Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Eh bien, comme je l'ai dit la semaine dernière, je me suis quelque peu détourné de notre étude de l'Evangile de Luc. Je vous ai prévenus quelques semaines avant que je me sentais poussé à écrire un livre sur la délivrance parce que la doctrine de la délivrance qui est pourtant si intensément biblique est complètement négligée aujourd'hui. Et tandis que j'étais en déplacement pendant quelques semaines en Italie, cela a commencé à peser sur mon esprit qu'il me fallait aborder ce sujet. C'est donc devenu comme pour Jérémie, un feu dans mes os, ce qui fait que je ne peux pas retourner à l'Evangile de Luc avant d'avoir libéré mon âme par rapport à ce sujet de la délivrance.

Et comme j'ai dit la semaine dernière, et je vous encouragerai si vous n'étiez pas là la semaine dernière, à vous procurer la cassette pour l'écouter étant donné que ce que j'ai dit la semaine dernière est essentiel et fondamental à cette discussion. Ce n'est pas l'un de ces messages qui sont quelque peu facultatifs: il s'agit d'un thème qu'il est impératif que tous comprennent. Si vous n'avez donc pas écouté le message, vous pourrez certainement vous procurer une cassette au centre d'enregistrement aujourd'hui.

J'ai dit la semaine dernière que l'un des mots les plus puissants de le Bible est le mot “délivrance” bien qu'il ne soit pas usuel dans le vocabulaire chrétien. C'est triste de le dire mais vous entendrez rarement les théologiens en parler, vous verrez rarement les théologiens écrire sur la vérité de la délivrance et pourtant il s'agit d'un thème profondément important pour appréhender l'oeuvre rédemptrice de Dieu. Dieu fait de la rédemption. Et la délivrance pourrait être le meilleur mot, le terme le plus clair et il pourrait en fait être le mot le plus complet pour expliquer l'oeuvre miséricordieuse et puissante que Dieu accomplit dans nos vies. Nous avons été incités à avoir cette discussion du fait que Jésus est venu avec un ministère de délivrance. Et lorsque nous avons commencé à examiner cela dans le cas de Jésus, cela nous a attirés dans le plus grand thème de la délivrance qui couvre véritablement tout le dessein de rédemption de Dieu.

Maintenant, la théologie de la délivrance n'est pas simplement un exercice académique. Il ne s'agit pas simplement d'une discussion théologique. La doctrine de la délivrance est pratique. Elle est intensément concrète et il est absolument nécessaire que tous les croyants comprennent parce que c'est la théologie de la délivrance qui détermine ce que le salut accomplit réellement dans la vie d'un croyant. Une personne véritablement chrétienne a été délivrée de certaines réalités. Le véritable salut, nous pourrions dire, c'est la délivrance. Il s'agit du sauvetage dramatique du pécheur de tous les éléments de la vie qui menacent de le détruire et de le condamner. En fait, la délivrance définit ce que cela signifie que d'être chrétien. Il y a ceux qui ne sont pas délivrés et ceux qui sont délivrés. Nous sommes les délivrés.

Dans Romains 11:26, Paul écrit : « Le Libérateur viendra, il éloignera l’impiété et ôtera le péché ». Le Messie, le Seigneur Jésus-Christ est identifié là comme le Libérateur. En fait, chaque fois que vous rencontrez dans la Bible le terme “sauver, sauvé, salut ou sauveur”, vous pouvez le traduire par une forme du mot délivrer. Cela signifie la même chose en essence, mais délivrer nous parle davantage parce que nous le comprenons en français, nous comprenons le sens de la délivrance.

Maintenant, comme je l'ai dit la dernière fois, pour vous qui étiez là, j'espère que cela résonne encore dans votre esprit, la doctrine de la délivrance et la compréhension de la délivrance constituent un domaine critique de la vérité; et ils sont devenus indispensables pour comprendre qui est véritablement chrétien. Et ceci, comme je l'ai relevé, est absolument crucial pour la santé, le bien-être et l'efficacité de l'église. Si l'église brouille la ligne qui distingue les chrétiens des non-chrétiens, c'est qu'elle invite l'ennemi dans le camp, déforme totalement sa propre identité et permet à Satan de prendre pied. Il s'agit d'être satisfaits et même d'inviter l'ivraie à être semée parmi le blé; et c'est pourtant exactement ce qui se passe dans l'évangélisme aujourd'hui.

L'église évangélique accueille les non-chrétiens et les redéfinit ensuite comme chrétiens. Je vous l'ai dit la semaine dernière, le plus grand échec du christianisme professant en ce jour et pour ce siècle passé a été de manquer de faire la distinction entre les vrais et les faux chrétiens. Et la situation est pire aujourd'hui qu'auparavant. Cela a duré tout au long du siècle et est plus grave aujourd'hui que jamais auparavant. La véritable église est l'association des personnes délivrées et nous devons maintenir cette différence très claire parce que le Seigneur veut une église pure. Il veut une épouse chaste et Il veut une épouse sans tâche ni ride. L'église doit être constituée de véritables croyants, et il faut que ce soit clair qui est un véritable chrétien et qui ne l'est pas pour nous permettre de préserver l'église de l'intrusion de Satan et aussi pour éviter que les perdus se trompent. Lorsque nous permettons que des non-chrétiens soient définis comme chrétiens, non seulement nous polluons l'église mais nous favorisons et facilitons également la tromperie de Satan. Et les gens vivent comme s'ils étaient chrétiens alors qu'il n'en est rien.

Je vous ai dit la semaine dernière que lorsque les gens me demandent ce qui constitue le plus gros problème au sein de l'église, je dis que c'est l'incapacité à discerner. Et lorsque nous parlons de ce que l'église ne discerne pas, ce qui vient en premier c'est qu'ils ne font pas la différence entre qui est chrétien et qui ne l'est pas. Il s'agit d'une erreur fatale.

Maintenant, en concluant la semaine dernière, je vous ai indiqué qu'il y avait un certain nombre de catégories dans lesquelles nous devons comprendre la nature de la délivrance. Etre un véritable chrétien c'est être délivré et cela consiste à être délivré de plusieurs réalités importantes. La première est celle dont je veux vous parler ce matin. Les véritables chrétiens ont été délivrés de l'erreur pour la vérité, de l'erreur à la vérité. Maintenant, ce n'est pas un message qu'il m'est facile de vous prêcher pour un certain nombre de raisons. Premièrement, j'ai beaucoup trop de documents en tête, beaucoup trop pour tenter de trier. Ce qui fait que cela exige de gros efforts intellectuels et de la confiance en l'Esprit de Dieu pour aider dans le processus de filtrage.

Deuxièmement, vous aurez à réfléchir avec moi parce qu'il y aura certaines subtilités mais aussi des choses qui ne seront pas si subtiles que cela que vous devrez comprendre tandis que nous avancerons, mais c'est très très important. Rien n'est pire qu'une personne qui pense être chrétienne alors qu'elle ne l'est pas. Rien n'est plus fatal à l'impact de l'église que d'embrasser des non-chrétiens comme s'ils étaient chrétiens. Nous traitons donc avec une question qui se trouve véritablement au centre de ce que l'église est réellement et cela s'applique aux vies de toutes les personnes qui s'approchent de l'église.

Ainsi, la première chose que nous voulons savoir au sujet de la doctrine de la délivrance ou la théologie de la délivrance c'est que les véritables chrétiens ont été délivrés de l'erreur à la vérité. Ouvrez vos Bibles avec moi dans Colossiens chapitre 1 et démarrons là. Et nous allons tenter de parcourir ceci aussi vite que nous pourrons et je vais devoir mettre certaines choses de côté. Cependant, dans Colossiens chapitre 1, je pense que nous pouvons prendre un bon départ. Voici un passage qui exprime le grand miracle de la délivrance, et le verset 13 constitue un verset remarquable, verset 13. Colossiens 1:13, “Qui” - il s'agit du Père qui est mentionné au verset 12, “Rendez grâces au Père” - “qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour”.

Au verset 12, Paul dit: “Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière”. Voici ce contraste biblique très familier entre les ténèbres et la lumière. Nous avons été délivrés et sortis du royaume des ténèbres. Nous avons été délivrés et transférés dans le Royaume de Son Fils bien-aimé, comme le dit littéralement le grec, qui est un royaume constitué de saints en lumière. Les ténèbres sont synonyme d'ignorance. Les ténèbres sont synonyme d'erreur. La lumière est synonyme de vérité. Nous avons été tirés de l'erreur, sortis des ténèbres et transférés dans un royaume de lumière gouverné par le bien-aimé Fils de Dieu, Jésus-Christ. C'est le premier type de délivrance.

Les véritables chrétiens comprennent la vérité. Ils sont sortis des ténèbres pour la lumière. Ils sont sortis de l'erreur pour la vérité. Psaume 119:130: “La révélation de tes paroles éclaire”. “Ta parole”, lisons-nous dans Psaume 119:105, “est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier”. C'est le premier grand domaine de délivrance des ténèbres et de l'erreur, à destination de l'éclatante lumière de la vérité.

Quand l'apôtre Paul a été chargé de prêcher, d'après Actes 26:18, il a été envoyé aux pécheurs pour ouvrir leurs yeux afin qu'ils se détournent des ténèbres pour se tourner vers la lumière. Ce qui fait que les ténèbres et la lumière sont véritablement des symboles ou métaphores de l'erreur et de la vérité. Et remarquez, s'il vous plaît, au verset 13, que la vérité est synonyme de Jésus-Christ. Nous sommes délivrés du domaine des ténèbres qui est le royaume de Satan et transférés dans le royaume de Son Fils bien-aimé et Il est la lumière du monde. Jésus a déclaré: “Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres”. La lumière est synonyme de Jésus-Christ. Cela revient à dire entrer dans le Royaume de Jésus-Christ.

Ainsi, la première chose qui est vraie au sujet des personnes délivrées, c'est-à-dire les véritables chrétiens, c'est qu'elles ne croient pas l'erreur étant donné qu'elles sont parvenues à la lumière. Elles sont venues à la vérité. Pour emprunter le langage d'Ephésiens chapitre 6, elles sont impliquées dans un combat contre les forces spirituelles des ténèbres, cependant, elles sont victorieuses parce qu'elles ont revêtu l'armure de Dieu. Et la première pièce de l'armure est la ceinture de la vérité.

Un chrétien est par conséquent quelqu'un qui comprend la vérité, qui a été délivré des mensonges de Satan pour la vérité de Dieu. Pour être sauvé, d'après 1 Timothée 2:4, être sauvé c'est parvenir à la connaissance de la vérité. Il s'agit d'un verset très important. Notez cela, 1 Timothée 2:4, “Soient sauvés” - et en le traduisant ainsi - “et parviennent à la connaissance de la vérité”. Autrement dit, une seule et même chose. Être sauvé ne constitue pas quelque chose de mystique qu'il faut décrypter, une espèce de sensation inexplicable. Etre sauvé c'est parvenir à la connaissance de la vérité. Luc nous dit dans le livre des Actes que lorsque l'Evangile a été prêché le jour de la Pentecôte, 3000 personnes ont cru et elles ont continué dans l'enseignement des apôtres. Elles ont commencé là et ont continué là.

Un véritable chrétien est une personne qui a été positionnée, délivrée de l'ignorance et positionnée dans le royaume de la vérité. Ils sont parvenus dans le Royaume de la vérité et ont continué dans le Royaume de la vérité. Etre sauvé c'est parvenir à la connaissance de la vérité. Le chrétien est une personne qui comprend la vérité, qui croit en la vérité, qui embrasse la vérité, qui aime la vérité et qui se soumet à la vérité.

Et vous savez, cela m'étonne qu'il y ait aujourd'hui tant de personnes dans l'évangélisme, des dirigeants dans l'évangélisme, pasteurs et écrivains, qui croient que quelqu'un peut être chrétien sans avoir jamais été délivré de l'erreur pour la vérité. Je lis aujourd'hui qu'il y en a qui disent que les habitants des pays des endroits obscures et des tribus des coins reculés et cachés du monde, qui n'ont jamais eu de Bible et n'ont jamais entendu la vérité de Jésus-Christ, seront sauvés parce que Dieu va Se montrer miséricordieux et bienveillant envers eux. Et ils seront sauvés bien qu'ils n'aient jamais entendu la vérité. Eh bien, c'est un mensonge. Si, d'après Romains 1, ils vivent conformément à la lumière qu'ils ont, et s'ils voient le créateur dans la création et à travers la raison, et conformément à Romains 2, suivent leur conscience pour revenir à Celui qui a donné la loi, s'ils vivent suivant la lumière dont ils disposent; Christ qui est la lumière qui éclaire tout homme qui vient dans le monde, Jean 1:9 déclare que Dieu leur révélera davantage de lumière. Et ils parviendront à une plus grande lumière parce que Dieu leur accordera une plus grande lumière; toutefois, personne ne sera sauvé sans parvenir à la connaissance de la vérité.

On dit aujourd'hui qu'il n'est pas besoin de parvenir à la connaissance de la vérité. Que tous les missionnaires rentrent donc chez eux! Arrêtez de proclamer l'Evangile à toute la création, bien que Jésus nous ait demandé de le faire. Quoiqu'il en soit, la Bible nous dit que lorsqu'on est délivré, on est délivré de l'erreur et transféré dans la vérité. Et on se retrouve littéralement dans un paradigme, un royaume, un domaine, un royaume de lumière. Dans les paroles de Jean 6:45, “Ils seront tous enseignés de Dieu”. Ils disposent d'une illumination qui différentie l'enseignement de Dieu de tous les enseignements humains. Les véritables croyants comprennent la vérité par opposition à l'erreur. Ils ont reçu une nouvelle nature par régénération et cette nouvelle nature a une capacité pour la vérité. Cette nouvelle nature a une affinité pour la vérité. Cette nouvelle nature a une dévotion à la vérité. Elle possède un amour pour la vérité. Nous avons reçu une onction, 1 Jean 2:27, de Dieu et elle demeure en nous, dit-il, si bien que nous n'avons pas besoin qu'on nous enseigne. Nous n'avons pas besoin d'un enseignant humain pour nous expliquer le monde. Nous n'avons pas besoin d'une approche philosophique humaine de la vie. Nous n'avons pas besoin d'une religion inventée par les hommes ou par des démons parce que nous avons été délivrés des ténèbres et transférés dans la lumière. Nous évoluons dans un royaume de vérité.

Ecoutez, nous avons reçu, d'après Jean 14:17, “l'Esprit de vérité qui fait Sa demeure en nous, et nous comprenons la vérité.” Et c'est cet Esprit qui sauve, ce qui fait que 1 Timothée 2:4 constitue le resumé de tout. Vous avez été sauvés, c'est-à-dire que vous êtes parvenus à la connaissance de la vérité. Vous l'avez crue, vous l'avez acceptée, vous l'avez embrassée, vous l'aimez et vous vous y soumettez. Dans Jean 8, Jésus a déclaré: “Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous”, quoi? “affranchira.” La quête est terminée. Vous êtes sortis des ténèbres. Vous n'errez plus dans l'aveuglement et les ténèbres parce que vous avez été libérés. Vous avez été affranchis. La vérité vous a affranchis. Et permettez-moi de vous dire quelque chose braves gens, l'unique chose qui parviendra jamais à affranchir un pécheur est la vérité. Jusqu'à ce qu'un pécheur parvienne à la vérité, il est enfermé dans les ténèbres. Ephésiens 5:8, Paul l'explique de cette manière, j'aime ça, “Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur.” Cela le fait-il? “Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur.” Pour le dire simplement, pour être sauvé, il faut croire de tout son cœur la vérité qui sauve, et si on ne croit pas en la vérité qui sauve, on ne peut pas être sauvé. Il faut croire en la vérité qui délivre pour être délivré.

Une femme m’a écrit une fois, elle disait qu’elle trouvait le christianisme bien mais que, franchement, elle était plutôt dans le Zen. Elle aimait bien écouter la radio chrétienne, disait-elle, car, je cite : “la musique” adoucissait “son karma”. Mais elle a dit que j’avais perturbé ce karma parce que j’étais trop borné et trop étroit d’esprit vis-à-vis des autres religions. Elle m’a donc écrit pour m’encourager à faire preuve d’une plus grande ouverture d’esprit, et elle a dit, c’est une citation : « Dieu se soucie peu de ce que vous croyez pourvu que vous croyez quelque chose. Dieu ne se préoccupe pas de ce que vous croyez, » dit-elle, «tant que vous êtes sincère. » Elle a continué à dire : «Toutes les religions conduisent forcément à la même réalité, peu importe la route que vous empruntez.»

Cela reflète bien notre génération, n’est-ce pas ? Il s’agit d’un mensonge populaire et répandu selon lequel ce que vous croyez importe peu tant que vous croyez en quelque chose et pourvu que vous soyez sincère parce que de toutes les manières tout le monde parviendra à la même destination. Ce n’est pas ce que Matthieu 7 rapporte que Jésus a dit. Il a dit : « Car large est la porte, spacieux est le chemin », c’est-à-dire le chemin religieux sur lequel plusieurs sont embarqués, « qui mènent à la perdition » . Et dans Proverbes 14 :12, il est dit : «Telle voie paraît droite à un homme, Mais son issue, c'est la voie de la mort. »

Maintenant, je comprends qu’il est politiquement correcte d’avoir ce genre d’attitude. Je comprends que c’est politiquement correcte de ne pas dire que c’est votre religion qui est la bonne, votre foi est la bonne et vos croyances sont fondées et que tous les autres se trompent. Cela ne passe pas aujourd’hui, dans un monde post-moderne qui s’intéresse peu à la vérité, n’est-ce pas? Le grand objectif du post-modernisme c’est que tout le monde soit accepté sans tenir compte de ce qu’ils croient, et ils ont certainement le droit de croire cela. Et qui êtes-vous pour vous tenir là et affirmer que vous détenez la vérité ? Nous savons tous qu’il n’y a rien de tel qu’une vraie vérité ; c’est juste une question de préférence, vous pouvez croire tout ce qui vous convient mais ne me dites surtout pas que c’est la vérité et que tout le reste constitue une erreur. Ce n’est pas une manière de voir populaire.

Maintenant, ce genre de perception non discriminatoire de la vérité ou de la non-vérité est si répandue que cela infecte littéralement l’évangélisme. Et il y en a ainsi qui prétendent qu’il y a comme je l’ai dit plus tôt, des gens à travers le monde et cloitrés dans des petits coins qui ne connaîtront jamais la vérité, mais que Dieu amènera au ciel de toute façon. Et il y a un livre, j’y ai fait allusion tandis que j’enseignais en Italie il y a de cela quelques semaines, intitulé Ecumenical Jihad (le Jihad Œcuménique). Le jihad est une guerre sainte et l’auteur du livre, Peter Kreeft qui est apologiste catholique, déclare que si nous allons remporter la sainte guerre qui constitue la guerre pour la culture, si nous allons jamais parvenir à amener le monde à être plus moral et amener le monde à mieux se comporter, et mettre un terme aux guerres et au crime et tout le reste et obtenir un monde moral, alors nous devons mener cette sainte guerre ensemble. Nous devons donc rejoindre l’œcuménisme, pour que nous venions tous ensemble ; nous ne pouvons en effet pas y parvenir seuls.

Il dit donc dans le livre que nous devons reconnaître que nous sommes réellement tous des enfants de Dieu. Nous descendons tous la même route à destination du même ciel. Et il rédige le livre d’une manière très intelligente. Cela commence avec lui en train de surfer en Californie, je suppose, et il est renversé par une vague et il touche le fond et fait une expérience hors de son corps. Il va au ciel et lorsqu’il arrive au ciel, il est étonné d'y retrouver Bouddha, que je suppose, n'importe qui reconnaîtrait. C'est vrai qu'il s'agit d'un personnage plutôt singulier. C'est sûr qu'il n'a pas eu besoin de regarder longtemps pour se rendre compte qu'il s'agissait bien de lui. Il rencontre donc Bouddha et dit: “Que pouvez-vous bien faire au ciel ?” Je veux dire que le Bouddhisme n’est le christianisme. “Que faites-vous ici?” Il dit : “Eh bien, vous savez, j’étais dans la contemplation, et j’étais dans la paix et j'étais dans la tranquillité et ce que je ne savais pas au sujet de Jésus, Dieu l’a réglé à mon arrivée.”

Ensuite, il avance et se retrouve nez-à-nez avec Mahomet et il dit: “Que faites-vous ici? Vous vous contentiez de croire que Jésus n'était qu'un prophète parmi d'autres, tout comme Mahomet. Que faites-vous ici? Comment avez-vous fait pour être là?” Et il a dit: “Eh bien, nous étions dans la moralité.” En fait, Kreeft déclare dans son livre que les musulmans sont de bien meilleurs chrétiens que les chrétiens eux-mêmes étant donné qu'ils ne commettent pas la fornication, l'adultère, l'homosexualité et d'autres choses similaires. Cela va à l'encontre de leurs standards, ce qui fait qu'ils ont tendance à moins pratiquer ces choses que ceux qui disent être chrétiens, par conséquent, ils sont de meilleurs chrétiens que les chrétiens. Et Mahomet dit: “Ce que je ne savais pas au sujet de Jésus, Dieu l'a redressé quand je suis arrivé.”

Et il va un peu plus loin et fait la rencontre de certains juifs qui, eux non plus, n'avaient pas cru en Jésus et qui cependant adoraient le véritable Dieu, le Dieu de l'Ancien Testament, et cela était suffisant pour Dieu, étant donné qu'ils L'avaient adoré Lui, le Dieu véritable. Et ce qu'ils ignoraient au sujet de Jésus, ils l'ont découvert en arrivant au ciel. Ensuite, il est tombé sur un groupe d'athées. Et les athées étaient en quête de la vérité et puisque Dieu est vérité, cela revenait à dire qu'ils avaient en réalité cherché Dieu. Et cela était satisfaisant pour Dieu. Ce qui fait qu'ils se trouvaient eux aussi là.

Et ce que Peter Kreeft s'efforce de dire c'est que de toutes les manières, nous irons tous au paradis. Pourquoi donc se battre les uns contre les autres ici sur terre? Mettons-nous plutôt ensemble pour remporter cette guerre! Eh bien, vers la fin du livre, je le parcours plutôt rapidement, il déclare: “A présent, nous avons besoin d'un général. Nous avons besoin qu'un grand dirigeant nous conduise si nous devons livrer cette guerre, pour rassembler tous les Musulmans et tous les bouddhistes et tous les juifs et tous les athées et tout le monde, et il y avait bien sûr les autres. Nous allons tous nous mettre ensemble et il nous faut un leader.” Il dit: “Il y a un unique grand dirigeant, le grand vainqueur de toutes les batailles invincibles”, il le nomme, le Pape. “Et il sera notre dirigeant, et il nous faut une puissance intérieure, et nous devons, par conséquent, tous nous dévouer à Marie. Marie est la grande puissance spirituelle, la puissante source spirituelle. Nous allons donc tous nous retrouver. Nous adorerons tous Marie. Nous aurons le Pape comme dirigeant. Nous allons tous nous embrasser et remporter le jihad.”

Et vous dites: “Eh bien, c'est quelque chose d'assez bizarre”? Eh bien, ce qui est encore plus étonnant c'est que sur la quatrième couverture, il y a une approbation faite par Chuck Colson et voici ce qui est dit, à l'endos du livre. “Peter Kreeft, l'auteur, est l'un des premiers apologistes en Amérique aujourd'hui, l'un de nos guerriers intellectuels les plus vaillants.”

Peter Kreeft est un imposteur et un menteur. Il ne constitue nullement l'un de nos plus grands ou premiers apologistes. Et plus choquant encore était une citation de J.J. Packer, qui parle du livre, et demande ensuite à la fin de son petit descriptif: “Et s'il avait raison?” Nous posons-nous cette question? A-t-il raison? Tout le monde ira-t-il au ciel quelle que soit ce qu'ils croient? Vous dites: “Je peux comprendre que la dame qui était dans le Zen fasse preuve d'une telle tolérance, mais des dirigeants évangéliques?” Comment peut-on tenir la rencontre d'Amsterdam ici et faire sponsoriser cette grande rencontre d'évangélistes par l'organisation Billy Graham? La prière d'ouverture a été faite par un catholique romain et l'un des messages apportés par l'Archevêque de Canterbury qui refuse d'accepter que Jésus soit ressuscité d'entre les morts. Comment peut-on embrasser tout cela et l'appeler christianisme? Jusqu'où est-ce que tout cela va aller?

C'est la nature de l'homme déchu. Croire des mensonges relève de la nature d'une personne non délivrée. Ce n'est pas cependant dans la nature d'une personne délivrée. Nous avons été délivrés du mensonge à destination de quoi? La vérité. Nous avons été libérés de cela.

Ouvrez dans 2 Corinthiens 10. Je dois vous montrer ce passage. J'y ai déjà fait référence. Il est pertinent pour cette discussion. Second Corinthiens chapitre 10. Je vais vraiment devoir me dépêcher à ce niveau. 2 Corinthiens 10, verset 4, Paul déclare – Eh bien verset 3. Il dit: “Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair.” Nous ne pouvons pas combattre dans la chair, c'est-à-dire avec des armes humaines, l'ingéniosité humaine, l'intelligence humaine, les pensées, les théories, les idées, les techniques, le marketing humains, comme vous voulez. “Nous ne pouvons pas mener cette bataille avec des armes humaines.” Verset 4, “Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles”. Il veut dire qu'elles ne sont pas humaines. “Mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses.”

Il dit, regardez, nous sommes impliqués dans une guerre spirituelle. La guerre spirituelle dans laquelle nous sommes engagés est quelque chose de formidable. Nous attaquons ces grandes fortifications. Nous attaquons ces énormes forteresses, et c'est l'image d'un immense fort de granite. Et il dit que nous devons entrer et les détruire. Nous avons besoin d'armes puissantes pour cela. Nous ne pouvons pas entrer là avec toutes ces petites idées intelligentes. Nous devons détruire ces forteresses. Quelles sont ces forteresses? Verset 5. Voici ce qu'elles sont. Le verset 4 se termine: “renverser des forteresses”. Le verset 5 commence: “Nous renversons les raisonnements”, dit la version Louis Segond. D'autres versions parlent d'“imaginations”. Cela définit les forteresses. Ces grandes fortifications, ces grandes prisons ne sont rien d'autre que des spéculations. Elles sont des logismos, un terme grec. Cela veut dire idées, idéologies, idéologies. Quel genre d'idéologies? Suivez le verset 5, “toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu”. Toute idée non biblique, tout ce qui est contraire à la vérité de Dieu, nous devons détruire. Pourquoi? Verset 5, “nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ.” Autrement dit, le monde est plein de personnes prisonnières dans des systèmes idéologiques, dans les mensonges, l'erreur, les ténèbres, l'aveuglement. Et notre rôle consiste à aller renverser ces idéologies pour pouvoir libérer les prisonniers puisque ces forteresses deviennent leurs prisons et leurs tombes, en fin de compte.

C'est une énorme responsabilité. Toute hauteur; il s'agit de l'orgueil, quelque chose d'intellectuel, un système complexe ou autre. Toute idée, idée de philosophie, religion, théologie, psychologie, n'importe quoi, toute idée qui s'oppose à la connaissance de Dieu doit être attaquée, sinon, ces gens mourront captifs de ce mensonge. Ce que nous voulons faire c'est renverser ces idéologies et ramener toute pensée captive à l'obéissance de Christ. Nous voulons qu'ils pensent comme Dieu, nous désirons qu'ils aient la pensée du Christ pour voir la vérité, connaître la vérité et aimer la vérité.

A présent, comment renverser cela? Eh bien, c'est très simple. Quelle est la seule chose qui détruit l'erreur? La vérité. C'est pour cette raison que vous devez prêcher la vérité. Les gens disent: “Vous savez, votre prédication est tellement dogmatique et”, je m'efforce juste de prêcher la vérité. C'est l'unique chose qui détruit l'erreur et si nous n'exposons pas la vérité alors, ils ne sortiront pas des ténèbres pour la lumière. Ils ne sortent pas de l'erreur pour rejoindre la vérité et ils ne sont pas délivrés et ils meurent dans leurs péchés et ils périssent.

La première chose qui caractérise un véritable chrétien c'est qu'un chrétien, un vrai chrétien, pas celui qui dit être chrétien, un chrétien véritable c'est quelqu'un qui est sorti de l'erreur pour embrasser la vérité. Satan ne se préoccupe pas de ce que les gens croient. Il se soucie peu de combien ils sont sincères dans leur croyance tant qu'ils croient ce qui est faux. Avez-vous saisi cela? C'est important. Ils ne se préoccupe pas de ce qu'ils croient. Il sponsorise tout genre de religions. Il sponsorise toutes les religions de la surface de la terre qui ne sont pas vraies. Il est derrière chacune d'entre elles. Il a assez de variétés pour tout le monde. Il a mis à disposition un buffet absolument irrésistible. Il y a assez de place pour que chacun puisse se connecter. Il se soucie peu de ce qu'ils croient et franchement, il est sincèrement sincère. Il est d'accord avec les gens étranges et méchants de l'Inde qui s'accrochent à des hameçons qu'ils enfoncent dans leur chair. Il est avec ceux qui font de l'auto-immolation pour se crucifier. Il est d'accord avec les gens qui sont tellement sincères qu'ils s'enfoncent des aiguilles dans la ceinture pour se déchirer la chair au niveau de la taille tandis qu'ils vaquent à leurs occupations au quotidien, tentant ainsi d'expier leurs péchés.

Il est d'accord avec tout cela. Il est profondément impliqué dans la sincérité. Il se préoccupe peu de ce que vous croyez et de combien vous y croyez sincèrement tant que ce que vous croyez est erroné parce que l'erreur conduit à la damnation. La vérité sauve. C'est pour cela que Jésus a dit: “Je suis le Chemin, la Vérité, et la Vie. Nul ne vient au Père” - quoi? - “que par Moi.” Il n'y a de salut en aucun autre. Et quiconque manque de s'accrocher à la vérité est damné. Galates chapitre 1, regardez cela, verset 6. Il est question d'un autre évangile. Quelqu'un qui s'amène et prêche un évangile différent.

Eh bien, écoutez, il existe un évangile différent. L'Evangile signifie la bonne nouvelle, il n'existe qu'une bonne nouvelle; tout le reste est mauvais. Ils pourraient dire que c'est bien mais c'est mauvais. Alors, il dit qu'il s'agit d'un évangile différent, verset 7, qui n'est pas vraiment un autre. Il n'existe pas d'autre bonne nouvelle que le véritable Evangile du Christ. Il n'y a pas d'autre évangile. Alors il dit au verset 8, “Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel” - et il emploie une sorte d'hyperbole ici - “annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème !” Qu'il soit damné. Il ne dit pas: “Vous savez quoi? Vous devez juste vous montrer quelque peu latitudinal. Vous devez faire preuve d'un peu d'ouverture. Vous savez, c'est qu'il faut en fait être bienveillant à ce niveau. Qui êtes-vous pour prétendre décider qui a raison et qui a tort?”

Il dit: “Que ces personnes qui prêchent autre chose soit damnées.”

Vous savez, il y a du nouveau dans les universités d'élites, les libéraux qui attaquent la Bible avec leurs esprits sombres ont inventé un nouvel herméneutique. Et cela porte vraiment un titre accrocheur, ça s'appelle, “l'herméneutique de l'humilité”. Herméneutique est un terme français. Cela vient de hermeneuō en grec qui signifie interpréter ou expliquer. Et herméneutique constitue l'outil, c'est simplement le mot qui fait référence au fait d'expliquer la Bible. Et il existe un certain nombre de principes herméneutiques, certains principes qui nous aident à comprendre la Bible, la langue, la grammaire et tout cela, l'histoire derrière cela, le contexte dans lequel cela se situe. Nous utilisons donc toute cette herméneutique pour interpréter l'Ecriture. Eh bien, la nouvelle herméneutique se nomme “l'herméneutique de l'humilité” et voici de quoi il s'agit. “Oh, je suis beaucoup trop humble pour oser penser que mon interprétation de la Bible soit la bonne. Et je suis trop humble pour penser que ton interprétation puisse être erronée.”

N'est-ce pas magnanime? Il s'agit cependant d'une approche accablante. Il existe une bonne et il existe une mauvaise interprétation de l'Ecriture. Mais c'est cela le climat de l'herméneutique de l'humilité. Il s'agit en réalité de l'herméneutique des ténèbres. Le christianisme est vrai et exclusivement vrai, et tout ce qui est contraire à cela est faux. Et le problème, c'est le contenu de notre croyance. Je sais que cela ne passe pas dans les valeurs relativistes de la culture moderne. Je le sais. Je sais que le pluralisme constitue une affaire sérieuse et que la diversité est le problème d'aujourd'hui, et nous avons consacré le pluralisme et la tolérance sur un trône plus élevé que la vérité, n'est-ce pas? Nous ne cherchons même pas à savoir si les candidats qui se battent pour un poste politique mentent ou pas. Ça ne compte plus pour cette société. Cela importe peu. On est tellement habitué aux dirigeants menteurs qu'on serait gêné s'ils se mettaient à nous dire la vérité, et nous ne les croirions probablement pas de toutes manières. Il y a donc des personnes qui pensent que ce qu'on croit importe peu, tant que cela s'appelle christianisme. Contentez-vous de nommer cela christianisme et ça suffit.

Tout, depuis le catholicisme romain qui refuse que les pécheurs sont sauvés uniquement par la grâce au moyen de la seule foi en Christ, jusqu'au mouvement charismatique extrême de la parole de la foi, qui corrompt la nature du Christ, corrompt la mort du Christ, la doctrine du Christ et fait du salut une espèce de sésame pour accéder à la richesse et à la santé. Et les libéraux qui remettent la Bible en question, qui conçoivent un salut par les œuvres, on les embrasse, les invite pour les réunions d'évangélisation. Faites rentrer tout le monde, les libéraux, les catholiques, les charismatiques de l'extrême, tout le monde parce que la doctrine ne compte pas vraiment.

Il n'y a rien de nouveau à cela, soit dit en passant. L'église se bat pour sa pureté depuis longtemps. C'est un phénomène qui n'est nouveau que pour les évangéliques. Les évangéliques modernes ont hâte de banaliser la doctrine. Ils affirment que la doctrine divise et veulent tout tolérer. Je suis étonné qu'ils veulent même tolérer de manière explicite des systèmes de croyance contradictoires au point de contracter des alliances, des alliances spirituelles avec le catholicisme, l'orthodoxie orientale, les extrémistes charismatiques et les libéraux. Et vous savez, c'est tellement clair dans 2 Corinthiens 6: “Qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle ? (…) "C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux, et séparez-vous", dit le Seigneur; "ne touchez pas à ce qui est impur". J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.”

Les personnes qui ont été délivrées, à savoir les véritables chrétiens, conviennent qu'il existe un corps doctrinal qui est non négociable, n'est-ce pas? Nous pourrions ne pas être d'accord sur la manière de baptiser. Nos avis pourraient diverger sur le moment de la Seconde Venue de Jésus-Christ ou l'Enlèvement de l'église. Nous pourrions être en désaccord sur toutes les manières dont Dieu agit dans l'histoire par rapport à l'église et à Israël. Mais je vous dirai une chose, il existe un corps de doctrines qui est absolument non négociable et qui est indispensable à la foi pour le salut. Il s'agit de la foi qui a été accordée une bonne fois pour toutes aux saints. Il y a des fondements réels de la foi qui doivent être crus et lorsqu'ils ne sont pas crus, nous devons rompre la communion parce que la lumière et les ténèbres ne marchent pas ensemble. Ils ne peuvent nullement intégrer le même ministère. Il n'y a rien de plus sérieux dans le ministère que la nécessité de poser une frontière claire entre le vrai et le faux, et que Satan veut nous embrouiller par rapport à cette frontière. C'est pour cette raison que Satan et tous ses démons apparaissent comme des anges de quoi? Lumière. Ils sont ténèbres. Ils sont tous des ténèbres. Ils ne sont rien d'autre que des ténèbres. Ils sont dans le domaine des ténèbres et ils veulent apparaître comme des anges de lumière pour flouter la ligne. Lorsqu'on brouille la limite, alors Satan place ses gens dans l'église, débarrasse l'église de son pouvoir, lui enlève sa cohérence, son témoignage parce qu'alors le monde regarde ceux qui sont à l'église et voit évidemment que Christ ne les a pas transformés. Même le monde est capable de reconnaître ce que l'église est souvent mal disposée à voir, et cela ruine notre témoignage.

Jean l'apôtre dans 1 Jean 4:1 “Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.” Ils sont partout. Ils sont omniprésents. Ils sont comme des fourmis. Ils sont partout. Ils constituent la stratégie de Satan. Ils apparaissent et construisent des forteresses de spéculations mensongères, des idéologies mensongères, des systèmes de croyance mensongers. Ils enferment les gens dans ces forteresses et les y maintiennent jusqu'à ce qu'ils meurent pour qu'ils puissent aller en enfer et peupler l'enfer de Satan.

Vous ne pouvez donc pas vous permettre de tout accepter. C’est une stratégie de Satan. Nous devons faire preuve de discernement. Second Jean le dit vraiment. Deux Jean versets 9, 10 et 11 : «Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ » - c’est-à-dire la véritable doctrine du Christ dans l’Evangile, s’il ne le fait pas, il – «n'a point Dieu ». Si quelqu’un n’a pas la vérité, eh bien, il n’a pas Dieu. « Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison ». Ne le mettez pas sur votre estrade/plateforme. Ne l’invitez pas à votre réunion, votre conférence, votre croisade, ou autre. Ne l’intégrez pas à votre programme télé. Ne le recevez pas dans votre maison. Ne le saluez pas, c’est-à-dire ne lui manifestez pas une quelconque forme de bienvenue. Si vous le faites, eh bien vous serez en train de participer à son péché.

Je ne sais pas comment on pourrait le dire plus clairement. Si quelqu’un s’amène alors qu’il n’a pas la vérité au sujet de Jésus-Christ, ne le faites pas entrer dans votre maison, ne lui souhaitez pas la bienvenue et ne le saluez pas. Si vous le faites c’est que vous êtes complice d’un conspirateur. Ces versets nous ordonnent de rester spirituellement séparés de ceux qui corrompent les vérités essentielles de l’Evangile. C’est un langage très ferme, 2 Jean, très rigoureux. Il y a dans ce passage une malédiction grave pour ceux qui prêchent un évangile corrompu, ou alors les gens qui croient aux ténèbres et les répandent comme si elles étaient la lumière. Mais il y a également un avertissement ferme et sévère contre ceux d’entre nous qui accueillent allègrement ces gens. Le faux christianisme approuvé par de véritables chrétiens constitue l’un des péchés les plus abominables que l’on puisse imaginer, d’après ce passage. Vous ne pouvez pas justifier une quelconque union spirituelle avec un quelconque individu dont le système de croyances et l’enseignement corrompent l’Evangile du Nouveau Testament.

Maintenant, cela conduit à la dernière question : quel est le corps de vérité qui délivre ? Quel est le corps de vérité qui doit être cru ? La Bible identifie-t-elle clairement des vérités spécifiques comme essentielles ? La réponse est oui, un oui haut et ferme ! Et les termes de condamnation les plus forts sont réservés à ceux qui corrompent ces vérités essentielles. Il existe dans la Bible des vérités auxquelles il faut absolument croire pour éviter l’enfer. L’Evangile du salut doit être cru et embrassé et aimé, et il doit donc, tout d’abord, être compris. Qu’est-ce qui est essentiel ? Prioritaire et fondamental, je vais vous donner plusieurs choses. Vous devez croire que toute la vérité divine tire son origine de l’Ecriture. Vous voyez, c’est pour cela que les Mormons sont disqualifiés. Ils croient que Dieu leur a parlé à travers le Livre des Mormons, la Perle de Grand Prix, Les Doctrines et les Alliances, autre chose que la Bible.

Ceux qui ont été délivrés croient que la révélation de Dieu est contenue dans l’Ecriture ; non pas la tradition, pas les décrets pontificaux, pas les visions modernes, non pas les prophéties, pas l’intuition, pas une quelconque autre source d’autorité. Ceux qui ont été délivrés croient que l’Ecriture est capable de rendre sage en vue du salut, que l’Ecriture vise à rendre adéquat, à équiper pour toute bonne œuvre. Nous croyons que la Parole de Dieu contient tout ce qui est fondamental, tout ce qui est indispensable pour le salut. C’est là que ça commence. Vous commencez donc avec la conviction sur l’Ecriture, que l’Esprit de Dieu, je crois, œuvre dans le cœur d’un individu. C’est l’une des grandes merveilles de l’œuvre du Saint-Esprit.

En fait, je crois que cela constitue un test sûr pour savoir qui est chrétien: comment ils réagissent à l’Ecriture. La désirent-ils comme le psalmiste ? L’aiment-ils ? Ont-ils faim d’elle ? Voyez-vous, les personnes non régénérées et non délivrées ne réagissent pas de cette manière à la Bible. Elles ne disposent d’aucune habilité morale pour réagir à la Bible. Elles n’ont aucune faculté de l’aimer et elles n’ont pas la capacité d’y obéir. En fait, elles ne lui manifestent aucun intérêt ! « Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui », 2 Corinthiens ou 1 Corinthiens 2, verset 14.

Vous voyez, les personnes non délivrées ne répondent pas à la Bible. Jésus a déclaré dans Jean 8, «Parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas ».  N’est-ce pas une déclaration intéressante ? Si je vous avais dit un mensonge, vous y auriez cru parce que vous êtes en phase avec les mensonges. Vous êtes dans la zone des ténèbres ; vous comprenez les mensonges et la tromperie. C’est la vérité que vous n’êtes as en mesure de gérer. Quelques fois, les gens me disent : «Vous savez, j’aimerais tellement intégrer le système universitaire et enseigner la vérité. » Vous ne pouvez pas le faire. Je suppose qu’on peut trouver ça et là une occasion de la laisser s’échapper, mais si vous tentez d’aller dans cet environnement et d’enseigner la vérité, personne ne la saisira, personne ne la  comprendra. Ils vont la redouter, la résister, la détester. «Parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas ».  Et puis il poursuit en disant : «Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu. » Si vous n’êtes pas de Dieu, alors vous êtes dans les ténèbres, vous êtes dans l’erreur, vous n’êtes même pas capables de comprendre la vérité.

D'un autre côté, c'est pour cela que Paul dit dans 1 Thessaloniciens 2:13 aux chrétiens de Thessalonique: “C'est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu'en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l'avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu'elle l'est véritablement, comme la parole de Dieu.” Vous voyez, quand la régénération prend effet, lorsque la vie est changée, ouf! La Parole arrive et vous l'entendez et vous la comprenez, et vous l'embrassez et vous l'aimez et désirez y obéir. Premier Jean 4, versets 5 et 6, “Eux, ils sont du monde; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute. Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas”. Ensuite il déclare: “C'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur.”

Vous savez comment je sais qui est un chrétien véritable? Ils écoutent la Parole, ils comprennent la Parole, ils saisissent la Parole, ils l'embrassent, ils l'aiment, ils y obéissent. Un véritable chrétien répond à la Parole.

J'ai des gens qui m'adressent des courriers et me vilipendent/méprisent pour ce que je dis. Je dis tout simplement, pourquoi s'attendre à ce que quelqu'un qui est dans les ténèbres comprenne la lumière? La dame m'écrit; elle est dans le Zen. Elle veut adoucir son karma. Evidemment qu'elle ne peut pas me comprendre. Je déclare les paroles de Dieu. Elle ne les comprend pas. Mais ce qui est étonnant c'est que le christianisme ou l'évangélisme aspire en quelque sorte ces gens qui ne s'engagent pas vis-à-vis de la vérité, ne comprennent pas la vérité, ne connaissent pas la vérité. Plusieurs d'entre eux sont placés en position d'autorité/leadership où des plateformes leur sont octroyées pour enseigner les éléments de leur erreur qui sont reformulés/rebaptisés avec le terme christianisme.

Ainsi, cela commence par le fait de croire en l'Ecriture. Pour être un chrétien véritable, on doit croire que la Parole de Dieu constitue une autorité et qu'elle déclare la vérité de Dieu. Sola scriptura. Voyez-vous, ce n'est pas du tout le cas au sein de l'Eglise Catholique Romaine. L'Eglise Catholique Romaine brandit habituellement la menace de damnation éternelle sur quiconque remet en cause les décrets pontificaux ou le dogme du conseil paroissial. Par exemple, le Canon un de la Septième Session du Concile de Trent prononce l'anathème, la damnation sur quiconque dit qu'il existe plus ou moins de sept sacrements établis par ledit concile. Vous irez en enfer si vous refusez qu'il y en a sept, si vous dites qu'il y en a disons six ou huit.

Cela signifie que si n'importe quel catholique remet en question le sacrement de la Confirmation, la Pénitence ou l'Extrême Onction, pour ne pas parler des Protestants qui les remettent tous en question, bien qu'aucun d'entre eux ne figure dans l'Ecriture, aucun d'entre eux (la Confirmation, la Pénitence, l'Extrême Onction, absolument pas mentionnés dans l'Ecriture), si nous remettons ces choses en question, nous sommes sujets à l'excommunication, et aux yeux de l'église, nous méritons la damnation éternelle. Soit dit en passant, les canons et décrets du Concile de Trent, sont chargés de dizaines et de dizaines, jusqu'à cent anathèmes de ce genre. Comme disait un écrivain, ils sont suffisamment impudents, pour déclarer comme fondamental leur propre bois, foin et chaume. Cependant, d'après la Bible, aucune prétendue autorité autre que les écrits sacrés de l'Ecriture ne peut nous donner la sagesse qui mène au salut, n'est-ce pas?

Pour être un véritable chrétien, il faut croire que tout ce qui se rapporte au salut découle des Ecritures. On n'a pas besoin des écrits de Mary Baker Eddy Patterson Glover Frye ou Ellen G. White ou Madame Blavatsky ou Judge Rutherford, ou Joseph Smith ou qui que ce soit d'autre ou le Pape ou un concile ou une tradition orale ou une quelconque prophétie des derniers jours.

Deuxièmement, nous ne nous contentons pas de croire que la Bible constitue la source de ces vérités, mais, deuxièmement, nous croyons que les vérités fondamentales au salut sont exposées dans la Bible. C'est-à-dire que nous ne parlons pas de quelque chose de secret et caché, un mystère, un message cryptique écrit à l'envers d'une certaine manière de droite à gauche, de bas en haut ou en diagonal. Jésus a déclaré qu'Il n'avait pas révélé ces choses aux sages et aux intelligents, Il les a plutôt cachées aux sages et aux intelligents, rapporte Matthieu, et Il les a révélées aux enfants. Ce ne sont pas des énigmes, ce n'est pas cryptique, il ne s'agit pas d'un code secret, ce n'est pas une écriture à l'envers. Ce n'est pas quelque chose qui est difficile à comprendre. Le témoignage de l'Eternel est certain et il rend sage même les simples.

Il y a donc des vérités très clairement révélées dans l'Ecriture. Certaines d'entre elles s'appuient sur des textes précis, d'autres disposent simplement d'un composite de l'Ecriture. Nous pourrions ne pas comprendre ce que cela signifie être baptisé pour les morts dans 1 Corinthiens. C'est quelque chose qui n'est pas très clair. Nous pourrions ne pas saisir toutes les nuances des passages de l'Ancien Testament parce que nous ne pouvons pas reconstruire tout le background historique, mais tout ce qui concerne le salut est aussi clair que de l'eau de roche dans les Ecritures.

Donc, premièrement, nous croyons que l'Ecriture constitue la source de la vérité qui sauve. Deuxièmement, nous croyons que c'est clair. Troisièmement, les doctrines qui doivent être crues sont celles dont dépendent la vie éternelle. Nous allons donc dans l'Ecriture. Nous allons donc à l'Ecriture et trouvons ce qui est clair et qui se rapporte à la vie éternelle, et qu'est-ce que c'est? Vous devez croire, d'après Hébreux 11. Si vous venez à Dieu, vous devez croire qu'Il est. Qu'est-ce que cela signifie? Vous devez croire au Dieu qui est Dieu. Vous ne pouvez pas vous permettre de croire au dieu qui vous arrange. Vous ne pouvez pas réinventer Dieu. Quelqu'un me disait justement l'autre jour: “Vous savez, je crois qu'il y aura beaucoup plus de Mormons que vous n'imaginez au ciel.” Et ma réponse a été: “Comment est-ce qu'un quelconque Mormon pourrait être au ciel? Ils ne croient pas que Dieu est la trinité. Ils ne croient pas que Jésus est Dieu et ils ne croient pas qu'on est sauvé par la grâce. Comment vont-ils faire pour y aller? Que voulez-vous dire?”

Si vous allez croire en Dieu, alors vous devez croire au Dieu qui est Dieu, et non à n'importe quel dieu que vous voudriez que Dieu soit. Vous ne pouvez pas croire en Allah. Vous ne pouvez pas croire en un quelconque dieu prôné par le Bouddhisme. Vous ne pouvez pas vous permettre de croire en le Dieu qui est le Dieu de l'Ancien Testament comme le font les juifs. Vous devez croire au Dieu qui est révélé à travers le Seigneur Jésus-Christ. Vous e pouvez pas croire au “saint autre” comme l'appelle un théologien. Vous devez croire au Dieu qui est Dieu. Cela signifie que vous devez croire en la trinité. Vous devez croire au Dieu qui a été fait chair en Jésus-Christ, le Dieu incarné. Vous devez donc croire que Jésus était Dieu fait homme, pleinement humain, pleinement divin; qu'Il a mené une vie sans péché, qu'Il est mort sur la croix d'une mort de substitution pour les pécheurs, qu'Il est physiquement et corporellement ressuscité le troisième jour et est monté au ciel; a envoyé le Saint-Esprit, intercède pour nous maintenant et reviendra dans la gloire. Tel est le train de la vérité salvatrice selon laquelle Jésus est le Dieu véritable, révélé et fait homme, qu'Il est Dieu, très Dieu, un membre de la trinité, qu'Il doit recevoir l'adoration, qu'Il doit être honoré et aimé et adoré au même titre que Dieu le Père et Dieu le Saint-Esprit.

Vous devez croire en Sa mort substitutive sur la croix comme sacrifice parfait sans péché dans Sa propre vie. Il n'était pas pécheur et n'est pas allé en enfer pour souffrir à cause de Ses péchés comme le prétend le Mouvement de la Parole de Foi. Il était un agneau parfait sans tache. Il y est mort, bien qu'Il n'ait pas mérité de mourir à notre place en tant que substitut parfait. Il a expié nos péchés qui Lui ont été imputés afin que Sa vie juste nous soit accordée. Il a été relevé des morts pour conquérir la mort en notre faveur. Si vous croyez dans votre cœur que Jésus est – si vous confessez de votre bouche que Jésus est Seigneur, Romains 10:9, et croyez dans votre cœur que Dieu L'a ressuscité d'entre les morts, vous serez quoi? Sauvé. Vous croyez donc qu'Il est Dieu, un membre de la trinité, qu'Il a été fait chair, est né d'une vierge. C'était le moyen pour Dieu d'entrer dans ce monde. Qu'Il a mené une vie parfaite, est mort d'une mort substitutive et est ressuscité des morts. Si vous croyez cela, vous êtes sauvés, si vous le croyez au point où vous l'approuvez, l'embrassez et aimez le Seigneur Jésus-Christ. Premier Corinthiens 16:22 dit: “Si quelqu'un n'aime pas le Seigneur, qu'il soit maudit.” (Semeur) Anathème!

Vous devez également croire que le salut survient uniquement par la foi, que la justification se fait par la foi. Romains 4:4 et 5, “Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; et à celui qui ne fait point d'oeuvre, mais qui croit en celui qui justifie l'impie, sa foi lui est imputée à justice.” Une grande déclaration. On n'est pas sauvé par les œuvres. “Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.” Vous êtes sauvés par grâce au moyen de la foi. Et ce qui se passe, cette grande déclaration, vous croyez en Celui qui justifie les impies. Il n'est pas dit qu'Il justifie les bons et ceux qui sont pieux et qui accomplissent de bonnes œuvres: Il justifie les impies. Il justifie les méchants et ceux qui sont mauvais et le pécheur qui met sa foi en Lui, qui vient et dit: “Je n'ai aucun bien en moi-même, je n'ai aucune piété en moi-même”, et “s'en remet à la miséricorde du Dieu qui justifie les impies”. C'est l'une des plus grandes phrases de tout le Nouveau Testament. Romains 4:5, “Il justifie les pécheurs”. Cela écarte les œuvres. Vous n'avez pas besoin d'être bon pour être justifié. Vous avez juste besoin de reconnaître que vous êtes mauvais et crier à Dieu.

L'Eglise Catholique Romaine ne le croit pas. Ils croient qu'Il justifie les bons, les personnes qui prennent la grâce transmise qui s'infuse en elles par leur baptême et la messe et les sacrements et qui la mélangent aux bonnes œuvres et suffisamment de bonnes œuvres, Dieu justifiera les bons. C'est ce que croit la théologie libérale. Ce n'est pas ce qu'enseigne la Bible. Une erreur dans la compréhension de la justification c'est la raison même pour laquelle Israël a été mis de côté, la raison pour laquelle Israël était apostat pour n'avoir pas connu la justice de Dieu. Ils ont entrepris d'établir leur propre justice et ne se sont pas soumis à la justice de Dieu, Romains 10:3. C'est l'erreur précise que commet le Catholicisme Romain. Il en est de même de n'importe quel système fondé sur les œuvres, n'importe quel système religieux, n'importe laquelle des sectes, n'importe laquelle de ces choses qui sont reliées au Christianisme et qui constituent autre chose que la vérité.

Vous devez croire en la doctrine du péché. Vous devez croire que l'homme est pécheur. Si nous disons que nous n'avons pas de péché nous faisons Dieu quoi? Menteur et Sa vérité n'est pas en nous. Si vous dites que vous n'êtes pas pécheur, alors vous n'êtes pas chrétien car si vous affirmez que vous n'êtes pas pécheur, la vérité de Dieu ne demeure pas en vous. Premier Jean 1:8, verset 10 également: “Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous.”

Nous affirmons donc notre état de pécheur et nous confessons notre impiété et ensuite nous confessons que nous ne pouvons rien faire pour nous sauver nous-mêmes. Et nous confessons que Jésus-Christ a payé le prix pour notre salut et nous crions désespérément à Dieu, en tant que personnes impies, pour que la justice du Christ nous soit imputée. Voyez-vous, c'est cela le corps de vérités qui doit être cru. Maintenant, quand on est un musulman, on ne croit pas cela. Si vous êtes bouddhiste, vous ne le croyez pas. Si vous êtes un juif qui n'accepte pas Christ, vous ne croyez pas cela. Si vous êtes un athée, vous ne le croyez pas. Si vous êtes mormon, vous ne le croyez pas, et cetera, et cetera, et cetera, et cetera. Et vous êtes encore dans les ténèbres.

Et si d'une certaine manière vous pensez qu'il vous suffit de dire: “Je crois en Jésus” pour aller au ciel, alors que vous ne connaissez pas le Jésus dont nous parlons, qui Il est, ce qu'Il a fait et par quel accomplissement sur la croix Il a payé pour notre salut, et que vous n'embrassez pas cela tel que c'est révélé dans les Ecritures – vous n'avez pas besoin de le comprendre pleinement mais vous avez besoin de comprendre clairement. Vous pourriez ne pas appréhender toutes les implications de la doctrine de la justification mais vous devez cependant comprendre ceci: vous êtes pécheur. Vous êtes indigne. Vous ne pouvez rien faire. Il a tout accompli.

“Tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.” Si vous vous trompez au sujet de qui Jésus est et de la raison pour laquelle Il est venu alors vous êtes un esprit de l'antéchrist.

Voyez-vous, en réalité, tout ce que nous devons croire pour être sauvé se résume à Christ, n'est-ce pas? Nous voyons en Lui la trinité parce qu'Il est un membre de la trinité incarné sous forme humaine. Nous voyons en Lui le standard parfait de la justice vécue. Nous voyons en Lui la mort substitutive sur la croix, la puissance de résurrection sur la mort. Tout se résume en Christ. C'est pour cela que Paul déclare dans 1 Corinthiens 3: “Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ”.

Nous croyons donc en la Bible. Les véritables chrétiens croient en la Parole de Dieu. Vous savez ce qui se passe quand vous êtes délivrés? Dieu met en vous un amour pour Sa vérité. Nous croyons également dans la grande doctrine de la justification par la grâce à travers la foi seule. Nous croyons Jehovah-Tsidkenu en hébreu, l'Eternel est notre justice parce que nous n'en avons aucune par nous-mêmes. Nous croyons en la naissance virginale de Jésus-Christ. Nous croyons en Sa divinité parfaite. Nous croyons en Son humanité sans péché. Nous croyons en Sa mort expiatoire. Nous croyons en Sa résurrection. Nous croyons en la véracité de chacune des paroles qu'Il a prononcées et en la réalité de chacun des miracles qu'Il a accomplis. Retournez à 2 Jean 9: “Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils”.

Eh bien, résumons, il y a des vérités non-négociables; l'autorité absolue de l'Ecriture, Sola Scriptura. La justification par la seule foi, Sola fide. En Christ seul le Dieu/Homme parfait, Sola Christus. Les réformateurs avaient raison en tous points. C'est ce qui causait problème. Et les véritables chrétiens, bien-aimés, ont été délivrés de l'erreur en vue de cette vérité, et quiconque croit un mensonge n'est pas de Dieu. Et voici l'église, en revenant à notre point de départ, qui est en train de brouiller la ligne entre le véritable chrétien et le non-chrétien. Nous n'avons aucun intérêt à recevoir dans la communion de l'église, la fraternité de l'église, forgeant des liens spirituels avec des gens qui sont dans les ténèbres et qui sont coupables. En le faisant, nous nous rendons coupables d'un péché odieux! Nous devenons complices de leurs mauvaises œuvres. C'est comme les corinthiens arrogants, vous savez, qui ont embrassé un homme qui vivait dans un type de péché grossier: avoir des rapports sexuels avec la femme de son père. Et Paul a dit: “qu'un tel homme soit livré à Satan”.

Si la présence d'une personne qui a des rapports sexuels avec la femme de son père pollue l'église, qu'en est-il de quelqu'un qui ramène des mensonges? Les faux enseignants ne portent jamais un signe distinctif qui les identifie en tant que faux docteurs. Et ils arrivent toujours, d'après 2 Corinthiens 11:13, déguisés en ange de quoi? Oh ils vous disent toujours qu'ils détiennent la vérité. Nous devons garder notre église pure et nous devons garder les gens en alerte par rapport à la réalité de ce que cela signifie que d'être un vrai chrétien. Rien n'est aussi désespérément nécessaire à l'église en ce moment que de restaurer le discernement biblique, et de le restaurer à son point de départ, c'est-à-dire qui est chrétien et qui ne l'est pas. Le premier niveau de délivrance consiste donc à être délivré de l'erreur pour la vérité. Prions.

Seigneur, Ta Parole est lumière et elle nous a vraiment éclairés ce matin. Et nous nous rappelons des paroles de Jérémie qui a déclaré: “Je n'ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru; je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé”. Et Seigneur, le monde est tellement rempli des personnes que Tu n'as pas envoyées et de celles à qui Tu n'as jamais confié de message. Et elles sont déguisées en anges de lumière et l'église est tellement crédule à cela. Et aide-nous à identifier les véritables chrétiens parce que ce sont eux qui sont sortis des mensonges, des tromperies, des ténèbres à destination de la claire, brillante et éclatante lumière de la vérité. Merci pour cette délivrance et Tu l'as fait. Nous n'aurions jamais été capables de le faire parce que dans nos ténèbres et dans notre mort; nous étions incapables de voir la lumière, nous ne pouvions pas percevoir la lumière. Nous étions aveugles, sourds, morts à elle mais Tu nous a accordé la vie et la lumière. Nous Te remercions pour cette délivrance. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize