Grace to You Resources
Grace to You - Resource

29 mai 1977, matin

Pour notre étude d’aujourd’hui, je souhaite continuer et conclure ce que nous avons commencé la dernière fois, l’étude de la question de la spiritualité, inclue dans l’étude plus large que nous faisions du mouvement charismatique. Si vous êtes de passage, laissez-moi vous dire seulement que nous avons fait une interruption d’une étude cursive de 1 Corinthiens, et dans quelques semaines nous reprendrons au 14ème chapitre de 1 Corinthiens pour terminer le livre, mais dans l’intervalle, parce que tant parmi vous se posaient des questions et avaient besoin de réponses, et parce que les Anciens m’ont conduits à le faire, nous avons fait une étude du mouvement charismatique, tel que nous le voyons dans l’Eglise et dans le monde actuellement. Et cet aspect particulier, du mouvement charismatique, la question de la spiritualité, est le sujet que nous avons débuté la dernière fois, et que nous allons continuer et terminer aujourd’hui.

Vous vous souvenez tous que la dernière fois nous avons commencé cette étude sur la vraie spiritualité, parce c’est un thème très important au sein du mouvement charismatique. Et plus largement nous avons examiné une définition biblique claire de la vraie spiritualité, puis nous l’avons comparée avec ce que les charismatiques enseignent ou impliquent dans leur vue de la spiritualité. Et nous avons essayé de vous montrer la dernière fois ce que les charismatiques disent ou sous-entendent, bien que parfois ils ne veuillent pas le dire. Ils laissent assurément supposer, par leur approche expérimentale de la vie chrétienne, que si vous avez un certain baptême ou que vous parlez en langues, ou que vous avez une certaine expérience extatique, alors cela vous élève automatiquement à un autre niveau de spiritualité.

Ma propre épouse a été élevée dans des milieux Pentecôtistes charismatiques et elle m’a dit que c’est assez général que ceux qui ont eu l’expérience et ceux qui ont eu les visions et ceux qui parlent en langues sont considérés comme des chrétiens d’un autre niveau, ou comme plus spirituels, et le reste sont comme laissés dans une autre catégorie d’une seconde classe. Et nous avons vu comment, lorsque vous atteignez une certaine expérience extatique, ou un certain baptême, ou autre, on pense automatiquement que vous êtes spirituel, et nous avons montré que, comparé à l’Ecriture, ce n’est simplement pas le cas.

La Bible ne fait jamais cette connexion entre un don spiritual quelconque ou une vision ou n’importe quelle expérience avec la vraie spiritualité. Cette connexion n’est pas faite bibliquement, et nous avons vu l’autre fois que la vraie spiritualité résulte, non d’une expérience, ni d’un don ni de rien de semblable, mais elle résulte d’une marche dans l’Esprit moment par moment. C’est là la question réelle.

La vraie spiritualité est le résultat d’une marche dans l’Esprit et nous avons montré que la vue charismatique d’une sorte de spiritualité spectaculaire expérimentale, instantanée, ne peut simplement pas être soutenue bibliquement.

Donc la spiritualité, disions-nous, c’est marcher dans l’Esprit, ce qui implique deux choses. Voyons si vous vous en souvenez. Recevoir la Parole de Dieu et la vivre dans l’obéissance. Et lorsque nous recevons la Parole et la vivons en obéissant, c’est là que nous marchons dans l’Esprit. Voilà la vraie norme biblique.

De plus nous avons vu que la vraie spiritualité n’aboutit même pas nécessairement à une expérience. Elle n’a pas pour résultat quelque extase, ou quelque vision ou révélation, ou quelque chose de surnaturel, mais les résultats de la vraie spiritualité sont réellement les grâces du cœur, parce que dans Galates 5 :22 il est dit que le « fruit de l’Esprit est » - non les dons et les langues et les signes ou miracles, mais le fruit de l’Esprit est quoi ? « L’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi. » Voilà les vrais fruits de l’Esprit. C’est ce qui est réellement produit lorsque la vraie spiritualité existe, et les charismatiques voudraient prétendre que la vraie spiritualité est basée sur l’expérience, et des résultats de plus grandes expériences ne s’accordent pas avec les Ecritures, donc nous devons revenir à ce que la Bible enseigne.

Maintenant je voudrais que vous preniez votre Bible, comme nous commençons aujourd’hui, et que vous regardiez avec moi au Psaume 85, parce que le Psaume 85 nous fournit un texte très utile pour évaluer la vraie spiritualité, ou un vrai réveil spirituel. C’est un test qui nous permet de juger la vraie spiritualité. Mais vous vous souvenez, dans 1 Corinthiens, chapitre 3, que Paul avait dit aux Corinthiens : « Ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels. » (Colombe) Autrement dit, je dois vous traiter comme des charnels. Pourquoi ? Parce que vous ne pouvez pas recevoir la Parole et qu’il y a des divisions et des discordes etcetera, parmi vous.

En d’autres termes, deux choses manquaient à Corinthe. Ils ne recevaient pas, et ne pouvaient pas recevoir la Parole. Ils ne la vivaient pas. L’absence de ces deux choses signifie qu’on est charnel. A l’inverse, la présence de ces deux choses signifie spiritualité, donc, la spiritualité c’est recevoir la Parole de Dieu et la vivre dans l’obéissance. C’est la base.

Or nous voyons cela au Psaume 85. C’est essentiellement une prière pour un réveil. C’est une prière pour qu’une vraie spiritualité existe parmi le peuple. C’est une plaidoirie du psalmiste adressée à Dieu pour amener un vrai réveil de spiritualité, et le verset clé serait le verset 6 : « Es-tu irrité contre nous pour toujours ? Ta colère durera-t-elle de génération en génération ? Ne veux-tu pas nous rendre la vie afin que ton peuple se réjouisse en toi ? » En d’autres termes, « Dieu, nous avons eu notre châtiment. Nous avons traversé l’exil. Nous avons eu cela et, oh, Dieu, nous désirons un réveil. Nous voulons voir Ta main de grâce. Nous désirons qu’une vraie spiritualité prenne la place de la désobéissance qui avait apporté la punition. » Et donc c’est une supplication pour un vrai réveil, une supplication pour qu’une sainteté authentique saisisse les cœurs du peuple de Dieu, et une telle supplication révèle les éléments de base d’un réveil.

Les huit premiers versets constituent en quelque sorte la prière pour un authentique réveil, puis dans les versets 9 à 14 vous voyez ses éléments. Nous n’allons pas l’étudier en entier, mais laissez-moi juste vous montrer les deux choses qui font un vrai réveil, verset 12 : « La vérité germe de la terre et la justice se penche du haut des cieux. » (Colombe) Or, vous avez deux phrases ici : « La vérité germe de la terre et la justice se penche du haut des cieux. » Il y a deux choses qui accompagnent toujours un vrai réveil, la vérité et la justice, toujours ! Voilà les questions, vérité et justice. Et ces deux choses sont vraiment un thème de cette conclusion.

Vous voyez la mention de justice au verset 11. Vous voyez la mention de justice marchant devant Dieu et Il vous mettra sur le chemin de ses pas, au verset 13. Donc la justice fait intégralement partie de la vraie spiritualité, ou du vrai réveil. La sainteté et la justice, notez-le, accompagne toujours l’œuvre de l’Esprit. C’est très fondamental.

Dans Ezéchiel, pour vous en donner une illustration, au chapitre 36 d’Ezéchiel, il y a beaucoup d’illustrations, mais celle-ci peut être utile. Ezéchiel 36 :27, écoutez seulement : « C’est mon esprit que je mettrai en vous. » Très bien. C’est une grande promesse de spiritualité future. « C’est mon esprit que je mettrai en vous, » et maintenant regardez ce qui arrive : « Ainsi je vous ferai suivre mes prescriptions, garder et respecter mes règles. » Donc écoutez, vous voyez qu’une vraie spiritualité, le résultat de la réelle œuvre de l’Esprit n’est pas une extase. Ce n’est pas une sorte de révélation. Ce n’est pas une vision. Ce n’est pas une expérience. C’est l’obéissance à la justice, voyez-vous ? C’est marcher dans la vérité de Dieu. C’est marcher dans Ses commandements. C’est garder Ses règles, et les pratiquer.

Le verset 31 du même chapitre dit : « Alors vous vous souviendrez de votre mauvaise conduite et de vos agissements incorrects. Vous vous prendrez vous-mêmes en dégoût à cause de vos fautes et de vos pratiques abominables. » Maintenant écoutez, mes amis. La vraie spiritualité résulte en la justice ou la sainteté, et c’est une réalité à deux parties. D’une part, c’est l’observation des commandements de Dieu et d’autre part, c’est haïr et mépriser et avoir le dégoût du péché. Et là où il y a une vraie spiritualité, il y aura aussi cette recherche de la justice qui apporte avec elle une profonde crainte et un sens de conviction quant du péché.

C’est quelque chose que je ne vois pas dans ce qui se passe aujourd’hui au nom de la spiritualité dans le mouvement charismatique, dans bien des cas. Il y a beaucoup de rires, de plaisir, et beaucoup de joie et beaucoup de frivolité extérieure, mais je ne sais pas si je vois ce qui accompagne une spiritualité réelle, qui est un sens brûlant de conviction de péché et la recherche d’une vraie sainteté dans un désir d’obéir aux commandements de Dieu et d’y marcher. Voilà la vraie spiritualité. C’est le cœur du problème.

Ceux qui sont remplis de l’Esprit recherchent la justice avec un sens brûlant de conviction de péché, de sorte que là où l’Esprit est à l’œuvre, il y a de la joie mais il y a aussi une profonde tristesse. C’est le cœur de la vraie spiritualité. Quand l’Esprit de Dieu est venu à la Pentecôte, il est dit que des milliers de personnes : « eurent le cœur vivement touché », et dans la misère de leur culpabilité, ils crièrent : ‘Que ferons-nous ?’ » Et je ne crois pas qu’aucun chrétien puisse vivre dans ce monde sans une profonde peine causée par sa propre détresse et son propre chagrin et son propre péché, et quand la puanteur de l’immoralité remplit ses narines, l’homme rempli de l’Esprit ne peut simplement pas être heureux, heureux, heureux tout le temps.

Et vous savez quoi ? Parfois cela ne s’accorde pas avec ce que je vois faire au nom du Saint Esprit. Comme un auteur disait : « Il n’est pas le joyeux-esprit. Il est le Saint Esprit. » Et je crains, lorsque je regarde certaines chaînes à la télévision et que je vois cette frivolité et cette superficialité et cette joie, joie, joie, tout le temps, et ces sourires constants et tout est si merveilleux, qu’ils ne comprennent pas deux choses : un, le sens profond de la conviction de péché, et deux, la perdition du monde alentour, sinon ils ne pourraient pas être dans la joie, joie, joie, tout le temps.

L’apôtre Paul disait : « J’éprouve une grande tristesse et j’ai dans le cœur un chagrin continuel. » C’est équilibré. Certainement qu’il y a de la joie, mais la joie est tout au fond, et très souvent ce qu’il y a à la surface est la douleur de la culpabilité et le péché et la préoccupation, et je crois que si nous voyions un vrai réveil dans notre pays, je crois que si c’était une vraie spiritualité que nous verrions dans ce supposé mouvement charismatique, il faudrait que cela vienne de l’Esprit. Si c’était une réelle spiritualité, il y aurait des gens qui pleureraient comme Christ a pleuré. Il y aurait des flots de larmes causées par le Saint Esprit. Au lieu de nos applaudissements, je crois que nous nous frapperions la poitrine et des lamentations rempliraient les rues comme elles ont rempli les rues de Ninive le jour où Jonas a prêché et où l’Esprit de Dieu a apporté un vrai réveil.

Je ne vois pas de vrai réveil dans le fait de se tourner vers Jésus par un trip branché. Je vois un vrai réveil comme quelque chose qui pousse un homme à se frapper la poitrine en ressentant profondément son péché, et à rechercher la sainteté. Walter Chantry dit : « On ne peut pas dire que tous ceux qui rejoignent les rangs des charismatiques le font avec un désir de connaître Dieu et d’avancer dans une vie de pureté. Beaucoup recherchent au plus de Dieu de les libérer des problèmes terrestres. Là où l’on prête l’attention la plus grande aux dons proprement dits, on suggère que l’Esprit va guérir tous les maux et aplanir toutes les aspérités sur le chemin de la vie. »

« Cela n’est pas plus évident ailleurs que dans l’accent mis sur la guérison. L’impression faite sur le croyant moyen par le Plein Evangile est que Dieu ne veut pas que Son peuple souffre dans ce monde. Il suffit que les chrétiens croient des hommes remplis de l’Esprit pour qu’ils soient guéris de tout. Les souffrances sont présentées comme mauvaises et indésirables pour le chrétien. Voici la vie édulcorée qui garantit d’expulser tous les goûts amers, et tandis que beaucoup parlent d’exciter leur esprit en Jésus et d’exploser dans des expériences de l’Esprit, et de trouver le bonheur, nous n’avons que trop peu entendu parler d’un sobre intérêt dans la sainteté. » Il a raison.

Nous ne sommes pas qu’un paquet de gens recherchant le bonheur. Vous voyez ? Là où il y a un vrai réveil, il y aura la recherche de sainteté, de justice. Il y aura une profonde et brûlante conviction de péché et un désir dévorant d’obéir aux commandements de Dieu. C’est la part que je vois manquer. Les vrais croyants ne cherchent pas une vie édulcorée. Ils confessent avec David au Psaume 119 :71 : « Il est bon pour moi d’être humilié. » La spiritualité n’est pas des expériences, des signes, des miracles et joie, joie joie. Elle peut être plus proche de l’opposé.

Charles Spurgeon disait: « Les plus grandes bénédictions terrestres que Dieu puisse donner à chacun de nous est la santé, à l’exception de la maladie. » J’aime ça. « La maladie a souvent été plus utile aux saints de Dieu » - dit-il, - « que la santé. Si quelques hommes que je connais pouvaient seulement être favorisés par un mois de rhumatismes, par la grâce de Dieu cela les adoucirait merveilleusement. Je ne souhaiterais à personne une longue période de maladie et de douleur, mais une foulure ici et là, on pourrait presque la demander. Une épouse malade, une tombe fraîchement creusée, la pauvreté, la calomnie, la dépression pourraient enseigner des leçons que l’on ne peut apprendre nulle part ailleurs aussi bien. Les épreuves nous conduisent vers les réalités de la piété. Nos afflictions nous viennent comme des bénédictions, bien qu’elles soient orageuses comme des malédictions. »

Il a raison. Vous voyez, là où il y a une vraie spiritualité, où il y a un vrai réveil, la justice se penche du haut des cieux, et Dieu conduit son peuple sur les pas de la justice. Pas de vertiges, pas du bonheur, pas de frivolité, de la justice, de la sainteté, de la vraie spiritualité.

Et le second élément de la spiritualité dans le Psaume 85, et celui dont je vous ai parlé aussi la dernière fois est au verset 12. « La vérité germe de la terre. » (Colombe) Le second élément d’un vrai réveil est que la vérité, soudain, vient de partout. Il y a un grand et profond engagement pour la vérité. Le second principe pour mesurer l’œuvre de l’Esprit est la vérité. Après tout Il est appelé dans la Bible l’Esprit de quoi ? De vérité.

Et là où il y a un vrai réveil, on reçoit la vérité, on la vit dans une conduite de droiture. C’est cela, les amis. Et cela n’a rien à voir avec les dons et les signes et les extases, les miracles, les visions ou les révélations. Lorsqu’ils ont eu le réveil au temps de Néhémie, Néhémie chapitre 8 verset 1, Néhémie dit : « Apportez le livre » et lorsqu’ils apportèrent le livre, le réveil a commencé, et il ne commencera jamais autrement, à n’importe quelle époque, et vous ne pouvez pas avoir, avec une fausse doctrine du Saint Esprit, un peuple produisant une réponse correcte à l’Esprit.

Vous ne pouvez pas avoir de vraie spiritualité avec une fausse théologie. Vous avez la vérité germant de la terre, puis la justice descendant du ciel. C’est ce que le Psaume 85 dit. Et la vraie spiritualité aura ce sens profond de respect de la Parole de Dieu et une profonde conviction de péché et un désir d’une vie sainte.

L’explication biblique, l’instruction biblique sont l’œuvre de l’Esprit. Ephésiens 5 :18 : « Soyez continuellement remplis de l’Esprit. » Colossiens 3 :16 : « Que la parole de Christ habite en vous. » Ces deux passages parallèles, vous les connaissez si vous les avez étudiés. Être rempli de l’Esprit revient au même que laisser la Parole demeurer en vous, voyez-vous ? Vous recevez la Parole, vous la vivez. Une vraie spiritualité. Rien à voir avec une quelconque expérience charismatique.

Donc, qu’avons-nous appris ? Que je résume. Nous avons dit la dernière fois que tous les croyants ont un statut spirituel. Nous avons dit que les chrétiens ne le vivent pas tous pratiquement, mais que Dieu souhaite que nous vivions selon un style de vie spirituel, qui est un style de vie où nous recevons la Parole de Dieu et où nous lui obéissons, et que le but final de la spiritualité est d’être comme Jésus Christ, et que cela n’a rien à voir avec un don ou une expérience ou un baptême ou un sentiment.

Le résultat est l’obéissance. Le résultat, ce n’est pas accomplir les désirs de la chair. Il rend le chrétien humble et doux, plutôt qu’orgueilleux. Il donne un sens profond d’insuffisance et de la misère du péché. Il produit un engagement vis-à-vis de la Parole de Dieu. Il équilibre sa joie avec sa conviction de péché, et c’est cela la vraie spiritualité. C’est ce que Dieu veut voir.

Je vois beaucoup de soi-disant réveils en Amérique, mais ils n’ont pas ces caractéristiques. Maintenant je voudrais ajouter une remarque très importante pour conclure notre thème de la vraie spiritualité, c’est très important et je veux que vous m’entendiez le dire. J’ai attendu longtemps pour dire cela, longtemps. Parce que les charismatiques ont une optique fausse de la spiritualité, ils sont tombés dans le problème d’élever les mauvaises personnes, voyez-vous.

En d’autres termes, là où vous faites de l’expérience le critère, plus l’expérience est excitante, plus les chances vont être grandes que vous deveniez un super saint, vous voyez ? Et les personnes vraiment spirituelles, dont certaines, je suis sûr, sont dans le mouvement charismatique, ceux qui sont vraiment spirituels, qui reçoivent la parole du mieux qu’elle leur a été donnée, et du mieux qu’ils la comprennent, et qui vivent en obéissant du mieux qu’ils peuvent, et ceux qui sont vraiment spirituels dans le reste de l’Eglise qui reçoivent la Parole et qui la vivent, voyez-vous, ils sont repoussés à l’arrière-plan parce qu’ils n’ont rien à dire. Parce que dans un monde d’expériences où l’expérience est tout, ceux qui montent au sommet sont ceux qui ont l’histoire la plus frappante à raconter. Vous voyez ? Donc ce sont les mauvaises personnes qui sont élevées.

Et si vous avez une histoire excitante à raconter, vous serez à l’avant. Vous serez à la télévision. Vous écrirez un livre. Vous occuperez toute la scène, particulièrement s’il se trouve que vous êtes également célèbre. Si vous ajoutez à votre expérience une certaine dose de notoriété, vous serez au top, et c’est réellement triste. Nous avons créé tout un tas de célébrités chrétiennes. Je les appelle des saints super stars. Ils sont devenus les modèles, et les porte-paroles et les autorités pour le christianisme. Un culte de la célébrité a commencé.

Vous savez, je croyais que nous avions tiré notre leçon. Il y a bien des années l’Eglise a fait cela avec des gens de Hollywood. On prenait tous ceux qui avaient été sauvés dans le groupe chrétien de Hollywood, et automatiquement on les a affichés comme grands, grands propagateurs de la foi chrétienne, et ils donnaient des témoignages, et chantaient, ils apparaissaient ici et là, et c’était une grosse affaire. C’était réellement dramatique.

Nous avions un homme dans notre Eglise qui était cela, un homme star fabriqué, orateur fabriqué, un chrétien célèbre, qui voyageait beaucoup, qui disait toutes sortes de choses. Il avait de nombreuses références et le reste. Sa vie a dégringolé. Il est venu ici. Il avait environ 42 ans. Il a amené sa famille. Il est passé dans l’ombre, dans un sens, est venu ici, et il a appris la Parole de Dieu. Il n’était ici que depuis un an puis il est mort d’un cancer en phase terminale, et je me suis assis à côté de lui à l’hôpital, alors qu’il toussait en agonie, et il a dit : « John, c’est terrible ce qui est arrivé dans ma vie. C’est terrible ! C’est une tragédie ! Ils ont démoli ma vie en exploitant mon témoignage parce que j’étais quelqu’un de connu. »

Vous voyez, c’est quelque chose de tragique. J’ai pensé qu’on avait appris, mais non. Cela continue encore, et nous avons les mauvaises personnes au sommet, et nous mettons des podiums pour être les porte-paroles du christianisme à la place des personnes vraiment spirituelles. Les émissions spéciales programmées maintenant par des personnalités chrétiennes font figurer une série permanente de super stars chrétiennes. Lorsque l’un d’entre eux est sauvé, oh là là, on fait la queue pour les réserver pour leur gros évènement.

J’écoutais une annonce, le pasteur disait : « Nous commençons une nouvelle église, » et voici ce qu’il a dit et je cite : « C’est une église fondamentaliste, qui gagne des âmes, qui croit à la Bible, et nous nous réunirons à Costa Mesa, et ce dimanche notre vedette spéciale est… » et il a dit son nom. Et j’ai pensé : « Qu’est-ce que c’est que ça ? Votre vedette spéciale ? » Une autre église avait une star chrétienne qui a facturé 5000.00 dollars par nuit pour venir partager leur témoignage. Plusieurs reçoivent 5000.00 dollars. Et comme ils voulaient ce super star, alors ils ont vendu des billets pour le culte du dimanche soir.

Vous savez, il existe plusieurs agences de publicité dont j’ai des nouvelles mensuellement, qui envoient la liste de qui est disponible et le prix s’échelonne de 500 à 5000 dollars la nuit, si on veut un chrétien célèbre. Tout ce qui me vient à l’esprit est dans 1 Timothée 5 :17, que si vous devez donner beaucoup d’argent à quelqu’un, savez-vous à qui ? Il est dit : « Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’une double marque d’honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement. » Qui Dieu absout-Il ? C’est différent de ceux pour qui nous le faisons.

Une église baptiste du Midwest que je connais a une salle chrétienne de célébrités, et dans leur salle chrétienne de célébrités, dans le foyer de l’église, ils ont les photos des dix meilleurs chrétiens du moment. Ce sont leurs super stars. C’est vrai ! Des revues chrétiennes montrent des stars converties, des chanteurs, des athlètes et des politiciens, et ils les transforment en célébrités à qui on permet de prêcher dans tout le pays. C’est un marché. Celui qui s’est répandu une certaine année a été lancé en listant les 48 stars chrétiennes avec qui vous pouviez prier.

Vous voyez, ce qui est triste là-dedans, mes amis, c’est que tout cela a mis la célébrité à la place de la spiritualité. Ceux qui dirigent l’église ne sont pas censés être ceux qui sont les plus célèbres. Ils sont censés être ceux qui marchent dans l’Esprit et qui ont reçu de Dieu la responsabilité de diriger. Je le vois spécialement dans la musique. Dans les milieux chrétiens, plus de personnes deviennent célèbres par la musique que par toute autre chose, et l’Eglise dépense des fortunes pour remplir les coffres-forts de tous ces gens.

De la mentalité superstar super-saint ont surgi de très dramatiques résultats, manifestés dans les milieux charismatiques et au-delà. Je peux vous raconter environ cinq cas que je connais, qui y ont plongé, puis sont ressortis aussi subitement par la porte de derrière de leur foi en catastrophe. De telles célébrités se mettent à vous raconter leur expérience, leur conversion fantastique ou leur baptême fantastique, ou leur vision ou autre chose, et on les fait connaître, et ils sont poussés ici et là pour promouvoir ceci et cela, et bientôt ils parlent, ils écrivent des bouquins, ils font des interviews, ils apparaissant à la télé et la radio, ils sont salués comme de grandes autorités spirituelles, et savez-vous ce que le Bible dit dans 1 Timothée ? Elle dit : « Si quelqu’un vient de se convertir, ne le laissez même pas server aux tables dans l’église.” C’est exact.

Vous voyez, on ne leur rend aucun service. Tout est détraqué. Lisez 1 Timothée 3 :6 et 10, ainsi que 1 Timothée 5 :22. Tout est là. Roger Heidelberg a écrit un article dans un numéro du Moody Monthly (magazine chrétienne mensuelle), et s’il ne l’avait pas écrit je l’aurais fait. Il est intitulé: « Cessons de tirer profit des convertis ! » Voici ce qu’il dit: « Supposez que Paul ait été converti en 1977 sur la route US-60 vers Denver. L’expérience de sa conversion aurait-elle pu se développer jusqu’à ce qu’il devienne l’enseignant de doctrine chrétienne le plus puissant que l’Eglise n’ait jamais connu ? »

« Voyons un peu. A peine l’œuvre d’une si dramatique et remarquable conversion aurait-elle frappé les canaux et associations de presse, que du personnel de revues people, de théâtre et de télé, des photographes de journaux et des producteurs de radio auraient dévalé vers Denver en foules. Lorsque les écailles sont tombées des yeux de Frère Saul, il aurait vu sa chambre remplie de ces gens. L’homme de Christian Star Magazine aurait bataillé, pour obtenir un article exclusif, contre un éditeur associé à Time Magazine. Le directeur du programme Heavenly Light (Lumière Céleste) aurait essayé de gagner contre les arguments de l’agent de Meet the Press (Rencontre avec la Presse). 

« Dans un coin, Ananias, servant d’agent pour Saul, prépare les contrats. Avant le premier coucher de soleil de la nouvelle vie de Saul, il aurait été programmé pour apparaître dans chaque télévision chrétienne et réseau de radio qui pouvait l’accueillir. Dans le temps le plus court possible, il se serait trouvé réservé pour des mois, et même des années à l’avance, comme l’attraction de l’évangile qui fait les grands titres et rassemble toute la chrétienté. Des campagnes d’évangélisation, des mouvements de jeunesse, même des conférences bibliques. Voyez les calicots qui disent : ‘un Grand Rabbin raconte comment il s’est tourné vers le Christ !’ ‘Ecoutez un Juif connu dans le monde entier prêcher Jésus.’ ‘Saul de Tarse converti, un Pharisien prêche son célèbre sermon, « du sanhédrin au Sauveur’ ».

Que votre quotidien du matin porte l’histoire que Gloria de Goldilocks, comédienne étoile sur scène et à l’écran, est entrée en religion, comme ils disent, et en une semaine le même journal annoncera sa prochaine apparition dans l’Heure de Réveil nationale des Pearly Gates (Portes du Ciel), ou son affiliation à l’Equipe de l’Evangile de l’Ère Atomique. Nous ne faisons pas de discrimination non plus. Des sportifs de premières ligues, des leaders de groupes de danse, des contrebandiers de l’alcool, les barons du crime, chacun fera l’affaire pourvu que le nom soit assez fameux pour bien attirer, et bien entendu pour que la conversion semble authentique.

S’il vous plaît, comprenez-moi bien. Chaque fois qu’une célébrité du show business, de la politique ou du crime organisé invoque sincèrement le Seigneur pour être sauvé, nous nous réjouissons plus que les anges mêmes. Le problème est dans notre habitude de projeter ces célébrités converties dans les premiers rangs du christianisme évangélique bien avant qu’ils aient démontré qu’ils sont spirituellement qualifiés pour y figurer. Pourquoi notre Gloria est choisie pour l’heure de l’émission Portes du Ciel ? Parce qu’ils voulaient que l’Esprit baigne le message qu’elle était capable d’apporter, ou bien à cause de la valeur des grands titres de l’ancienne star Gloria Goldilocks ? La présentation des Ecritures, ou l’exploitation de la célébrité ?

On peut dire bien peu de choses pour défendre ceux qui exploitent ces convertis célèbres pour servir nos propres intérêts essentiellement égoïstes. Mais qu’en est-il néanmoins de ceux qui sont utilisés ? Quel sera le résultat de tout cela dans leur vie ? Dans la frénésie de la course d’une réunion d’évangélisation à une autre, il reste peu de temps pour permettre à leur expérience de conversion de prendre racine et mûrir en un témoignage enrichissant et débordant ! En conséquence, ces convertis feront probablement du mieux qu’ils pourront, glanant quelques phrases pieuses populaires, les rassemblant en un témoignage qui coule bien, mélangé avec une histoire de ma conversion et tout est prêt pour le spectacle. Ils répètent constamment leurs textes jusqu’au moment où toute la brillance de cette conversion disparaisse. Sans rien de nouveau pour la remplacer, ils deviennent des comédiens impuissants disant les mots justes qui se posent plaisamment et tout à fait inefficacement sur des consciences non convaincues. »

C’est très triste que nous nous soyons mis à élever les mauvaises personnes. Vous savez, si vous dites : « Ce soir nous allons avoir une étude biblique. Le pasteur parlera. » Rien ne se passe. « Ce soir nous allons recevoir la super star unetelle, » la salle est remplie à craquer. Vous voyez ? Toutes les règles sont faussées. On mélange les priorités, et vous savez, nous avons même atteint le lieu, dans le christianisme actuel, où nous authentifions notre foi sur la base des personnalités qui la croient plutôt que sur l’apologétique biblique. Le savez-vous?

Nous défendons publiquement le christianisme sur la base du témoignage de quelqu’un qui le croit. Ils écrivent les livres. Ils donnent leurs témoignages. Ils racontent leur experience. Ils apparaissent à la télévision. À quand remonte la dernière fois où vous avez vu un programme spécial de télévision où l’on disait « Et maintenant nous allons entendre le Pasteur untel, qui est le Pasteur de l’Eglise x y, et il va vous montrer pourquoi le christianisme est vrai à partir de la Parole de Dieu. » Vous l’entendez ? Jamais entendu ça. « Et maintenant voici … » suit toute la fanfare et le témoignage, vous voyez ?

Je ne suis pas contre leurs témoignages. Je ne suis pas contre le fait qu’ils sont convertis, j’en loue Dieu. Mais l’essentiel est que le christianisme n’est pas vrai parce qu’ils le croient. Le christianisme est vrai parce que la Bible dit qu’il l’est, et quelqu’un doit enseigner cela. Nous ne pouvons pas continuer d’authentifier la vérité sur la base de personnalités.

Avez-vous remarqué que les sectes ont commencé de faire la même chose ? Et maintenant elles ont leur super star défendant leur vue dans des publicités. Vous engagez des gens et c’est comme ça qu’ils vendent du café. C’est la manière de vendre du jus d’orange. C’est ainsi que l’on vend des voitures. C’est ainsi que l’on vend tout ce qu’on vend, et c’est ainsi que l’on vend le christianisme. Des célébrités le vendent.

Cela entretient un christianisme centré sur l’expérience. « Je l’ai expérimenté. Il satisfait réellement. C’est génial. Pourquoi ne l’expérimenteriez-vous pas ? » Et vous échafaudez toute une approche expérimentale de la foi, plutôt que de dire : « C’est vrai, c’est pourquoi il est juste que vous l’acceptiez. »

L’apôtre Paul allait partout et raisonnait avec ses interlocuteurs à partir des Écritures, et il leur prouvait pourquoi Jésus devait souffrir et pourquoi Il est mort. Et lorsque Jésus marchait sur le chemin d’Emmaüs, dans Luc 24, Il n’a a pas dit aux disciples: « Maintenant je veux que vous autres croyiez tout cela, donc je vais vous raconter quelques magnifiques témoignages de certaines personnes célèbres qui ont cru. » Il a commencé comme Moïse et les prophètes, et leur a enseigné les choses rapportées dans l’Écriture. Que c’est tragique lorsque nous laissons l’expérience être la défense !

J’ai dit à un éditeur, vice-président d’une maison d’édition en Amérique : « Quand allez-vous cesser de défendre le christianisme sur la base des témoignages de célébrités et vous mettre à sortir des livres qui le défendent sur la base de l’autorité biblique ? » Voyez-vous, on continue à laisser aller cette spiritualité charismatique, expérimentale et on a tous ces gens qui se tiennent là comme s’ils étaient les leaders spirituels de l’Eglise. Ils sont les permanents. Ils sont ceux qui ont les foules et le fait est que, dans beaucoup de cas, ils pourraient bien ne pas être vraiment spirituels.

Nous devons tenir fermes sur la Parole et défendre notre foi par la Parole, nous devons écouter les enseignants doués, et les théologiens doués et les personnes saintes. Ce sont eux qui doivent parler. Écoutez, l’Eglise du Nouveau Testament n’avait aucune super star. Elle n’avait aucune célébrité. Elle n’avait aucun media. Elle n’avait aucun truc de l’Avenue de Madison, pas de radio, ni de télévision et elle a eu un impact sur son monde alentour strictement sur la base de gens pieux vivant dans une société impie. Et vous savez ce que Paul a dit aux Corinthiens ? Il a dit : « Pas beaucoup de nobles et pas beaucoup de puissants. » C’étaient juste des gens normaux. Mais tout le christianisme est allé sur la place du marché et nous avons adopté le monde ; nous vendons le christianisme comme on vend des cigarettes, comme on vend du café, comme on vend des haricots, comme on vent n’importe quoi.

« Nous sommes des marchands ambulants » dit Paul dans 1 Corinthiens. Larry King a écrit un article dans le New Times Magazine du 3 septembre 1976. C’est un non chrétien cynique et je voudrais que vous entendiez son évaluation du « christianisme » actuel : « Je ne suis pas très versé dans le mouvement de Jésus, une particularité qui m’écarte apparemment du courant culturel principal ces jours-ci. Le business de Jésus n’est plus réduit aux confins du whisky de contrebande. Vous ne pouvez pas traverser le Parc de Washington Square à Greenwich Village sans trembler, car des prophètes aux yeux exorbités déversent sur vous de la rhétorique doucereuse concernant Jésus. La plupart d’entre eux n’ont pas la moindre idée de ce dont ils parlent ».

« Je suis un vieil étudiant biblique, élevé parmi des Baptistes qui pratiquaient le lavage des pieds, et je suis simplement effaré de voir combien peu de disciples de Jésus qui me sollicitent connaissent le Saint Esprit. Ils ne sont pas non plus informés sur l’histoire des religions, chrétienne ou autres. Mentionnez les saintes guerres ou posez des questions sur comment la version King James de la Bible a eu le dessus face à ses rivales, et tout ce que vous obtenez est un regard vague et l’assurance générale que Jésus vous aime. Non, ma plainte n’est pas contre Jésus mais contre ceux qui utilisent mal ce qu’Il représente. »

« J’en ai eu mon compte de coachs de foot de collèges priant en Son nom pour la victoire, de Lion’s Clubs L’implorant de bénir leur vente annuelle de balais, de John Bircher Le suppliant de garder un œil sur les Nord-Coréens et de criminels à col blanc qui se réclament de leur conversion alors que des portes de prison les guettent dans leur avenir. Je suggèrerais humblement que peut-être un Jésus qui travaille, ainsi qu’un papa superviseur, seraient mieux occupés à démêler de plus grandes injustices, et qu’Il n’a vraiment pas besoin du babillage de prières égoïstes. Je ne prétends pas savoir si Jésus aurait souhaité cela mais personnellement je pense qu’il est plus futé que beaucoup de ses agents. »

Vous savez, lorsque j’ai lu cet article, il m’a réellement fait mal. Il m’a vraiment blessé, voyez-vous. Quelle sorte de christianisme ce type voit-il ? Où est la sainteté là-dedans? Où est la justice ici? Où sont les personnes pieuses dans cette situation? Tout ce qu’il voit est le christianisme de Madison Avenue. Tout ce qu’il voit, ce sont les trucs et astuces. Tout ce qu’il voit est la partie bon marché et il passe à côté de l’essentiel. Où celui-ci a-t-il disparu ?

Vous voyez, on a tout détraqué, mis les choses fausses aux mauvais endroits. Nous disons : « Mais ça marche ! » J’entends – c’est ce que certains me disent lorsque je parle – je parle ainsi à d’autres parfois. Et ils disent : « Mais ça marche ! Regardez les résultats ! Regardez les résultats ! Les gens viennent, des foules viennent et nous prêchons et des gens sont sauvés. Il n’y a pas de mal ! Regardez les résultats ! »

Vous savez quoi ? Les résultats ne signifient rien pour moi dans ce sens ; que voulez-vous dire ? Écoutez ceci. Nombres 20 :11. Ne le cherchez pas parce que je vais seulement vous parler un instant. Nombres 20 :11 dit que Dieu a dit à Moïse de faire quoi ? Parler au rocher. Vous vous souvenez de ça ? Mais au lieu de parler au rocher, que s’est-il passé ? Moïse a pris un bâton et il a frappé le rocher. Et vous dites : « Moïse, tu as désobéi ! » Correct ? Absolument correct ! Et savez-vous ce qui est arrivé lorsqu’il a frappé ce rocher ? Il a eu des résultats. L’eau est sortie.

Les résultats ont-ils rendu juste ce qu’il a fait ? Vous ne pourriez pas en convaincre Dieu, parce que Dieu ne l’a jamais laissé entrer dans le Pays Promis. Il a l’a perdu parce qu’il a désobéi à Dieu. Il a eu des résultats dans sa désobéissance. Ce n’est jamais un critère. Jamais ! Ce que Dieu veut, ce sont des résultats selon l’obéissance. Les résultats peuvent venir dans la désobéissance mais cela ne change pas le fait que la désobéissance est toujours de la désobéissance. Donc nous disons : « Eh bien, cela donne des résultats. » Mais cela ne prouve rien du tout. Qu’arriverait-il si nous agissions à la manière de Dieu. Nous n’allons pas découvrir Sa façon de faire de si tôt.

Qui sont les authentiques dirigeants du christianisme ? Qui a vraiment le droit de donner le rythme à l’Eglise ? Vous voyez, si nous faisons de l’expérience la norme de la spiritualité, alors n’importe qui avec n’importe quelle expérience est poussé vers les feux de la rampe et spécialement s’ils sont célèbres, et nous avons une qualité Madison Avenue de christianisme. Plus ton expérience est folle, plus rapidement les éditeurs vous poursuivront pour la faire imprimer, et les fidèles est pieuses personnes sont assises à l’arrière-plan, et travaillent avec ce qu’elles peuvent avoir, pendant que ces gens-là s’enrichissent de leur expérience. Mais peut-être que cela paraît un peu amer. Eh bien, ce n’est pas mon intention. Je veux seulement m’adresser à l’esprit du temps. Qui sont les leaders ? Est-ce que ce sont les néophytes ex-‘quoi que ce soit’, les célébrités, les personnalités, ou les personnes vraiment spirituelles et fidèles ?

Maintenant, je voudrais vous dire ceci. C’est la chose la plus importante que j’ai dite. Oubliez tout ce que j’ai dit mais souvenez-vous de ceci. Regardez à 2 Corinthiens, chapitre 10. Je vais vous dire ceci parce que j’ai attendu longtemps pour le dire. Maintenant je veux que vous l’entendiez bien. 2 Corinthiens 10, 11, 12, et 13, les quatre derniers chapitres de 2 Corinthiens sont la plus claire indication dans toute l’Ecriture de cette idée que vous pouvez devenir spirituel par une expérience, ou que vous êtes qualifié pour être un conducteur spirituel parce que vous avez eu une expérience. Ces chapitres réellement parlent de cela. Maintenant laissez-moi décrire la scène. C’est une section fascinante. Mais écoutez.

Ville de Corinthe, Paul bien sûr, avait fondé l’Eglise, lui avait écrit plusieurs lettres, avait eu un ministère dans leur vie, mais entre temps quelques nouveaux apôtres, super chauds, étaient arrivés en ville. Au chapitre 11, verset 5, Paul les appelle des super apôtres, super apôtres. Ils étaient arrivés en ville et disaient : « Hé, les amis. Nous sommes la nouvelle espèce. » Voyez ? « Dieu fait une nouvelle œuvre. Un nouveau réveil perce ! Le vieux truc doit disparaître. C’est le nouvel âge. » Vous voyez, ils arrivaient avec tout le bataclan. C’était le mouvement charismatique de 2 Corinthiens.

Ces types sont venus en ville. Ils étaient les nouveaux super apôtres. Ils se recommandaient eux-mêmes comme du feu de Dieu. Au chapitre 10, verset 12, Paul dit qu’ils : « se recommandent eux-mêmes. » Chapitre 10, verset 18, il fait référence au fait qu’ils se recommandaient eux-mêmes. Ils vinrent en se donnant à eux-mêmes des claques dans le dos et en disant : « Nous sommes les nouveaux prophètes. Nous sommes les nouveaux apôtres. Nous sommes les nouveaux outils et instruments de Dieu et nous sommes venus en ville. » Et ils avaient des expériences et des visions et des extases, et ils avaient des charismes et du charme et ils avaient tout, donc ils sont venus et ont inondé l’Eglise corinthienne, les bousculant, et en disant simplement : « Et voilà, les amis, ça y est ! » Ceux-là sont de super apôtres.

Et ils ont remis en question la spiritualité de Paul. Naturellement, s’ils allaient dominer, ils devaient démolir le vrai leader, Paul. Alors les Corinthiens voulaient savoir pourquoi Paul pensait qu’il était encore leur leader, pourquoi Paul pensait qu’ils devraient encore l’écouter. Regardez au chapitre 13, verset 3. C’est la clé de toute la section. En 13:3 il dit: « Puisque vous cherchez une preuve que Christ parle en moi, » arrêtons-nous ici. Il dit en d’autres termes : « Vous essayez d’obtenir de moi des preuves que j’ai le droit de vous parler, que je suis encore la voix de Dieu, que je suis encore l’apôtre de Dieu, que je suis encore le messager. Je vais vous le prouver. »

Vous voyez, ils disaient : « Nous avons quelques nouveaux gars, et Paul, mon vieux, ils ont eu des visions ! Oh oui ! Ils ont eu des expériences extatiques. Ils ont eu des révélations. Ils ont du charme et du charisme. Ils sont cools, et ils sont les nouveaux apôtres, et ils ont tout ce qu’il faut pour notre temps. Et Paul, nous nous demandons si tu n’es pas un peu démodé. »

Alors il dit : « Ainsi vous cherchez une preuve que Christ parle encore par moi ? Vous allez me comparer à eux ? » Et quels étaient leurs critères ? Regardez au chapitre 12, verset 1 : « Il faut me vanter ? Cela n’est pas utile, » dit-il, « j’en viendrai cependant à des visions et à des révélations du Seigneur. » Il dit : « Voici. Je sais ce que vous voulez. Vos critères sont des visions et des révélations. Très bien. Je vais en parler. C’est votre truc. Les super spirituels ont des révélations et des visions. Je vais en parler. »

Ils étaient arrivés en ville et avaient parlé de leurs révélations, mais savez-vous ce que Paul en disait en 11 :13 ? « De tels hommes sont … » - Quoi ? Ils ne sont pas de super apôtres. Ils sont quoi ? – « de prétendus apôtres, des ouvriers trompeurs déguisés en apôtres du Christ. » Ce ne sont pas des vrais. Ne soyez pas surpris, Satan lui-même se déguise en ange de lumière, donc si ses ministres se déguisent en ministres de justice, ce n’est rien de surprenant.

Ce ne sont pas de vrais apôtres. Ce sont des apôtres de Satan. Ils se recommandent eux-mêmes, ils se sont proposés eux-mêmes, alors en Chapitre 11, verset 5 Paul dit bien : « Or, j’estime n’avoir été en rien inférieur à ces super apôtres. » Il ne parle pas de Jacques ou de Pierre ou de Jean ici. Il parle de ces super apôtres qui avaient ces visions et révélations et expériences mystiques. Il dit : « Voilà, je ne suis pas inférieur. Je ne me placerai pas à l’arrière pour eux. Ce sont de faux apôtres.

Comment le savez-vous ? Verset 4 « En effet, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus », quelque chose ne va pas avec lui. Leur doctrine n’est pas juste. Or vous savez ce qu’ils disaient ? Ils disaient : « Hé, Paul ne peut pas se mesurer à nous. » Maintenant regardez au Chapitre 10, verset 10. Ils disaient : « Ses lettres sont sévères et fortes. » « Ouais, c’est un grand auteur. C’est du lourd. » « Mais quand il est présent il est faible et sa parole est méprisable. » « L’homme est laid et sa parole ne vaut rien. Je veux dire, il écrit des choses fortes, mais il a l’air bizarre et ne parle pas clairement. Il ne fait pas le poids face à nos charismes et notre éloquence, ou notre distinction. »

Pauvre cher Paul. Il va lui falloir se défendre contre tous ces super héros. Savez-vous pourquoi je vois un parallèle là-dedans avec aujourd’hui ? Tant de gens authentiques, réellement fidèles, passent complètement inaperçus, et ceux qui sont à la tête sont les grands, les super stars, et vous vous posez des questions.

Donc Paul dit : « Hé, j’aimerais me comparer avec ceux-là, avec les visions, les révélations et ces belles et ensorcelantes choses, ces charismes. Je le voudrais vraiment. Pourrais-je vous parler de moi ? Je vais vous donner mes références. » Les voici, êtes-vous prêts ? Chapitre 11, verset 23. « Ils sont serviteurs de Christ ? Je parle comme un fou. » Il est sarcastique. Les voilà, mes références. « Je le suis plus encore : j’ai bien plus connu les travaux pénibles, infiniment plus les coups, bien plus encore les emprisonnements, et j’ai souvent été en danger de mort. Cinq fois j’ai reçu des Juifs les quarante coups moins un, trois fois j’ai été fouetté, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans la mer. Fréquemment en voyage j’ai été en danger sur les fleuves, en danger de la part des brigands, en danger de la part de mes compatriotes, en danger de la part des non Juifs, en danger dans les villes, en danger dans les déserts, en danger sur la mer, en danger parmi les prétendus frères. J’ai connu le travail et la peine, j’ai été exposé à de nombreuses privations de sommeil, à la faim et à la soif, à de nombreux jeûnes, au froid et au dénuement. » « Et en plus j’ai le souci de toutes les églises. Voilà mes références. Et si vous voulez entendre quelque chose de mes grandes expériences exaltantes, que je vous les raconte ! Une fois, » il est dit au verset 32, « J’ai été mis en prison par Aretas, le roi de Damas, et on a dû me faire descendre par la fenêtre dans un panier, j’ai pu m’enfuir. »

« Donc je vous donne une de mes références vraiment solide. J’étais comme un pauvre vieux fossile recroquevillé dans un stupide petit panier, descendu par une fenêtre, courant pour ma vie. » Quelle affaire, hein ? Vous voyez, c’est un bon coup contre eux. Paul disait : « Vous avez tout faux ! Vous avez tout faux. Votre orgueil stupide est une preuve suffisante que vous n’êtes pas les apôtres de Christ. Vous avez entendu parler des œuvres glorieuses des super apôtres. Laissez-moi parler de moi. J’ai été descendu dans un panier, une fois où j’étais en prison, et j’ai dû fuir pour sauver ma vie. » Quel bête témoignage est-ce là ?

Vous voyez, l’important pour Paul c’est qu’il se glorifiait, non en sa force mais en quoi ? En sa faiblesse. Vous pouvez toujours distinguer un vrai apôtre de Christ, parce qu’il a cette attitude-là. Et lorsque quelqu’un vient en se vantant de ses visions et de ses expériences, et dans les révélations et toutes ces choses-là, vous pouvez les évacuer aux yeux de Paul. Donc on dira : il leur a cloué le bec.

Regardez au verset 1 du chapitre 12. Oh, il l’a fait, mais ça me plaît. Je voudrais que vous voyiez ceci. Il dit : « Eh bien, j’en viendrai à des visions et à des révélations. Je vais en dire quelques mots, » et j’aime ceci. Il dit : « Je connais un homme en Christ qui, il y a 14 ans, a été enlevé jusqu’au troisième ciel. Etait-ce dans son corps ou à l’extérieur de son corps, je l’ignore, mais Dieu le sait. » C’est formidable. Avez-vous compris de quoi il s’agit là ? Il dit : « Oh, oui, revenons à mes visions et révélations. Voyons. La dernière que j’ai eue date de 14 ans. » Il y a 14 ans, Paul ? Tu n’es pas un très bon charismatique! Tu devrais être frappé dans l’Esprit toutes les semaines, mon vieux. Il y a 14 ans, Paul ? – « Eh oui ! Et je ne me souviens même pas si j’étais dans mon corps ou hors de mon corps. Je ne me souviens pas trop bien de l’évènement. En fait je ne sais pas ce qui se passait. Je me souviens seulement vaguement de ce qui est arrivé. »

Paul, aucun éditeur n’accepterait cela. Tu dois le rédiger très clairement, Paul. Si tu es allé au ciel et que tu en es revenu, tu sais comment c’est arrivé. « Je crois que j’ai été élevé jusqu’au troisième ciel, dans cette affaire. Je ne sais pas si c’était réel ou non. Je pourrais avoir rêvé. C’était il y a si longtemps. La dernière fois c’était il y a 14 ans. » Il dit : « En passant, j’aimerais abandonner cela de toute façon. Ce n’est pas intéressant du tout. » Verset 5 : « je me vanterais plutôt de » - quoi ? – « de mes faiblesses. » Oh, j’aime ça. N’est-ce pas fantastique ? L’important n’est pas là. Je me glorifierai plutôt dans mes faiblesses.

Laissez-moi vous parler des vraies références d’un apôtre, de peur que je ne sois élevé plus que nécessaire à cause de ces révélations extraordinaires. Juste pour s’assurer que je ne m’en vanterais jamais, le Seigneur m’a mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me frapper et m’empêcher de m’enorgueillir, et j’ai prié trois fois que Dieu me l’enlève, mais il ne l’a pas fait, mais Il m’a dit : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. » Et volontiers. « C’est pourquoi je me glorifierai plus volontiers dans mes faiblesses afin que la puissance de Christ repose sur moi. Je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les privations, dans les persécutions, dans les angoisses pour Christ, en effet quand je suis faible, » – quoi? – « c’est alors que je suis fort. » (Colombe) Vous voyez ?

Vous savez ce que Dieu veut aujourd’hui ? Vous savez qui sont les vraies stars ? Vous savez qui sont les gens vraiment spirituels ? Ceux qui le manifestent dans l’humilité. Vous comprenez ? Saviez-vous que Zacharie avait eu une vision au début de cette nuit-là où il a eu ces visions, et deux ans ont passé avant que la voix de Dieu ne s’adresse de nouveau à lui ?

Et savez-vous qu’il y avait beaucoup de prophètes dans l’Ancien Testament qui ont entendu la voix de Dieu une seule fois de toute leur vie, et c’était lorsqu’ils ont reçu leur prophétie, puis jamais depuis. Ce n’est jamais la norme de Dieu pour vivre. Paul dit : « Ma vie fut faible, et misérable, et désespérée et humble, et j’étais dans la détresse du moment où je suis venu à Christ jusqu’à ce qu’on m’ait coupé la tête. J’ai vécu dans la misère et le dénuement et l’humilité et la douceur, et c’était dans ces choses que Dieu pouvait être honoré. »

Donc voilà la vraie spiritualité. Et on en a complètement tordu le sens. Dans Luc chapitre 5, notre cher Seigneur parle à Pierre, et il est dit au verset 8 : « Quand il vit cela, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus et dit : ‘Seigneur, éloigne-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur.’ » Et le verset 11 dit : « …alors ils laissèrent tout et » - quoi ? – « le suivirent. » Savez-vous quel genre de personnes le Seigneur veut ? Des gens qui disent : « Eloigne-toi de moi car je suis un homme pécheur. » Vous voyez ça ?

Ensuite le Seigneur dit : « Hé, vous ! Voilà la personne que je peux utiliser. » Il est venu vers Esaïe, Il a appelé Esaïe, et Esaïe a dit : « Oh, je suis un homme aux lèvres impures. Ce n’est pas moi que tu veux ! » Et cela a toujours été ainsi avec le choix que Dieu a fait de ses serviteurs. Ils n’avaient jamais une haute opinion d’eux-mêmes. Ils ne mettaient jamais une étiquette avec un prix sur eux-mêmes. Ils se voient tout petits, et se voient impuissants, et pécheurs et faibles et humbles.

Walter Chantry disait : « Dans notre désir biblique de réveil, nous devons refuser de chercher une quelconque expérience qui propose d’éliminer notre faiblesse naturelle. Dieu n’a pas besoin de vos talents, de votre sagesse, sainteté ou force, mais c’est plutôt vous dans la faiblesse, qui avez besoin désespérément de la puissance de Son Esprit dans votre labeur. Vous n’avez pas besoin d’être merveilleusement transformé par une seconde œuvre de grâce pour être un instrument adéquat de l’Esprit de Dieu. Le Seigneur se plaît à exalter Sa puissance pleine de grâce en utilisant de faibles instruments. » Une vraie spiritualité, recevoir la Parole, vivre dans la sainteté, manifester l’humilité.

Ecoutez. Dans l’Eglise chrétienne, mettons de l’ordre dans tout cela, hein ? Certains diront: “Oh, depuis que j’ai eu mon expérience je suis si heureux, si heureux. J’ai l’Esprit ! » Laissez-moi vous montrer quelque chose. Je vais terminer par cela. Matthieu chapitre 5, juste pour que vous ayez la Parole directement de la bouche de Jésus. Matthieu 5, verset 1 : « A la vue de ces foules, Jésus monta sur la montagne. Il s’assit et ses disciples s’approchèrent de lui. Puis il prit la parole pour les enseigner ; il dit : » Vous voyez le mot « Heureux » ici ? Ce sont les Béatitudes. Heureux. Vous voulez voir qui sont ces personnes heureuses? « Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient ! » Verset 4 : « Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés ! » Verset 5 : « Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre ! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! Heureux ceux qui font preuve de bonté, car on aura de la bonté pour eux ! Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont » - quoi ? – « persécutés pour la justice, car le royaume de cieux leur appartient ! Heureux serez-vous lorsqu’on vous insultera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande au ciel. En effet c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »

Qui sont les personnes réellement heureuses ? Je vais vous dire qui elles sont. Ce sont les humbles. Qui sont les humbles ? Ce sont les personnes saintes. Qui sont les personnes saintes? Ce sont celles qui écoutent la Parole de Dieu et qui Lui obéissent, et en résumé ce sont eux qui sont les spirituels. Et qu’il soit dit, mes amis, qu’il y a une norme de vraie spiritualité. Je suis si triste dans mon cœur que, lorsque nous acceptons une norme contrefaite, nous nous appauvrissons parce que nous perdons la vraie norme. Mes amis, ne recherchez pas une expérience. Ne recherchez pas des visions. Ne recherchez pas une révélation ou une proposition de ce genre. Vous recherchez la sainteté et cela suffira, et vous recherchez dans la sainteté, l’humilité, et Dieu vous élèvera au-delà de ce que vous pouvez imaginer.

Prions. Notre Père, merci pour notre communion fraternelle aujourd’hui, de nous avoir parlé si précisément et directement et nous prions, Père, que nous puissions oublier ce qui est humain et nous rappeler dans nos cœurs, ce qui vient de Toi, et nous demandons que Tu veuilles bénir la Parole dans nos cœurs. Au Nom de Jésus. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize