Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Comme vous le savez, nous étudions l'Evangile selon Luc mais avons cependant fait une petite pause et je partage avec vous au sujet de la délivrance, la doctrine négligée. Des excuses sont peut-être nécessaires pour ceux qui n'ont pas été avec nous au cours du mois d'octobre. Nous sommes toujours en train d'avancer ici, toujours en train d’étudier un livre biblique. Si vous venez à Grace un dimanche donné, vous pourriez avoir un peu de mal à suivre parce que nous évoluons beaucoup semaine après semaine tandis que nous parcourons la Parole de Dieu.

Nous avons fait une petite pause par rapport à Luc pour aborder le sujet de la délivrance et j'avoue que cela a également été un message suivi au cours du mois. Je suis désolé de vous tomber dessus ainsi en milieu de matinée. J'ai été sérieusement préoccupé par le fait que l'église évangélique ait apparemment voulu abandonner la saine doctrine. Je ne parle pas des églises libérales mais bien de celles qui se disent évangéliques. Beaucoup de dirigeants et auteurs évangéliques, pasteurs, professeurs, des personnes influentes se satisfont de manquer de discernement un peu comme si c'était une vertu spirituelle.

Ils sont entrés dans ce que je suppose on appellerait rétrograde si nous vivions à l'époque de Spurgeon. L'église est sur une pente glissante, l'église évangélique s'éloigne progressivement des cimes de la vérité et de l'honneur de Dieu. Elle est délibérément en train d'abandonner son discernement, volontairement en train de délaisser l'exposition de la Bible et par conséquent une compréhension profonde et exacte de la vérité. Pour ce faire, elle s'éloigne de ce qui glorifie Dieu, étant donné que c'est l'exposition aux Saintes Ecritures qui glorifie Dieu.

Laissez-moi vous dire simplement pourquoi. Dieu est révélé dans la Bible. La gloire de Dieu est exposée à travers les annales bibliques. Dieu Se met en évidence dans l'Ecriture. Le prédicateur a, par conséquent, un devoir clair et impérieux, celui de montrer la gloire de Dieu à travers l'exposition de l'Ecriture. Je vais le répéter, le prédicateur a clairement le devoir absolu de démontrer la gloire de Dieu en exposant l'Ecriture. En exposant la Parole de Dieu, on finit forcément par enseigner la saine doctrine, la vérité. Lorsque la vérité est comprise et lorsque la vérité est connue, Dieu est démontré à travers cette vérité.

La révélation de l'Ecriture est la vérité et c'est la vérité de Dieu qui constitue la véritable nature et l'essence de Dieu. Je dis donc une fois de plus que le prédicateur est clairement chargé du devoir impérieux qui consiste à manifester la gloire de Dieu à travers l'exposition de l'Ecriture. Ce n'est pas ce qui se passe au sein de l'évangélisme aujourd'hui. Les gens s'éloignent de la prédication, de l'enseignement et de l'exposition de la Bible. Ils se détournent de l'intérêt d'une saine doctrine, d'un intérêt en une vérité ultime. Ils embrassent n'importe quoi et tout ce qui prétend s'identifier au chrétien et à l'église continuera dans cette voie jusqu'à ce que quelqu'un brandisse la Parole de Dieu.

Voyez-vous, la Parole apporte fidèlement, précisément et constamment la véritable majesté de Dieu aux gens. Avec elle vient la véritable compréhension. Tout prédicateur qui manque de le faire a échoué dans sa responsabilité devant Dieu. Mon rôle en tant que prédicateur est très simple. On s'attend à ce que j'enseigne les choses profondes de l'Ecriture en vue de vous élever sur les hauteurs de la louange. Je présume que certains d'entre vous qui nous rendent visite pourraient se dire en eux-mêmes, si vous venez d'un autre milieu ecclésiastique, que nous chantons certainement de vieux cantiques ici. Où sont les chœurs de louange? Il y a une raison à cela, l'hymnologie est liée à la théologie.

Là où il y a de la profondeur, il y a également de la hauteur. Lorsque la théologie est superficielle, l'hymnologie l'est également. Lorsqu'on a une compréhension superficielle de la vérité divine, on en a également une expression superficielle. Cependant, là où on trouve des gens qui ont saisi la profondeur de la vérité divine et qui ont une conception grandiose et glorieuse de Dieu qui résulte d'une compréhension des réalités profondes de la vérité divine, ils ne se contentent pas d'une expression superficielle. Nous aimons les anciens hymnes parce qu'ils sont profonds, ils comportent un certain génie poétique qui touche les profondeurs de notre théologie et lui donnent une expression.

Nous n'avons pas besoin d'être séduits par une mélodie de cabaret. Chanter de puissantes paroles nous satisfait, nous n'avons pas besoin d'un mantra pour stimuler nos émotions. Ce que nous pensons de la vérité et ce que nous pensons de Dieu nous catapulte dans des hymnes élevés. La responsabilité du prédicateur consiste donc à dispenser la vérité et en dévoilant la vérité de la Parole de Dieu, en allant en profondeur dans la vérité de la Parole de Dieu, la gloire de Dieu est révélée. Lorsque la gloire de Dieu est révélée, Son peuple Le loue. Ainsi, le prédicateur descend et par là élève le peuple de Dieu. Descendre dans les profondeurs de la vérité afin qu'ils soient élevés aux hauteurs de la louange.

Je n'ai qu'un seul outil. Pouvez-vous imaginer une profession avec un seul outil? Je ne dispose que d'un outil, un seul, l'Ecriture, c'est mon seul outil. Il y a un livre célèbre écrit par un pasteur presbytérien bien connu qui défend le fait que l'Evangile se trouve dans les étoiles, que la totalité de l'Evangile, y compris la justification, est révélée dans les constellations. Dans le livre, il dit que Dieu a prêché l'Evangile et les étoiles à Adam avant sa chute. Ce n'est pas quelque chose de nouveau. C'est une idée qui est préconisée depuis des années. Cela m'étonne qu'un homme qui connaît bien la théologie écrive un livre de ce genre qui constitue un démenti catégorique de la sola scritura. Je ne dispose que d'un outil et ce ne sont pas les étoiles mais plutôt ce livre.

Dieu a révélé toute la vérité divine dans un livre dont Il est l'auteur. Si vous affirmez que c'est dans le livre et également dans les étoiles, alors pourquoi est-ce que l'église Catholique Romaine déclare que c'est dans le livre et que c'est également dans les conciles du Pape et de l'église? Pourquoi donc est-ce que Mary Baker Eddy affirme-t-elle que c'est dans la Bible et également dans la science et la santé avec la clef des Ecritures, et pourquoi les Mormons disent-ils que c'est dans la Bible et c'est également dans les doctrines et les alliances de la Perle de Grand Prix dans le Livre des Mormons?

La vérité divine n'est pas dans une église, elle ne réside pas dans un pape, ce n'est pas dans un évêque, ce n'est pas au sein d'une dénomination, ce n'est pas une expérience, ce n'est pas l'intuition d'un individu et ce n'est pas dans les étoiles, ça se trouve dans un livre: la Bible. Chaque fois que l'église s'en est éloignée, cela s'est traduit en catastrophe. C'est un dimanche de réforme; c'est un prêtre catholique du nom de Martin Luther qui a produit la réforme en parvenant à la conviction que la vérité de Dieu était confinée dans le livre. C'est une idée révolutionnaire et c'est loin d'être ce que croit l'église Catholique.

Martin Luther a déclaré que Dieu ne parlait que dans le livre et que toute vérité divine était limitée au livre. Non pas les papes, ni les évêques, ni les conseils paroissiaux, ni le magistère, ni la tradition mais plutôt le livre. Il a affirmé que c'était le livre et uniquement le livre. Par ailleurs, après Jésus et l'apôtre Paul, Martin Luther a été l'homme qui a le plus divisé la foi chrétienne. Il a créé une énorme rupture qui a séparé ceux qui croyaient au livre de ceux qui étaient pris dans le système romain. C'est la conviction selon laquelle Dieu ne parle que dans le livre qui est à l'origine de la réforme.

C'est donc une fois que Martin Luther est parvenu à la conviction que la vérité ne se trouvait que dans le livre qu'il s'y est rendu et a trouvé la vérité et il était question de la justification par la grâce au moyen de la foi, n'est-ce pas? Il n'était pas nécessaire de se préoccuper de ce qu'avaient dit le Pape, l'évêque ou le concile. Tout était dans le livre et le livre est clair. En 1539, Luther a commenté sur le Psaume 119 et a écrit ceci: “Dans ce psaume, David dit toujours qu'il ne dira, ne parlera, ne pensera, ne déclarera, ne lira jour et nuit et constamment rien d'autre que la Parole de Dieu.”

Luther a appelé cela la parole externe, j'aime ça. Elle est extérieure à nous, et Luther a dit que la Parole qui sauve, qui sanctifie, qui illumine est la parole externe. Que voulait-il dire par là ? Il signifiait qu'elle est extérieure à nous, tout comme Dieu est extérieur à nous. On ne peut pas inventer Dieu et on ne peut pas inventer la vérité, Dieu n'est pas le fruit de votre imagination, Dieu n'est pas le produit de vos fantasmes, Dieu n'est pas le résultat de votre expérience. Dieu ne résulte pas de votre intuition, Dieu n'est pas le fruit de votre émotion charismatique, Dieu n'est pas le produit de votre existentialisme. Dieu est Dieu et Il est extérieur à vous, et Il n'est pas soumis à vos changements. Dieu n'est pas un jouet en argile que vous pouvez façonner à votre guise. La Bible est donc en dehors de vous, elle est externe. Vous pouvez la prendre, vous pouvez la laisser, vous ne pouvez pas l'altérer.

Vous ne pouvez pas en faire autre chose que ce qu'elle est et vous ne pouvez pas lui faire dire autre chose que ce qu'elle dit. Il s'agit d'un livre. Un livre défini avec des lettres définies, des paroles définies et des phrases bien précises. Telle était la grande conviction de Luther qui a changé le monde. Luther a déclaré avec une vigueur retentissante en 1545, c'est-à-dire un an avant sa mort, il a demandé que l'homme qui souhaite entendre Dieu parler lise les saintes Ecritures. Vous savez qu'il y a des livres qui inondent le monde chrétien aujourd'hui, vous pouvez les voir à la convention du libraire chrétien sur comment écouter la voix de Dieu.

S'entraîner à écouter la voix de Dieu. Apprendre à écouter la voix de Dieu. Permettez-moi de vous dire quelque chose, vous voulez entendre Dieu, alors c’est à travers le livre! Tenez-vous quelque part et écoutez, qui sait ce que vous entendrez. Quel que soit ce que vous entendrez, ce ne sera pas Dieu. Alors, en quoi consiste le travail du prédicateur? John Piper dit qu’une partie importante et centrale de notre travail consiste à extraire la signification que Dieu donne à travers le livre. C'est vrai. En 1533, Luther a déclaré que la Parole de Dieu constitue la chose la plus formidable, la plus indispensable et la plus importante de la chrétienté. C'est le cas et je vous dirai: détournez-vous du livre et bonjour aux problèmes interminables. Détournez-vous du livre et Jésus devient un jouet en argile que vous pouvez façonner comme bon vous semble.

La vérité devient un jouet en argile auquel vous pouvez attribuer la forme que vous voulez. John Piper dit: “Luther disposait d'une arme pour éviter que Christ soit vendu sur les marchés de Wittenberg. Il a chassé les changeurs d'argent, les commerçants indulgents avec le fouet de la Parole externe, le livre.” Voyez-vous, il y en a qui veulent réinventer Jésus, Lui attribuer la forme qui leur sied. Ils veulent proposer leur propre perspective de la vérité, la forger à leur guise. Le livre ne vous permet pas de le faire. Notre foi est enracinée dans une révélation déterminante de l'histoire qu'on appelle la Bible et, en tant que pasteur, en tant que prédicateur, en tant que ministre, j'ai un travail. Je suis un courtier du livre, la Parole de Dieu transmise dans un livre.

Je suis foncièrement un lecteur, je suis un enseignant et je suis un proclamateur du livre. Je dois vous nourrir du livre, la vérité du livre. Plus je suis fidèle à cela et plus je me décharge de ma mission devant Dieu, plus je suis infidèle à remplir cette tâche et plus je manque à ma responsabilité et engage sérieusement ma redevabilité devant Dieu. J'aimerais vous amener en profondeur dans la richesse de la Parole pour que vous puissiez vous élever aux cimes de la louange. Lorsque les gens saisissent la vérité profonde de l'Ecriture, ils commencent à appréhender la haute majesté de Dieu. Je regarde l'église évangélique aujourd'hui et je vois la superficialité, l'indifférence vis-à-vis de l'Ecriture. La vérité constitue un problème parce qu'ils la considèrent comme un sujet à controverse.

Je vois pour cette raison qu'ils ne connaissent pas la profondeur de la vérité, ils ne connaissent pas non plus la gloire de Dieu. David Wells, en écrivant “No Place for Truth” (Pas de Place pour la Vérité), son merveilleux livre, a déclaré: “C'est le Dieu majestueux et saint dans Son être qui a disparu du monde évangélique moderne.” Leslie Newbigin a écrit: “Je me suis soudainement aperçue qu'on pouvait employer tout le jargon du christianisme évangélique tout en attribuant la place centrale au « moi », Dieu ne venant qu'en seconde position.” Cette dérive évangélique moderne place l'homme au centre de tout, au-dessus des Ecritures et au-dessus de Dieu. Une fois que cela arrive, il n'y a que la confrontation pour changer les choses, ce qui constitue la véritable raison pour laquelle j'aborde ce sujet depuis ces dernières semaines.

Je ne fais rien de plus que ce que Luther a fait et ce que John Calvin a fait et ce que Spurgeon a fait et ce que d'autres ont fait au cours de l'histoire. Il faut tout simplement prendre les choses à bras le corps et les appeler par leur nom. J'examine – et j'ai pris le temps de lire sur la vie de Calvin et Luther et d'autres réformateurs, essayant de comprendre comment ils sont parvenus à avoir une si grande influence. Quand on évoque ce genre de noms, on se dit qu'il devait s'agir de fortes personnalités, qu'ils devaient être des dirigeants talentueux, etc. En étudiant leurs vies, on s'aperçoit qu'ils étaient des défenseurs de l'Ecriture absolument infatigables et implacables.

Ils ont saisi chaque opportunité qui ne s'est jamais présentée à eux pour exposer la Parole de Dieu devant les gens, et c'est la Parole de Dieu qui a fait changer les choses. Tandis que les gens venaient sous la prédication puissante et claire de la profondeur de la vérité, ils ont été consumés par la gloire de Dieu, ils ont acquis le discernement et ils ont été en mesure de faire la différence entre l'erreur et la vérité et ils ont fait de bons choix. Benjamin Warfield, le grand théologien de Princeton a exercé un grand ministère dans ma vie longtemps après sa mort tandis que j'étais étudiant au séminaire et lisais l'inspiration et l'autorité de l'Ecriture.

Warfield a dit de John Calvin que personne n'a jamais eu un sens plus profond de Dieu que lui. Il a déclaré cela dans une œuvre sur Calvin et Saint-Augustin. Il disait que personne n'avait jamais eu de sens plus profond de Dieu que Calvin et où est-ce que Jean Calvin a été puiser ce sens profond de Dieu? Il l'a tiré de l'Ecriture. Jean Calvin a passé sa vie à étudier l'Ecriture, il a vécu pour exposer l'Ecriture. Les gens présument que Calvin était une sorte de théologien. Il était en effet un théologien, mais il était un théologien qui méritait d'en être un parce qu'il exposait l'Ecriture. Sa théologie était le produit de son exposition de la Bible.

A travers la théologie saine et réformée de Calvin, la théologie dont la réforme s'est emparée, a trouvé ses racines et avec cette théologie profonde est arrivé le produit de cette théologie qui était la haute louange. Plusieurs des cantiques et des hymnes que nous chantons qui sont les plus aimés et les plus riches et les plus profonds ont été composés par ceux qui étaient des réformateurs, des puritains. Saviez-vous que Jean Calvin n'a prêché que l'exposition de la Bible? Dieu l'a utilisé pour changer la face du monde.

Il s'est rendu à Genève en 1536 et a exposé la Bible jusqu'en 1564 avec un bannissement de trois ans dont j’expliquerai dans un moment. Il a cependant prêché l'exposition de l'Ecriture, je me suis tenu dans le petit – c'est quasiment comme une chapelle, cela s'appelle un consistoire et ça se trouve à côté de l'église de St Pierre dans laquelle Calvin prêchait le jour du Seigneur. Il prêchait dans cette petite chapelle tous les jours. Il exposait l'Ecriture et il y avait cinq types assis à la première rangée et ils écrivaient tout ce qu'il disait. Tous les cinq prenaient cela collectivement, le rassemblaient et le lui rendaient pour l'édition et c'est ainsi qu'il a produit des commentaires. Jour après jour, il enseignait, exposant l'Ecriture.

R.L. Dabney écrit: “Tous les principaux réformateurs, que ce soit en Allemagne, en Suisse, en Angleterre ou en Ecosse étaient des prêcheurs permanents et leurs sermons étaient essentiellement expositifs.” Expositif signifie « expliquer le sens de l'Ecriture ». Il dit donc que nous pouvons supposer avec assurance que l'outil qui est à l'origine de la puissance spirituelle des grandes révolutions et réformes était essentiellement la restauration de la prédication de l'Ecriture.

Dabney souligne également que ce qui se passe dans l'histoire constitue une rétrograde en trois étapes, et nous en sommes présentement témoins. Il y a un moment dans l'église, il appelle cela l'Âge d'Or, où la vérité de Dieu est prêchée à partir de la Parole de Dieu. C'est l'Age d'Or. Lorsque les hommes exposent l'Ecriture; j'ai grandi lors d’une telle époque. L'exposition de la Bible était faite à dessein; l'exposition de la Bible était ce que les gens faisaient, ce n'est plus le cas. Les évangéliques disent qu’il y a une seconde étape ; qu’ils ne connaissent pas celle-là, mais Dabney affirme qu’il y a une seconde étape. Les évangéliques disent: nous continuons de croire en la vérité biblique, nous croyons toujours en la saine doctrine, nous sommes toujours des évangéliques.

Il y a juste que nous trouvons la Bible archaïque et les gens ne s'y reconnaissent pas. Elle est ennuyeuse et c'est pour cette raison que nous avons pris la vérité et que nous l'avons mise dans un contexte culturel auquel les gens s'identifient davantage et qui communique mieux. C'est toujours la vérité et nous croyons la vérité et la Bible est tellement vieille et elle est étouffante et les gens ne se sentent tout simplement pas concernés. Nous tenons donc toujours à la vérité et nous nous contentons tout simplement de l'habiller autrement. Il s'agit d'une transition, braves gens, c'est une transition qui rompt avec l'Âge d'Or. D'abord, on prêche la vérité de Dieu à partir de la Parole de Dieu: c'est la robe dont Dieu l'a revêtue.

C'est ainsi qu'Il l'a habillée et Dieu sait ce qu'il y a de mieux pour l'âme, l'esprit et la pensée d'un individu qui est sous l'influence convaincante du Saint-Esprit. Il sait donc que la vérité parvient à un homme de la manière la plus puissante lorsque le Saint-Esprit est à l'œuvre et c'est pour cette raison qu'Il place cela dans la Bible comme Il l'a fait. Mais les gens s'imaginent peut-être qu'ils savent mieux que Dieu et par conséquent sortent les vérités scripturales de l'Ecriture, leur enfilent un autre vêtement, les habillent différemment pour ôter le stigmate de la Bible, l'offense de la Bible et d'une certaine manière, ils pensent ainsi atteindre la culture sans transpirer.

Ils ont tout simplement mis la Bible de côté parce qu'ils considèrent qu'elle est gênante. Dabney dit qu'il s'agit de l'étape de transition. A ce niveau, l'idée de la doctrine est encore celle de l'Ecriture. Leurs relations sont cependant conformes aux dialectes humains qui prévalent. La vérité de Dieu est désormais dépouillée d'une partie de son pouvoir sur l'âme. Troisième étape: vous savez que la Bible était offensive, nous nous sommes débarrassés de cela, à présent, nous trouvons également la doctrine offensive et nous nous en débarrassons également.

Ensuite Dabney plaide pour que nous puissions nous contenter de présenter la doctrine biblique dans son propre vêtement. C'est pour cette raison que vous me voyez dire que si les gens pouvaient tout simplement commencer à prêcher la Bible, elle apporterait de la clarté, elle donnerait de la clairvoyance, elle accorderait de la compréhension, fournirait de la profondeur et élèverait par ailleurs les gens sur les hauteurs de la louange transcendante. La Bible constitue la totalité du contenu de notre prédication, c'est une profession qui ne comporte qu'un outil, comme je l'ai dit. Dieu met en œuvre toutes ses vérités dans un tel contexte et dans de telles proportions et de telles relations étant donné qu'Il sait ce qu'il y a de mieux pour l'âme, la pensée et l'homme qui est sous l'influence du Saint-Esprit. Aucune autre forme de vérité n'est aussi bonne.

J'ai tout simplement horreur de voir les gens commencer à dire : nous croyons toujours en la vérité c'est juste que nous ne nous basons pas sur la Bible pour l'enseigner, parce que les gens ne l'acceptent pas. Si vous vous êtes débarrassés de la Bible parce qu'ils ne l'aimaient pas pour quelles raisons allez-vous continuer de vous accrocher à la vérité lorsque vous découvrirez qu'ils ne l'aiment pas non plus ? Je ne pense pas qu'il soit possible de faire le ministère sans un engagement radical vis-à-vis de la Bible. Je veux dire un engagement radical à vis-à-vis de la Bible. Je suis considéré comme une personne radicale. Je suis considéré comme un pasteur chrétien non intellectuel et de bas niveau parce que je ne suis pas ouvert à toutes les perspectives de tout. Je suis considéré comme une personne qui s'oppose à l'intellect. Ça me convient. Cela ne me dérange pas du tout.

Mon intellect ne peut fonctionner efficacement d’une seule façon, pour l'honneur de Dieu et c'est lorsque je l'utilise pour parvenir à la compréhension de l'Ecriture et que je vous la communique ensuite. Cela importe peu que je comprenne ou non toutes les fausses conceptions. Je ne pense pas qu'on puisse faire le ministère comme Dieu l'entend dans le climat actuel sans un engagement radical à l'égard de la Bible et je dis radical parce qu'on rencontre de l'opposition même au sein de l'évangélisme.

Comme je l'ai dit auparavant, le sens de l'Ecriture, c'est l'Ecriture, en enlevant la brume, on révèle la signification, c'est-à-dire l'Ecriture. C'est la vérité de Dieu et elle met Dieu en évidence, accorde le discernement aux gens et donne du pouvoir à l'église. Vous savez, je viens juste de penser qu'il y a des gens qui ne veulent pas travailler dur. Si vous regardez Calvin, il a énormément écrit, il a rédigé ses instituts – il a écrit ses commentaires, plusieurs étagères de mon étude sont remplies de ses volumes. Il prêchait 10 sermons toutes les deux semaines, tous étant des expositions de l'Écriture. Il en est de même de Luther. Entre 1540 et 1546, il a prêché 3000 sermons. Plusieurs fois dans la semaine et plusieurs fois par jour, il prêchait.

Tout cela avec des difficultés familiales, car sa femme Kate lui avait fait six enfants. Certains sont décédés et il enseignait le catéchisme aux survivants le dimanche après-midi. Vous voulez entendre le programme d'un dimanche typique pour Martin Luther? 5H:00, c'était le premier service. C'était l'exposition d'une épître. 10H:00 du matin, c'était le deuxième service et c'était l'exposition de l'évangile. Dans l'après-midi, il enseignait la Parole de Dieu à ses enfants. A 17h:00, il revenait exposer un livre de l'Ancien Testament. Les lundis et les mardis, il enseignait davantage d'exposition, le mercredi, il enseignait sur Matthieu, le jeudi et le vendredi, il enseignait sur les lettres apostoliques et le samedi, il exposait l'évangile de Jean.

Vous savez, on ne se lève pas un beau matin pour conduire une réforme. Vous comprenez cela? Il y a une raison pour laquelle ces gens ont eu l'influence qu'ils ont eue. Consumés par l'Ecriture, avec sa compréhension et sa proclamation. Tout ce qu'il a fait c'était prêcher et prêcher et prêcher et les gens adoraient. Il est allé en profondeur et ils se sont élevés. C'est pour cette raison que je vous ai dit il y a de cela quelques semaines qu'il vaut mieux aller lentement plutôt que vite. Il vaut mieux être profond et non superficiel, il vaut mieux être minutieux et non léger. Pour revenir à Jean Calvin, il n'a jamais hésité à faire des prédications expositoires pendant presque 25 ans.

De 1536 à 1564 à Genève et il a même ignoré Noël et Pâques et tout autre événement juste pour poursuivre son exposé. Il n'a donné aucun message spécial, il s'est limité à ses expositions. La portée de son pupitre est véritablement incroyable; c'est tout simplement inimaginable. Il a prêché pendant six ans sur le livre des Actes, il a fait 46 sermons sur Thessaloniciens, 186 sermons sur Corinthiens, 86 sermons sur 1, 2 Timothée et Tite, 43 sermons sur Galates, 48 sermons sur Ephésiens. En 1559, au printemps, il a démarré une étude des évangiles, exposant les évangiles de manière harmonieuse, et il n'avait pas encore terminé lorsqu'il est mort en 1564 au mois de mai.

Là, c’était le Jour du Seigneur et en milieu de semaine, il a prêché 159 sermons sur Job, 200 sur Deutéronome, 353 sur Esaïe et 123 sur Genèse et ainsi de suite. Tout cela exigeait de la préparation et de l’étude. Il était en train de prêcher à Pâques 1538, et après son sermon, il a quitté le pupitre de l’église de St Pierre et on l’a jeté hors de la ville. Le conseil paroissial l’a banni, ils en avaient assez. Cela faisait seulement quelques années qu’il prêchait là mais il était tellement fort, si fort qu’on l’a jeté hors de la ville après son sermon. Il est revenu un peu plus que trois ans plus tard et a repris son exposition au verset qui suivait.

Comme je le disais, les biographes nous disent que Calvin croyait que la Parole de Dieu constituait la seule lampe et que la lampe avait été enlevée des églises, et c’est ce que je crois. Calvin avait horreur de ces gens qui prêchaient leurs propres idées au pupitre. Il croyait qu’exposer l’Ecriture était la seule chose que Dieu voulait qui soit faite. Calvin croyait que la majesté de Dieu était révélée dans Sa Parole et que manquer de prêcher la Parole de Dieu revenait à manquer de donner la gloire à Dieu. Vous savez, ce n’était pas facile pour Calvin de prêcher 10 fois en deux semaines, donner des leçons de théologie trois fois, tenir une étude biblique le vendredi, rendre visite aux malades, donner des conseils aux gens, lire et écrire.

Il avait un estomac faible, il souffrait de migraines sévères et le seul moyen de contrôler ses migraines consistait à manger un repas par jour. Il travaillait jour et nuit en prenant rarement une pause, c’est pour cette raison qu’il est mort jeune. En 1564, à l’âge de 53 ans, il a écrit à son médecin, décrivant des coliques, des crachats de sang, de la fièvre, la goutte, des douleurs atroces liées aux hémorroïdes, les calculs rénaux, etc. Parallèlement, sa femme faisait des enfants, mais ils mouraient l’un après l’autre, chamboulant le monde. Ceci a littéralement bouleversé le monde.

A cause de la puissance qu’il y a à exposer la Parole de Dieu, revenons à Luther un moment juste pour vous montrer à quel point ils étaient productifs dans la Parole. En 1520, Luther a écrit 133 œuvres, en 1522 il a rédigé 130 ouvrages, en 1523, il a écrit 183 œuvres, à raison d’une œuvre tous les deux jours. Il en était de même en 1524, toutes résultant d’un examen minutieux de la Parole de Dieu. C’est ce qui a changé l’histoire. L’église évangélique moderne, c’est triste à dire, ne s’intéresse pas à la profondeur, ce qui fait qu’elle n’expérimente pas la hauteur biblique. Elle a tendance à être superficielle et mondaine et faible et à se tromper elle-même. Se trompant elle-même par des succès superficiels.

Au cœur de ceci se trouve cette chose tragique qui consiste à embrasser des non-chrétiens comme s’ils étaient chrétiens; c’est ce dont nous parlons dans cette – je sais que ceci est une longue introduction et que je n’aborderai jamais mon point principal. Mais vous comprenez que c’est une passion pour moi et je veux juste que vous sachiez où j’en suis dans mon cœur. Sans une compréhension profonde de la vérité biblique, il n’y a pas de discernement et sans discernement, vous ne serez tout simplement pas en mesure de dire qui est chrétien et qui ne l’est pas, si bien que Satan vient à l’église, il intègre le leadership, il vient enseigner dans les universités et les séminaires, il écrit des livres et passe à la télé, et il continue ainsi encore et encore.

Comme je vous l’ai dit, lorsqu’il n’y a pas la vérité et qu’il n’y a pas la prédication qui apporte la clarté et le discernement et la gloire de Dieu, il y a de terribles problèmes. La toute première est que les gens ne sont plus en mesure de distinguer entre qui est chrétien et qui ne l’est pas. C’était l’une des grandes réalités de la réforme. La réforme disait: vous n’êtes pas chrétien. Point final. Vous ne l’êtes pas. Vous dites que vous êtes chrétien mais il n’en est rien. Il est temps que nous prenions position sur le même sujet aujourd’hui. Et comme je m’efforce de vous le dire ces dernières semaines, le moyen de distinguer entre un chrétien véritable et un non-chrétien sans tenir compte de leurs revendications se trouve dans la catégorie que nous appelons délivrance.

Que disons-nous depuis tout ce temps? On peut savoir qu’une personne est chrétienne du fait qu’elle a été délivrée. Le ministère du Seigneur consiste à délivrer, à secourir, à sauver. On ne reconnaît pas un chrétien à partir d’un acte donné, un événement, une prière, la signature d’une carte, les uns qui avançant vers l'estrade, d’autres qui se font baptiser et d’autres encore qui rejoignent une église. Cela ne s’identifie pas par un événement mais plutôt par la délivrance. Les véritables chrétiens sont ceux qui ont été délivrés, et la délivrance constitue cette vérité générale, elle comporte les réalités du salut. Premièrement, nous avons dit que les véritables chrétiens ont été délivrés de l’erreur à la vérité, et il s’agissait d’une question importante, et c’est un sujet sur lequel nous avons besoin d’être éclairés.

Si vous avez été absent alors vous devriez prendre ces cassettes. C’est tout simplement très important. Braves gens, personne ne peut être chrétien sans croire au véritable Evangile. C’est une déclaration assez radicale: vous devez croire au véritable évangile, autrement vous n’êtes pas chrétien. Vous ne pouvez pas croire en un faux évangile comme les Mormons et les gens du système Catholique Romain. Vous devez croire au véritable Evangile. Vous ne pouvez pas croire au message libéral des bonnes œuvres et du changement social. Vous ne pouvez pas croire des choses odieuses au sujet de Jésus.

Vous ne pouvez pas être un non-Trinitaire et croire en un Dieu qui n’est pas une Trinité comme T.D. Jakes et les personnes similaires et être chrétien. Les chrétiens croient la vérité parce que ce que nous avons clairement vu dans Colossiens 1:12 et 13 c’est que nous avons été délivrés du royaume des ténèbres pour le royaume du Fils bien-aimé de Dieu. Nous sommes devenus des saints en lumière, nous sommes sortis des ténèbres de l’ignorance et de l’erreur pour aller dans la lumière de la vérité. Je me montre précis avec vous parce que je ressens qu’il faut le faire. Qui est chrétien? Quelqu’un qui a été délivré de l’erreur à la vérité? Vous en êtes venus à comprendre, à croire, à embrasser la vérité.

Deuxièmement, nous avons dit que les véritables chrétiens ont été délivrés non seulement de l’erreur à la vérité mais également du péché à la justice. La dernière fois, nous avons particulièrement considéré Romains, chapitre 6, qui constitue un texte vital et qui parle du fait que nous étions esclaves du péché et que nous sommes désormais serviteurs de la justice. J’aimerais juste terminer avec ce point et la semaine prochaine, je vous donnerai le troisième point puisque je suis à court de temps.

1 Jean 3, Jean nous donne une perception très claire, très noir sur blanc, de ce passage. 1 Jean 3 verset 2 : “Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu”. Très bien, nous sommes enfants de Dieu, comment le savons-nous? Comment savoir si quelqu’un est un enfant de Dieu? Comment sait-on que quelqu’un appartient à Dieu, qu’il est un véritable croyant? Descendez au verset 4: “Tous ceux qui pratiquent le péché violent la loi, puisque le péché, c'est la violation de la loi” (Second 21). Verset 5: “Or, vous le savez, Jésus est apparu pour enlever nos péchés”, arrêtez-vous là.

Pourquoi est-ce que Jésus est venu dans le monde? Pour enlever le péché. Dans ce cas, quelles devraient être les caractéristiques d’un chrétien? Le péché est enlevé; jusqu’à quel point cela est-il clair? Matthieu 1:21, Il est venu sauver Son people de ses péchés. Jean déclare donc tout simplement qu’Il est apparu pour enlever les péchés. Ce qui est donc vrai avec un chrétien c’est que le péché a été remplacé par la justice et il poursuit en expliquant cela. Verset 6: “Quiconque demeure en lui ne pèche point”. Le présent de l’indicatif. Quiconque demeure en Lui ne continue pas à pécher de la même manière. Cela ne signifie pas que nous ne péchons jamais, étant donné qu’en revenant au chapitre 1 il a déclaré: si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous faisons de Dieu un menteur. Bien sûr que vous avez péché mais vous ne continuez pas constamment dans ce modèle de péché. En grec, c’est un verbe au présent de l’indicatif qui indique une action continue.

Personne, s’il demeure en Christ, ne continue dans ce même modèle de péché et aucune personne qui continue dans ce même modèle de péché n’a vu Christ ou ne connaît Christ. Les gens disent tout le temps: je sais qu’ils vivent comme ceci et ils font ceci mais je sais qu’ils sont chrétiens. Je sais qu’ils sont chrétiens parce que je me souviens quand c’est arrivé et je me rappelle cet événement. Les chrétiens ne continuent pas dans le péché. Verset 7, voici la clé: “Petits enfants, que personne ne vous égare”, ne laissez personne vous tromper. “Celui qui pratique la justice est juste”, est-ce si difficile à comprendre?

Allons donc, qui est juste? Les personnes qui font des choses justes. C’est une question de nature, c’est une question de principe de vie, de pouvoir de la vie, et il le dit clairement. Celui qui pratique, verset 8, le péché est du diable; sa vieille nature est sous l’emprise de Satan. Le diable est pécheur depuis le commencement mais le fils de Dieu est apparu pour cette raison, pour détruire les œuvres du diable. Quelles sont les œuvres du diable? Le péché. C’est la seconde fois: verset 5, verset 8. Le Fils est venu détruire ce modèle de péché. Pour détruire ce principe du péché, ce pouvoir d’oppression du péché et ainsi au verset 9, “Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché”, ne pratique cette idée d’ininterruption constante, de péché continu parce qu’il a en lui une nouvelle semence.

Il emploie l’analogie de la naissance, la naissance humaine. Un bébé est le produit de ses parents, il porte la vie de ses parents en lui. La semence, l’œuf, les parents ont créé l’essence de cet enfant. Cet enfant constitue littéralement la mise en commun des deux vies qui l’ont produit et l’enfant manifestera des caractéristiques dans ce sens. Il sera formé comme ses parents, son visage ressemblera à celui de ses parents, il aura des manières physiques comme ses parents, il possédera certaines capacités intellectuelles comme ses parents et peut-être aussi d’autres capacités. Il reflètera la structure générique qu’il aura héritée de ses parents et c’est ce qu’il dit en essence.

Si vous êtes né de Dieu, alors vous êtes un produit de cette nouvelle naissance et vous n’allez pas continuer à pratiquer le péché. Ce qui arrivera cependant c’est que vous avez une nouvelle semence en vous et ne pouvez pas continuer dans le péché, parce que vous êtes né de Dieu. Regardez, si vous êtes né de Dieu, alors le principe du péché a été brisé et la pratique du péché a été interrompue. Si quelqu’un semble être chrétien et qu’il s’égare subitement dans le péché et qu’il y reste, c’est qu’il n’a jamais expérimenté cette nouvelle naissance. Car, s’il avait expérimenté la nouvelle naissance, il était né de Dieu, et personne, s’il est né de Dieu ne pratique le péché.

Personne ne dispose de ce modèle constant. Comme je vous l’ai dit la semaine dernière, c’est en lien avec ce que vous désirez. En tant que chrétiens, il nous arrive de pécher mais nous détestons ce péché. Nous aimons la justice, comme dans Romains 7. Je désire faire des choses mais ma chair m’en empêche et je ne fais pas ce que je veux faire et ce que je ne veux pas faire, c’est ce que je fais. Je sais cependant que c’est une chose malheureuse et je la méprise et je crie à l’aide pour en être délivré - l’une des raisons géniales d’aller au ciel. Quand vous parler d’aller au ciel avec les gens, ils vous parlent des rues pavées d’or mais vous savez, la meilleure chose en ce qui concerne le ciel c’est que le péché ne s’y trouve pas.

C’est ce qu'il y a de plus attrayant à ce sujet. N’en avez-vous pas assez? Je ne parle pas du péché de votre épouse, je parle du vôtre. Personne, s’il est né de Dieu ne continue à pécher indéfiniment. Ce n’est pas possible. Pourquoi? Parce que Sa semence est en vous. Vous avez une semence incorruptible, dit Pierre, une nouvelle vie, une nouvelle nature, une nouvelle création. Le verset 10 résume cela. Voilà comment faire la différence entre les enfants de Dieu et les enfants du diable. C’est évident, j’aime cela. C’est tellement clair! Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, cela me suffit.

Comment savoir qui est chrétien? Quelqu’un qui aime ce qui est juste, qui aime la loi de Dieu, qui déteste le péché, qui mène une vie de justice non interrompue par le péché. C’est le péché qu’il hait, ce sont des restes de son vieux « moi », ses anciennes dispositions. Galates 2:20, l’apôtre Paul en parle et il déclare: “J'ai été crucifié avec Christ”. Que veux-tu dire par là, Paul? Je suis mort. L’ancien Paul n’est plus, l’ancienne vie est décédée, ce n’est plus moi qui vis. Cet ancien égo, cet ancien moi est parti, c’est à présent Christ qui vit en moi.

Si Christ vit en vous, tout est différent, absolument tout ! Il y a un nouveau principe de vie qui produit un nouveau style de vie. Si nous manquons de comprendre qui est un véritable chrétien c’est que nous sommes confus au sujet de la question la plus importante, n’est-ce pas? Parce que nous ne serons pas capables d’identifier la véritable condition spirituelle d’un individu. Ils pourraient être perdus et en route vers l’enfer et cela ne les aide pas qu’on leur dise qu’ils sont chrétiens. Nous avons par ailleurs invité les terreurs de Satan à l’église: les personnes qui n’aiment pas la vérité de Dieu, qui n’aiment pas Sa loi juste, qui ne soupirent pas après ce qui est juste, qui n’ont pas un cœur nouveau.

Ils n’ont pas une nouvelle naissance, ne possèdent pas une nouvelle semence, les gens en qui Christ ne vit pas. Ils n’ont pas été délivrés. Si le cœur n’a pas été changé pour aimer la Parole de Dieu, si le cœur n’a pas été transformé pour aimer la loi de Dieu, si le cœur n’a pas été changé pour désirer obéir à la loi de Dieu comme Ezéchiel 36 le formule, si le cœur n’a pas été transformé pour rechercher la vertu et non le péché, c’est que ce cœur n’a tout simplement pas été transformé. Braves gens, la marque du salut c’est que vous comprenez, vous croyez, vous embrassez la vérité de l’Evangile. Vous aimez cette vérité et vous aimez la justice et vous détestez le péché.

Les véritables chrétiens adorent Dieu, aiment la Parole de Dieu et obéissent à la Parole de Dieu. Ils sont comme la biche dont parle Psaumes 42 qui soupire après les torrents d’eau, leur âme soupire après Dieu. L’auteur dit: “Mon cœur a soif de Dieu, du Dieu vivant”. Il dit dans 119:97, “Oh j’aime tellement ta loi”. Ainsi donc, si vous avez un enfant ou un conjoint ou un frère ou une sœur ou une amie ou une relation qui désire vraiment pécher, prévoit de pécher, prévoit de jouir du péché, n’a pas une passion pour la justice, ne trouve aucun intérêt à la vérité, c’est que la personne n’a pas été délivrée, elle n’est pas chrétienne quoi qu’elle prétende.

Aujourd’hui, comme nous l’avons dit, les églises et dirigeants évangéliques affirment que quiconque dit être chrétien l’est effectivement. Quiconque dit croire en Jésus-Christ est chrétien. Les libéraux, les protestants, les charismatiques, les catholiques romains, les orthodoxes, ceux qui flottent librement sans être reliés à un quelconque groupe et qui croient en Jésus, les athlètes qui agissent ainsi, font de bons matches et sont ensuite attrapés en train de solliciter les faveurs d’une prostituée. Quiconque revendique être chrétien peut être testé par la vérité et la vertu. C’est indispensable. La véritable délivrance produit une vie transformée. Il y a un troisième point et je vais juste vous dire ce que c’est et nous l’aborderons la semaine prochaine. Ils ont été délivrés du monde qui se meurt pour le royaume éternel. C’est profond et nous examinerons cela la prochaine fois. Prions. Père, quelle clarté, Ta Parole est tellement précise! Merci pour des exemples d’hommes du passé dont nous avons parlé ce matin dont les témoignages sont instructifs pour nous à cause de leur fidélité, le pouvoir de leurs vies que Tu as utilisées si puissamment.

Accorde à Ton église une confiance restaurée, une passion restaurée, une faim restaurée pour la vérité, la Parole de vérité. Nous prions, Père, que Tu nous donnes le discernement pour être en mesure d’apprécier la condition spirituelle d’un individu. Préserve Ton église de la régression de la vérité, la dévalorisation de l'Ecriture. Nous prions tout simplement, Père, que Tu éveilles les pasteurs et les dirigeants à être fidèles, à prêcher la vérité biblique et le vêtement biblique sans relâche et avec passion tout au long de leur ministère afin que Tu accomplisses une œuvre puissante et véritable dans les cœurs. Merci pour la délivrance que Tu nous accordes par Ta grâce, au nom du Christ, amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize