Grace to You Resources
Grace to You - Resource

17 avril 1977, matin

Nous continuons aujourd’hui notre étude en série pour examiner le Mouvement Charismatique. Je voudrais simplement dire pour commencer qu’à la base, l’Eglise de la Grâce est un lieu où des croyants se rassemblent pour apprendre les vérités de la Parole de Dieu, et à vivre le christianisme dans le monde, pour gagner des gens à Christ. Il se peut que nous ayons beaucoup de visiteurs aujourd’hui. J’espère que oui. Vous pouvez ne pas tout comprendre dans ce dont nous parlons, parce qu’il se trouve que dans cette série spécifique, que nous suivons depuis quelque temps, nous essayons de faire face à un problème actuel que rencontre l’Eglise dans le monde et qui doit être résolu par l’autorité de la Parole de Dieu.

Mais tout ce que nous faisons tourne autour de la Parole de Dieu. Notre message de ce jour viendra en deux parties. Aujourd’hui, nous analyserons une partie de cet aspect du mouvement, et la prochaine fois nous parlerons de l’Ecriture proprement dite, et de sa manière de traiter ce problème particulier. Le problème dont nous voulons parler est celui que j’aime appeler, au sein du Mouvement Charismatique, le problème de la théologie de l’expérience, ou le fait de tirer toutes vos conclusions au sujet de Dieu de votre propre expérience, plutôt que de l’autorité de la Parole écrite de Dieu. Voilà essentiellement ce dont nous allons parler aujourd’hui et la prochaine fois.

Maintenant laissez-moi commencer par dire que nous nous sommes efforcés, dans cette série, d’apporter la lumière de la Parole de Dieu sur le Mouvement Charismatique actuel. Il existe un mouvement en Amérique et dans le monde qui s’appelle le Mouvement Pentecôtiste ou Néo-Pentecôtiste, ou Charismatique, et de nombreuses personnes déclarent avoir des visions et parler dans d’autres langues, et toutes sortes de phénomènes se passent, et tout cela est censé être lié au christianisme. Le but de la série est d’appeler l’Eglise à une position de foi véritablement biblique, basée sur la doctrine apostolique du Nouveau Testament. Nous croyons en l’autorité de la Bible et c’est ce que nous enseignons et prêchons. La Bible parle de tous les éléments de la vie et très souvent, aussi tragique que cela soit, l’Eglise dérive vers des domaines d’erreur, et elle doit être appelée à revenir à la Parole de Dieu.

Par exemple, récemment dans une conversation avec quelques théologiens, une certaine vue fut exprimée à propos de comment l’Eglise devait être organisée, et l’un des théologiens avec qui je parlais a dit : « L’Eglise devrait être organisée de telle et telle façon. La Parole de Dieu le dit clairement. » L’autre théologien répondit : « Mais d’autre part, voulez-vous dire que ce groupe-là, qui l’a fait différemment, s’est trompé durant 200 ans ? » A quoi l’autre théologien répondit : « Ecoute, lorsque la Réforme a eu lieu, l’Eglise avait été dans l’erreur pour 1500 ans, et n’êtes-vous pas heureux qu’elle ait eu lieu ? » Nombreuses sont les fois où l’Eglise dévie de la Parole de Dieu et rencontre des problèmes. Malheureusement le monde l’a aussi fait.

Par exemple, si vous regardez à l’Irlande aujourd’hui, ce qui se passe soit disant au nom des chrétiens est certainement loin de ce que la Bible enseigne, n’est-ce pas ? Il est tout à fait vrai qu’au cours de l’histoire, des chrétiens et soit disant chrétiens ont été éconduits de la Parole de Dieu, puis la confusion règne. Donc notre approche est simplement de dire que l’Eglise a dévié et nous désirons essayer de la ramener à un christianisme biblique.

Il y a beaucoup de choses fausses dans l’Eglise aujourd’hui, beaucoup. Il y a des choses, dans notre propre Eglise, l’Eglise de Grâce, qu’il faut corriger pour les rendre plus conformes à la Parole de Dieu, qu’il faut harmoniser avec Sa Vérité, des choses dans nos vies. Ce n’est pas différent pour l’Eglise dans un sens plus large, l’Eglise dans le monde. Beaucoup de choses sont fausses. Il y a beaucoup d’endroits où la Parole de Dieu n’est pas enseignée correctement ou pas enseignée du tout, même à des chrétiens. Donc il y a beaucoup de confusion au nom du christianisme. Je crois vraiment que l’heure a sonné pour notre monde. Nous avons les media, et nous pouvons faire passer le mot que nous devrions nous mettre à refaire entendre la voix prophétique, et appeler l’Eglise à revenir à une position biblique.

En fait dans Ezéchiel chapitre 9 et verset 6, Dieu parlait de Son jugement. Il parlait de juger et de massacrer et de tuer, et d’amener la vengeance. Il dit au prophète : « Commencez par mon sanctuaire ! » Ezéchiel 9 :6. « Commencez par mon sanctuaire. » Pierre dit la même chose dans 1 Pierre 4 lorsqu’il dit : «… le jugement commence par la maison de Dieu. » Nous ne pouvons avoir d’impact dans le monde que si la maison est propre. Il faut commencer là.

L’apôtre Paul a écrit au moins 13 lettres du Nouveau Testament, dont plusieurs s’adressaient à des Eglises et des pasteurs de ces Eglises pour corriger les abus et les problèmes, tant doctrinaux que pratiques, qui avaient cours dans les Eglises. Notre cher Seigneur Jésus Christ, dans Apocalypse chapitre 2 et 3 a écrit sept lettres aux sept Eglises d’Asie Mineure, et une grande majorité du contenu de ces sept lettres est corrective. Ce sont des reproches. C’est de la condamnation. C’est un jugement contre elles tant leur inconduite saute aux yeux.

La lettre de 1 Corinthiens, que nous étudions actuellement, est une grande longue diatribe contre la conduite sans principes, l’activité non biblique des chrétiens corinthiens. Cela a été le schéma tout au long de l’histoire, depuis le Nouveau Testament : Dieu a envoyé des gens qui ont appelé l’Eglise à revenir à une position biblique. Ce n’est pas différent du prophète de l’Ancien Testament qui criait contre le peuple de Dieu, et appelait les leaders du peuple de Dieu et les institutions divines de la création de Dieu, à se conformer à la loi de Dieu.C’est ce que nous faisons.

Mais je suis conscient qu’en faisant cela nous risquons d’être intimidés et critiqués, mais il y a une mentalité aujourd’hui dans l’Eglise qui a un profond désir d’unité et d’amour, et j’aime cela si c’est l’unité biblique et l’amour biblique. Nous voulons que tous soient un, qu’il y ait fraternité et bonheur, et lumière, et que nous nous tenions la main, et tout ça, et c’est magnifique ; mais ce qui arrive dans cette grande course à l’unité et cette course vers l’amour, c’est que personne n’a le droit de dire quoi que ce soit concernant la vérité sans être considéré comme un semeur de discorde. Je suppose que je reçois autant de lettres que la plupart des gens, ou même plus, parce que je dis ce que je pense, mais ce n’est pas pour mon propre intérêt. C’est simplement parce que j’aime Dieu et j’aime Sa vérité, et je pense que Sa vérité mérite d’être entendue.

C’est un peu comme David dans le Psaume 69. Il dit : « Le zèle de ta maison me dévore. » C’est comme Jésus lorsqu’il arriva à Jérusalem pour annoncer Sa Messianité, la première chose qu’Il a faite fut un fouet pour nettoyer le temple. Le jugement doit commencer où ? A la Maison de Dieu. C’est exactement là que Jésus a commencé. Nous devons rappeler l’Eglise à revenir. Mais ce n’est pas facile parce que c’est comme dans Chrétien, dans le Voyage du Pellerin. Nous sommes tous arrivés au Pays des Vanités.

Le christianisme est devenu comme un immense club. J’ai vu récemment dans une église un gros objet sur une table, qui s’intitulait Annuaire d’Entreprises du Chrétien pour le Comté d’Orange, dans lequel vous pouviez trouver absolument tout ce que vous vouliez, fait par des chrétiens. J’ai pensé : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Que sommes-nous devenus ? Vous pouvez être né dans un hôpital chrétien, avec un docteur chrétien, d’une mère chrétienne et d’un père chrétien, aller dans une école chrétienne et n’étudier que des choses sur l’Eglise, et avoir un agent d’assurance chrétien, un dentiste chrétien, un médecin chrétien, aller à une station d’essence chrétienne pour pomper du gasoil sanctifié !

Vous savez, nous avons une habitude ici – nous nous s’embrassons et nous nous asseyons en groupe, tout un tas de gens ensemble. Alors quelqu’un surgit en disant : « Hé, quelque chose est pourri au Danemark ! » « Horreur, voyez ça ! Il sème la zizanie, la division ! » Parce que nous sommes dans le Pays de l'Enchantement.

Nous dépensons, nous autres chrétiens, plus d’un milliard de dollars pour acheter des enregistrements chrétiens pour nous entendre chanter mutuellement. Si quelqu’un arrive pour nous secouer et nous dire que certaines choses sont fausses, on l’accuse de semer la division. Cela n’est pas le problème, mes amis. L’important c’est la Sagesse qui crie dans les rues pour appeler les gens à revenir à une position biblique. C’est triste de devoir dire que bien des gens ne veulent pas prendre position. Beaucoup de veulent pas parler hors des Eglises de problèmes dont on devrait parler, et ne veulent même pas prendre position au sein de leurs Eglises et ils ne font que laisser couler. Je ne crois pas qu’il soit juste de faire cela, parce que pourquoi Dieu devrait-Il être offensé pour que nous ne le soyons pas ? Ce n’est pas juste ! Soyons offensés. Le péché est une offense envers Lui depuis assez longtemps.

C’est un mandat divin. C’est un mandat divin pour l’homme de Dieu d’appeler le peuple de Dieu à des principes divins. Lorsque l’Eglise ne vit pas selon la règle divine, quiconque ne le signalerait pas serait infidèle. Vous voyez ? Comprenez-vous le genre de christianisme que le monde voit aujourd’hui ? On allume la télévision et que voit-on du christianisme ? On voit ce qui ressemble à une sorte d’hystérie. On voit une foule de gens qui vivent des choses bizarres.

Une fois j’ai allumé ma télévision sur l’un de ces programmes, et le pneu crevé d’une dame avait été guéri, et le monde peut voit ça ! Le monde entend cela. Quelle sorte de christianisme est-ce ? La confusion des expériences et des enseignements, le mélange, puis tout le monde passe à la radio et à la télé, et personne n’est d’accord avec l’autre. Puis, suite aux désaccords, vient un grand appel de fonds. C’est ce que le monde voit. Pas étonnant qu’il soit désabusé.

Essentiellement, ce que je vois dans le Mouvement Charismatique est le courant principal que le monde voit, et je pense vraiment que nous devons confronter tout ce sujet de la théologie de l’expérience, où tout le christianisme est présenté comme un ensemble d’expériences folles, de miracles, de visions et de révélations, de guérisons et de voix du Ciel. Cela ne finit pas. Ce qui est effrayant là-dedans, c’est qu’aucune expérience n’est jamais soumise au test de l’Ecriture. L’expérience elle-même suffit. « Quelle que soit votre expérience c’est bien. » Puis : « Peu nous importe la Bible. Nous avons eu une expérience. »

J’ai reçu une lettre de quelqu’un en Floride. C’est un exemple typique de beaucoup de choses que j’ai dans mon dossier, qui disait qu’une dame a donné un merveilleux témoignage comme quoi elle avait appris à son chien à louer le Seigneur et à parler dans un aboiement inconnu. Bon, vous direz : « Voilà qui est vraiment étrange. Mais vous ne devriez pas l’utiliser contre le mouvement parce que c’est bizarre. » Je ne l’utilise pas contre le mouvement.

Cela vous montre simplement que personne n’a le moyen de faire cesser cela ou de le juger, parce que l’expérience elle-même est ce qui la valide. Si vous avez l’expérience, elle suffit. Ainsi si quelqu’un dit que son chien parle dans un aboiement inconnu, amen. Puis ils essaieront de faire coller la Bible à leur expérience, ou ne feront qu’ignorer la Bible, dans bien des cas.

Nous avons discuté dans notre étude, au sujet de la révélation, au sujet de l’interprétation, au sujet de l’unicité apostolique, au sujet de la transition historique et maintenant le sujet de la théologie expérimentale. Ceci nous lance dans le courant principal. Laissez-moi vous montrer où tout commence. La doctrine majeure du Mouvement Charismatique est le baptême du Saint-Esprit avec les phénomènes qui y sont liés. C’est la doctrine majeure. C’est leur signe distinctif principal que vous êtes chrétien, et parfois après cela vous cherchez assidument le baptême de l’Esprit, et lorsque vous le recevez, vous avez des manifestations physiques en même temps.

Les sensations expérimentales, et les voix et les langues et tout ce qu’il peut y avoir d’autre, de manière que dans tout le mouvement, chacun cherche désespérément une expérience, un sentiment, un phénomène physique, une émotion, voilà toute l’orientation dès le départ. L’enseignement non biblique d’une expérience du baptême après le salut ouvre les portes en grand pour croire que toute la vie chrétienne n’est qu’une expérience après l’autre. Si c’est la doctrine majeure, alors vous devez croire que c’est la clé pour tout le reste. Donc on ne fait que passer d’une expérience à la suivante.

Ils disent que vous n’avez pas la plénitude de l’Esprit avant d’avoir fait l’expérience. Alors chacun cherche l’expérience. « L’avez-vous eue ? Vous est-elle arrivée? » On est intimidé, et on la cherche, puis cela ouvre la porte à l’émotion, à l’émotionalisme’, à une recherche d’expériences successives. Bien entendu, les déclarations des expériences sont incroyables, et aucun critère n’est jamais donné pour les évaluer. Personne ne dit : « Ceci ne peut être exact, parce que la Bible dit… » Ce n’est que : « Oh, oh, que c’est merveilleux ! » Puis vous essayez de chercher un verset qui puisse se rapporter à l’expérience. C’est comme couvrir la Bible d’un vernis qui cache la vérité réelle.

Par exemple, et ceci vient d’être publié dans une revue nationale sans aucun commentaire, dans un magazine charismatique. Il n’y a aucun commentaire. Aucune analyse rédactionnelle. C’est juste un article, tel quel, qui dit ceci : « Une photo authentique de Notre Seigneur. Oui, je crois que je l’ai enregistré sur un film. Au milieu de l’été, je me suis réveillé à 3.30 du matin par l’impression d’une forte voix. ‘Va photographier mon lever de soleil.’ A côté de la rivière, j’ai réglé mon appareil et j’ai attendu le soleil. Dans ce moment précédant l’aube, je me suis senti très près de Dieu, en parfaite paix. Sur l’un des négatifs se trouve la forme parfaite d’une personne, les bras levés dans une bénédiction comme réfléchie dans l’eau exactement en face de toute autre ombre. Je crois que Dieu m’a donné une image de Lui-même à partager, signé, Dudley Danielson, photographe. » Puis il donne son adresse et autres détails. « Des copies 20x25 en couleur parfaitement naturelles sont disponibles pour $ 9.95, payables à l’avance. Plus grands formats sur demande. Ce portrait vous bénira. »

Mais il semble que Dudley Danielson n’est pas le moins du monde perturbé, ni personne de ce magazine, d’ailleurs, que la Bible dise: «  Personne n’a jamais vu Dieu. » Il semble ne pas être gêné que la Bible dise : « Dieu est esprit. » Cela ne semble pas le gêner que la Bible dise : « Personne ne peut voir Dieu et vivre. » Indépendamment de tout cela, il a une photographie de Dieu. Mais vous voyez ce qui ressort ? Ce qui ressort de cela, c’est que personne n’attaque l’expérience parce que tout tourne justement autour d’elle. Vous devez réexpliquer la Bible pour vous assurer qu’elle ne perturbe pas votre expérience. Puis vous entrez dans le problème de l’herméneutique défaillante dont nous avons parlé il y a quelques temps.

Je vous donne une autre illustration. Je pourrais passer une semaine à vous donner des exemples. En voici un. Le 11 avril 1977, le Club 'Praise the Lord' de la chaîne 40 à Los Angeles donnait un entretien. C’était le pasteur Ed Smith, qui interrogeait le Dr. Richard Eby. Voici comment cet entretien s’est essentiellement déroulé. Le Dr Eby était mort, parti au ciel et revenu.

Je vous disais il y a quelques mois que cela commencerait à se passer fréquemment et c’est vrai. Un jour Marvin Ford avait fait le voyage, et beaucoup d’autres voulaient y aller, et maintenant c’est l’expérience ultime et tout le monde veut être celui qui a fait le voyage au ciel et retour. Depuis lors, nous avons entendu quatre personnes dire en direct qu’elles avaient fait le même voyage. Donc c’est le dernier truc à la mode. Quoi qu’il en soit, lui était mort.

Il a dit que tout avait commencé lorsqu’il est tombé d’un balcon et qu’il a atterri sur la tête. On supposait qu’il était mort cliniquement, ou du moins il pensait qu’il l’était. Puis il a eu cette expérience. Il a dit que son expérience était merveilleuse. Il est allé au paradis. Il n’avait pas besoin de lunettes, pouvait voir à 160 km. Son corps allait bien. Il pouvait, comme il le voulait, aller et venir. Il était visible, et pourtant transparent. Le parfum du ciel le bouleversait. C’était l’odeur douce de sacrifices. Il a ajouté que tout le but des sacrifices – il l’a découvert alors qu’il était là-haut – leur but était d’envoyer ce parfum au ciel.

Il a dit qu’il avait trouvé des fleurs, et qu’il les a cueillies, remarquant qu’il n’y avait pas de liquide dans leurs tiges parce que Jésus est l’Eau Vive. Il parla du fait que le cerveau humain a 12 nerfs crâniens, un pour chaque tribu d’Israël. Il dit que cela lui prouvait une fois pour toutes, lorsqu’il l’a découvert là au ciel, que nous avons vraiment été créés à l’image de Dieu. Il a ajouté que le nerf n° un dans le crâne de Dieu est le sens de l’odorat, donc c’est la première raison des sacrifices pour mettre le doux parfum au ciel et de satisfaire le nerf principal de Dieu. L’hôte répétait « merveilleux, magnifique ! » Et il a dit : « C'était du solide !! »

Nous en rions, et la seule raison d’en rire n’est pas parce que c’est drôle, car ce n’est pas drôle. Nous en rions parce que c’est ridicule. C’est absurde, et pourtant personne n’a rien vérifié. Il a simplement continué. Cela ne semblait pas troubler Dr Eby qu’il ne fasse aucune distinction entre le paradis et le ciel, mais la Bible en fait une.

Il n’y a rien dans l’Ecriture pour indiquer qu’il aurait un corps transparent et que ce corps flotterait. Le fait est que personne au ciel n’a de corps. La résurrection n’a pas encore eu lieu, excepté que quelques personnes ici et là ont été enlevées. Nos corps sont encore dans la tombe, n’est-ce pas ? Que fait-il là-haut ? Pas étonnant qu’il ne puisse porter ses lunettes, il n’y a nulle part où les mettre. Son corps ne pouvait se mouvoir à volonté, car il n’avait pas de corps s’il était au ciel. Le corps serait dans la tombe.

Il révèle une incompréhension complète du système sacrificiel, donc le facteur principal est la mort, pas le parfum. Il n’a pas du tout compris cela. C’est une extrapolation incroyable que de faire le lien entre les nerfs crâniens et les 12 tribus d’Israël. Si vous faites cela, vous devriez aussi conclure que puisque nous avons 10 orteils, la moitié inférieure de notre corps est faite à l’mage de la bête ! C’est tout aussi raisonnable. Donc j’ai aussi vérifié et trouvé qu’en fait il n’y a pas 12 nerfs crâniens. Il y en a 12 paires, ce qui fait 24, ce qui correspond bien entendu aux 24 anciens…

Donc vous voyez, tout cela est stupide. C’est insensé. Ce qui me chagrine, c’est jusqu’où peut aller une falsification de Sa vérité, n’est-ce pas ? De Sa parole. C’est de la folie. C’est de la stupidité, vous voyez, et pourtant cela continue. Si je me mets à dire quelque chose à ce sujet ou contre lui, je suis celui qui est critiqué. Alors j’ai décidé d’être critiqué s’il le faut parce que je ne peux pas tout laisser aller sans rien dire. J’ai prié que Dieu me donne toujours un espace plus grand pour le dire, et j’ai reçu cette semaine un contrat d’un éditeur important qui veut publier toutes ces informations et les mettre en tête de leur catalogue. Ils sont peut-être les éditeurs les plus importants d’Amérique. Donc je remercie Dieu pour cela. pour un éditeur chrétien. Parce qu’il faut parler. Il faut que quelqu’un dise: « Cela ne peut pas durer. Nous ne pouvons avoir ce genre de chose. Ce n’est simplement pas juste. »

L’Eglise Charismatique du Pasteur Vellard en Californie du Sud a dit à sa communauté que Dieu leur donnait une nouvelle révélation et la nouvelle révélation était qu’ils devaient aller évangéliser le monde deux par deux, un Protestant et un Catholique Romain. Il disait qu’il savait que c’était vrai parce que cinq personnes avaient reçu la même révélation, et toutes les fois que cinq personnes reçoivent une révélation, c’est de Dieu. Sait-il qu’il y a plus de cinq Harikrishnas, plus que cinq Bouddhistes Zen, tous prétendant avoir une révélation de Dieu ? Stupidités !

Vous savez, lorsque vous additionnez tout cela, ce que vous obtenez est un mysticisme infra-chrétien, rien de différent de la Méditation Transcendantale ou de Harikrishna, ou de n’importe quoi de cet acabit. C’est du mysticisme, ce qui veut dire ceci, en définition courte: C’est la compréhension d’une idée spirituelle par l’intuition plutôt que par révélation. c’est la compréhension d’une idée spirituelle par l’intuition ou le sentiment, ou une pensée personnellement générée plutôt qu’en recevant une révélation, de sorte que le christianisme, au lieu d’être une réponse à la Parole de Dieu, est tout un tas d’expériences, et la Parole de Dieu est distordue pour la faire coller aux expériences. Ce n’est rien d’autre qu’un mysticisme infra-chrétien.

Il n’y a que deux approches classiques de la vérité de la Bible. Deux seulement. Que deux approches. Un, l’approche objective historique qui met l’accent sur l’action de Dieu envers l’homme telle qu’elle y est rapportée. L’autre est la personnelle et subjective, où s’exerce l’expérience que l’homme a de Dieu. Mais écoutez, si vous vouliez construire une théologie biblique, écrire tous les principes corrects sur Dieu dans le monde, le feriez-vous en additionnant toutes les expériences d’une masse de gens ou le feriez-vous plutôt en regardant ce que ce Livre en dit ? Imaginez essayer d’établir une théologie de toute la vérité qui existe sur Dieu à partir d’expériences d’individus. Quelle pagaille, quel méli-mélo. Vous avez autant de vues que vous avez de quoi ? D’individus! C’est pour cela que Dieu nous a donné une révélation qui fait autorité.

Or il n’y a que deux approches de la vérité, bibliquement. Soit vous prenez la Bible comme rapport historique objectif, soit vous optez pour un subjectivisme personnel et le chaos.

L’approche historique objective est ce qu’on appelle la Théologie Confessionnelle. Est-elle basée sur des confessions de foi ? Jésus est, Dieu est, le Saint Esprit est, Dieu a dit, c’est martelé. Tout y est confessionnel, et nous l’appellerions une théologie de la Parole. Mais l’approche personnelle subjective n’est qu’intuitive. « Voilà, je pense et je sens, Dieu est bon avec moi, oui je pense que Dieu existe, » et ce que vous avez là est une théologie de l’expérience. Mais la différence est que la théologie de l’expérience a l’homme pour auteur, et la théologie de la Parole a Dieu pour auteur. Qui Se connaît le mieux ? Dieu.

Vous savez quoi ? Satan se délecterait – et je pense qu’il est derrière tout ça – il raffolerait de voir les gens arriver à une conclusion théologique basée sur l’expérience, parce qu’il peut très bien mélanger les expériences mais il ne peut rien faire avec la Parole parce qu’elle est achevée. Elle est écrite.

La théologie objective historique est une théologie de réforme. C’est la théologie évangélique historique. C’est l’orthodoxie historique. Vous commencez avec la Parole et les pensées de tous et les idées de tous, et les expériences de tous sont validés ou invalidés sur la base de ce qu’on peut en dire en le comparant avec ce Livre. En revanche, la seconde vue, la vue personnelle subjective, c’est le Catholicisme Romain historique. Les Catholiques Romains ont toujours édifié leur théologie sur leur intuition, sur leurs expériences. Les apparitions de la Vierge, ici et là et partout, Lourdes et Guadalupe, et partout où il y en a eues, cela a toujours été quelque chose de mystique, et c’est pour cela qu’il y a tant de matériel extra biblique qui germe et constitue la théologie catholique romaine.

La seconde n’est pas que catholique romaine, mais celle du libéralisme historique. Depuis des années les Libéraux disent : « La vérité, c’est ce que vous pensez. La vérité est ce que vous sentez. La vérité est ce qui vous arrive. C’est ce qui vous branche. » C’est la Néo-Orthodoxie. La Néo-Orthodoxe dit la même chose, et elle est aussi charismatique. Donc la théologie charismatique de l’expérience ne vient pas dans la tradition de l’orthodoxie historique. Elle vient dans la tradition du Catholicisme Romain, dans le libéralisme et la Néo-Orthodoxie.

Un parfait exemple de cette approche de la théologie est au cœur du Mouvement Charismatique. Il y a un historien dans le Mouvement Charismatique qui s’appelle Klaude Kendrick. Il écrit pour Gospel Publishing Company qui est l’éditeur charismatique de Springfield, Missouri, et il a écrit un livre qui en est un peu l’histoire. Son titre est  The Promise Fulfilled ; A Historiy of the modern Pentecostal movement [La promesse accomplie ; une histoire moderne du Mouvement de Pentecôte], publié en 1961. Et dans ce livre, il fait une sorte de chronologie du mouvement. Il fait une déclaration intéressante qui précisément vous montre réellement ce point-là. Il raconte l’expérience de la première personne à avoir jamais recherché le baptême du Saint-Esprit, avec les langues, et qui l’a reçu. La première personne. Elle s’appelait Agnès Ozman.

Voici ce qu’il dit : « Selon le propre témoignage de Madame Ozman, » puis il donne son témoignage. Elle dit : « Ce fut lorsque sa main » - il s’agit de Charles Parham, qui était responsable là-bas. – « Ce fut lorsque ses mains furent placées sur ma tête que le Saint Esprit est tombé sur moi et j’ai commencé à parler dans des langues glorifiant Dieu. Je parlais plusieurs langues et il était clairement manifeste qu’un nouveau dialecte était parlé. J’ai été la première à parler en langues. » Arrêtons-nous ici. C’est le témoignage d’Agnès Ozman.

De là, Kendrick continue. « Bien qu’Agnès Ozman n’était pas la première des temps modernes à parler en langues, elle était la première personne connue à avoir une telle expérience comme résultat d’avoir spécifiquement cherché un baptême dans le Saint Esprit en s’attendant à parler en langues. » On s’arrête là. Maintenant écoutez ceci. Voilà une femme, le 1er janvier 1901, qui est la première dont on rapporte qu’elle a cherché le baptême de l’Esprit et le parler en langues.

Or, si vous aviez été là, qu’en auriez-vous conclu ? Je dirais que c’est la première fois que c’est arrivé en 2000 ans. Cela ne doit pas être trop important. Deuxièmement, je me demande si c’est biblique. Mais écoutez ce qu’ils en ont conclu. La déclaration suivante de Kendrick: «  Depuis ce moment-là, les croyants pentecôtistes devaient enseigner que le baptême dans le Saint Esprit devait être recherché et qu’il serait reçu avec la preuve de langues. » D’où cet enseignement venait-il ? » Venait-il de la Bible ? Non. D’où venait-il? De l’expérience d’une dame appelée Agnès Ozman. Vous voyez? C’est de la théologie expérimentale.

Et bien entendu, après avoir établi que c’était l’expérience, et qu’il voulaient l’expérience, et les sensation et l’émotion et les phénomènes, ensuite, ils on essayé de trouver des choses dans la Bible pour l’appuyer, et bien sûr, ils ont tordu et tourné les choses en faveur de leur cause. Mais écoutez bien : « Depuis ce moment-là, les croyants pentecôtistes devaient enseigner que le baptême dans le Saint Esprit devait être recherché et qu’il serait reçu avec la preuve de langues. » Cela a-t-il commencé parce que quelqu’un a découvert que cette vérité était dans la Bible ? Non. Cela a commence parce qu’une dame l’a fait. Le commencement fut une expérience, qui a initié le genre de théologie charismatique. Un exemple parfait d’une théologie qui vient de l’expérience, forcée ensuite pour coller à la Bible.

Tout le Mouvement de Pentecôte est uni autour de l’expérience et quand toute la mentalité est expérience, expérience et phénomènes, et sentiment et émotion, alors on ne peut certainement pas dire à tous ces gens qui vivent ces choses qu’ils ont tort. Donc il n’y a aucun contrôle là-dessus. Il n’y a pas moyen de le stopper. Il a libre cours. C’est comme l’Amérique d’aujourd’hui. Le christianisme d’Amérique se noie littéralement dans une mer de subjectivisme, de mysticisme et d’expérience. Ils rampent dans tout le pays comme les grenouilles d’Egypte, cela va partout. Dale Bruner, dans son très utile Livre de Théologie du Saint-Esprit, une œuvre très sérieuse théologiquement, dit ceci : « Le Pentecôtisme cherche, en bref, à être compris comme du christianisme expérimental, avec son expérience culminant dans le baptême dans le Saint Esprit. Ce n’est pas la doctrine qui est importante pour eux, mais l’expérience au mépris de la doctrine. »

Je voudrais vous faire entendre quelque chose. C’était dans un bouquin. Je ne vous dis cela que pour vous montrer à quel point ça peut devenir bizarre. Je ne le dis pas par plaisanterie, et je ne le dis pas pour vous faire rire ; bien que vous pourriez vouloir rire simplement pour lâcher la tension incroyable que d’entendre cela peut produire. C’est dans un livre intitulé : « Cela peut arriver à tout le monde » par Russell Bixler, publié par Wittaker Books. Il raconte ce qui peut arriver dans votre vie si vous avez cette expérience de baptême et tout ce qui va avec physiquement.

Donc ils ont eu le baptême, ce monsieur Russell et sa femme Norma, et je prends le récit à cet endroit : « Comme Norma s’asseyait, son corps est devenu tout mou et elle glissa avec grâce sur le sol. Je ne sentais rien. Norma passa 20 minutes sur le sol du restaurant, tandis que Jim continuait de me parler. » Ici écoutez bien, je veux lire jusqu’au bout. « Plusieurs de nos nouveaux amis essayaient de m’encourager à prier en langues mais je ne sentais rien. Je n’entendais rien. Je n’avais rien à dire et apparemment le Saint Esprit n’avait rien à dire par moi. Comme nous nous préparions à rentrer à la maison, il était près de 2 heures du matin, je me suis mis à rire. » En passant, c’est pour lui le premier résultat de sa réception du baptême, il s’est mis à rire. «  Peu après, tout ce que quelqu’un disait me faisait rire. Un sentiment d’amour plus profond que tout ce que j’avais jamais senti a coulé dans mon cœur. J’aimais tout le monde dans la pièce. En disant au revoir, j’ai enlacé les autres messieurs et j’ai même attrapé la femme d’un Presbytérien et je l’ai étreinte. Cela me ressemblait si peu, moi qui suis si réservé et timide. »

Je m’arrête ici un instant, seulement pour dire que vous voyez que le résultat du baptême dans l’Esprit était de rire, et d’embrasser des gens mais vous ne trouvez pas cela dans la Bible. De plus – et cela devient réellement étrange – « Le lendemain, le samedi, nous avons été brutalement réveillés par nos fils. ’Papa, Maman, la cuvette déborde !’ Norma fonça à la salle de bain pour trouver que de l’eau coulait jusqu’au tapis du hall. Nous avions découvert le problème le vendredi soir, mais n’avions pas eu le temps de le réparer avant de partir pour le dîner. Donc nous avions laissé l’instruction à nos quatre enfants d’utiliser les toilettes du bas. Ce matin-là, le petit Harold de cinq ans avait oublié, alors Norma rassembla en vitesse tous les torchons et chiffons qu’elle pouvait trouver, pompa toute l’eau et descendit pour préparer le petit déjeuner.

« Une fois toute l’agitation calmée, et tous les autres étant descendus, je suis entré à la salle de bain pour me brosser les dents. Tout en brossant, je priai :’ Seigneur, pourquoi est-ce que je me sens si joyeux, pourtant je n’ai pas pu parler en langues ? Est-ce que j’ai vraiment reçu le baptême dans le Saint Esprit, hier soir ?’ Immédiatement j’ai entendu la voix qui avait été silencieuse depuis mes jours d’université. Pour la troisième fois de ma vie, Il a parlé : ’Mets-moi à l’épreuve.’ Comme je m’émerveillais d’entendre à nouveau la voix, j’ai dit : ‘Comment ?’ La voix dit : ‘Tire la chasse !’ ‘Attends,’ ai-je pensé, ‘Est-ce le Saint Esprit, ou bien Satan ? J’ai continué à me brosser les dents. De nouveau Il a parlé. ‘J’ai dit tire la chasse.’ Le ton était insistant. Je regardai le sol humide, la tache sur le tapis du hall et dis :’ Jamais de la vie !’ ‘ J’ai dit :’Tire la chasse !’ Cette fois, le ton était à l’urgence. Je pensai à l’inondation que nous avions déjà eue. J’ai pensé combien irritée, et à juste titre, Norma allait être si j’ajoutais un nouveau débordement, alors que j’étais au courant. J’ai levé ma brosse à dent, fait un pas vers les toilettes en disant :’ Je ne peux simplement pas le faire !’ ‘Tire la chasse,’ vint une quatrième fois et le ton de cet ordre était hautement impatient.

« Une idée m’a traversé l’esprit. J’ai cherché tous les torchons mouillés et les serviettes pour les placer tout autour de la cuvette, puis je tirerais la chasse. Mais Norma avait tout pris au sous-sol, et l’avait mis dans le lave-linge. Je n’avais plus de digue, plus de protection terrestre. Je mis ma main sur la poignée, puis la retirai. De nouveau j’essayai mais ne pu le faire. A la fin, en priant :’Seigneur mieux vaut que cela vienne de Toi’, j’ai appuyé sur la poignée et sauté en arrière pour éviter l’inévitable débordement. L’eau monta, monta, presque jusqu’au bord. Comme je me prenais la tête dans les mains en disant : ‘Oh non, la voilà’, l’eau tout à coup descendit d’un coup dans l’égout comme si une main géante l’y avait poussée. J’étais figé d’incrédulité.

« Puis vint un petit pouffement et un rire. En quelques secondes, j’étais plié en deux de rire, et j’ai ri pour la majorité de mes heures de veille les deux semaines qui ont suivi. Jamais je n’avais senti une joie aussi débordante. Je marchais dans la maison, dans l’Eglise, montant et descendant les escaliers dans une grande hilarité. J’ai guéri par le rire des semaines de maux de tête. » La conclusion de tout cela est que Dieu lui a prouvé qu’il avait eu le baptême dans le Saint Esprit en débouchant des toilettes bouchées.

« Plusieurs autres réactions physiques ont suivi mon baptême. » Ce n’est pas de l’eau, mais cette expérience. « J’étais en surpoids ; peut-être 4,5 kilos de plus que je n’aurais voulu. En l’espace de 10 jours le Saint Esprit me retira 4 kilos, et dans les semaines qui ont suivi, il m’en enleva 1 ou 1 1/2 de plus. Toutes mes réactions physiques étaient intensifiées. Cela me rendait sensible à des stimuli physiques comme je ne les avais jamais ressentis avant. La nourriture avait meilleur goût, le lit était plus confortable, etcetera. » Il conclut en disant que le Saint Esprit l’avait vraiment enflammé.

C’est vraiment triste, n’est-ce pas ? Quelle falsification de la vérité de la doctrine du baptême du Saint Esprit ! Une falsification grossière. Mais vous voyez, cela passe de dire cela parce que c’est l’expérience qui compte. Vous voyez ? Personne ne pourrait discuter avec lui. C’est stupide, idiot, insensé. Ecoutez, le résultat, quand on devient puissant par la Puissance de Dieu, n’est pas de tirer la chasse et de rigoler. Je ne trouve pas cela dans la Bible. Quelle terrible, terrible injustice commise envers la nature et le caractère merveilleux de Dieu, que de faire concorder une stupidité comme celle-là avec Son œuvre, avec Son Saint Esprit !

C’est le genre de chose – et je n’utilise pas ces exemples pour essayer de chagriner les personnes concernées. Je ne veux que vous montrer où cela conduit. Il n’y a pas moyen de le stopper. Cela ne fait que devenir bizarre. L’Eglise surfe sur la crête de la vague de l’humanisme. Ce n’est que de l’humanisme. Même lorsque, au moment des témoignages, lorsque des gens se lèvent, rarement entendrez-vous quelqu’un réellement glorifier Dieu ou parler de la Bible. C’est « Moi, je, moi ceci, moi cela, le Seigneur a fait cela pour moi, et regardez ce que j’ai fait, et ceci m’est arrivé, et voilà comment je me sens, et voici ce que je pense. » Ce n’est que de l’humanisme à peu près spirituel, à peu près chrétien.

La page de garde d’une Bible qu’on a un jour montré à mon grand-père portait ces mots : « Peu m’importe ce que la Bible dit. J’ai fait une expérience. » Dans le sens que c’est vraiment ce que j’entends venir de ce mouvement aujourd’hui, bien qu’ils ne veuillent pas l’admettre. L’expérience mystique devient ce qui détermine la vérité. Comment savez-vous que vous avez été baptisé de l’Esprit ? Quand les toilettes se sont vidées, vous l’avez su !

Joseph Dillow, dans son livre Parler en Langues, écrivait : « On peut remarquer un mouvement subtil et graduel dans la vie de beaucoup qui, partant d’une vie selon l’Ecriture, glissent vers la vie selon l’émotion. Dans la vie de beaucoup de gens, l’expérience personnelle devient un substitut pour un enseignement clair de l’Ecriture, ou l’étude sérieuse de la Bible. » J’irais même un pas plus loin. Je pense que beaucoup de charismatiques n’étudient pas la Bible pour apprendre ses vérité, même s’ils l’étudient et qu’ils disent qu’ils le font. Ils étudient la Bible en espérant qu’elle produira une sorte d’excitation spirituelle.

L’accent mis sur l’expérience coûte cher, parce qu’il annule la place de l’Ecriture, et c’est exactement ce que Satan veut faire. Vous voyez, c’est une question d’autorité. Quelle est l’autorité dans la vie du croyant ? Est-ce l’expérience ou la Parole de Dieu ? C’est la Parole de Dieu, n’est-ce pas ? Jésus a dit : «  Père, sanctifie-les par la vérité, ta Parole est la vérité. » (Colombe) Il n’y a ni maturité, ni sanctification, ni légitimité dans une expérience séparée de la vérité de la Parole de Dieu. Ce genre d’enseignement, cette sorte de chose, je crois, n’arrive que là où un vrai enseignement biblique n’est pas donné. Donc ce ne sont pas les gens qui sont à blâmer, mais les dirigeants. « Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance », disait Osée, et c’est encore vrai.

Alors quand vous venez dire : « Mais la Bible dit… » savez-vous ce qu’ils disent toujours ? « Comment pouvez-vous juger ceci ? Vous n’avez jamais fait cette expérience. » Savez-vous ce que je dis ? « Qu’est-ce que cela change que j’aie fait l’expérience ou pas? Je n’ai pas besoin de l’avoir faite pour la juger selon l’autorité de la Parole de Dieu. »

Le magazine Moody Monthly d’octobre 1973 comportait un article intitulé « Faire face au problème. » L’auteur y écrivait : « Quelqu’un parlant en langues écrivit à l’éditeur de Christianity Today en disant :’ Vous ne pouvez pas parler correctement d’un don de Dieu auquel vous ne croyez pas et que vous n’avez pas expérimenté.’ Cette personne avait en fait dit que le parler en langue ne peut pas être soumis à un examen critique à la lumière de l’Ecriture, et pourtant, dire que celui qui a parlé en langues est le seul qualifié pour commenter le sujet c’est admettre que l’expérience est un don de Dieu, et mettre ce qui est subjectif au-dessus de l’Ecriture. »Il a raison.

La personne dit réellement : « Vous ne pouvez pas juger cela parce que vous ne l’avez pas vécu. » Ceci vous montrera ce que ses critères de jugement sont. Ce n’est pas la Bible. C’est quoi ? L’expérience.

Je ne suis jamais mort, mais vous savez quoi? Je peux vous dire bien des choses sur la mort, beaucoup de choses. Savez-vous pourquoi ? Parce que je sais ce qu’il en est dit dans ce Livre. En fait si vous allumez votre télévision, par exemple le 27 avril à 01 heure du matin, ce qui est très tard, on m’a demandé de participer à un programme de 90 minutes sur CBS pour parler de la vie après la mort, et ils amènent ces personnes qui sont censées être revenus de la mort, et ils ont dit qu’ils voulaient quelqu’un qui serait sceptique. Je suis sceptique. Je pense que ces gens ont fait une rencontre avec leur subconscient. Mais vous savez que la théologie intuitive n’est pas biblique. Mes amis, c’est un fardeau pour moi.

Il y a un homme à la télévision qui intervient sur toutes ces 450 à 500 chaînes, Robert Schuller, et notamment, dans un entretien du Magazine Wittenberg Door, en janvier 1976, il a dit ceci : « Je n’ai pas le temps d’écrire une théologie systématique, qui donnerait une basse théologiquement solide à ce que je sais intuitivement. Ce que je crois intuitivement être juste. » Il n’a besoin d’aucune théologie. Il sait ce qui est juste intuitivement. Vous rendez-vous compte du désastre que cela représente ? Il continuait en disant : «Je ne nierais jamais publiquement la naissance virginale ni la résurrection, mais sur ces sujets que je ne comprends pas, je ne prêche jamais. » 

Vous voyez, ce problème est plus grand qu’on ne pense, mes amis. C’est quelque chose de vaste, cette approche expérimentale. Ce n’est pas du christianisme historique. Ce n’est pas de l’orthodoxie traditionnelle. Tout d’abord c’est du libéralisme classique. C’est du libéralisme. C’est ce que les tenants de positions libérales disent. Vous pouvez revenir au théologien allemand du 19ème siècle Friedrich Schleiermacher, qui est bien connu dans les milieux théologiques, et Schleiermacher a dit : « Ce qui détermine la vérité est l’expérience. » C’était un libéral qui ne croyait même pas en la vérité de la Bible.

Dans un article récent de Christianity Today, Robert Johnson évalue Schleiermacher par rapport aux Charismatiques. Voici ce qu’il dit : « Ce qu’on essaie de plus en plus actuellement est l’inverse de l’approche que les réformateurs avaient de la foi chrétienne. Les Évangéliques suggèrent que la théologie doit aller de l’Esprit à la Parole et non de la Parole à l’Esprit. Les Evangéliques qui ont adopté une approche soit relationnelle ou incarnée, ou une approche charismatique ou néo-Pentecôtiste de leur théologie, lancent un défi toujours plus grand à leurs amis croyants pour repenser l’Evangile du point de vue de l’expérience personnelle qu’ils en ont. Leur argument est que la théologie évangélique traditionnelle n’est plus, dans une large mesure, ni pertinente, ni adéquate. »

Les charismatiques disent que la Bible, sans toutes ces expériences est insuffisante, il doit y avoir quelque chose de plus. Johnson dit encore : «  Des Catholiques, des Episcopaliens, des croyants des Assemblées de Dieu, des Méthodistes, des Presbytériens se rencontrent librement pour expérimenter la plénitude de l’Esprit, laissant disparaître dans l’oubli toute distinction de dénomination et de théologieformulée dans une référence première à une théologie de la Parole. » La doctrine est mise à la porte.

Savez-vous ce qui va arriver ? Ce n’est pas trop mauvais pour nous, mais nous avons ouvert la cage, et lorsque la vérité s’envole, attendez que vos enfants grandissent et essaient de la trouver ! Elle ne sera plus là, et ils n’auront aucun lien avec elle. Je suis d’accord avec Francis Schaeffer qui disait : « Nous coupons l’herbe sous les pieds de la prochaine génération et elle cherchera la vérité, et ils n’auront aucun lien avec elle. »

Un des principaux porte-parole du Mouvement Charismatique est quelqu’un qui s’appelle Michael Harper, qui tient un rang élevé dans le mouvement. Il est le rédacteur d’un magazine Pentecôtiste anglais intitulé Renewal. Il a écrit un livre dont le titre est Une Nouvelle Manière de Vivre, dans lequel il dit : « Le monde attend une nouvelle manifestation de Christ au sein de son corps, l’Eglise. Il est fatigué des doctrines farfelues des théologiens. » Fatigué de doctrine farfelue. Il dit : « Nous devons commencer par l’expérience. » C’est du libéralisme. C’est du pur libéralisme de Schleiermacher, pas de l’orthodoxie historique. La Bible n’a pas été écrite pour approuver vos expériences.

Cette sorte d’approche, telle que celle de Schleiermacher veut détruire le dogmatisme de l’Orthodoxie de Confession. Elle veut démolir la théologie qui dit : « Voici ce que Dieu dit, voici ce que Dieu a fait, » et la remplacer par « Voici ce que je sens, voici mon expérience. » Ce n’est pas que du libéralisme, mais j’ajouterais que c’est aussi le genre de théologie qui rime avec Néo-Orthodoxie. La Néo-Orthodoxie n’est qu’une autre espèce de libéralisme qui nie la vérité de la Bible.

Le néo-orthodoxe Rodman Williams, qui est, comme je vous l’ai déjà dit, le directeur du Séminaire de Mélodyland, dit, dans son livre l’Erreur de l’Esprit, ce que j’ai essayé de signaler, que « Les implications théologiques de ce mouvement dynamique de l’Esprit sont pratiquement insignifiantes. Au centre critique, se trouve la connaissance que quelque chose a eu lieu. C’est la clé pour lui. Quelque chose a eu lieu, à propos de quoi il est difficile de trouver un langage théologique approprié, et des manières de le relier aux différentes doctrines de la foi chrétienne. » « Nous savons seulement que quelque chose a eu lieu bien que nous ne sachions pas comment cela se reflète dans la Bible. Nous savons que cela s’est passé. N’est-ce pas merveilleux ? » Ensuite on accepte que le Saint Esprit l’a fait, puisque ça a eu lieu.

Larry Christenson, un Luthérien charismatique bien connu, a dit : « La foi chrétienne est basée sur l’expérience et la théologie n’est qu’une explication de cette expérience. » Vous savez quoi ? Il a absolument tort, tout comme tous les autres. Ce qui va arriver, c’est que Satan va leur donner des expériences dans lesquelles ils concluront des choses fausses sur Dieu et construiront une théologie erronée, et toute la branche de l’orthodoxie sera sciée. Nous devons appeler l’Eglise à revenir à une position d’autorité biblique.

Qu’est- ce qui fait autorité dans la vie du chrétien ? C’est ce Livre, n’est-ce pas ? La prochaine fois nous regarderons dans ce Livre. Je ne vous ai donné qu’une introduction aujourd’hui. Nous regarderons la prochaine fois dans ce Livre, et nous trouverons ce que la Bible dit d’elle-même quant à l’autorité qu’elle a face à l’expérience. Prions.

Merci Père de nous avoir donné ce moment ensemble aujourd’hui, pour réfléchir à ces vérités. Père aide-nous à être forts, à élever Ta Vérité et à la proclamer avec amour. Aide-nous à ne pas nous élever nous-mêmes comme autorité mais simplement à élever le Livre comme la seule autorité, et à appeler la communauté des croyants à y revenir, comme à toutes ses magnifiques vérités. Nous nous demandons comment il nous est possible de commencer avec la Parole, d’être sauvés par ses grandes vérités puis ensuite nous trouver à divaguer, en nous éloignant de ses pages pour définir notre vie chrétienne en termes d’expérience à la place de la Parole qui a été l’agent de notre rachat, et qui est encore la seule chose qui peut nous sanctifier. Alors fais de nous des personnes de la Parole pour la gloire de Celui dont c’est l’histoire, notre Seigneur Jésus Christ. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize