Grace to You Resources
Grace to You - Resource

3/28/99, après-midi.

Bien! Je suis bien content d’avoir un peu plus de temps devant moi cette session, car il y a beaucoup de choses que j’ai à coeur de dire dans cette série sur les origines. La dernière fois, j’ai commencé de vous parler du sujet des origines, et cette fois-ci j’aimerais continuer dans la deuxième partie sur le sujet de la création et l’Evangile. Comme je l’ai dit la dernière fois, le sujet des origines est absolument crucial pour toute la pensée humaine, le comportement humain et la vie humaine. C’est la base de notre existence. C’est la base de notre dessein. C’est la base de notre destinée. Si nous ne comprenons pas correctement les origines, nous n’avons aucun moyen de nous comprendre nous-mêmes, aucun moyen de comprendre notre terre, notre univers, ou le sens ultime de quoi que ce soit.

Et, en ce qui concerne les origines, il n’y a que deux options. Ces options sont : Il y a un Dieu Créateur ou il n’y en a pas. Voilà les deux seules options. Soit il y a un Dieu Créateur, soit il n’y en a pas. S’il n’y en a pas, alors tout est le produit d’un hasard impossible, invraisemblable, irrationnel. Et l’équation que je vous ai donnée la dernière fois à ce sujet est « personne fois rien égale tout. » Si, d’un autre côté, il y a une intelligence créatrice, s’il y a un Dieu Créateur, alors la création est compréhensible. Elle est possible, elle est plausible, elle est rationnelle. Et même les scientifiques qui ont laissé leur trace dans le monde scientifique, qui réfléchissent honnêtement et font des déclarations honnêtes à propos des origines, ceux-là vous diront qu’il doit y avoir une intelligence créatrice. Même Einstein l’a dit.

Récemment, un célèbre scientifique enseignant à l’Université de Lehigh en Pennsylvanie a écrit un livre intitulé La Boîte Noire de Darwin. C’est un scientifique. Il n’est pas chrétien. Mais il dit en fait : les amis, c’est cuit, les ruses, c’est terminé. Il n’y a pas d’explication à cet univers sans un créateur intelligent. C’est la seule chose qui ait un sens. Darwin a expliqué l’univers purement sur la base de l’apparence extérieure. Mais plus la science approfondit les choses, plus elle est forcée de conclure à un Dieu Créateur. Derrière cet univers complexe se trouve un être éternel puissant, d’une intelligence incompréhensible, qui a tout fait. Voilà la seule chose sensée. En fait l’évolution, quelle que soit sa forme, ne tient pas debout.

Maintenant vient la question: si cet univers est le produit d’un Dieu Créateur, doté d’une intelligence et de puissance infinies, comment pouvons-nous connaître quelque chose de ce Dieu ? Comment pouvons-nous savoir qui Il est et comment Il a créé ? Eh bien, cela tient en une réponse : nous ne pouvons Le connaître et savoir comment Il a créé que s’Il a choisi de nous le dire. C’est la seule manière de le savoir. L’a-t-il fait ? Oui. En fait, Il l’a dévoilé dans tous les 66 livres où Il s’est révélé personnellement. Et, inclus dans cette révélation, où Dieu S’est fait connaître, se trouve un enseignement très clair sur la manière dont Il a créé l’univers.

Par exemple, au Psaume 19, le psalmiste écrit ces paroles bien connues : « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’oeuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, la nuit en donne connaissance à une autre nuit. » Autrement dit, le jour, la nuit, tout dans l’univers parle d’un Dieu Créateur. « Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles, leur voix n’est pas entendue. » (Version Colombe) En d’autres termes, c’est une révélation silencieuse, mais indubitable. Regardez simplement à la création, ouvrez les yeux sur l’univers, regardez les cieux et leur étendue, et tout ce qu’Il a créé dans le jour et dans la nuit, et c’est clair. Il dit : « Leur trace apparaît sur toute la terre, leurs accents vont aux extrémités du monde. » (Colombe) Chacun sur la terre peut regarder et voir une preuve créative d’un Dieu Créateur.

Le psalmiste continue de parler du fait que Dieu a fait du monde créé « une tente pour le soleil, qui, semblable à un époux qui sort de sa chambre, s’élance dans sa carrière avec la joie d’un héros. Il se lève à une extrémité des cieux et achève sa course à l’autre extrémité ; rien ne se dérobe à sa chaleur. » Il choisit ce corps, ce corps céleste unique parmi l’immense étendue de l’univers, ce corps céleste qui a domine le plus sur notre vie, celui qui est le plus proche de nous en terme d’étoile, celui qui a le plus fort impact sur nous celui qui a un effet sur nous, le soleil, l’indubitable. Et il dit à propos du soleil qu’il parcourt une ligne d’une extrémité du ciel à l’autre de manière que nulle part dans le monde créé, sa chaleur n’est pas ressentie. L’une des choses que la science a découvertes dans les temps modernes est que le soleil est sur une orbite. Nous disons que le soleil est au centre de notre système solaire et que tout tourne autour, mais vous devez savoir que la science a découvert que le soleil lui-même a une orbite, et que cette orbite va d’une extrémité de l’espace infini à l’autre. Le soleil bouge et entraîne tout notre système solaire avec lui. Il n’est pas plus fixé que les choses qui tournent autour de lui. Donc le psalmiste dit que vous pouvez lever les yeux, et regarder l’univers, et regarder la création, et elle vous donnera un témoignage retentissant à la gloire de Dieu, à la majesté de Son intelligence, à la caractéristique gigantesque de Sa puissance pour créer tout cela.

Dans Hébreux chapitre 1, pour aller à l’autre bout de la Bible, nous lisons que Dieu qui, « après voir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde ». Hébreux 1 dit que Dieu a fait le monde. Le Psaume 19 dit qu’Il a fait l’univers. Hébreux 1 dit qu’Il a fait le monde. La seule manière pour nous de le savoir est si Dieu nous le dit. Nous sommes naturels. Dieu est surnaturel. Le naturel ne peut pas comprendre le surnaturel. Donc de nous-mêmes nous ne pouvons pas trouver Dieu, nous ne pouvons pas découvrir Dieu. Nous sommes enfermés dans un monde de temps et d’espace. Nous ne pouvons pas ramper dehors pour entrer dans l’éternité, pour comprendre ce qui est incompréhensible. Les seules choses que l’on sait sur Dieu sont celles qu’Il nous a dites, et c’est pour cela qu’Il nous a donné la Bible.

2 Timothée 3, dit des paroles que nous connaissons par coeur. «  Toute Ecriture est inspirée de Dieu » 2 Timothée 3 :16 : « Toute Ecriture est inspirée de Dieu. » Dieu l’a soufflée, de sorte que c’est Sa Parole. 2 Pierre 1 [v.20] « …sachant d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » La seule source de connaissance que nous avons de Dieu est la Bible, et l’évidence externe de Dieu par la création. Nous pouvons connaître des choses sur Dieu par la création ; nous ne pouvons pas connaître Dieu excepté par l’Ecriture. Nous pouvons savoir qu’Il a créé, en regardant la création autour de nous. Il est raisonnable d’admettre qu’il y a eu un Créateur. Mais nous ne pouvons pas savoir comment Il a créé à moins qu’Il ne nous le révèle. Donc nous pouvons savoir des choses au moyen de ce que les théologiens appellent la révélation générale. Mais, pour vraiment connaître Dieu, et comment Il a créé, et comment Il agit, et comment Il sauve, nous avons la révélation spéciale, qui est la Bible, et seulement la Bible.

Maintenant, avec cela à l’esprit, revenons à Genèse chapitre 1. Lorsque Dieu a commencé la Bible en tant que révélation de Lui-même, Il a commencé au commencement. Il a commencé par un récit des origines. Il a commencé par raconter comment Il a créé l’univers. Verset 1 de Genèse 1 dit : « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre. » Puis Il continue dans le chapitre 2, verset 4 en décrivant précisément comment Il a créé l’univers. Donc voilà où la Genèse commence. Mais ça ne se termine pas là. La Genèse est un livre des origines. Pour vous montrer à quel point la Genèse est importante, laissez-moi vous dire l’étendue des origines que l’on trouve dans la révélation de ce seul livre.

A propos, le mot genesis signifie origines, commencements. Et dans le livre de la Genèse, vous trouverez beaucoup de commencements, beaucoup d’origines. Premièrement, et on vient de le noter, vous trouvez l’origine de l’univers. Genèse 1 :1 est unique dans toute la littérature, dans toute la science et dans toute la philosophie. Tous les autres systèmes de cosmogonie expliquant l’univers, que ce soit dans d’anciens mythes religieux ou des modèles scientifiques modernes, commencent par de la matière éternelle, ou de l’énergie éternelle sous une forme quelconque. Seul le livre de la Genèse commence avec un Dieu éternel. La Genèse donc est le livre de l’origine de l’univers.

Deuxièmement, dans la Genèse, nous trouvons l’origine de l’ordre et de la complexité. L’observation universelle que l’homme fait de ce monde est qu’il est un monde ordonné. Il fonctionne selon des règles fixes et il est profondément complexe. L’ordre et la complexité ne surgissent jamais spontanément. Ils sont toujours générés par une cause première programmée pour produire de l’ordre et de la complexité simultanément. Et dans le livre de la Genèse nous rencontrons Dieu qui a programmé l’ordre et la complexité dans Son univers. Nous trouvons aussi dans la Genèse l’origine du système solaire. Au milieu de cet univers vaste et sans limites, Dieu a créé un système solaire. La Terre, de même que le soleil, la lune, les planètes et les étoiles du ciel furent amenées à exister par le Créateur, et il nous est dit qu’Il les a tous créés.

Quatrièmement, le livre de la Genèse nous parle de l’atmosphère et de l’hydrosphère. D’une manière unique, la terre est équipée d’une grande masse d’eau et d’une couverture étendue d’un mélange gazeux d’oxygène et d’azote, toutes les deux étant nécessaire à la vie. Celles-ci ne se sont jamais vues sur aucun autre corps céleste ou sur d’autres planètes, et ne s’expliquent que dans cette création spéciale de Dieu, afin de fournir un environnement pour la vie humaine.

Cinquièmement, nous trouvons aussi dans la Genèse, l’origine de la vie, les merveilles du processus de reproduction. La complexité presque infinie programmée dans le système génétique des plantes et des animaux n’ont pas d’explication en dehors d’une création spéciale par une immense et puissante intelligence surnaturelle.

Sixièmement, et certainement en son centre, la Genèse nous raconte l’origine de l’homme. L’homme est l’entité la plus hautement organisée et la plus complexe de l’univers. L’homme est l’illustration suprême de l’ordre et de la complexité. Non seulement, dans ses capacités magnifiques de vie et de reproduction il possède des structures physiques et chimiques innombrables et compliquées, mais en plus de cela, qui constitue une sorte de partie physique, il a une nature qui lui permet de considérer des concepts de beauté et d’amour, et d’adoration, et qui est aussi capable de comprendre et de réfléchir à sa signification propre. Cette conscience de soi l’identifie spécifiquement et sépare l’homme du reste de l’ordre créé. La vraie description de la création de l’homme n’est donnée que dans la Genèse.

Dans la Genèse, vous trouverez aussi l’origine du mariage. La remarquable, universelle et stable institution du mariage, ainsi que le foyer familial, comme culture sociale monogame et patriarcale est définie et décrite dans la Genèse comme ayant été ordonnée par le Créateur. Et la polygamie, l’infanticide, le matriarcat, la promiscuité, le divorce, l’avortement, l’homosexualité et toutes les corruptions se sont répandues après la Chute, corrompant l’ordre initial de Dieu.

Vous trouverez aussi dans le livre de la Genèse l’origine du mal. L’origine du mal physique et moral dans l’univers est expliqué dans la Genèse comme une sorte d’intrusion temporaire dans le monde parfait de Dieu, permis par Dieu dans une concession au principe de la liberté et la responsabilité humaine, et aussi pour qu’Il Se manifeste en tant que Rédempteur des pécheurs de même que comme Créateur.

Et neuvièmement, dans le livre de la Genèse vous trouvez l’origine du jugement sur le mal. Toutes les formes de la colère de Dieu se mettent en marche et sont illustrées dans la Genèse.

Et dix, vous trouverez également dans le livre de la Genèse l’origine du salut par grâce par la miséricorde de Dieu et au moyen d’un substitut. Tout cela est en Genèse, et commence par montrer que Dieu est miséricordieux envers Adam et Eve, en ne les tuant pas, bien qu’ils aient mérité de mourir pour leur péché. Puis Dieu développe un système de sacrifice animalier qui illustre un substitut qui va prendre la place des pécheurs, ce qui est un acte de miséricorde et de grâce de la part de Dieu. Il est même fait allusion au plan de la rédemption qui conduit à Christ lorsque le livre de la Genèse parle de la descendance de la femme, comme celle implantée en Marie par Dieu : le Messie, le Sauveur.

C’est dans le livre de la Genèse que l’on trouve l’origine du langage. Vous savez, une des choses sur lesquelles les évolutionnistes plaisantent sans cesse, et je lisais quelque chose à ce propos cette semaine dans Newsweek, c’est comme on passe des singes à l’homme non seulement par quelques transitions physiques, mais en développant le langage. Comment vous passez des grognements et des bruits inintelligibles au langage humain. Newsweek essayait de présenter un article qui réponde à cela, et c’était simplement bizarre, futile et incroyable. L’abîme entre le baragouin instinctif et sans raison des animaux et la communication humaine intelligente, abstraite et symbolique ne peut absolument pas être comblé par un processus évolutionniste. Et le livre de la Genèse non seulement explique l’origine du langage en général – c’est-à-dire que Dieu est un Dieu qui communique et Il a créé quelqu’un à Sa propre image qui pouvait, par conséquent, communiquer- mais la Genèse nous dit en plus, non seulement comment l’homme a reçu de Dieu la capacité de communiquer, mais aussi comment tant de langues sont survenues depuis le jugement de Dieu à la Tour de Babel. C’est aussi dans la Genèse.

Douzième point, dans la Genèse on trouve l’origine du gouvernement, le développement d’un système organisé de gouvernement humain pour maintenir des structures sociales ordonnées, au moyen de systèmes de lois et de sanctions. Dans la Genèse on trouve l’origine de la culture. Vous y trouvez des choses comme l’urbanisation, le développement de la métallurgie, de la musique, l’agriculture, la domestication d’animaux, de l’écriture, l’éducation, la navigation, les textiles et la céramique. Tout cela commence dans la Genèse. Vous trouvez encore dans la Genèse l’origine des nations et évidemment, cela est lié de nouveau à la Tour de Babel, quand Dieu prend une race et la dissémine partout dans le monde. C’est la seule source que vous trouverez expliquant pourquoi nous avons tant de peuples éparpillés sur toute la terre, avec des langues et des cultures différentes.

Dans la Genèse vous trouvez l’origine de la religion. La vraie religion comme la fausse apparaissent en premier dans le livre de la Genèse ; des systèmes organisés d’adoration et de rites. L’origine de la caractéristique unique de l’homme, de sa conscience et de sa capacité à comprendre un Dieu, et mettre en place un système de réponse au Dieu dont il pense qu’Il existe. Tout cela apparaît en Genèse.

Seizième point dans ma liste, vous trouvez, et c’est significatif, l’origine du people choisi, Israël, qui était le canal de la révélation de Dieu pour le monde entier. C’est Israël qui était le peuple de Dieu, au travers duquel Il a donné Sa révélation et par lequel Son alliance de salut est venue, dans Genèse 12, à Abraham.

Alors, lorsqu’on parle des origines il vous faudra revenir à la Genèse. C’est un livre des origines. Que je remette cela dans la ligne où je l’ai mis la dernière fois. Soit vous croyez la Genèse soit vous ne la croyez pas. C’est aussi simple que ça. Soit vous croyez ce que la Genèse vous dit de toutes ces origines ou vous ne le croyez pas. Ce qui inclut que vous croyez au récit de la création de Genèse 1 et 2 ou vous ne le croyez pas. Et si vous ne croyez pas le récit de la Genèse, je ne puis que vous dire que vous n’avez aucun espoir d’arriver à la vérité. Vous ne la découvrirez pas. Les scientifiques inconvertis ne la découvriront pas. Vous croyez la Genèse ou vous n’y croyez pas.

Et ce qui est vraiment insupportable, c’est de dire que vous croyez la Bible, mais pas au récit de la création de la Genèse. Vous croyez la Genèse, vous croyez ce qu’elle dit de l’origine du péché, peut-être vous croyez jusqu’au chapitre 3. Ou bien vous n’en êtes pas très sûr parce que vous ne croyez pas qu’il y ait eu un Adam réel et une réelle Eve. Vous avez un petit problème parce que Paul cite les mots de Jésus : « Comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ », et il y a eu un Christ réel, donc vous pouvez être sûr qu’il y avait un Adam réel. Mais juste au cas où vous ne croiriez pas en un vrai Adam, peut-être que vous ne souscrivez pas jusqu’au chapitre 6, vous croyez seulement au déluge. Très bien, peut-être que vous ne croyez pas cela, peut-être que vous croyez ce qui vient plus loin, quand la Tour de Babel est décrite au chapitre 11, ou bien vous ne croyez pas cela ! Peut-être que vous ne commencez à être d’accord que quand Abraham entre en scène au chapitre 12 ?! Cela devient assez ridicule, n’est-ce pas ? Qui êtes-vous pour porter un jugement sur l’Ecriture ?

Vous savez, je ne tomberai jamais dans le piège d’essayer de vous prouver que la Genèse est vraie par la science. Je ne vais que vous proclamer ce que la Genèse dit, et laisser la science fléchir le genou devant cette explication. Et vous verrez, elle le fera. Tout ce que l’on peut savoir sur la manière dont Dieu a créé est ce qu’Il en dit. C’est tout ce que vous pouvez savoir. Et si vous ne croyez pas ce qu’Il dit sur la création, quelle sorte de précédent avez-vous mis en place pour le reste de la Bible ?

Et qu’en est-il de la fin? Savez-vous comment toute l’histoire de la rédemption finit ? Vous savez comment toute l’histoire de l’humanité se termine ? Elle finit, selon 2 Pierre, lorsque Dieu dé-crée l’univers ; j’aime me servir de ce terme. Les éléments fondent par une chaleur ardente. Il y a comme une sorte, littéralement, d’implosion, lorsque la structure nucléaire, la structure atomique de l’univers est littéralement entièrement orientée contre son existence, et le ramène hors de l’existence quand Il dé-crée, quand les éléments fondent comme par une chaleur ardente dans cette espèce d’holocauste nucléaire qui met fin à l’histoire humaine.

Et immédiatement après cela, il est dit dans l’Apocalypse qu’Il crée … quoi ? Des nouveaux cieux et une nouvelle terre. Je vous le demande : Croyez-vous qu’Il puisse faire cela ? Ou bien y aura-t-il de nouveau je ne sais combien de milliards d’années de processus évolutionniste pour remonter les nouveaux cieux et la nouvelle terre ? Cela prendra-t-il des milliards d’années pour faire évoluer les nouveaux cieux et la nouvelle terre, ou croyez-vous vraiment que Dieu pourrait bien être capable de faire cela simplement par un fiat, par une déclaration qui les appelle à l’existence ? Si vous croyez cela, alors quel est votre problème avec la Genèse ? Si Dieu peut balayer tout l’univers en une fraction de seconde, si Il peut dissoudre le tout, si Il peut le faire chanceler au temps de la tribulation, et le rétablir au temps du royaume, et ensuite totalement le dé-créer à la fin de mille ans, si Il peut faire tout cela, alors je ne sais pas pourquoi vous avez un problème avec le fait qu’Il crée en six jours. Vous voyez, les implications du rejet du récit de la Genèse sont profondes.

Ecoutez-moi bien, car ce que je vais dire est très important. Il n’est pas nécessaire de rejeter la création en six jours. Ce n’est pas nécessaire. Nous avons cédé du terrain à l’évolution sans raison. La science ne sait rien. La science ne prouve rien qui contredise une création en six jours, rien. En fait la science, en progressant, rend ses propres prétentions ridicules, toujours plus ridicules. Vous savez, - avoir du recul sur cela est très important – nous nous sommes dégonflés devant les scientifiques trop longtemps et il est temps que ça cesse. Si vous voulez lire quelques ouvrages à ce sujet, procurez-vous le livre de Philip Johnson Darwin on Trial Darwin au Tribunal ; Il démolit simplement les points de vue scientifiques. Des chrétiens qui acceptent littéralement les descriptions scientifiques des origines, et qui sortent d’un a priori évolutionniste comme quelque chose qui a été prouvé, et que d’une manière ou d’une autre la Bible devra admettre parce que une création en six jours est scientifiquement impossible, eh bien, ce n’est simplement pas vrai. Mais les résultats sont renversants.

Le Master’s Collège, par exemple, est membre de la Christian Collège Coalition. C’est une coalition d’écoles d’enseignement supérieur dans toute l’Amérique qui réunit autour de 110 grandes écoles. Sur les 110 écoles chrétiennes de la coalition, nous savons que six croient en la création de Genèse ; six sur les 110 écoles. C’est une toute petite proportion. Et la majorité des leaders chrétiens et la majorité des éducateurs chrétiens ont autorisé que les enseignements de l’évolution soient ajoutés à ceux de la Bible dans des mesures variables ; comme qui diraient ils enfilent l’évolution entre les versets de la Genèse. La plupart des leaders chrétiens ont accepté le fait que l’univers est âgé de milliards d’années.

Pourtant, clairement selon les paroles de l’Ecriture, Dieu a créé l’univers en six jours littéraux. Et les enseignants chrétiens ne peuvent nier que c’est ce qui est dit, parce que c’est ce qui est dit. Quelle que soit la manière dont vous traduisez, c’est ce qui ressort. Le mot yom veut dire jour, et vous en avez six. Mais on croit je ne sais comment, que les scientifiques ont prouvé que l’âge de la terre est de milliards de milliards de milliards d’années. Donc on croit qu’il faut revenir à la Genèse et la corriger. Et ce faisant il ont laissé l’autorité de la Bible être sapée, oui ? C’est très grave ! Si les mots de la Bible veulent dire six jours, et que vous en concluez, puisque la soit disant science le dit, que ce n’est pas vrai, alors la science dit vrai et la Bible a tort. Or, si vous ne pouvez faire confiance aux paroles de la Genèse, quand allez-vous commencer à lui faire confiance ? C’est une bien triste accusation de l’Eglise, n’est-ce pas ? Et les humanistes se servent même des compromis des leaders chrétiens pour faire avancer leur cause pour saper le christianisme. Et de nos jours, nous avons une sorte de christianisme qui perd ses absolus quant à Genèse 1. Et c’est bien triste.

Des responsables chrétiens, bien entendu, peuvent très bien ne pas souscrire à l’évolution humaniste. Ils diraient : « Il y a un Dieu, et d’une manière ou d’une autre Dieu est impliqué dans le processus évolutionniste. » On appelle cela l’évolution théiste, appelée aussi parfois créationnisme progressif, terme développé par Russell Mixter du département des sciences de Wheaton Collège il y a un certain nombre d’années. Ces gens-là diraient : «  Non, il y a un Dieu, qui en quelque sorte S’injecte à certains moments dans l’évolution théiste. »   Il dit : «  Dieu l’a lancée et commencée. » Le créationnisme progressif dit : « Il saute dedans en route, mais cela a pris des millions et des milliards d’années pour que cela arrive. » Ces gens-là se présentent comme croyant en Dieu. Ils diraient probablement qu’ils croient en l’Ecriture. Mais ils ne veulent pas faire place à une création en six jours. Cela pose d’immenses problèmes, d’immenses problèmes.

En voici un, je ne vais pas vous parler de tous, mais de celui-ci qui me frappe comme un problème vraiment grave. Si l’homme est créé à la fin du processus d’évolution, que ce soit un processus naturaliste ou théiste, lancé par Dieu, ce que certains chrétiens pensent qu’ils doivent affirmer pour rendre hommage à la science, ou que ce soit une optique de créationnisme progressif où Dieu S’injecte en route, le problème que vous trouvez est que l’évolution est un processus, écoutez bien, l’évolution est un processus de mort par nature. C’est un processus caractérisé par la survie de quoi ? Du plus fort. C’est un processus de violence. C’est un processus de carnage. C’est un processus de souffrance. C’est un processus de maladie. C’est un processus de mort puisqu’il suit un ordre qui monte toujours plus haut pour arriver à l’homme.

Or, cela constitue un grave problème. Vous n’avez pas d’homme avant des milliards d’années, et quand il apparaît, il est parfait, sans péché, et il n’y a rien qui ressemble à la mort. La mort n’intervient même pas jusqu’à ce l’homme … quoi ? pèche. Comment pouvez-vous avoir la mort avant la Chute? La terre n’a même pas encore été maudite ! Le récit entier de la Genèse est posé à l’envers. S’il y a eu toutes sortes de morts dans ces milliards d’années de processus dévolution, alors qu’est ce que le péché a fait au monde qui n’avait pas déjà eu lieu ? Et comment Dieu, qui regardait toute cette affaire d’évolution, quand elle a finalement atteint son achèvement dans l’homme, a-t-Il pu dire, en le voyant, que c’était bon ? Comment Dieu pouvait-il dire cela ? Donc vous voyez, le péché d’Adam et la malédiction de mort n’a pas de sens, puisque la mort était là depuis de milliers et des milliards d’années ; ça complique tout le récit biblique. Parce que dans la Genèse vous avez un monde parfait jusqu’à ce que l’homme soit confronté au serpent, tombe dans le péché et que Dieu maudisse l’univers, puis vient la mort, la maladie, la souffrance, et les massacres, et pas avant. Dans cette optique, l’évolution n’a aucun sens.

Vous savez, des chrétiens viennent en disant : hé, nous sommes contre l’avortement, nous sommes contre l’homosexualité et nous sommes contres Jack Kevorkian parce qu’il tue des gens, et nous sommes contre l’euthanasie, et contre les génocides, et vous savez, nous sommes contre tous les maux moraux de notre société, etc. etc.. » Pourquoi sommes-nous contre toutes ces choses ? Pouvez-vous me dire pourquoi? Pourquoi nous sommes contre ces choses? Donnez-moi une raison. La voici: c’est parce qu’elles sont interdites dans la Bible. N’est-ce pas vrai ? La seule raison pour laquelle nous sommes contre l’avortement est que Dieu est contre. Comment le savons-nous ? Parce que cela se trouve dans la Parole de Dieu. La raison pour laquelle nous sommes contre l’homosexualité, l’adultère, etc. etc., c’est à cause de la Bible. Vous voyez, nous nous en tenons à l’Ecriture. Mais le problème est que nous ne voulons pas nous en tenir à l’Ecriture dans la Genèse. Donc nous remettons en question l’autorité de la Bible, si elle en a ou non. Quelle opinion pensez-vous que le monde qui regarde a de notre consécration à l’Ecriture ? Plutôt sélective, n’est-ce pas ? Et de nouveau, je dis qu’une telle capitulation devant l’évolution n’est absolument pas nécessaire. Rien n’exige l’évolution. En fait l’évolution ne peut pas être, elle ne peut pas se passer.

Laissez-moi vous dire pourquoi. Encore une fois, je vous confesse une chose : je ne suis pas un scientifique, et je vais vous dire, je travaille dur pour arriver à comprendre cette matière. Je vais faire de mon mieux pour vous la rendre compréhensible. J’ai lu quelques livres d’un certain Dr. A. E. Wilder-Smith, qui a toute une liste de titres après son nom. C’est un scientifique. Or, juste pour vous montrer jusqu’où je suis allé dans cette lecture, j’ai lu d’un bout à l’autre son livre intitulé, L’Alternative Scientifique à la Théorie Evolutionniste Néo-Darwinienne. C’est un livre très technique, et je ne vous recommande pas d’essayer de le trouver, parce que vous n’en tirerez pas vraiment du plaisir. C’est la sorte d’exercice qu’il faut faire si on y est obligé, pour faire ce que je vais faire. Mais permettez-moi de vous donner quelques gouttes de la thèse du livre. A. E. Wilder-Smith démontre dans son livre l’absurdité de l’évolution sur la base d’une grande réalité, qui est l’information codée dans l’ADN des organismes vivants. Vous saisissez cela ? Chaque organisme vivant a son ADN. L’ADN est du matériel génétique, et sur ce matériel génétique de toute chose vivante se trouve un code qui est un code actif. Et dans cet organisme vivant, que l’on parle d’une cellule ou d’un gros homme et de tout ce qu’il y a entre deux, toute la fonction de chaque chose qui vit dépend de cette information codée. Et, écoutez ça, chaque vivant différent a un code complètement différent.

Darwin n’avait aucune idée de cela. Il n’y avait pas d’études génétiques quand il a écrit son Origine des Espèces. Il ignorait tout de l’ADN. Il ignorait tout des chromosomes. Il ne savait rien de la génétique. Elle n’existait pas en tant que science. Il ne faisait que décrire ce qu’il pensait voir. Tout dépendait des apparences, rien de plus. Si Darwin avait vécu aujourd’hui, et tenté de vendre son affaire aujourd’hui, cela n’aurait jamais pris ; lui-même n’y aurait pas cru. Il y croyait à peine alors. Il n’y aurait certainement pas cru en un jour comme le nôtre où nous avons l’incroyable capacité d’aller avec un microscope électronique à l’intérieur de l’ADN, pour voir l’information codée des organismes vivants. Wilder-Smith relève que tout le domaine de la génétique concerne l’information, le stockage et la récupération ; Darwin n’en connaissait rien. Toute chose vivante, que l’on parle de ces fleurs avant qu’elles soient coupées, étaient vivantes, celle-ci est bleue, celle-là est rose, cette autre est orange, etc., parce qu’il y a de l’information, il y a de l’information dans l’ADN de son code génétique qui fait qu’il en est ainsi. C’est le code d’information dans chaque chose vivante.

On a découvert ces dernières années que les programmes génétiques d’organismes biologiques supérieurs, par exemple, sont constitués d’environ douze millions d’éléments d’information. Douze millions de pièces d’information dans un seul organisme vivant, et cette information qui est codée dans cet organisme vivant détermine la nature, la croissance, le développement et la mort de milliards de cellules dans cet organisme vivant. Alors qui, franchement, pourrait jamais croire, s’il est sensé, qu’une machine aussi infiniment complexe, et c’est bien ce que sont les organismes vivants, stockant et récupérant l’information précise qui régit douze millions de cellules, diagnostiquent les défauts, et les réparent, et se reproduisent, tout cela se développe au petit bonheur la chance à partir de rien ? C’est complètement idiot !

La grande question, la question qui démolit l’évolution, est l’étude de l’origine de l’information; cela s’appelle la théorie de l’information. D’où est venue l’information ? D’où vient le code ? Un singe a un code de singe, et l’ADN, et les chromosomes, et la génétique continuent de faire que le singe se comporte comme un singe. Il n’y a aucun code dans le singe pour le transformer en homme. Il n’existe rien ressemblant à un saut pour sortir de votre propre espèce.

Alors tout le monde s’est enthousiasmé pour la science. Wilder-Smith en parle, comme d’autres écrivains que j’ai lus, quand on est arrivé aux polymères, et on a regardé certaines choses en disant : « Eh bien, peut-être que ces polymères sont des objets de transition, ils sont inhabituels, ils sortent de la norme. Peut-être qu’ils font la transition. » Et plus on les étudiait, plus on réalisait que ce n’étaient que des éléments de l’information codée faisant son œuvre de réparation parce qu’il y avait quelque chose à réparer. C’est pour cela que c’était un peu inhabituel, parce qu’il réparait un dommage sur cet organisme vivant. Et pour finir, les polymères n’étaient pas des formes transitoires du tout ; ils n’étaient que de l’information codée dans l’ADN qu’on n’avait pas vue jusqu’à ce qu’il soit nécessaire de réparer quelque chose. C’est incroyable.

D’où cette information génétique est-elle venue ? D’où est-elle venue ? Elle ne pouvait pas évoluer de nulle part. Elle est trop précise. Wilder-Smith dit ceci: “Le soit disant gradualisme de Darwin émettait le postulat, en dernière analyse, que toutes les formes biologiques dérivaient d’une seule cellule qui, par une suite ininterrompue de changements graduels, faisait surgir une chaîne ininterrompue d’étapes depuis la cellule d’origine jusqu’à l’homme lui-même, et la biologie était strictement continue. » C’est tout simplement incroyable. Et seul un homme de l’époque de Darwin, qui ne connaissait pas la génétique pouvait, avancer une telle déclaration, parce que si une chose unicellulaire, écoutez ça, se développait en un homme, alors toute l’information codée nécessaire à faire monter cet organisme d’une seule cellule tout le chemin, incluant l’homme, devait être dans la cellule d’origine. Et si elle ne se trouvait pas dans cette cellule d’origine, alors d’où venait-elle ? Voilà la question. C’est ridicule. On sait que toute l’information codée pour régir tout être vivant dans l’univers n’est pas contenue dans une amibe unicellulaire. Ce qui est contenu dans une amibe unicellulaire est le code pour une amibe unicellulaire.

Wilder-Smith continue en disant : « Il y a un aspect important de la réalité dont Darwin, et en fait tout le monde dans son époque, ne connaissaient rien. Je fais référence à la science moderne de la théorie de l’information ; car si, d’une espèce primitive d’amibe il peut se développer un primate, cette cellule primitive doit rassembler toutes sortes de nouvelles informations pour savoir comment faire des reins, des foies, un cœur à quatre cavités, un cerveau et un cervelet. » Il va donc falloir que cette cellule simplement récolte cette information ; d’où ?

Si la loi de l’entropie est exacte, et c’est que la matière se défait, les choses empirent, comment les choses peuvent-elles devenir plus complexes et plus ordonnées simultanément? Wilder-Spith dit : » Pour la synthèse de systèmes d’entropie réduite, comme par exemple un cerveau de primate, il faut toutes sortes d’information solide, factuelle, que ni la matière d’amibe primitive n’était faite, ni la cellule d’une amibe intacte ne contenait. De même, de la matière non organique devra rassembler un nombre énorme de pièces d’information holistique avant de pouvoir synthétiser une amibe. »

Ainsi il dit que peu importe ce qui a commencé la première amibe, peu importe la chose inanimée qui a commencé la première amibe, il aurait fallu de toute manière qu’elle recueille de l’information pour que cela se passe. Je vous illustre cela  pour vous aider un peu. Avez-vous lu des articles à propos des clonages de lapins ou de moutons qui ont été réalisés ? Vous dites : « est-ce un triomphe de l’évolutionnisme ? » Non, savez-vous ce que cela prouve ? Cela prouve qu’il faut une intelligence extérieure pour le faire. Vous pouvez avoir un mouton, le mettre dans un enclos et dire : « Allons, mute ! » Vous pouvez mettre le mouton là-dedans, et dire « S’il te plaît, fais-moi un clone ! » Mais ce mouton ne va pas faire un clone de mouton à moins qu’une intelligence supérieure, dans ce cas un cerveau humain qui comprend la génétique agisse de l’extérieur pour produire cela. C’est une illustration classique qui montre pourquoi l’évolution de peut pas se passer. C’est classique. Chaque fois que nous voulons créer quelque chose qui est tant soit peu en dehors de l’ordre naturel, il faut un cerveau humain intelligent pour envahir ce niveau de vie. Il doit venir de l’extérieur parce que l’information n’est pas dans le système codé.

C’est exactement ainsi que Dieu pratique. L’évolution est impossible. 1 Corinthiens 15 dit [v. 36]: « …autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux… » Et c’est ainsi. Tout cela est déterminé par le code génétique, et ne se croise pas ni ne saute hors de ces limites.

Wilder-Smith ajoute encore : « Supposant que la forme de vie originale primitive était une sorte d’amibe, où a-t-elle reçu le nombre presque infini d’éléments d’information nécessaires pour être stockées dans sa réserve d’ADN et dans son système de récupération ? Pour transformer une cellule de type amibe en un mammifère, un primate, un poulpe ou une abeille, de nouveaux éléments d’information holistique sont nécessaires. Ni la cellule primitive de type amibe, ni la matière non organique dont elle est faite ne contient d’information holistique aussi hautement spécialisée, telle qu’elle serait nécessaire pour se transformer à partir de la supposée amibe en un singe anthropoïde, par exemple. Il est légitime de supposer qu’une si incroyable quantité d’information a surgi. Est-ce légitime de supposer qu’une si incroyable quantité d’information ait surgi spontanément, venu de nulle part, par pur hasard ? » C’est tout à fait ridicule.

J’ai mentionné auparavant que je suis allé dans le Désert de Sonoran cette semaine pour passer un peu de temps avec mon père et ma sœur ; nous avons décidé d’aller faire un tour dans le désert avec quelques naturalistes pour jeter un coup d’œil sous les rochers, voir les cactus et des choses de ce genre. Je suis toujours fasciné par la création de Dieu, et j’ai vu beaucoup de déserts parce que j’ai toujours, ou presque toujours, vécu dans l’Ouest. Mais j’ai découvert beaucoup de choses vraiment étonnantes grâce à ces naturalistes. Ils ont retourné un rocher, et il est sorti de là-dessous un petit gecko, et ils m’ont donné toute une explication écologique sur sa manière de fonctionner. Et de dessous un autre rocher, à l’aide d’une petite pince, est sorti un scorpion, et j’en ai appris en quelques minutes plus que je n’aurais voulu ou pu utiliser. Mais j’ai appris une chose : C’est qu’ils survivent en mangeant les autres scorpions, voilà comment ils survivent. On m’a expliqué comment leur dard fonctionne et tout cela en détail. Ensuite nous sommes allés voir un cactus candélabre. Et dans un seul de ces cactus géants il y a toute une écologie que s’en est incroyable. On pense qu’il vit 800 ans. On n’en est pas sûr, car aucun botaniste n’a vécu assez longtemps pour en voir naître et mourir ! Donc, voyez-vous c’est une supposition. Mais ils observent, et c’est incroyable. Les piquants se croisent dans tous les sens, et c’est ainsi à cause des vents violents dans cette région qui est le seul endroit où ils poussent, dans ce Désert de Sonoran. Et les épines qui en sortent, comme pour tous les cactus, s’entrecroisent de sorte que le vent ayant perdu de sa force il ne les renverse pas, et ne les coupe pas. C’est une écologie magnifique. Il y a une légende, en fait une des légendes à son sujet. Avez-vous jamais vu un de ces cactus candélabre ? Certains de ses bras montent de part et d’autre] et on dit que le tronc principal d’un de ces cactus candélabres est une représentation de l’homme et que les autres branches représentent ses femmes. Et si elles montent verticalement, cela veut dire qu’il avait une vie très ordonnée et des femmes soumises, et si elles partent dans toutes les directions, le pauvre type avait une vie vraiment difficile. Bon, évidemment c’est une légende, mais à part cela, et comme on a pu définir l’écologie de cette plante, sa complexité, sa façon de retenir l’eau, et comment elle crée ses tiges cannelées, comment elle produit une fleur incroyablement belle au sommet de chaque branche une fois l’an, puis elle meurt, brûlée au soleil. Puis on nous a emmenés voir un palo verde, l’arbre qui a les feuilles les plus petites sur la face de la terre. Il a désespérément besoin d’eau. Et on en a trouvé, écoutez ça, avec une racine de 100 mètres au dessous de la surface du sol, malgré le fait que l’arbre lui-même ne fait que 2 mètres de haut. Etonnante écologie, étonnante de complexité dans toutes ces formes de vie.

Et ils nous expliquaient toutes ces choses, tout cela. Puis je suis intervenu et j’ai dit : « Puis-je dire quelque chose ? Et je leur ai parlé, leur disant essentiellement ce que je vous ai dit, vous savez, que chacun de ces organismes vivants dans l’univers a son propre code. Comment a-t-il eu ce code ? D’où est-il venu ? Il devait venir d’un esprit divin qui a tout fait. Ecoutez cela, lorsque Dieu a créé, Il a tout créé et mis le code en tout. Saisissez juste l’étendue de Son intelligence, bouleversante, bouleversante. Tout manifeste l’empreinte de Dieu.

Ensuite, Wilder-Smith, dans son livre, aime parler d’un homme qui s’appelle Von Neumann. Von Neumann est en fait un scientifique allemand. Von Neumann a défini ces machines vivantes (machine voulant dire un organisme qui est vivant), et il a dit que ce qui est fascinant à propos des organismes vivants, saisissez bien, c’est qu’elles se reproduisent seules, se maintiennent seules et se réparent elles-mêmes. Cela est connu sous le nom de machine de Von Neumann, se produisant ou reproduisant seules, se maintenant seules et se réparant elles-mêmes. Et il relève dans son livre que nous ne serons jamais capables de construire une telle machine.

Connaissez-vous une machine comme celle-la ? Connaissez-vous un ordinateur qui fait de petits ordinateurs ? Connaissez-vous un ordinateur qui entretient sa propre vie et se répare tout seul. Et une voiture ? Connaissez-vous une voiture qui fait cela ? Von Neumann signale que si nous pouvions fabriquer une machine assez compliquée pour qu’elle se reproduise et s’entretienne, elle serait toujours en panne à cause de sa complexité. Donc elle ne pourrait pas suivre avec la responsabilité de ses propres réparations. Nous n’avons jamais fabriqué de machine comme celle-là, cependant chaque organisme vivant est précisément cela : elle se reproduit, se maintient et se répare. Est-ce incroyable ? Voilà la pensée de Dieu. Ne me dites pas que c’est le hasard. Une consécration aveugle au hasard est un défi lancé à la raison, et plus important, à la révélation, et plus important encore, lancé à Dieu Lui-même.

Douglas Kelley dit : « Le moins qu’on puisse remarquer est que toute la construction de la théorie évolutionniste se voit de plus en plus comme un acte de foi, plutôt que comme une science objective et empirique, et ses fondations sont branlantes », fin de citation.

Selon Michael Denton –qui a écrit un livre intitulé Une Théorie en Crise – « Il ne fait aucun doute qu’après un siècle d’efforts intenses, les biologistes n’ont pas réussi à prouver sa justesse de manière significative. Le fait subsiste que la nature n’est pas réduite à la continuité que le modèle Darwinien requiert, et la crédibilité du hasard comme agent créateur de vie n’a pas non plus été garantie », fin de citation. En fait, c’est précisément le contraire. Plus la science en apprend sur l’étonnante complexité, plus la science en apprend sur l’harmonie, plus la science en apprend sur la conception des choses, intelligence de l’univers, et plus elle doit admettre qu’il doit y avoir un créateur intelligent.

Et Douglas Kelley dit encore : « Or vu la nature de ce cas, nous avons devant nous une situation unique, l’univers espace-temps venant à l’existence par une source transcendante qui, selon les Ecritures [écoutez ceci] a parlé pour qu’il existe, à partir de rien seulement par la parole de Sa propre puissance. » hm, quelle puissance, quelle complexité, quel ordre, quelle intelligence ! Vous savez, la science raisonnable, la science raisonnable devrait faire penser qu’un créateur surnaturel intelligent et puissant devait être là et y est encore. Mais bien que la science doive reconnaître cela, parce que c’est la seule explication raisonnable, pour savoir qui Il est et pour savoir comment Il a créé, la science doit fléchir le genou devant l’Ecriture et le Dieu de l’Ecriture.

La seule source de connaissance est la Bible, la Bible. L’évolution est un acte de foi, d’une foi irrationnelle. La création est un acte de foi, une foi révélée. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je crois la Bible et je crois la Parole de Dieu. L’évolution est une secte religieuse du 20ème siècle qui renie la raison et renie la révélation. La création est l’adoration du vrai Dieu en accord parfait avec la raison et la révélation. Donc je reviens où j’ai commencé. Soit vous croyez en un Dieu éternel soit vous croyez en la matière éternelle, ou l’énergie éternelle, ou l’amibe éternelle ; rien entre deux, rien entre les deux. Vous êtes soit un matérialiste qui croit en l’éternité de la matière, soit un surnaturaliste qui croit en l’éternité de Dieu. Le choix n’est qu’entre ces deux choses.

Qu’arrive-t-il à un monde qui rejette le Créateur et Le remplace par du matériel ? Qu’arrive-t-il à un monde qui remplace le Dieu Créateur par du temps, du hasard, de la matière, de l’énergie sans visage ? Que se passe-t-il alors ? William Provine, de l’Université de Cornell, l’a dit clairement, je cite : « Les implications de la science moderne sont clairement incompatibles avec la plupart des traditions religieuses. Il ne s’y rattache [écoutez ceci] aucune loi morale ou éthique, il n’y a pas non plus de principes de conduite absolus pour la société humaine. L’univers ne prend aucun soin de nous et nous n’avons, dans notre vie, aucun sens ultime », fin de citation. C’est exact. Si nous ne sommes que le résultat du hasard, rien n’a d’importance. Il n’y a pas de norme morale, pas non plus de norme éthique; tout ce qu’il vous reste est la tragédie et le désespoir. Si cet univers est le résultat de forces impersonnelles, si cet univers n’a pas de visage, s’il est tout noir là-bas parce qu’il n’y a personne, cela fait une immense différence dans ma vie. Mais s’il y a un Créateur, et si ce Créateur a montré Son visage en forme humaine en Jésus, et si Il est un Dieu aimant, qui sauve et qui bénit, qui se tient derrière cette création, cela fait toute la différence dans ma vie.

Et vous savez, je suis si content que la Bible ne commence pas comme ceci : « Je sais, les amis, que vous allez trouver que c’est difficile à croire, mais au commencement Dieu. » Elle ne fait pas cela. Elle dit juste : « Au commencement Dieu… » Il doit y avoir quelque chose au commencement. Les évolutionnistes diraient : « Au commencement, amibe, au commencement, matière, au commencement énergie. » La Bible dit : « Au commencement Dieu… » Et dans Jean 1 : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu… Toutes choses ont été faites par Lui, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Lui [le texte dit elle, la Parole, les deux fois]. » C’est une autre manière de dire que rien n’a évolué. Hébreux 11 :3 « Par la foi nous comprenons que le monde a été formé par la Parole de Dieu », non par l’évolution. Le monde a été formé par la Parole de Dieu » C’est une répétition : cela se trouve dans Genèse, dans Jean, dans Hébreux. Et, comme je disais au début, soit vous le croyez, soit vous ne le croyez pas.

Donc on peut conclure que l’évolution est une fausse religion. Et pourquoi au monde voudrait-on l’introduire dans la Bible ? Pourquoi voudrait-on emprunter à la fausse religion de l’évolution pour l’imposer au récit clair de la Genèse ? Dans quel but ? C’est une attaque contre la révélation de Dieu. La Bible nous dit comment l’énergie est venue, elle est venue par Dieu. Elle nous dit comment la matière est venue, c’est pas Dieu. Elle nous dit comment les cieux et la terre ont été formés, Dieu les a faits. C’est tout ce que nous avons besoin de savoir. Rien ne pourrait être plus logique que cela. Un Dieu Créateur intelligent l’a fait. Et voilà que les évolutionnistes arrivent avec tous leurs mensonges, et leur mépris pour la Genèse, et pourquoi au monde prend-t-on cela pour argent comptant et essayons de l’imposer à l’Ecriture ?

L’évolution est une fausse religion. Voici les principes sur lesquels elle est basée, juste pour vous donner une autre perspective :

Un, l’évolution est de la science pure. Du moins c’est ce que les évolutionnistes veulent vous faire croire. C’est de la science pure, un système fermé basé sur la réalité non sur l’illusion d’un Dieu.

Deux, les évolutionnistes diront que l’évolution est équivalente au rationnel, parce qu’elle exclut les miracles et le surnaturel. Mais, mes amis, il arrive un moment où le surnaturel est la seule chose rationnelle.

Troisièmement, - et ceci est une adaptation du livre magnifique de Philip Johnson Reason in the Balance, La Raison dans l’Equation – troisièmement, l’évolution libère, parce qu’elle élimine Dieu et Ses commandements qui restreignent un comportement sexuel libre.

Quatrièmement, l’évolutionniste dit que sa religion est démocratique parce que chaque homme est sa propre source de jugement moral, vu qu’il n’y a pas de Dieu, pas de juge moral, pas de loi.

Cinquièmement, l’évolution est large parce qu’elle laisse la place à une foi en Dieu, mais pas le Dieu biblique.

Voilà cette religion. Voulez-vous connaître les principes de la religion de l’évolution ?

Un, disent-ils, c’est une science pure, un système fermé fondé sur la réalité, et non sur l’illusion d’un Dieu.

Deux, elle équivaut à la rationalité, parce qu’elle exclut les miracles irrationnels et toute intervention surnaturelle.

Trois, l’évolution est libératrice, car elle élimine Dieu et Ses commandements qui limitent un comportement sexuel libre. Et, mes amis, je veux vous dire que c’est ce qui guide le tout. Ils aiment leur péché.

Quatre, l’évolution, disent-ils, est démocratique car tout homme peut être sa propre source de jugement moral.

Et cinq, l’évolution est large, parce qu’elle permet de croire en Dieu, celui que vous voudrez, sauf le Dieu de la Bible.

Etonnant, n’est-ce pas ? Les gens combattent la raison, adoptent l’absurdité, pour éviter d’avoir à rendre des comptes au juge éternel.

Laissez-moi terminer cette session en vous menant vers Romains 1. C’est vraiment une déclaration de Dieu pertinente, qui s’adresse à ceux qui Le rejettent. Romains 1 verset 18.

« La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes [Ecoutez cela :] qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages, Ils sont donc [quoi ?] inexcusables, puisque, ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles. »

Et tout commence au verset 18. La colère de Dieu est lâchée contre ces gens qui remplacent le surnaturel par le naturel, qui ont remplacé Dieu par des créatures. C’est le jugement de Dieu sur eux.

Maintenant, une prochaine fois j’aimerais revenir et reprendre Romains 1 parce que j’aimerais développer ce passage pour vous. Puis nous verrons un certain nombre d’autres passages dans le Nouveau Testament qui vous montreront pourquoi vous devez avoir une optique créationniste, sinon vous affectez négativement l’Evangile. D’accord ? Donc ce sera pour une de nos prochaines session.

Prions :

Notre Père, c’est si important pour nous que notre foi soit de nouveau encouragée. Nous n’avons pas besoin de céder à la soit disant sagesse du monde, de ceux qui ne Te connaissent pas. Donne-nous une confiance solide, résolue et forte dans Ta Parole comme étant vraie, toute Parole de Dieu étant pure, comme l’Ecriture le dit, que l’Ecriture est donnée par l’inspiration de Dieu, qu’aucune Ecriture ne vient par une interprétation privée, mais parce que des hommes saints de Dieu ont parlé comme ils ont été poussés par le Saint-Esprit de le faire. Rappelle-nous que Tu as créé le monde comme Tu l’as dit, qu’il n’y a rien dans cet univers créé que Tu n’aies créé. Par Toi les mondes ont été formés. Père, aide-nous à Te connaître comme le Créateur, de savoir que les mondes ont été formés par Ta Parole et que Tu as fait cela si merveilleusement et magnifiquement en six jours, comme cela est décrit dans le livre de la Genèse. Fortifie notre foi dans le Dieu qui a créé, le Dieu qui rachète les pécheurs. Nous sommes bouleversés par Ta grandeur, l’étendue de Ton intelligence, et par Ta puissance, la douceur de Ta miséricorde envers nous, et nous Te remercions pour tout cela au nom de notre Sauveur. Et tous dirent : Amen.

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize