Grace to You Resources
Grace to You - Resource

 

Nous examinons 1 Pierre chapitre 1. Nous allons considérer les deux premiers versets. Pierre commence par cette merveilleuse épître avec les mots : « Pierre, apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l'Asie et la Bithynie, et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l'Esprit, afin qu'ils deviennent obéissants, et qu'ils participent à l'aspersion du sang de Jésus-Christ : que la grâce et la paix vous soient multipliées ! »

Il semble qu’avec un si petit début, nous ne nous trouverions pas si profondément enracinés dans la théologie. Mais dès que Pierre dit : « qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l'Esprit, afin qu'ils deviennent obéissants, et qu'ils participent à l'aspersion du sang de Jésus-Christ », il nous introduit une pensée profonde - à savoir la question de l'élection. L’Élection !

La raison pour laquelle il l'expose au début est à cause de sa capacité à consoler les chrétiens persécutés. Comme vous le savez, ces extraterrestres, ces étrangers dans le monde, qui étaient vraiment citoyens du paradis, étaient dispersés. Ils étaient considérés par la société dans laquelle ils vivaient à bien des égards comme des exclus. Ils subissaient une persécution toujours croissante, qui commençait vraiment par la rumeur de leur culpabilité en ce qui concerne l’incendie de Rome. Il était important pour eux de comprendre que, bien qu'ils ne fussent pas estimés dans le monde, ils étaient choisis par Dieu. Et c'est pourquoi Pierre introduit cette épître comme il le fait. Il les réconforte avec la réalité qu'ils peuvent être rejetés et qu'ils peuvent être persécutés par le monde, mais qu’ils appartiennent à Dieu, ils sont choisis par Lui.

Maintenant, nous remarquons dans ces deux versets plusieurs choses sur les élections. Tout d'abord, nous avons remarqué la dernière fois la nature de notre élection. À la fin du verset 1, « Nous sommes choisis ». Nous avons parlé du fait que Dieu nous a choisis souverainement, par Sa volonté divine non affectée, strictement sur la base de Sa propre grâce souveraine. Il a prédéterminé d’accorder Son amour à certaines personnes dans le monde, et ce sont les élus. C'est la nature de notre élection.

Ensuite, nous avons discuté de la condition de notre élection. Parce que nous sommes élus, nous résidons comme des extraterrestres. C'est-à-dire que nous sommes des étrangers. Nous sommes une race d’extraterrestres. Nous vivons temporairement sur la terre, mais nous sommes citoyens du paradis. Nous sommes une société au sein d'une autre société. Nous sommes une culture surnaturelle dans une culture terrestre. Nous sommes gouvernés par Dieu. Nous sommes gouvernés par Dieu par Sa Parole. Nous sommes habités par le Saint-Esprit. Nous avons des convictions, des croyances, des idées, des éthiques, des habitudes, des émotions, des normes de vie, des principes et des pensées, des aspirations et des plaisirs qui sont totalement étrangers au monde. Nous n’en faisons pas partie. Nous sommes complètement distincts.

Nous n'aimons pas le monde, Jean nous le dit dans 1 Jean. Nous ne sommes pas préoccupés par le monde, dit Jacques, afin que nous puissions être appelés amis du monde. Nous sommes des ennemis du monde. Nous sommes des extraterrestres du monde par notre condition, parce que nous sommes les élus. En fait, nous ne sommes pas choisis pour exister tout simplement en tant que personnes différentes, nous sommes choisis pour témoigner dans ce monde où nous sommes considérés comme étrangers. Et nous sommes témoins non seulement par ce que nous disons, mais nous sommes témoins par ce que nous sommes. La plate-forme pour ce que nous disons est ce que nous sommes.

Nous sommes des ambassadeurs de Christ, dit Paul dans le chapitre 5 de 2 Corinthiens. Nous nous sommes engagés dans le ministère de la réconciliation, c'est-à-dire qu'il faut dire aux hommes qu'ils peuvent être réconciliés avec Dieu par le Christ. Nous sommes envoyés dans le monde en tant que témoins. Jésus a dit : « Vous êtes mes témoins à Jérusalem, en Judée, en Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre ».

Donc, nous sommes ici, dans cette société étrangère au sein d'une société, cette culture surnaturelle au sein d'une culture. Nous sommes ce groupe de personnes dépossédées qui vivent selon une norme totalement distincte. Nous ne pouvons pas être amis du monde. Nous n'aimons pas le monde. Nous sommes des ennemis du monde. Nous devons parler au monde. Et nous devons vivre de telle sorte que le monde soit attiré par ce que nous leur disons. C'est un défi !

Il n'est pas facile d’être un témoin efficace. Dans un sens, nous avons tendance à nous regrouper dans notre propre petite société, n'est-ce pas ? Et vous pouvez imaginer que, dans un environnement de persécution comme celui dans lequel vivaient les lecteurs de cette grande épître, la tendance était de se réunir de plus en plus en petits groupes pour la protection, le soutien, l'amour, la communion fraternelle, avec la protection de la communauté en premier.

Et ainsi, Pierre, bien sûr, à travers cette épître rappellera aux croyants persécutés qu'ils ne doivent pas rester entre eux, parce que c'était la tendance. Nous nous aimons beaucoup. Nous avons tellement de choses en commun les uns avec les autres. L'une des grandes menaces pour le christianisme est que plus vous êtes chrétien, moins vous partagez votre vie avec les personnes incrédules. Nous sommes tellement enveloppés dans notre culture chrétienne, dans notre la société chrétienne.

Alexandre MacLaren a déclaré : « La semence dans un panier n'est pas au bon endroit, mais semée sur le terrain, elle portera du fruit dans un mois ou deux ». Nous devons résister à la tentation en raison de notre tentation de vouloir rester entre nous, de sorte que nous devenions une société de personnes, heureuse de se fréquenter, plutôt que d'évangéliser un monde perdu. Dieu a aidé un peu le processus. Chaque fois qu'Il vient contre l'église pour persécuter et disperser les croyants, en commençant par Actes 8, l'église grandit. Chaque fois que la graine est vidée du panier et jetée sur le champ, le blé pousse. Nous devons donc nous rappeler, même si nous pensons à notre condition en tant qu’extraterrestres, que nous ne sommes pas là pour vivre entre nous mais pour atteindre le monde.

Vous voyez, c'est pourquoi nous ne nous enfermons pas dans des monastères. C'est pourquoi nous ne nous cachons pas dans des grottes quelque part. C'est pourquoi nous ne vivons pas dans des tours d’ivoire éducatives toute notre vie. Nous devons être dispersés. Nous sommes des ambassadeurs étrangers pour le Christ. Nous devons prêcher le message rédempteur dans le monde et résister à l'attraction constante de vivre entre nous. C'est donc la condition de notre élection, en tant qu’étrangers dans le monde. Nous ne voulons pas être traités comme les gens du monde. Nous ne nous attendons pas à ce que les indigènes nous traitent comme ils traitent les autres indigènes. Nous sommes dans le monde mais nous ne sommes pas du monde. Et nous désirons un endroit bien meilleur, un lieu qui sera notre véritable maison.

Parlant d'Abraham, dans le chapitre 11 d'Hébreux, il dit qu'il « attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. » C'est notre ville. C'est vraiment notre patrie. William Barclay a appelé les chrétiens, « Les exilés de l'éternité ».

Il y a une description chrétienne célèbre - vraiment une façon de décrire les chrétiens, mais pas écrite par un chrétien. Dans l'Antiquité, certains écrivains décrivaient les chrétiens de cette façon très intéressante. Écoutez ! « Les chrétiens ne sont pas exclus du reste de l'humanité par leur pays, ni par leur discours, ni par leurs coutumes. Ils habitent dans les villes à la fois grecques et barbares, selon le hasard de la vie. Ils suivent les coutumes de la région par rapport aux vêtements, en ce concerne les aliments et les choses extérieures de la vie, en général. Pourtant, ils manifestent le caractère merveilleux et ouvertement paradoxal de leur état intérieur.

« Ils habitent les terres de leur naissance, mais en tant que résidents temporaires de celles-ci. Ils prennent leur part de toutes les responsabilités en tant que citoyens et endurent tous les inconvénients en tant qu’étrangers. Toutes les terres étrangères sont leur pays natal, et chaque terre natale est une terre étrangère. Ils passent leurs jours sur la terre, mais leur citoyenneté est au paradis. » Et c'est tout ! C'est nous ! C'est précisément juste.

Je me souviens que j’ai grandi en tant que petit garçon en chantant dans des groupes de jeunes : « Ce monde n'est pas chez moi. Je suis juste de passage. Mon trésor est quelque part au-dessus des nuages. » Donc, c'est la condition de notre élection.

Troisièmement, nous devons parler de la source de notre élection, et cela nous amène vers une réflexion très importante. Verset 2. Voici la source de notre élection. Maintenant, nous savons que nous avons été choisis par Dieu, et donc nous sommes entrés dans une famille qui nous rend étrangère dans ce monde. La source vient du choix de Dieu, dit-il dans le verset 2, elle est « selon la prescience de Dieu le Père ». C'est par Sa prescience qu’Il nous a choisis.

Maintenant, nous avons déjà appris que Dieu le Père est Celui qui choisit. C'est Dieu le Père qui nous a fait choisir. Et si je dois vous rappeler ce sujet brièvement, je voudrais simplement attirer votre attention sur Romains 11 : 5. « De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l'élection de la grâce. »

Et Éphésiens, chapitre 1, dit : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ». Verset 4 : « En lui Dieu nous a élus ». Il nous a choisis. C'est donc Dieu qui nous a choisis pour être sauvé. Il a fait le choix. Et, en passant, Dieu le fait indépendamment de toute personne. Il le fait indépendamment - êtes-vous prêt pour cela ? - des circonstances. Maintenant, vous devez comprendre cela. Il n'y a personne qui influence la volonté de Dieu pour l'aider à choisir. Il n'y a aucune circonstance qui, en aucune façon, précipite le choix de Dieu.

Dans Daniel 4 : 35, nous lisons : « Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant : il agit comme il lui plaît avec l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise : Que fais-tu? » Personne ne peut l'interroger. Personne n'est impliqué dans le processus. Dieu a distingué certains par Son esprit, tant parmi les anges, les saints et les anges élus, comme ils sont appelés dans 1 Timothée 5 : 21 et parmi les hommes. Il les choisit pour la vie éternelle et la bénédiction. Avant de les créer, il a décidé de leur destinée.

Je pourrais le dire de cette façon. Le peuple choisi est composé de personnes choisies. Le peuple choisi est composé de personnes choisies. Mais quelle était la source du choix de Dieu ? Verset 2. Suivez avec moi maintenant. « Selon la prescience de Dieu ». Maintenant, certaines personnes disent : « Vous voyez ? C'est ça ! Nous sommes choisis parce que Dieu savait déjà ce que nous ferions. » Avez-vous déjà entendu cela ? C'est l'explication traditionnelle la plus commune de l'élection. Ils disent : « Eh bien, voyez », la « préscience » signifie « prévoyance ». Ou cela signifie - » et j'ai entendu cela expliqué plusieurs fois « - Dieu a regardé les années de l'histoire et a vu par son omniscience future ce que vous feriez, et ce que je ferais, et quand Il a vu que nous allions croire, Il nous a choisis. Et quand Il a vu que nous n’allions pas croire, Il ne nous a pas choisis. »

Certaines personnes pensent que c'est ce que cela signifie, que Dieu, dans Son omniscience, savait ce que vous feriez, savait ce que tout le monde ferait, de manière surnaturelle, Il a observé l'histoire avant son écriture et, suite à son observation, Il a élu ceux qui, selon Son présage, croiraient. Les hommes aiment cette doctrine. Ils aiment cela. Ils veulent croire cela. Quelque chose en moi veut croire cela. Quelque chose en vous veut croire cela. Ouais, cela semble bien.

Vous savez pourquoi vous voulez croire cela ? Numéro un, parce que dans votre déchéance, vous désirez désespérément une certaine responsabilité pour votre salut. Et deuxièmement, dans votre défaillance, l'autre a l'air d'être – quoi ? - injuste. Mais puisque nos esprits sont pollués par le péché, nous ne sommes pas en mesure d'exalter notre propre fierté et de l'appeler la vertu, ou de faire tomber la justice de Dieu et de l'appeler quelque chose de moins. Ce n'est pas ce que signifie la préscience.

Vous savez ce qui ne va pas avec cette vue ? Je vous le dirai. Je vais vous donner quelques petites raisons. Vous pouvez les noter. La première chose, si vous deviez traduire l'idée ici, la préscience, comme « savoir avant », et supposons que Dieu a simplement regardé l'histoire, vu ce que vous feriez et l'a écrit parce qu'il a vu que vous alliez le faire, la première chose qui fait, c'est rendre l'homme souverain. N’est-ce pas ? Nous sommes souverains. Nous le faisons et Dieu dit : « Je vois. Je vais l'écrire. Il allait faire cela. » Alors l'homme est souverain.

Maintenant, vous allez avoir un problème avec cela dans Jean 15 : 16, où Jésus a dit : « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi mais moi, je vous ai choisis. » Maintenant, qui est souverain ? L'homme est-il souverain ? Êtes-vous souverain, et je suis souverain, et tout le monde est souverain ? Tout le monde peut choisir ce qu'il veut, et Dieu est juste là-haut essayant d’organiser tout cela en ligne, en mettant le bon gars du bon côté de la page des écritures ? Non ! Voyez, si vous croyez cela, vous devez être l'homme souverain.

Deuxièmement, cette vue donne également à l'homme le crédit pour Son salut d'une certaine manière et lui permet de partager la gloire. Et comme je l'ai dit, l'homme aime cela. J'ai entendu une personne donner un témoignage l'autre soir et il a déclaré : « Je suis tellement content d’avoir eu le bon sens de recevoir le Christ. » Et je voulais me lever et dire : « Non ! Vous ne l'avez pas fait et je ne vous connais même pas, mais je sais que vous n'avez pas eu le bon sens de recevoir le Christ, car personne n'a eu le bon sens de recevoir le Christ. » Ce n'est pas un acte humain. « Je suis tellement content d’avoir eu le bon sens de donner ma vie au Christ. » Non ! Vous ne l’avez pas fait. Mais nous voulons un peu de cette gloire.

Dieu nous a choisis. 1 Corinthiens 1 : 29 dit qu'aucun homme ne doit se vanter devant Dieu. « Afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. » Éphésiens 2 : 9 dit la même chose.

Donc, si vous voulez prendre cette préscience pour faire dire que Dieu connaissait déjà ce que vous alliez faire, alors vous venez de devenir l'homme souverain et, deuxièmement, vous pouvez donner à l'homme le crédit d'être assez intelligent pour venir au Christ ; alors vous partagez la gloire due au don du salut.

Le troisième problème est que cela sous-entend que l'homme peut chercher Dieu. Il suppose que l'homme, dans son état déchu, peut trier les données disponibles et rechercher Dieu. Romains 3 : 11 dit : « Nul ne cherche Dieu. » La raison pour laquelle vous êtes sauvé n'est pas parce que vous avez cherché Dieu, mais parce que Dieu vous a cherché. Et vous n'avez jamais répondu à l’appel jusqu’à ce que Dieu n’attire votre cœur vers Lui.

Quatrièmement, cette façon de penser montrent un résultant qui vient d'un travail humain. Et c'est quoi ce travail ? Croire. Si vous pouvez croire strictement sur la base de votre propre capacité humaine, vous vous appropriez le salut par un travail humain. Vous dites : « Eh bien, maintenant, attendez une minute. Ne devez-vous pas croire pour être sauvés ? » Oui ! Mais votre croyance pour être sauvé était aussi un don de Dieu. Dieu vous a accordé la foi. Si Dieu est assis dans l'éternité en regardant en bas et en attendant de voir ce que vous faites, alors la foi que vous exercez est votre foi et non la sienne. C'est donc un travail humain. Il fait du salut un travail humain, une œuvre de foi, mais toujours un travail humain, une foi humaine.

Cinquièmement, cette perspective fait de Dieu une victime du choix de l'homme. Cela fait de Dieu une victime du choix de l'homme. Dieu est assis au paradis en disant : « Hmm. Cela va faire une différence dans mon plan. Si cet homme avait répondu que oui, j'aurais pu faire cela, et j'aurais pu travailler cela, mais maintenant ça ne va pas aller. » C’est en fait une vision blasphématoire de Dieu. Dieu fait toutes choses par le conseil de Sa propre volonté. Dieu fait tout pour Son bon plaisir. Dieu n'est jamais en aucune façon frustré par quelque chose. Jamais ! C'est essentiel pour nous de comprendre cela.

Ésaïe 46 : 9. « Souvenez-vous de ce qui s'est passé dès les temps anciens ; car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre, je suis Dieu, et nul n'est semblable à moi. J'annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d'avance ce qui n'est pas encore accompli - ». Écoutez ceci ! « - Je dis : Mes arrêts subsisteront, et j'exécuterai toute ma volonté. » Dieu n'est pas une victime.

Maintenant, si vous considérez que Dieu regarde simplement sur le chemin et voit qui va croire, vous avez rendu l'homme souverain. Vous donnez à l'homme le crédit pour une partie de son salut, alors il obtient une partie de la gloire. Vous supposez que l'homme va chercher Dieu par lui-même, non motivé par Dieu. Vous faites du salut un travail humain de foi. Et vous venez de faire de Dieu une victime de ce que les hommes font. Ce n'est pas ce que signifie ce mot.

Maintenant, il y a des raisons théologiques qui montrent que cela ne peut pas être vrai. Permettez-moi d'aller au texte et de vous donner une raison qui est inhérente à la Parole elle-même. Le mot ici - notez s'il vous plaît – « préscience » est le mot prognōsis. Avez-vous entendu ce mot ? Pronostique. C'est un mot très important. Pierre l'utilise également une fois de plus dans ce même chapitre - s'il vous plaît remarquez-le - verset 20. Le verset 19 se termine par le mot « Christ ». Puis il dit de Christ, « prédestiné avant la fondation du monde ». C’est le même mot ! Une sorte de proginōskō, le même mot.

Cela signifie-t-il une prévoyance ? Cela signifie-t-il que Dieu était dans le ciel en regardant en bas pour dire : « Oh, je vois ce que Christ va faire ? Oh je vois. J'ai compris » ? Est-ce Dieu regarde en bas pour voir ce que Christ fera ? Pas du tout ! Bien, ce que prognosis signifie au verset 2, il signifie la même chose au verset 20. Pierre ne va certainement pas essayer de nous confondre. Et si le Christ a été connu avant la fondation du monde, et j'ai été connu avant la fondation du monde, alors j'ai été connu de la même manière que le Christ a été connu, n'est-ce pas ?

Comment comprendre cela ? Regardez Actes, chapitre 2. Actes 2 : 23, parle de Christ, et Pierre prêche. Il aime ce mot. C'est Pierre le jour de la Pentecôte. On parle de Jésus de Nazareth. Et il dit dans Actes 2 : 23 : « cet homme, livré -» écoutez ceci « - selon le dessein arrêté » - et quoi ? « - selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. » Maintenant, attendez une minute. Christ a été délivré pour mourir selon le plan prédéterminé et la prescience de Dieu.

Bien-aimés, vous l'avez compris ? La connaissance préalable est liée au plan prédéterminé. Le savoir-faire est un choix délibéré. C'est une relation prédéterminée dans la connaissance de Dieu. Cela ne signifie pas qu'Il a observé avant, cela signifie qu'Il a planifié avant. C'est savoir, non pas dans le sens de l'observation, mais c'est savoir dans le sens de rendre réel quelque chose.

Par exemple - permettez-moi de vous donner quelques illustrations afin de ne pas être confondu. Jérémie 1 : 5. Dieu dit à Jérémie : « Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je » quoi ? « - je te connaissais. » C'est cette manière de connaître. Que voulez-vous dire ? J'ai prédéterminé une relation avec vous. C'est ce que cela signifie. J'ai prédéterminé une relation avec vous.

Amos 3 : 2. « Je vous ai choisis, Israël » Qu'est-ce qu'il veut dire ? Israël est le seul peuple que je connaisse ? Ils sont les seuls que j'observe ? Non ! Ce sont les seuls avec qui j'ai une relation intime et prédéterminée.

Je pense à Esaïe. Je veux que vous compreniez bien cela parce nous sommes nombreux à ne pas comprendre. Ésaïe 49 : 1. « Iles, écoutez-moi! Peuples lointains, soyez attentifs ! L'Eternel m'a appelé dès ma naissance, Il m'a nommé dès ma sortie des entrailles maternelles. Il a rendu ma bouche semblable à un glaive tranchant ». C'est le prophète Ésaïe qui dit que tout s'est passé avant qu'il ne naisse. Dieu avait tout prévu. « Le Seigneur me connaissait. » Que voulez-vous dire ? Il savait qui il était ? Non. Il a prédéterminé une relation d'intimité unique avec ce prophète.

Dans Exode 33, l'Écriture dit : « Je te connais par ton nom, et tu as trouvé grâce à mes yeux. », a déclaré Dieu à Moïse. Le Seigneur a parlé à Moïse au verset 17. « Je ferai ce que tu me demandes, car tu as trouvé grâce à mes yeux, et je te connais par ton nom. » En d'autres termes, lié dans ce savoir est le lien prédéterminé de Dieu, la relation prédéterminée de Dieu.

Vous voyez la même chose dans Matthieu 7. Vous souvenez-vous de ce qu'il dit ? « Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? - » verset 23. « Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus ». Je ne savais pas qui vous étiez ? Non ! Il savait qui ils étaient. Je n'ai jamais eu de relation prédéterminée avec vous.

Jean 10 : 14. « Je suis le bon berger. Je connais mes brebis » Voyez-vous ? J'ai un lien avec eux. Plus que de savoir qui ils sont, j'ai une relation avec eux liés dans un choix prédéterminé.

Bien, c'est l'idée. Revenons donc à Pierre, comprenez parfaitement ce qu'il dit. Quand il dit : « Choisis selon la prescience de Dieu le Père », il veut dire la relation prédéterminée que Dieu a établie dans Son esprit selon le plan prédéterminé. C'est exactement ce qu'il veut dire. La source du choix souverain est donc l'acte déterminé de Dieu d'établir une relation avec nous. Tout cela faisait partie de Son plan. Ce n'est pas Dieu qui regarde dans l'histoire et dit : « Je vais devoir réagir à ce qu'ils font.» Dieu le savait parce qu'il l'avait ordonné.

Vous voulez entendre quelque chose ? Saisissez ceci, voulez-vous, s'il vous plaît ? Tout ce qui existe dans l'univers existe parce que Dieu l'a permis, l'a voulu, l'a réalisé par Sa pensée. Est-ce que vous avez compris cela ? Vous dites : « Qu’en est-il du péché ? » Il ne l'a pas fait, mais il l'a autorisé. Il n'y a rien qui arrive, qui est arrivé, ou qui arrivera, il y a rien qui ne se produit, s’est produit, ou se produira qui ne s’est pas produit, est en train de se produire ou se produira parce que Dieu l’a connu d’avance et le fait exister par Sa connaissance. Saisissez-vous cela ? Vous dites : « Comment le péché entre-t-il là-dedans ? » Je ne le sais pas. Mais il l'a autorisé et Il a un but pour cela. Si rien d'autre, Il a permis son existence pour le détruire pour toujours, de sorte que le péché ne puisse plus nuire à Son saint royaume.

Ce n'est pas une chose facile à saisir. Mais ce que vous devez comprendre, c'est que Dieu a prédéterminé dans Son plan de révéler Son amour à certaines personnes. C'est une préscience. Il vous a connu d’avance. Christ est certainement un bon modèle. Christ, 1 Pierre 2 : 6, était la pierre élue, choisie, précieuse. Tout comme il a élu le Christ par la prescience, nous sommes aussi élus par la prescience. Une énorme vérité !

Donc, la nature de l'élection, choisis par Dieu, la condition de l'élection, des étrangers dans le monde, la source de l'élection, une relation prédéterminée avec Dieu ordonné en tant qu’une partie de Son plan. Quatrièmement, en considérant les élections, il y a beaucoup d'autres choses à dire, mais allons à la quatrième pensée : la sphère de notre élection, la sphère de notre élection.

Verset 2. C'est tellement merveilleux. Maintenant, notez ceci. « Par la sanctification de l'Esprit. » Maintenant, écoutez, s'il vous plaît. Être élu et être sauvé sont deux choses différentes. Comprenez-vous cela ? Deux choses différentes ! Etes-vous prêt pour cela ? Vous pouvez être élu et ne pas être sauvé.

Que veux-tu dire par là ? Nous étions tous élus et non sauvés pendant un moment, n’est-ce pas ? Ce n’est pas dire : « Eh bien, je suis élu. Je suppose que je n'ai pas besoin d'être sauvé. » Non ! La sphère dans laquelle l'élection passe d'un plan à une réalité, c’est le salut. La réalité de l'élection vient aux élus par l'œuvre sanctifiante de l'Esprit. C'est ainsi que le décret divin et éternel devient un fait dans l'histoire.

Depuis combien de temps les élus ont-ils été élus ? Vous vous souvenez ? Depuis combien de temps avez-vous été élu ? Depuis toujours. Combien de temps avez-vous été sauvés ? Quelques années. Vous avez été élu bien longtemps avant d'être sauvé. Vous étiez élu lorsque vous étiez en vie mais perdu. Il y a une différence. L'élection, le plan de Dieu, devient la réalité dans la vie des élus dans la sphère de l'œuvre sanctifiante du Saint-Esprit.

C'est une pensée merveilleuse, car ici, vous avez le terme « sanctifiant » utilisé pour décrire l'ensemble de ce que les théologiens appellent le « travail salvifique », l'œuvre du Salut. Et je crois que ce que Pierre a à l'esprit par l'œuvre sanctifiante de l'Esprit est la nouvelle naissance : le Salut, la régénération, la foi, la repentance, tout ce que l'Esprit produit.

Cette œuvre sanctifiante, hagiasmos, du mot qui nous donne le terme « saint », signifie « être séparé, divisé, sanctifié, consacré, saint ». Et le génitif subjectif semble indiquer que l'Esprit produit cette sanctification. L'Esprit vient, vous rend saint, ce qui signifie que vous vous séparez du monde, vous distingue, vous salue, vous consacre à Dieu dans l'œuvre du Salut.

Vous avez été élu, et moi aussi, depuis toute l'éternité, mais nous tous, à un moment donné, faisons partie de la masse de l'humanité non rachetée. Nous nous débrouillons dans ces conditions non rachetées jusqu'à ce que le Saint-Esprit vienne nous séparer, nous sauver. « Sanctifié » signifie « se séparer ». Et il peut se référer au Salut et à tout ce qui en résulte. Le Saint-Esprit fait ce travail merveilleux.

1 Pierre 2 : 9. Regardez-le un instant. « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui -» voilà votre œuvre sanctifiante « - vous a appelés des -» Quoi ? « - ténèbres à - » quoi ? « - son admirable lumière ».

C'est votre mise à part. C'est votre consécration. C'est votre sainteté. Et puis, verset 10. « Vous qui autrefois n'étiez pas un peuple - » même si vous étiez élu, « - et qui maintenant êtes le peuple de Dieu». À un moment, impliqué « - vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde et qui maintenant vous avez obtenu miséricorde. »

Et il dit : « Vous avez été choisi depuis le début, mais vous n'avez été sauvé que depuis que l'œuvre sanctifiante de l'Esprit a eu lieu, quand il vous a séparé du péché contre Dieu, vous a éloigné des ténèbres jusqu'à la lumière, vous a éloigné de l'incrédulité à la foi, vous a écarté de l'amour de l'iniquité à la repentance. » C'est toute l’œuvre sanctifiante de l'Esprit.

Actes 15 : 7. Écoutez cela. Une grande discussion s'étant engagée, Pierre se leva, et leur dit : « Hommes frères, vous savez que dès longtemps Dieu a fait un choix parmi vous, afin que, par ma bouche, les païens entendissent la parole de l'Évangile et qu'ils crussent.» Dieu a fait un choix. Il a choisi Pierre pour prêcher. « Et Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage -» ce sont les païens, « en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous; il n'a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs cœurs par la foi. »

Qui a fait cela ? Le Saint-Esprit ! Ils ont purifié leur cœur par la foi. Dieu envoie son Saint-Esprit. C'est pourquoi la Bible dit : « vous devez naître de l'Esprit ». Né de l'Esprit ! C'est l'Esprit qui vient et nous distingue du péché et de l'incrédulité jusqu'à la foi et la sainteté. Nous sommes nés de l'Esprit. C'est l’œuvre de l'Esprit.

Dans Tite - vous vous souvenez de cela - nous allons souvent à ce verset parce que c'est un énorme verset. Écoutez ! « Il nous a sauvé -» Tite 3 : 5 « - non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites ». Il n'a pas regardé l'histoire pour dire : « Oh, c'est ce qu'ils allaient faire, alors je ferai telle chose.» Non ! Il nous a sauvés sans considérer ce que nous avons fait, mais selon Sa miséricorde. Et voici comment Il nous a sauvés. « Par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit.» Dieu a planifié le Salut. Christ a acheté le Salut. L'Esprit Saint applique le Salut. Il fait le travail de la régénération.

1 Thessaloniciens 1 : 4, il dit : « Nous savons, frères bien-aimés de Dieu, que vous avez été élus. -» Je sais que Dieu vous a choisis. « - notre Evangile n’a pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l'Esprit Saint ». Comment savez-vous que nous sommes élus ? Parce que nous avons vu l'Esprit venir avec pouvoir et changer votre vie. C'est la seule façon de savoir. C'est alors que l'élection devient réalité.

Dans 2 Thessaloniciens 2 - Retour à ce verset, nous l’avons regardé la dernière fois – il dit - maintenant écoutez ceci – « parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut ». Comment ? 2 Thessaloniciens 2:13. « Par la sanctification de l'Esprit et par la foi en la vérité. » L'Esprit produit un changement, purifie, se sépare. Oh, quelle grande vérité ! Dieu l'a planifié. Le Christ l'a effectué. L'Esprit en a fait une réalité.

Dans Romains 15 : 16, Paul a dit qu'il était « ministre de Jésus-Christ parmi les païens, m'acquittant du divin service de l'Évangile de Dieu, afin que les païens lui soient une offrande agréable, étant sanctifiée par l'Esprit-Saint. » La même phrase se référait au Salut. L'œuvre sanctifiante de l'Esprit est qu'il rapproche les gens de Dieu.

Que dit Paul aux Corinthiens ? Chapitre 6, verset 11. « Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous, » avec l'habitude d'être des fornicateurs, des idolâtres, des adultères, des efféminés, des homosexuels, des voleurs, des avares, des ivrognes et tout cela « - Mais vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés ». Nous pensons souvent à la sanctification, je pense, comme quelque chose qui se passe après que vous soyez un chrétien. Il embrasse tout. Cela signifie que vous êtes séparé du péché contre Dieu. C'est un synonyme ici pour le salut dans 1 Pierre. Et c'est l'œuvre critique du Saint-Esprit lors de la conversion. Il nous distingue. C'est pourquoi nous devons nous rappeler que nous sommes nés de l'Esprit.

Maintenant écoutez. Une fois que vous êtes mis à part, il continue à vous persuader, à vous consacrer et à vous rendre plus sain, et c'est le processus de sanctification. Et cela continue toute notre vie. Le Salut est une œuvre de l'Esprit. Vous êtes né de l'Esprit. C'est son travail. L'Esprit vous accorde la foi. La foi est un don de l'Esprit. L'Esprit ouvre votre cœur pour que vous croyez. L'Esprit vous invite à comprendre le message de l'Évangile.

2 Timothée 2 : 25 dit que l'Esprit vous accorde la repentance. L'Esprit vous détourne du péché, Il vous tourne vers Dieu. Pourquoi ? Parce qu'il travaille la réalité du but électif de Dieu. Une énorme vérité ! Le Saint-Esprit nous rend saints. Éphésiens 1 : 4 dit que nous avons été choisis afin d’être saints. Hébreux 12 : 14 dit : « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.»

Maintenant, cela ne signifie pas la perfection. Cela signifie la séparation. Je suis saint. Le saviez-vous ? Vous êtes saint si vous êtes chrétien. Je ne suis pas aussi saint que je ne devrais être, et vous n'êtes pas aussi saint que vous ne devriez être. Je ne suis pas aussi saint que je le serai un jour. Vous n'êtes pas aussi saint que vous allez être, mais je n'étais autrefois pas sage du tout. Je n'étais pas séparé du péché, de l'incrédulité, de l'obscurité. Maintenant je le suis. Et maintenant, je grandis de plus en plus pour être comme Christ. Au fur et à mesure que je me cultive spirituellement, la fréquence décroissante du péché mène à la réalité croissante de la sainteté. C'est un processus, mais il commence par l'acte salvateur du Saint-Esprit. C'est vraiment la nouvelle alliance d'une manière formidable.

En fait, permettez-moi de prendre une note de bas de page pour une minute. Il serait contradictoire de dire – mais je dois faire ce point, donc heureusement j’ai pensé à le faire. Il serait contradictoire de dire que Dieu choisisse un homme pour être en Christ, mais sans le rendre saint. Avez-vous saisis cela ? Une contradiction totale !

Si vous êtes sorti de l'obscurité pour être placé dans la lumière, si vous êtes sorti de la mort et pour être ressuscité dans la vie, si vous êtes délivré de l'incrédulité pour vivre dans la foi, si vous êtes séparé du péché, vous vivez dans la sainteté. Vous n'êtes pas aussi saint que vous ne devriez être, mais vous êtes saints. Il serait absolument impossible pour Dieu de choisir un homme pour être en Christ, envoyer le Saint-Esprit pour faire le travail, et ne pas séparer cet homme du péché. Pour le dire simplement, prenez les paroles de Paul dans Romains 6 : 22, « Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle.» Bien sûr ! Bien sûr !

Alors, quelqu'un dit : « Eh bien, je suis chrétien, mais il n'y a jamais eu de changement dans ma vie. » Attendez une minute. Qu'est-ce que cela veut dire ? Si le Saint-Esprit vous a séparé de l'incrédulité à la foi, il vous a séparés de l'amour du péché pour haïr le péché, s'il vous a séparé de la mort à la vie et des ténèbres à la lumière, vous êtes saint. Et cela apparaîtra dans votre façon de vivre.

Si vous ne comprenez pas cela, un malentendu diabolique de l'Évangile a été créé. Vous ne pouvez pas me dire qu'il y a des personnes qui ont été sanctifiées par le Saint-Esprit, séparées du péché pour servir Dieu, mais vous ne voyez pas de changement dans leur vie. Attendez une minute. Il doit y avoir une différence. Vous étiez esclaves du péché, maintenant vous êtes les serviteurs de la justice. C'est un changement total dans votre nature.

Je pensais à Galates 4 : 6. « Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l'Esprit de son Fils, lequel crie : Abba ! Père ! » Eh bien, c'est une autre chose que l'Esprit Saint fait, il vient vivre dans nos cœurs. Pensez-vous que cela fait de vous une personne différente ? Bien sûr que oui. Comment peut-on dire qu'une personne peut être sauvée par l'œuvre sanctifiante du Saint-Esprit, et comme certains disent aujourd'hui, ne pas croire, ne pas être séparés ? Il est certainement contraire à ce que l'Écriture enseigne.

Alors, la sphère de l'élection, c'est quoi ? L'environnement de sa réalisation est le Salut. Cela se produit dans le Salut. C’est l'œuvre sanctifiante du Saint-Esprit qui rend l'homme impie sain. 2 Pierre 1 : 3. Examinons cela ensemble. La salutation dans cette lettre, verset 2, est similaire. « Grâce et paix -» et ainsi de suite. Pierre parle de Jésus, notre Seigneur, « Comme sa divine puissance nous a donné » regardez ceci « - tout ce qui contribue à la vie et à la piété ».

Comment l'avons-nous obtenu ? Grâce à sa véritable connaissance. Lorsque vous venez vraiment de connaître le Christ, vous obtenez tout ce qui concerne la vie et la piété. Vous dites : «Qu'est-ce que c'est ?» Le repentir doit en faire partie. Certes, la repentance appartient à la vie spirituelle et à la piété. La foi, la vertu, la droiture, l'amour pour Dieu, le plaisir de l'œuvre de l'Esprit, tout est là.

Eh bien, la nature de l'élection, Dieu nous a choisis indépendamment de toute influence extérieure. Vous dites, « Pourquoi ? » Nous ne répondons pas à ces questions. Il l’a fait. C'est tout.

L’état de notre élection ? Nous sommes des étrangers résidant dans un lieu étranger. Nous nous aimons. Nous vivons dans un niveau de vie tout à fait différent, et nous devons résister à la tentation d'être tellement incarnés que nous perdons le but de notre présence ici, qui doit être le sel et la lumière, disperser la graine.

La source de notre élection ? Elle vient d'un plan prédéterminé, dans lequel Dieu, avant le commencement du monde, nous connaissait, mais pas dans le sens de l'observation. Il connaissait tout dans le sens de l'observation. Il nous connaissait dans le sens d'une relation prédéterminée. C'est la source. C'était dans Son esprit. Il l'a bien compris. Il l'a connu avant que cela ne se produise.

Et quelle est la sphère où l'élection devient réalité ? La sphère du Salut. Théoriquement, si vous deviez mourir sans jamais embrasser le Christ, vous iriez en enfer, même si, théoriquement, vous étiez élu. Maintenant, c'est une impossibilité, mais vous comprenez ce que je dis. L'élection est invalide jusqu'à ce qu'elle soit confirmée par le travail sanctifiant de l'Esprit. Et c'est la sphère dans laquelle elle se déroule.

Je vais vous donner un aperçu. Le numéro cinq est le but de notre élection. Etes-vous prêt pour cela ? Quel est le but de notre élection ? C'est tellement simple pourtant. Pour que vous puissiez faire – quoi ? - obéir à Jésus-Christ ! Voilà le but de notre élection. Il vous a sauvé afin que vous puissiez obéir à Jésus-Christ. C'est tellement basique. Ce n'est pas un souhait. C'est un fait. Éphésiens 2 : 10. « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour » quoi ? « - de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions. » Ce n'est pas un souhait, c'est un fait.

Nous allons parler de l'obéissance, et ensuite nous parlerons de ce que cela signifie d'être aspergé de sang. Cette vérité seule est l'une des plus convaincantes que je n'ai jamais trouvée dans le Nouveau Testament. Mais je veux attendre avant d’en parler car elle doit être mieux développé. Alors nous en parlerons la prochaine fois.

Écoutez ! Ne baissez pas le son. Ne fermez pas votre esprit. La doctrine de l'élection est si pratique. Elle est tellement puissant. Quand je la comprends, elle change littéralement la vie entière. Lorsque vous comprenez que vous êtes élu, les ramifications pratiques de cela changeront votre façon de vivre tous les jours.

La doctrine de l'élection se débarrassera de votre orgueil. C'est vrai ! Elle traitera la question de l’adoration dans votre cœur. Elle vous donnera de la joie. La doctrine de l'élection vous dira tout ce que vous aimerez savoir sur les avantages et les privilèges spirituels. La doctrine de l'élection vous obligera à adopter certains types de comportement, comme aucune autre doctrine. La doctrine de l'élection produira une puissance dans votre vie que vous ne pourriez pas comprendre sans l’avoir compris. Vous ne pouvez l'ignorer. Vous ne pouvez absolument pas l'ignorer.

Écoutez ce que Spurgeon a dit, et je vais fermer. « Avant que le Salut ne vienne dans ce monde, les élections se trouvées à l'avant-garde. Et il avait pour travail le logement du Salut. L'élection a traversé le monde et a marqué les maisons sur lesquelles le Salut devait venir et les cœurs dans lesquels le trésor devait être déposé. L'élection a parcouru toute la race des hommes, d'Adam jusqu'à la fin, et a marqué avec un cachet sacré ceux pour qui le Salut a été conçu. Il doit passer par la Samarie, a déclaré les élections, le Salut doit y aller.

« Puis vint la prédestination. La prédestination ne marquait pas seulement la maison, elle traçait la route dans laquelle le Salut devait se rendre pour aller dans cette maison. La prédestination a ordonné chaque étape de la grande armée du salut. La prédestination a ordonné le temps où le pécheur devait être amené au Christ, la façon dont il devait être sauvé, les moyens qui devaient être employés. Il a marqué l'heure exacte et le moment où Dieu, l'Esprit devait vivifier les morts dans le péché et quand la paix et le pardon devaient être prononcés par le sang de Jésus. La prédestination a marqué la voie à la maison si bien que le Salut ne dépasse jamais les limites et ne perd jamais sa route. Dans le décret éternel du Dieu souverain, les pas de la miséricorde étaient chacun ordonné. »

Belle image, n'est-ce pas ? L'élection a marqué la maison. La prédestination a défini le chemin et le calendrier. Le Salut a suivi le chemin. Un cadeau de Dieu ! Allons-y ensemble dans la prière.

Nous avouons, mon Père, que nous sommes débordés. Accablés de penser à Ta grâce infinie pour nous. Nous ne le comprenons pas. Pourquoi voudriez-vous nous choisir? Mais nous nous réjouissons toujours. O Dieu, merci ! Je Te remercie. Nous Te bénissons.

Seigneur, combien nos vies devraient refléter notre gratitude. Aidez-nous, Seigneur, à toujours Te rappeler que nous sommes des étrangers ici. Nous sommes choisis par Toi pour un autre endroit, un endroit parfait. Ne nous laisse pas nous attacher à ce monde. Aide-nous à fixer nos pensées sur notre véritable maison, notre destin éternel. Remplis nos cœurs avec une telle gratitude pour la grâce que nous débordons de dévouement, de générosité, de service infatigable, d'investissement de notre temps, de nos talents et de notre argent tout dans l’exaltation de Ton nom béni.

Sauvez-nous, Seigneur, de la folie de ce monde qui s’effondre et pour lequel nous n'avons pas de parenté. Merci, ô Dieu, de nous avoir séparés du monde. Stimulez-nous sur le chemin de la sanctification pour devenir quotidiennement plus comme le Christ, car nous savons que c'est le travail de l'Esprit.

Et, Seigneur, nous prierons pour qu'il ait des personnes dont l'élection puisse devenir réalité, même à cette heure, qui ont été choisies par Dieu, et qui sont maintenant les récipients de la miséricorde et de la grâce salvatrice, et qui recevront la repentance et la foi, tout en étant séparés du péché. Fais-le, Seigneur, pour Ta gloire. Amen.

 

 

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize