Grace to You Resources
Grace to You - Resource

(Traduction citations bibliques: Version Second 21 sauf autre mention)

Qu’il est bon aujourd’hui d’avoir le merveilleux privilège d’étudier le 6ème chapitre d’Ephésiens ! J’aimerais juste attirer votre attention sur ceci. Si vous prenez votre Bible maintenant, et regardez avec moi à Ephésiens 6, j’ai l’impression que je ne peux même pas commencer d’épuiser les profondeurs des immenses vérités qui se trouvent dans l’enseignement de l’armure du Chrétien dans les versets 14 à 17, un enseignement que nous verrons cette semaine, et pour plusieurs semaines à venir. Elles sont pratiquement inépuisables. Elles sondent les profondeurs de tant de vérité chrétienne que nous devrons bâtir sur une partie de notre connaissance passée, et nous penserons aussi, à l’avance, en ajoutant plus tard, des choses à tout ce que ces pensées contiennent.

Mais nous avons beaucoup appris jusqu’ici. Au cours des dernières semaines, en arrivant à la dernière section du livre des Ephésiens, nous avons remarqué que le croyant est engagé dans une lutte, une bataille. Nous avons vu que cette bataille se livre contre un ennemi redoutable, Satan et toutes ses armées de démons. En fait nous avons essayé de vous indiquer que le chrétien engagé et Satan sont en collision frontale. On ne peut pas éviter que notre vie interfère avec les forces de l’Enfer si on vit pour Dieu. Cela ne fait absolument aucun doute. Il n’est question que de savoir comment cela se manifestera, et ce qui pourra survenir de spécifique. La collision est inévitable et, à ce propos, c’est aussi constant. L’adversaire travaille dur. Il travaille efficacement. Il travaille puissamment contre l’enfant de Dieu.

Comme nous l’avons appris dans le livre des Ephésiens, le chrétien possède d’immenses ressources. Pour commencer, il est dit que nous avons reçu toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ Jésus, dans Ephésiens chapitre 1, verset 3. Selon Ephésiens 1, ce qui nous a été donné, c’est une place dans le bien-aimé. Le pardon des péchés nous a été accordé. Nous avons été faits enfants de Dieu. Il nous a été donné la connaissance, l’intelligence et la sagesse. Il nous a été accordé de faire partie d’un incroyable mystère qui a été préparé depuis avant la fondation du monde. Le Saint-Esprit nous a été donné pour nous sceller. La puissance de faire bien au-delà de ce que nous pensions imaginable nous a été accordée. Nous avons reçu la capacité d’exprimer cette puissance au moyen de la présence et de la sensibilité du Saint-Esprit qui habite en nous. Littéralement, dans ce monde nous représentons la puissance formidable de Dieu. En nous existe la puissance même qui a ressuscité Christ d’entre les morts, et qui L’a placé à la droite du Père, et qui a mis toutes principautés et pouvoirs sous Ses pieds.

Nous avons cette immense ressource et nous sommes le peuple de Dieu et nous sommes placés dans ce monde pour accomplir les buts et les plans, et les objectifs que Dieu Lui-même a voulus, pour accomplir les buts qui concernent Son royaume. Et dans de tels efforts, il est évident que nous allons rencontrer de la résistance, c’est sûr et certain, de la part de l’ennemi, l’ennemi même qui s’est efforcé de résister à Dieu dans Son propre ciel, l’ennemi même qui a résisté à l’homme et son innocence dans le Jardin, l’ennemi même qui a tenté d’effacer la nation d’Israël, l’ennemi qui a essayé d’empêcher la naissance, la vie, la mort, la résurrection, le retour et l’avenir de Jésus Christ, l’ennemi qui essaie de détruire l’Eglise, qui tente d’empêcher le service rendu par les croyants, l’ennemi qui voudra un jour essayer de tenir la terre contre la puissance de Christ, quand Il viendra pour prendre Sa place légitime.

Donc cet ennemi redoutable se campe contre le croyant dans cette période. Un chrétien qui ne l’admet pas, qui ne comprend pas quelque chose de sa signification, un chrétien qui n’est pas prêt pour la bataille sera un chrétien victime. Non seulement il perdra dans sa propre vie, mais il perdra son efficacité, ce qui cause la perte de ce que Dieu voudrait qu’il accomplisse. Donc la Gloire de Dieu y perd, au moins dans sa vie ici-bas. Donc nous devons être prêts pour la guerre. Nous devons être conscients de la bataille.

Je suppose que c’est une chose considérée sérieusement par quiconque étudie réellement la Bible. Je crains que ce ne soit pas pris au sérieux comme il le faudrait par beaucoup d’entre vous. Donc Dieu m’a vraiment mis à cœur de répéter aujourd’hui, alors que nous regardons à la première pièce de l’armure, l’importance énorme de cette bataille particulière, et ce que Dieu demande réellement de nous.

Donc pour commencer, laissez-moi simplement vous donner une petite introduction de cette manière. Comme le croyant et Satan sont en collision absolue – et à propos, c’est une collision qui dure en permanence – nous devons comprendre quelque chose sur la façon dont Satan nous attaque. J’ai mentionné cela brièvement la dernière fois et je veux expliquer un peu plus, bien que brièvement, comment Satan s’approche du croyant. Je vais vous citer une série de manières qui, je pense non seulement sont bibliques, mais je les ai vues se manifester dans ma propre vie, dans l’Eglise et dans la vie d’autres, donc elles nous donnent une idée de comment Satan nous attaque. Si vous voulez en prendre note, parce que je pense qu’elles vous aideront à être sur vos gardes vous-mêmes dans ces domaines.

Tout d’abord, je crois que l’ennemi attaque le croyant pour ébranler le caractère de Dieu et Sa crédibilité, pour ébranler le caractère de Dieu et Sa crédibilité. C’est le cœur du problème avec les efforts de Satan. Il veut ébranler Dieu. Il veut que vous doutiez de Dieu. C’est ce qu’il veut arriver à faire. Il l’a fait dans le Jardin avec Eve. « Dieu a-t-l réellement dit? » puis il a donné un coup à la motivation de Dieu en disant : « La raison pour laquelle Dieu ne veut pas que tu manges est qu’Il ne supporte pas la compétition. » Autrement dit, il voulait prêter à Dieu une arrière-pensée égoïste. « Vous ne pouvez pas vraiment faire confiance à Dieu, » disait-il. « Vous ne pouvez pas vraiment croire Dieu. Il peut dire une chose, mais tout au fond, il en pense une autre. Donc Sa Parole n’est pas fiable. »

En fait dans le Nouveau Testament, il est dit : « Si tu ne crois pas le témoignage de Dieu tu fais de Dieu un menteur. » C’est ce que Satan cherche à faire. Il veut que les gens pensent que Dieu est le menteur et que c’est lui qui dit la vérité. Ainsi alors que Dieu nous dit qu’Il est la vérité et que Satan est un menteur, Satan nous dit qu’il est la vérité et que Dieu est un menteur. « Vous ne pouvez pas faire confiance à Dieu. Vous devez douter de Dieu. Doutez de Sa Parole, doutez de Sa puissance » Nous le faisons, vous savez? Nous sommes tentés, dans des situations difficiles, de nous faire du souci, et d’avoir peur, et de nous fâcher, et de perdre notre maîtrise de soi, tout cela parce que nous ne croyons pas vraiment que Dieu peut nous en sortir. Nous mettons en doute Sa puissance.

Nous doutons de la grâce de Dieu parfois, et de Sa miséricorde, et de Son pardon, ce qui n’est rien moins qu’un déni de Sa Promesse et de Sa parole. Fréquemment aussi nous doutons de l’amour de Dieu, et nous pensons que Dieu ne nous aime pas réellement assez pour prendre soin de nous, et : « Comment Dieu peut-Il vraiment m’aimer et laisser ceci m’arriver. Mon mari m’a abandonné, ou mes enfants tournent mal, ou n’importe quoi d’autre. »

Satan nous pousse jusqu’à ce que nous nous mettions à douter de l’amour de Dieu. Invariablement il veut que nous doutions de l’amour de Dieu. Un jour il a attaqué Pierre en le faisant douter de la vérité de Dieu. Jésus lui a dit: « Pierre, prend garde. Satan veut te passer au crible. » Ainsi Satan nous attaque pour saper le caractère de Dieu et Sa crédibilité. Dès que vous commencez à douter de Dieu en n’importe lequel point de Son caractère ou de Sa crédibilité, réfléchissez bien d’où ça vient.

Deuxième chose, je suis convaincu que Satan nous attaque pour rendre plus difficile notre pratique de la vie chrétienne, pour rendre plus difficile notre pratique de la vie chrétienne. Il ne veut pas que ce soit facile. Il veut la rendre très difficile. Vivre la vie chrétienne correctement, il veut tout faire pour la rendre difficile, et je pense qu’il l’attaque par trois moyens pour la rendre difficile à vivre. L’un serait la persécution. Ce serait le moyen le plus extrême. Vivre en chrétien est déjà dur par le fait que certaines personnes sont si fortement opposées. Un homme me disait récemment qu’il parlait de sa nouvelle foi en Christ à son frère, il a pris sa Bible, il l’a montrée à son frère, et s’est mis à en parler. A ce moment-là, son frère a saisi la Bible et l’a lancée dans un coin de la chambre, en disant : « Ne m’impose jamais ce livre ! » Ce serait un exemple de la persécution. Il existe bien d’autres exemples au cours de l’histoire de l’Eglise, la persécution de ceux qui ont essayé de vivre la vie chrétienne, cela peut arriver au travail, ou de vos amis, et bien d’autres façons.

Deuxième moyen, je dirais qu’il rend la vie chrétienne difficile par une forme moindre de persécution, d’une manière que j’appellerais la pression du groupe. Certains ne veulent pas vraiment s’afficher pour Dieu, parce qu’ils ne veulent pas perdre leurs amis, ils ne veulent pas sortir du cercle où ils se trouvent. Ils ne veulent pas qu’on pense qu’ils sont différents. Ils ne veulent pas devoir changer leurs relations avec les copains. Ils sont très confortables d’être acceptés comme ils sont. Ils aiment être aimés, et ne sont simplement pas prêts à prendre une position qui les aliénerait.

C’est une chose dont l’auteur de la lettre aux Hébreux a parlé, lorsqu’il écrivait à ceux qui s’abstenaient de prendre position dans la communauté juive, ne s’étant jamais engagés envers Christ, bien qu’ils aient cru que c’était la vérité, par crainte de ce que leurs amis et leurs familles pourraient dire, et par crainte d’être ostracisés. Ainsi Satan rend aussi les choses difficiles dans ce domaine, comme dans la persécution franche dont parle Paul lorsqu’il dit : « Tous ceux qui voudront vivre avec piété dans ce monde seront persécutés. »

Il y a une troisième manière par laquelle il rend la vie chrétienne difficile à vivre, et c’est en la rendant plus facile à vivre, si vous voyez ce que je veux dire. Je crois que parfois, là où c’est le plus difficile de vivre la vie chrétienne est précisément là où c’est le plus facile de le faire. Ici, nous sommes en Amérique. Être chrétien est acceptable, respectable. Tout le monde est chrétien. Tout le monde naît de nouveau. La religion est à la mode. Le christianisme est comme qui dirait cool et c’est très bien.

C’est si facile actuellement qu’il n’y a pas de prix à payer, et c’est peut-être ce qui rend la vie chrétienne le plus difficile à vivre. On dirait qu’on peut réagir contre la pression de groupe, on peut réagir à la persécution. Le plus dur est de réagir contre l’acceptabilité. Mais Satan intervient et s’efforce de rendre difficile de vivre vraiment pour Christ, tout en sapant le caractère de Dieu et Sa crédibilité.

Une troisième chose que Satan fait lorsqu’il attaque le croyant, c’est d’embrouiller le croyant avec de la doctrine erronée. Il embrouille le croyant avec de la doctrine erronée. Souvent il m’arrive de parler avec des chrétiens qui ne comprennent pas vraiment ce que la Bible veut dire dans ce passage ou l’autre de la Bible. Quelqu’un m’a demandé l’autre jour : « Qu’est-ce que la sanctification ? Je suis si troublé. Je ne comprends pas ce que cela veut dire d’être sanctifié. » Pourtant cela fait longtemps qu’il est chrétien ! Certains livres troublent et aussi certains enseignants. Des gens disent : « Pourquoi tant de gens ne sont pas d’accord ? » Eh bien, je crois qu’en partie c’est le dessein de Satan de troubler les chrétiens, de les frustrer, et tant de gens disent : « Vous ne pouvez pas vraiment être dogmatique avec la Bible. Il vous faut seulement la prendre dans son sens général. »

Il arrive que des gens me disent, même très souvent : « Vous êtes si dogmatique ! Vous ne pouvez pas être si dogmatique à propos de la Bible. » Eh bien, je crois que si vous l’étudiez, cela n’est pas si difficile. Franchement, les amis, je ne suis pas la personne la plus intelligente qui soit. Je suis juste dans la moyenne. J’ai horreur de l’admettre. Certains d’entre vous ont tout ce temps pensé que j’étais intelligent, mais je ne le suis pas. Je ne suis que quelqu’un qui sait où la Bible se tient, et qui sait un peu y creuser, et trouver ce qu’elle veut dire. Ce n’est pas si compliqué. Mais Satan embrouille les croyants, de manière à présenter une foule d’interprétations qui déconcertent tout le monde. Il rend également les croyants confus par l’intervention de faux enseignants qui sèment toutes sortes de fausses doctrines. Beaucoup de chrétiens sont ballottés à droite et à gauche par tout vent de doctrine. Beaucoup de chrétiens sont trompés par les faux enseignants qui viennent déguisés en brebis mais qui intérieurement sont des loups ravisseurs.

Il y a un problème de nos jours parce que les doctrines de démons sont si fréquentes et Satan embrouille l’Eglise. Il y a beaucoup de chrétiens qui envoient des millions de dollars à de mauvaises causes. Il n’y a que confusion au sujet de ce qui est vrai dans la Bible, une confusion par de faux enseignements. Donc Satan cherche à saper le caractère de Dieu. Il essaie de rendre la vie chrétienne difficile à vivre. Il cherche à embrouiller les chrétiens par de faux enseignants et de fausses doctrines.

Quatrièmement, il cherche tant qu’il le peut à empêcher le service pour Christ. Il veut faire cesser un service efficace. Il veut faire cesser l’Eglise de la Grâce. Il veut que mon ministère s’arrête et arrêter votre ministère et le ministère de tout un chacun qui sert Jésus Christ. Il veut faire tout ce qu’il peut pour arrêter cela ou l’empêcher, comme nous le voyons dans tout l’Ancien Testament. Il a essayé de bloquer ceux qui étaient les prophètes de Dieu, comme nous voyons comment il a essayé de bloquer le Seigneur Jésus Christ.

L’apôtre Paul dit dans 1 Thessaloniciens ce qui se révèle être une compréhension magnifique de ce problème particulier au chapitre 2 verset 8. Il dit : « Nous aurions voulu, dans notre vive affection pour vous, non seulement vous donner l’Evangile de Dieu, mais encore notre propre vie, tant vous nous étiez devenus chers. » En d’autres termes, il dit aux Thessaloniciens : « Nous voulions vous donner non seulement la Parole, mais nos vies, ainsi nous nous sommes efforcés de servir. » Comment, dit-il ? C’était laborieux, c’était du travail. « Nous avons travaillé jour et nuit à vous prêcher l’Evangile de Dieu. » Il dit aux Éphésiens : « Nous avons œuvré jour et nuit avec larmes pour vous présenter la vérité. » Pourquoi ? Parce que c’est si difficile. Il y a tant de résistance. Ce n’est pas facile.

Des jeunes gens me disent parfois: « Si vous êtes dans le ministère depuis longtemps, cela devient-il plus facile ? Non, cela ne devient pas plus facile. Cela devient simplement différent, et des séries de victoires deviennent plus merveilleuses, et vous avez une meilleure histoire passée sur laquelle vous pouvez édifier votre foi pour l’avenir, mais cela ne devient jamais plus facile parce qu’il veut empêcher votre service. Des barrages. Satan attaque la crédibilité de Dieu. Il attaque le chrétien en rendant sa vie chrétienne difficile à vivre. Il nous embrouille avec de fausses doctrines et empêche notre service.

Cinquièmement, je crois que Satan fait tout ce qu’il peut pour mettre de la division dans le corps. Il travaille dur à provoquer des divisions dans le corps, nous fractionnant. C’est à cause de cela que notre Seigneur a été si explicite lorsqu’il a dit, comme nous l’avons lu précédemment dans Matthieu, que si tu as quelque chose contre ton frère, va te réconcilier avant de revenir pour L’adorer. Donc, il provoque la division.

1 Corinthiens 1, 1 Corinthiens 2, 1 Corinthiens 3 parlent de division dans l’Eglise. Dans Ephésiens 4, Paul dit : « Efforces-vous de conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix. » Faites tout votre possible pour maintenir l’unité. Paul nous exhorte à cela parce que Satan nous déchire, amène des frictions et des factions dans le corps de Christ.

Sixièmement, et c’est un autre domaine dans lequel Satan nous frappe très fort. Il nous incite à nous fier à nos propres ressources. C’est subtil. 1 Chroniques chapitre 21 raconte une histoire à propos de David. David voulait savoir à quel point il était fort, alors il a compté ses soldats, et Dieu lui a dit : « David, c’est un terrible et mauvais péché. Ta force ne dépend pas du nombre de tes troupes. Elle ne dépend pas du nombre de tes gens. Ta force dépend de Dieu. »

C’est facile pour le croyant, vous savez, même dans un domaine spirituel de faire le compte de toute sa connaissance. Vous savez, « J’ai mémorisé tout ce livre, et je le maîtrise, et j’ai tous ces principes, et regardez ce que je sais, et je suis allé à la faculté, et j’ai toute ces données en tête. Je suis fin prêt, et je peux traiter les problèmes. » Ce qui arrive alors, c’est que sa vie de prière disparaît. La profondeur de sa piété se perd, et il devient superficiel et théologique. Très dangereux !

Certaines pensent que parce qu’ils vont à l’église régulièrement tout va bien pour eux. Nous pouvons devenir si confiants en nos propres ressources, il peut être si facile pour nous de nous appuyer sur notre propre intelligence, de dépendre de notre propre connaissance, sagesse, perspicacité, érudition, éducation. Nous négligeons de nous appuyer sur la puissance de Dieu avec le sentiment qui animait Esaïe lorsqu’il a dit : « Malheur à moi ! » Il savait qu’il ne possédait aucune ressource ailleurs qu’en Dieu.

Une septième manière par laquelle Satan nous attaque, et je pense qu’elle est également courante, c’est qu’il nous fait jouer aux hypocrites, être hypocrites. Satan a littéralement peuplé l’Eglise, y compris la nôtre, mais il a peuplé chaque Eglise de gens qui sont frimeurs, inauthentiques. Même des chrétiens peuvent l’être. Nous pouvons continuer confortablement, facilement, en souriant, avec un masque, une spiritualité qui fait croire au monde entier que nous allons bien, et tout ce que nous faisons, c’est de polluer la communauté, tout ce que nous faisons est de nous déguiser si bien que nous ne traitons pas le vrai problème, nous ne laissons jamais quiconque voir ce que nous sommes vraiment, nous ne nous ouvrons jamais pour dire la vérité, ce qui fait que personne ne peut jamais venir nous entourer de ses bras pour nous aider à nous délivrer de nos problèmes, vous voyez.

Nous nous cachons derrière la respectabilité. Nous nous cachons derrière notre soi-disant spiritualité hypocrite comme Ananias et Saphira. Nous voulons mentir au Saint-Esprit parce que Satan est réellement entré dans notre cœur. Satan est venu nous jouer un tour et nous a dit qu’il vaut mieux avoir l’air respectable que d’être respectable. Mieux vaut ne pas faire face à votre péché pour le traiter, mieux vaut le cacher et le couvrir, et faire semblant. Satan est si subtil qu’il remplit l’Église d’hypocrisie. Il peut venir. Tout d’abord, il travaille sur nous pour saper le caractère de Dieu en vue de rendre la vie chrétienne difficile à vivre, pour nous embrouiller avec de la fausse doctrine, pour freiner notre service, pour provoquer des divisions, pour nous inciter à dépendre de nos propres ressources et nous faire jouer les hypocrites.

Encore deux : numéro huit, Satan nous attaque pour nous rendre mondains, pour nous pousser dans le moule formé par le monde. Je veux dire qu’il y réussit fort bien, mes amis. L’Église de nos jours est si mondaine, riche, matérialiste, permissive, complaisante, confortable, ressemblant tellement au système alentour qu’on n’arrive même pas à distinguer les deux. Cependant Jean nous dit : « N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l’orgueil de la vie, ne vient pas du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. » (Colombe) Il dit: « Regardez, vous n’avez rien à faire avec le monde. Le monde passe, et vous êtes éternels. Les dimensions mêmes de la vie sont incohérentes, incongrues, et ne peuvent pas aller ensemble. Qu’est-ce que vous faites avec le monde ? » Cependant l’Église s’enfonce parce que Satan nous pousse constamment vers le monde.

Dernière chose, je crois que Satan veut nous faire agir en désobéissant à ce que nous savons être la Parole de Dieu. C’est peut-être la clef de voûte de tout. Satan veut que nous agissions immoralement. Si Dieu est moral et que Dieu établit la loi morale, alors tout acte contre la loi de Dieu est immoralité, qu’il soit sexuel ou social, peu importe. Agir immoralement c’est agir contre la loi morale et Dieu est Celui qui l’a établie. Donc Satan veut que nous désobéissions à Dieu. Cela lui donne une occasion. Cela lui donne un avantage.

Eh bien voilà, mes amis. Ces domaines où Satan œuvre, sapant le caractère de Dieu, rendant difficile la pratique de la vie chrétienne, nous embrouillant avec de la fausse doctrine, freinant notre service, causant la division, nous forçant à nous fier à nos ressources, à jouer l’hypocrite, à devenir mondain et à agir dans la désobéissance à Dieu. C’est ainsi qu’il viendra. C’est ainsi qu’il est toujours venu. C’est là que la bataille a lieu.

Maintenant vous direz: « Alors comment vais-je m’occuper de ça ? » Voilà une bien grande liste d’attaques ! Eh bien, ce qu’il y a de merveilleux, et ce qui m’enthousiasme tellement, c’est que toutes ces neuf choses dont je vous ai parlé peuvent être traitées d’une manière unique et simple. Regardez le verset 13 d’Ephésiens 6 : « C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le jour mauvais, et tenir ferme après avoir tout surmonté. » Comment allez-vous résister à toutes ces choses dans toute leur complexité, et avec toute la subtilité de Satan, et toute son intelligence, et toutes ses manœuvres de diable, et sa ruse habile, et l’être trompeur qu’il est, comment pouvez-vous faire face ? Simplement en ne vous concentrant pas sur ce qu’il fait. Concentrez-vous sur ce que vous faites, vous. Peu importe que vous puissiez classer ces attaques. Peu importe que vous en connaissiez toutes les définitions. Peu importe que vous puissiez nommer toutes les subtilités dont il est capable. Cela ne vous sert pas. Ce monde-là est trop sophistiqué, trop éloigné, trop surhumain pour que vous ou moi nous en occupions. Ce qui importe c’est que nous portions notre armure, voyez-vous, de manière que lorsque la bataille commence, quelle que soit la forme de l’attaque, nous puissions nous défendre. Peu importe d’où arrive l’ennemi. Peu importe que son attaque soit subtile, si dans cette guerre tu es prêt à lui faire face. C’est tout. Peu importe quelle tactique Satan utilise. Peu importe quelle voie il emprunte. Peu importe s’il rampe sur son ventre ou s’il vole par dessus. Peu importe si son attaque est subtile ou évidente. Si vous êtes prêt lorsqu’il arrive, c’est tout ce qui importe : Le croyant qui porte sur lui son armure tiendra quelle que soit l’attaque. Donc tout ce que je vous ai dit est là pour vous faire savoir d’où il vient, pour être conscient de ces domaines, mais le sujet principal n’est pas de savoir s’il vient ou par quelle attaque, mais de savoir si vous êtes prêts ? Etes-vous prêts ? Parce que si vous portez votre armure vous pourrez faire face.

Donc aujourd’hui, je voudrais que nous regardions seulement à la première pièce de l’armure. C’est très simple, mais très, très important. La première est au verset 14 : « Tenez donc ferme. » - et ceci nous ramène en arrière. Fin du verset 13 : « Tenir ferme après avoir tout surmonté. » Milieu du verset 11 : « Afin de pouvoir tenir ferme. » L’idée est de tenir contre l’attaque de Satan, d’être le premier contre ses avancées, d’être victorieux lorsqu’il arrive. C’est pourquoi si vous devez tenir face à ces choses, vous devez avoir votre taille ceinturée tout autour avec aletheia, la vérité, ou véracité.

Parlons de cela. Le terme aletheia peut être traduit par vérité en tant que contenu, la vérité opposée à la fausseté, la vérité telle qu’elle est définie dans la Parole de Dieu, la révélation de Dieu, le contenu de la vérité. Ou bien on peut définir le mot comme une attitude de véracité, ou de non-hypocrisie, ou de sincérité, ou d’honnêteté ou d’intégrité, ou d’engagement. Prenons le premier élément. Disons que, latent dans cette pensée, il y a le concept de vérité en tant que contenu. Si Satan m’attaque, j’ai tout d’abord la responsabilité de porter la ceinture de la vérité. Pourquoi ? Eh bien, en premier Satan va venir avec toutes ses manœuvres, dit le verset 11, et manœuvres est le même mot qui est traduit ruses habiles au chapitre 4 verset 14. Là il est fait référence aux vents de doctrine. Le mot doctrine est enseignement. Donc il dit ceci : Satan viendra et il va répandre certains enseignements qui sont habilement trompeurs, qui sont d’astucieuses, de rusées doctrines de démons. Voilà ces fausses vérités. Ce sont les astuces du diable. La seule manière de résister aux faussetés et aux mensonges du diable, c’est d’avoir la vérité. C’est pourquoi il est si important pour nous d’enseigner, d’enseigner encore et encore la Parole de Dieu. Paul parle des doctrines de démons et d’esprits séducteurs qui viennent pour tromper.

Dans 1 Corinthiens 10 :20 et 21, Paul observe la société corinthienne et il dit que les Corinthiens ont cette structure élaborée d’adoration, et ils vont dans leurs temples païens et ils adorent leur dieux païens et pratiquent tous les rituels et les cérémonies et les rites d’adoration, mais il dit que les choses que ces non Juifs sacrifient sont sacrifiées aux démons et non à Dieu. Autrement dit, derrière tout leur système il y a des démons. Toute leur adoration est démoniaque. Tout leur système religieux est inspiré par les démons. C’est la doctrine des démons et des esprits séducteurs. Ce que je veux dire, c’est que cela nous donne un aperçu de tout ce faux enseignement. Il vient de Satan.

Jésus a dit dans Jean 8 :44 : « Il est menteur et le père du mensonge. » Donc ce que fait principalement Satan est qu’il vient avec des mensonges, avec des contre-vérités, et le croyant, s’il doit partir en guerre, doit connaître la vérité. Voila donc, à la base, ce qui est derrière ce concept, dans un sens. Laissez-moi décrire la ceinture, pour que vous puissiez vous l’imaginer un peu.

A l’époque de Paul, un Romain, même un soldat, portait une tunique. Une tunique est une grande pièce carrée, principalement de tissu. Il y avait un trou pour la tête, et deux trous pour les bras. C’est à peu près tout. Vous la passiez simplement, et cette pièce de tissu restait flottante. Mais si vous deviez partir à la guerre, vous n’auriez pas pu y aller avec tout ce tissu flottant au vent. En fait, vous n’auriez même pas voyagé ainsi.

Par exemple, il est dit dans Exode, que lorsque Dieu a appelé les enfants d’Israël à partir pour la Terre Promise, au 12ème chapitre d’Exode et au verset 11, Dieu leur a dit, en fait : « Mettez une ceinture à la taille. Nous quittons l’Egypte. » Donc nous apprenons que c’était une phrase courante pour quelqu’un qui partait en voyage.

Dans Luc chapitre 12, notre Seigneur, au verset 35 parle de son retour et Il dit : « Ayez une ceinture à votre taille et tenez vos lampes allumées. » Autrement dit, mettre une ceinture, c’était rassembler tout ce tissu flottant de manière à être prêt à partir. Cela veut donc dire être prêt, préparé. C’est l’idée. La ceinture c’était être en alerte. Un soldat romain n’allait pas partir à la bataille avec son vêtement flottant au vent. Si quelqu’un le tirait par-dessus sa tête, il disparaissait en un instant!!

Vous ne combattriez pas avec ceci voletant partout. Je me souviens, et vous le voyez aussi à la télévision lors des matchs de football, que tous les uniformes sont serrés, parce qu’on ne veut pas qu’on puisse accrocher quelque chose. Ce qui vous rendait fou, c’est quand vous courriez avec les pans de votre chemise flottant au vent, et vous étiez parti pour un bon coup, mais un type vous attrapait par le pan de chemise et vous flanquait au sol par derrière.

Pour finir on a inventé ce qu’ils appellent « breakaway shirts » [des T-shirts à arracher]. On les voit maintenant dans les collèges, et tout le monde se les arrache, et chacun repart sans sa chemise. Un type va avoir une poignée de chemises et c’est tout ! C’est parce qu’ils ne veulent rien qui dépasse dans le combat. La même chose est même plus importante dans une guerre. Vous voulez vous assurer, dans un corps à corps – ces guerres ne se faisaient pas entre bunkers distants de quelques 180 mètres – car ils combattaient en corps à corps, et il ne fallait pas que quelque chose vous entrave ou vous enveloppe.

En fait dans 2 Timothée au chapitre 2, l’apôtre Paul dit : « Tu dois souffrir comme un bon soldat de Jésus Christ, et tu ne dois pas t’embarrasser des affaires de cette vie. » Ce qu’il dit c’est que tu ne peux pas combattre si tu es tout emmêlé dans ta tunique, et c’est ce que feront les affaires de cette vie. Il faut que tu coupes le cordon qui t’attache à la vie civile. Tu dois rompre avec le monde.

Lorsqu’un type est mobilisé dans le service, on ne lui dit pas : « Maintenant nous t’avons enrôlé, et ce serait sympa si tu pouvais te joindre à nous. Ce serait merveilleux si tu pouvais porter notre uniforme, nos sortes de vêtements, car alors tu serais assorti à tous les autres. Ce serait génial si tu pouvais recevoir tes ordres de nous et manger notre nourriture et vivre avec nous. » On ne vous demande pas cela. Vous le faites, point. Lorsque vous êtes enrôlé, vous vous séparez de votre amie, de votre femme, de votre foyer, votre famille, votre voiture, votre travail. La vie civile est derrière, et vous faites ce qu’on vous dit, et c’est ce qui se passe si vous partez en guerre. C’est sérieux.

Donc lorsqu’un soldat partait en guerre – si un homme qui allait en voyage le faisait, vous pouvez imaginer qu’un soldat ferait de même, il prendrait une ceinture. Il la serrerait autour de sa taille. Elle pouvait être en ruban. Plus probablement celle d’un soldat était en cuir. Il serrerait bien cette ceinture de cuir, prendrait les quatre coins de cette tunique, les passerait par la ceinture, en en faisant ainsi une sorte de mini tunique. Il aurait la mobilité, la souplesse, la liberté de mouvement, et rien ne le gênerait. C’est vraiment cette image qui est à l’esprit de l’apôtre Paul.

En plus de cette ceinture, il était courant qu’un soldat romain ait aussi une courroie. Elle était accrochée à la ceinture, passait sur son épaule et rejoignait la ceinture derrière. Il y attachait son épée, de manière que plus tard, nous verrons que l’Epée de l’Esprit qui est la Parole de Dieu est attachée à la ceinture de la Vérité. En d’autres termes, la vérité est révélée dans la Parole. Vous avez comme qui dirait la vérité. Vous la prenez avec vous pour combattre lors de la bataille, n’est-ce pas, alors que l’Epée de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu est attaché à la ceinture de la Vérité.

Mais sur cette épaule il y avait cette courroie, et sur cette courroie il y avait les emblèmes et insignes de précédentes victoires. Tout comme des décorations. Vous voyez un soldat, qui a toutes ces décorations sur lui, des batailles où il a combattu, et ce qu’il a fait et ses exploits. Sur un soldat romain, c’est là qu’on les mettait. Toutes les médailles et les récompenses de ses exploits était fixées là. La courroie est attachée à la Ceinture de la Vérité. Mes amis, c’est cela. Lorsque vous portez la Ceinture de la Vérité et que vous tirez l’Epée de l’Esprit, vous allez gagner la bataille et recevoir les médailles. Vous voyez ? C’est là que tout commence. C’est devenu l’emblème de la réussite au combat. C’est une combinaison appropriée. Seuls ceux qui sont prêts, ceinturés, seuls ceux qui ont l’Epée de l’Esprit suspendue à leur côté étaient ceux qui gagnaient les médailles et allaient au combat en ayant la victoire.

Donc c’est le cœur du mot. Maintenant écoutez-moi. Il est question de vérité. Je pense que vous pouvez prendre aletheia dans le sens de contenu, mais ce n’est pas la pensée première ici parce qu’on y relie l’Epée de l’Esprit, dont on s’occupera dans la dernière pièce de l’armure. La pensée principale ici est l’idée de véracité, qui est aussi un sens du mot, et qui parle d’attitude, non de contenu. Ce qu’il dit c’est : « Mettez votre ceinture. » Cela montre une attitude de préparation, une attitude d’engagement, une attitude qui dit : « Je suis prêt pour la bataille. Je suis habillé. Je suis en alerte. Je suis prêt. » Vous voyez? Or c’est le sujet que je voudrais partager avec vous pour ces quelques instants de conclusion. Cela signifie que vous combattez sans hypocrisie. Cela veut dire que vous allez y aller avec sérieux.

Vous savez, franchement, la plupart des chrétiens ne mettent jamais leur ceinture. Ils ne font que se balader à travers leur vie soufflant dans le vide. Il n’y a que peu de consécration, rien de cette ceinture de véracité. Ne se consacrent jamais. Ecoutez, lorsqu’un soldat mettait sa ceinture, fixait cette courroie, accrochait son épée, il disait : « Je suis prêt au combat. » Je crois que la plupart des chrétiens perdent parce cela leur est plutôt égal. Peu leur importe ce qui se passe. Ils préfèrent se balader. Ils sont comme ceux à qui s’adresse Hébreux 12 : « Puisque nous sommes entourés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement. Et courrons l’épreuve… » Pas vrai ?

Pouvez-vous imaginer un type sur une piste d’athlétisme avec un manteau et des bottes de campagne ? Ce serait complètement stupide ! Ça ne se fait pas. Ces gens-là sont si peu vêtus que c’en est gênant. Ils sont là à courir avec le minimum sur eux. Ils doivent être mobiles. Ils veulent toute la souplesse possible. Cependant, il y a des chrétiens qui essaient de courir la course chrétienne avec des bottes de combat et un par-dessus, et ils se demandent pourquoi ils sont si fatigués. « Oh, là là, que c’est fatiguant. Apparemment je n’arrive pas à avancer. » Cinq ans plus tard ils sont à 3 mètres de la ligne de départ. C’est parce qu’il n’y a pas de consécration.

Je crois que le meilleur synonyme de véracité est la consécration. Ce que Paul dit ici c’est : « Voyez, vous devez comprendre que c’est la guerre et soyez sérieux. Il vous faut y aller sans hypocrisie, sincèrement, avec l’attitude correcte, en ayant à cœur cette bataille. Je suis soldat. Je souffrirai la difficulté pour la cause de Jésus Christ «   - comme le dit 2 Timothée 2 :3 – « Je veux payer le prix pour plaire à celui qui m’a choisi pour être un soldat. La bataille me tient à cœur. »

Ecoutez, le vrai chrétien aime le combat, et le vrai chrétien aime tant le Seigneur qu’il ne perdra pas. Il ne renoncera pas. Regardez à 1 Corinthiens chapitre 9. Je ne peux pas me lier à un chrétien qui se satisfait d’être constamment en échec, qui se laisse aller toute sa vie, cédant à la tentation, tombant dans tous les péchés qui touchent la chair et l’esprit. Je ne comprends pas qu’on l’on puisse céder si facilement.

Dans 1 Corinthiens verset 24, Paul dit : « Ne savez-vous pas que les concurrents dans le stade courent tous. » Lorsque la course débute, chacun court, « mais qu’un seul remporte le prix ? Courez donc de manière à le remporter. » Regardez, dit-il, “Si vous vous engagez là-dedans, alors gagnez! Qui voudrait perdre ? » Ce dont Paul parle ici c’est d’envie. En athlétisme, nous avions l’habitude de dire que l’envie faisait 90% de la victoire. C’est vrai. Si vous en avez vraiment envie, vous avez gagné.

Nos coaches disaient : « Si vous le voulez absolument, vous pouvez l’avoir. Si vous voulez la victoire assez fort, vous pouvez l’avoir. » Vous savez quoi ? C’était une bonne idée, mais c’était toujours faux ! Parfois je me trouvais en face d’un gars qui était plus fort que moi, et je voulais furieusement gagner. En fait, je voulais gagner toujours plus furieusement, mais tous mes efforts ne donnaient jamais rien. Je mordais la poussière toute la journée parce que je n’y arrivais pas. Un des plus grands efforts fut contre le pire adversaire, et je n’ai pas pu gagner. Mais vous savez, dans la cause de Christ, si l’envie est là, la victoire sera là parce que Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Exact ? Donc elle est toujours accessible.

Donc Paul dit que l’envie doit être présente. Il dit qu’un athlète court, et il y a beaucoup de coureurs, mais un seul reçoit le prix. Donc si vous entrez dans ce concours, gagnez-le. Oh, Seigneur, donne-nous des gens avec cet engagement. Dieu, donne-nous des gens qui ont envie de gagner dans la vie chrétienne, pas pour récolter leur propre couronne, mais de manière à la donner à Jésus Christ, pour pouvoir Lui dire : « Voici mon acte d’amour. Voici mon adoration. C’est mon acte de louange que j’ai donné, ma vie, mon sacrifice vivant. » Voilà ce qu’Il recherche: la consécration.

Il dit : « Tout homme qui lutte pour la maîtrise » - il utilise le mot grec athleo, l’athlète, « tout athlète s’impose des privations. » Autrement dit, il se discipline. Il fait attention à ce qu’il mange et comment il s’entraîne, et il le fait pour obtenir une couronne périssable, mais nous, une indestructible. Il dit : « Si ces bonshommes peuvent travailler si dur pour gagner une couronne corruptible, ne pouvons-nous pas avoir envie d’être victorieux dans notre vie pour la gloire de Dieu ? »

Donc il dit : « Moi je cours, mais pas comme à l’aventure. » « Je ne zigzague pas le long de la piste, courant au trot, au galop, ou au pas, me reposant de temps en temps. Je cours à fond sur la piste. « Je boxe, mais non pour battre l’air. » « Je ne sautille pas seulement sur le ring, boxant dans le vide. Je frappe mon adversaire pile dans les côtes. » « Je fonce dans le combat, » dit-il. « Et en le faisant je traite durement mon corps, et je le discipline. »

Vous voyez, c’est la vie disciplinée d’un vainqueur. C’est ce que Dieu veut. Franchement, mes amis, dans le domaine spirituel, Dieu nous a donné les moyens de gagner. Dans Romains 12, Paul dit : « Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, » et les compassions de Dieu sont dans les 11 premiers chapitres de Romains. Dans les 11 premiers chapitres de Romains, il dit que Dieu nous a séparés du monde mauvais. Dieu nous a rachetés en Christ. Dieu nous a donné la justice de Jésus Christ. Dieu, par notre foi dans le Seigneur Jésus Christ, nous a appelés dans Sa famille et nous a adoptés comme ses enfants. Dieu nous a donné l’amour, la joie et la paix. Dieu nous a accordé l’immense puissance de l’Esprit de Dieu dans une vie de résurrection. Dieu nous a donné toutes les ressources dont nous avons besoin, nous a mis à part pour un plan éternel qui est immuable et incontestable, et toutes ces merveilleuses compassions de Dieu vous ont été données. C’est pourquoi, offrez votre corps comme un sacrifice vivant, entièrement acceptable devant Dieu, ce sera votre seul culte spirituel, le seul raisonnable. C’est tout ce qu’il y a de grand. C’est la seule chose que vous deviez faire. 

Puis il dit au verset suivant : « Ne vous conformez pas » - à quoi ? – « au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin de pouvoir discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon agréable et parfait. » Donc tout d’abord votre esprit est transformé, et lorsque la Parole est à votre esprit, et que vous avez la vérité, alors vous pouvez vivre de manière consacrée et faire de votre vie un sacrifice. Franchement, la plupart d’entre nous ne connaissons pas le sens d’un sacrifice vivant. Nous n’avons pas la moindre idée de ce que c’est que sacrifier notre vie. Peut-être serions-nous capables d’être brûlés au bûcher et de mourir pour Jésus. Mais c’est si difficile de vivre notre vie entière comme un sacrifice. Cela ne ferait rien à plupart d’entre nous qu’on nous prenne la vie. Nous voulons seulement, tant que nous l’avons, la garder pour nous. Quelle dichotomie est-ce donc ? Nous devons être consacrés, et c’est ce qu’ l’Ecriture dit.

Regardez à Philippiens 1, verset 9 et 10, pour une autre pensée. Ecoutez ce qui est dit. Philippiens 1 :9 : « Voici ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus. » Or Paul ne dit pas que les Philippiens n’aiment pas, et je ne dis pas que vous n’aimez pas. Vous aimez. Mais je dis que je prie « pour qu’il augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence. » Je veux que vous ayez de la connaissance. Je veux que vous en ayez davantage. Vous avez du discernement. Je veux que vous ayez plus de discernement, dans le but de pouvoir discerner les choses excellentes. Je ne veux pas que vous vous contentiez de ce qui est bon. Je ne veux pas que vous vous contentiez de ce qui est meilleur. Je veux que vous ne vous contentiez de rien moins que de l’excellent.

Je sais que vous avez de l’amour, et je veux que vous en ayez davantage encore. Je sais que vous avez de la connaissance. Je veux que vous en ayez plus. Je sais que vous avez du discernement, mais je veux que vous en ayez plus pour pouvoir discerner les choses qui sont les plus excellentes et que vous puissiez être purs. Cela veut dire être consacré, véridique, sans hypocrisie, authentique, engagé. Le résultat d’une vie consacrée, véridique, pure, est au verset 11 : « Vous serez remplis du fruit de justice qui vient par Jésus Christ à la gloire et à la louange de Dieu. »

J’ai beaucoup prêché sur la consécration parce que cela revient constamment dans ces passages. Savez-vous pourquoi je voudrais que vous soyez consacrés ? Pas pour mon ambition personnelle. Ni pour la vôtre. C’est juste là au verset 11 : pour la gloire et la louange de Dieu, et Il sera glorifié quand vous serez remplis de fruit et vous serez remplis de fruit lorsque vous approuverez ce qui est excellent, et vous approuverez ce qui est excellent lorsque vous serez sincèrement consacrés à Jésus Christ dans votre vie la plus profonde.

Ainsi, l’appel que présente l’armure pour le croyant est à la consécration dès le départ. Vous ne battrez pas Satan. Il viendra contre vous de chacune de ces neuf manières, et quelques autres que je n’ai pas encore découvertes. Il viendra contre vous par toutes ces façons combinées, au point que vous ne saurez pas que faire à moins d’être réellement prêt au combat.Consécration. Oh, mes chers amis, une seule chose importe dans ce monde et dans cette vie, et c’est la dimension du spirituel. Tout le reste n’a aucune espèce d’importance.

Je m’intéresse à beaucoup de choses dans notre monde, mais franchement, quand à la plupart, je pourrais m’y intéresser beaucoup moins. A moins qu’elles concernent les choses de Dieu, je ne suis même pas intéressé, parce que seul le spirituel compte, seulement que Dieu soit glorifié. Nous devons nous concentrer sur ce qui est juste. A quel point voulez-vous gagner ? A quel point ? Voulez-vous réellement gagner?

J’ai fait de l’athlétisme toute ma vie, et j’ai vu des gens qui se moquaient bien de gagner ou non. Lorsque nous travaillons avec des professionnels, nous parlons beaucoup de ce fait que l’on peut perdre l’envie. Vous êtes passés par là. On n’est pas fameux. On agit automatiquement. Cela peut arriver dans le monde, et cela peut nous arriver parce que Satan nous l’insuffle tout le temps.

On peut se satisfaire de la médiocrité. On peut se satisfaire de léthargie. On peut se satisfaire de laisser sa vie couler comme elle est. Vous venez une semaine après l’autre, puis rentrez à la maison. Rien de change. Rien n’est différent. Les attitudes sont les mêmes, les réactions sont les mêmes, votre foyer reste le même. Il n’arrive jamais rien. Vous ne faites qu’aller et venir, aller et venir, aller et venir, et la consécration ne change jamais. Que Dieu vous aide, et que Dieu m’aide si cela arrive ! Vous devez être consacré pour combattre. Donc l’apôtre dit que la première pièce de l’équipement est la Ceinture de la Véracité. Elle se base sur du contenu, mais c’est une attitude qu’Il recherche.

Laissez-moi conclure avec les paroles de John Monsell, qui a écrit ce cantique. Ecoutez-le : « Combats le bon combat de toute ta force. Christ est ta force et Christ est ton droit. Saisis la vie, et elle sera ta joie et ta couronne pour l’éternité. Cours la course droite, par la bonne grâce de Dieu, et lève les yeux pour chercher Sa face. La voie de la vie est devant toi. Christ est le chemin et Christ est le prix. Rejette le souci. Appuie-toi sur ton guide. Appuie-toi, Il pourvoira dans Sa miséricorde. Appuie-toi, et l’âme confiante verra que Christ est sa vie et que Christ est amour. » Ensuite il dit ceci : « Ne faiblis pas, et ne crains pas. Son bras est tout proche. Il ne change pas et tu Lui es cher. Crois seulement et tu verras que Christ est tout et en tout pour toi. »

L’amour de la victoire est là. Elle nous est donnée pour la gloire de Dieu, peu importe que Satan soit sophistiqué, si nous avons sur nous la ceinture de la consécration. Je prie Dieu que ce soit le cas dans votre vie.

Père, merci encore une fois, de ce que nous nous sommes rassemblés aujourd’hui pour adorer Ton Saint nom, nous avons chanté Tes louanges, nous avons réfléchi à tes vertus, que nous avons entendu Tes vérités immenses de Ta Parole. Père, nous sentons que nous avons été attirés dans Ta présence. Nous sentons que Tu es là et que ce message n’est pas le mien, ce n’est pas un message humain. Ce n’est pas qu’un message de papier et d’encre, pas plus qu’un message d’une voix humaine, mais il vient du souffle de Dieu.

L’appel à la consécration n’est pas de nous, il vient de Toi. Les conséquences ne doivent pas être traitées avec nous mais avec Toi. Oh Père, aide-nous à entendre Ta voix, fais que tous les éléments humains soient mis de côté, et tous les facteurs physiques, et que nous puissions savoir que Dieu a parlé par Sa Parole pour nous appeler à la consécration. Oh, Seigneur Jésus, fais de nous la sorte de personnes que tu veux que nous soyons, pour que Tu puisses être glorifié, et que nous puissions nous tenir comme un phare au milieu d’une génération méchante et perverse, tenant haut la Parole de Vie, que nous puissions vivre de telle manière que les critiques soient réduites au silence, que nous ne soyons pas de ceux qui utilisent Jésus et en abusent, mais de ceux qui Lui rendent gloire. Seigneur, aide-nous à gagner la bataille, car plus que tout nous voulons gagner, et nous dépendons de Ta puissance pour le faire. Dans la soumission, nous prions au nom de Christ, amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize