Grace to You Resources
Grace to You - Resource

9/7/75

 

Connaître Dieu et tout ce qu’Il a révélé de Lui, est la plus grande quête de la vie. Proverbes 9 :10 dit : « Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de l'Éternel. La connaissance du Dieu saint, voilà en quoi consiste l'intelligence. » Un homme n’a pas commencé à être sage tant qu’il ne connaît pas Dieu, et l’on n’acquiert pas d’intelligence jusqu’à ce que l’on ait la connaissance du Dieu saint. La connaissance de Dieu est la plus grande quête de la vie d’un homme. Dans Jean chapitre 17, verset 3, notre Seigneur, dans sa prière de souverain sacrificateur, dit qu’Il est venu donner la vie éternelle et que cette vie éternelle consiste à «Te connaître, Toi le Dieu unique et véritable. » Connaître Dieu est l’objectif ultime de la vie d’un homme ; c’est la raison de la venue de Jésus dans le monde, afin que nous puissions connaître Dieu. C’est un synonyme de la vie éternelle. Les gens demandent souvent ce qu’est la vie éternelle ; simplement dit, c’est connaître Dieu – Le connaître intimement – participer à Sa nature et à Sa vie.

L’homme le plus sage qui n’ ait jamais vécu a reçu de bonnes instructions de la part d’un autre homme qui ne semblait pas souvent très sage ; c’est David, qui avait donné des instructions à Salomon. A certains moments, les propos de David étaient empreints de sagesse. Dans 1 Chroniques chapitre 28 verset 9, David dit à son fils, « Et toi, Salomon, mon fils, reconnais le Dieu de ton père, et sers-Le d’un cœur sans partage et d’une âme bien disposée. » Bon conseil ! Salomon, reconnaît Dieu. Et quand tu L’auras reconnu, sers-Le d’un esprit bien disposé, d’un cœur sans partage, « car l’Éternel sonde tous les cœurs et discerne toute intention. Si tu Le recherches, Il Se laissera trouver par toi ; mais si tu L’abandonnes, Il te rejettera à jamais. »

Pierre dit : « Croissez dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. » Dans 2 Thessaloniciens 1 : 8 il est dit que le Seigneur viendra « au milieu d’une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu. » Connaître Dieu, voyez-vous est l’essence de l’existence. Connaître Dieu est la quête ultime de la vie. Connaître Dieu c’est tout et ensuite connaître tout ce qui est révélé à Son sujet dans les pages de ce livre. Non seulement la connaissance de Dieu est l’ultime quête de l’homme, mais aussi connaître Dieu est le but ultime de Dieu. Non seulement Il veut que nous Le connaissions, mais aussi Il coopère de Son côté. Dieu désire que nous Le connaissions. La Bible est très explicite sur ce sujet. Dans Osée chapitre 6, dans un autre contexte, Dieu par le prophète reprend Israël pour son hypocrisie (il pratiquait le système de sacrifices avec leurs cœurs totalement éloignés de Dieu) et il le dit dans Osée 6 : 6, « Je veux la loyauté et non le sacrifice, et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes. » Dieu désire que nous Le connaissions plus que toute autre chose. Les hommes doivent connaître Dieu et c’est le désire de Dieu, c’est le sens de la vie, c’est la raison de notre existence, c’est notre plus grande poursuite et le plus grand objectif de Dieu pour nous.

Je pensais à une illustration graphique de l’importance que Dieu attache à ce que nous Le connaissions. Et j’ai pensé au prophète Ézéchiel, prêt à révéler la gloire de Dieu. Nous voyons la vision de Dieu dans le premier chapitre d’Ézéchiel, et vous pouvez y aller une minute ; Ézéchiel chapitre 1 commence avec Dieu. Il dit, « La trentième année, le 5 du quatrième mois, comme j’étais parmi les déportés près du fleuve du Kebar, les cieux s’ouvrirent, et j’eus des visions divines. » Ézéchiel commence sa prophétie en parlant de cette vision de Dieu qu’il a eue. Et quand vous allez à la fin du livre d’Ézéchiel – vous n’avez pas besoin d’y aller – il dit simplement au chapitre 48 : 35, sa dernière affirmation du livre, « l’Éternel est ici. » Le livre commence avec la vision divine d’Ézéchiel, et il s’achève avec le règne de Dieu sur Son trône éternel dans Son Royaume éternel. Ézéchiel présente Dieu en 1 : 1 et clôture avec Dieu en 48 : 35 ; et vous savez, tout le reste ente ces deux versets est une emphase sur le caractère de Dieu.

En regardant ces deux extrêmes du livre d’Ézéchiel, j’ai pensé : « Je me demande ce qu’il y a au milieu, et sur lequel Ézéchiel insiste, » et j’ai donc mené une petite étude sur Ézéchiel et j’ai découvert quelque chose de très important sur ce que Dieu veut que vous et moi sachions. Regardons ensemble le chapitre 6, verset 7 et je vais lire une déclaration parmi tous ces versets ; vous pourrez la retrouver parfois au début d’un verset, parfois au milieu et parfois aussi à la fin. Lisons. Verset 7 : « Vous reconnaîtrez que Je suis l’Éternel. » Verset 10 : « Ils reconnaîtront que Je suis l’Éternel. » Verset 13 : « ...et vous reconnaîtrez que Je suis l’Éternel. » Chapitre 7, verset 4, à la fin du verset : « ...vous reconnaîtrez que Je suis l’Éternel. » Verset 9 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Plus loin – et nous pourrions en sauter certains –, allez au chapitre 11, verset 12 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Chapitre 12, verset 16 : « Ils connaîtront que Je suis l’Éternel. » Verset 20 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Chapitre 13, verset 9 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Chapitre 14 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Chapitre 21 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Chapitre 23 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Chapitre 14 : 8 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. »

Il y a un message quelque part ici les amis. Le saisissez-vous ? Chapitre 15 verset 7 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » En allant plus loin au chapitre 20 verset 12 « Afin qu’ils connaissent que Je suis l’Éternel. » Verset 20 « ...afin qu’ils connaissent que Je suis l’Éternel. » Verset 26 : « ...afin qu’ils connaissent que je suis l’Éternel. » Verset 38 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Verset 42 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Verset 44 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Maintenant allons aux chapitre 22 et verset 16 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel. » Chapitre :24 : « Vous connaîtrez que Je suis l’Éternel Dieu. » Chapitre : 27 : « Ils connaîtront que Je suis l’Éternel. » Il revient encore et encore et encore et encore jusqu’à la fin du livre. Je ne me suis pas donné la peine de compter le nombre de fois, mais il apparaît deux fois au chapitre 39, une fois au chapitre 38 et ainsi de suite jusqu’au chapitre 40. Puis Dieu apparaît dans Son glorieux règne millénaire. C’est toute une prophétie qui vise à vous faire connaître que « Je suis l’Éternel. »

Maintenant qu’est-ce que Dieu essaie de nous dire. Il veut que nous Le connaissions. C’est le désir de Dieu pour l’homme. Dieu ne se cache pas. Dieu n’est pas une sorte de lapin de Pâques, caché dans un buisson, et nous courons pendant qu’Il dit : « You’re getting warmer. » Dieu n’essaie pas de Se cacher. Dieu S’est révélé et Il veut que nous Le connaissions, et c’est le but ultime de la vie d’un homme.

Comment pouvons-nous Le connaître? Comment pouvons-nous connaître Dieu ? Le prophète dit : « Si vous Me cherchez de tout votre cœur, vous Me trouverez certainement. » Salomon a donné de bonnes informations dans Proverbes 2 : 3. Il dit : « Oui, si tu appelles l’intelligence, et si tu élèves ta voix vers la raison, si tu la cherches comme l’argent, si tu la recherches avec soin comme des trésors, alors tu comprendras la crainte de l’Éternel et tu trouveras la connaissance de Dieu. » Salomon dit : « Il n’y a qu’un moyen pour réellement connaître Dieu et savoir tout ce qui est révélé sur Dieu, et il s’agit d’en faire la poursuite de votre vie. Si vous cherchez l’argent, si vous cherchez le succès, si vous cherchez autre chose, vous ne découvrirez pas tout ce qu’il faut savoir sur Dieu. Mais il dit : « Mon fils, si tu cherches Dieu comme l’argent, Si tu cherches Dieu avec soin comme des trésors, alors tu trouveras la connaissance de Dieu. » Dieu veut que nous Le connaissions. Dieu veut que nous allions à Sa quête. Et c’est la raison de cette petite étude, afin que nous Le connaissions mieux, afin que je puisse vous aider à mieux le connaître.

Passons maintenant à notre canevas. Nous avons déjà répondu aux deux premières questions : est-Il ? et qui est-Il ? Voyons la troisième question, à quoi ressemble-t-Il ? A quoi ressemble Dieu ?

Nous avons dit que la Bible définit Dieu avec les termes de certains attributs caractéristiques, et nous définissons un attribut comme tout ce qui est vrai de Dieu. Les seuls dont nous pouvons discuter sont ceux qui sont dans les Écritures. Combien d’attributs vous ai-je dis que Dieu avait ? Vous en souvenez-vous ? Combien? Un nombre infini. Vous ne pouvez pas les compter. Seuls quelques uns ont été révélés ici et de tous ceux qui ont été révélés, nous allons en choisir quelques uns, pour mieux comprendre Dieu.

Qu’avons-nous déjà appris ? Premièrement, nous avons appris que Dieu est immuable. Cela qui signifie qu’Il ne change pas et qu’Il ne peut pas changer. Dieu ne change jamais. Deuxièmement, nous avons appris que Dieu est omniprésent. Cela signifie qu’Il est partout en même temps, en toute conscience. Troisièmement, nous avons appris que Dieu est omnipotent. Cela signifie qu’Il est tout puissant. Il peut tout faire aussi facilement qu’Il peut faire n’importe quelle autre chose et Il peut faire tout ce qu’Il veut faire. Dieu est immuable, partout en tout temps, et tout puissant.

Maintenant, aujourd’hui je veux partager deux autres attributs du caractère de Dieu. Le quatrième : Il est omniscient. Cela veut simplement dire qu’Il sait tout. Dieu sait toutes choses, toutes choses ! Dans le Psaume 147 : 5 la Bible dit : « Son intelligence n’a point de limite. » Cela signifie illimitée. Sa compréhension est infinie. Il ne connaît pas seulement ce qui est connaissable mais aussi même ce qui ne peut être connu. Première épître de Timothée 1 : 17 L’appelle « le seul Dieu sage. » Jude 25 L’appelle « Le seul Dieu sage. » Romains 16 : 27, Paul L’appelle, « Dieu, le seul sage. » Il n’est pas seulement sage, Il ne connaît pas seulement tout, mais Il est le seul à connaître tout ce qu’Il connaît. Les anges connaissent beaucoup de choses mais ils ne connaissent pas ce que Dieu connaît. Et vous et moi connaissons des choses – personne ne connaît autant que Dieu – sagesse incomparable, infinie, intelligence et connaissance.

Saviez-vous que Dieu n’a jamais rien appris? Quand vous priez vous ne dites pas, « Maintenant, Dieu, je veux T’informer que ma belle mère est malade. » « Oh ! Il faut que je l’écrive. » Non, non : vous ne Lui avez fourni aucune information dont Il avait besoin. Il avait besoin de savoir que vous vous souciez, et Il choisit d’œuvrer par vos prières ; mais il n’y a pas de surprise pour Dieu. Il n’a jamais rien appris. Qui L’enseignera ? Ésaïe 40 : 13 : « Qui donc a mesuré l’Esprit de l’Éternel ? Qui a été Son conseiller et qui Son instructeur ? » Qui a enseigné Dieu ? Personne bien entendu. Dans Romains 11 : 34, Paul dit : « Qui a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été son conseiller ? » Personne. Qui a enseigné Dieu ? Personne. Dieu sait tout.

Maintenant, quand vous arrêtez d’y penser, nous voici ici assis et la majorité d’entre nous connaissons et aimons le Seigneur Jésus Christ ; la majorité de nous connaît Dieu. Vous êtes-vous jamais arrêté pour réaliser que le fait le plus étonnant au sujet de l’omniscience de Dieu c’est qu’Il nous connaît et pourtant nous sommes toujours ici ? Oui, c’est impressionnant. Dieu sait tout et nous aime quand même. C’est incroyable ! Je vais mentionner dans une minute un autre attribut : Sa sainteté – Dieu méprise le péché, Dieu sait tout – ensuite, essayez de comprendre comment vous êtes entrez dans Sa présence, alors vous aurez un autre attribut : l’amour. Dieu sait tout et pourtant Il nous délivre quand même.

Vous demandez :« Pourquoi ? » Ésaïe 48 nous explique tout. Ésaïe 48 : 8 dit : « Non, tu n’en savais rien, tu ne l’avais pas entendu ; jamais auparavant, ce n’était parvenu à tes oreilles. » Tu ne M’as pas écouté ! Dès le début quand j’ai créé l’homme, il ne M’a pas écouté. « Car Je te connaissais, et Je te savais traître. Oui, tu t’appelles “Révolté de naissance” ! » Dieu dit : « Je te savais pécheur de naissance. » Vous voulez savoir quand on devient une personne aux yeux de Dieu ? C’est très clair dans la Bible :. « A cause de mon nom, Je suspends Ma colère ; à cause de la louange qui M’est due, Je Me contiens envers toi, pour ne pas te retrancher. Je t’ai fait fondre, mais non pour (retirer) de l’argent ; je t’ai éprouvé au creuset de l’adversité. C’est pour l’amour de Moi, pour l’amour de Moi que Je veux agir. » Dieu regarde du haut et Il sait tout. « Je te connaissais, Je savais que tu étais pourri dès le début. Je savais que tu étais un transgresseur depuis le sein de ta mère. Je hais le péché, mais Je t’ai quand même sauvé. Pourquoi ? Pas à cause de ton nom mais parce que Je veux déployer aux yeux du monde un autre de mes attributs : l’amour ; et un autre attribut aux anges : la sagesse pour l’amour de Moi. »

Les amis, la merveille des merveilles pour moi c’est que Dieu me connaît et m’aime quand même. Rien n’est caché devant Dieu. Savez-vous que Dieu sait tout de votre corps ? Que les cheveux de votre tête sont tous comptés ? Pour certains d’entre vous, ce n’est pas un mystère. Dieu sait tout de vous. Vous demandez « Pourquoi Dieu se done-t-Il la peine de compter vos cheveux ? Il n’a pas eu besoin de les compter ; Il le sait intrinsèquement. Dieu ne le fait pas pour prouver quoi que ce soit ou tenir un registre de vos cheveux. Il sait tout ce qui existe ; et Il n’a pas besoin de l’apprendre ou de s’en informer. Il le sait. Il connaît votre corps. Mais savez-vous quoi? Il connaît au delà même de votre corps; votre corps est transparent devant Dieu. Apocalypse 2 : 23 dit : « Je suis celui qui sonde les reins et les cœurs. » Votre corps ne couvre rien. Il voit votre cœur et votre pensée de la même manière qu’Il voit votre être extérieur. Les nuages, les ténèbres, la nuit ne constituent pas pour Lui un baldaquin. La nuit n’est pas un rideau pour Dieu. Le Psaume 139 : 12 dit : « Même les ténèbres ne sont pas ténébreuses pour Toi. » Je suppose que la citation « les hommes préfèrent les ténèbres à la lumière parce que leurs œuvres sont mauvaises » a quelque chose à voir avec le fait que le péché est généralement commis dans les lieux peu éclairés. Mais c’est certainement sous la lumière éclatante de l’omniscience de Dieu. La nuit ne cache rien à Dieu.

Les murmures ne sont pas inaudibles aux oreilles de Dieu. Le Psaume 139: 4 dit : « La parole n’est pas sur ma langue, que déjà, Éternel, Tu la connais entièrement. » Dieu entend vos murmures comme s’ils étaient diffusés. Et vous dites « Qu’en est-il de mes pensées ? » Ecoutez, votre pensée la plus subtile n’échappe pas à la connaissance de Dieu. Ésaïe 66 : 18 « Je connais leurs pensées. » Dans Jean chapitre 2, Jésus donne une preuve qu’Il est Dieu quand Il affirme que personne n’a besoin de Lui dire ce qu’il y a dans le cœur de l’homme, Il sait ce qu’il y a en cet homme. Quand Jésus s’est confronté à Nicodème, Nicodème Lui avait posé une question de sa bouche, une autre dans sa pensée et Jésus a répondu à la question dans sa pensée, celle qu’il n’avait pas exprimée de ses lèvres. Il n’y a pas de lieu secret dans votre maison, dans le monde où vous pouvez aller vous cacher de Dieu. Le même chapitre, Ésaïe 66, le même verset dit : « Je connais leurs œuvres. » Il sait. Et écoutez moi : tout ce qu’Il sait est juste parce que selon Deutéronome 32 : 4, Il est appelé le Dieu de vérité. Il Lui est impossible de mentir. Il n’a jamais fait d’erreur. Il ne peut se tromper. Il sait tout et Il fait tout justement et en vérité – tout !

Et vous dites : “Bien, je compte sur Osée 13 : 12, j’en ai fait le verset de ma vie. Il dit : ‘La faute d’Éphraïm est gardée, son péché est mis en réserve ». J’espère en ce verset. J’espère qu’il y a quelques petites choses qu’Il ignore. » Désolé ! Vous dites : « Que signifie ce verset ? » Je connais des gens qui pensent que ce verset implique que Dieu ne connaît pas tous les péchés. » Mais Dieu sait tout. La Bible est claire là dessus. Partout où vous lisez concernant le caractère de Dieu, il est évident qu’Il sait tout. Vous dites, « Que signifie ce verset ? » Ce n’est certainement pas une contradiction. Il signifie « La faute d’Éphraïm est gardée, Son péché est mis en réserve. » C’est-à-dire pour le moment, son péché est en réserve, en attente d’un jour de jugement à venir. C’est le plan divin : pécher maintenant, payer plus tard.

C’est exact. Vous savez, quelques fois, les personnes pieuses semblent être sous davantage de pression que les impies, n’est-ce pas ? Pourquoi les impies prospèrent-ils parfois ? Ils ne prospèrent pas toujours. Peut-être que, comme pour Éphraïm, leur péché est mis en réserve, gardé pour le jour du jugement à venir. C’est le sens de Romains, chapitre 2, versets 5 et 6 où Paul dit : « Mais, selon ta dureté et selon ton cœur sans repentance, tu amasses pour toi-même la colère dans le jour de la colère. » En d’autres termes, vous péchez et vous empilez vos péchés pour un jour à venir : « ...et de la révélation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses œuvres. » Il viendra un jour de jugement et ce péché, qui pour l’instant est caché ou gardé pour le futur, sera démasqué et puni.

Dieu sait tout, tout ! Ceci nous conduit à une annotation. Un autre attribut de Dieu que nous allons effleurer, parce que nous n’avons pas le temps de les couvrir tous, est l’attribut de la sagesse. Maintenant écoutez-moi : qu’est-ce que la sagesse ? Je vais vous en donner une définition simple. La sagesse est l’omniscience opérant avec une sainte volonté. C’est l’omniscience agissant avec une sainte volonté. Si Dieu sait tout, alors tout ce qu’Il fait est absolument sage. S’Il connaît la fin dès le commencement, alors Il connaît toutes les étapes au milieu. Si Dieu sait ce que vous êtes et ce que vous serez, vous pourriez ne pas comprendre ce qui se passe au milieu, mais Lui le comprend. Et c’est parfait. S’Il a une connaissance parfaite, Il a une sagesse parfaite. L’omniscience pratique – Il sait tout – tout !

Vous savez, vous pouvez avoir de nombreuses illustrations de la sagesse de Dieu. Vous pouvez regarder la création – tout du macrocosme, de l’univers au microcosme de la minutie de la vie – et vous pouvez voir la sagesse. La sagesse de Dieu est absolument incroyable, atterrant. Pouvez-vous imaginer comment Dieu constitue un univers entier, dont les composantes sont innombrables et comment chaque chose fonctionne en parfaite harmonie avec les autres dans le but de produire exactement l’intention de Dieu ? C’est incroyable !. Et chaque résultat accomplit parfaitement Sa sagesse. La création de Dieu est un monument de Sa sagesse. Le Psaume 104 : 24 dit : « Que Tes œuvres sont en grand nombre, ô Éternel ! Tu les as toutes faites avec sagesse. » La sagesse de Dieu ! Nous voyons comment tout est coordonné selon Ephésiens 1 : 11, selon la décision de Sa volonté.

Et vous devez ensuite vous accorder que la rédemption est un acte de sagesse. Dieu a pris ceux qui n’étaient pas puissants, qui n’étaient pas nobles et qui n’étaient pas intelligents et en a fait Son peuple, confondant ainsi les puissants, les sages, les nobles de ce monde ; nous l’avons étudié dans 1 Corinthiens 1. Ensuite Dieu prend l’église, selon Ephésiens 3 : 10, l’exhibe devant les anges, afin que les anges puissent voir combien sage Il est. La sagesse de Dieu, mes amis, se voit dans notre rédemption, nous qui sommes Son église.

Dieu est sage. Dieu sait tout. Quelles en sont les leçons pratiques? Permettez-moi de vous les donner. Tout d’abord, quelle est la chose pratique pour un chrétien ? Qu’est-ce que cela me fait, savoir que Dieu est sage et sait tout? Premièrement : savoir que Dieu sait tout m’est d’un grand réconfort. Et vous demandez : « Pourquoi ? » Tout d’abord c’est bien de savoir qu’Il me connaît. Il doit connaître tout pour me connaître ; je ne suis pas si important dans l’univers. Vous êtes-vous jamais demandé « Je me demande s’Il sait que je suis ici ? » J’imagine qu’il y a des personnes qui sont là dans le monde, et qui ne sont ni célèbres ni rien et il peut leur arriver de se dire « Je me demande s’Il sait vraiment que je suis ici ? Je ne fais pas beaucoup de bruit ni rien d’autre. »

Vous savez, il y avait de telles personnes à l’époque de Malachie. Dieu annonçait le jugement sur le peuple et le prophète Malachie dépérissait. Un groupe de quelques personnes se rassembla et devint comme tremblant et disait, « Vous savez, on pourrait se noyer dans ce jugement. Dieu pourrait oublier et commencer à emporter tout le monde. Je me demande s’Il se souvient de nous ? » Dans Malachie 3 : 16 il est dit : « Alors ceux qui craignent l’Éternel se parlèrent l’un à l’autre... » Ils bavardaient beaucoup. « Vous savez, ça devient vraiment mauvais, je me demande si Dieu sait que nous sommes ici. » « L’Éternel fut attentif et Il écouta : et un livre de souvenir fut écrit devant Lui pour ceux qui craignent l’Éternel et qui respectent Son nom. ‘Ils seront à Moi’, dit l’Éternel des armées, ‘Ils m’appartiendront en propre au jour que Je prépare ; Je les épargnerai, comme un homme épargne son fils qui le sert. »

Dieu a un livre, mes amis et Il n’oublie pas celui qui y est enregistré. N’est-ce pas bon de le savoir ? Je suis heureux parce qu’Il sait tout. Il connaît John MacArthur et Il sait que je connais Jésus Christ et donc Il sait que j’appartiens au livre. En fait Il le savait depuis longtemps et Il m’avait inscrit dans le livre avant le commencement du monde. C’est un réconfort pour moi de savoir que Dieu sait tout, de savoir que rien n’échappe à Sa connaissance. Il me connaît ! Il sait que je Lui appartiens. C’est réconfortant. Dans le Psaume 56, verset 9 et j’aime ceci : « Tu comptes les pas de ma vie errante ; recueille mes larmes dans Ton outre. »  C’est une affirmation et non une question. « Recueille mes larmes dans Ton outre. » Vous savez, en Orient, lorsque les pleureurs arrivaient – c’était une chose coutumière – tout le monde pleurait. Certains pleureurs recueillaient leurs larmes dans une outre. On payait les pleureurs. Je suppose que c’était une façon de prouver que l’on avait fait son boulot – on remettait une outre de larmes – et on prenait son argent. Mais ils avaient des pleureurs qui venaient pleurer. Et ils recueillaient leurs larmes dans une outre et les laissaient en guise de symbole.

David dit que Dieu recueille ses larmes dans une outre. Dieu Se souvient de mes larmes. Non seulement Dieu me connaît, mais aussi Il connaît mes larmes. Est-ce une bonne chose à savoir ? Est-ce réconfortant pour vous de savoir que Dieu connaît chaque épreuve que vous traversez ? Que Dieu recueille vos larmes dans une outre ? Il doit avoir une assez grande outre. Peut-être qu’Il s’en sert pour remplir l’océan, ce qui expliquerait le goût salé, je ne sais pas. Dieu recueille vos larmes dans une outre. Pour moi cela veut dire qu’Il prend soin de moi. Je suis content de le savoir.

Dans Matthieu chapitre 6, non seulement Dieu connaît mes inquiétudes et mes douleurs, non seulement Il sait qui je suis, mais aussi Il connaît tous mes besoins. Dans Matthieu 6 : 23, Il dit : « Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? » Vous valez plus que les oiseaux. « Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une seule coudée à la durée de sa vie ? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Observez comment croissent les lis des champs : Ils ne travaillent, ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs qui existe aujourd’hui et demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez donc pas, en disant : Que mangerons-nous ? Ou : Que boirons-nous ? Ou : De quoi serons-nous vêtus ? Car cela, ce sont les païens qui le recherchent. Or votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement Son royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus. »

Mon Père me connaît et mon nom est dans Son livre. Mon Père connaît mes larmes. Et mon Père connaît mes besoins, et Il S’en charge. Je vaux plus qu’un oiseau. Je suis plus important qu’un lis. Les lis sont beaux et les oiseaux également. Je vaux mieux que l’herbe qui est là aujourd’hui et qui ne sera plus demain, parce que Dieu prend soin de moi. C’est un réconfort les amis de savoir que Dieu sait tout. Il me connaît, Il connaît mes inquiétudes, mes épreuves, mes larmes, mes besoins. Ecoutez : au milieu de tout cela, jamais, au grand jamais Il ne fait d’erreur – jamais ! Ecoutez-moi : si Dieu a un nombre infini d’attributs, une connaissance infinie, et si vous ne comprenez pas quelque chose, ne dites pas que Dieu a fait une erreur ; réalisez tout simplement que vous ne connaissez pas grand chose. Ne l’imputez pas à la stupidité de Dieu, mais à la vôtre. Dieu ne fait pas d’erreurs.

En plus, pour le chrétien, l’omniscience signifie le réconfort ; je pense aussi que cela veut dire assurance. Je pensais que la doctrine de l’omniscience était tout sauf l’assurance. Quand j’étais enfant mes parents avaient l’habitude de dire « nous pourrions ne pas savoir ce que tu fais mais Dieu le sait. Il voit tout. » Vous vous souvenez de cette beauté ? Je l’entendais souvent – « Il sait ! » Et vous savez, je pensais que la doctrine de l’omniscience était vraiment n'importe quoi. Mais quelle histoire ! Puis j’ai fait une étude de Jean 21 et j’ai un peu grandi, et je me suis souvenu de Pierre dans ce passage, et Pierre essayait de convaincre le Seigneur qu’il L’aimait. Vous rappelez-vous ? « Seigneur, je Te dis que je T’aime ! » Et le Seigneur le lui demandait avec insistance. Finalement il dit « Seigneur, écoute, Tu sais toutes choses, Tu sais que je T’aime. » A quoi faisait-il allusion ? A quelle doctrine de Dieu ? A quel attribut ? L’omniscience.

L’omniscience est une grande chose, mes amis. Ce n’est pas que Dieu regarde du haut et vous épie – ceci n’est qu’un pan de l’histoire. Savez-vous que n’eût été l’omniscience il y aurait des jours où Dieu ne saurait même pas que vous L’aimez parce que ce ne serait pas évident. Et s’Il ne savait pas tout, Il ne saurait même pas que vous vous souciez. Je suppose que dans ma vie il y a des jours où je ne peux être distingué des gens du monde. Vous y reconnaissez-vous aussi ? Comment sait-Il que je me soucie ? Il doit savoir beaucoup de choses. Il faut qu’Il sache tout. Il faut qu’Il connaisse mon cœur. Oh, cela me donne de l’assurance, de savoir que même quand je gaffe, mon amour est toujours en sécurité parce qu’Il connaît mon cœur.

Une troisième pensée – et j’y ai fait allusion aujourd’hui – c’est la correction. Ecoutez ceci. Si vous saviez que Dieu ne sait pas tout, que feriez-vous que vous ne faites pas maintenant ? Pensez-y. C’est une bonne question. Si vous saviez que Dieu ne sait pas tout, et qu’Il ne s’en rendrait jamais compte, que feriez-vous ? Oh, je n’ai pas assez de papier pour tout y écrire. Et donc je dis que le troisième résultat bon et pratique de la doctrine de l’omniscience est la correction. Dieu est un maître qui ne quitte jamais la salle de classe. Pourtant c’est toujours avec amour n’est-ce pas ?

Il sait tout. Si vous saviez, - et pensez-y – si vous voulez savoir où vous avez vraiment mal, si vous voulez connaître vos péchés, si vous voulez savoir où vous êtes le plus pourri, imaginez simplement ce que vous feriez si vous saviez qu’Il ne le saurait pas. Mais Il sait ! Et comme je vous l’ai dit la dernière fois, parce qu’Il est partout, tout péché que vous avez eu à commettre est comme si vous entriez en rampant dans la salle de trône de Dieu, vous vous approchiez du pied du trône et vous l’avez commis là dans Sa présence. Mais le Nouveau Testament nous enseigne que quelques fois, tout ce que nous aurons fait dans la chair nous sera imputé (2 Corinthiens 5). Il nous dit aussi dans 1 Corinthiens 4 : 5 que ce jour exposera à la lumière les choses cachées des ténèbres. Dieu connaît tout, toutes nos voies, nos pensées, attitudes, tout. Pour le chrétien c’est une correction. S’Il le sait, alors je ne veux pas le faire, je ne veux pas L’affronter, je ne veux pas le déshonorer : c’est la correction. Quelle assurance ai-je de savoir qu’Il connaît mon cœur, et le réconfort que j’éprouve à savoir qu’Il sait que je Lui appartient, Il connaît mes larmes, Il connaît mes besoins, Il ne fait jamais d’erreur.

Qu’en est-il des non-chrétiens ? Que signifie pour vous la doctrine de l’omniscience ? Vous êtes ici, vous ne connaissez pas Dieu, vous ne connaissez pas Christ, vous semblez lorgner à l’intérieur, nous entendre de l’extérieur mais que signifie cela pour vous ? Premièrement, permettez-moi de dire ceci. Je dois vous révéler la stupidité de l’hypocrisie. Si vous pensez que vous pouvez jongler et échapper, vous avez tort. Dieu sait tout. Ne croyez pas un seul instant que Dieu gobe vos actes. Il ne le fait pas. Il ne les gobe pas. Votre hypocrisie est absolument démasquée. Lorsque Jésus, dans Son sermon sur le mont, a parlé d’Israël, Il l’a exposé, n’est-ce pas ? Il l’a complètement démasqué. « Hypocrites ! » Et il courrait, cherchant une couverture, croyez-moi, une fois qu’Il avait fini avec lui. Ecoutez l’Ecclésiaste. Une parole de sagesse tirée d’Ecclésiaste 12 : 14 dit : « Dieu fera passer toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. » Ecoutez : Dieu ne gobe pas votre routine, Dieu ne voit pas votre masque et ensuite dit, « Oh ! » Dieu n’est pas comme l’homme. « L’homme regarde à l’apparence extérieure, Dieu regarde » à quoi – « au cœur. » Il vous lit clairement. Ecoutez mes amis, si vous ne connaissez pas Christ, vous feriez peut-être mieux de commencer à réaliser que vous ne connaissez pas Dieu et quelque soit le jeu auquel vous vous livrez pour paraître bons devant Dieu, il ne fonctionne pas. La stupidité de l’hypocrisie ! Si Dieu sait tout, Il sait beaucoup plus que ce que vous pensez qu’Il sait.

La deuxième chose que je dirai à un incroyant ou à celui qui ne connaît pas Dieu c’est qu’il y a une promesse d’un jugement juste. Dans Romains 2 : 2, Paul dit – « Dieu jugera selon la vérité. » Parlant du jugement dernier et du lac de feu et de ceux qui sont envoyés en enfer, croyez-moi, ce jugement sera un juste jugement. Dieu jugera selon la vérité, parce qu’Il a une connaissance absolue de la vérité, personne, mais alors personne ne peut rouler Dieu. Dans Jérémie 16 : 17, le prophète dit : « Leur faute ne se dissimule pas à mes yeux. » Pas de dissimulation. Dans 1 Samuel 16 : 7 « L’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur. » Le jugement se fera selon la vérité, et il n’y a aucun moyen de faire de la dissimulation devant Dieu. Il sait si vous êtes un pécheur. Il sait si vous n’êtes pas pardonné. Il sait si vous ne vous limitiez qu’à aller à l’église. Il sait si vous n’avez fait que de bonnes œuvres. Il sait si votre nom est dans le livre. Il sait si vous vous êtes repenti et si vous êtes venu à Christ. Il sait. Il sait tout. Et vos jeux ne Le trompent pas, ni les miens.

Une autre chose que je dirai à un incroyant est la suivante: savoir que Dieu sait tout doit vous montrer la folie de la sagesse humaine. Dieu sait tout, alors si vous voulez vraiment être sage, vous devez avoir Sa connaissance. Comme Salomon avait dit à son fils, « Recherche la connaissance » - « recherche la connaissance. » Il le dit et le redit à plusieurs reprises, particulièrement au chapitre 8 ; il le répète du verset 1 au verset 36 : « Acquiers la connaissance, acquiers la connaissance ! » et cette connaissance c’est la connaissance de Dieu. Un insensé poursuit la connaissance du monde. 1 Corinthiens 1 : 19, « Je détruirai la sagesse des sages, et J’anéantirai l’intelligence des intelligents, » dit-Il. « La sagesse des sages sera anéantie. »

Donc pour le non croyant, je dirai : « La folie est attachée à l’hypocrisie. Dieu vous jugera selon la vérité. Ne vous confiez pas à la sagesse humaine. » Dieu sait tout. C’est un réconfort pour nous, et cela devrait représenter un avertissement ferme pour les autres. Dieu est immuable. Dieu est partout. Dieu est tout puissant. Dieu sait tout.

Finalement, je voudrais vous parler cinquièmement de la sainteté de Dieu – la sainteté de Dieu. Ceci, pour moi, est un bijou étincelant sur la couronne de Sa tête, c’est l’ultime. Dieu est saint. Quand les anges chantaient, ils ne disaient pas « Éternel, Éternel, Éternel ! » Ils ne disaient pas, « Fidèle, fidèle, fidèle ! » Ils ne disaient pas « Sage, sage, sage !; puissant, puissant, puissant ! » Que disaient-ils ? « Saint, saint, saint est Seigneur Dieu Tout-puissant. » C’est tout ce qui couronne ce qu’Il est. Il est saint. Exode 15 : 11 « Qui est comme Toi ? Qui est comme Toi ? » Il dit « Magnifique en sainteté, redoutable et digne de louanges, opérant des miracles. » Personne n’est comme Lui. Savez-vous que c’est Son nom ? Le Psaume 111 : 9 dit : « Son nom est saint et redoutable. » Son nom est saint. Job 6 : 10 L’appelle, « le Saint. » Ésaïe les avait entendu dire, « Saint, saint, saint est l’Éternel des armées, la terre entière est remplie de Sa gloire. » Dans Apocalypse 4 : 8, les êtres vivants disent : « Saint, saint, saint ! » 1 Samuel, chapitre 2, verset 2 parle de Sa sainteté, et que « Nul n’est saint comme l’Éternel. »

Dieu est saint. Je ne connais pas un autre moyen de comprendre la sainteté de Dieu qu’en la comparant au péché. Je dirai que dans la Bible, au moins dans ma pensée, probablement le passage le plus révélateur de la sainteté de Dieu est le sixième chapitre d’Ésaïe. Et vous n’avez pas besoin d’ouvrir vos bible, je vais juste vous le mentionner. Ésaïe dit : « L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de Sa robe remplissaient le temple. » Il eut une vision de Dieu et il dit : « Des séraphins se tenaient au-dessus de Lui ; ils avaient chacun six ailes : deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. » Et l’un de ces anges, vous vous souvenez, prit sa langue et pris un charbon de l’autel et a touché la langue d’Ésaïe. Mais avant tout cela, de quoi est-il question dans ce passage ? Ésaïe dit : « Alors je dis : ‘Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Éternel des armées.’ » Il était absolument déchiré jusqu’au fond de son être. Il tremblait énormément ! Il était violemment déchiré. Pourquoi ? Parce qu’il avait vu la sainteté de Dieu, et voyant la sainteté de Dieu, il était effondré par sa nature de péché. Voyez-vous ?

Je vais vous dis une chose, mes amis, jusqu’à ce que l’homme comprenne la sainteté de Dieu, et cela n’arrivera jamais sans une comparaison avec son péché. Ce n’est que lorsque vous comprenez votre péché que vous pouvez connaître la sainteté de Dieu. Les deux vont de paire. Vous ne pouvez pas connaître votre péché à moins de connaître Sa sainteté et vous ne pouvez pas connaître Sa sainteté jusqu’à ce que vous voyiez votre péché. Ésaïe a vu Dieu levé, ensuite il s’est vu lui-même et il a répandu son cœur : « Oh malheur à moi ! Je suis mort ! » Entre Dieu et vous, il y a un gouffre de la sainteté et du péché. Vous n’êtes pas saint. Il est saint. Et vous et moi devrions être ébranlés jusqu’au plus profond de nous quand nous nous voyons en comparaison avec Lui. Dieu est saint.

Maintenant écoutez-moi : Dieu ne se conforme pas à un standard de sainteté. Il est le standard. Il est absolument saint ; Il ne fait jamais rien de mal ; Il ne commet jamais d’erreur ; Il ne se trompe jamais dans Son jugement ; Il ne fait jamais d’erreur.; Il ne fait pas arriver dans votre vie quelque chose qui ne soit pas approprié, ou qui n’ait pas une juste finalité. Il fait toujours ce qui est droit. Et Sa sainteté n’est pas mesurée ; Il est absolument, infiniment, saint. Et voyez-vous, parce que Dieu est saint, c’est la condition qu’il pose à toute personne voulant exister dans Sa présence. Qu’avait-Il immédiatement fait aux anges quand ils péchèrent ? Il les expulsa et prépara une place pour eux, loin de Sa présence. Quand les hommes choisissent de ne pas venir à Dieu, quand ils choisissent de rejeter Jésus, qu’est ce qui finit par leur arriver ? Ils sont envoyés au même lieu, préparé pour le diable et ses anges, loin de la présence de Dieu. Pourquoi ? Parce que pour être dans la présence de Dieu, dans Son univers, vous devez être saint.

Vous dites, « Mais John, puis-je être saint ? » Vous pouvez l’être par la foi au Seigneur Jésus-Christ. Vous voyez, c’est par Christ et Dieu nous donne la sainteté de Christ et nous voit saints de part notre position. Dieu nous a rendus saints en Christ. L’apôtre Paul dit aux Corinthiens « Maintenant vous êtes saints. Maintenant vous êtes sanctifiés en Christ. » En y pensant, la seule façon de comprendre la sainteté de Dieu c’est en faisant un contraste. Nous devons voir Sa haine pour le péché. Nous ne pouvons pas comprendre Sa sainteté indépendamment de Sa haine pour le péché, parce que nous devons le voir de la perspective du péché, parce que c’est ce que nous comprenons très bien. Dieu méprise le, il le hait. Dans Habacuc 1 : 13, il est dit : « Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, Tu ne peux pas regarder l’oppression. » Dieu ne peut pas tolérer le péché. Il ne peut pas tolérer le mal. Il en est totalement séparé. Le péché ne peut pas entrer dans Sa présence, il ne peut demeurer avec Lui.

Lorsque Sennachérib exagéra son péché, vous vous rappelez, le Saint-Esprit dit: « Tu as levé les yeux vers le ciel, contre l’Éternel, le Saint d’Israël. » Vous voyez, le péché de Sennachérib était évident à cause de la sainteté de Dieu.

Quand les méchants Egyptiens furent noyés, dans Exode 15, savez-vous ce qui les avait noyés? Certaines personnes disent que c’est la puissance de Dieu. Non. Pas vraiment. Ecoutez Exode 15: « La mer les a couverts ; ils se sont enfoncés comme du plomb, dans des eaux puissantes. » ensuite ceci : « Qui est comme Toi magnifique en sainteté ? » Savez-vous pourquoi ils se sont noyés ? Pas par la puissance de Dieu, mais par la sainteté de Dieu ; Il ne pouvait tolérer leur mal. La sainteté de Dieu se voit mieux dans Sa haine pour le péché. Dans Amos chapitre 5, voici des paroles fortes : « Je hais, Je méprise vos fêtes, Je ne puis sentir vos cérémonies. Quand vous Me présentez des holocaustes et des offrandes, Je n’y prends aucun plaisir ; vos sacrifices de communion et les veaux gras, Je ne les regarde pas. Éloigne de Moi le bruit de tes cantiques Je n’écoute pas le son de tes luths. » Dieu aime toutes ces choses parce que c’est Lui qui les a toutes instituées ; mais lorsque ces choses, bien qu’étant bonnes, émanent de cœurs impurs, Dieu les déteste. Dieu ne veut pas que les gens fassent les bonnes choses avec des mauvaises attitudes. Dieu dit : « Je les déteste toutes, arrêtez ça ! » Le péché est l’objet de Son déplaisir. Dieu aime la sainteté. Dans le Psaume 11, verset 7, il est dit : « L’Éternel est juste, Il aime les actes justes. » Quelle belle affirmation. Dieu aime la sainteté.

Maintenant, nous avons vu la sainteté de Dieu d’un point de vue négatif, par rapport à Sa haine pour le péché. La chose étonnante ici, quand même – et vous devez l’intégrer - c’est l’amour de Dieu. Bien qu’Il est saint et hait le péché, et bien que, comme je viens de vous le mentionner Il est omniscient et donc sait tout, n’est-il pas étonnant qu’Il vous ait racheté ? Il est surprenant qu’Il me connaisse, et Il déteste mon péché et pourtant Il m’aime ! C’est là qu’intervient l’amour, voyez-vous. La sainteté de Dieu, l’omniscience de Dieu et l’amour de Dieu œuvrent ensemble. Quelle fantastique réalisation ! Dieu sait tout de moi, et Dieu déteste le moindre péché en moi et pourtant Il m’aime toujours. J’ai essayé de penser à une façon de illustrer cela et je suppose que c’est comparable au cancer. Vous savez, vous aimez votre corps, mais vous détestez le cancer. Et vous feriez tout ce qui est en votre pouvoir pour préserver votre corps et le maintenir en bonne santé et fort et satisfaire à ses besoins. En même temps, vous feriez tout ce qui est possible pour détruire le cancer. Vous détestez ce cancer, mais pas tout votre corps. Et d’une certaine façon, Dieu regarde l’homme et Il aime le corps mais Il déteste le péché.

Où voyez-vous la sainteté de Dieu révélée? Vous la voyez de plusieurs façons. Dieu ne voudra jamais pécher. Non, non, jamais ! Il vous laissera pécher si vous choisissez de le faire, mais Il ne veut pas le péché. Dieu ne tente jamais personne à pécher. Dieu ne veut pas que vous péchiez. Certaines personnes pensent que Dieu veut qu’elles pèchent. Certaines personnes m’ont dit: “ce qu’il faut faire c’est avoir une vie de péché réelle et en parler à tout le monde et ensuite quand vous raconterez votre conversion, beaucoup de gens croiront et diront: ‘quelle transformation, n’est-ce pas merveilleux ?’ Dieu veut que nous touchions le fond, pour avoir quelque chose à dire. » Très convaincant ? Oh non ! Dieu ne célèbre jamais le péché de personne, jamais. Et Dieu ne pousse personne à pécher, Jacques 1 : 13 et 14, « Dieu ne tente personne. »

La sainteté de Dieu est vue dans des choses très positives. Par exemple, Sa sainteté est vue dans la création, pour commencer. Dans Ecclésiaste 7 : 29 – et nous allons finir avec ces pensées – dans Ecclésiaste 7 : 29 il est dit : « Dieu a fait les hommes droits ; mais ils ont cherché bien des subtilités. » Dieu a fait l’homme droit. Quand Dieu a fait l’homme, il était saint. La sainteté de Dieu se voit dans la création.

Ensuite, la sainteté de Dieu se voit dans la loi morale. La loi morale qui reste imprégnée, même si l’homme cherche à la détruire et à l’effacer, la loi morale qui persiste dans le monde montre que Dieu est saint. Dans Romains 7 : 12, Paul dit : « Ainsi la loi est sainte, et le commandement saint, juste et bon. » La loi morale de Dieu prouve que Dieu est un Dieu saint. En établissant une loi morale juste, Il S’érigeait en être moral juste.

Je pense aussi que la sainteté de Dieu ne se voit pas que dans Sa création, et pas seulement dans Sa loi morale ; je vois aussi la sainteté de Dieu dans Sa loi sacrificielle. Quand je vois Dieu donner tous ces animaux en sacrifice, je vois Dieu entrain de dire que la mort est la conséquence du péché et je souhaite que vous le voyiez et que vous le voyiez bien. Et chaque fois que ces gens offraient des sacrifices, ils voyaient la mortalité du péché ; et cela prouvait la moralité et la sainteté de Dieu. La sainteté de Dieu se voit dans la création, dans la loi morale, dans la loi des sacrifices ; la sainteté de Dieu est aussi vue dans le jugement du péché. Voyez par exemple dans 2 Thessaloniciens chapitre 1, Jésus revenant dans les flammes de feu, et punissant ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui n’obéissent pas à l’évangile. Quand dans Jude 4 vous voyez ces impies qui sont condamnés pour leurs méchancetés faites contre Dieu, vous voyez à quel point Dieu déteste le péché, et son jugement sur le péché est un reflet de Sa sainteté ; Il doit le punir. Quand vous voyez dans Jude 4, ces impies qui sont condamnés pour leurs méchancetés commises contre Dieu, vous voyez que Dieu hait le péché, et Son jugement sur le péché est un reflet de Sa sainteté; Il doit punir le péché.

Et peut-être de façon suprême, la sainteté de Dieu est vue à la croix. Oui. La sainteté de Dieu est vue à la croix. Vous dites « Mais, c’est là que tout le péché était sur Lui. » Oui, et c’est la plus grande illustration de Sa sainteté. Ecoutez-moi : Dieu était tellement saint qu’Il a payé le prix suprême nécessaire pour satisfaire Sa sainteté. Dans Hébreux chapitre 9, verset 26, il est dit : « Car alors, le Christ aurait dû souffrir plusieurs fois depuis la fondation du monde. » En d’autre termes, si cela avait été le système de sacrifices, Christ aurait dû mourir encore et encore. Mais écoutez ceci : «  Mais main-tenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois. » Écoutez : Dieu Lui-même a paru, Dieu Lui-même est apparu « pour abolir le péché par Son sacrifice. » La sainteté de Dieu était si infinie qu’Il a dû payer Lui-même le prix suprême de la mort, portant le péché, parce que le prix devait être payé, même si cela devait Lui coûter Sa propre vie. C’est cela la sainteté. Sa sainteté est vue dans la mort de Christ. La sainteté de Dieu exigeait un paiement, même s’Il devait l’effectuer Lui-même. Il est saint, saint !

Quelle sont les leçons pratiques de la sainteté? Pour les non chrétiens, juste ceci : la sainteté de Dieu exige la sainteté dans votre vie, et uniquement par Jésus Christ. Dans Ephésiens 4, la Bible parle de « revêtir l’homme nouveau, renouvelé dans la sanctification. » Dieu vous veut saint, et le seul moyen d’être saint c’est d’être en Christ et de recevoir Sa justice. D’autre part, si vous n’êtes pas chrétien, et vous rejetez la sainteté de Dieu qui vous est offerte en Christ, alors un autre attribut de Dieu passe à l’œuvre, et cet attribut c’est la justice. Si vous rejetez Dieu, vous recevrez ce que vous méritez. C’est cela la justice et Dieu est juste. Pour les impénitents, Sa sainteté exige la justice.

Qu’en est-il des chrétiens ? Que signifie la sainteté pour un chrétien ? Quel est l’idée pratique de la sainteté de Dieu dans ma vie ? Cela est simplement énoncé dans 1 Pierre et j’aimerais que vous écoutiez, chapitre 1, verset 15 : « De même que celui qui vous a appelés est saint, vous aussi devenez saints dans toute votre conduite, puisqu’il est écrit : ‘Vous serez saints, car Je suis saint.’ » Si Dieu est saint, que veut-Il de nous ? La sainteté. Maintenant écoutez-moi : Il nous a rendus saints par la position qu’il nous a donnée – par la position, en Christ nous sommes saints, mais Il veut que notre vie pratique corresponde à notre position. Il veut que nous menions une vie de sanctification. Non seulement avoir une position de sainteté, mais vivre dans la sanctification parce que quand nous sommes saints, nous nous distinguons du monde. Cela fait savoir au monde qu’il y a une différence. C’est la raison pour laquelle 2 Timothée 2 : 19 dit : « Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il se détourne de l’injustice. » Si vous devez invoquer le nom, vivez la vie. Que le monde sache qu’il y a une différence.

Je vais vous dire autre chose. La sainteté vous donne de l’assurance devant Dieu. Si vous êtes chrétien et vous vivez dans la sanctification, vous dominez le péché, vous faites ce qui est pieux et saint, vous vivez une vie de droiture, alors vous aurez de l’assurance devant Dieu. Ecoutez cette belle illustration tirée de Job 22, et je vais vous la lire pendant que vous écouterez : « Si tu reviens au Tout-Puissant, tu seras rétabli, tu éloigneras l’iniquité de ta tente. » Ecoutez, vous allez retourner à Dieu et arranger les choses. La première chose que vous ferez avant d’y retourner c’est d’éloigner le péché. Verset 26, écoutez : « Alors tu feras du Tout-Puissant tes délices, Tu élèveras vers Dieu ta face. » Vous ne pouvez pas aller à Dieu et élever votre face et faire de Lui vos délices alors qu’il y a le péché dans votre vie. L’avez-vous déjà expérimenté ? Avez-vous trouvé dans votre vie ce que j’ai trouvé, à savoir que chaque fois qu’il y a le péché dans ma vie, il m’est difficile de prier ? Job dit dans Job 22 : « Débarrassez-vous de vos péchés, vous élèverez alors votre face vers Dieu. » et cela sans culpabilité.

Ecoutez, la sanctification nous distingue du monde. La sanctification nous donne l’assurance. La sanctification nous donne la paix. « Point de paix pour le méchant » dit Ésaïe 57: 21. La sanctification. Dieu nous veut saints, même s’Il doit nous châtier ; selon Hébreux 12 : 10 ; il nous châtiera pour nous rendre saints. Que doit faire un chrétien ? Peut-être ce que David fit dans le Psaume 51 : vous assurer de prier pour un cœur pur ; et ensuite selon Proverbes 13 : 20, marcher avec les bonnes personnes. « Soyez saints car Je suis saint. »

Prions. Père, merci ce matin pour la révélation de Ta personne ; nous remettons ces paroles et ces pensées à Tes soins. Qu’elles portent du fruit dans nos vies. Confirme ces vérités dans nos cœurs, Père. Renvoie-nous avec Tes bénédictions pour nous ramener ce soir avec l’espoir d’apprendre plus au sujet de l’adversaire, et d’être victorieux dans Ta puissance. Nous Te louons au nom de Christ. Amen.

 

 

 

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize