Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Eh bien, nous venons à la table du Seigneur et c’est un moment pendant lequel nous regardons à la croix de Jésus-Christ, tandis que nous nous souvenons de Dieu offrant Son Fils en notre faveur en tant que Sauveur. Comme vous le savez, au cours des dernières semaines, j’ai traité du sujet de la délivrance, la doctrine négligée. Et il semble tout à fait indiqué ce matin de continuer d’aborder ce sujet. Nous sommes venus aujourd’hui à la table du Seigneur pour célébrer notre délivrance. Ceux qui appartiennent au Royaume de Dieu à travers la foi en Jésus-Christ ont expérimenté la réalité de la délivrance. Et ce matin, ce que je veux vraiment faire, parce que je n’ai pas réussi à terminer la dernière fois, c’est de donner une note de pied de page. Ce n'est pas vraiment un message mais une remarque. Une remarque sur le dernier message, et je vous encourage, si vous n’étiez pas présent, à vous procurer les cassettes des messages des derniers dimanches matins sur cette question de la délivrance. C’est disponible dans notre centre d’enregistrement. Je n’ai cependant pas tout dit et j’aimerais en quelque sorte prendre certaines des pièces que je n’ai pas été en mesure de vous présenter la dernière fois.

Laissez-moi dire en règle générale: le salut est un grand sujet. Le sujet de l’oeuvre de Dieu dans les vies des pécheurs constitue un grand thème dans l’histoire de la rédemption et c’est le grand thème de l’Ecriture. Il n’est pas supposé être compris comme bon vous semble. Il doit être compris tel que Dieu l’a révélé. Il y a tellement d’éléments riches dans la grande vérité du salut, mais je dirais qu’ils sont répartis en deux catégories. Il y a des réalités non expérimentales du salut  et puis il y a celles qui sont expérimentales. Il y a donc ces réalités relatives au salut qui prennent effet au niveau divin. Et puis il y a celles qui se produisent au stade humain. Il y a celles qui affectent la manière dont Dieu nous voit, et puis il y a celles qui affectent la manière dont nous voyons Dieu.

Il y a des réalités dans notre salut qui ne sont pas expérimentales, c’est-à-dire qu’il n’est pas possible de les ressentir, on ne peut pas les voir, on ne les manifeste pas. Il y a des réalités dans notre salut que nous pourrions considérer comme des perspectives divines ou des directives divines, des jugements, verdicts, décisions, choix ou actes divins. En tant que tels, ils ne se manifestent pas dans nos vies, à l’instar de la justification qui est le fait que Dieu nous déclare justes en vertu de l’application de la justice du Christ en notre faveur parce que le prix de nos péchés a été payé par Lui sur la croix. C'est le cas de la rédemption, un acte par lequel Dieu nous rachète du péché et de la mort et de l’enfer. Cela englobe l’idée de la rançon. Il y a également l’idée de l’adoption. La Bible nous dit qu’à travers le salut, nous sommes adoptés dans la famille de Dieu. Il s’agit d’un nouveau statut officiel et légal. Et puis il y a la grande vérité de la réconciliation, à savoir que l’inimitié entre le pécheur et Dieu est enlevée si bien que Dieu l’accepte dans Sa présence et pour la vie éternelle. Les choses comme la justification, la rédemption, la rançon, l’adoption, la réconciliation constituent des moyens par lesquels Dieu change Sa relation avec nous par l’application de l’oeuvre du Christ en notre faveur, au travers de la grâce. Ils ne sont pas expérimentés et ne se manifestent pas en tant que tels.

Cependant, il y a pour accompagner celles-là, des réalités dans le salut qui sont manifestes et expérimentales. Elles changent notre statut; elles ne se contentent pas de changer ce que Dieu pense de nous et la manière dont Dieu nous voit mais elles nous changent, non seulement sur le plan juridique mais également en réalité. Elles font une différence dans nos vies. Elles sont évidentes. Elles changent notre nature. Elles changent notre façon de penser. Elles changent notre volonté. Elles changent nos désirs. Elles changent notre discours. Elles changent notre comportement. Maintenant, ces réalités spirituelles de la seconde catégorie constituent ce qui fait la compréhension de la grande vérité de la délivrance. Les véritables chrétiens ne se contentent pas d'avoir un changement de statut, ils connaissent également un changement de nature. Ils ne sont pas seulement nouveaux par rapport à leur position devant Dieu mais ils sont également nouveaux en termes de créations. C'est pour cette raison que nous employons des termes comme régénération, nés de nouveau, nouvelle vie, conversion. Nous ne connaissons pas qu'un changement de statut: nous expérimentons un changement de nature. Et pour comprendre la doctrine de la délivrance dans sa plénitude, nous devons appréhender le changement dramatique qui se manifeste dans la vie d'une âme délivrée.

Comme je vous le dis depuis les dernières semaines, c'est la question la plus cruciale de la vie de l'église. Il n'y a rien de plus important dans la vie de l'église que d'être en mesure de différencier un véritable chrétien d'un faux. Savoir qui est authentique et qui ne l'est pas est indispensable pour un certain nombre de raisons. Premièrement parce que nous savons que l'ennemi souhaite semer au sein de l'église autant de faux croyants que possible pour aspirer la vie hors de l'église, pour être le levain qui fait lever la pâte. C'est-à-dire être comme une pomme pourrie qui abîme tout le baril/tonneau. Et par ailleurs, le diable aimerait que l'église soit confuse au sujet de qui est véritablement chrétien afin de permettre aux faux chrétiens de vivre dans un état de tromperie continue et dans une fausse sécurité. Quand l'église manque de faire cette différence, elle fait place à l'ivraie que l'ennemi va semer, cela permet aux gens de poursuivre leur vie dans l'illusion d'appartenir à Dieu, alors qu'il n'en est rien en réalité et cela détruit littéralement le grand impact et la puissance de l'église dans le monde lorsqu'elle opère dans sa véritable pureté d'identité.

Ainsi, dans cette brève série, nous avons examiné la question de qui est un chrétien en examinant ce sujet de la délivrance. Et en particulier, cet élément de la délivrance qui se rapporte au changement de notre personne, le véritable changement qui prend place dans la vie d’un croyant. Nous devrions être capable de regarder quelqu’un et de voir les caractéristiques évidentes de délivrance. Maintenant, la dernière fois, et c’est ce sur quoi je veux faire une remarque, la dernière fois, je vous ai dit, et cela mérite d’être répété jusqu’à ce que ça descende profondément dans nos cœurs : le premier élément de délivrance qui sera évident dans la vie d’un véritable chrétien est qu’ils ont été délivrés de l’erreur pour la vérité. Ils ont été délivrés de l’erreur pour la vérité. Et je vous ai fait remarquer au cours des dernières semaines qu’il existe cette nouvelle idée, cette nouvelle notion, ce nouveau mouvement au sein de la chrétienté selon lequel on pourrait être chrétien sans embrasser la vérité. On finira par arriver au ciel si on est fidèle en tant que bouddhiste ou un fidèle disciple de Mahomet ou musulman. Vous allez finir au paradis si vous êtes juif ou si vous êtes un athée. Il est possible de terminer au ciel en tant que Mormon fidèle. N’importe qui au sein de l’église orthodoxe, ou l’église catholique romaine ou si vous vous contentez de prononcer le nom de Jésus, ou si vous dites tout simplement que vous êtes chrétien. C’est suffisant ; il s’agit de ce genre de choses minimalistes.

Cependant, ce que vous voyez en examinant le Nouveau Testament est très différent. On voit l’œuvre manifeste de Dieu dans la délivrance des véritables croyants de l’erreur à la vérité pour que le véritable croyant soit identifiable à sa déclaration de la vérité. Retournons dans Colossiens chapitre 1. C’est le texte que nous avons examiné et c’est celui qui nécessite une note de pied de page. Colossiens 1, je vous ramène aux versets 12 et 13. «Rendez grâces au Père », ceci va, bien sûr, de soi, nous remercions Dieu pour notre salut.  «Qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints ». Maintenant, cela serait légal/juridique, ce serait non-expérimental, cela serait un changement dans notre statut, un changement dans notre position. Nous avons cependant reçu le privilège de partager l’héritage des saints dans la lumière. Cela devient maintenant expérimental, car Il nous a délivré du domaine des ténèbres et nous a transférés dans le Royaume de Son Fils bien-aimé. Nous avons été délivrés  des ténèbres pour la lumière et lumière est synonyme de Jésus-Christ qui a déclaré qu’Il est la lumière du monde. Nous avons été tirés du domaine de l’erreur, les ténèbres sont synonyme d’erreur. Du domaine de l’erreur pour le domaine de la vérité qui est synonyme du Royaume de Son Fils bien-aimé qui est Lui-même la vérité.

Ainsi, premièrement, une personne délivrée a été délivrée par la puissance de Dieu à travers l’œuvre du Saint-Esprit, de l’erreur à la vérité. La vérité est notre domaine. Nous comprenons la vérité. Nous croyons la vérité. Nous embrassons la vérité. Nous obéissons à la vérité. Nous aimons la vérité. Nous proclamons la vérité. Et nous devrions même pouvoir prendre notre croix et mourir pour la vérité. La vérité est synonyme du Christ qui est le chemin, la vérité et la vie, qui est la lumière. Il n’est donc pas vrai d’affirmer que quelqu’un va être intégré au ciel, dans le Royaume de Dieu, que quelqu’un a une véritable relation avec le Dieu vivant alors qu’il ne croit pas la vérité. Il n’y a qu’une manière d’entrer dans une relation avec Dieu et elle consiste à être délivrée de l’erreur pour la vérité.

Rentrez avec moi à Jean chapitre 8 et je vais vous rappeler un chapitre remarquable et important, Jean chapitre 8. Au fait, cette question de qui est chrétien et qui ne l’est pas constituait une vérité très significative et importante dans l’esprit de Jean. Et par l’inspiration du Saint-Esprit, il accorde une grande attention à cela dans son Evangile autant que dans son épître. Cependant, dans Jean chapitre 8 verset 32, il est dit : «Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira». En revenant au verset 31, «Si vous demeurez dans ma parole » qui est synonyme de vérité, «vous êtes vraiment mes disciples ». Un véritable mathētēs alēthōs, un véritable disciple du Christ demeure dans la Parole parce que c’est la vérité qui l’a libéré de l’erreur. C’est la vérité qui se trouve au cœur même de la délivrance. A présent, descendez au verset 41. Et les juifs font une profession ici. Ils disent : «Nous ne sommes pas des enfants illégitimes; nous avons un seul Père, Dieu.» C’est ce que disent beaucoup de gens aujourd’hui. Oh, nous avons tous un Père, nous adorons tous le même Dieu, peu importe où vous vous trouvez sur ce spectre religieux, cette espèce de panthéon du point de vue monothéiste. Peu importe où vous êtes dans ce truc, nous avons tous un Père, Dieu.

C'est ce que les juifs revendiquent. Et je suppose que c'est une chose qu'il est raisonnable de revendiquer. Après tout, ils ont cru au Dieu créateur de l'Ancien Testament, ils ont cru en Elohim, Yahweh. Ils ont cru au Dieu créateur, au Dieu d'alliance qui a établi une grande alliance avec Abraham et toutes les autres alliances, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Et ils disaient, nous avons le même Dieu. Nous avons exactement le même Dieu. N'est-ce pas merveilleux que nous ayons tous le même Dieu? N'est-ce pas génial? Et Jésus leur a dit: “Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez”. Clair et net. Si quelqu'un n'aime pas Jésus, alors Dieu n'est pas son Père. On ne pouvait pas faire plus clair.

Et quand vous dites: “aimer Jésus-Christ”, qu'est-ce que vous entendez par là? Vous voulez dire que vous aimez Jésus-Christ de la même manière que vous aimez Dieu, parce que le verset 42 déclare: “car c'est de Dieu que je suis sorti”. Aimer Christ comme vous aimez Dieu. Ne me dites pas que vous adorez le même Dieu à moins que vous n'aimiez Jésus-Christ comme Dieu, le Dieu véritable. A moins de croire ce qui convient au sujet du Christ, d'embrasser ce qu'il faut au sujet du Christ et de L'aimer, vous ne connaissez pas Dieu. Dieu n'est pas votre Père. Vous n'avez pas une relation avec Dieu. Personne ne vient au Père si ce n'est par Moi. En fait, c'est très sérieux. Verset 44: “Vous avez pour père”, Qui? “le diable”. Quiconque ne croit pas au véritable Christ et à Son oeuvre véritable et en un véritable salut par le véritable moyen que l'Ecriture a identifié, n'a pas Dieu comme Père. L'erreur au sujet de la personne du Christ, l'erreur au sujet de l'oeuvre du Christ, l'erreur au sujet du salut qui est rendu disponible en Christ, et vous n'avez pas Dieu comme Père. En fait, votre père c'est le diable.

Jésus n'aurait pas pu le dire plus clairement, n'est-ce pas? Et Il s'adressait à ces gens qui s'enorgueillaient de connaître le véritable Dieu. Et la preuve se trouve au verset 44: “et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement”, écoutez ceci, “et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui.” Montrez-moi quelqu'un qui est dans l'erreur et je vous montrerai un enfant du diable. C'est ce que Jésus est en train de dire. La vérité est la ligne de séparation. Il n'est pas un enfant de Dieu qui ne croit pas la vérité au sujet de Jésus-Christ. Et quelqu'un qui ne croit pas la vérité au sujet du Christ inévitablement, regardez ça, ne croit pas lorsque quelqu'un proclame cette vérité. En d'autres termes, ils ne croient pas la vérité et ils ne croient pas ceux qui tentent de la leur faire comprendre. Jésus dit: le fait que je déclare la vérité montre clairement à qui vous appartenez en réalité, parce que vous n'êtes pas en mesure de vous y connecter/identifier. La vérité est notre domaine. La vérité est notre sphère d'existence. La vérité est synonyme de Jésus-Christ.

Verset 46, Il dit: “Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?” Et Il répond à la question au verset 47: “Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu.” Vous êtes très religieux. Vous avez l'Ancien Testament. Vous êtes très pieux. Vous êtes très minutieux dans votre légalisme. Vous vous souciez beaucoup du fait que vous constituez l'élite du monde puisque vous adorez le Dieu d'Abraham, Isaac et Jacob, le Dieu Créateur. Mais je vous dis tout de suite, votre père c'est le diable, et vous ne connaissez pas Dieu, et vous n'êtes pas des enfants de Dieu, vous êtes des enfants du diable et ce qui me fait savoir que vous êtes des enfants du diable c'est que vous ne M'aimez pas et vous ne croyez pas ce que Je dis. C'est la ligne initiale et définitive qu'il faut tracer entre un croyant et un non-croyant. Ce n'est pas une question de sincérité; c'est une question de vérité.

Portons cela à présent à l'étape suivante. Allez à l'épître de Jean, 1 Jean chapitre 4. Au verset 5 de 1 Jean 4, Jean en parlant des non-croyants déclare qu'ils viennent du monde, par conséquent, ils s'expriment comme les gens qui viennent du monde et le monde les écoute. Et le monde a sa propre fréquence et toutes les antennes sont réglées à cette fréquence et le monde se comprend et il s'écoute lui-même. Nous, verset 6, sommes de Dieu. Celui qui connaît Dieu nous écoute. Eh bien, ceci est tellement vrai. Ecoutez à présent, laissez-moi construire cette petite séquence pour vous. Dans Jean 8, Jésus a dit, si vous appartenez à Dieu alors vous M'aimez. Vous croyez en moi comme étant le Dieu des dieux, vous déclarez la vérité à Mon sujet et vous M'aimez et vous m'écoutez et vous M'obéissez. Ici, il déclare: “Si vous êtes de Dieu, vous n'écoutez pas seulement Jésus mais vous écoutez également Jean.” C'est pour dire: vous affirmez la vérité au sujet de la doctrine apostolique. Vous dites la vérité au sujet de l'enseignement des apôtres. Celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas. Jean porte cela à une étape plus loin que le Christ et il dit: si vous êtes de Dieu, alors vous écoutez ce que nous disons. Les apôtres et par les apôtres et leurs associés, le Nouveau Testament a été rédigé. Et un véritable croyant croit aux écrits des apôtres, croit au Nouveau Testament, croit que le message du salut, la vérité de Dieu, est uniquement révélée sur les pages du Nouveau Testament. Et quiconque n'est pas de Dieu, ne le croit pas. Ensuite au verset 6, il dit: “c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur.” Il existe un Esprit de la vérité. Qui est-ce? Il n'existe qu'un Esprit de vérité, qui est-ce? Le Saint-Esprit, réellement. Le Saint-Esprit est l'Esprit de vérité. Il est désigné ainsi dans l'Evangile de Jean. “l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité”.

Maintenant, il y a plusieurs esprits d'erreur. Tous les hôtes démoniaques et Satan lui-même sont des esprits d'erreur. Et l'Esprit de vérité est en conflit avec l'esprit d'erreur. Et que dit Jean? Il dit: “Nous savons reconnaître lorsqu'une personne agit sous la puissance du Saint-Esprit, et lorsque quelqu'un est sous l'emprise d'un esprit mensonger. Nous le savons par la manière dont ils considèrent l'enseignement des apôtres.” Qu'est-ce qui s'est passé le jour de la Pentecôte dans Actes 2? Les gens ont été sauvés ce jour-là, instantanément sauvés. Le jour de la Pentecôte, ces juifs par milliers, comme nous nous en souvenons, ont été sauvés en cet unique jour et immédiatement, il est dit: “Ils persévéraient dans” Quoi? “l'enseignement des apôtres”.

Comment était-ce possible? Comment pouvaient-ils faire une telle transition de conviction, une telle transition de confiance, une telle transition de confiance absolue, totale? Comment pouvaient-ils parvenir à saisir l'autorité complète du Nouveau Testament si rapidement? La réponse: l'oeuvre du Saint-Esprit de vérité qui a convaincu leurs cœurs et les a convaincus de vérité. Vous allez donc croire que Christ est exactement qui l'Ecriture révèle qu'Il est et vous allez croire en Lui au point de L'aimer, c'est-à-dire que vous Lui rendez ce qui n'est réservé qu'à Dieu que nous sommes appelés à aimer de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre force. Non seulement cela mais vous allez croire et embrasser les écrits des apôtres parce que l'Esprit fera cela dans votre cœur. Nous avons reçu une onction, 1 Jean 2:27, de Dieu, nous n'avons pas besoin d'enseignants humains. L'onction qui vient de Dieu, le Saint-Esprit, nous enseigne toutes choses. L'Esprit de vérité vous conduira dans toute la vérité: l'onction, l'Esprit de vérité vous enseignera toutes choses.

Ce n'est pas tout à fait la fin. Allez au verset 7 et nous portons cela à un autre niveau. “Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu”. Descendez au chapitre 5, verset 1: “Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui.” Suivez le fil de la pensée ici. Jean dit que si vous êtes nés de Dieu, tout d'abord, vous écouterez les apôtres, vous croirez ce que les apôtres ont écrit parce que l'Esprit de vérité vous convaincra de cela, et vous embrasserez l'enseignement apostolique et la vérité apostolique. Et un pas plus loin, vous aimerez ceux qui sont nés de Dieu. Ceci inclura, évidemment, Jésus-Christ. Mais cela va au-delà: vous aimerez les frères. Vous aimerez parce que Dieu vous aura enseigné à aimer et parce que vous connaissez Dieu, vous aimerez ceux qui connaissent également Dieu.

C'est cet amour manifeste pour les frères. Il en a parlé à plusieurs reprises. En revenant en arrière au verset 14 du chapitre 3, “Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort.” Regardez à présent ceci. Premièrement, si vous avez été délivrés de l'erreur à la vérité, vous croyez à présent que Jésus-Christ est cette vérité et vous croyez en le véritable Christ, Sa véritable oeuvre et le véritable salut qu'Il accorde. Vous croyez également en la vérité qui est écrite dans l'Ecriture par les apôtres et vous ne vous contentez pas d'embrasser Christ et d'embrasser l'enseignement apostolique, écoutez, vous embrassez le peuple de Dieu. Vous embrassez ceux qui aiment Dieu. C'est là que se trouve votre demeure. C'est là qu'est votre cœur. C'est là qu'est votre place et l'Esprit de Dieu vous a merveilleusement positionné dans le corps du Christ afin que vous ayez un amour et un attachement pour l'église, le véritable peuple de Dieu.

Vous savez, les gens me demandent toujours: “Est-il possible d'être un véritable chrétien et se retrouver cependant dans une fausse religion?” Eh bien, je présume qu'il est possible d'être un vrai chrétien et de prendre part aux événements ou aux services qui s'y tiennent, cependant, si vous vous trouvez dans un faux système, vous ne pouvez pas être un vrai chrétien si vous croyez ce qu'ils croient. Et vous ne pouvez assurément pas être un vrai chrétien si c'est le lieu de culte que vous chérissez, si c'est la communion que vous recherchez, si vous êtes confortable dans cette assemblée. Les gens qui aiment Christ aiment la vérité en Christ. Les gens qui aiment une doctrine saine aiment également les gens qui aiment Christ et aiment une saine doctrine. C'est leur peuple. C'est l'oeuvre de l'Esprit en vue de l'édifice du corps dans l'unité.

Regardez à présent 2 Jean. Une fois de plus, je ne peux pas dire tout ce que je voudrais dire mais je pense que vous commencez à saisir l'image à ce niveau. Dans 2 Jean verset 9, c'est très important en terme de perspective, et j'ai fait quelques commentaires mais j'ai besoin d'en faire davantage. Quiconque va trop loin, qui, en fait, va au-delà, c'est ça l'idée, sort du cadre. Il y a un certain cadre autour de la vérité. Il existe un certain corps de vérité. Il y a un certain commandement qui vient de Dieu, le vrai commandement. Il s'agit de la révélation de Dieu, la vérité au sujet de Jésus-Christ. Quiconque va au-delà et ne demeure pas dans l'enseignement du Christ, ce qui ne signifie pas ce que Christ a enseigné, mais plutôt l'enseignement qui concerne Christ, d'accord? Quiconque sort de la vérité qui est enseignée dans l'Ecriture au sujet du Christ, quiconque sort de cela n'a pas Dieu. Mince, est-ce juste? Ils n'ont pas Dieu. Pourquoi? Parce que s'il y a bien une chose que le Saint-Esprit fait, c'est de nous conduire dans toute quoi? La vérité. Et vous aurez la vérité au sujet du Christ. C'est l'oeuvre du Saint-Esprit de Dieu. Ainsi, si vous ne demeurez pas dans le véritable enseignement concernant Christ, si vous avez une vision biaisée du Christ, vous n'avez pas Dieu. Si vous ne croyez pas que Jésus est Dieu, si vous ne croyez pas que Jésus est le deuxième membre de la trinité, né d'une vierge et ayant mené une vie parfaite et sans péché, si vous ne croyez pas les faits relatifs à la mort et à la résurrection, à l’élévation de Jésus, si vous croyez comme le font certains de ces gens bizarres de la Parole-de-Foi que Jésus est devenu pécheur sur la croix et est devenu méchant et que Dieu a dû L'envoyer en enfer pendant trois jours pour qu'Il paie pour Ses péchés, c'est que vous ne croyez pas la vérité au sujet du Christ.

La question est donc: êtes-vous enseignés par l'Esprit de vérité ou êtes-vous enseignés par l'esprit d'erreur? Jean rend cela très compréhensible pour nous. Maintenant, il dit que si quelqu'un ne demeure pas, verset 9, dans l'enseignement au sujet de Jésus-Christ, c'est-à-dire le véritable enseignement biblique au sujet de Jésus-Christ, bien sûr, exposé dans le Nouveau Testament par les apôtres et leurs collaborateurs qui ont écrit sous l'inspiration de l'Esprit. Si quelqu'un ne croit pas cela, alors il n'a pas Dieu. Par ailleurs, celui qui demeure, j'aime ce mot et ce n'est pas un détail sans importance, un enseignement marginal. Il s'agit d'une personne qui est établie dans le véritable enseignement. Elle a aussi bien le Père que le Fils. Vous avez la plénitude de Dieu en Christ quand vous vous établissez dans la vérité.

Ensuite vient un avertissement au verset 10. Si quelqu'un vient à vous et ne vous apporte pas cet enseignement, c'est-à-dire, quelque chose qui n'est pas biblique, quelque chose qui n'est pas vrai au sujet du Christ, quelque chose qui va au-delà, qui sort du cadre, qui n'est pas orthodoxe. Si quelqu'un vient et vous apporte cet enseignement, ne le recevez pas chez-vous. Ce que cela signifie c'est: ne faites pas une quelconque association avec cet individu et ne vous mettez pas en position d'accueillir cette personne tandis qu'elle suit sa voie. Vous savez, les enseignants itinérants et les orateurs itinérants cherchent souvent à loger chez les gens et en accueillant ces gens, ils seront en train de confirmer leur ministère. C'est une question de séparation ici. Ne les accueillez pas chez-vous et ne les saluez pas. Cela ne veut pas dire que vous ne devez pas leur dire bonjour, ça signifie que vous ne devez pas leur souhaiter la réussite. Ce que vous pourriez dire c'est: “Je regrette mais vous ne pouvez pas rester ici et que Dieu frustre vos efforts.” Je veux dire que c'est cela en essence. Je viens juste d'y penser mais c'est essentiellement cela. Vous ne les invitez certainement pas, vous ne leur offrez pas un pupitre en disant: “Ne sont-ils pas merveilleux? Je n'ai pas de problème avec eux. Je veux juste les embrasser et les aimer et, vous savez, je suis certain qu'ils finiront par être au ciel avec nous.” Si vous recevez une telle personne et lui souhaitez de réussir, le verset 11 dit que vous aurez participé à “ses mauvaises œuvres.” Vous aurez aidé et encouragé l'esprit d'erreur. Vous aurez aidé et encouragé la tromperie.

Ainsi donc, lorsqu'une personne est délivrée, elle est délivrée de l'erreur à la vérité. Cela veut dire que l'Esprit de Dieu est entré en lui et “l'homme naturel n'accepte pas ce qui vient de l'Esprit de Dieu, car c'est une folie pour lui; il est même incapable de le comprendre, parce que c'est spirituellement qu'on en juge” (Segond 21) et il est spirituellement mort. L'homme naturel qui est mort dans ses offenses et son péché et qui est sans espoir, privé de Dieu dans le monde, l'homme naturel est littéralement transformé par le Saint-Esprit et éveillé à la vérité. Et tout à coup, la personne croit en l'Ecriture, et l'Esprit de Dieu ravive son cœur pour qu'il croie que l'Ecriture est vraie, et il croit que l'Ecriture montre la voie du salut. Il croit que l'Ecriture est capable de le rendre sage en vue du salut.

Ceci est essentiel à la vérité salvatrice, vous devez croire en l'Ecriture. Vous devez croire l'Evangile qui est rapporté dans l'Ecriture. Ensuite, quand l'Esprit de vérité travaille pour délivrer une personne et la faire passer des ténèbres à la lumière, la personne se voit comme un pécheur qui ne peut pas s'aider lui-même. Vous croyez que vous êtes impuissant, perdu, démuni, voué à l'échec, condamné et il y a une certaine détresse à ce sujet, que vous êtes sous une malédiction et un jugement divins. Et ensuite, la personne croit que Jésus-Christ est Dieu fait chair, un membre de la trinité, la trinité éternelle, la divinité qui est venue dans le monde à travers la naissance virginale, devenant le Dieu-Homme éternel, croyant que Christ est venu dans la chair. Il croit que Jésus a mené une vie sans péché, parfaite, sainte, qu'Il n'a jamais commis de péché, n'a jamais été coupable du moindre péché, que Jésus n'a prononcé que les vraies paroles de Dieu. Que Jésus avait tous les attributs de Dieu. Que Jésus a fait des miracles en rapport avec des démons, qu'Il a démontré une formidable autorité et omnipotence sur le monde spirituel démoniaque, mais également sur les saints anges qu'Il aurait pu faire venir par légions, s'Il l'avait voulu.

A présent, si vous croyez, vous croyez ce que l'Esprit vous incite à croire: à savoir que Jésus est mort sur la croix en tant que substitut innocent, en tant qu'agneau sans tache, celui qui n'a jamais fait de mal et qui s'est contenté de plaire à Dieu. Il est mort là en tant que substitut à votre place, et qu'Il est ressuscité d'entre les morts le troisième jour, qu'Il est monté au ciel là où Dieu L'a fait asseoir à Sa droite, qu'Il a envoyé le Saint-Esprit établir l'église et demeurer en elle, qu'Il intercède à présent pour nous et qu'Il reviendra un jour établir Sa gloire et Son Royaume éternels.

Nous croyons également que le salut c'est par la grâce seule, à travers la foi seule, que la justification se fait par la foi, que nous n'avons aucune justice propre, mais que la justice de Dieu nous est imputée par la foi en Christ ce qui fait que le Seigneur Jésus est notre justice. C'est ce que nous croyons. Ceux qui parviennent à comprendre cela, à croire cela, à embrasser cela, qui s'engagent singulièrement à cela et aiment le Seigneur Jésus-Christ, L'appelant volontairement, ardemment Seigneur, ils se soumettent et Lui obéissent. Tels sont les personnes délivrées. Telles sont les personnes délivrées et nous sommes ceux qui Lui obéissent. Jean en parle encore et nous dirons davantage de choses à ce sujet dans une autre étude. Cependant, au chapitre 4 verset 15, il écrit: “Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.” Vous devez confesser la plénitude de qui Jésus est, ce qu'Il a fait et comment cela se fait que le salut en Lui nous soit appliqué. En revenant au chapitre 3, verset 23: “Et c'est ici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres.”

Qu'est-ce donc qu'un véritable chrétien? Il croit en la vérité au sujet du Christ que Christ Lui-même a déclarée et que les apôtres ont également écrite à Son sujet et il aime aussi ceux qui aiment Christ. C'est l'oeuvre du Saint-Esprit, exalter la Parole de Dieu et par là le Fils de Dieu. Être délivré des ténèbres à la lumière est synonyme d'être délivré du domaine de Satan dans le Royaume du Fils bien-aimé de Dieu: la lumière, la vérité, synonymes de Christ. Si vous êtes dans la lumière, dans la vérité, si vous avez bénéficié de la puissante oeuvre de l'Esprit de vérité en vous, vous croyez la vérité, vous aimez la vérité et vous aimez les personnes de la vérité.

Je vais terminer avec quelques commentaires tirés de l'oeuvre magistrale de Jonathan Edwards intitulée: “The Distinguishing Marks of a Work of the Spirit of God” (Les Marques Distinctives de l'Oeuvre de l'Esprit de Dieu). La pensée monumentale d'Edwards a saisi ce que cela signifiait que d'être un véritable croyant et il a compris le sujet de la vérité. Il a écrit: “L'esprit d'erreur pourrait-il, pour tromper l'homme, produire en lui une haute opinion de la loi infaillible”, c'est-à-dire l'Ecriture, “et l'inciter à l'apprécier et à en devenir très familier?” La question implique bien évidemment la réponse “Non”. Ainsi, où que vous alliez que les gens remettent la Bible en question, qu'ils manipulent la Bible, y ajoutent des choses et en soustraient, il ne s'agit pas de l'Esprit de vérité mais plutôt de l'esprit de l'erreur. Par ailleurs, Edwards écrit: “Est-il possible que le prince des ténèbres, pour promouvoir son royaume, conduise les humains au Fils? Le diable a toujours fait preuve d'une malveillance et d'une haine mortelles à l'égard du Livre Sacré, la Bible. Il a fait tout ce qui était en Son pouvoir pour éteindre cette lumière et en éloigner les hommes. Il sait que c'est la lumière par laquelle son royaume des ténèbres sera renversé. Cela fait des siècles qu'il expérimente sa puissance à détruire ses projets et à frustrer ses desseins. C'est la plaie à laquelle il est constamment confronté”, écrit Edwards. “C'est la principale arme que Michel utilise dans sa guerre contre lui. C'est l'épée de l'Esprit qui le transperce et triomphe de lui. C'est cette épée tranchante qui sort de la bouche de Celui qui était assis sur le cheval avec laquelle Il frappe Ses ennemis. Chaque passage constitue une flèche qui tourmente le serpent ancien. Il a ressenti le picotement cinglant des milliers de fois, il est par conséquent engagé contre la Bible et déteste chaque mot qui s'y trouve. Nous pouvons être certains qu'il ne tentera jamais d'augmenter l'estime ou l'affection d'une personne pour la Bible.”

Si vous voyez des gens qui sont uniquement engagés envers la Parole de Dieu, uniquement vis-à-vis de la Parole de Dieu, totalement envers la Parole de Dieu, c'est que c'est l'oeuvre de l'Esprit de Dieu. Mais quand ils soustraient des éléments de la Parole de Dieu, rajoutent des choses à la Parole, s'élèvent au-dessus de la Parole, ils disent: eh bien il y a cette révélation, cette révélation, cette intuition, ce concile, ce décret, ce document pontifical, il y a cette vision, cette révélation, cette intuition qui s'érige au-dessus de la Parole de Dieu. Chaque fois qu'on dit qu'il y a de la lumière ailleurs, ils démontrent l'esprit des ténèbres. Et ensuite, Edwards a écrit: “Le vrai Esprit donne aux gens, la confirmation des choses qui sont agréables à une saine doctrine. L'Esprit qui agit ainsi oeuvre par conséquent en tant qu'Esprit de vérité. Il représente les choses telles qu'elles sont véritablement. Il amène les gens à la lumière, car tout ce qui constitue la lumière manifeste la vérité. Comme l'observe l'apôtre Paul: “Mais toutes choses étant mises en évidence par la lumière, sont rendues manifestes; car la lumière est celle qui manifeste tout.””

Et puis, dit Edwards: “Le royaume du diable c'est le royaume des ténèbres. Son royaume n'est soutenu et promu que par les ténèbres et l'erreur. Satan a tout son pouvoir et sa domination grâce aux ténèbres, nous lisons par conséquent que la puissance des ténèbres et les démons sont appelées les seigneurs/princes des ténèbres de ce monde. Tout esprit qui ôte nos ténèbres et nous amène à la lumière nous extrait du mensonge. L'Esprit qui nous convainc de la vérité nous accorde ce grand bienfait. Si je suis amené à un site de vérité et que je suis informé des choses telles qu'elles sont véritablement, mon rôle est de remercier immédiatement Dieu à ce sujet”, j'aime ceci: “et sans m'arrêter au préalable pour examiner par quel moyen je dispose d'un tel avantage.” Fin de citations. Vous savez pourquoi vous ne devriez pas vous arrêter pour chercher à savoir? Parce qu'il n'y a aucune réponse à la question de savoir par quel miracle vous avez un tel bénéfice si ce n'est par la grâce de Dieu seul.

Edwards termine donc cette petite section en disant: “Lorsqu'une opération, quelle que soit l'opération spirituelle, élève l'estime des gens pour Jésus, c'est certain que cela vient de l'Esprit de Dieu”. Lorsqu'ils reçoivent la bonne information au sujet de Jésus, qui Il est, pourquoi Il est venu, ce qu'Il a fait et comment nous Lui faisons confiance en vue du salut, c'est que cela vient de Dieu. La vérité absolue au sujet de Jésus est l'unique chose que le Saint-Esprit promeut. Compris? Ainsi, toute autre chose résulte de l'esprit d'erreur. Les véritables croyants croient donc toutes les revendications de Jésus. Ils croient tous les écrits des apôtres. Ils aiment la vérité en Jésus. Ils aiment la vérité dans l'Ecriture. Et ils aiment les gens qui aiment la vérité. Parce que la vérité est notre spécialité; la lumière est notre demeure.

Il ya des gens qui se contentent de s'asseoir dans un système de ténèbres. Ils ne connaissent pas la vérité ou ils n'aiment pas la vérité et ils n'aiment pas les gens de la vérité. C'est le premier domaine de délivrance et c'est ce sur quoi porte le commentaire.

Priez avec moi. Que pouvons-nous dire, Père? Comme Jonathan Edwards l'a formulé, nous ne pouvons tout simplement pas essayer de comprendre comment cela se fait que nous soyons parvenus à la connaissance de la vérité, tout ce que nous pouvons faire c'est tomber sur le visage et Te remercier. Merci de ce qu’autrefois nous étions dans les ténèbres et maintenant nous sommes lumière, et autrefois, nous ne connaissions que l'erreur et à présent, nous connaissons la vérité, la vérité au sujet du Christ, la vérité de la doctrine apostolique. Et nous aimons les gens de la vérité parce que nous sommes sujets du Roi qui réside dans le royaume de lumière. Oh, comme cela est glorieux. Père, s'il y a ici des gens qui sont dans l'erreur et des gens qui sont en association avec l'erreur, permet-leur de comprendre le sérieux, la sérieuse condition d'être captif du diable, être enfant du diable qui est menteur depuis le commencement et un importeur et qui envoie des mensonges et des tromperies à travers tous ses démons. Seigneur amène-nous à la vérité, la vérité de l'Ecriture telle que rendue claire dans nos cœurs par l'Esprit de vérité. Nous voyons et nous glorifions le Saint-Esprit dans Sa puissante oeuvre qui nous transforme, qui nous délivre des ténèbres pour la lumière. C'est Son oeuvre véritable et nous Le louons pour cela et nous Le remercions à cet effet.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize