Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Nous voulons poursuivre notre merveilleuse et enthousiasmante étude d'Ephésiens chapitre 5 versets 18 à 21. Nous sommes encore dans ce passage parce que nous avons quelque peu dévié vers quelques tangentes et divergences pendant environ six semaines mais nous passons un grand/bon moment et allons encore être là pendant quelque temps. Je ressens vraiment qu'il s'agit d'une formidable portion. Elle comporte tant de grandes et importantes vérités pour nous que nous devons véritablement prendre le temps de les intégrer. Ephésiens chapitre 5, versets 18 à 21. Je vais lire et vous suivrez pendant que je lirai.

“Ne vous enivrez pas de vin : c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur; rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.” Prions ensemble pour commencer.

Père, nous demandons ce matin, Seigneur, que tu tranquilises en quelque sorte nos coeurs de tout ce qui nous préoccupes, que Tu nous aides à sortir de toutes les vicissitudes, des battailles et des aspects de nos vies qui tendent à saturer notre pensée. Seigneur, comme par un acte divin, fais le ménage dans notre pensée pour nous permettre d'entrer dans Ta présence sans préjugé, sans aucune prédisposition, avec une pensée pure et un coeur pur afin de recevoir de Ta main, ce que Tu as pour nous. Et, seigneur, je prie que Tu conduises celui qui parle pour qu'il ne soit qu'un vase, que Christ soit l'enseignant et le Saint-Esprit de Dieu Celui qui communique. Puissions-nous entendre de Toi, puissions-nous partir de ce lieu en sachant que nous avons eu une rencontre avec Toi et Te louer dans le nom du Christ. Amen.

Au cours de la dernière nuit que Jésus passe avec Ses disciples et qui est enregistrée pour nous dans Jean 13, 14, 15 et 16, Il leur promet plusieurs choses – plusieurs choses merveilleuses, incomparables, et d'une certaine manière incroyables. Cependant, la clé d'accès à toutes ces choses était la même, c'est-à-dire la venue du Saint-Esprit. Chacune des promesses que Jésus a faites cette dernière nuit avant Sa trahison et et Sa crucifixion, chacune des promesses que Jésus ait jamais faite cette nuit-là trouvait son accomplissement, dans un certain sens, dans la venue du Saint-Esprit. A présent, nous savons tous que Dieu est l'unique Dieu. “Ecoute, Israël ! l'Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel”, déclare le shema de l'Ancien Testament. Nous sommes cependant aussi informés que ce seul Seigneur, cet unique Dieu est en trois personnes distinctes et c'est cela le mystère de la trinité divine. Dieu est un mais Il est également et individuellement Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit. Et il arrive souvent que Dieu fasse des promesses à travers Christ qui nous sont confirmées par le Saint-Esprit. C'est réellement Dieu qui, dans Sa troisième personne, réalise les promesses qu'Il a Lui-même faites dès le départ. Ainsi, le Saint-Esprit n'est personne d'autre que Dieu Lui-même à la troisième personne. Et c'est la venue du Saint-Esprit dans la vie d'un chrétien qui rend vraies toutes les promesses que Jésus-Christ a faites. Regardez avec moi, pendant un moment, au quatorzième chapitre de Jean. Cela nous permettra de donner un socle/une base à notre réflexion.

Dans Jean chapitre 14 et plus particulièrement dans ce chapitre 14, peut-être plus qu'aux chapitres 13, 15 et même 16, notre Seigneur leur promet un formidable ensemble de choses importantes. Jésus est sur le point de quitter Ses disciples et Il ne souhaite pas les laisser dans la peur. “Que votre coeur ne se trouble point” parce qu'ils appréandaient beaucoup Son départ. Ainsi, pour combler le vide et l'absence qu'ils allaient ressentir, Il leur fait ces promesses étonnantes, lesquelles trouvent toutes leur accomplissement dans la venue du Saint-Esprit d'une manière ou d'une autre. Regardez par exemple le verset 16 et c'est là que se trouve le coeur de l'affaire. “l'Esprit de vérité”, dit-Il, “que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.”

A présent, il y a l'une des grandes déclarations dispensationnelles de la Bbible, il y a l'une des grandes affirmations au sujet des desseins/plans de Dieu pour la période du Nouveau Testament. Le Saint-Esprit demeure avec vous et Il sera en vous. C'est la promesse selon laquelle dans la période de la Nouvelle Alliance, au cours des temps nouveaux, après le jour de la Pentecôte, le Saint-Esprit n'allait pas Se contenter d'être avec les croyants, c'est-à-dire à leurs côtés mais Il allait être en eux. Cela devient donc la chose qui rend possible toutes les autres promesses. Si l'Esprit de Dieu ne fait pas Sa résidence en un individu, toutes les autres promesses de Jésus-Christ n'ont aucune chance de s'accomplir.

Pour vous montrer ce que je veux dire, regardez aux six premiers versets du quatorzième chapitre et ici, Jésus leur promet essentiellement le ciel. Il y a une promesse ici au verset 2 selon laquelle: “Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.” Il s'agit d'une promesse grandiose. Jésus a dit: “Je vais m'en aller. J'irai vous préparer une place. Je reviendrai plus tard vous chercher pour vous amener avec Moi à cet endroit.”

Il s'agit là d'une merveilleuse promesse. Si vous êtes comme moi, c'est que vous aimez les promesses qui s'accompagnent d'une garantie. N'est-ce pas? Si quelqu'un vous fait une promesse, vous lui dites: “C'est très bien. J'apprécie beaucoup votre promesse. Mais, avez-vous, disons, un gage pour cette promesse? Y-a-t-il moyen de confirmer cela?” Et Dieu sait qu'Il doit confirmer Ses promesses. Ainsi, dans 2 Corinthiens chapitre 5, il nous est dit – vous n'avez pas besoin d'ouvrir le passage – cela est également dit dans Ephésiens 1. “Et celui qui nous a formés pour cela, c'est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit.” L'ancien anglais traduit le terme “arrhe” par “gage” de l'Esprit. Le terme “arrhe” signifie garantie, premier versement, acompte ou bague de fiançailles. En d'autres termes, Christ dit ici: “Je vous emenerai au ciel pour être avec Moi, pour hériter de Mon Royaume.” En guise de premier versement, ou d'acompte, de garantie, de gage ou de bague de fiançailles, pour vous donner la preuve que je suis sérieux au sujet du mariage, je vais vous donner le Saint-Esprit. Vous voyez, le Saint-Esprit devient ainsi le gage/la garantie de la promesse de l'héritage céleste. Si le Saint-Esprit ne vivait pas en nous, nous n'aurions pas la grarantie que Christ accomplirait Sa promesse.

Plus tard dans ce chapitre, regardez au verset 12, et ici, notre Seigneur fait une autre promesse à la fois magnanime et stupéfiante. Il déclare: “En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père”. A présent, Jésus dit ici: “Vous ferez des oeuvres plus grandes.” Non pas plus grandes de par leur nature parce que vous ne serez pas en mesure de faire des oeuvres de nature plus grande mais des oeuvres de plus grande envergure/ampleur, d'étendue plus importante que Lui Jésus n'en a eue. Il était confiné à un endroit limité. Il dit, “Parce que Je vais au Père, vous ferez de plus grandes choses.” Comment cela pouvait-il être possible – d'autant plus qu'Il allait être absent? La réponse se trouve dans Actes1:8 où notre Seigneur déclare: “Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous”. “Et vous serez mes témoins” - mou martures – Mes martyres – Attention! - “à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.” C'est l'accomplissement. Jésus l'a fait à Jérusalem, Il l'a fait en Judée mais vous le ferez aux extrémités de la terre, là où Jésus n'est jamais allé. Et vous serez en mesure de le faire grâce au Saint-Esprit. L'accomplissement ici dépend donc de la présence du Saint-Esprit de Dieu en nous. Sans Lui, nous sommes incapables d'être témoins jusqu'aux extrémités de la terre. Sans le gage et la garantie de la présence de l'Esprit de Dieu, nous n'aurions pas la garantie et le gage de notre héritage dans Son Royaume.

Puis, troisièmement, Il dit aux versets 13 et 14, “J'aimerais vous faire une autre promesse.” La voici: “Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai”. En voilà une promesse stupéfiante. Il la répète au verset 14: “Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.” Il dit en d'autres termes, “Je vais vous donner une ressource. Cette ressource se nomme prière. Vous demandez en Mon nom et Je le fais.” Mais vous savez quoi? Ça c'est difficile à faire. Très difficile à faire. Vous savez pourquoi? Parce que Romains 8 dit que nous ne savons pas prier comme il convient. Nous ne savons pas comment prier. Mais, le Saint-Esprit fait des intercessions en notre faveur avec des soupirs inexprimables et Il connaît la pensée du Père. En d'autres mots, ce verset ne pourrait pas pleinement s'accomplir sans l'oeuvre d'intercession continue du Saint-Esprit qui vit en nous devant le thrône de Dieu. Ainsi, le fait que nous ayons un gage de notre héritage céleste, le fait que nous ferons des choses plus grandes que notre Seigneur, le fait que nous puissions demander et recevoir dépendent de la présence du Saint-Esprit en nous.

Par ailleurs, vous remarquerez qu'Il dit au verset 18:”Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez”. Maintenant, comment est-ce que cela va se réaliser? Tu vas T'en aller? Et le monde ne Te verra plus? Que veux-Tu dire quand Tu déclares que Tu viendras à nous? Verset 20: “En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis” - où? - “en vous.” Quel jour ont-ils su que Dieu était en eux? Quand est-ce que le peuple de Dieu a su que Dieu était venu faire Sa demeure au dedans d'eux? Le Jour de la Pentecôte. L'Esprit de Dieu est descendu et a élu domicile en eux. Et c'est exactement ce qu'Il disait. Jésus déclare: “Je vais M'en aller mais Je reviendrai et en ce jour, vous saurez que Je suis en vous.” Cette parole s'accomplit à travers la venue du Saint-Esprit. C'est le gage que Dieu vit en moi.

Regardez le verset 27: “Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s'alarme point.” Maintenant, attendez une minute. Jésus a promis la paix. Et, à ce sujet, regardez le chapitre 15 au verset 11: “Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.” Jésus a dit: “J'aimerais que vous ayez Ma paix”, chapitre 14. “Je veux que vous ayez Ma joie”, chapitre 15. Et Il a dit: “Je désire que vous ayez Mon amour” au chapitre 13. Vous vous en souvenez? L'amour, la joie, la paix. “Eh bien”, dites-vous, “C'est une merveilleuse promesse mais où les prendrons-nous?” Galates 5:22: “Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix”. Vous voyez?

Toutes les promesses que Jésus a jamais faites au croyant trouvent leur accomplissement grâce à la présence de l'Esprit de Dieu qui vit en lui. Ceci est tellement important. Nous avons tous cette ressource potentielle et c'est pour cette raison qu'au chapitre 16 verset 14, le Seigneur dit: “Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, (...) Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera.” Autrement dit, le Saint-Esprit devient le canal à travers lequel les promesses du Christ parviennent au croyant. Vous comprenez cela? C'est essentiel ! Si le Saint-Esprit ne vivait pas en vous, les promesses du Christ ne pourraient pas se réaliser dans votre vie.

Voici la clé: toutes ces choses sont à vous grâce à la présence du Saint-Esprit qui vit en vous, pourtant, vous ne vous en appropriez ou alors elles ne deviennent opérationnelles dans votre vie que lorsque vous êtes remplis de l'Esprit Saint. Vous comprenez? Vous pouvez avoir le Saint-Esprit comme cela est le cas pour tous les chrétiens, l'Esprit de Dieu peut vivre en vous, vous pouvez avoir du potentiel pour l'accomplissement de ces promesses du Christ cependant, à moins d'être rempli ou contrôlé par l'Esprit de Dieu, à moins d'être conduits par l'Esprit de Dieu vous ne saurez jamais ce que cela signifie que de posséder ces formidables promesses. Des promesses non accomplies ne valent pas mieux que des promesses non faites ou non tenues. Dieu vous a donné Christ et en Christ de grandes et précieuses promesses, comme Pierre les appelle. Et elles sont à vous, elles sont en votre possession et pourtant, vous n'allez jamais les expérimenter, vous ne saurez jamais ce que signifie avoir une assurance pour la vie et la mort, vous ne saurez jamais ce que c'est que de voir dans votre vie, des choses qui vont au-delà de vos rêves, vous ne connaîtrez pas ce que signifie avoir constamment des prières exaucées, vous ne saurez pas ce que veut dire avoir le sens de Dieu éveillé en vous, vous ne saurez jamais ce que veut dire avoir l'amour, la joie et la paix à moins de comprendre ce que c'est qu'être contrôlé par le Saint-Esprit. Quand bien même Il serait en vous, Il ne serait pas actif dans votre vie. Et c'est essentiellement ce que dit Paul.

Revenons à présent à Ephésiens 5. Il est en train de dire que si vous voulez voir toutes ces choses porter du fruit dans votre vie alors, il est absolument indispensable que vous soyez rempli de l'Esprit de Dieu. Il n'y a aucune autre alternative. Il n'y a aucune autre possibilité pour que ces choses s'accomplissent. Et, tout au long des cinq chapitres d'Ephésiens, Paul décrit l'immense pouvoir et le formidable potentiel du croyant. Tout cela se résume à ceci: braves gens, vous pouvez survoler les cinq premiers chapitres et dix-sept versets mais si vous vous embourbez ici, vous allez tout gâcher. Car, à moins d'être contrôlé par le Saint-Esprit, toute cette ressource qui est disponible pour vous, tout ce potentiel que vous avez de mener une vie de sagesse, d'amour, de lumière, d'unicité, d'humilité et d'unité, tout ce potentiel serait perdu. Et quand vous parvenez au chapitre 6 et que vous commencez votre bataille contre Satan, si vous ne vivez pas sous le contrôle du Saint-Esprit, vous allez descendre tout au fond des tubes. Voilà le cœur de la question. Vous devriez prendre votre stylo rouge et faire un grand cercle autour du verset 18. C'est le cœur du sujet.

Maintenant, nous avons examiné les versets 18 à 21 – à vrai dire, nous avons uniquement regardé le verset 18 et un petit bout du verset 19. Cependant, en les examinant, nous avons remarqué trois choses que je voudrais que vous voyez: le contraste, le commandement et les conséquences. Le contraste, le commandement et les conséquences. Nous avons étudié le contraste de manière assez détaillée: “Ne vous enivrez pas de vin : c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit”. En d'autres mots, notre joie, notre paix, notre euphorie et notre communion avec Dieu, notre partage et notre pouvoir ne proviennent pas, comme c'est le cas pour les païens, du fait de s'énivrer mais plutôt du fait d'être remplis du Saint-Esprit. Voilà le contraste.

Ensuite, du contraste ressort le commandement: “mais laissez-vous constamment remplir par l'Esprit” (Semeur). Autrement dit, si toutes nos ressources sont rassemblées, si toute la réalisation de notre potentiel est liée au fait d'être rempli par le Saint-Esprit, alors soyez constamment remplis du Saint-Esprit ou alors demeurez en permanence sous Son contrôle. Et il est question de soumettre sa vie à la volonté et à l'œuvre de l'Esprit de Dieu, instant après instant. Ce n'est nullement un zapping/une absence mystique, étrange. Il est simplement question de se soumettre à l'Esprit de Dieu instant après instant. Et cela ne se produira dans votre vie que lorsque vous méditez sur le Saint-Esprit. Cela n'arrivera que si vous saturez votre coeur, votre pensée et votre âme des pages de la Parole de Dieu. Et tandis que vous agirez ainsi, vous serez contrôlé par l'Esprit de Dieu, rempli du Saint-Esprit et en troisième lieu, les résultats suivront.

Et il y en a trois dont Il parle dans ce texte et je vais probablement en rajouter un au moment où nous arriverons là dans quelques semaines. Mais il y en a trois. Premièrement, il dit qu'il y aura une conséquence au dedans de vous-même: chanter. Deuxièmement, il y aura une conséquence à l'égard de Dieu: rendre grâces. Troisièmement, il y aura une conséquence au milieu des croyants: se soumettre. Et quatrièmement, je vais probablement ajouter, il y aura une conséquence même à l'endroit des non croyants et ce sera: servir. Et je vous montrerai ce que je veux dire par là tandis que nous progresserons.

Vous voyez donc que toutes vos relations sont en ordre quand vous êtes remplis du Saint-Esprit. Vous êtes en harmonie avec vous-même. Vous serez en bonne santé dans votre être tout entier. Vous savez, les gens vont demander conseil et ils vont voir le psychiatre ou le psychologue, l'analyste et le conseiller chrétien, et cetera et ils ingurgitent du Valium, de la Chlorpromazine, du Librium et tout cela pour tenter de résoudre leurs problèmes. Ils font de longues siestes, vous savez, ils essaient de jouer les Rip Van Winkle pour tout oublier, tout simplement. Les gens essaient d'échapper à leurs difficultés alors que la solution pour être en paix avec soi-même et avoir un cantique dans son coeur consiste à être rempli du Saint-Esprit. Voilà pour ce qui est d'être en harmonie avec soi-même.

Deuxièmement, quand vous êtes en bon terme avec l'Esprit de Dieu, vous allez vous retrouver en train de faire ce que le verset 21 dit: rendre grâces à Dieu pour toutes choses en tout temps. Troisièmement, vous verrez le verset 21 devenir une réalité: vous vous soumettrez à tous ceux qui sont autour de vous. Il y aura un esprit d'humilité. Il y aura un esprit qui dit: “Je ne recherche pas mon propre intérêt mais désire ce qu'il y a de mieux pour toi.” Toutes les relations deviennent harmonieuses. Et le quatrième point, le domaine du service, se trouve loin en arrière dans Jean 7, là où notre Seigneur disait: “Quand vous êtes remplis de l'Esprit de Dieu, de votre sein couleront des fleuves d'eau vive pour tous ceux qui vous entourent.” Ce qui fait que toutes les relations se résument au fait d'être rempli du Saint-Esprit. Tandis qu'Il contrôle votre vie, tout s'harmonise.

A présent, nous avons examiné la première conséquence: chanter. C'est l'élément personnel. Lorsque vous devenez chrétien et que l'Esprit de Dieu vient vivre en vous et que le Saint-Esprit vous remplit, vous expérimentez une joie au-dedans de vous. Un chrétien rempli du Saint-Esprit sera joyeux/heureux, en dépit des circonstances. Il pourrait être en prison, les pieds dans les ceps comme Paul et Silas – et, soit dit en passant – les ceps n'étaient pas comme ceux des Pilgrims avec lesquels vous pouvez accrocher vos mains ainsi et accrocher vos pieds de travers de cette manière. Il s'agissait de ceps avec des trous gradués qui s'étendaient progressivement ou s'élargissaient jusqu'à ce que vos jambes soient écartées autant que possible sans que vous vous déchiriez en deux. Vous étiez maintenu dans cette position et y demeuriez pendant des semaines. Et c'est dans ces circonstances qu'ils passaient toute la nuit à faire quoi? Chanter. Pourquoi? Parce que le problème ce n'est pas les circonstances. Le fait d'être rempli du Saint-Esprit est la question/situation qui pousse à chanter. Et quand je suis en harmonie avec moi-même, que je suis en paix avec mon propre coeur et quand je suis rempli de Son Esprit, un chant éclate. A la fin du sermon ce matin, vous verrez pourquoi au cours de ce que je pense être un climax/point culminant très enthousiasmant/excitant pour toutes nos pensées.

Ainsi, ce que nous examinons est le fait que les personnes remplies du Saint-Esprit chantent parce que quelque chose est en harmonie dans leur coeur. Jerry Mitchell, qui est pasteur dans notre église de la zone des constructeurs de maisons (homebuilder) et qui travaille également dans notre ministère d'évangélisation, vient de revenir d'un séjour de deux semaines en Israël. Il s'y est rendu avec un groupe de Juifs états-uniens/américains et il est le tout premier non-juif/gentil à s'y rendre avec ce groupe particulier. Aucun d'entre eux n'était chrétien et il a habité chez un général israélien, un général israélien mondain. Et il n'a pas l'habitude de passer deux semaines sans être en contact avec le moindre chrétien. Il n'a pas l'habitude de vivre sans communion et lorsqu'il est rentré – et il n'était pas là dimanche dernier pour m'entendre prêcher, il est revenu lundi – il est venu à notre réunion du personnel/de staff et la première chose qu'il a dite c'est: “Vous savez, c'est si merveilleux d'être de retour dans la communion des frères.” Il a dit: “C'est tellement bien d'être là.” Il a dit: “Vous savez? Je me suis senti tellement frustré d'être au milieu de ces non-chrétiens pendant tout ce temps et, quand j'allais prendre une douche, j'explosais tout simplement et chantais.” J'ai quelque peu pouffé de rire et tout le monde m'a suivi. Vous voyez?

Il ne m'avait pas entendu mais c'est bien ce que font les personnes remplies du Saint-Esprit. Et lorsqu'un chrétien se retrouve étouffé/bouchonné sans pouvoir chanter, il y a un souci. Il se trouvera une douche où il peut tout simplement chanter Christ autant qu'il le souhaite sans – vous savez, vous ne pouvez pas le faire dans certains hôtels en Israël sans – s'attirer beaucoup de problèmes. Il dit qu'il s'enfermait souvent dans sa chambre juste pour pouvoir lire le Nouveau Testament. Il faut en tout cas que cette joie du Saint-Esprit soit exprimée.

Vous savez dans Pilgrim's Progress (le Voyage du Pèlerin), John Bunyan a rédigé une illustration/image magistrale de la vie chrétienne. Et tandis qu'il parcourt la marche du pèlerin, il dit qu'il arrive, le long du parcours que le pèlerin s'éloigne du chemin, n'est-ce pas? Il est pris dans le Bourbier du Découragement et ensuite, il dévie et entre dans le Château du Doute et il emprunte ainsi la mauvaise voie. Quelqu'un le conduit jusqu'à la Foire aux Vanités. Et il a tous ces problèmes. Il ne cesse de s'éloigner du chemin et de se perdre et puis il revient sur la voie, se retrouve et finit par traverser la rivière et par grimper la colline pour entrer dans la Cité Céleste. John Bunyan, à aucun moment, ne mentionne le fait d'être rempli du Saint-Esprit. Dans tout le Voyage du Pélérin, il ne parle pas de la plénitude du Saint-Esprit. Mais environ 50 fois, vous savez ce qu'il dit? Le Pélérin retrouve son chemin et poursuit sa route en faisant quoi? En chantant. C'est la manière de John Bunyan de dire la même chose. Il a continué sa route en chantant. Pourquoi? Parce que le chant est l'expression de ce que Dieu fait dans notre cœur.

Les personnes qui sont remplies du Saint-Esprit ont un cantique et il dit, en effet, que lorsque les païens se rassemblent dans leurs orgies et leur liturgie satanique, ils font leurs choses en état d'ivresse. Alors, c'est fondamental. Dans Ephésiens 5:18, il est dit que si vous êtes rempli du Saint-Esprit, vous chanterez. Dans Colossiens 3:16, il est dit que si la Parole de Dieu demeure en vous en abondance, vous allez chanter. Dans Jacques 5:13, il est dit que si votre cœur est plein de joie, vous allez chanter. Et cela est vrai. Dieu nous a donné le chant comme une expression de joie.

Nous avons donc posé un certain nombre de questions. Examinons-les à nouveau. La première petite question est: Au milieu de qui chantons-nous? Au milieu de qui chantons-nous? Très simplement dit au verset 19: “entretenez-vous”. Nous chantons entre nous. Il s'agit de notre chant. Et je me rends compte que les gens ont mis de l'emphase sur l'usage de la musique comme instrument d'évangélisation. J'ai prêché à plusieurs endroits et certains groupes de musique s'y trouvent et ils chantent un certain type de musique et je leur dis: “Pourquoi chantez-vous ce genre de musique?” “Eh bien”, disent-ils, “Vous savez, si vous voulez toucher le monde pour Christ à travers la musique, vous devez jouer le genre de musique que le monde écoute.” Et ma question est toujours la même: “Où dans la Bible, voyez-vous qu'il est dit que vous devez vous servir de la musique pour toucher le monde?” Et personne ne prend jamais le temps d'y réfléchir. Et ils répondent invariablement, “Je ne sais pas”. Vous voulez savoir quelque chose? La Bible ne demande nulle part de chanter l'Evangile de Jésus-Christ. Elle demande de le prêcher!

Dieu n'a jamais conçu la musique comme un outil d'évangélisation. Je veux dire que la musique existe depuis longtemps et je suis certain qu'il y a eu des moments où les chants, les hymnes et les chants spirituels ont brisé le coeur et la conscience d'un non-croyant et, peut-être parce que la vérité de l'Evangile est déjà connue, cela peut leur faire franchir la barrière et ils viennent à Christ mais il s'agit d'un bénéfice résiduel exactement comme votre manière de vivre en tant que chrétien peut servir de témoignage à quelqu'un. Toutefois, le noyau du problème d'évangélisation consiste à prêcher l'Evangile, à le vivre et à l'enseigner. Il ne nous est pas dit que le monde doit être gagné par des groupes de musique. Je ne cherche pas à être rigide sur la question mais je pense quand même que si nous ré-examinons véritablement ce que la Bible dit à ce sujet, nous serons en mesure d'éliminer plusieurs des choses assez mauvaises qui prolifèrent au nom de la musique chrétienne sous prétexte que nous devons toucher le monde. Il ne nous a jamais été demandé de toucher le monde en leur chantant des cantiques. Je pense que nous devons garder cela en pensée.

L'Evangile doit être prêché comme la puissance de Dieu pour le salut. Je suis certain que Dieu voulait s'assurer, à cause du pouvoir qu'a la musique à agir sur les émotions, que nous ne nous mêlions pas les pédales dans la présentation de l'Evangile en jouant sur les émotions au lieu d'agir sur les facultés décisionnelles/à prendre les décisions. Je pense donc qu'il est très important que la Bible demande à l'église d'utiliser la musique pour s'entretenir, pour se parler à elle-même. C'est la place de la musique.

Maintenant, je pense que c'est merveilleux que les non-croyants puissent venir écouter la musique et j'espère qu'ils l'aimeront même s'ils ne la comprendront pas comme nous la comprenons. Ils ont besoin de l'Evangile de Jésus-Christ pour parvenir au salut. Il leur faut beaucoup plus que des chants. Et je crains vraiment que la musique, dans son pouvoir émotionnel et son impact, soit utilisée de nos jours comme un dispositif. Et si vous faites en sorte que la musique chrétienne soit si proche de la musique mondaine, eh bien le monde pensera qu'il n'y a de toutes les manières pas une grande différence entre le fait de devenir chrétien et le fait de rester dans le monde. Et c'est pour cette raison que cela devient très difficile d'obtenir une quelconque forme d'engagement de leur part. Très bien, je ne veux pas davantage insister sur cette question, je voudrais juste que vous compreniez que d'après Paul, les personnes remplies du Saint-Esprit se chantent à elles-mêmes et elles se parlent à elles-mêmes. Dans l'ancien Israël, la musique d'Israël était la musique d'Israël. C'était leur musique. C'était leur musique et le moyen d'expression qu'ils utilisaient entre eux.

Deuxièmement, d'où cela vient-il? Où est-ce que notre musique prend son origine? Le verset 19 dit – il est dit à la fin du verset: “de votre cœur” et cela signifie littéralement à partir de votre cœur, à partir d'une source interne. Le point d'origine est le cœur et la semaine dernière, je vous ai dit que dans Amos chapitre 5, le prophète Amos, en tant que voix/porte-parole de Dieu, a dit au peuple de Dieu: “arrêtez de chanter parce que vos cœurs ne sont pas droits. Je ne veux pas entendre vos chants.” Et au 6 chapitre, il dit: “Vous vous comportez comme des insensés. Vous vous couchez sur vos canapés d'ivoire, vous vous étendez sur vos lits fantaisistes, vous buvez votre vin dans des bols parce que vos verres sont trop petits(es). Vous êtes ivres, vous êtes indulgents, vous êtes couverts d'une huile de bonne odeur, vous êtes couverts de bijoux et vous chantez tous ces cantiques et vous faites toute cette musique et vous inventez de nouveaux instruments sophistiqués et je ne veux rien écouter de tout cela”, Il dit. “Arrêtez tout cela!”

Et puis au chapitre 8, il dit au verset 3: “Vos chants se transformeront en gémissements quand j'en aurais terminé avec vous.” Autrement dit, la musique en elle-même n'est pas le problème. C'est le coeur du chantre qui peut constituer un obstacle. C'est le problème qui se pose devant Dieu. Et vous pourriez chanter le plus beau cantique du monde, vous pourriez chanter les paroles qui glorifient le plus Dieu cependant, si votre cœur n'est pas droit devant Dieu, que vous chantiez ce chant là haut, que vous le chantiez là-bas ou que vous le chantiez chez vous, ce sera un problème devant Dieu. Si vous votre cœur n'est pas droit, le chant ne Lui plaît pas, indépendamment de votre talent. D'autre part, peu importe combien vous chantez, quand votre cœur est droit, le chant est agréable à l'ouïe divine. C'est donc une question d'état de cœur.

Braves gens, je vous dis que nous avons perdu cela de vue à l'église aujourd'hui. Nous avons, au sein de la chrétienté, constitué une pile de musiciens et de chantres, etc. dont le cœur est loin d'être droit devant Dieu et qui sont constamment en train d'être promus, poussés en avant et présentés sur la scène chrétienne. Et Dieu n'est pas intéressé par leurs chants si leurs cœurs ne sont pas droits. Je ne suis pas en train de sortir toutes ces personnes du ministère je pense juste qu'elles devraient se retirer, mettre leur vie en ordre avant de prétendre représenter la musique de Dieu parce que ce qui L'intéresse Lui, c'est le cœur.

En fait, vous n'avez de toutes façons pas envie de vous identifier à la musique du monde. Notre musique est supposée être différente. La musique du monde cessera un jour. Le saviez vous? Toutes les stations de radio qui jouent de la musique vont s'arrêter, tous les instruments de musique cesseront de jouer, il n'y aura plus de musique mondaine du tout. Vous dites: “quand est-ce que cela arrivera?” Apocalypse chapitre 18, si vous voulez le lire, je vous montrerai aux versets 20 à 22. Dans Apocalypse 18, Dieu a fait venir le jugement sur le système mondain et ici, le système du monde est appelé la Mystérieuse Babylone. Babylone était le point d'origine du méchant système du monde et elle en sera la fin/consommation. Ainsi donc, cette forme finale du système mondain de l'antéchrist est désigné par le terme Babylone.

Et il est dit ici au chapitre 18 comment Babylone sera effacé/anéantie à la fin de la tribulation. Et quand elle sera effacée alors, Christ reviendra et établira Son royaume. Et l'une des choses qui se produiront est celle-ci: le verset 21 dit: “Alors un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et il la jeta dans la mer, en disant : Ainsi sera précipitée avec violence Babylone, la grande ville, et elle ne sera plus trouvée”. Et quand tout le système aura disparu, regardez ce qui va se produire en premier. Verset 22: “Et l'on n'entendra plus chez toi les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et des joueurs de trompette”. C'est la fin de la musique du monde. C'est sa fin. C'est terminé. Dieu dit: “ça suffit. C'est terminé.” Toute musique non inspirée du Saint-Esprit cessera immédiatement. Vous savez, c'est quasiment comme si Dieu avait donné la musique à l'humanité. C'est une bénédiction merveilleuse mais l'être humain a corrompu ce don divin comme il corrompt tous les autres dons de Dieu et ainsi, il viendra un jour où Dieu otera cela.

Pouvez-vous imaginer un monde sans musique? Pourriez-vous l'imaginer? Quand ils partent de chez-eux, les gens de notre société ont du mal à attendre d'arriver à leur voiture pour mettre la radio en marche. Ils ont également du mal à partir de leur voiture et de devoir attendre pour allumer la stéréo chez eux. La musique joue au travail, elle joue à l'usine, elle joue à la boutique, elle joue pendant la mi-temps d'un match de football. La musique joue en permanence. Les gens ne veulent pas affronter la vie sans musique parce que la musique met des pensées en eux, elle met en eux des paroles qui leur évite de penser aux choses importantes/sérieuses. Le monde privé de musique serait un lieu très frustrant. C'est pourtant ce que Dieu dit qui arrivera.

Ezéchiel 26:13, Dieu dit: “Je ferai cesser le bruit de tes chants, et l'on n'entendra plus le son de tes harpes.” Il a dit cela à Tyr et ensuite, les gens sont venus et ont rayé cette ville de la carte. Et ceci n'était qu'un petit microcosme de ce qui arrivera quand Dieu viendra en jugement contre le monde. Il n'y aura jamais aucun chant en enfer. Les gens vivront éternellement en enfer sans la moindre note de musique, sans aucune chanson à chanter, sans rien du tout pour apaiser le jugement absolu qu'ils expérimenteront. Et les seuls cantiques qui seront jamais chantés après que Dieu ait stoppé la musique du monde seront les chants qui viennent des cœurs des saints remplis de l'Esprit de Dieu qui remplissent le Royaume et continueront dans l'éternité, le chant éternel des rachetés. Ecoutez, notre chant doit venir de nos cœurs. Il doit être distinct et unique.

Troisièmement: A qui s'adresse notre chant? Eh bien, c'est clair, n'est-ce pas? Chapitre 5 verset 19, à la fin du verset , il est dit: “au Seigneur.” Nous chantons au Seigneur et c'est pour cette raison que j'ai dit ce matin, vous savez, qu'il n'est pas nécessaire de claquer des mains ou d'applaudir. J'apprécie cela. C'est très bien. Je n'essaie pas de vous faire culpabiliser de vous montrer reconnaissants si c'est bien ce qui est dans votre coeur, mais vous n'êtes pas tenus d'exprimer votre gratitude de cette manière parce que c'est en réalité à Dieu que nous l'adressons. Si quelqu'un doit applaudir, cela doit être au Seigneur. Et la nuit dernière, Il a beaucoup applaudi tandis que le tonnerre frappait les lieux. Je ne pense pas que cela avait quoique ce soit à avoir avec ce dont nous parlons. Je ne pense pas que le Seigneur réponde de cette manière.

Ce que j'essaie de dire c'est que lorsque nous offrons quelque chose au Seigneur, nous ne devons pas faire comme s'il s'agissait d'un divertissement. Si la chorale chante ou si quelqu'un joue, comme Rufus l'a fait ce matin, ou si quelqu'un chante, ils s'efforcent vraiment, non pas de vous présenter une performance mais plutôt d'unir vos pensées aux leurs pour les élever comme une louange au Seigneur. Ce n'est dont pas une réaction à un divertissement qui est attendue. Nous sommes tous unis ensemble pour être conduits par les chantres, conduits par les musiciens à louer le Seigneur Lui-même. Et c'est dans cette direction que la louange est supposée aller. Elle est faite au Seigneur. Toute la musique doit Lui être offerte. Et vous savez, vous devriez avoir un poste de contrôle de vos chants à ce niveau. Il ya ceux qui disent: “Eh bien, vous savez, untel se place là sur l'estrade et tout le temps qu'il/elle chante, il me semble qu'il/elle le fait pour lui/elle-même.” Eh bien, toutes les personnes qui chantent pour elles-mêmes ne sont pas les bienvenues ici sur l'estrade.

Il y a même des personnes dans la congrégation qui, quand vient le temps de chanter collectivement, “assomment” tous ceux qui les entourent sur un diamètre de cinq rangs. Alors, les gens se retournent et disent: “Oh, qui est-ce? Super!”. Martyn Lloyd-Jones dit qu'il y a certainement plus de personnes qui agissent ainsi dans la congrégation qu'au sein de la chorale. Je ne sais pas si cela est vrai ou faux mais je pense que nous devons tous être conscients que si nous chantons véritablement à partir d'un cœur rempli du Saint-Esprit, alors nos chants sont une offrande au Seigneur et non une occasion de montrer à tous ceux qui nous entourent combien notre voix est belle – vous voyez?

Dans 2 Chroniques chapitre 5, il s'agit d'une belle illustration ici. Voici une Ecriture fantastique. Le grand temple a été construit. Quel jour glorieux en Israël! Et dans 2 Chroniques chapitre 5 et verset 12, les Lévites qui étaient les chantres, sont rassemblés pour la dédicace du temple. Et Ils sont là, vêtus de lin blanc. Ils ont des cymbales, des psautiers et des harpes. Et 120 prêtres font sonner des trompettes. Pouvez-vous imaginer une chorale de 4000 voix et 120 trompettes? Quelle formidable expérience! “il arriva, lorsque les trompettes et les chantres furent comme un seul homme” (Darby) - de quelle manière étaient-ils un? - “pour faire entendre une même voix”. Ils étaient dans un même accord en ceci qu'ils jouaient tous la même musique, de la même manière et disaient la même chose.

Autrement dit, ils étaient bons, ils étaient excellents sur le plan musical. Mais au-delà de cela, ils étaient en accord dans l'expression de leur louange et leur gratitude au Seigneur. Vous voyez? En d'autres termes, ils étaient en accord sur le plan musical et ils étaient en harmonie dans leurs cœurs. Et il est dit: “qu'il élevèrent la voix” - c'est le singulier, une voix - “avec des trompettes, et des cymbales, et des instruments de musique, en louant l'Éternel de ce qu'il est bon, parce que sa bonté demeure à toujours.”(Darby) Et il est dit, que cela a tellement plu à Dieu que la nuée, la gloire Shekhina est descendue et a remplie le temple et les prêtres ne pouvaient pas rendre ministère tant la gloire de Dieu avait rempli la maison de l'Eternel. Quelle belle image! La musique qui glorifie Dieu et Dieu qui répond par la manifestation de Sa présence au point où ils ne pouvaient même pas rendre ministère parce que Sa gloire les aveuglait et remplissait tout le lieu.

Et dans Apocalypse, quand vous écoutez chanter la grande chorale dans le futur, ils chantent au Seigneur: “Digne est l'Agneau, louange à Dieu”. Toute la musique était offerte à Dieu. Johann Sébastien Bach, qui est vraiment le père de la musique moderne à plusieurs égards, a dit ceci il y a des siècles: “L'objectif visé par toute la musique est la gloire de Dieu”. Et il a raison. Ainsi, quand nous chantons, nous devons garder en pensée qu'il s'agit d'un présent de louange que nous offrons au Seigneur. Cela signifie que les paroles que nous chantons, quelles qu'elles soient et quel que soit le chant, doivent être bibliques, n'est-ce pas? Elles doivent représenter avec justesse les pensées, les attitudes et la révélation de Dieu. Il y a pourtant beaucoup de chants qui passent complètement à côté de tout cela. C'est un méli-mélo théologique. C'est faux, sur le plan doctrinal. Nous devons avoir les paroles adaptées. Et non seulement ça, le ton doit faire honneur, tout comme le canal et la méthode avec laquelle nous chantons. Quelques fois, je me dis que les cantiques sont offerts dans un dialecte si mondain que Dieu n'aura pas particulièrement envie de s'identifier à ce style du fait de ce à quoi cela renvoie dans notre système de vie. Il devrait y avoir une beauté, un signe distinctif et une consécration qui indiquent clairement qu'il s'agit d'une offrande au Seigneur.

Vous dites à présent, “John, êtes-vous en train de dire que cela ne doit avoir aucun effet sur nous, que c'est juste une offrande à Dieu et nous ne devrions pas penser à nous?” Eh bien, vous savez ce qui est si merveilleux? Tandis que vous êtes remplis du Saint-Esprit et offrez cette musique à Dieu, elle a un formidable effet sur vous, n'est-ce pas? Je vais vous dire. Pour moi, quand je m'assois et que j'écoute la musique et que mon coeur est rempli du Saint-Esprit et que je chante et loue Dieu et que j'écoute les chantres et les musiciens, je me retrouve tout simplement – dans tous les états entre la chair de poule et les larmes. Cela a un effet fantastique sur moi. Vous savez, s'il m'est quelques fois arrivé de rentrer à la maison et de me sentir quelque peu déprimé ou attristé, écouter une musique particulière qui me fait envie a également et tout simplement changé mon état d'esprit/humeur. Cela m'élève en quelque sorte de moi-même et je commence à chanter avec les chantres ou les musiciens et je commence à y penser et je commence à élever en quelque sorte mon coeur vers Dieu, ce qui guérit en quelque sorte mon cœur.

Mon épouse me dit toujours qu'il n'y a pas mieux – avec quatre jeunes enfants dans la maison et un mari qui est très occupé quand il faut courir tout au long de la journée – que la musique, le genre de musique qui plaît au Seigneur pour calmer son esprit. Je pense qu'il s'agit d'un bienfait résiduel de la musique et que Dieu a voulu qu'il en soit ainsi.

Laissez-moi vous montrer un grand/puissant verset. 1 Samuel 16 :23. Et c’est ici que vous faites la rencontre de David. Et David, était bien sûr un grand musicien. Parmi toutes les autres choses qu’il faisait bien, David était un grand musicien. C’était un instrumentiste talentueux, un chantre talentueux et un très grand compositeur/écrivains d’hymnes comme les psaumes peuvent en témoigner. Dans 1 Samuel 16 :23, cependant, nous trouvons David convoqué par Saul. Chaque fois que Saul s’énervait, qu’il était troublé, que Saul se retrouvait dans des moments vraiment difficiles, il demandait à David de venir jouer de la musique pour lui. Et, en commençant au milieu du verset, il est dit : « David prenait la harpe” – nous ne vous donnerons pas l’image globale mais – « David prenait la harpe et jouait de sa main ». Il n’y a apparemment aucune vocalisation. A ce niveau, David se contentait de jouer de la harpe. Et qu’est-ce qui s’est passé ? Je sais une chose. Je sais que David a joué son instrument au Seigneur si David était dans la bonne attitude comme il en avait l’habitude. David jouait sa harpe au Seigneur. Il y avait cependant un bénéfice résiduel en faveur de Saul. Regardez ça : trois choses se sont produites : Saul a été rafraîchi, il s’est rétabli et le mauvais esprit l’a quitté.

Vous voyez trois choses à cet endroit ? Le mental, le physique et le spirituel. La musique l’a d’abord affecté mentalement. Il était rafraîchi. Il s’était apparemment trouvé dans un état de grande anxiété. Son esprit était affligé ; son esprit était désespéré/désemparé et cependant, il y avait dans la musique, bien que David l’ait offerte à Dieu, un rafraîchissement pour son esprit troublé. Aux dix-septième et dix-huitième siècles, les médecins recommandaient souvent la musique aux malades mentaux. Ils avaient divers types de musique pour diverses variétés de pathologies mentales. Et aujourd’hui encore, il existe des prises en charge sous cette forme. La musique a un formidable effet. Vous avez l’habitude d’entendre dire que « La musique adoucit les mœurs » et cela est vrai dans un certain sens. Elle a la capacité de calmer un esprit troublé.

Il existe une société aux États-Unis connue sous le nom de Muzak et Musak produit ce qu’on appelle la musique non artistique, destinée à l’industrie (la musique d’ambiance). Par exemple, lorsque vous vous rendez chez le dentiste, vous vous demandez pourquoi vous préférez tel dentiste à tel autre. Cela n’a rien à avoir avec sa façon d’exercer, ni même son sourire. Il se peut que ce soit à cause de sa musique. La musique a une grande capacité à induire de la tranquillité dans votre esprit. C’est quelque chose qui a été étudié. Les gens de la société Muzak ne sont pas des musiciens à la base mais plutôt des scientifiques du comportement. Et ils ont déterminé ce qui vous fait vous sentir confortable dans le siège du dentiste. Le même principe s’applique au bureau du médecin. Cela se vérifie également dans une usine ou une fabrique. Ils garantissent à un employeur qu’en jouant de la musique Muzak dans son atelier de montage, le personnel produira plus d’articles en moins de temps. Ils ont même des chiffres pour appuyer leur thèse.

Par ailleurs, ils se sont aperçus qu’il y a une augmentation considérable/mesurable du nombre d’achats effectués dans un magasin qui joue cette musique du seul fait de la musique. Votre esprit est littéralement tranquille ou non-troublé grâce à certains types de musique. Quand certains d’entre vous arrivent sur l’autoroute après le travail et et que vous vous retrouvez dans les bouchons, vous mettez quelque chose comme KBIG parce que c’est absolument une musique apaisante par opposition à ce qui se passe autour de vous/(à la folie qui vous environne). Et si vous essayez d’écouter du rock aujourd’hui, vous comprendrez à coup sûr pourquoi nous avons tant de personnes psychologiquement malades. Ce genre de musique agit directement en créant en vous de la colère et de la confusion.

Le Dr Jay Keenan, le président de Muzak dit ceci : « Contrairement à la drogue, la musique nous affecte/influence psychologiquement sans pour autant envahir la circulation sanguine. La recherche a démontré la qualité inhérente de la musique à influencer» - Écoutez ceci – « notre métabolisme, le battement de notre cœur et notre pouls. La société Muzak a conçu une spécialisation unique dans les applications non artistiques de la musique en lien avec les sciences du comportement. La subtile influence de la musique a été exploitée dans des programmes fournissant un stimulus contrôlé aux travailleurs ». Ils savent ce qu’ils font aux esprits des gens. Cela a un effet évident sur la productivité, améliore les ventes et rend les gens plus heureux. La musique affecte notre pensée.

Au dix-septième siècle, il y avait un célèbre scientifique et médecin allemand du nom de Athanasius Kicher qui a étudié comment la musique nous affecte physiquement. C’est lui qui a découvert qu’en mettant de l’eau sur le rebord d’un verre et qu’en passant un doigt autour, on pouvait produire divers sons. Il a poussé plus loin dans ses études pour découvrir que la musique cause une réverbération de l’air autour du corps et peut entraîner des variations dans le flux/l’écoulement des fluides corporels, que ce soit le sang, la salive, le liquide lymphatique ou autre. A ce qu’il dit, on peut effectivement influencer avec la consonance, la dissonance, le tempo et le pitch. On peut influencer les nerfs, les muscles, etc tout comme le pouls, le rythme cardiaque, tout l’organisme.

Cela pourrait vous intéresser de savoir, si vous en avez jamais entendu parler, qu’il existe une pièce musicale du nom de la Tarentelle. La Tarentelle a été écrite au départ avec l’idée que du fait de la manière dont elle a été construite, elle aurait pour effet d’extraire le poison d’une tarentule du corps d’une personne qui avait été mordue. Ils pensaient en fait que ce serait l’action de la Tarentelle. Autrement dit, vous prenez une personne qui a été mordue par une tarentule, vous jouez la Tarentelle et la musique l’affecte en poussant le poison à sortir de son corps. Je ne suis pas très sûr d’être d’accord avec ça mais cela vous donne quand même une idée de la manière dont, à travers les siècles, les gens ont vécu/vu l’impact de la musique. Actuellement, on se sert de la musique en application directe dans certains processus de rétablissement à l’hôpital. Deux patients atteints de la même pathologie reçoivent le même diagnostic initial et un pronostic de base identique. L’une est intégrée dans un certain type de programme musical et l’autre non. Celle qui a la musique se rétablit plus rapidement et mieux que l’autre, dans certaines circonstances. La musique affecte/influence le corps physique.

Et elle peut également avoir un effet spirituel. Paul n’était pas seulement rafraîchi et guéri mais il est également dit que «le mauvais esprit se retirait de lui ». Je pense que cela signifie qu’elle peut aussi avoir un effet spirituel. Je ne suis cependant pas en train de dire qu’il suffit de jouer une bonne mélodie pour que les mauvais esprits vous quittent si vous êtes possédé. Je ne suis vraiment pas en train de défendre une telle affirmation. Je dis tout simplement que je crois que la musique peut avoir un ministère spirituel dans la guérison d’une personne qui souffre spirituellement. Qu’en pensez-vous ? Oh, j’ai vu cela se produire dans ma vie à plusieurs reprises. Vous savez, des fois, je peux me sentir très découragé au sujet de quelque chose. Alors, je m’assois et écoute une belle interprétation de « Je préfère avoir Jésus que de l'argent ou de l'or» et cela a un formidable effet sur mes pensées spirituelles. Ainsi, bien que la musique soit offerte à Dieu, elle a de grands effets résiduels sur nous. Dieu nous l’a donnée comme un don merveilleux. Et lorsqu’elle est utilisée comme il convient, cela peut produire du rafraîchissement pour la pensée, la guérison pour le corps et la restauration de l’esprit.

C'est donc très important. Retournons à Ephésiens. Nous avons à présent une quatrième question à poser: Si nous devons jouer ce genre de musique et si elle est si merveilleuse quand elle est offerte à Dieu et qu'elle a de merveilleux effets sur nous, alors, avec quoi la composons-nous? Qu'est-ce qui est acceptable? Je me souviens de la fois où quelqu'un a rédigé un article sur notre église et nous a critiqué parce que nous jouions de la guitare à l'église. Nous sommes effectivement allés jusqu'à faire jouer de la guitare à l'église. Quelqu'un a pincé une corde. Et je me souviens qu'il s'agissait d'un grand article et tout le monde était en colère à ce sujet, disant que nous étions une église libérale parce que nous avions une guitare. Eh bien, qui décide de ce que nous pouvons faire ou non? Qui définit ce qui est acceptable ou non? Observez ceci, c'est réellement, réellement fabuleux.

Premièrement, il y a une déclaration générale au verset 19. La première parole c'est quoi? Parlant. Vous connaissez le terme utilisé en grec? Laleō. Vous savez d'où il vient? La-la-la-la-la, la-la-la-la, tout simplement la-de-da. Il s'agit d'une onomatopée/(d'un terme onomatopoétique) en ce sens. Il sonne comme ce qu'il signifie: la-la-la-la, c'est un son, tout simplement. Laleō, juste la langue, la-la-la, vous voyez. C'est cela. C'est ce que le terme signifie. C'est n'importe quel son. En fait, à l'origine, la toute première signification que nous pouvons trouver pour ce terme est: “gazouiller”. Et ce mot est fréquemment utilisé dans le grec classique pour faire allusion au bavardage des oiseaux. Il est également utilisé pour désigner les balbutiements des petits enfants.

L'autre soir, nous avions un petit gars à la maison et j'étais chez moi, assis là et l'observant en quelque sorte, pendant une heure à peu près, et il était assis à même le sol et c'était vraiment plutôt drôle. Il faisait juste la-la-la-la-la-la, juste la-la-la. C'est fondamentalement de là que vient le mot Laleō, le balbutiement des petits enfants, le bavardage/gazouillement des oiseaux. Il est même utilisé pour le son des animaux, les grognements et les gémissements des animaux et les petits bruits qu'ils font. Il est utilisé pour parler du bruit que fait une sauterelle ou un criquet dans le grec classique. Autrement dit, il renvoie aux sons.

Avez-vous jamais vu un groupe de petits enfants se lever, l'un avec du papier en verre, un autre tenant deux bâtons, quelqu'un d'autre avec un petit triangle et un autre encore avec un petit shaker. Et ils se mettent tout simplement à faire du bruit. Et cela résonne, tout bonnement. Eh bien, c'est de cette manière qu'on utiliserait le terme “ laleō”. Il est par exemple utilisé dans Apocalypse4:1 où il est dit: “La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait”/la trompette résonne. C'est le son d'une trompette. C'est habituellement utilisé dans le grec classique pour parler du son d'un instrument de musique comme la harpe, la corne, le tambour, etc. C'est utilisé dans Apocalypse 10:4 pour parler du tonnerre: “la voix du tonnerre” et le tonnerre fit “entendre leur voix”. Maintenant, regardez ceci: ce qu'il dit c'est: “les gens qui sont remplis du Saint-Esprit font du bruit”. Et c'est exactement ce qu'il dit dans l'Ancien Testament. “Faites” - quoi? - “un bruit joyeux pour le Seigneur.” Il s'agit d'une catégorie très large.

Voici ce qu'il faut retenir: il s'agit de tout son offert au Seigneur à partir d'un coeur rempli du Saint-Esprit dans un bon contexte. Cela pourrait être une guitare, un violon ou même un tambour. Il pourrait s'agir d'une harpe, une corne, une clarinette, une flûte, un instrument à anches. Cela pourrait être n'importe laquelle de ces choses. Et ce soir, quand vous viendrez, il y en aura 45 ou 50 de cela ici, tous jouant de toutes ces choses et tous parlant entre nous au Seigneur. Tous des sons. Avez-vous jamais imaginé comment Dieu a inventé tous ces sons incroyables? A quoi ressemblerait un monde sans musique? Qu'est-ce que cela serait? Je veux dire, pouvez-vous imaginer comment ce serait si nous étions incapables de chanter, si la voix humaine était exactement comme ceci et que ça allait comme ceci tout le temps et que nous parlions comme R2D2, ou quoique cette chose puisse être et que nous parlions en permanence comme un ordinateur. C'est tellement impersonnel et personne ne se dérangerait à nous écouter pendant plus de dix minutes ou alors leurs oreilles commenceraient à sonner/tinter. Mais Dieu nous a rendu capables de moduler notre voix afin de capter l'intérêt des gens. Vous voyez?

Le point important ici c'est que les sons peuvent glorifier Dieu, tout genre de sons. Nous devons faire des sons à partir de notre coeur pour Sa louange. Et pour un petit garçon, vous savez – et je n'aime pas utiliser notre famille comme illustration mais la petite Melinda vient juste – elle me fait rire parce qu'elle a cette habitude de se réveiller le matin avant tout le monde. Nous nous réveillons tous à 6h ou 6h 15 mais Mélinda se réveille à peu près à 5h 30. Elle fait quasiment la même chose tous les matins: elle sort du lit, s'assoit au milieu du plancher, allume sa petite lumière et prend ses livres. Elle a plein de livres d'histoires bibliques. C'est tout ce qu'elle connaît. Nous les lui avons lu depuis pratiquement sa naissance et elle se met à parcourir les livres.

Et elle se lit des histoires. Elle ne sait pas lire mais elle fabrique une histoire à partir des images, ce qui est encore mieux parce que cela lui permet de sortir chaque jour une nouvelle histoire à partir des mêmes images et cela maintient son intérêt. Alors, elle se contente d'inventer des histoires et, invariablement, elle chante quelques petites chansons. Et elle gazouille, elle fait en quelque sorte des bruits et des hum. Et un matin, elle est entrée et a dit: “Papa, papa, écoute” et elle a sifflé. Et j'ai dit: “Chérie, tu peux siffler!” Elle a répondu: “Ouais”. Elle a donc désormais une nouvelle manière de faire des sons. Et je pense que le Seigneur est honoré lorsqu'un petit enfant s'assoit sur le plancher, qu'il ou elle se raconte une histoire sur Jésus, qu'elle fait des sons, qu'elle gazouille et siffle. Et je crois que Dieu est intéressé par des louanges produites lorsque des sons montent de nos cœurs, quels qu'ils soient, et qu'ils L'honorent.

Mais Il devient très précis. Regardez le verset 19. Quel genre de son? Deux types. D'abord les chants – à la fin du verset 19, nous reviendrons sur l'autre partie – les chants. Deuxièmement, faire une mélodie. C'est donc ça les deux manières. J'aimerais vous montrer ce qu'elles sont. Chanter vient du mot adō en grec. Cela signifie chanter avec la voix. C'est une manière de faire de la musique, chanter de notre voix. Il n'y a rien de mal à ce qu'une personne chante avec une voix. C'est merveilleux. Quelqu'un se tient là et chante en solo, du fond de son coeur pour le Seigneur. C'est une chose merveilleuse. Il n'y a rien de mal à cela. Je connais des endroits qui pensent que c'est mauvais d'avoir une chorale et qu'on ne devrait pas en avoir. Pourquoi? Il y a pourtant eu des chorales à travers la Bible. C'est merveilleux que des personnes talentueuses chantent comme au Seigneur. Il dit que nous devons chanter avec notre voix. Et même si vous n'avez pas une très belle voix, ce n'est pas grave, vous êtes quand même appelé à chanter de votre voix. Ou alors, vous avez peut-être une très belle voix, et êtes invité à chanter avec votre voix comme au Seigneur.

Je croix vraiment et je ne sais pas ce que vous en pensez – certains d'entre vous connaissent plus de choses au sujet de la musique que moi – mais je crois que la voix humaine est le plus bel instrument qui ait jamais existé. C'est elle qui permet le plus de flexibilités. Je veux dire qu'il n'y a rien de tel. C'est tout simplement incroyable. La voix humaine avec cette glorieuse flexibilité. Peut-être que c'est le violon qui s'en approche le plus. Mais la voix humaine avec ses montées et ses descentes et toutes les choses qu'elle peut faire et les flexibilités et la gloire de cette voix humaine. Dieu nous a accordé un instrument incroyable pour Le louer.

Et vous savez, vous n'avez pas besoin de vous tenir ici devant pour le faire. Vous pouvez le faire partout où vous vous trouvez. Et Dieu peut davantage être glorifié dans cette petite chanson que vous chantez au Seigneur avec votre voix qu'Il ne le serait pas la plus puissante basse profonde du monde qui n'émanerait pas d'un coeur rempli du Saint-Esprit. Certaines personnes pensent: “Si vous n'avez pas accès à l'estrade, vous n'aurez aucune occasion de chanter pour le Seigneur.” Les gens ont eu à me dire, vous savez, - des gens bien qui disent cependant, “Vous savez, j'ai une voix et le Seigneur m'a donné un merveilleux talent et je ressens que je devrais chanter à l'église.” Eh bien, ma réponse à cela est: “Ton don consiste-t-il à chanter pour nous ou à glorifier Dieu?”

Si vous glorifiez Dieu avec votre talent, alors glorifiez Dieu autant que vous voulez, chantez tout ce qu'il y a dans votre coeur et que Dieu soit loué. Vous n'avez pas besoin de le faire ici exactement comme vous tous qui êtes de bons charpentiers/menuisiers n'avez pas besoin de venir présenter un banc en disant: “Regardez ce que je fais” et descendre l'allée. Vous n'avez pas à le faire. Certains d'entre vous font de très bonnes tartes. Nous n'avons pas 18 mamans ici devant en train de venter leur tarte en disant: “regardez ce dont je suis capable!” Vous n'avez pas à faire ça. Contentez-vous de faire une tarte, que votre famille en profite et remercie Dieu pour le talent. Si vous avez la capacité de chanter, entrez dans votre douche et chantez le contenu de votre coeur. Chantez avec un groupe de personnes dans une étude biblique. Chantez avec votre famille. Chantez tout simplement au Seigneur.

Ce n'est pas – vous savez, je me souviens du Dr Criswell qui disait que beaucoup de personnes de son église voulaient chanter des solos. Il ne savait pas comment faire avec elles alors il s'est dit qu'il pouvait organiser une nuit de solos. Et il a dit: “Tous ceux qui veulent chanter un solo peuvent chanter un couplet de tout ce qu'ils veulent pendant cette nuit.” Et il les a fait défiler sur l'estrade, l'une après l'autre et a pu ainsi se débarrasser de toutes d'un seul coup. Vous n'avez pas besoin de chanter devant tout le monde mais si vous êtes remplis du Saint-Esprit, vous avez le droit de chanter.

Deuxièmement, faire une mélodie et j'aimerais mentionner cela brièvement. “Faire une mélodie” est une traduction malheureuse parce qu'il y a quelque chose de riche ici. Nous avons des églises aux Etats-Unis qui enseignent que les instruments de musique constituent un péché et que l'église du Nouveau Testament ne devrait pas avoir d'instrument de musique. Mais ce verset balaie cela parce que le terme traduit par “faire une mélodie” est psallō. Psallō ou p-sallō, d'où vient le mot psaume. C'est ici: psallontes. Mais ce que cela signifie c'est pincer. La signification de base est “pincer” et cela a même été utilisé pour parler de pincer les cordes d'un arc quand on lance une flèche. Vous savez, vous prenez la corde entre deux doigts, vous la pincez et la lancez. C'est pincer. Plus tard, c'est devenu pincer une harpe. Psallō a signifié pincer une harpe.

Plus tard à travers les années, le terme en est venu à signifier jouer de quoi? Un instrument de musique. Savez-vous donc ce qu'il dit? Il y a deux façons de faire des sons: avec la voix et avec quoi? Des instruments. C'est ce qu'il dit – c'est beau, psallō , jouer d'un instrument. La piano est un instrument à cordes. Avant, l'organe était un instrument à vent, aujourd'hui c'est un instrument électronique pour reproduire les sons d'un instrument à vent à un prix beaucoup moins élevé. Il y a les cornes, comme vous avez écouté Rufus ce matin. Ce soir, vous les entendrez tous. Ecoutez, Dieu peut être loué à travers une musique instrumentale. Dieu peut être glorifié lorsque le coeur est droit, quand bien même il n'y aurait pas de paroles et en l'absence d'un message spécifique comme nous le désignons lorsqu'il s'agit d'un chant. La seule mélodie, dans sa beauté, dans sa magnificence, dans son harmonie et sa mesure et son rythme et toutes les merveilles de la manière dont Dieu a créé la musique peut constituer une grande louange pour Lui.

Au fait, il y aura de la musique instrumentale au moment de l'enlèvement: un solo de trompète. Il y aura une musique instrumentale tout au long de la tribulation. Les trompettes sonneront – Dieu aime vraiment les trompettes. Oh, quand j'ai entendu Rufus jouer de cet instrument ce matin et la jouer fort de cette manière, Dieu aime ce truc. Je vais recommander Rufus et Johnny Zell auprès du Seigneur et Lui dire qu'ils seraient de bons gars à utiliser quand tout arrivera en quelque sorte vers la fin. Mais Dieu prend plaisir à la musique qui vient des instruments joués par des personnes dans leurs cœurs. Vous pouvez siffler au Seigneur, vous pouvez mimer, les plus petits bruits d'un enfant. L'autre fois, mercredi, il y a de cela deux mercredis, je crois, les enfants sont venus ici devant chanter. Ces choses constituaient des louanges au Seigneur. Et ces enfants étaient là, sonnant leurs petites cloches au Seigneur. Vous voyez, tout cela revient à louer Dieu par la musique. C'est tellement merveilleux que Dieu nous ait donné cette merveilleuse expression.

Et, pour finir, de quelle manière sommes-nous supposés composer notre musique? Trois manières, il dit: les psaumes, les hymnes et les cantiques spirituels. Maintenant, ceci est simple et je ne vais pas m'attarder dessus. Les psaumes, issus tout simplement de psalmos, qui se réfèrent principalement aux psaumes de l'Ancien Testament. Le terme est utilisé pour d'autres choses. On s'en sert quelques fois pour désigner les hymnes chantés à Dieu. Ce mot s'utilise dans un sens large mais je trouve vraiment intéressant que Luc s'en serve exclusivement pour faire référence aux psaumes. Ainsi, chaque fois que vous tomberez sur ce terme dans les écrits de Luc, sachez qu'il a les psaumes en pensée, ce qui pour moi laisse penser que c'était sa signification prédominante, l'idée de psalmodier, chanter les cantiques de l'Ancien Testament. Aujourd'hui, nous ne chantons pas autant de psaumes que nous devrions. Je pense que c'est quelque chose que l'église a perdu avec l'avénement des livres de cantiques et toutes ces choses sur lesquelles les gens réclament des droits d'auteur et désirent écrire des chants et ainsi de suite; nous avons délaissé plusieurs psaumes. Et j'ai grandement été encouragé récemment de discuter avec Jack et de vraiment demander au Seigneur de nous aider à en prendre encore et encore. Maintenant, nous en chantons quelques uns. Les dimanches soirs, nous chantons le psaume 19 ou le psaume 5 et nous écoutons et chantons le psaume 23, vous savez, et plusieurs autres choses de ce genre. La chorale chante plusieurs hymnes tirés directement des psaumes. Mais peut-être devrions-nous chanter des psaumes plus souvent. Vous savez, plusieurs groupes chantent des psaumes. J'ai des livres de cantiques qui ne comportent aucun autre chant que des psaumes. Les psaumes, c'est ce que chantait l'église primitive.

A présent, laissez-moi vous dire que les psaumes parlaient fondamentalement de la nature et de l'œuvre de Dieu. Beaucoup de cantiques le font. Nous avons des espèces de nouveaux psaumes qui ne sont pas des psaumes inspirés des textes hébreux mais ils relèvent/édifient et glorifient Dieu. Les psaumes constituaient ces choses qui louaient la nature et l'œuvre de Dieu.

Ensuite, il y avait des hymnes, humnos. Cela signifie littéralement un chant de louange. Mais si nous devions faire une distinction, il me semble que ce concept de l'hymne est fréquemment relié à l'œuvre de Jésus-Christ. Dans Colossiens 1, nous avons un hymne puissant. Je crois que toute la section de Colossiens 1 constitue un hymne dans lequel il est dit: “Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles”. Plusieurs érudits pensent que ce passage est un hymne de l'église primitive. Et il s'agit d'un hymne élevé à Jésus-Christ. Et d'autres encore pensent que Philippiens aussi, au chapitre 2, est un hymne pour le Christ. Les hymnes étaient donc spécifiquement, il me semble, indiqués pour être parler de l'œuvre rédemptrice du Christ.

Ainsi, les psaumes parlent du caractère et de l'œuvre de Dieu tandis que les hymnes traitent de l'oeuvre de Jésus-Christ sur la croix. Et pour terminer, les chants spirituels étaient comme des témoignages. Les chants – un terme large tout simplement, les chants. Cependant, les chants spirituels, qui traitent des questions spirituelles. Laissez-moi vous montrer ce que je veux dire. Un psaume, cela reviendrait à écouter une très bonne interprétation du psaume 23, “L'Eternel est mon berger”. Ce serait un psaume. Et même un chant des temps modernes comme “C'est un rempart que notre Dieu” constituerait un genre de psaume un peu plus moderne. Des cantiques comme “La vieille croix robuste” qui parlent de l'oeuvre rédemptrice du Christ. Et ensuite, il y aurait des chants spirituels tels: “Oh, comme Il nous aime” ou “Je préfère avoir Jésus que de l'argent ou de l'or”, quelque chose qui traite d'une réponse personnelle en témoignage.

Toutes ces choses, qu'elles soient de grands hymnes au sujet de Dieu ou des chants qui parlent de la croix et de la rédemption du Christ ou qu'elles soient de grands récits de témoignages, sont toutes des expressions d'un coeur rempli du Saint-Esprit et, bien-aimés, écoutez: que cela soit joué sur des instruments ou chanté, tant que c'est issu d'un coeur droit, ça plaît à Dieu. Et une fois de plus, je dis: quand vous êtes remplis du Saint-Esprit, une joie éclatera sous forme de chant ou alors elle éclatera sous forme de musique.

Vous savez, nous faisons face à une véritable crise dans la musique chrétienne aujourd'hui. Beaucoup de gens se servent de la musique qui porte le nom de Jésus pour se faire de l'argent. Beaucoup de gens utilisent la musique chrétienne pour devenir célèbres. Plusieurs chantent sans avoir un coeur droit. Beaucoup de gens écrivent des chants avec des pensées qui vont à l'encontre de la Bible et une fausse théologie. Plusieurs se servent des types de musique qui sont des expressions criardes de la vie mondaine et qui rabaissent Jésus au niveau du monde. Vous savez, ils sont un peu comme Simon le magicien. Ils essaient d'avoir le Saint-Esprit pour un gain personnel et terminent tout simplement comme des corrupteurs. Mais, d'un autre côté, ne vous dites jamais à une quelconque occasion que la musique réelle et vraie n'existe pas. Quand il y a une contrefaçon, c'est qu'il existe un original, n'est-ce pas? Les gens ne font pas de contrefaçon des choses dénuées de valeur. S'il y a une contrefaçon c'est que le vrai/l'authentique existe forcément.

Et j'aimerais clôturer avec cette pensée: tandis que nous chantons la véritable musique avec des coeurs réellement remplis du Saint-Esprit, vous savez ce que nous faisons? Et ceci est incroyable. Regardez avec moi dans Hébreux 2:12, juste cette parole et nous aurons terminé. Hébreux2:12 dit ceci – et c'est Jésus qui parle, c'est Jésus qui parle au Père. Le Seigneur Jésus-Christ en train de parler au Père. Ecoutez ce qu'Il a dit – tout simplement incroyable – Il dit: “Je” - Il s'adresse au Père à présent - “J'annoncerai ton nom à mes frères” - et dans ce passage, Il fait référence à l'église, les croyants - “Je te célébrerai au milieu de l'assemblée.” Le point c'est ceci, quand mon coeur est rempli du Saint-Esprit et que je chante avec un coeur plein du Saint-Esprit, Jésus dit: “C'est Moi, en réalité, qui serai en train de chanter Mes louanges au Père à travers toi.” N'est-ce formidable?

Vous savez, c'est juste une autre manière que Dieu a choisi de nous utiliser comme canaux afin de permettre à Christ de faire Son oeuvre. Je sais que Christ aime le Père et je sais que Christ chantera les louanges du Père du début de l'éternité et tout le long. Je sais que Christ louera le Père en permanence et ici, Il déclare: “Et Père, Je chanterai cette louange à travers Ton peuple.” Ainsi, tandis que mon coeur est rempli de l'Esprit, tandis que la joie du Saint-Esprit jaillit en moi et que j'offre mes chants de louange et remercie Dieu, tandis que je chante la joie de mon coeur, c'est Jésus-Christ, la réalité vivante du Christ, qui chante à travers moi. Quelle idée/pensée! Quelle pensée! Et quelle responsabilité! Car, si je frustre le Saint-Esprit, je frustre le chant du Christ au Père dans ma vie. Prions.

Seigneur, c'est bien de savoir que Tu Te sers de nous de la manière la plus merveilleuse qui soit. Utilise-nous, Seigneur aujourd'hui de cette manière. Que nos cœurs soient remplis du chant. Et ce soir, tandis que nous chanterons, jouerons et nous impliquerons, puissions-nous entendre la voix de Jésus en train de chanter et de jouer Sa louange au Père à travers nous, pour Sa gloire. Amen.

FIN.

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize