Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Nous revenons ce matin pour notre étude du cinquième chapitre d'Ephésiens. Cela nous prend du temps d'en finir avec les versets 18 à 21 parce qu'ils sont si chargés de vérité que nous ne voudrions pas passer à côté d'une quelconque des merveilleuses choses que l'Esprit de Dieu a pour nous dans ce passage-clé. Si vous n'avez pas votre Bible avec vous, il y en a une près de vous sur le banc. Vous pouvez suivre la lecture. Regardons aux versets 18 à 21 d'Ephésiens 5. Suivez avec vos yeux tandis que je vous le lis.

“Ne vous enivrez pas de vin : c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur; rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.”

Nous avons appris lors de notre dernière étude qu'être rempli de l'Esprit tel que stipulé au verset 18 c'est vivre chaque instant/moment comme si vous vous teniez dans la présence de Jésus-Christ. Tandis que nous comparions Ephésiens 5:18 et Colossiens 3:16, nous avons remarqué que permettre à la Parole du Christ d'abonder en vous revient à être rempli du Saint-Esprit. Nous avons vu à travers l'exemple de Pierre que lorsqu'il se tenait auprès de Jésus, Pierre était capable de faire des choses miraculeuses. Dites: “miraculeuses” et qu'il avait un courage extraordinaire. On voit le même Pierre faire des choses miraculeuses lorsqu'il a été rempli de l'Esprit de Dieu. On l'entend dire des choses extraordinaires et on le voit démontrer un courage miraculeux. C'est dire en d'autres termes que ce parallèle est intéressant. Quand il était près de Jésus-Christ, dans Sa présence et lorsqu'il était rempli de l'Esprit de Dieu, il avait les mêmes résultats. Et vous voyez, c'est exactement ce que Ephésiens 5:18 et Colossiens 3:16 nous disent. Ëtre rempli du Saint-Esprit n'est pas du tout une expérience d'extase. Cela ne consiste pas à avoir une absence(un zap) surnaturelle. Etre rempli du Saint-Esprit revient simplement à vivre un instant après l'autre dans la conscience de la présence de Jésus-Christ.

C'est cela le coeur de toute la vie dans la plénitude de l'Esprit de Dieu. Être conscient du Christ. Avoir ses pensées contrôlées par la conscience de la réalité et de la présence de Jésus-Christ. Etre conscient qu'Il est présent. C'est une expérience de chaque instant. C'est un engagement pour maintenant et non pour le futur. Dieu ne s'intéresse jamais aux engagements futurs. Vous le savez, n'est-ce pas? En fait, vous non plus ne vous y intéressez pas. Quand votre épouse vient à vous et vous dit: “Chéri, est-ce que tu m'aimes?” Vous ne lui répondez pas: “Ecoute, est-ce que tu peux me poser la question dans quelques semaines?” Quelques semaines ne l'intéressent pas. Elle veut savoir tout de suite. Eh bien, Dieu ne s'intéresse pas à votre futur. Il s'intéresse à votre présent. C'est l'instant présent, c'est le maintenant qui L'intéresse. Ce qui importe c'est si votre vie est contrôlée par le Saint-Esprit maintenant.

Et au fait, saviez-vous que vous ne vivrez jamais que maintenant et que vous ne vivrez jamais au futur? Jamais. Vous continuerez de rechercher le futur mais vous n'y entrerez jamais. C'est toujours le futur. De même vous ne vivez jamais au passé. Beaucoup de gens essaient d'y parvenir de toutes leurs forces, surtout dans notre société aujourd'hui. Ce qui est ancien est bien, vous savez. Les gens veulent retourner dans le passé mais vous n'y arriverez jamais. Vous serez toujours ici, au présent, et c'est le seul moment qui compte vraiment. Et ce que dit l'Apôtre Paul c'est: restez continuellement remplis du Saint-Esprit dans ce moment, contrôlé par l'Esprit de Dieu. C'est de cette manière qu'on mène la vie chrétienne. Ne pas être contrôlé par vous-même mais plutôt par le Saint-Esprit de Dieu. Comment? En remplissant votre vie de la Parole de Dieu afin qu'autant que faire se peut, vos pensées soient les pensées de Dieu, que vos voies soient les voies de Dieu. Afin que Christ Lui-même domine/contrôle votre manière de penser et c'est ainsi qu'on est contrôlé par le Saint Esprit.

Il existe un merveilleux produit dérivé de ceci dans 2 Corinthiens chapitre 3 et verset 18. Il y est dit que tandis que vous contemplez la gloire du Seigneur, tandis que vous vous focalisez sur la conscience du Christ, vous serez transformés en Son image par le Saint-Esprit. En d'autres termes la conscience du Christ produit la ressemblance à Christ. Vous voyez? C'est l'œuvre du Saint-Esprit. Quand vous êtes rempli du Saint-Esprit, vous devenez semblable à Christ. Nous disons donc qu'instant après instant, l'engagement absolu à être rempli du Saint-Esprit conduit en fin de compte à la maturité. Vous devenez semblable à Christ tandis que vous vivez en Esprit, tandis que vous marchez par l'Esprit et tandis que vous êtes rempli du Saint-Esprit.

La vie chrétienne constitue en réalité un mouvement qui vise à être semblable à Christ. Et le seul moment où vous avancez dans cette direction c'est lorsque vous êtes rempli du Saint-Esprit. Quand vous agissez selon la chair, vous vous étalez de tout votre long et ne faites aucun progrès. Les seuls progrès de votre vie s'opèrent pendant ces moments où vous êtes rempli de l'Esprit de Dieu – c'est le mouvement vers le haut. Et, vous savez, la plupart des chrétiens fonctionnent ainsi: ils sont étalés de tout leur long puis, ils avancent un tout petit peu. Dieu désire que nous avancions vers la ressemblance à Christ. Ainsi, quand nous sommes remplis de l'Esprit de Dieu et que nous contemplons la gloire du Christ, nous devenons semblables à Jésus-Christ. C'est cela la clé de la vie chrétienne. C'est là que vous obtenez la victoire, c'est de là que vous tirez la joie. C'est de cela que découle l'euphorie, la productivité et l'utilité pour Dieu.

Maintenant, nous avons vu qu'il y avait, dans ce texte, trois choses que nous voulions remarquer. La première était le contraste au verset 18. Vous vous rappelez? L'Apôtre Paul dit: “Ne vous enivrez pas de vin, cela constitue un abus” - ou asōtia, la dissolution, le désespoir, une maladie incurable – “Soyez au contraire remplis de l'Esprit.” Et c'est là le contraste. Autrement dit, nous ne sommes pas comme les païens qui se saoulent et s'imaginent qu'ils communient avec les dieux à travers leur ivresse. Notre communion avec Dieu découle de notre plénitude du Saint-Esprit. Nous ne sommes pas comme ces païens qui pensent qu'ils atteignent une autre dimension de la vie ou qu'ils parviennent à une plus grande force, ou un plus grand pouvoir ou un plus grand on ne sait quoi à travers l'ivresse. Nous atteignons toute notre grandeur à travers la puissance de la plénitude de l'Esprit de Dieu. C'est donc cela le contraste. Nous ne sommes plus du tout comme eux. L'influence qui nous contrôle, notre source, notre pouvoir, la ressource qui nous élève à la conscience de la présence de Dieu c'est le fait d'être rempli du Saint-Esprit et non l'état d'ivresse.

Après le contraste, nous avons vu le commandement, n'est-ce pas? Et le commandement se trouve à la fin du verset 18: “demeurez continuellement remplis du Saint-Esprit.” Il s'agit d'un style de vie. Vous savez, ce n'est pas seulement une dose que vous prenez et qui suffit pour le restant de vos jours. Ce n'est pas (le déodorant) Right Guard pour lequel un spray suffit pour toute la journée. Ce n'est pas du tout cela. Le Saint-Esprit n'agit pas de cette manière. Il s'agit d'un abandon, instant-après-instant, au contrôle total du Saint-Esprit. En fait, cela peut être mieux illustré par la métaphore de la marche. Cela revient à marcher et, marcher consiste à faire un pas à la fois. C'est même comme un certain rythme de marche tandis que nous nous abandonnons à l'Esprit de Dieu étape par étape. C'est aussi simple qu'une quelconque décision dans la vie. La vie est faite de décisions. L'alarme se déclenche le matin et vous devez prendre votre première décision: Est-ce que je me lève ou alors je reste au lit? Est-ce que je prétends être malade ou je dis la vérité? Que vais-je faire? Vous allez à votre garde-robes et vous retrouvez face à votre seconde décision: est-ce que je mets la chemise bleue ou la chemise brune? Et ça continue ainsi tout au long de la vie. Vous allez à la cuisine et vous avez une autre décision à prendre: allez-vous manger “Fruit Loops” ou “Captain Crunch”? Et ensuite vous vous en allez – vous savez, quel que soit ce que c'est, c'est une succession de décisions. C'est juste une après l'autre.

La vie dans la plénitude du Saint-Esprit consiste à soumettre chaque pas à l'Esprit de Dieu. Il s'agit de prendre une décision, étape par étape. Et quand vous vous abandonnez à l'Esprit de Dieu, vous suivez constamment Sa trace. Cela ne peut se produire que si vous êtes contrôlé par la Parole de Dieu parce que vous l'appliquez à chaque jour. Vous pouvez vous permettre de sauter “Captain Crunch” si vous avez veillé à consommer un peu de Parole. Vous aurez alors intégré l'information adéquate et les données qu'il faut pour que le Saint-Esprit contrôle votre pensée.

Maintenant, la marche est une bonne manière d'examiner cela parce que vous ne faites qu'un pas à la fois. Regardons à Galates en revenant un livre en arrière, au chapitre 5 et voyons que c'est en fait l'illustration dont l'Apôtre Paul se sert dans un autre contexte. Les gens disent: “Eh bien, comment se fait-il qu'on ait bâti toute une théologie sur Ephésiens 5:18? Comment d'alleurs avons-nous réussi à fonder tout ce truc sur un seul verset?” Cela ne se base pas uniquement sur ce verset. C'est juste une façon de voir. On retrouve cette même vérité de la vie dans la plénitude du Saint-Esprit partout dans le Nouveau Testament. Cela se rencontre partout dans le Nouveau Testament. Vous la trouvez quand vous parcourez le livre des Actes des apôtres. Vous tombez dessus dans Colossiens, vous la voyez dans Ephésiens, vous y êtes confronté ici dans le livre de Galates, vous tombez dessus au huitième chapitre de Romains. Cela se trouve dans l'Evangile selon Jean quand Christ parle de la venue du Saint-Esprit. C'est partout.

Mais je voudrais vous faire remarquer Galates chapitre 5 et verset 16 parce que c'est ici qu'il utilise le mot “marcher” pour faire allusion au ministère du Saint-Esprit. Il dit: “Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair.” Voici donc la vie sous le contrôle du Saint-Esprit. Il s'agit de marcher. C'est un pas à la fois. Il est tout simplement question de faire un pas après l'autre dans l'Esprit, c'est-à-dire sous le contrôle du Saint-Esprit. Continuez, il est littéralement dit en grec, continuez de marcher en Esprit. Ne vous détournez pas de cela. Et si vous le faites, alors vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Autrement dit, le moyen de remplacer votre nature pécheresse, la solution pour changer vos mauvais désirs et la stratégie pour surmonter les tentations de Satan consistent tout simplement à marcher par l'Esprit. Continuez tout simplement de marcher dans l'Esprit.

Vous voyez, le positif résout le problème du négatif. Vous savez, les gens disent: “Oh, le diable me pourchasse et les démons sont après moi; il faut que je trouve quelqu'un qui va chasser les démons hors de moi. Je ne sais pas combattre les démons – il faut que je trouve quelqu'un qui est expert en la matière.” Contentez-vous de marcher par le Saint-Esprit et vous n'aurez aucun problème. D'accord? C'est le positif qui règle le négatif. Ainsi, si vous marchez par l'Esprit de Dieu, vous n'accomplirez pas les convoitises de la chair.

Cependant, vous devez savoir qu'une guerre a lieu en vous. Regardez au verset 17: “Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit”. Maintenant, vous dites: “c'est quoi la chair?” Voici la meilleure manière d'expliquer ce qu'est la chair: la chair est la tête de pont du péché. La chair c'est là où Satan atterrit/se pose pour amener la tentation. C'est cette partie de notre humanité qui est vulnérable au pouvoir du péché. Bien que je sois une créature rachetée, et en Christ et bien que toutes choses soient devenues nouvelles et que ce soit un nouveau moi qui vit en Christ et Christ vit en moi, bien que je sois une nouvelle création et bien que j'aie une nouvelle nature, il y a toujours à mon sujet (parce que je suis humain et terrestre), il y a la possibilité de la nature pécheresse et c'est sur cette tête de pont que Satan se pose quand il veut me tenter. C'est cet élément de l'humain qui s'oppose au bien. C'est cet aspect de l'être humain qui désire faire le mal. C'est cette chose en l'apôtre Paul dans Romains 7 qui, malgré son désir de faire le bien, a continué de le suffoquer pour qu'il ne fasse pas ce qu'il voulait faire mais accomplisse plutôt ce qu'il ne voulait pas.

Et nous avons tous cela et la meilleure manière de gérer ce genre de choses ne consiste pas à se tenir dans un coin pour combattre mais plutôt à marcher dans l'Esprit. Si vous marchez sous le contrôle du Saint-Esprit à chaque moment de la journée, si vous êtes conscient du Christ parce que vous vous nourrissez de la Parole de Dieu, parce que vous pensez à Lui, Le contemplez et que votre pensée est pleine de Lui, alors vous n'aurez aucun problème avec la chair. Deux choses ne peuvent pas envahir votre pensée au même moment. Vous ne pouvez pas à la fois être concentré sur Jésus-Christ et être focalisé sur la tentation et la convoitise de la chair. Vous devez dissiper l'un pour permettre la réalisation de l'autre. Il dit donc: “Regardez il y a une guerre et le St-Esprit et votre chair se confrontent. Ils sont opposés l'un à l'autre.”

Que va-t-il donc se passer si vous cédez à la chair? Si vous optez pour la facilité, et que vous n'étudiez pas l'Ecriture, ne passez pas du temps dans la prière, ne marchez pas par l'Esprit, ne soumettez pas le contrôle de votre vie, et que vous faites comme bon vous semble, ce qui va arriver se trouve au verset 19: les oeuvres de la chair. Et les oeuvres de la chair sont les suivantes: la fornication – certaines traductions incluent également l'adultère; la fornication englobe cela, la débauche, la dissolution qui est un vieux terme biblique pour signifier le libertinage – il s'agit en d'autres mots d'un désir lubrique qui n'est jamais satisfait, c'est tout genre de perversion sexuelle. Ensuite vous avez l'idolâtrie, la magie/sorcellerie qui est en lien avec les religions païennes - Il arrive quelques fois que ce terme soit également utilisé pour la drogue. Il ajoute à cela les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes – les révolutions, en réalité les hérésies; l'envie, les meurtres, l'ivrognerie, les excès de table, et cetera. Voilà les choses que produit la chair.

Et, en passant, il dit que ce sont les choses qui caractérisent ceux qui n'hériteront pas le Royaume de Dieu. Autrement dit, c'est de cette manière que vivent les non-croyants. C'est la chose la plus éloignée du mode de vie que nous devrions avoir. Cependant, si vous écoutez la chair, si vous manquez de marcher par l'Esprit et que vous ne laissez tout simplement pas le Saint-Esprit contrôler votre vie et que vous n'avancez pas étape par étape dans Sa puissance alors voilà le genre de choses qui arrivera dans votre vie. Et, au fait, quand cela arrivera, vous tomberez sous le châtiment divin. Le verset 18 déclare: “Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi.” On pourrait, à l'opposé, le formuler ainsi: “Si vous ne marchez pas par l'Esprit, vous tomberez sous la loi de Dieu.” Qu'est-ce que cela signifie? Si vous faites ce qui est mal, la loi de Dieu vous réclamera des comptes, d'accord? Elle devra le faire.

Ainsi, en marchant par l'Esprit, vous échappez au châtiment divin. Mais si vous accomplissez les oeuvres de la chair, vous subissez les conséquences de la violation de la loi de Dieu. A vous de choisir. Vous avez les désirs du Saint-Esprit et, à l'opposé, la chair qui convoite. Et qu'est-ce qui se passe? Vous décidez de suivre la chair et immédiatement, vous verrez ce genre de choses se manifester dans votre vie. Vous vous retrouverez sous la loi de Dieu et subirez les conséquences qui vont avec. Mais, d'un autre côté, il y a le verset 22. A supposer que vous marchiez par l'Esprit. Supposons que vous soumettiez votre vie au contrôle de l'Esprit. Tous les jours, vous consommez la Parole de Dieu. Chaque jour, vous passez du temps avec Dieu dans la prière. Chaque jour, vous vous concentrez sur la présence de Jésus-Christ. Chaque jour, du matin au soir, vous confiez une décision après l'autre au contrôle de l'Esprit de Dieu. Que va-t-il se passer tandis que vous marchez par l'Esprit de Dieu? Le fruit de l'Esprit sera produit et cela caractérisera votre vie. Le fruit de l'Esprit c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance. Et, quoi?, la loi ne condamne pas de telles choses. Marchez ainsi et vous serez sûr de ne jamais tomber sous les conséquences ni la condamnation d'une loi violée. Vous voyez? Il n'y a pas de pénalité pour ce genre de vie.

Vous voulez mener une vie heureuse? Vous voulez une vie qui a du sens? Vous voulez vivre une vie joyeuse, une vie remplie de paix? Eh bien voici la recette: marchez par l'Esprit. C'est vraiment très simple. Le verset 25 résume cela: Si nous vivons déjà par l'Esprit de par notre position, eh bien marchons par l'Esprit de manière pratique. D'accord? A quoi cela rime-t-il de vivre par l'Esprit pour ensuite marcher par la chair? Cela n'a absolument aucun sens. Si vous avez voulu de Jésus-Christ au départ, ne voulez-vous plus de Lui maintenant? Si vous avez commencé dans l'Esprit, allez-vous à présent parvenir à la perfection dans la chair? Je veux dire que si vous vivez dans l'Esprit, alors marchez dans l'Esprit, accomplissez la capacité et le potentiel ultimes de votre destinée. Ainsi, bien-aimés, c'est exactement la même chose que Paul dit dans Ephésiens. Il dit tout simplement: vivez dans l'Esprit, marchez dans l'Esprit, soyez remplis du Saint-Esprit, soyez contrôlés par le Saint-Esprit, que la Parole du Christ habite/demeure en vous. Ce qu'il faut retenir c'est que Dieu désire que nous soyons contrôlés par Lui et non par nous mêmes. Vous saisissez?

Très bien. Passons à présent au troisième point et c'est ce dont nous allons parler maintenant et la prochaine fois: les conséquences. Le contraste, le commandement/l'ordre et les conséquences. Quelles sont les conséquences? Si vous êtes rempli du Saint-Esprit, qu'est-ce qui se passe dans votre vie? Eh bien, en réalité, les conséquences s'étendent jusqu'à la fin du livre d'Ephésiens. Toute la suite de ce qui se passe dans ce livre ce sont les conséquences. Si vous êtes rempli du Saint-Esprit, tout genre de choses vont se produire. Mais il y a trois principales choses que je voudrais vous faire remarquer ce matin, nous terminerons la prochaine fois et ensuite, nous les délimiterons de manière plus précise en janvier, après Noël.

Trois choses se produisent lorsque vous êtes rempli de l'Esprit de Dieu en règle générale. Premièrement: chanter – verset 19 – chanter; deuxièmement: dire merci – verset 20 – troisièmement: se soumettre – verset 21. Trois choses: chanter, remercier et se soumettre. Voilà les trois choses. Voilà les catégories générales. Au fait, le troisième élément: la soumission, devient alors la base de tout, du chapitre 5 verset 22 jusqu'au chapitre 6 verset 9. Toute cette section constitue une exposition sur le verset 21. Toute cette section explique le verset 21. Ensuite 6:10 et la suite, l'armure du chrétien montre ce qui arrive à quelqu'un qui mène sa vie en marchant continuellement dans l'Esprit. Satan entre en scène pour essayer de le stopper et vous voyez dans ce passage comment réagir face au diable. Tout le reste du passage traite donc de cette réponse qui consiste à être rempli du Saint-Esprit. Voici le locus crucis, c'est le hoehepunkt. Voici le point crucial, c'est la clé, il s'agit du sommet de la montagne que constitue le livre d'Ephésiens. C'est ici que tout se rejoint. Vous marchez par l'Esprit, vous êtes contrôlé par le Saint-Esprit, eh bien voici ce qui se passe.

Il n'y a aucune autre manière de vivre ! Pour être bien au-dedans de soi, être en règle avec Dieu et être en harmonie avec les autres, c'est de cette manière qu'il faut vivre. Pour commencer, le résultat d'une vie dans la plénitude du Saint-Esprit est quelque chose qui se passe en moi et m'amène à chanter. D'accord? Donc, la première chose est très personnelle. C'est vraiment beau, la manière dont Paul le fait, la manière dont le Saint-Esprit l'inspire à le faire. C'est cela vivre dans l'Esprit. Le fait d'être rempli du Saint-Esprit produit d'abord un résultat dans ma vie. Cela produit quelque chose dans ma propre vie et qui n'a rien à avoir avec qui que ce soit d'autre. Ensuite, rendre grâce. Cela est en lien avec Dieu. Troisièmement, se soumettre. Cela concerne tous ceux qui m'entourent, afin que toute relation soit rétablie grâce à la plénitude du Saint-Esprit. Je suis en harmonie avec moi-même, je suis en harmonie avec Dieu et je suis en harmonie avec vous. Vous soyez? Tout se rejoint/tout converge.

Il n'y a aucune autre manière de mener une vie harmonieuse ! Pour être bien au-dedans de soi, pour être en harmonie avec Dieu et en harmonie avec les autres, c'est ainsi qu'il faut vivre. Et quand je suis en paix avec moi-même, je chante. Et quand je suis en paix avec Dieu, je déverse des actions de grâce. Et quand je suis en paix avec vous, je me soumets. C'est magnifique, la manière dont l'Esprit de Dieu a ramené ces trois choses ensemble. Toutes les relations qui peuvent exister sont couvertes dans ce domaine, ces trois vérités simples. Cependant et d'une certaine manière, cela m'impressionne toujours que le tout premier résultat soit cette chose si personnelle. Qu'il est merveilleux de la part de Dieu, une fois de plus, de prendre en compte notre réponse/réaction. C'est exactement comme Jésus, en énonçant les béatitudes, a commencé par dire béni, heureux, béni, heureux est celui, heureux est celui. Vous voyez, c'est toujours la première considération que Dieu manifeste à notre égard lorsqu'Il nous approche en disant: “tiens, ça c'est pour toi.” Ah, mais il y a également un élément qui est pour Lui et celui qui concerne toutes les autres personnes et tout cela va ensemble.

Mais examinons le premier, c'est-à-dire – ne vous inquiétez pas, nous n'allons pas terminer cela ce matin - chanter. Voici quelque chose de tout à fait personnel. Et cela me fascine. Littéralement parlant, cela me fascine tout simplement. Prendre une énorme vérité théologique comme celle-ci “soyez remplis du Saint-Esprit” et vous vous dites, “ ma foi, que se passerait-il si nous étions remplis du Saint-Esprit?” Vous vous dites: “Nous pourrions dire à cette montagne, "Ôte-toi de là!" et la montagne se déplacerait.” Nous pourrions faire des choses merveilleuses. Nous pourrions prêcher la Parole et des âmes seraient sauvées et de grandes choses se produiraient. Et vous savez ce qu'il dit? Soyez remplis du Saint-Esprit et vous serez en mesure de chanter. Vous dites: “Eh bien, cela semble minuscule/peu, je ne sais pas – il manque peut-être quelque chose.” C'est-à-dire – vous dites - “Je suis quelqu'un de plutôt monotone, vous savez? Je veux dire, cette histoire de chanter est-elle vraiment pour moi?” Il n'est pas dit que vous devez chanter dans une seule tonalité, j'aimerais que vous le sachiez. Quel soulagement! Il ne dit pas non plus que quelqu'un doit vous écouter chanter. Vous voyez?

Mais le premier produit d'une vie remplie du Saint-Esprit c'est quelque chose qui se passe dans notre vie et qui s'exprime à travers un cantique. Vous voyez? Chanter c'est exprimer une émotion présente dans l'âme. Et ensuite, je vous montrerai des choses qui sont absolument fantastiques. Savez-vous que vous pouvez même siffloter dans l'Esprit? Oh, c'est formidable! Ce sera pour la semaine prochaine. C'est vrai. La racine du mot grec qui est rendu par parler à soi-même signifie gazouiller comme un oiseau. Nous aborderons cela la semaine prochaine. Franchement, certains d'entre vous feraient mieux de gazouiller plutôt que de chanter. Mais, quoiqu'il en soit, il s'agit d'une déclaration formidable du fait que lorsqu'un croyant marche par l'Esprit, une joie intérieure est relâchée sous la forme d'une musique qui émane de l'âme. Dieu a mis de la musique dans l'âme humaine et la relâche sous sa plus belle forme à travers la plénitude du Saint-Esprit. Je vous assure, lorsqu'une personne remplie du Saint-Esprit chante, cela importe peu – cela n'a pas vraiment d'importance – si elle chante très bien ou non. Cela n'a pas beaucoup d'importance et ne signifie pas nécessairement qu'elle doive se produire sur une scène.

Dimanche dernier, il y avait un jeune homme au culte qui s'est levé et s'est présenté. Je ne l'avais encore jamais vu auparavant. Il a dit: “Mon nom est Randy Mendenhall.” Et j'ai dit: “Ah bon, je connais ton nom Randy, je t'ai écrit à plusieurs reprises.” Et il a dit, “Ouais.” Il sortait tout droit de Soledad en Vacaville. Il venait de passer près de trois ans, ou deux, en prison. Plus de deux ans. Et dès son arrivée en prison, quelqu'un lui a offert une de nos cassettes et il a écrit pour en demander davantage. Il a reçu plusieurs cassettes et est venu à Christ, a confié sa vie à Christ et s'est mis à enseigner la Bible en prison. C'est incroyable. Il dit que nos cassettes sont un peu partout là-bas en prison et que les gens s'asseyent dans leurs cellules tous les jours, écoutent les cassettes et le Seigneur fait un travail merveilleux. Mais il a aussi dit: “J'aimerais que vous écoutiez mon témoignage.” Il a dit: “Vous avez écrit et envoyé toutes les cassettes et je souhaiterais vous offrir une cassette sur laquelle j'ai enregistré mon témoignage.” Et j'ai dit: “Super, Randy, j'aimerais avoir cette cassette.” Et je l'ai prise et je l'ai insérée dans ma voiture, un petit lecteur de cassettes. Tandis que je me rendais quelque part en voiture, je l'ai écoutée et il a commencé par dire: “Je veux d'abord chanter”.

Il donne son témoignage, le témoignage qu'il a donné à tous les prisonniers en guise d'au revoir en sortant de prison deux semaines plus tôt. Et il dit: “j'aimerais d'abord chanter”. Il dit: “Je ressens tout simplement dans mon cœur que je dois chanter.” Et il s'est mis à chanter. Et je peux vous dire qu'il a utilisé cinq notes différentes dans la première partie, à la recherche du point de départ du truc, vous savez, et en quête de la mélodie. Et il a chanté ce cantique – il n'y avait ni piano ni guitare. Rien. Il était à fond. Il devait se trouver dans un bâtiment solide en ciment avec un solide sol en béton parce que le son bondissait autour de lui et faisait un écho et, lui, se contentait de chanter et de chanter et de chanter encore. Et quand il a terminé, il a dit: “Je voudrais chanter un autre cantique.” et il a chanté – il a dû chanter pendant dix ou quinze minutes. Et vous savez, quand il est parvenu à la fin, je riais dans mon coeur, j'étais tellement rempli de joie, et j'avais des larmes aux yeux. Et vous savez, cela n'a eu aucune importance qu'il n'y ait pas d'orchestre et ce n'était pas grave qu'il n'y ait pas eu de grand piano ou un autre instrument de musique pour l'accompagner. Cela n'avait aucune importance parce que cet homme chantait à partir de la plénitude de l'Esprit de Dieu.

Cela ne comptait même pas qu'il ne soit pas en scène. Il chantait en étant plein de la présence du Christ et cela était évident pour tout le monde et moi inclus.

D'autres parts, j'ai déjà écouté des trucs avec tout le talent et tous les instruments et tout l'arrière-plan et toute l'amplification et tout ce qu'il faut, qui ne m'ont pas vraiment paru être générés par l'Esprit de Dieu. C'est de ça que Paul parle. Voyez-vous, il y avait quelque chose dans le cœur de Randy. Il y avait quelque chose dans son cœur à cause de ce que Dieu faisait dans sa vie. Et à présent, il consacre sa vie à retourner dans ces prisons pour apporter Jésus-Christ à ces gens. Vous voyez, quelque chose au-dedans de lui, lui a donné un chant. C'était un chant nouveau. Le cantique était le genre de cantique que Christ seul peut donner. Mettez cela en parallèle avec la folle musique païenne des orgies qui devait jouer dans la cité d'Ephèse en connexion avec le mal, la religion démoniaque. Quelle différence ferait le doux chant du Saint-Esprit qui émane des cœurs de ceux qui sont sous Son contrôle! Et c'est là la différence, vous voyez. Paul dit: “Quand nous nous rassemblons dans nos congrégations, nous chantons à nous-mêmes et c'est différent des cantiques que nous avions l'habitude d'écouter.”

Bien-aimés, s'il y a bien quelque chose à innover dans la vie chrétienne, cela devrait être la musique. Si – écoutez ceci – si la musique reflète réellement le langage de l'âme, alors le nôtre devrait être différent de celui du monde, n'est-ce pas? Parce que nous sommes différents. Colossiens 3:16 déclare la même chose. Il dit que lorsque vous êtes remplis de la Parole du Christ, voici ce qui va se produire: vous parlerez les uns aux autres par les psaumes, les hymnes et les chants spirituels – le voici à nouveau – rendant grâce au Seigneur dans votre coeur. Ça commence toujours par le cœur et cela va toujours vers le Seigneur, vous voyez?

Dans Jacques chapitre 5, il y a une très belle déclaration. Il est dit – au verset 13 - “Quelqu'un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu'il prie. Quelqu'un est-il dans la joie ? Qu'il chante des cantiques.” Les chants constituent toujours une expression de la joie du Saint-Esprit. Et dans Romains, il nous est dit que le royaume de Dieu c'est la justice, la paix et la joie dans le Saint-Esprit. Et lorsque le Saint-Esprit produit cette paix, cette justice et cette joie, cela éclate en cantiques. C'est une chose grandiose. L'Esprit de Dieu nous a accordé cette libération. La Rédemption nous donne un chant nouveau, vous voyez? Un nouveau. Et ce n'est pas nouveau, neos, c'est-à-dire nouveau dans la chronologie. C'est nouveau, kainos, c'est-à-dire un chant qui est inédit parce qu'il n'y a pas eu de similaire avant. Ce n'est donc pas nouveau dans la chronologie mais plutôt nouveau dans le genre. C'est nouveau dans le caractère, c'est nouveau dans la qualité. Notre chant devrait être un chant différent.

J'ai écouté des cantiques qui sont supposés être des chants chrétiens et pour moi, ils résonnent exactement comme le reste des cantiques mondains. Et puis, j'écoute comme nous avons écouté ce matin, et pour moi, rien de ce que le monde fait ne résonne ainsi. Il s'agit d'un chant nouveau. Et, à propos, vous avez toutes les mentions qui ont été faites au sujet d'un chant nouveau et il me semble que cela apparaît dans les Ecritures à neuf reprises. Et toutes les fois que cela est mentionné, c'est en lien avec la Rédemption. C'est connecté au salut. C'est donc le salut qui produit un chant nouveau.

Je peux vous donner une illustration graphique en vous demandant de regarder les psaumes avec moi pendant un moment. Dans Psaume 33, verset 1, il est dit: “Justes, réjouissez-vous en l'Eternel ! La louange sied aux hommes droits. Célébrez l'Eternel avec la harpe, Célébrez-le sur le luth à dix cordes. Chantez-lui un cantique nouveau !” Pourquoi? “Car la parole de l'Eternel est droite, Et toutes ses oeuvres s'accomplissent avec fidélité; Il aime la justice et la droiture; La bonté de l'Eternel remplit la terre.” En d'autres termes, c'est à cause de ce que Dieu a fait en nous rendant justes. C'est à cause de ce que Dieu a fait en nous rachetant que nous chantons un cantique nouveau. Dans le Psaume 40 et verset 4, nous retrouvons la même chose. Il est dit au verset 3: “Il m'a retiré de la fosse de destruction, du fond de la boue; et il a dressé mes pieds sur le roc, Il a affermi mes pas. Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau” Vous voyez? Si vous allez un peu plus loin dans les psaumes, dans le Psaume 96 et verset 1: “Chantez à l'Eternel un cantique nouveau! Chantez à l'Eternel, vous tous, habitants de la terre! Chantez à l'Eternel, bénissez son nom, annoncez de jour en jour son salut!” Il s'agit une fois de plus d'un chant de rédemption. Au verset 1 du chapitre 98, psaume 98, “Chantez à l'Eternel un cantique nouveau !” Pourquoi? Verset 2: “L'Eternel a manifesté son salut”

Vous le retrouvez également à la fin des psaumes. Psaume 144 comporte cela au verset 9: “O Dieu ! je te chanterai un cantique nouveau”, Psaume 149 verset 1: “Chantez à l'Eternel un cantique nouveau !” Toujours, ce chant est en lien avec le salut et c'est là toute l'essence de la question. Et finalement, j'aime ça, dans Apocalypse 5:9, il dit: “Et ils chantaient un cantique nouveau” Et quel était ce cantique nouveau? “L'agneau qui a été immolé est digne” vraiment “tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation” C'est toujours un chant de rédemption. Ecoutez, bien-aimés, s'il y a une quelconque nouveauté dans la vie chrétienne, c'est un cantique nouveau. C'est le chant de la rédemption qui naît de la présence du Saint-Esprit en nous et qui éclate en louange à partir de la joie qui réside au dedans de nous lorsque nous sommes contrôlés par Son Esprit.

Nous avons été rachetés et cela nous a donné un chant. Et lorsqu'Il contrôle notre vie, l'Esprit de Dieu fait jaillir ce chant. Le chant de Moïse était un cantique de rédemption. Lisez-le dans Exode 15. Dieu avait sorti Israël d'Egypte. Cela constitue, d'une certaine manière, une illustration de la rédemption, n'est-ce pas? Il leur a fait traverser cette mer lorsqu'elle a été divisée en deux et que l'armée du pharaon s'est noyée, et la première chose qu'ils ont faite quand ils sont passés de l'autre côté – Exode 15 – tout le peuple d'Israël s'est rassemblé et ils ont chanté le cantique de Moïse. Et ensuite, il y a eu l'époque où Dieu a délivré Israël – dans Juges chapitre 5 – à travers la main de ces deux merveilleuses personnes: Déborah et Barak. Et voilà le premier duo de la Bible. Déborah et Barak – Juges chapitre 5 – ont chanté en duo. Un duo de rédemption, comment Dieu avait préservé Son peuple. Et c'est ainsi que ça continue. Le cantique est le chant des rachetés, le chant de ceux que Dieu a merveilleusement délivrés de la servitude, du péché, des difficultés.

Bien-aimés, savez-vous que Dieu aime tout simplement la musique? Je veux dire qu'Il l'aime, tout bonnement. Les anges ont chanté avant la chute et, à la fin des temps, le ciel sera éternellement rempli de cantiques. Il aime tout simplement la musique. Vous savez, dans l'Ancien Testament – juste pour vous donner quelques informations à ce sujet, dans l'Ancien Testament 38000 personnes servaient dans le temple - 38 000. Parmi elles, quatre mille musiciens! Cela fait pratiquement une personne sur neuf. Dieu aime la musique. Savez-vous que dans Exode chapitre 15, versets 20 et 21, nous avons la toute première chorale féminine? C'est exact. Savez-vous qui en était la dirigeante? Myriam. Elle a mis en place une chorale de femmes. Vous savez quelque chose? Savez-vous que la toute première chorale d'hommes que j'ai réussi à trouver dans la Bible se trouve dans 1 Samuel chapitre 10 verset 5 et qu'elle était constituée de prophètes? Les prophètes se sont regroupés et ont formé une chorale masculine. Mince! J'aurais voulu écouter ça. Je serais prêt à parier que la théologie de leurs chants était irréprochable. Parvenez-vous à imaginer tous ces prophètes en train de chanter,

Ecoutez, je vais vous dire quelque chose de très enthousiasmant. Si vous voulez entendre un groupe d'homme chanter comme d'autres hommes ne l'ont jamais fait auparavant, alors écoutez le chant d'une bande de prédicateurs. Je vais à la Conférence Pastorale Moody et écoute 1200 pasteurs chanter et, mon Dieu, que c'est exaltant! Ils ont constitué une chorale d'hommes. Ils ont fait chanter la congrégation. I Chroniques 13 et verset 8 déclare: “David et tout Israël dansaient devant Dieu de toute leur force, en chantant, et en jouant des harpes, des luths, des tambourins, des cymbales et des trompettes.” Et j'aime ça: ils “exprimaient leur joie devant Dieu en chantant de toutes leurs forces” (Version Semeur). Ecoutez, la Bible dit que Dieu aime quand c'est bruyant. Dieu aime une musique bruyante. Et des fois, je joue de la musique chez moi et ma femme dit: “baisse le volume.” Et je dis, “Allons, chérie, ne sois pas charnelle.” Dieu aime la musique forte, pas rauque, mais la louange qui Lui sied et Il l'aime de cette manière.

Dans 1Chroniques 16:4 et 5, David a mis en place une chorale, et vous savez que David était un musicien, n'est-ce pas? Vous pouvez imaginer le genre de chorale que c'était. Savez-vous qu'il nous est dit dans 1 Chroniques 23:5 qu'il y avait dans le temple de Salomon une chorale de 4000 voix? Quelle chorale cela devait être! Imaginez-vous écouter chanter 4000 personnes entraînées. Vous savez, quand Esdras a parlé de la reconstruction du temple et que Zorobabel est revenu et qu'ils en ont eu un plus petit, après que le pays ait traversé une terrible captivité babylonienne, l'une des premières choses qu'ils ont faite – Esdras chapitre 2 – ils ont établi une chorale. Elle était composée de 200 personnes mais c'était une chorale.

Savez-vous que les Lévites, certains des prêtes, avaient été formés pour être des musiciens talentueux? Ecoutez, braves gens, si vous avez des enfants qui manifestent une tendance naturelle à être doués dans ce domaine, encouragez-les s'il vous plaît. Aidez-les à se former davantage parce qu'ils aident certains d'entre nous à exprimer notre louange. Vous voyez?

Dans Néhémie chapitre 12, il y avait un chant antiphonique, qui apparemment constitue l'un de ceux que Dieu préfère et qui consiste à avoir une chorale ici et une autre chorale là-bas, les deux chantant l'une à l'autre. Dieu aime cela et je vous montrerai pourquoi dans quelques minutes.

Ils avaient des instruments. Je ne suis pas un expert en la matière mais j'ai trouvé ces choses dans la Bible: les instruments à corde, des instruments à vent et même des tambours. Certains d'entre vous disent déjà : “Oh, ça se trouve dans la Bible?” Il y a des tambours dans la Bible. Il y a aussi – il y avait aussi des membranes – des membranophones comme on les appelle, des espèces de tam-tams à membrane. Et certains étaient tenus ou frappés de cette manière. Il y a le dulcimer et les cloches, d'autres choses qui trouvent leur place dans le domaine de la percussion. Cependant, comme instruments à cordes il y avait l'asor, qui est comme une harpe, il y avait le cymbalum qui était frappé plutôt que pincé. Il y avait la harpe elle-même, il y avait la saquebute qui était comme un lyre, une espèce de gros machin portatif. Il y avait des instruments à corde comme nous l'avons entendu ce matin. Une trompette, une couronne, une flûte, un orgue à vent. Et pour les gens qui n'étaient pas très doués avec les notes de musique, il y avait une corne de bélier. Il suffisait de la coller là et de souffler, vous voyez ? Il y avait tout ce genre de choses parce que la louange au Seigneur était appropriée et la musique était le moyen d'expression de l'âme.

Et quand vous arrivez dans le Nouveau Testament, les choses sont un peu différentes. Nous verrons la prochaine fois que le Nouveau Testament enseigne l'usage d'instruments de musique. Nous le verrons lors de notre prochaine étude. Mais pendant le dernier Souper, Savez-vous ce qu'ils ont fait en dernier avant que Jésus ne sorte pour être pris, arrêté afin d'être jugé et crucifié? Il est dit que la dernière chose qu'ils ont faite après le repas du Seigneur c'est chanter un cantique. Vous voyez? Les disciples se sont rassemblés et ils ont chanté. Dans Actes chapitre 4, je crois que nous avons l'un des premiers hymnes. Je crois que c'est l'un des premiers hymnes que l'église a chantés. En fait, je crois qu'il y en a aussi un, comme nous le verrons probablement la semaine prochaine, dans Philippiens et à d'autres endroits. Cependant dans Actes chapitre 4, il est dit que tous ces croyants se sont rassemblés et - verset 24 - ils ont élevé leur voix à Dieu d'un même accord et ils ont dit – et puis ils démarrent sur ce truc. Eh bien, comment est-ce que tout un groupe de personnes pouvait dire la même chose à moins qu'ils n'aient su les paroles? Et ils ont tous chanté. “Eternel notre Dieu, toi qui as créé le ciel et la terre, ainsi que la mer et tout ce qu'elle contient” et ainsi de suite jusqu'à la fin. Ainsi donc, nous avons même dans le Nouveau Testament quelques uns des textes qu'ils ont chantés, sans aucun doute. Que faisaient Paul et Silas en prison? Ils chantaient, n'est-ce pas? Ils chantaient.

Dans I Corinthiens 14, l'apôtre Paul essaye de rectifier la manière de chanter des corinthiens et il dit: “Regardez, vous chantez avec l'esprit mais vous chantez également avec” - quoi? - “l'intelligence”. Et il dit, lorsque vous vous rassemblez, chacun d'entre vous a un psaume – c'est trop. Huit personnes ne peuvent pas toutes chanter en solo au même moment. C'est un peu difficile à gérer. Alors il faut tenter d'y mettre un peu d'ordre. Le peuple de Dieu a toujours eu de la musique.

A présent, vous savez quoi? Quand Jésus reviendra, Il établira le Royaume du Millénium, n'est-ce pas? Un règne de 1000 ans sur terre. La malédiction sera renversée et c'est à ce moment que les anges chanteront à nouveau. Et tout sera merveilleux sur terre et Il règnera en tant que Prince de la Paix et vous savez qu'une des premières choses qu'Il fera consistera à construire un temple au sein du Royaume du millénaire. Ezéchiel donne les détails de ce temple dans Ezéchiel autour du chapitre 40 et la suite. Il décrit avec précision le temple que le Seigneur construira pendant le règne du Millénium pour Le glorifier. Et l'une des choses les plus fascinantes à ce sujet est que Dieu bâtira dans ce temple une énorme tribune de choeur. Le saviez-vous? Je peux voir un grand sourire sur le visage de certains des membres de la chorale. Ils auront une grande joie en anticipation de la venue du Seigneur. Mais dans le temple du Millénaire, il y aura une chorale. Les dimensions sont données, une chorale d'un côté et une autre de l'autre. Cela laisse supposer que ce sera une chorale antiphonique. Il y aura un élément ici et un autre là-bas et la chose est décrite. Et elle est si immense qu'elle pourrait facilement comporter, dans les deux pièces, des milliers de personnes chantant les unes aux autres. C'est ainsi que Dieu ressent la musique.

Je voulais prendre le temps de m'arrêter sur cette question pour vous faire comprendre que Dieu aime la musique. Cependant, Il aime une musique qui réflète le cantique nouveau de la rédemption, la musique qui découle d'une vie remplie du Saint-Esprit. Voilà ce qu'Il aime.

Maintenant, dans le futur, tout nous est dit sur le chant. Si vous allez jusqu'à Apocalypse chapitre 14, vous verrez que leurs voix s'élèvent et cette merveilleuse chorale est la chorale. Et j'aimerais que vous voyez ce qu'est la chorale. Le verset 1 dit: “Je regardai, et voici, l'agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts. Et j'entendis du ciel une voix, comme un bruit de grosses eaux, comme le bruit d'un grand tonnerre; et la voix que j'entendis était comme celle de joueurs de harpes jouant de leurs harpes. Et ils chantent un cantique nouveau devant le trône, et devant les quatre êtres vivants et les vieillards. Et personne ne pouvait apprendre le cantique, si ce n'est les cent quarante-quatre mille, qui avaient été rachetés de la terre.”

Ecoutez, il y aura une chorale de cent quarante quatre mille voix comportant des harpistes célestes. Ce sera sublime ! Quelle harmonie ! Quelle beauté ! Le chapitre 15 parle d'une autre chose – la même chose – le chapitre 15 au verset 3 – une fois de plus, la même idée. Que disons-nous donc ? Nous disons que Dieu aime la musique. Dieu aime la musique qui Le représente vraiment, aussi bien dans la forme que sur le fond.

Retournons à présent à Ephésiens 5. Tout cela était juste une digression/parenthèse. Mais regardez à Ephésiens 5. Je vais poser quelques questions. Nous en examinerons peut-être deux ce matin et terminerons avec le reste la prochaine fois. Donc, lorsque des personnes remplies de l'Esprit se rassemblent voici comment l'église fonctionne. Quand des personnes remplies du Saint-Esprit se retrouvent, nous devrions premièrement chanter. C'est l'expression de ce qu'il y a en nous. Au milieu de qui chantons-nous? Eh bien, au milieu de qui? Voici la première réponse – je ne veux pas insister sur le point, je veux me contenter de le déclarer. “Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes” A qui chantons-nous? A nous-mêmes, au milieu de nous-mêmes et en fin de compte, la fin du verset 19 dit au Seigneur. Ainsi, notre cantique est chanté parmi nous-mêmes au Seigneur.

Maintenant, je souhaiterais vous faire remarquer quelque chose. Je ressens vraiment que c'est un point qui mérite d'être mentionné à savoir que le chant des saints est toujours chanté à Dieu, au milieu d'eux-mêmes. Cela est vrai à travers toute l'Ecriture. On ne trouve jamais vraiment de la musique d'évangélisation en tant que telle. Bien sûr, je pense que Dieu peut utiliser la musique pour amener quelqu'un à la connaissance de Christ. Je pense que Dieu peut utiliser la musique pour toucher un cœur tendre. Mais je pense qu'il faudrait qu'il y ait une présentation de l'Evangile à un moment ou à un autre et peut-être que la musique frappe/touche ensuite la corde sensible qui provoque la réponse. Je le crois. Cependant, Dieu n'a pas conçu la musique en premier comme un outil/instrument d'évangélisation. Pourtant, on tombe toujours sur des gens qui disent: “Eh bien, nous avons un groupe d'évangélisation par la musique” ou alors “Nous avons une chorale qui fait des sorties et” - Eh bien, je ne suis pas sûr que ce soit de l'évangélisation. Bien sûrt, vous pouvez vous servir de votre musique pour attirer la foule mais, tôt ou tard, il vous faudra prêcher Christ si vous souhaitez obtenir une réponse. La musique est d'abord l'expression d'une vie remplie du Saint-Esprit.

Et, bien-aimés, je ne pense pas vraiment qu'il revienne aux personnes non sauvées de chanter notre musique. Je ne pense pas que nous devrions prendre les gens qui ne connaissent pas l'Esprit de Dieu, ceux qui ne connaissent pas le Christ qui est la source de notre musique pour l'exprimer. Je pense qu'il s'agit de notre musique et qu'elle sort de nos coeurs.

Ainsi donc, nous devons avoir notre musique parmi nous, dirigée vers le Seigneur. C'est le premier usage de la musique. Elle doit être utilisée dans notre adoration, dans nos moments de partage collectif, pendant la célébration commune de notre vie en Christ et tandis que nous L'adorons. Ce n'est vraiment pas de la musique destinée au monde. Ils sont à l'extérieur. Et, quelques fois, je me dis que c'est en quelque sorte triste lorsque nous voulons tellement chanter nos chansons au monde que nous prenons nos cantiques, les traduisons dans le dialecte du monde et disons ensuite qu'ils sont pour l'évangélisation bien que ce ne soit pas vraiment l'objectif de la musique dans les Ecritures. Nous sommes donc supposés nous chanter nos cantiques à nous-mêmes.

Vous savez, c'est vraiment malheureux lorsqu'une église ne chante pas. Saviez-vous que l'Eglise Catholique Romaine a privé l'église de la musique pendant quinze cents ans/quinze siècles? Ils les ont éloigné de la musique. Complètement. Et ce n'est qu'au moment de la Réforme que la musique est revenue. Saviez-vous que les réformateurs eux-mêmes ont écrit certains des hymnes les plus puissants qui aient jamais existé? L'une des choses que les grands réformistes ont faite était de ramener la musique à l'église, ramener la musique pour que les gens puissent chanter parce qu'ils en avaient été privés. Ainsi, quand nous arrivons à l'Eglise de la Grâce, nous chantons, n'est-ce pas? Parce que c'est ce que les gens qui sont remplis du Saint-Esprit font quand ils se retrouvent: ils chantent. La musique est donc conçue pour que nous puissions chanter ensemble. Voilà la réponse à la question: “au milieu de qui?”

Seconde question. A partir d'où? D'où viennent les chants? Quel est leur point de départ? Eh bien, regardez encore le verset 19. Il est dit à la fin du verset: “chantant et psalmodiant” et ensuite, vous voyez l'expression: “de votre cœur”. Maintenant, le mot “de” n'est pas présent dans la version grecque. Il est impliqué par le contexte dans lequel le substantif apparaît. Il y a toutefois plusieurs possibilités dans ce cas. J'ai déterré mon vieux texte grec cette semaine. Je l'ai un peu fouillé par ci par là et me suis aperçu qu'il pourrait s'agir d'une forme locative, pour vous qui apprenez le grec, cela pourrait être instrumental par le moyen ou alors instrumental par la cause. En fait, il y a un usage très similaire dans le cas de l'instrumental par la cause. Et si c'est utilisé de cette manière, alors il est question des chants et des mélodies que nos cœurs génèrent à l'intention du Seigneur. Et c'est vraiment cela le cœur du sujet, n'es-ce pas? Notre chant vient de notre cœur. Bien-aimés, si cela ne se trouve pas dans votre cœur, vous ne pouvez pas le chanter, le pouvez-vous? Vous ne pouvez pas le chanter comme Dieu aimerait que ce soit chanté.

Vous vous souvenez d'Israël, capturé, déporté à Babylone, triste, les cœurs brisés? Comment ont-ils réagi à cela? Psaume 137:1: “Nous nous sommes assis auprès des fleuves de Babylone, et nous y avons pleuré, nous souvenant de Sion. Nous avons pendu nos harpes aux saules, au milieu d'elle. Quand ceux qui nous avaient emmenés prisonniers, nous ont demandé des paroles de Cantique, et de les réjouir de nos harpes que nous avions pendues, en nous disant: Chantez-nous quelque chose des cantiques de Sion; nous avons répondu: Comment chanterions-nous les Cantiques de l'Eternel dans une terre d'étrangers?” Ils ont accroché leurs harpes aux saules. Vous voyez, comme il n'y avait aucune chanson dans leur cœur, il n'y en avait pas non plus dans leur voix. Ils ne pouvaient pas chanter. Ils ne pouvaient pas distraire les babyloniens: il n'y avait rien là. Mince, je dois admirer leur attitude, qu'en pensez-vous? Ils ne voulaient pas prétendre. Ils ne voulaient pas se lancer dans la performance. Ils ne voulaient pas faire du show biz. S'il n'y avait pas de chant dans leur cœur alors il n'y en avait pas non plus sur leurs lèvres. S'il n'y avait pas de musique à jouer, alors il n'y avait pas de harpe. Ils les ont accrochées aux saules.

Si vous n'avez pas de chant dans votre coeur alors vous ne pouvez pas vraiment en sortir de vos lèvres avec beaucoup de crédibilité. Il y a des gens qui chantent pour l'argent. D'autres chantent pour la popularité/célébrité. D'autres encore chanteront pour l'orgueil. Ils chanteront sans le Saint-Esprit. Ils chanteront sans être remplis du Saint-Esprit. Mais ce n'est pas ce genre de chant que le Seigneur veut entendre, le savez-vous? Si c'est le genre de cantiques que vous chantez alors, ne chantez pas. Si vous arrivez à l'église de la Grâce un matin et que vous vous mettez à chanter parce que tout le monde chante alors que vous avez de l'amertume et de la colère envers Dieu, s'il vous plaît, ne chantez pas. Dieu ne veut pas entendre votre chant. Ou alors, si vous avez l'occasion de vous lever pour chanter en solo ou encore jouer un chant quand votre coeur n'est pas rempli de l'Esprit de Dieu, ne le faites pas. Ne le faites pas pour éviter d'être hypocrite parce que notre chant est le cantique des rachetés et le chant de ceux qui sont remplis de l'Esprit de Dieu.

Et souvenez-vous de la parole d'Amos, le prophète, qui a accusé le peuple d'Israël parce qu'ils avaient continué de chanter malgré le mauvais état de leurs coeurs. Et dans Amos chapitre 5 verset 21, Dieu dit au prophète: “Je hais et rejette vos fêtes solennelles, et je ne flairerai point l'odeur de vos parfums dans vos assemblées solennelles. Que si vous m'offrez des holocaustes et des gâteaux, je ne les accepterai point; et je ne regarderai point les oblations de prospérités que vous ferez de vos bêtes grasses. Ote de devant moi le bruit de tes chansons, car je n'écouterai point la mélodie de tes musettes. Mais le jugement roulera comme de l'eau, et la justice comme un torrent impétueux.” Autrement dit, “Tant que vous ne pratiquerez pas le droit et la justice, je ne m'intéresserai pas à votre musique.” Dieu désire entendre le chant des rachetés et le cantique qui d'écoule d'une vie remplie du Saint-Esprit.

Oh, quelle haute priorité Dieu a-t-Il donnée au cantique! Parce que c'est une expression du cœur. Et, bien-aimés, c'est pour cette raison que notre musique doit être différente. Puisque l'Esprit de Dieu est tellement unique, notre chant ne peut pas être comme celui du reste du monde. Notre chant ne peut pas être comme le leur. Ce n'est pas possible parce que Dieu n'est pas comme le système.

Je n'oublierai jamais, et je conclurai avec ça; je n'oublierai jamais la fois où j'ai erré à travers une petite ville, en haut, dans les Andes en territoire sud américain de l'Equateur. Nous étions arrivés là abord d'un 4x4 tout terrain avec les Schuberts et nous avions vu les lamas en train de paître le long des pentes de montagnes et avons rencontré des indiens tout le long de la route, une route poussiéreuse. Nous sommes parvenus à un petit village. Ken a dit: “j'aimerais vous présenter le village”, et j'ai donc dit: “D'accord”. Nous sommes donc descendus du véhicule et avons marché à travers les petites maisons – toutes les petites maisons étaient construites avec de la boue, tout simplement des petites constructions de boue. Et, du centre en descendant, la petite promenade, - la rue était comme ça, faite de boue et tous les égouts descendaient tout droit à partir du centre. C'était un endroit assez déprimant, très très primitif. Et ils n'avaient rien si ce n'est des animaux et tout ce qu'ils étaient capables de faire pousser là sur leurs terres, tout en haut des Andes, à 15 000 pieds.

Nous avons donc traversé ce petit village et avons vu les gens. Ils se nourrissent de petites poules guinéennes qui traînent un peu partout dans les parages. Ils se contentent de les attraper, de leur briser la nuque et de les jeter dans une marmite. On laisse la marmite bouillir en permanence et dès que quelqu'un a faim, il en mange. Et tandis que nous parvenions à l'autre bout du village et il n'y avait rien de plus que des huttes de boue – c'est tout ce qu'il y avait – tout à coup, j'ai entendu chanter. C'était impressionnant parce que j'ai reconnu la mélodie de “quel ami fidèle et tendre nous avons en Jésus-Christ”. Je n'ai cependant pas bien saisi les paroles. Nous nous sommes rapprochés encore et encore et sommes arrivés à une petite et minuscule bâtisse sans fenêtre faite avec de la boue et un toit en chaume. Et Ken a dit: “Contournons pour rejoindre l'entrée.” Nous avons fait le tour vers l'entrée et ils étaient là – personne n'était assis. Tout le monde était debout parce que c'était la seule solution pour qu'ils tiennent tous à l'intérieur.

Ils se tenaient debout ainsi – exactement comme dans une boîte de sardines. Et ils débordaient à la porte autour de laquelle ils étaient placés. Et ils chantaient, aussi fort qu'ils le pouvaient “Quel ami fidèle et tendre” dans leur propre langue. Et, vous savez, je me suis dis en moi-même: “Comme c'est curieux!” Parce que c'est de la musique occidentale et non de la musique d'origine indienne des montagnes andines (des Andes). Ils ne connaissent pas cette musique. Mais vous savez, c'était étonnant pour moi. Ce qui s'était passé c'est que certaines personnes avaient été là pendant des années et des années et il ne s'était absolument rien passé et puis finalement, le Saint-Esprit a fait Son entrée et ces indiens sont devenus chrétiens de manière tout à fait soudaine, un grand réveil a éclaté, des indiens se sont mis à recevoir le salut un peu partout et ils se sont contentés de construire une petite église dans laquelle ils étaient finalement obligés de rester debout de cette manière tout le temps. Et ils se tenaient là et chantaient un hymne après l'autre. Et vous savez, je me suis dit à moi-même qu'il y a bien une chose que tous les chrétiens ont en commun. Nous avons tous un chant nouveau quand nous venons à Christ, n'est-ce pas? Ce n'est pas ce chant que les autres habitants du village chantaient. C'était un cantique nouveau. Cela exprimait une nouvelle dimension de vie.

Eh bien, c'est l'une des premières choses qui se produisent dans la vie d'un chrétien. Quelque chose se passe au-dedans de moi qui me donne un chant nouveau. Je suis si heureux que Dieu nous ait donné l'opportunité de nous exprimer. Et je suis tellement reconnaissant que le Seigneur ait, d'une certaine manière, mis cette petite pensée là pour que, lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit, le premier résultat nous profite. Je me réjouis d'une telle galanterie/grâce. Et la prochaine fois, nous verrons comment cela affecte notre relation avec Lui et nos rapports avec les autres. Prions.

Merci à nouveau, Père, ce matin pour le simple plaisir d'être ensemble, la joie de chanter le cantique des rachetés avec les rachetés. Je voudrais Te remercier particulièrement pour les musiciens talentueux que Tu nous as donnés: pour Jack Coleman et pour Reggie et tant d'autres encore, Mary Jane et Steve et plusieurs autres encore, Père, qui chantent et nous rendent ministère. Père, ils sont tellement importants dans Ton plan, qu'est-ce qu'ils sont merveilleusement importants tandis qu'ils orientent, qu'ils coordonnent et dirigent le chant qui est dans nos coeurs! Merci pour tous ceux qui ont écrit de grands cantiques au cours des années passées et même aujourd'hui. Merci, Seigneur, pour le chant. Par dessus tout, merci pour Ton Saint-Esprit qui vit en nous et nous remplit quand nous nous abandonnons à Lui. Oh, Dieu, aide-nous à marcher dans l'Esprit en dépit de ce qui pourrait nous arriver. Que nous soyons persécutés ou que nous soyons effondrés, tandis que nous marchons par Ton Esprit, il y aura toujours un chant à chanter. Nous Te remercions au Nom du Christ. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize