Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Nous poursuivons une brève série de notre heure matinale sur « Dieu : Est-Il ? Qui est-Il ? Et à quoi ressemble-t-Il ? » Ceci n’est qu’une petite interruption de notre étude de 1 Corinthiens, et nous la comparons le dimanche soir avec une série intitulée « Satan : est-Il ? Qui Est-Il ? Et à quoi ressemble-t-il ? Ce matin, bien sûr, nous poursuivons avec notre thème « Dieu : est-Il ? Qui est-Il ? Et à quoi ressemble-t-Il ? » Tenez vos Bibles à portée de main, nous allons lire des passages au fur et à mesure. Un livre très utile sur la nature de Dieu a été écrit par A.W. Tozer. Il s’intitule The Knowledge of the Holy (La Connaissance du Saint). Parmi d'autres choses qu’il dit dans le livre, je pense que la citation suivante est une affirmation significative : « L’histoire de l’humanité révèlera certainement qu’aucun peuple ne s’est jamais élevé au dessus de sa religion et l’histoire spirituelle de l’homme démontrera positivement qu’aucune religion n’a jamais été plus grande que l’idée qu’elle a de Dieu. L’adoration est pure aussi longtemps que l’adorateur entretient des grandes ou petites pensées au sujet de Dieu. Par conséquent, la question la plus sérieuse de l’église a toujours été Dieu Lui-même, et la chose la plus sinistre pour un homme n’est pas ce qu’il pourrait, à un moment donné dire ou faire, mais plutôt, la conception qu’il a de Dieu au fond de lui. » Fin de citation. Ce qu’il dit est que la chose la plus importante qu’un homme puisse avoir est la compréhension qu’il a de Dieu, et le message le plus important que l’église doit communiquer est la connaissance de Dieu. Et je pense qu’il a raison.

Notre raison de vouloir propager une bonne compréhension de Dieu a deux volets. Premièrement c’est parce qu’il y a des gens qui ne croient pas en Dieu. Ils sont soit philosophes, soit athées. Soit ils croient que Dieu n’existe pas, soit alors ils agissent comme tel. Et pour cette raison, nous désirons propager la vérité du vrai Dieu afin que les gens sachent qu’il y a un Dieu et qu’ils sachent qui Il est. Deuxièmement, nous prêchons et déclarons Dieu non seulement parce qu’il y a des gens qui ne croient pas, mais aussi parce qu’il y a des gens qui ont une fausse croyance en Dieu. C’est-à-dire qu’ils se méprennent à Son sujet. Ceci est vrai même dans la chrétienté. Maintenant, je suis consterné face à ce que certains Chrétiens pensent de Dieu. Nous pourrions dire qu’avoir une fausse croyance de Dieu est de l’idolâtrie. Quand on pense à l’idolâtrie, on voit une personne dans une petite hutte en terre avec un petit dieu sur sa table, ou autre chose et qui se prosterne. Ou nous voyons un temple païen, très élaboré et complexe, avec pleins de gens qui brûlent l’encens. Mais l’idolâtrie c’est beaucoup plus que cela. L’idolâtrie est tout simplement le fait de penser une chose de Dieu qui n’est pas vraie. C’est postuler une chose de Dieu qui n’est pas vraie. Dans tout son sens, c’est créer un dieu. La deuxième phase, c’est faire de Dieu quelque chose qu’Il n’est pas. Peut-être troisièmement, et même les chrétiens s’en rendent coupables, c’est entretenir au sujet de Dieu des pensées qui ne sont pas vraies.

Le Psaume 50, verset 21 dit « Tu t’es imaginé que je te ressemblais. » Dieu dit, « tu pensais que j’étais comme toi. » Et c’est précisément ce qu’ont fait les hommes, la plus part, dans l’idolâtrie, ils ont fait Dieu à leur ressemblance, ou à des imaginations relevant de leurs pensées. L’essence de l’idolâtrie consiste à entretenir au sujet de Dieu des pensées indignes de Dieu, et cela se présente sous diverses formes. Alors, nous déclarons Dieu non seulement parce qu’il y a des gens qui ne croient pas en Lui, soit dans leur philosophie, soit dans leur vie pratique, mais aussi parce qu’il y a des personnes qui ont une fausse croyance de Lui, et nous devons déclarer la vérité sur Dieu, et c’est donc très important. Maintenant, la dernière fois nous avons dit, tout d’abord, que notre premier point était de poser la question, « Est-Il ? Y a-t-il un Dieu ? » Nous avons dit que la raison, la révélation et l’expérience corroborent l’existence d’un Dieu.

Deuxièmement nous avons demandé, « Qui est-Il ? » Nous avons découvert que Dieu est un esprit. Il est une personne. Il a une personnalité. Il n’est pas une cellule d’énergie flottante. Il est une personne. Il est un Dieu avec trois personnes en ce seul Dieu. Ainsi, Il est esprit, une personne, trois en un. Puis, nous sommes arrivés à l’introduction de notre troisième point. « à quoi ressemble-t-Il ? » A quoi ressemble cette personne qui existe, est spirituelle et trois en un ? Bien, le seul moyen de savoir à quoi Il ressemble est de trouver comment, dans ce livre, Il S’est Lui-même révélé et nous cataloguons les révélations de Dieu dans ce que nous appelons attributs. Les attributs de Dieu sont les définitions du caractère que Dieu, caractère que Lui-même nous a dévoilé dans les Écritures. Maintenant permettez moi de préfacer l’étude de Ses attributs – et nous en avons introduit un la dernière fois. Ce matin, nous allons voir encore quelques uns, et nous ne vous donnerons que ceux qui sont basiques. Premièrement, permettez-moi de dire ceci : Dieu est, au commencement, incompréhensible, alors tout ce que nous essayons de comprendre sur Dieu, nous le comprenons de façon très limitée. Nous ne voyons que le sommet de l’iceberg et il y a tellement de choses à dire sur Dieu que le langage humain ne suffirait pas pour en parler. Nous ne pouvons pas y accéder. C’est loin au dessus de nous. Par exemple, juste ceci : Dieu est infini. Dieu n’a pas de fin, par conséquent, notre simple et petite discussion d’une demie heure ne commencera même pas à faire justice à l’essence de la personne de Dieu.

Dieu est incompréhensible. Je pense que c’est la raison pour laquelle nous posons la question « A quoi ressemble Dieu ? » Parce que demander « Qu’est-ce que Dieu ? » revient à se mettre dans une position où il devient très difficile de répondre, alors que si nous disons «  A quoi ressemble-t-Il ? » il y a des choses que nous savons et Il est comme ces choses. Néanmoins, nous avons des problèmes quand nous essayons de faire trop ressembler Dieu à ce que nous connaissons. Nous regardons l’amour humain et quand l’amour de Dieu n’agit pas comme l’amour humain, nous concluons que Dieu n’aime pas. Mais c’est là faire de l’amour humain un concept absolu, infini et Dieu ne se mesure pas, et les choses ne sont pas ainsi. Dieu ressemble à certaines choses. C’est la raison pour laquelle la Bible parle de Sa ressemblance ou de Son apparence et Ezéchiel dit : « Il y avait comme une figure ou une apparence d’homme. » En d’autres termes, cela ressemble en quelque sorte à ceci.

Nous ne pouvons parler de Dieu qu’en termes négatifs parce qu’Il est incompréhensible. Je ne veux pas dire que nous sommes négatifs en ce qui concerne Dieu ; je dis simplement que pour définir Dieu, nous devons dire ce qu’Il n’est pas. Quand par exemple nous disons que Dieu est saint, nous disons qu’Il est sans – quoi - péché. Mais nous devons y penser de cette façon parce que nous ne pourrons jamais concevoir la sainteté absolue. Le péché est la seule chose que nous avons expérimentée. Alors pour nous, la sanctification est le fait de ne pas pécher. Me comprenez-vous ? Nous ne pouvons pas dire que « Dieu est illimité » sans comprendre que cela signifie que Dieu n’a pas de limites, parce que nous comprenons les limites, et nous disons donc qu’Il n’en a pas. Ainsi nous devons ajouter la négation à tout, parce que nous vivons dans un monde de limites, un monde de confinement, un monde tellement opposé à Dieu que nous devons dire « Dieu est comme », mais pas comme ce que nous pouvons comprendre. Maintenant, si vous n’êtes pas suffisamment confus, ne vous en faites pas.

Quelqu’un m’a demandé quand je commençais cette brève série, juste une pause de notre étude de 1 Corinthiens, si j’allais parler de tous les attributs de Dieu. Je lui ai dit « non! » Et si je ne le fais pas c’est parce que je ne les connais pas tous.  Il a rétorqué, « n’y en a-t-il pas 11 ou 13 ? » Et j’ai répondu, « Non! » Permettez que je vous dise ce que je crois. Je crois que Dieu est un être infini et a probablement un nombre infini d’attributs. Je n’ai pas la conviction que les attributs de Dieu que je connais sont les seuls. Réalisez-vous, par exemple, juste pour vous donner une illustration, qu’un attribut de Dieu est une chose vrai sur le caractère de Dieu ? Un attribut de Dieu est une chose qui est vrai de Son caractère. Je n’imaginerai jamais que je sais tout ce qui est vrai sur Dieu. Si Dieu est infini, il y a une vérité infinie sur Lui, il y a une infinité d’attributs, et je n’ai pas la capacité de comprendre cette infinité. Je n’en ai pas besoin ; il me suffit de comprendre juste quelques uns d’entre eux.

Parfait, regardons certains de ces attributs. La dernière fois nous n’avons vu que le premier, Il est immuable. Remarquez-vous que c’est un terme négatif ? Quand nous pensons au fait que Dieu est toujours le même, nous disons que cela signifie qu’Il ne change pas, et nous devons utiliser le négatif, parce nous ne comprenons que le changement. Alors, nous disons que Dieu n’est pas comme nous. Il ne change pas. Malachie 3:6 « Car je suis l'Éternel, je ne change pas. » Jacques 1 :17, « chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation. » Et nous avons vu à quel point cela est réconfortant, sécurisant, et quel refuge cela représente pour le chrétien, mais en même temps, pour le non croyant, cette doctrine est redoutable, une doctrine de jugement, une doctrine de l’immuabilité de la colère sur le péché.

 

Regardons maintenant le deuxième attribut et commençons notre étude d'aujourd’hui. Le deuxième attribut de Dieu que je veux que vous considériez – et nous parlons de Ses attributs absolus, ceux qui caractérisent Sa nature ; la semaine prochaine, nous parlerons de ceux qui se rapportent à nous comme la grâce, la miséricorde et l’amour. Mais le deuxième est que Dieu est partout en même temps. Les théologiens appellent ceci l’omniprésence. Dieu est partout en même temps. Et je vous invite à faire attention à vos chapeaux parce que cela pourrait vous faire flipper, autrement. Certaines de ces pensées sont très au dessus de nos capacités, alors vous allez devoir peiner quelque peu. Dieu est partout en même temps. Dieu est infini. Dieu n’a pas de fin. Son être remplit toute l’infinité pour toute l'éternité. Waouh ! Eberluant ! Jérémie 23:24 dit : « Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre ? dit l’Eternel » 1 Rois 8 :27 « Mais quoi ! Dieu habiterait-Il véritablement sur la terre ? Voici, les cieux et les cieux des cieux ne peuvent Te contenir. » Ensuite, Salomon dit, « Combien moins cette maison que je T'ai bâtie ! » De la même manière que Dieu est éternel, avant et après toutes choses, Il est aussi en toutes choses et en dehors de toutes choses. Il est partout, aucune limite. Dieu est infini ! Vous ne pouvez pas trouver la fin de Dieu. Il n’a pas de fin. Il n’a pas de limites.

Vous savez, c’est intéressant de voir qu’au fil de l’histoire, les gens ont essayé de confiner Dieu ; même beaucoup de juifs non informés, ou au moins ignorants d'une ignorance qu’ils s’étaient eux mêmes imposée, ils ont essayé de faire de Dieu un être confiné. Et plusieurs des Juifs pensaient que Dieu habitait dans le temple. C’est là qu’Il vivait. Ils pensaient qu’Il était comme les faux dieux et c’est pourquoi Salomon dit dans 1 Rois 8 :27 qu’Il ne demeure pas dans cette maison. Ce serait le siège temporaire de Sa majesté sur terre, le symbole de Sa présence, mais Il ne demeure pas ici dans Son essence. Souvenez vous de ceci, les amis, le symbole de la présence de Dieu n’est jamais la prison de Son essence.

Les Juifs ont aussi été accusés dans l’histoire d’adorer le Dieu d’Israël qui n’était rien d’autre que le dieu des montagnes. Et les syriens pensaient qu’ils avaient le dieu de la vallée. Ainsi donc les Juifs avaient le dieu des montagnes et les Syriens le dieu des vallées. Les Syriens faisaient leurs pratiques religieuses dans la vallée et les Juifs allaient toujours sur les montagnes. En fait, les syriens disaient : « Les Juifs croient que Dieu est soit sur les montagnes, soit au dessus des montagnes et ils se rendent sur les sommets des collines quand ils lui offrent des sacrifices pour être plus proches de Lui, s’il s’avère qu’Il est au-dessus les montagnes. » Et vous savez, quand vous regardez l’histoire Juive, que c’était vrai ; ils faisaient beaucoup de choses sur les montagnes, n’est-ce pas ? C’était soit Horeb, Sinaï, le mont Garizim, ou Jérusalem, qui est sur une montagne. Et les prophètes allaient sur les montagnes et Jésus allait sur la montagne pour prier ; Jésus allait sur le Mont des Oliviers et ainsi, la conclusion de certains critiques est qu’Israël adore le Dieu des montagnes – et non le dieu des vallées, qui était un dieu différent. Bien, ce n’est pas vrai ! Il y a autant de fois dans l’Ancien Testament où vous pouvez les voir adorer Dieu dans la vallée, peut-être autant que sur la montagne.

D’autres pensaient que Dieu vivait au ciel et qu’Il y était confiné, et je pense, - que l’on y pense clairement ou non – je pense que c’est en quelque sorte ce que les chrétiens pensent, que Dieu est quelque part là haut. Et vous savez, quand vous pensez à Dieu, vous pensez à un lieu très beau avec un grand trône étincelant et une quelque chose de vaporeux assis dessus, et nous imaginons que Dieu est quelque part loin dans un lieu céleste – et Il est partout. Les Juifs les plus sages savaient mieux, et les plus sages des hommes en savent mieux. Dieu est partout. Maintenant, cela ne crée pas quelques problèmes ? Si, et je veux confronter ces problèmes.

Premièrement, les gens disent : « S’Il est partout, alors Il est impure parce qu’Il est souillé par les choses impures qui Le touchent. Si Dieu est dans le monde, alors Il est touché par l’impureté. » Je dirai ceci en réponse : Dieu est partout et en tout. Il est dans le cœur du pécheur par inspection et conviction. Il est en enfer par Ses actes de jugement, car c’est Lui qui est capable de détruire aussi bien le corps que l’âme en enfer. Son essence est partout, mais jamais elle ne se mélange à l’impureté. Si vous voulez une illustration, Dieu est comme les rayons du soleil. Les rayons du soleil peuvent rayonner sur une pile de fumier dans un champ mais cette pile de fumier ne peut jamais transmettre sa corruption aux rayons du soleil. C’est la même chose avec Dieu. Dieu est l’essence de qui Il est, Il ne se mélange à rien et rien ne Le souille. Il est Son antidote contre le mal. Illustration : Jésus est venu dans le monde, a marché dans le monde, et quand Il avait tout achevé, il fut dit de Lui : « Il ne fut pas trouvé de péché en Lui. » Il était au milieu des hommes, et pourtant Il n’était pas souillé par ces hommes. Et Dieu est comme Jésus était, comme un rayon de soleil, il peut tout toucher mais ne peut être souillé. Dieu est Son propre antidote contre le mal.

Maintenant, d’autres personnes disent : « une autre question sur l’omniprésence de Dieu. Si Dieu est partout tout le temps alors pourquoi la Bible dit-elle qu’Il est soit près, soit éloigné d’une personne ? » Et vous savez, elle ne le dit pas. En fait, elle dit dans Ésaïe 55 :6 qu’Il est près de l’impie, et ailleurs, dans l’Ancien Testament, au sujet d’Israël, qu’Il est loin d’eux. Alors comment peut-Il être près et éloigné ? Bien, vous devez penser à Dieu en ces deux termes : essence et relation. Dieu est partout dans Son essence, mais est spécialement à certains lieux de façon relationnelle. En d’autres termes, la présence de Dieu est là, essentiellement, dans Son essence. Mais ce n’est que dans le juste qu’Il y a Sa présence relationnelle, et vous pouvez simplement l’illustrer. Nous sommes tous ici ce matin ; je suis ici, et mon essence imprègne ce lieu. Ma voix se répercute au-delà des murs. Ma présence domine en quelque sorte la situation, et nous sommes tous ici. Je suis ici en essence. Vous avez une représentation de John MacArthur ce matin.

Sur le plan relationnel, je suis vraiment lié à trois ou quatre personnes assises sur la première rangée – mon épouse et mes fils, et le reste de ma famille et certains d’entre vous qui êtes, soit des parents, soit des amis très, très proches de notre famille. En termes de relation, je suis quelque chose pour quelqu’un ; et en termes d’essence, je suis quelque chose pour tout le monde. Dieu dans Son essence est en tout lieu ; sur le plan relationnel, Il demeure dans le cœur de Ses enfants. Et n’est-ce pas vrai que le Nouveau Testament nous le dit ? Ne voyons-nous pas que Christ est en nous quand nous devenons chrétiens ? La lettre aux Éphésiens 3 ne dit-elle pas que Dieu « nous remplit de Sa plénitude ? » Éphésiens 5, « l’Esprit nous remplit de Sa plénitude ? » « Christ en vous, » Colossiens, « l’espérance de la gloire ? » Quand Dieu vient demeurer en nous en termes de relation, c’est différent de la présence de Son essence en nous. Mais croyez-moi, les amis, Il devait y être dans Son essence avant d'y être par la relation parce qu’Il devait faire un travail de conviction et de salut. Dieu est donc partout ; partout – tout le temps. Il n’a besoin de se rendre nulle part, Il est partout.

« Bien, » vous dites, « que veut dire Genèse 11 par l’Éternel descendit pour voir la ville ? » Oh, cela signifie simplement qu’Il lui a accordé Son attention immédiate de la perspective d’une ville. Dieu n’avait pas eu besoin d’aller quelque part, Il est partout. Il est partout dans Son essence ; Il est dans la vie de Ses enfants sur le plan relationnel. Et une autre pensée, dans l’Ancien Testament, il est dit que Dieu demeurait entre les ailes des chérubins sur l’arche de l’alliance, ou qu’Il demeurait dans le temple, ainsi de suite et ainsi de suite. Que signifie cela ? Cela signifie simplement, comme dans le cas de Salomon, qu’il y avait des endroits où Dieu avait symboliquement établi le trône de Sa majesté. Afin de représenter un Dieu majestueux, Il a établi un temple.

Aujourd’hui, le trône de Dieu est représenté par l’église, la vie des chrétiens. Dans le Royaume, le trône de Dieu sera représenté par le trône à Jérusalem, où Christ règne. Au ciel, il sera représenté par le trône imagé dans Apocalypse 4 et 5. Ce n’est qu’un symbole et comme je l’ai déjà dit, le symbole de Sa présence n’est pas la prison de Son essence. Il est partout. Maintenant, quand vous pensez que Dieu est partout, c’est une pensée, stupéfiante, vraiment stupéfiante. Et Il ne se mélange à rien. Rien ne Le corrompt. Rien ne le touche pour altérer Son caractère de quelque façon que ce soit. Dieu a fait Sa création. Dieu mélange Sa création, et Il n’en est absolument pas affecté.

Maintenant, que devient cette doctrine lorsqu’on l’applique pratiquement ? Regardons d’abord le chrétien. Que signifie pour moi, chrétien, le fait de savoir que Dieu est toujours présent dans ma vie ? Toujours là – essentiellement et particulièrement pour moi, sur le plan relationnel ? Premièrement, cela signifie le réconfort. Quand je m’arrête pour penser que Dieu est toujours là, c’est très réconfortant. Peu importe ce que je traverse, Dieu est là. Et peu importe si je réalise qu’Il est là ou non, Il est là. Et je sais qu’il arrive des moments de notre vie où on crie disant, « Dieu, où es-Tu ? Tu sembles être très loin. » Il n’est pas plus loin qu’Il ne l’a jamais été. Il est toujours là. Il a dit dans Hébreux 13 : « Je ne te délaisserai point, et Je ne t'abandonnerai point. » Si Dieu l’a dit, Il le pensait parce qu’Il ne peut mentir. Dieu ne nous délaisse jamais.

Dans Philippiens 4:5 et 6, à la fin du verset 5, il est dit : « Le Seigneur est proche, ne vous inquiétez de » - de quoi – « de rien. » Ne vous inquiétez pas, Il est là. C’est ce que cela veut dire. Il ne s’agit pas de la deuxième venue, mais de la présence de Christ, de la présence de Dieu, de la présence du Seigneur. Il est toujours là. Réalisez-le. C’est Son attribut. C’est Son caractère. Un chrétien peut-il être séparé de Dieu ? Non !. Personne dans l’univers ne peut être essentiellement séparé de Dieu et un chrétien ne peut l’être en termes de relation. Il est toujours là. Énoch, par exemple, était dans la présence de Dieu et un jour il est sorti faire une marche avec Dieu. Ils ont continué de marcher. Il a marché jusqu’au ciel. Une communion sans interruption - c’est un symbole du chrétien. Dieu est avec nous maintenant autant qu’Il sera avec nous dans l’éternité. Il demeure en nous. C’est réconfortant.

Deuxièmement – et c’est une grande vérité – l’aspect pratique de l’omniprésence est le soutien ; pas seulement le réconfort mais aussi le soutien. Vous savez, quand Dieu a appelé Moïse à devenir le prophète qu’Il voulait qu’il soit, pour aller proclamer Son message et sortir Israël de la servitude, Moïse a dit à Dieu dans Exode 4 : « Je ne suis pas un homme qui ait la parole facile. Je ne peux pas parler. » Vous vous souvenez de l’histoire. Et Dieu dit ceci : « Je serai avec ta bouche. » N’est-ce pas magnifique ? Voilà un aspect pratique de la présence de Dieu. « Je serai avec ta bouche. » Dire que Dieu est présent ne signifie pas qu’Il est juste là, debout à côté de nous, regardant, pour qu'à chaque fois que nous faisons une faute, whap. Non ! Ceci veut dire qu’Il est là pour soutenir notre service. Écoutez ceci, tous nous connaissons Matthieu 28 où il est dit : « Et voici, je suis avec vous tous les jours. » Savez-vous à quoi cela fait référence ? Écoutez : « Allez dans le monde entier, prêchez l’Évangile, faites des disciples, baptisez, et voici, je suis avec vous tous les jours. » Ce n’est pas pour le réconfort ici, mais pour le soutien dans le service.

Les gens disent, « Bien je ne sais pas si je peux évangéliser. » Et ils veulent que le pasteur le fasse. Vous savez, « pourriez-vous venir parler ? » Bien vous savez, il m’est difficile de le faire. Ils ne m’écoutent pas, normalement. Howard Hendricks dit : « la différence entre vous et moi est que je suis un vendeur salarié et vous un client satisfait. » Vous savez, je suis payé pour être bon, vous êtes bons à rien. Voyez-vous, vous avez la même ressource que moi. La puissance de Dieu est là. « Je serai avec ta bouche. » – allez, prêchez, faites des disciples, baptisez et je serai avec vous. Ce n’est pas le réconfort ça, les amis, c’est le soutien – c’est le service. Écoutez, la doctrine de l’omniprésence de Dieu est extrêmement importante au sens pratique pour le chrétien.

Troisièmement, c’est un bouclier contre la tentation. Vous savez, chaque fois que Satan veut m’atteindre, il doit passer par Dieu. Dans 1 Corinthiens 10 :13, il est dit : « Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation Il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » Le fait est que Dieu dit « jamais rien ne viendra vers vous sans que je vous donne la force de résister. » Et les amis, c’est différent pour chaque chrétien, parce que chaque chrétien est à un niveau de maturité différent et les tentations différentes produisent des résultats différents. Vous pourriez supporter ce qui peut faire succomber une autre personne. Mais à chaque niveau individuel, Dieu est là pour défendre ce chrétien contre une chose qu’il n’a pas pu gérer. Quelle merveilleuse promesse ! Dieu est présent pour nous défendre contre la tentation.

Quatrièmement, d’un point de vue pratique, la doctrine de l’omniscience est un facteur de motivation à la sanctification. Savoir que Dieu est toujours présent équivaut à savoir que tout ce que nous faisons, nous le faisons dans Sa présence. Quand vous péchez, que ce soit en pensée, en parole, en action, c’est fait dans la présence de Dieu. Réfléchissons à cela de ce point de vue. La plupart d'entre nous préfère pécher quand personne ne regarde. Nous ne nous soucions peut-être peu de certaines personnes dans notre vie ou famille qui savent que nous avons ce problème, mais en dehors de cela – par exemple en voyageant dans le monde, j’ai rencontré beaucoup de chrétiens que je connais pris en flagrant délit d’une chose qui les a couverts d’embarras. Et j’ai vu des mouvements rapides ; whoo. Vous savez, pas suffisamment rapides mais rapides. « Ah John, eh bien… » Vous voyez ? Cela m’arrive assez régulièrement. Imaginez ! C’est pas grave si je surprend quelqu’un en train de faire quelque chose, ce n’est pas l’idée. Qui suis-je pour faire la différence ? Mais réalisez simplement que chaque fois que vous péchez, c’est tout comme si vous étiez monté dans les nuages, marchant jusqu’au pied du trône de Dieu, et vous y aviez commis votre péché. Vous voyez, ce que vous faites, vous le faites dans la présence de Dieu. C'est une pensée très sobre !

L’intégrité de David, lorsqu’il finit par s’ajuster était basée sur l’affirmation : « toutes mes voies sont devant LUI. Je ne peux pas faire ceci. Il est là. » Pour Job, quelle était la base de son intégrité ? Job 31 :4 « Dieu n'a-t-Il pas connu mes voies ? » Dieu voit tout. Mon intégrité est fondée sur le fait que tout ce que je fais, je le fais dans Sa présence. C’est ce que veut dire les Proverbes en ces termes : « Reconnais-Le dans toutes tes voies. » En d’autres termes, dans tout ce que vous faites, réalisez qu’Il est là et ce simple fait déterminera la direction de vos sentiers. Vous voyez, vivre la vie chrétienne se résume à ceci : ordonner ma vie comme étant dans la présence de Dieu, sachant que c’est le cas. Vous savez, ce que nous ne pouvons pas faire en présence d’un homme méchant ou en présence d’un homme pieux n’est que préliminaire. Nous ne devons rien faire que nous ne ferions dans la présence de Dieu, devant le trône du ciel. Aux chrétiens, la doctrine de l’omniscience est très importante. Maintenant, qu’en est-il pour un païen ? Comment s’y retrouve-t-il ? C’est aussi important pour un non croyant de comprendre que Dieu est partout. Le Psaume 21 :8 dit : « Ta main trouvera tous Tes ennemis. » Pas d’échappatoire ! Le méchant n’a pas de cachette. Il n’y a pas d’échappatoire. Il n’y a pas d’issue. Il n’y a aucun lieu de retraite pour lui.

Amos chapitre 9 nous aide à comprendre ceci, ainsi qu’Abdias, qui est le livre ; permettez-moi de vous lire Amos 9 :2 : « S’ils pénètrent dans le séjour des morts, ma main les en arrachera ; » C’est-à-dire la tombe. « S’ils montent aux cieux, je les en ferai descendre. S’ils se cachent au sommet du Carmel, je les y chercherai et je les saisirai ; s’ils se dérobent à mes regards dans le fond de la mer, là j’ordonnerai au serpent de les mordre. S’ils vont en captivité devant leurs ennemis, là j’ordonnerai à l’épée de les faire périr ; j'aurai l’œil sur eux pour leur malheur et non pour leur bonheur. » Dans Abdias verset 4 : « Quand tu prendrais de la hauteur, tel un aigle, quand ton nid serait placé parmi les étoiles, je t’en précipiterai, » Il n’y a pas de cachette. Et le méchant doit réaliser que peu importe ses efforts, peu importe sa course, il pourrait décider qu’il ne veut pas aller à l’église, qu’il ne veut pas lire la Bible, qu’il veut éviter toute discussion religieuse, qu’il veut sortir Dieu de sa pensée, il pourrait ne pas penser à Dieu, mais Dieu centre Ses pensées sur lui.

 

Job 26 : « Les défunts tremblent au-dessous des eaux et de leurs habitants ; devant Lui le séjour des morts est nu, l’abîme de perdition n’a point de voile. » Dieu démasque toutes choses par Sa présence partout. Plus loin dans Job 34, le verset 21 dit : « Car Dieu porte les yeux sur les voies de l’homme et Il regarde tous ses pas. Il n’y a ni ténèbres ni ombre de la mort, où puissent se cacher ceux qui commettent l’injustice. » Il n’y a pas de cachette. Proverbes 15 :11 : « Le séjour des morts et l’abîme de perdition sont devant l’ÉTERNEL ; à plus forte raison le cœur des humains ! » Si Dieu peut voir partout dans l’univers, à combien plus forte raison peut-Il sonder le cœur des humains ? Dans le Psaume 139, David dit : « Où irais-je? Si je prends les ailes, et si je m’en fuis au loin, Tu es là. » Et il dit : « si je prends les ailes de l’aurore » - en d’autres termes, si je monte sur un rayon de soleil, 186 000 miles la seconde, 8 minutes vers le soleil, je ne peux échapper.

 

Le voleur vole parce qu’il pense que personne ne le voit. L’adultérin commet l’adultère parce qu’il pense que personne ne le voit. Le menteur ment parce qu’il pense que personne ne s’en rend compte. Dieu sait. Ce n’est pas parce que Dieu est invisible qu’Il n’est pas là. Dieu ne sommeille ni ne dort. Dans Hébreux 4, verset 13, une affirmation poignante : « Il n’y a aucune créature, qui soit invisible devant Lui : tout est mis à nu et terrassé aux yeux de Celui à qui nous devons rendre compte. » Tout est nu devant Dieu. Ésaïe 65 :12, Dieu dit : « Vous avez fait ce qui est mal à mes yeux. » Proverbes 15 :3, « Les yeux de l’Éternel sont en tout lieu, observant les méchants et les bons. » Dieu sait tout. Dieu est partout. Dieu ne change pas et Dieu est partout.

Troisièmement, Dieu est tout puissant. C’est un concept éberluant. Notre Dieu est tout puissant ! Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que nous devons utiliser la négation – il n’y a rien qu’Il ne puisse faire. Son énergie est sans limites. Job 9:19 dit : « Si je recours à la force : c’est lui qui est puissant. » Dieu s’appelle El Shaddai, El est le nom de Dieu, Shaddai signifie tout puissant, le Dieu tout puissant. Dans Apocalypse 19 :6, il est dit : « Alléluia ! Car le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, a établi son règne. » Il est puissant. Il est fort. Le psalmiste dit : « La puissance appartient à l’Eternel. » Maintenant, quand nous disons que Dieu est puissant, ce que nous voulons dire – maintenant accrochez vous – c’est que la puissance de Dieu n’a pas de limites. Il peut tout faire, tout. Et écoutez ceci : Il peut faire une chose aussi facilement qu’Il peut en faire une autre. Vous dites : « Où le trouvez-vous ? » Parce que ça ne Lui coûte aucun effort de faire quoique ce soit. Vous dites : « Vous voulez dire qu’Il ne fournit aucun effort ? » Absolument aucun effort !

Je vous donne une illustration. Je me lève le matin du jour du Seigneur et je réalise que je vais dépenser beaucoup d’énergie, en sautant ici, en bougeant mes bras et en criant à tout le monde – pendant près de trois heures. Et cela prend beaucoup d’énergie, plus d’énergie que vous ne pouvez imaginer. Votre pensée fonctionne à un rythme très rapide et vous brûlez beaucoup d’énergie. Alors, le matin je bois mes protéines et je prends des vitamines et je me charge. Une fois que je finis ces trois heures et je rentre à la maison, je suis éreinté. Et je dis à mon épouse, « femme, » - je ne devrais pas le dire – mais je dis « Patricia, j’ai besoin de manger. » Et je dois me recharger. Pourquoi ? Parce que toute l’énergie que j’avais s’est épuisée et il faut que je me recharge. Dieu n’a jamais besoin de se recharger. Dieu n’en a pas besoin. Il n’y a aucune source pour le recharger. Où irait-Il? Il est déjà partout. Il n’y a rien en dehors de Dieu.

Maintenant, Ésaïe 40:28 dit ceci : « L’Eternel ne se lasse point. » Il n’y a aucune dissipation d’énergie. Le Seigneur peut donc tout, et Il peut tout aussi bien faire une chose qu’Il peut facilement faire toute autre chose, et troisièmement Il peut faire tout ce qu’Il veut faire. Le saviez-vous ? Il n’a pas seulement la puissance mais Il a aussi l’autorité, non pour faire une chose, mais pour faire tout ce qu’Il veut faire. Vous voyez, ainsi encré dans la puissance se trouve l’autorité de l’utiliser. Notez ceci – la puissance de Dieu, l’autorité de Dieu, la volonté de Dieu sont égales à Sa nature. Dieu peut tout faire ! Il peut tout faire par la puissance et de droit et Il fera tout par la puissance et de droit selon Sa volonté et Il ne voudra faire les choses que conformément à Sa nature. C’est la raison pour laquelle, par exemple, Il ne peut mentir. Il ne peut tolérer le péché. Il ne peut chérir un pécheur impénitent. Il ne peut punir un innocent. Il ne peut rien faire en violation de Son essence parce que Sa volonté est conforme avec Son essence – qui Il est. Mais Dieu peut faire tout ce qu’Il veut. Le Psaume 115 :3 dit : « Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu’Il veut. »

Parfois les gens vous demandent : « Pourquoi Dieu a-t-Il fait ceci ? » Et souvent je réponds :  « parce qu’Il veut. » Et les gens disent que ce n’est pas suffisant comme réponse.  C’est parce que vous ne comprenez pas Dieu. Dieu peut faire tout ce qu’Il veut. Et dans Romains chapitre 9, et l’argument que Paul avance ici concerne l’élection et le choix pour le salut et ainsi de suite, et le pharaon, et la comparaison de Jacob et Esaü et tout ceci et vous commencez à discuter : « Dieu, pourquoi l’avais-Tu fait ? » Et Paul dit : « qu’es-tu, vase pour demander au potier pourquoi il t’a ainsi façonné ? » C’est le droit du potier. Ne questionnez pas Dieu. Dieu peut tout faire et Il peut faire une chose aussi facilement qu’une autre, Il peut faire tout ce qu’Il veut. Mais il ne veut faire que ce qui est conforme à Sa nature, et jamais Il ne viole Sa nature. Jamais ! Il ne peut mentir – ne peut aimer le péché – ne peut violer Sa parole – ne peut oublier ce qu’Il a fait. Et la volonté de Dieu c’est uniquement ce qui est digne de Sa personne.

Dieu est puissant. Maintenant vous savez, quand vous commencez à voir la puissance de Dieu, il y a quatre domaines dans lesquels vous la voyez très clairement. Premièrement, dans la création. La Bible nous dit qu’Il parlait et c’était fait. Psaume 33 :9 : « Car il dit, et la chose arrive ; Il ordonne, et elle existe. » Il ordonnait et la création arrivait. Vous savez, quand vous vous arrêtez pour penser à la puissance qui réside dans l’univers créé...

Nous savons maintenant qu’on peut diviser un atome et créer un grand chaos, une grande explosion. Bien, si nous pouvions monter une réaction en chaîne capable d’engloutir l’univers entier, on serait encore loin de la puissance de Dieu, puisque Dieu est plus grand que Sa création. Et savez-vous ce qui est encore impressionnant ? Il l’a faite sans conseil. Personne ne l’a aidé. Vous pourrez penser qu’Il aurait d’abord créé l’homme, juste pour avoir des conseils – ha-ha- parce que nous sommes toujours prompts à les Lui donner. Mais Ésaïe 44 :24 dit – j’aime ceci - : « Seul Je déploie les cieux, de moi-même j’étends la terre. » Il les a voulues et ces choses ont existé à l’instant même où Il les a voulues. En fait dans Romains 4 :17, il est dit : «Il appelle à l’existence ce qui n’existe pas. » Et une fois qu’Il le fait, elles existent. Sa puissance est vue dans la création.

Je pense que Sa puissance est aussi vue dans la préservation. Vous savez, quand Il a créé le monde, la Bible dit : « Il soutient tout par Sa parole puissante. » Quelqu’un pourrait dire : « Bien, vous savez, vous dites que Dieu ne se fatigue jamais ; pourquoi donc S’est-Il reposé le septième jour ? » Il ne s’était pas vraiment reposé. Pas du tout ! Si Dieu S’était reposé le septième jour, savez-vous ce qui serait arrivé à tout ce qu’Il avait fait les six premiers jours ? Cela se serait effondré. « Bien, » direz-vous « Que faisait-Il donc ? » Il nous montrait un modèle. Nous nous fatiguons mais pas Lui. Il établissait un modèle pour l’homme. L’homme a besoin de repos et de se recharger. Dieu était toujours actif parce que Son énergie coule constamment, le septième jour, comme les six autres- Il soutenait tout ce qu’Il avait fait. Hébreux 1 :3 « Il soutient toutes choses par Sa parole puissante. »

Troisièmement, je pense que la puissance de Dieu est vue dans la rédemption. Et peut-être même y a-t-il plus de déploiement de puissance dans la rédemption que dans la création, parce qu’il n’y avait pas d’opposition lors de la création – pas de diable à assujettir, pas de mort à conquérir, pas de péché à pardonner, déraciner, pas d’enfer à fermer, pas de mort à subir à la croix. Ça, c’était la création, mais pour la rédemption, toutes ces difficultés, le grand déploiement de puissance à la croix quand Christ mourrait et rachetait les hommes à Lui, et ce qui est encore impressionnant, Dieu a appelé à Lui une bande de vauriens et les a fait confondre les puissants, n’est-ce pas ? Lisez 1 Corinthiens 1 et 2. Dieu n'a pas pris « les puissants, les nobles, » juste des personnes ordinaires et les a établies contre le monde, et quand vous arrivez aux quelques premiers chapitres des Actes, ils ont bouleversé le monde. C’est cela la puissance de Dieu, la puissance du rachat, du salut.

Quatrièmement, je pense que la puissance de Dieu est visible dans Sa capacité à ressusciter les morts. Réalisez-vous que Dieu a tellement de puissance qu’un jour, à la fin des âges, Dieu ressuscitera de la mort tout être humain qui aura jamais vécu, aussi bien les justes que les injustes ? Vous dites : « Bien, je savais que les croyants ressusciteront, mais est-ce aussi vrai pour les non croyants ? » Parfait – Jean 5 :28, lisez-le, la résurrection pour la vie et la résurrection pour la condamnation. Lisez Apocalypse, où vous trouverez que tous les injustes Lui seront amenés devant le trône blanc du jugement, chapitre 20. Ils sont tous là. Ils sont ressuscités des tombes et des mers qui les retenaient. Une puissance de résurrection immense. Quelle puissance ! C’est notre Dieu – tout puissant !

Maintenant, vous dites : « Qu’est ce que ça veut dire, John ? » Soyons pratiques et réfléchissons. Dieu est tout puissant mais que veut dire cela pour le chrétien ? Premièrement c’est la base de notre adoration. L’aspect pratique de cette doctrine se trouve dans la simple déclaration, je pense, de 2 Rois, chapitre 17, verset 36. Écoutez ce qui y est dit : « Mais vous craindrez l’Éternel, qui vous a fait monter du pays d’Égypte avec une grande puissance et à bras étendu ; c’est devant Lui que vous vous prosternerez et c’est à Lui que vous offrirez des sacrifices. » Nous devons adorer Dieu pour Sa puissance. Sa puissance est une base de l’adoration. Nous nous rassemblons et adorons Dieu pour Sa grande puissance – nul n’est comme Lui. Deuxième chose, pour le chrétien, la puissance de Dieu n’est pas seulement une base de l’adoration, mais aussi une base quotidienne d’assurance, une confiance quotidienne. Vous savez, je me retrouve à ce point où j’ai le sentiment d’inadéquation et d’incapacité, et puis je vais dans Philippiens 4 :13 qui dit : « Je peux faire face à toutes les difficultés grâce au Christ qui » - quoi – «  m’en donne la force. » Il m’en donne la puissance. Grâce à Sa puissance, nous pouvons marcher chaque jour avec assurance. « Nous sommes remplis de la plénitude de Dieu, » Éphésiens 3 :19 dit, et le verset 20 dit : « Nous sommes capables de faire infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, par la puissance qui agit en nous. » La puissance de Dieu devient la base de notre vie quotidienne.

Ensuite, la base de notre espérance pour la résurrection... En tant que chrétien, j’attends avec anticipation la résurrection des morts. Je me dis que, si je ne suis pas enlevé, j’ai beaucoup de chance de mourir – garantie à 100%, je vais mourir. Et j’espère aussi que je serai ressuscité. Bien alors, quelle est mon assurance ? Vous savez, je vais à des funérailles et ça n’a pas l’air réel. On sort le corps et on en extrait le sang et on le remplit de ce fluide qui sert à embaumer, le corps est là, on l’arrange et on le met dans un cercueil. Et vous savez, vous pourriez dire au monsieur : « bien, vous savez, un jour, ce corps sortira de la tombe. » Et il vous regardera comme pour dire : « vous ne savez pas ce que je sais, mon vieux. Il n’est pas possible que cette chose fasse un quelconque mouvement. » C'est sans espoir. Et les voilà, cercueil ouvert, la chose morte est là, et elle est toute morne et vous la mettez en terre et elle devient poussière, c’est tout. Et des chrétiens se lèvent sur le lieu des funérailles et disent « Un jour, ce cher frère sortira de la terre. » Et là vous pouvez entendre des gens murmurer derrière, vous savez. « Comment le savez-vous ? Qui peut sortir cela ? » Vous allez dans 1 Corinthiens, chapitre 15 et vous savez, car mon assurance pour ma résurrection est basée sur la puissance de Dieu. « Mais maintenant, Christ est ressuscité d’entre les morts, Il est les prémices de ceux qui sont décédés. » et au verset 52 : « en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. Car elle sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. » Comment ça ? C’est Dieu qui nous donne cette victoire. La puissance de Dieu est le socle de notre adoration, le socle de notre force quotidienne, le socle de notre espérance d’une résurrection future.

En outre, c’est le socle de notre réconfort. Et chaque fois que je me fais du souci pour mes problèmes, je me souviens de mon Dieu, et je réalise que je n’ai rien qui soit trop difficile pour Lui. Psaume 121, « Je lève les yeux vers les montagnes... d’où me viendra le secours ? Le secours me vient de l’Éternel » la suite est la clé pour toute la phrase «  qui a fait les cieux et la terre. » Maintenant, s’Il pouvait faire tout cela, Il peut s’occuper de moi. L’assurance, le réconfort ! La doctrine de la puissance de Dieu est la base de l’adoration, la base de la confiance quotidienne, la base de l’espoir pour la résurrection, la base du confort – ensuite, c’est la base de notre victoire. Éphésiens chapitre 6 dit : «  Fortifiez-vous dans le Seigneur et par Sa force souveraine. » Si vous devez combattre l’ennemi, vous devez avoir Sa force pour y arriver. Quand l’adversaire vient et vous trouve sur vos gardes, vous ne combattez pas l’ennemi ; vous allez dire au commandant et Il combattra pour vous. La victoire est basée sur Sa puissance. « Celui qui est en vous est plus forts que » - qui – «  celui qui est dans le monde. » Et nous en parlions dimanche dernier n’est-ce pas ? Satan est un être surprenant, et il est très, très puissant mais savez-vous quoi ? Il est sous mes pieds, là où doit être sa place – là où Dieu l’a placé. J’ai la victoire en Christ – une puissance énorme m’est disponible.

 

Ensuite, pour le chrétien, la doctrine de la puissance de Dieu est la base de l’assurance. Vous savez, je suis sauvé et les gens me demandent souvent si je pense que je resterai sauvé et je réponds toujours par "oui". Et ils demandent « pourquoi le penses-tu ? » et je réponds : « parce que Dieu est suffisamment puissant pour me garder. Et la seule personne qui pourrait m’extraire de la main de Dieu devrait être plus forte que Lui – et elle n’existe pas. » Jean 10 :29, verset 28 : « Je leur donne la vie éternelle ; elles ne périront jamais, et personne ne les arrachera de Ma main. » Pourquoi ? « Mon Père, qui Me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les arracher de la main du Père. » Il n’existe pas d’être plus puissant que Dieu, et quand Dieu tient une chose, on ne peut la Lui arracher. Dans Romains, chapitre 8, vous trouvez la même chose : « Qui accusera les élus de Dieu ? Qui nous séparera de l’amour de Christ ? » Et il cite toutes ces choses : les principautés, les anges et tout ce que l’on peut nommer – non, non – rien. Dieu est tout puissant. La base de ma garantie est la puissance, la puissance absolue de Dieu. Dans 2 Timothée 1 :12, c’est pourquoi Paul dit : « mais je n’en ai pas honte, car je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’Il a la puissance de garder mon dépôt jusqu’à ce jour -là. » La confiance émanait, vous voyez, de la connaissance de la puissance de Dieu.

 

Maintenant, plus loin et finalement, du point de vue d’un chrétien, la doctrine de l’omnipotence est le socle de l’humilité. C’est vraiment très facile de s’enorgueillir quand on ne pense pas à Dieu ; si l’on ne pense qu’à soi. Dès que vous commencez à penser à Dieu, vous réalisez que vous n’êtes rien. Dans 1 Pierre 5 :6 il est dit : « Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu. » Et le résultat ? «  Afin qu’Il vous élève. » Pourquoi dois-je m’humilier ? Quand je réalise la force et la puissance de Dieu. La puissance de Dieu est la base de mon humilité, quand je réalise que je ne suis rien – je ne suis rien – je ne peux rien accomplir – je ne peux rien en dehors de Lui. L’humilité. Ainsi donc cette doctrine de l’omnipotence est très pratique. Qu’en est-il du non croyant? Quel en est l’effet sur une personne qui n’est pas chrétienne, savoir que Dieu est tout puissant? Bien, un effet très dramatique, franchement.

Dans la première épître aux Corinthiens chapitre 10, Paul écrit aux Corinthiens et il dit au verset 22 de 1 Corinthiens 10 : « Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur ? » Essayez-vous de rendre Dieu jaloux ? Parce que si c’est le cas alors vous feriez mieux de penser à cette question : « Sommes-nous plus forts que Lui ? » En d’autres termes, si Dieu est jaloux et Il devient jaloux quand vous ne L’adorez pas, alors vous feriez mieux d’être plus fort que Lui, parce qu’Il va vous combattre. Que signifie ceci pour un impie ? Quand vous n’adorez pas Dieu, Dieu devient jaloux. Et quand Dieu devient jaloux, Dieu combat ceux qui provoquent Sa jalousie. Et quand Il combat une personne, Il a le dessus parce qu’Il est omnipotent. C’est tragique de réaliser que des gens de ce monde qui ne connaissent pas Dieu, qui n’adorent pas Dieu, qui n’aiment pas Christ sont attaqués, certainement en jugement, par Dieu, qui est omnipotent. Et à moins d’être plus forts que Dieu, ils n’ont aucune défense et, croyez-moi, vous n’avez aucune défense ; car nul n’est plus fort que Dieu qui l'a créé. Dans Job chapitre 8 verset 4 : « A lui la sagesse et la toute-puissance : Qui Lui résisterait impunément ? » Personne – personne ! Chapitre 10, verset 7 : « Pourtant Tu le sais bien, je ne suis pas coupable. Et il n’y a personne pour me délivrer de Ta main ! » Job dit : « Ceci m’arrive. Je ne le comprends pas, mais je sais que personne ne peut Te toucher. Personne ne peut me délivrer. »

 

Quand Dieu se saisit d’une vie, aucun secours n’est humainement possible. Le seul individu dans tout l’univers capable de vous sauver des mains d’un Dieu en colère est Jésus Christ, qui est Lui-même Dieu. Dans 2 Thessaloniciens 1 :7, il est dit : « et de vous donner, à vous qui êtes affligés, du repos avec nous, lorsque le Seigneur Jésus se révélera du ciel avec les anges puissants, au milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de notre Seigneur Jésus. Ils auront pour juste châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de Sa force. » Pour ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui n’obéissent pas à l’Évangile, Dieu va relâcher Sa puissance du jugement ; chose terrifiante. Pas étonnant que l’auteur du livre d’Hébreux dise au chapitre 10, « Il est terrible de tomber dans les mains du Dieu vivant ! »

 

Pourquoi vous disons-nous ces choses concernant Dieu ? Nous vous les disons parce que c’est la nature de Dieu, et c’est ce qu’Il nous a révélé. Nous désirons que vous croyiez en Dieu, et nous voulons que vous croyiez au Dieu qui est Dieu. Permettez-moi de dire ceci en conclusion. Avez-vous remarqué que les mêmes vérités sur Dieu dans tous les cas produisent deux résultats différents ? Savoir que Dieu est immuable, omniprésent, omnipotent est réjouissant, n’est-ce pas ? La joie ! Mais pour un non croyant la même chose produit la peur. Vous voyez, il ne s’agit pas du caractère de Dieu, les amis, le caractère de Dieu est établi ; c’est de vous qu’il s’agit. Un homme qui se dresse contre Dieu, essayant continuellement de vivre comme il veut sans tenir compte de ce à quoi Dieu ressemble est un insensé. Dieu est qui Il est. Dieu fait ce qu’Il fait. Et vous devez vous aligner.

Maintenant, la semaine prochaine nous verrons comment la grâce et le pardon surpassent toutes ces choses terribles que nous avons faites et nous acceptent quand nous venons à Christ. La clé pour ce matin, et juste ceci en conclusion, c’est qui Il est, voici le Dieu qui requiert votre adoration. Et simplement, avec amour, nous vous invitons à le faire. La plus grande émotion que nous pouvons éprouver est de voir une personne parvenir à la connaissance de Dieu. C’est Son désir. Il vous invite à venir à Lui selon Ses termes. C’est par la foi en Jésus Christ que vous accédez à une bonne relation avec Lui, vous acceptez le sacrifice de Christ, Dieu vous accepte. Au lieu que le caractère de Dieu soit terrifiant pour vous, il devient réjouissant.

Prions. Merci Père, pour Ta Parole ce matin, pour sa vérité, pour sa puissance dans nos vies ; nous prions que tu amènes ceux qui ont désespérément besoin de Toi, ceux dont les cœurs ont été touchés et réchauffés par le Saint Esprit. Bénis les prochaines études, Père, et même ceux qui finissent maintenant, et ce jour, et ce peuple, chaque vie précieuse. Nous Te remercions. Nous nous remettons, nous et la Parole à Toi afin que les deux puissent porter du fruit. Au nom de Christ. Amen.

 

 

 

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize