Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Nous poursuivons ce soir notre série concernant les origines : création ou évolution? Je sais que certains d'entre vous viennent pour la première fois ce soir, et que d'autres ont manqué certains des messages précédents. Permettez moi donc de faire un bref rappel. J'essaierai d'être aussi bref et concis que possible, mais j'ai tant à dire, et suis heureux d'avoir une heure entière pour le faire ce soir. Je commencerais par dire ceci, et il me semble que c'est en fait le début de tout : L'évolution est impossible. Si vous vous souvenez de cela, vous comprendrez qu'il ne vous reste alors comme alternative que la création. L'évolution ne peut exister.

Nous avons étudié pourquoi lors des deux derniers prédications. Nous avons traité l'impossibilité de l'évolution, particulièrement du point de vue de la théorie connue. Je vous dis, que chaque être vivant possède un ADN, chaque organisme a un code génétique programmé avec les données exactes pour créer, préserver et réparer cet être vivant. Il n'y a ni plus ni moins que ces données essentielles. Les gènes de chaque organisme limitent chacun de ces organismes à ce qu'ils sont. Ni plus, ni moins ! Il n'existe pas de code génétique permettant de transformer quelque chose en quelque chose d'autre que ce qu'il est. La Bible parle d'une multitude d'êtres vivants capables de se reproduire selon leur espèce et il est écrit essentiellement la même chose. Une espèce peut varier, mais pas plus.

La science a essayé de nous enseigner que l'évolution est un processus de mutation, que les êtres vivants ont la capacité de muter, ou plus simplement de changer. Mais vous devez comprendre ceci : La mutation ne change en rien la nature et le genre de quelque être vivant que ce soit. Elle ne les transforme pas en autre chose que ce qu'ils sont. Ce que la mutation implique, et c'est important, c'est la perte constante d'informations existantes. Cela n'apporte jamais rien de nouveau. La mutation n'apporte jamais de nouvelles informations génétiques. La mutation, qui plus est, ne s'accordent même pas avec la théorie de l'évolution. Elle n'est pas un mécanisme qui met en valeur la théorie de l'évolution. A la question : “ Peut-on extraire de nouvelles informations sur l'origine d'un être vivant à travers sa mutation ?”, le Dr Werner Gitt, directeur et professeur de l'Institut Fédéral Allemand de Physique et Technologie, a répondu et je cite : “La mutation ne peut engendrer de changements que dans les informations existantes. Il ne peut y avoir d'expansion de ces informations, et en général, le résultat de la mutation, est nuisible. De nouveaux desseins concernant de nouvelles fonctions ou de nouveaux organes ne peuvent émerger. La mutation ne peut être la source de nouvelles données.” Fin de citation.

Les scientifiques intègres, doivent admettre que toute vie a dû être conçue par un esprit immense, intelligent qui a programmé toute chose. Lorsque vous pensez à la complexité de tout cela, c'est renversant. Prenez le cerveau humain par exemple. Le cerveau humain est plus complexe qu'un 747. Un 747 est fabriqué à partir de six millions de composants. Pouvez-vous imaginer un 747 se développer à partir d'un tas de petits morceaux de métal ? C'est vraiment ridicule ! Plus la science observe un être vivant, plus cela devient complexe. Un corps, par exemple, est fait de trillions de cellules. Il a été estimé que dans une seule cellule, une sur les trillions autres, la quantité de données génétiques contenues dans une seule de ces cellules pouvait remplir au moins un millier de livres de 500 pages. Et cela juste pour gérer une cellule parmi les trillions que contiennent un corps humain. Et la plupart des scientifiques considèrent que cette complexité est sous estimée. D'où viennent toutes ces données ? Ou mieux, de qui viennent–elles ?

Il est ridicule de faire de l'évolution la réponse. Ridicule comme répondre que c'est la chance, tout autant ridicule que de qualifier quelqu'un de bon pour un tour en hôpital psychiatrique. Mais alors, pourquoi donc les scientifiques continuent-ils à soutenir la théorie de l'évolution, mise en mouvement par chance ? Pourquoi font-ils cela ? Eh bien, la principale raison est qu'ils le font pour échapper à Dieu. Ils font cela pour chasser Dieu hors de leurs vies, pour échapper à sa loi, pour échapper à ses valeurs, pour échapper à sa volonté, pour échapper à sa parole et pour échapper à son jugement sur leurs vies. L'évolution n'est rien de plus que ce qu'Henry Morris a si clairement énoncé, “Une longue guerre contre Dieu”.

L'évolution est l'expression contemporaine d'une longue guerre contre Dieu. L'ancien Testament nous dit que le fou dit en son cœur qu'il n'y a pas de Dieu. C'est de la folie. Il n'est pas rationnel de rejeter l'idée d'un Créateur. Il n'est pas rationnel de compter sur la chance. Il n'est pas rationnel de considérer qu'un type d'être vivant peut en devenir un autre. Il n'est pas sage de rejeter la loi de Dieu, la parole de Dieu et l'appel de Dieu. Si ce n'est ni rationnel, ni sage, pourquoi les hommes le font-ils ? La réponse est que les hommes le font parce qu'ils aiment le péché, ils aiment les ténèbres, car leurs actes sont mauvais. Ils s'aiment et aiment leurs péchés et refusent d'adorer Dieu et de se soumettre à sa parole ou à sa loi. Ils ne reconnaissent pas les Écritures. Et en passant, l'Écriture nous montre que ce qui est dans le monde que Dieu a créé est dans la parole de Dieu. Tout ce que nous savons de la création à partir du néant c'est ce que le Créateur nous a enseigné, et le seul endroit où il nous l'a enseigné, ce sont les Écritures. L'évolution est une guerre contre Dieu. Le genre de combat contemporain, d'attaque sur le long terme, que Satan a engagé contre Dieu.

En 1989, le scientifique Henry Morris a écrit un excellent livre intitulé La longue Guerre contre Dieu. Et dans ce livre, il montre l'impacte de la théorie de l'évolution sur le monde. Il met en lumière le fait irréfutable que la presque universelle croyance en la théorie de l'évolution et qui transparaît dans chaque recoin de la pensée humaine, a affecté chaque facette de la vie humaine. Pas seulement la façon dont nous percevons le monde physique, pas seulement la façon dont nous percevons les données biologiques, mais cela a affecté les savoirs sociaux, les sciences du comportement, la psychologie, l'humanité, les arts libéraux, la philosophie, et même la religion. Selon Henry Morris, “Le mensonge de l'évolution transparaît et domine la pensée moderne, dans chacun de ses domaines. Ceci étant, il considère la pensée de l'évolution comme inévitablement responsable de la politique catastrophique, du chaos moral et de la désintégration sociale qui s'accélèrent partout”. Fin de citation. Dans son livre, il continue en montrant comment le génocide, la fornication, l'homosexualité, l'avortement, tout ce qui peut détruire la dignité humaine, le fait ne pas voir l'homme comme une image de Dieu, le crime, la drogue, et tout le reste, tout ça résulte d'un monde matérialiste et humaniste sans Dieu. Morris conclut donc, que l'évolution n'est rien de plus que la version moderne pervertie du conflit des ages, une longue guerre contre Dieu.

L'évolution est une philosophie vide. C'est une tromperie vaine. Elle a été créée pour attaquer le Créateur et sa gloire. Elle renie la dignité de l'homme. Elle renie l'image de Dieu en l'homme. C'est une fable imaginaire astucieuse. C'est une prostituée religieuse. C'est la dernière abomination répandue sur terre par le père du mensonge, Satan. Si j'avais pu le crier plus fort, je l'aurais fait. Vous voyez, le monde a toujours cru l'arnaqueur. Le monde a toujours cru Satan et l'a rejoint dans sa longue guerre contre Dieu.

L' histoire des nations du monde, le cycle selon lequel le monde répète ses mêmes décisions, nous est décrit dans Romain, chap. 1. Je veux que vous le regardiez. C'est un chapitre très connu. Je le sais et je ne vais pas y rester longtemps. Mais j'ai besoin de vous rappeler que ce chapitre 1, versets 18 et suivants, montre comment le scénario de la longue guerre contre Dieu se joue encore, encore et encore. C'est ce que vous avez là, c'est l'histoire, l'histoire cyclique de ce qui arrive aux nations du monde à travers les ages. Le verset 18 nous dit “La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive”. En fait, la Vérité est évidente. La vérité c'est que le Créateur existe. La vérité c'est que Dieu est une personne parce que nous sommes des personnes. La vérité c'est que Dieu est moral parce que nous avons un sens moral et une conscience morale. La vérité c'est que Dieu a établit le bien et le mal parce qu'ils font partie intégrante de notre vie. La vérité c'est qu'il y a un Créateur, une cause première de ce phénomène massif appelé l'univers parce que la rationalité est construite sur les causes et les effets et conduit inévitablement à une cause première. Les hommes cachent la vérité.

Le verset 19 dit : “car ce qu'on peut connaître de Dieu, est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître”. Et il le fait en leur donnant la raison et la raison se veut être une succession de causes et d'effets. A chaque fois que vous comprenez un principe, vous le comprenez parce qu'il a une relation de cause à effet, il existe une succession d'éléments qui amènent à une conclusion. C'est la rationalisation. La raison est la capacité de relier les éléments pour arriver à la bonne conclusion. Et Dieu a mis la raison dans la tête de l'homme pour qu'il puisse venir de lui même rationnellement car il y a forcément une cause première. Cela le ramène à Dieu.

Et Dieu emplit le cœur de l'homme, comme le dit Romain 2, et sa loi, la loi morale, est écrite par Dieu, en son cœur. Et il continue au verset 19, en disant que “ce qu'on peut connaître de Dieu, est manifeste pour eux”, que Dieu est selon le verset 20, le Créateur du monde. Regardez la création du monde et vous verrez Sa trace invisible. Regardez la création du monde et vous verrez la puissance de Dieu. Regardez la création et vous saurez que Dieu est intelligent au delà de toute compréhension. Regardez la création de Dieu et vous saurez que l'esprit de Dieu est si grand et vaste et infiniment complexe qu'il en est incompréhensible pour nos esprits étroits. Regardez la création et vous saurez que Dieu aime la beauté et l'ordre. Regardez la création et vous verrez que Dieu possède à la fois la délicatesse et la puissance, presque impérieuse, qui peut tuer et détruire. Vous verrez ses attributs.

Vous pouvez voir sa bonté se manifester dans la pluie et le soleil, dans la nourriture que nous apprécions, dans la beauté du monde autour de nous, dans l'amour dont il a emplit la vie, et la merveille de la romance, dans la bénédiction que sont les enfants et dans l'exubérante joie de l'aventure. Vous verrez que Dieu est un Dieu de beauté, de douceur, de bonté. On peut apprendre tant de choses sur sa puissance éternelle et sa nature divine. On peut apprendre tant de choses. Le verset 20 dit que si vous ne voyez pas Dieu dans toutes ces choses et que vous ne le reconnaissez pas pour ce qu'il est, vous n'avez aucune excuse. La création ne tend pas à vous ramener à une seule cellule baignant dans une soupe primordiale. Elle tend à vous ramener vers Dieu et à vous montrer tout ce que contient l'esprit de Dieu ; elle ne tend en rien à propos d'un procédé d'évolution imaginaire dont la source est la chance.

Toute opinion de ce genre, toute opinion créationniste progressive, toute opinion théistique évolutionniste, jette un coup sur l'intention de Dieu de manifester sa toute puissance dans la Création. Dieu n'est pas un Dieu unidimensionnel comme voudraient nous le faire croire la théistique évolutive ou l'évolutionnisme ; Il a tout lancé en quelque sorte, et l'évolution a pris le relais. Cela ne rend pas gloire à Dieu, cela rend gloire à la survie du plus adapté, ce qui est l'opinion inventée par Charles Darwin et ses collègues pour sauver les apparences, lorsqu'ils ignoraient des données qui, on le sait aujourd'hui, contredisaient leur théorie. Dieu n'est pas glorifié, Dieu n'est pas honoré lorsque nous donnons à l'évolution le crédit de la création, lorsque nous donnons à l'évolution le crédit de la complexité de l'univers, de la complexité du plus petit, du plus minuscule microcosme de la création, ou lorsque nous donnons à l'évolution le crédit du macrocosme de la création. Dieu est honoré et Dieu est glorifié quand nous lui rendons gloire pour tout cela.

Le verset 21 nous indique que la rationalité et la morale, sur lesquelles nous appuyons notre vie, la rationalité et la morale nous amènent à Dieu. C'est inévitable ! Il est dit verset 21 : “ayant connu Dieu”, je veux dire qu'il n'y avait pas d'autre chemin que Dieu, mais ce qu'ils faisaient, typiquement, c'est “qu'ils n'honoraient pas Dieu”, ils ne le remerciaient pas de Sa création, “mais ils ne l'ont point glorifié comme Dieu”. Ils vendaient Dieu pour de stupides spéculations. Ensuite, “leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres”. La lumière s'éteint. Puis “se vantant d'être sages”, ils obtiennent des doctorats, ils écrivent des livres mais ils sont fous, des fous avec une opinion dénaturée, invraisemblable, incohérente, irrationnelle. Ils appellent cela la sagesse, Dieu appelle cela la folie.

De plus, le verset 23 dit qu'ils volent littéralement “la gloire du Dieu incorruptible”. Ils se détournent du Dieu incorruptible, de ce Dieu surnaturel, ce Dieu qui est plus grand que sa création et le remplacent par des “images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles”. Ils louent la création au lieu de louer le Créateur, il est dit au verset 25. Ils échangent la vérité de Dieu pour croire un mensonge, le mensonge de Satan, qui perpétue la longue guerre contre Dieu et louent et servent la bête. C'est ce que font les évolutionnistes. Ils croient littéralement que la bête est le créateur, n'est ce pas ? Bien sûr qu'ils le croient.

Je n'oublierais jamais avoir entendu un professeur de l'Université de Californie du Sud faire une conférence sur la façon dont les serpents sont devenus des oiseaux. Cela donnait ceci. Je l'ai entendu de mes propres oreilles. Les serpents rampaient au sol constamment et mangeaient des insectes. Mais les insectes sont devenus plus intelligents et donc, quand ils voyaient un serpent, ils courraient se cacher dans un trou et les serpents avaient du mal à trouver de la nourriture. Les serpents ont alors réalisé qu'ils devaient surprendre les insectes et que la meilleure façon d'y arriver était de grimper aux arbres. Ils ont donc développé la capacité de grimper aux arbres. Ils s'accrochaient aux branches, et les insectes ne pouvaient plus les voir, et lorsque les serpents regardaient en bas et voyaient un insecte, ils sautaient et l'attrapaient. Mais les insectes ont commencé à se rendre compte que les serpents étaient là-haut. Les insectes s'enfuirent donc alors de plus en plus loin des arbres. Les serpents étaient alors frustrés de la situation et ils ont sans doute pensé que cela les aiderait beaucoup à atteindre leur but s'ils modifiaient leurs os et s'ils laissaient pousser des ailes pour voler. C'est ce que les serpents ont fait, et ils sont devenus des oiseaux. Et c'est un professeur qui possède un doctorat de l'Université de Californie du Sud. C'est quelqu'un qui est censé être sage mais qui est fou. Alors, nous donnons foi, nous louons et admirons le serpent pour son habileté à s'être transformé en oiseau, ce qui est absolument impossible. Il ne possède pas les données génétiques pour voler, modifier ses os ou se faire pousser des pattes ou un bec.

C'est exactement ce que Romain nous dit. Ils ont jeté la sagesse loin et accepté la bêtise et la folie parce que leur cœur sans intelligence a été obscurcie. Leurs spéculations étaient vides, futiles et vaines, car ils ont tourné le dos à la seule explication rationnelle possible pour tout ça, qui est Dieu, et parce qu'ils one refusé que Dieu les guide à l'aide de ses valeurs morales. Ils ont commencé à louer des oiseaux et des animaux et ils “servaient la bête plutôt que le Créateur qui est béni à jamais. Amen.” Et vous savez quoi ? Dieu les a laissé tomber, il les a abandonné à leur pêché sexuel, l'homosexualité et dans tout un tas de péchés listé dans les versets 28 à 32. C'est ce qui se passe, ils ont tout simplement plongés dans les profondeurs de l'horrible iniquité. Ca, c'est la véritable histoire de l'origine de l'évolution. Elle fait partie de la longue guerre contre Dieu. Et si nous avions le temps, je pourrais vous donner une quantité de citations d'évolutionnistes qui soutiennent des affirmations blasphématoires et méprisantes envers Dieu. Il n'est pas besoin de les écouter.

La Bible, d'un autre côté, affirme clairement et à de nombreuses reprises que Dieu est le Créateur de tout. Laissez moi vous montrer et je vais m'arrêter un peu là dessus parce qu'il est très important de comprendre cela. Genèse 1:1 nous le dit. Ca ne peut pas être énoncé plus clairement ni de manière plus compréhensible, “ Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.” C'est très clair, on ne peut pas se tromper. Jean 1 nous dit, “Au commencement était le verbe (cela se réfère au Christ) et le verbe était avec Dieu, et le verbe était Dieu. Il était au commencement avec Dieu (et écoutez bien), tout ce qui a été créé a été créé par lui, rien de ce qui a été créé n'a été créé sans lui.” Comment le dire autrement ? On ne parle pas d'évolution dans Jean 1:3, “Tout ce qui a été créé a été créé par lui, rien de ce qui a été créé n'a été créé sans lui”. Sachez que tout a été créé par lui.

Dans Hébreux, chapitre 11, un verset connu nous dit, “par la foi”, et c'est le seul moyen, pas par analyse empirique, “par la foi nous comprenons”. En d'autres termes, vous devez croire la Bible. “Par la foi nous comprenons que l'univers a été créé par la parole de Dieu”, que Dieu a parlé et que tout fut créé. Maintenant écoutez cela, “de sorte que ce que l'on voit a été fait à partir de ce que l'on ne voit pas”. Il y a là un fait absolu qui discrédite l'évolution. Tout ce que vous voyez de ce monde créé n'a pas été conçu à partir d'autres matériaux, mais au contraire, tout ce que vous voyez dans l'univers créé par Dieu a été fait par Lui à partir de rien, à partir de rien. Et c'est exactement ce que nous dit le livre de la Genèse. C'est un verset important, Hébreux 11:3.

Colossiens 1:16, parle du Christ comme de Dieu, le Créateur, au verset 16, “Car c'est par Lui que Dieu a tout créé”. Vous avez remarqué combien de fois les Écritures répètent le mot tout ? “tout a été créé”. Comment traduire cela ? Eh bien, “dans les cieux” cela voudrait dire tout ce que contient l'univers Tout ! “Et sur la terre”, cela voudrait dire tout ce qui fait notre microcosme, cette terre, tout ce qui l'entoure et tout ce qu'elle comporte ; Il a tout créé. Et écoutez ça : “visible et invisible”. Vous pouvez voir une montagne, c'est Lui qui l'a créée. Vous ne pouvez voir le vent, mais c'est Lui qui l'a créé. Vous pouvez voir l'océan, Il l'a créé. Vous ne pouvez voir le courant électrique se déplacer dans l'air mais c'est Lui qui l'a créé. Visible et invisible, et cela comprend les puissances spirituelles, trônes, dominations, souverains et autorités, “toute chose”, je le répète encore, “ont été créées par Lui et pour Lui”. C'est absolument indiscutable. Indiscutable !

Et lorsque vous plongez dans la Bible, cette vérité est sans cesse affirmée. Dans Deutéronome 4:32 on lit, “Réfléchissez aux évènements d'autrefois”, et Moïse dit, “ce qui est arrivé longtemps avant vous depuis que Dieu a créé l'humanité sur la terre.” Un jour Dieu a créé l'homme sur cette terre. L'homme n'est pas l'achèvement d'un processus d'évolution de plusieurs billions d'années. Il a été créé le sixième jour, tel que nous le dit la Genèse.

Dans les Psaumes, et je ne peux pas vous citer tous les Psaumes qui louent Dieu comme le Créateur, donc nous prendrons le Psaume 104, qui en est une bonne illustration. Le Psaume 104 nous dit, “Seigneur, mon Dieu, tu es infiniment grand. Tu t'habilles de splendeur et de majesté, tu t'enveloppes d'un manteau de lumière. Tu as déployé le ciel comme une tente.” Vous savez, le ridicule, la perspective irrationnelle ridicule de l'évolution essaie seulement de résoudre la question de l'apparition de la vie sur terre, par quel miracle espèrent-ils expliquer l'infinité de l'univers ? Dieu l'a déplié. Verset 3, “tu as placé ta demeure encore plus haut. Les nuages te servent de char, tu te déplaces sur les ailes du vent. Tu prends les vents pour messagers, le feu est à ton service.”Au verset 5, “Tu as fixé la terre sur ses bases; pas de danger qu'elle en bouge désormais.” Il a fait les océans, il a fait la terre. Et le Psaume continue ainsi. Il a mis les sources dans les vallées, nous dit le verset 10. C'est lui qui a fait les animaux sauvages et les oiseaux. Il est celui qui fait pousser l'herbe, au verset 14. Et cela continue jusqu'au verset 24, “Seigneur, qu'elle est vaste ton activité !”

Il n'y a aucun mérite irrationnel accordé à la chance ici. Le verset 24 nous dit, “Seigneur, qu'elle est vaste ton activité !” Et écoutez ça, “Avec quel art tu as tout fait !”, le voilà encore ce mot, “tout”. Et plus nous en savons scientifiquement, plus nous pénétrons profondément dans les mystères incroyables de la création, plus la sagesse du Créateur paraît. “La terre est remplie de ce que tu as créé.” Cela continue en parlant de “la mer immense, à perte de vue. Tant d'êtres s'y meuvent, petits et grands, qu'on ne peut les compter. Des navires la parcourent en tous sens, et aussi le dragon marin, le Léviathan,” le monstre marin, la baleine géante, et ça continue. Verset 31 : “ Que ta gloire, Seigneur, dure toujours ! Réjouis-toi de ce que tu as fait !” C'est son oeuvre. Il a tout fait. Il n'y a aucune autre explication pour tout ça.

Le Psaume 148 nous dit, “Alléluia, vive le Seigneur ! Du haut du ciel, glorifiez le Seigneur, glorifiez-le vous qui êtez là-haut. Glorifiez-le, tous ses anges, glorifiez-le, toutes ses troupes. Glorifiez-le, soleil et lune, glorifiez-le toutes, étoiles scintillantes. Glorifiez-le, epaces reculés du ciel, et vous aussi, masses d'eau plus hautes encore. Que tous glorifient le Seigneur, car il n'a eu qu'un mot à dire et ils ont commencé d'exister.”

Le prophète Ésaïe parle du pouvoir créatif de Dieu dans Ésaïe, au chapitre 40, verset 28. C'est vraiment un verset extraordinaire, notez-le. Il dit, “ Ne le sais-tu pas ?” Vous aurez envie de dire ceci au monde des évolutionnistes, “ Ne le sais-tu pas ? Ne l'as-tu pas entendu dire ? Le Seigneur est Dieu de siècles en siècles. Il a créé la terre d'une extrémité à l'autre. Jamais il ne faiblit, jamais il ne se lasse. Son savoir est sans limite.” Son savoir est si grand que nous sommes très loin de pouvoir l'approcher. A nouveau, Ésaïe nous dit au chapitre 42, verset 5, “Je suis le Seigneur Dieu” De quel Dieu parles-tu, Ésaïe ? Le Dieu “qui a créé le ciel dans toute son étendue, qui a disposé la terre avec sa végétation, qui a donné la vie à ses populations et animé ses habitants, Dieu, le Seigneur”. Toujours le Créateur de tout !

Dans Ésaïe au chapitre 45, Ésaïe n'a pas fini d'honorer Dieu en tant que Créateur. Au verset 5 il écrit, “Le Seigneur c'est moi, et personne d'autre. A part moi il n'y a pas de Dieu. Tu ne me connais pas, mais je te mets au travail. D'un bout du monde à l'autre on reconnaîtra ainsi qu'en dehors de moi il n'y a rien. Le Seigneur c'est moi et personne d'autre. Je fais la lumière et je créé l'obscurité. Je procure le bonheur et je crée le malheur. Oui, c'est moi le Seigneur qui réalise tout cela. Que le ciel là-haut laisse tomber la rosée ! Et que les nuages fassent pleuvoir la victoire ! Que la terre s'entrouvre pour laisser fleurir le salut et germer la justice ! Voilà ce que je crée, moi, le Seigneur.” Il parle de ce qu'il fera lorsqu'il recréera une terre glorieuse et grande en son royaume. C'est Sa création. Il peut en faire ce qu'il veut, quand il le veut.

Et au verset 9 on trouve un avertissement pour les évolutionnistes, “Malheur à l'homme, simple pot de terre parmi les autres, qui ose faire des reproches à celui qui l'a façonné !” Regardez le verset 12 au même chapitre, “ C'est moi qui ai fait la terre et créé les humains qui la peuplent. C'est moi qui ai déployé le ciel et commandé à l'armée des étoiles.” Puis au verset 18, “Le Seigneur a créé le ciel, (il est le Dieu qui a fait la terre, qui l'a façonnée et consolidée. Il ne l'a pas créée vide mais pour être habitée). Le Seigneur c'est moi, il n'y a pas d'autre Dieu.”

Malachie, le prophète, insiste sur la même chose : Dieu est le père de nous tous. Malachie 2:10, “N'avons-nous pas tous le même père ? N'est-ce pas le même Dieu qui nous a créés ?” L'homme n'est pas la fin d'une chaîne d'évolution, c'est la création directe de Dieu, comme l'est toute autre chose.

Marc 10, verset 6, nous dit, “Mais au commencement, (c'est Jésus qui parle), quand Dieu a tout créé, “il les fit homme et femme”. Dieu a créé les hommes, ils n'ont pas juste évolué. Dans Marc, chapitre 13, verset 19, il accentue encore la même chose (je ne vous lis que des extraits). Car, en ces jours là, la souffrance sera plus grande que toutes celles qu'on a connues depuis le commencement du monde, (et si vous ne vous l'avez pas encore mémorisé), quand Dieu a tout créé.” “La Création de Dieu”, est accentuée encore et encore et encore dans les Écritures. Nous l'avons vu chez les prophètes de l'Ancien Testament; je viens de vous le montrer dans le livre de Marc. Vous le trouvez aussi dans la lettre aux Éphésiens, chapitre 3: 9, “ Dieu est le créateur de toute chose”.“ Dieu est le créateur de toute chose”. L'apôtre Pierre, tout comme Paul, insiste également sur la création. Dans 1 Pierre 4:19, “Ainsi, ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu doivent continuer à pratiquer le bien et se confier entièrement au Créateur, qui est fidèle à ses promesses.” Dieu est un Créateur fidèle à ses promesses.

Et, bien sûr, je veux que vous vous tourniez vers l'Apocalypse, parce que c'est là que tout se résume en quelque sorte. Apocalypse, chapitre 4, allons dans les cieux et voyons voir ce que les cieux pensent de l'évolution. Au verset 11 nous lisons, “Tu est digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance.” Pourquoi ? “car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées.” Au chapitre 5, le même accent est mis, Dieu, le grand et souverain Dieu, est le Créateur, Il est la gloire, Il est le pouvoir, Il est la domination. Il est celui qui “a racheté pour Dieu par son sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation”, et enfin au verset 13, “Et toutes les créatures” et c'est bien ce qu'elles sont, des choses créées et non évoluées. Il n'est pas écrit toute les créatures et toutes les choses évoluées. “Toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer” et partout ; c'est la rédemption de tout l'univers créé.

Allons au chapitre 10 de l'Apocalypse. C'est un chapitre fascinant ! Un ange puissant descend des cieux. Mais cet ange, grand, fort, cet ange qui descend porte un petit livre, qui symbolise le jugement de Dieu ; et l'ange, verset 5, Jean le voit “debout sur la mer et sur la terre”, ce qui nous indique que le jugement de Dieu tombera sur la mer comme sur la terre, tout comme l'Apocalypse le prévoit. Et l'ange jure par Dieu. Il reconnaît Dieu comme “celui qui vit aux siècle des siècles”. Et il reconnaît Dieu d'autant plus en attestant, “Celui qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, la mer et les choses qui y sont”. Absolument indubitable !

A présent, poursuivons à travers les Écritures : Apocalypse 14. Vous voyez, lorsque le temps des tribulations arrivera, et avec lui les terribles, terribles jugements qui vont s'abattre depuis le trône de Dieu, vous observez la machine de guerre se mettre en branle. Dans l'Apocalypse 4 et 5, la machine de guerre se met en route. Le même terme se trouve dans Ézéchiel, chapitre 1 ; alors que la machine de guerre de Dieu était en mouvement dans le passé, elle se mettra en branle pour apporter le jugement dans le futur. Mais lorsque viendra le temps pour Dieu de rendre son Jugement, durant cette période de sept ans, et plus particulièrement durant les trois dernières années et demi, l'Évangile sera annoncé. Il sera annoncé par deux témoins mentionnés au chapitre 11. Il sera aussi annoncé par les cent quarante quatre mille Juifs mentionnés dans le chapitre 7, et également plus loin.

Il y a également un autre grand prédicateur identifié au chapitre 14 de l'Apocalypse, au verset 6, “Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel”. Vous avez déjà vu lors d'un match de football, ces messages sur des bannières tirés par de petits avions au-dessus du terrain. Et ces messages sur le côté d'un dirigeable. Eh bien, c'est en quelque sorte l'idée, mais pas tout à fait. Vous avez là un ange au milieu du ciel et il a en main “l'Evangile éternel, pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple.” C'est quelque chose d'assez palpitant. Si vous voulez connaître l'Évangile, levez simplement la tête. Et c'est ce que l'ange annonce, voici l'Évangile éternel. C'est toujours le même message qui est annoncé. Ca n'a jamais changé. “Craignez Dieu et donnez-lui gloire”. Vous êtes aimés, voilà le message. “Craignez Dieu et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue ; et adorez celui qui a fait le ciel et la terre, et la mer et les sources d'eau”, le Créateur, le Créateur ! L'éternelle bonne nouvelle est : craignez Dieu et louez-Le. C'est la bonne nouvelle du salut, que Dieu doit être vénéré et loué, qu'Il doit être glorifié. Le pêcheur peut venir et être amené à connaître Dieu, à l'adorer et à le glorifier à travers le pardon de ses pêchés. L'ange annoncera la bonne nouvelle, et ce bon vieux message, c'est cela, mes amis : que le Créateur est devenu notre Rédempteur. Le Créateur est devenu notre Rédempteur !

A la fin, ce même Dieu qui a tout créé, apportera le jugement comme prémices de sa re-création. C'est le constant rappel des Écritures, que le Créateur est le Rédempteur, que le Rédempteur n'est autre que le Créateur, Celui qui a créé toute chose. Je ne peux pas ne pas parler de Néhémie, parce qu'il le résume bien. Néhémie, chapitre 9, verset 5, tous ces Lévites se rassemblent et disent : “Levez-vous, bénissez l'Eternel, votre Dieu, d'éternité en éternité ! Que l'on bénisse ton nom glorieux, qui est au-dessus de toute bénédiction et de toute louange !” Ecoutez ça, “Toi seul” et c'est là leur louange, “C'est toi, Eternel, toi seul, qui a fait les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qui est sur elle, les mers et tout ce qu'elles renferment. Tu donnes la vie à toutes ces choses, et l'armée des cieux se prosterne devant toi. C'est toi, l'Eternel Dieu”. C'en est toujours ainsi dans les Ecritures. Toujours ! Dieu reçoit tout le crédit et toute la gloire pour la création. Comment a-t-il fait ? Le Psaume 33 nous dit : “Les cieux ont été faits par la parole de l'Eternel. Et toute leur armée par le souffle de sa bouche. “Il “parle” seulement, et verset 9, “ et la chose arrive”; “Il ordonne, et elle existe”.

Il y a deux super passages dans le livre des Actes, dans lesquels Paul est très clair. Dans Actes 14, verset 15 : Paul et Barnabas prêchent à Lystre dans un environnement païen, là où les gens louent les habituels dieux de l'époque. Et ils disent au peuple, “Nous aussi nous sommes des hommes de la même nature que vous ; et vous apportant une bonne nouvelle, nous vous exhortons à renoncer à ces choses vaines, pour vous tourner vers le Dieu vivant.” Quel Dieu ? Le “Dieu qui a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s'y trouve.”

C'est sur la colline de Mars, dans Actes 17, que Paul rencontre les philosophes. Ils avaient érigé un autel au dieu inconnu, juste au cas où ils auraient oublié quelqu'un dans leur panthéon de divinités. Il leur dit alors : Laissez-moi vous parler du Dieu que je connais. Je vous parlerais de lui. Dans le verset 24 il dit : Il est “le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve”. C'est ce qu'il est. “Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve”. Vous savez, il ne s'agit pas d'une obscure affirmation, pas vrai ? A chaque fois que vous arrivez à l'un de ces passages, ils sont compréhensibles et excluent toute idée de la théorie de l'évolution. Dieu a tout créé, et tout ce qui existe a été créé par Dieu. Les Ecritures identifient continuellement Dieu comme le Créateur.

Maintenant que vous avez tout ça en tête, retournons à la Genèse chapitre 1:1. A ce simple fait, “Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.” Mes amis, croyez-le ou non. Après cette affirmation et toutes les autres que je vous ai lues, si vous n'y croyez pas, alors il y a bien d'autres choses dans la Bible que vous ne croirez pas.

Vous savez, je suis lassé d'entendre les critiques attaquer la Bible. Dans l'avion de nuit hier soir, j'ai lu un article absolument ridicule dans le journal à propos de l'apôtre Paul, qui déformait totalement la parole de Dieu. L'article aussi déformait Paul en l'accusant d'avoir suivi des rêveries folles des hommes impies qui reniaient le Christ. Ils ont fait la même chose avec le livre de la Genèse et d'autres mais se sont tous faits passer pour des théologiens. “Il est bien connu que la création telle que contée dans la Genèse doit être comprise non de façon littérale, mais comme une sorte de poésie hébraïque allégorique”. Eh bien si c'est vrai, vous allez devoir allégoriser tous les autres passages aussi. Mais c'est l'approche soi-disant savante : “Eh bien, nous ne considérons pas comme un fait historique que Dieu aie réellement créé le monde en six jours. Il s'agit de poésie hébraïque.”

Douglas Kelly, qui a écrit un livre remarquable et à qui je devrais me sentir redevable pour cette série appelée "Création et Changement" dit, “Beaucoup d'érudits de la Bible ont essayé d'éviter le conflit évident entre une lecture littérale du texte de la Genèse, et à l'opposé, les théories naturalistes des origines. Ils l'ont fait en suggérant que la Genèse, des chapitres 1 à 11, et plus particulièrement les trois premiers chapitres, sont à prendre comme des oeuvres poétiques, plutôt que comme des faits historiques chronologiques. Cette prise de parti est étonnamment commune parmi les gens qui font autorité en matière de connaissance des Écritures.” C'est assez ahurissant !

Le grand érudit du séminaire de Westminster à Philadelphie (J'ai fait mes premières armes en lisant plusieurs de ses écrits lorsque j'étais étudiant), Edward J. Young, une autorité de l'érudition franchement massif en hébreu et langues apparentées, répond à ces affirmations comme quoi la Genèse chapitre 1 à 3 est de la poésie plutôt que des faits établis. Edward Young pose cette question dans ses écrits, La Genèse, poésie ou mythe ? Et voilà ce qu'il dit : “Pour échapper aux données entièrement factuelles de la Genèse, certains évangéliques soutiennent que les premiers chapitres de la Genèse relèvent de la poésie ou du mythe, ils veulent dire par là qu'ils ne sont pas à prendre au pied de la lettre et que l'adhésion à ce point de vue les débarrasse des difficultés. Ils soutiennent qu'adopter ce point de vue fait disparaître tout conflit avec la science moderne.” Puis Young ajoute, “La Genèse n'est pas une poésie. Il y a des passages concernant la création bien plus poétiques dans la Bible, comme le Psaume 104, ou certains chapitres de Job, et ils sont totalement différents du premier chapitre de la Genèse. La poésie hébraïque possède des caractéristiques précises et on ne les retrouve pas dans le premier chapitre de la Genèse. Donc l'affirmation selon laquelle la Genèse chapitre 1 est de la poésie n'est en aucun cas une réponse. Celui qui dit “Je crois que la Genèse se veut être de valeur historique, mais je n'adhère pas à ce récit” est un bien plus fin interprète de la Bible, que celui qui dit, “Je crois que la Genèse est profondément vraie, mais que c'est de la poésie.”” Fin de citation.

Donc ne nous sortez pas ces inepties à propos de poésie ; dites juste que vous n'y croyez pas. C'est plus direct. Genèse chapitre 1 n'est pas écrit selon les règles de la poésie hébraïque. Vous pouvez trouver plein de passages dans l'Ancien Testament qui le sont mais pas celui là ! On n'y trouve pas l'usage typique, traditionnel de parallélismes qui sont présents dans la poésie hébraïque. Et Douglas Kelly nous dit, “Il n'y a pas une trace de licence poétique du chapitre 1 à 11 de la Genèse dans les livres du Nouveau Testament. Si c'était de la poésie, nous nous attendrions à ce que les auteurs du Nouveau Testament le décrivent comme de la poésie. Mais lorsque vous lisez les écrits des auteurs du Nouveau Testament, il est évident qu'ils la considère comme de l'histoire.”

Henry Morris résume la façon dont le Nouveau Testament s'appuie sur l'Ancien de cette manière. Il dit : “ Le Nouveau Testament est plutôt bien plus dépendant de la Genèse que l'Ancien. Il y a au moins 165 passages de la Genèse qui sont carrément repris, ou auxquels on fait référence, inscrits dans le Nouveau Testament. On se réfère à beaucoup d'entre eux plus d'une fois, il y a donc au moins 200 citations ou références à la Genèse dans le Nouveau Testament. Il est significatif de constater que la partie de la Genèse qui a fait l'objet des plus grandes attaques de scepticisme et de déni, les onze premiers chapitres, est la partie qui a le plus d'influence sur le Nouveau Testament. Il existe plus de 100 citations ou références directes des chapitres 1 à 11 de la Genèse dans le Nouveau Testament. Par ailleurs, on fait référence à chacun de ces onze chapitres quelque part dans le Nouveau Testament, et chacun des auteurs du Nouveau Testament se réfère à un moment donné à l'un de ces onze chapitres. (Chacun des auteurs du Nouveau Testament). A au moins six reprises Jésus Christ lui même cite ou se réfère à un évènement ou un personnage de l'un de ces onze chapitres (à six reprises), incluant des références spécifiques de chacun des sept premiers chapitres. De plus, dans tous les nombreux écrits du Nouveau ou de l'Ancien Testament qui se réfèrent à la Genèse, il n'y a pas le moindre indice que les auteurs considèrent les évènements ou les personnages comme des mythes ou des allégories. Au contraire, ils considèrent tous que la Genèse est réellement historique, véridique, et faisant autorité.” Fin de citation. Merci, Henry, bien dit !

Walter Brown a listé dans le Nouveau Testament environ 71 références aux premiers chapitres de la Genèse et conclut : “Tous les auteurs du Nouveau Testament se réfèrent aux premiers chapitres de la Genèse. Tous ! Jésus Christ se réfère à chacun des sept premiers chapitres de la Genèse. Tout le Nouveau Testament, excepté les livres de Galates, Philippiens, 1 et 2 Thessaloniciens, 2 Timothée, Tites, Philémon, et 1 et 2 Jean, se réfèrent aux chapitres 1 à 11 de la Genèse. Tous les chapitres 1 à 11, excepté le 8 sont cités à un moment dans le Nouveau Testament. Chaque auteur du Nouveau Testament a apparemment reconnu ces premiers chapitres comme historiquement véridiques.”

Maintenant si vous revenez au livre de la Genèse pour un moment, le fil conducteur de la Genèse soutient constamment l'historicité des premiers chapitres, et je terminerai par ceci. Ha ha. Le point le plus important suit. Si vous passez en revue le livre de la Genèse : les chapitres 1 à 11 contiennent l'histoire originelle ; les chapitres 12 à 50, l'histoire patriarcale, c'est là qu'on trouve l'histoire d'Abraham, d'Isaac jusqu'à Joseph, Jacob et Joseph. Vous avez l'histoire originelle : avec la création, la chute, le déluge, la diaspora. Et vous avez l'histoire patriarcale : Abraham, Isaac, Jacob, Joseph. C'est très bien séparé. Personne ne niera que les chapitres 12 à 50 font partie de l'histoire. Pourquoi nient-ils que les chapitres 1 à 11 soit de l'histoire ? Ils ne veulent vraiment pas débattre à propos du déluge comme faisant partie de l'histoire parce qu'il y a tant de preuves de sa véracité. Ils ne veulent pas nécessairement non plus débattre de la diaspora, la tour de Babel, les peuples et les langues comme étant historiques. Il doit pourtant y avoir une explication concernant la diversité des langages et des peuples.

Ce dont ils veulent réellement débattre, et qui est abordé dans les trois premiers chapitres de la Genèse, ce qu'il veulent débattre est l'histoire de la création. Ils considèrent que la science a atteint son but et a discrédité la Bible. Mais la Genèse est un fait historique: l”histoire originelle, chapitre 1 à 11, L'histoire patriarcale, chapitre 12 à 50. En fait, je vais un peu vite ; c'est un cours rapide sur la Genèse. Prenez le chapitre 5. Le mot génération veut dire généalogie ; le mot histoire, fait historique. Au chapitre 5, verset 1, “Voici le livre de la postérité d'Adam”. Au chapitre 6, verset 9, “Voici la postérité de Noé”. Au chapitre 10, verset 1, “Voici la postérité des fils de Noé, Sem, Cham et Japhet.” Au chapitre 11, verset 10, “Voici la postérité de Sem”. Verset 27, “Voici la postérité de Térach”. Au chapitre 25, je crois que c'est le suivant, au verset 12, voilà, “Voici la postérité d'Ismaël”. Verset 19, “Voici la postérité d'Isaac”. Et ça continue. Au chapitre 36, “Voici la postérité d'Esaü”. Verset 9, “Voici la postérité d'Esaü” mentionné une deuxième fois. Enfin au chapitre 37, verset 2, “Voici la postérité de Jacob”.

Vous pouvez considérer les différentes parties de ce livre comme des témoignages historiques. C'est ce qu'ils sont. Si vous le prenez dans le sens inverse, vous partez d'abord de Joseph à Jacob puis à Esaü, à Isaac, à Ismaël, à Abraham, à Térach, à Sem, Cham et Japhet, à Noé, à Adam et à Dieu. C'est comme ça que ça fonctionne. C'est L'histoire. C'est absurde, lorsqu'il y a tant de liens établissant que ce sont des faits historiques, de considérer cette partie du récit comme un mythe. Arrêtons là. Nous continuerons la prochaine fois. J'arriverai au verset 1. Prions ensemble.

Renforce notre foi, Seigneur, par cette étude et notre confiance et notre assurance en Toi et en ta grandeur. Nous reconnaissons que tu es le Créateur Rédempteur. C'est ce que tu es et c'est comme ça que tu veux être reconnu et loué et glorifié. Nous te rendons grâce pour ta création et ta rédemption. Amen.

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize