Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Notre Père, nous Te remercions vraiment aujourd'hui pour ce matin et cette occasion d'avoir un autre jour à utiliser pour Ta gloire; Qu’elle soit fructueuse afin que Tu soit loué. Nous Te remercions pour ceux qui sont venus ce matin, anticipant une nouvelle exposition à la vérité, une meilleure compréhension des principes de base de l'expérience chrétienne.

Nous prions, Père, que Tu les récompenses par un moment de joie, que Tu les rende heureux et bénis parce qu'ils sont ici afin qu'ils puissent sortir et porter du fruit. Nous Te remercions de nous appeler ensemble dans le corps de Christ à prêcher les uns aux autres, pour Te servir et pour atteindre le monde avec la bonne nouvelle qui a donc changé nos vies. Que notre étude ce matin nous aide à être en mesure de le faire. Nous prions au nom de Christ. Amen.

Très bien, nous allons parler de la façon de fonctionner dans le corps. Ceci est notre séance numéro trois, si vous voulez chercher votre feuille et suivre avec elle. Comment fonctionner dans le corps de Christ ? Maintenant, il y a un verset très important dans la Bible qui sera le point de départ et c'est dans 1 Corinthiens, chapitre 12, verset 13 : «Car par un seul Esprit nous avons tous été baptisés en un seul corps." Le moment où vous avez reçu Jésus-Christ comme Sauveur, vous avez été placé dans le corps de Christ. «Que nous soyons Juifs ou Grecs, esclaves ou libres, et tous ont été abreuvés par un seul Esprit. »

Lorsque vous êtes devenu chrétien, vous avez été placés ... et voilà ce que le baptême du Saint-Esprit signifie. Vous avez été baptisés ou placés dans le corps du Christ. C’est comme si le baptême signifiait "plonger quelqu'un sous", ou "mettre quelqu'un dedans". Vous avez été mis dans le corps de Christ. Vous êtes devenu un membre du corps du Christ. C'est un synonyme du concept de l'église. Vous êtes devenu un membre de l'église de Christ. Vous ne pouvez pas encore vous joindre à une église locale dans le sens que vous ne pouvez pas avoir une adhésion officielle dans une église locale, pas encore, mais au moment de votre conversion, vous êtes devenu membre de l'église du corps de Christ. Et c'est l'un des termes utilisés pour l'église.

La Bible utilise plusieurs termes pour l'église. Il nous appelle un troupeau ; Christ est le berger. Il nous appelle le cèpe et Il est la vigne. Il nous appelle des sujets d'un royaume et Il est le Roi. Il nous appelle les enfants d’une famille et Il est le Père. Il y a beaucoup de métaphores pour l'église. Mais l'un d'entre eux, celui tout à fait unique, c’est le concept du corps, que nous sommes membres du corps de Christ. Maintenant, quand nous sommes entrés dans la famille nous sommes entrés dans ce corps. Et 1 Corinthiens 12 : 14 dit : «Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. » Donc, nous faisons tous partie du corps de Christ.

Maintenant, cela se produit lors de votre conversion. Donc, premièrement, il faut comprendre votre salut. Il est très important que nous comprenions ce qui a eu lieu quand nous avons été sauvés. Peut-être une façon simple d'aborder cela serait de vous tourner vers Éphésiens et regarder avec moi au chapitre 2. Le chapitre 2, verset 11 dit : «C'est pourquoi, vous étiez autrefois païens dans la chair.»

Maintenant, cela s'adresse spécifiquement aux chrétiens qui étaient païens. Le verset 12 dit : «que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. » Maintenant, c’est l’image d'un incroyant, sans le Christ, sans Dieu, sans espoir, sans promesse, vide.

Verset 13 : « Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. » Vous étiez autrefois loin de Dieu, sans Dieu, sans Christ, sans espoir, sans promesse mais dans le Christ, vous êtes devenus près. «Car Il est notre paix, Lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation. »

C’est comme si vous et Dieu, vous étiez des rebelles et le Christ a pris la main de Dieu et la vôtre et les a réunies. Et, souvent, vous savez, quelqu'un qui est mutuellement aimé par deux personnes peut réussir à le faire. Parfois, vous avez une mère et un père qui se séparent, et un enfant qui est aimé par chacun d'eux et qui peut être le catalyseur pour les ramener ensemble.

Il y a une grande histoire qui est sortie de la Seconde Guerre mondiale. Les Français et les Allemands se battaient. Les Allemands ont occupé une ferme et les Français essayaient de prendre la ferme et ils tiraient à travers un champ. Et tout d'un coup l'un des soldats a crié, «Ne tirez pas » parce qu'il y avait un petit bébé qui rampait à travers le champ. D'une certaine manière, il était sorti de la ferme. Et, bien sûr, les Allemands ont vu le petit bébé et ont eu la même réponse. Et le résultat intéressant de l'histoire, c’était que tout feu cessa et un certain journaliste, quand il a écrit l'article pour raconter cet incident, a dit qu'un enfant avait apporté la paix.

Dans un sens réel, c'est précisément ce qui est arrivé avec Jésus-Christ. Il est venu dans le monde pour apporter la paix entre ceux qui étaient ennemis, Dieu et l'homme. Et la raison pour laquelle nous sommes ennemis de Dieu est parce qu'Il est saint et nous sommes pécheurs. Cela nous éloigne. Et le Christ vient, Il prend les deux parties pour les rassembler. Il est notre paix. Et la métaphore est ici, c’est comme briser le mur qui était entre nous. Et cela ne parle pas seulement de nous et de Dieu, mais aussi des Juifs et des païens.

Maintenant, plus loin, il est dit dans le verset 16, « et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, avec Dieu, par la croix, en détruisant par elle l'inimitié. » Donc, Juifs et païens sont réunis, puis tous les deux, dans l'église, sont réunis avec Dieu et la croix a accompli cela. La croix est la chose, l'acte qui a enlevé le péché. Et le péché était le mur ; le péché était la barrière entre nous et Dieu. Et quand le sacrifice à la croix a été accompli et nous avons mis notre foi en Christ, la barrière s’est retirée, nous sommes amenés à Dieu en un seul corps.

Et l'église est un tout. Que vous soyez Baptiste, Presbytérien, Épiscopale..., peu importe la dénomination, si vous aimez le Seigneur Jésus-Christ et que vous êtes né de nouveau, vous êtes un dans le corps du Christ. Dans 1 Corinthiens 6 : 17, il dit : «Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit. » Donc, tous ceux qui sont unis au Christ sont un en Christ.

Maintenant, Éphésiens, chapitre 4, verset 17 dit un peu plus sur notre vie avant que nous ne soyons chrétiens, « Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c'est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées.» Comment marchent les autres nations ? Comment les gens non sauvés agissent ? « Ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur.» Ils ne ressentent plus rien. En d'autres termes, leur conscience ne les contrôle plus vraiment. Ils l'ont éteint ; ils ont désobéi depuis si longtemps qu'elle n'a plus aucun effet sur leur vie.

Voilà donc l'image d'une personne non sauvée. Elle marche comme les païens dans la vanité de son esprit. Elle est guidée par ses propres pensées. Sa compréhension est obscurcie; elle ne peut pas vraiment savoir la vérité. Elle est détachée de la vie de Dieu, spirituellement morte. Son cœur est aveugle. Elle n'a aucun sentiment envers Dieu, et cetera. Elle se livre à des choses mauvaises, à l'aspect sauvage de la vie, à l'impureté, à la gourmandise, etc. « Mais vous n'avez pas reçu le Christ. »

Lorsque vous recevez Christ une nouvelle vie commence, tout cela cesse d'exister dans la nouveauté de la vie dans le Christ. Donc, il y a une énorme transformation. Un autre passage dans Éphésiens 2 à regarder, chapitre 2, verset 1. Éphésiens 2 : 1 dit : «Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés». Avant que vous ne soyez chrétien vous étiez mort, pas physiquement mort mais spirituellement mort. Et quand on parle de mort spirituelle, nous entendons une incapacité à répondre à Dieu.

Je me souviens d'un jour où j’étais assis devant mon bureau et un petit garçon est arrivé en courant pour dire : «S'il te plaît, viens dans la rue. Ma mère a besoin d'aide, notre petite sœur vient de mourir. » Ici, sur le Boulevard Roscoe, il y a environ une demi-douzaine de maisons ou plus, je me suis dépêché dans la rue et je suis entré dans leur maison. Et il y avait un petit bébé, un beau petit bébé, âgé peut-être de quatre mois, je suppose, couché sur le lit et tout aussi bleu que possible. Et la mère sanglotait. Elle ne savait pas pourquoi le bébé était mort.

Elle embrassait le bébé et elle le tenait mais elle ne pouvait rien faire pour que ce bébé revive encore parce qu’il est impossible de répondre à la mort physique. Et cela m’a servi d'illustration, car sans doute la plus grande affection en termes humains serait l'affection d'une mère pour un enfant. C’est le genre d’affection le plus fondamental, le nœud le plus fort lié par la mère à cette petite vie qui est sortie de son ventre. Mais tout l'amour qu'elle avait et toute cette énergie qu'elle donnait à ce petit enfant n'étaient plus du tout ressentis parce qu’il est impossible de répondre à la mort. Peu importe ce qu’est le stimulus, il n'y a aucune réponse.

La mort spirituelle est la même chose. C’est l'incapacité de répondre à Dieu. C'est une indifférence totale, une insensibilité à ce que Dieu fait. C'est une mort spirituelle, l'incapacité de répondre à Dieu. Et voilà précisément ce que Paul dit. Avant que vous ne soyez un chrétien, vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés. Votre vie a été caractérisée par la chair, par les désirs de la chair, les désirs de l'esprit, dit le verset 3.

Vous marchiez selon le cours du monde. Peu importe ce que le monde dit que vous avez fait. Vous avez suivi le prince de la puissance de l'air, Satan, et vous étiez bien loin de l'écoute de Dieu, comme si vous étiez mort physiquement et ne pouviez pas sentir le stimulus d'un facteur physique, - donc spirituellement mort, vous ne pouvez pas sentir le stimulus d'une réalité spirituelle.

Tout cela a changé. Éphésiens chapitre 2 dit au verset 4 : «Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés...» Et, bien sûr, tout changement a commencé avec Dieu, par Son amour et Sa miséricorde, « Même quand nous étions morts par nos offenses, Dieu nous a rendus à la vie ». Quelle est la seule chose dont un homme mort a le plus besoin ? La vie ! Et voilà précisément ce que Dieu a donné.

Et qu'est-ce qu'il veut dire par la vie ? Cela signifie tout simplement qu'il a allumé vos sensibilités spirituelles, et vous avez pris conscience que Dieu est là. Vous pouvez percevoir la présence de Dieu. Vous marchez maintenant dans Sa présence. L'Ecriture commence à signifier quelque chose pour vous. La prière signifie aussi quelque chose pour vous. Une nouvelle dimension de l'existence s’ouvre parce que vous êtes maintenant vivant spirituellement. C'est que vous êtes capable de percevoir la présence de Dieu.

Votre salut est alors comme un réveil qui touche le domaine de la présence de Dieu. Lorsque vous avez été sauvé vous êtes venu à la vie. Maintenant, une partie de cette nouvelle vie vous place dans le corps du Christ, un concept très important. Donc, votre salut était une grande transformation. Vous apparteniez au monde, vous étiez insensible à Dieu.

Tout d'un coup, par la transformation du salut, vous avez été placé dans le corps du Christ. Vous avez été sauvé de la mort pour venir à la vie. Et vous pouvez percevoir Dieu, vous pouvez ressentir Sa présence, vous connaissez Dieu, vous marchez dans la vie éternelle. Et, d'ailleurs, la vie éternelle n’est pas un laps de temps. La vie éternelle est un genre de vie. Et c'est la nouvelle vie qui vient en Christ. Donc, vous comprenez votre salut et ce qu'il a fait.

Maintenant, deuxièmement, je veux que vous regardiez un peu cette idée de comprendre votre position. Maintenant que vous êtes dans le corps du Christ, maintenant que vous êtes chrétien, qu'est-ce que cela signifie ? Écoutez-moi. Cela signifie que vous êtes en Christ dans le vrai sens du mot. Votre position pour commencer (a) c’est que vous êtes en Christ. Maintenant, je veux dire cela, dans le sens le plus réaliste. Quand Dieu vous regarde, Il vous voit, pour ainsi dire, placé en Christ. Et vous êtes comme un embryon; vous êtes comme un fœtus dans un utérus; vous êtes comme un enfant pas encore né.

Tout en vous est dans le Christ. Et voilà pourquoi Dieu peut attribuer la justice en vous regardant parce qu'Il vous voit à travers le Christ. Voilà pourquoi Dieu peut pardonner votre péché, c'est parce qu'Il vous voit à travers le Christ. Voilà pourquoi Romains 8 dit que vous êtes un cohéritier parce que tout ce qui appartient à Christ est aussi à vous parce que vous êtes en Christ. Alors, quand vous êtes devenu chrétien vous avez été identifié de manière unique dans la personne de Jésus-Christ. Voilà un concept formidable !

Dans 2 Timothée 1 : 9, il est dit : «qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels». Dieu vous voyait même à travers Christ avant que le monde n'existe. Il vous a vu de cette façon même avant la création du monde ; et cela est maintenant manifesté, puisque le Christ est venu.

Dans Éphésiens chapitre 1 et verset 5 : Dieu nous a prédestinés. «...nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté à la louange de la gloire de Sa grâce». Écoutez ! "qu'Il nous a accordé en Son Bien-aimé." Comment ? Comment Dieu nous l’a accordée ? « Dans Son Bien-aimé. » La seule façon dont Dieu peut vous accepter, c’est en Christ. Et quand vous devenez un chrétien et vous recevez Christ, vous êtes placés littéralement dans le Christ. Vous vous déplacez pour être littéralement en Lui, pour ainsi dire. Et Sa personnalité vous abrite afin que Dieu vous voit à travers le Christ.

Éphésiens 1 : 16-20 est vraiment une prière pour que vous compreniez cela : «Je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu'il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes.»

Maintenant, ce qu'il dit dans ce passage est : « je prie pour que vous compreniez ce que cela signifie d'être en Christ. » C’est hériter de tout ce qui est à Lui, « des richesses et de la gloire. » C’est hériter toute Sa « puissance, la grande puissance qui l'a ressuscité d'entre les morts, » verset 19. Chaque possession du Christ et chaque autonomisation du Christ devient la nôtre parce que nous sommes en Christ. C’est un concept formidable. Et, bien sûr, c’est la raison pour laquelle nous disons qu’un croyant, pour une raison, ne peut pas perdre son salut. Cela voudrait dire que le Christ, lui aussi, pourrait perdre Son salut. Et Il est Dieu ; vous êtes en Christ. Il y a de la sécurité là, vous voyez. Votre identité est en Lui.

Dans Ecclésiaste, il y a un verset intéressant. Il y en a beaucoup, mais un pour nous faire réfléchir en particulier, Ecclésiaste 3 : 14. Je veux souligner ce verset parce qu'il est important que vous compreniez combien vous êtes complet en Christ, «J'ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours ». Maintenant, c'est un bon principe. Si Dieu fait quelque chose, c’est pour toujours. « Il n'y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu'on le craigne.»

Maintenant, quand Dieu fait quelque chose, rien ne peut être ajouté et rien ne peut être enlevé. C’est vrai pour toute chose, et c’est même vrai au sujet de votre salut. Si Dieu vous a sauvé, cela règle tout. C’est total, c’est complet, vous n'êtes pas à moitié sauvé, trois-quarts sauvé ou sauvé sur un point et vous devez ajouter quelques petits objets le long du chemin. Si vous êtes sauvé, Dieu l'a fait. Vous ne pouvez pas ajouter quoi que ce soit; vous ne pouvez pas enlever quoi que ce soit. Vous êtes devenu un chrétien entier le moment où vous avez cru.

Vous savez, quand un bébé est né dans le monde, il ne naît pas comme un têtard. Il ne vient pas et, tout d'un coup, à trois mois, ping, un bras droit pousse, puis, à six mois une jambe apparaît, et très vite vous avez une sorte de crapaud à peu de chose près. Non ! Les bébés viennent au monde. Même quand ils sont tout petits, ils ont déjà toutes les parties, n’est-ce pas ? Elles grandissent. C'est tout.

Lorsque vous devenez un chrétien vous n'êtes pas un têtard spirituel avec juste une petite queue et alors en mûrissant, d'autres parties apparaissent. Vous êtes un chrétien entier. La seule question est le processus de croissance. Est-ce que vous voyez ce que je veux dire ? C’est seulement un processus de développement de ce que vous êtes déjà parce que vous avez tout pleinement en Lui. Colossiens 2 : 10 dit, « Vous avez tout pleinement en Lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.» 2 Pierre 1 : 3 dit : «Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu. » Il ne vous manque absolument rien, il n'y a pas d’ingrédients que vous n'avez pas, il ne manque rien, vous êtes un bébé parfaitement formé dans le Christ.

Maintenant, vous avez besoin de grandir et vous avez besoin que ces parties mûrissent, qu'elles arrivent au point où elles peuvent vraiment fonctionner pour un effet maximum, mais aucune pièce ne manque. Vous êtes totalement complet. C'est un concept très, très important. Maintenant, parce que nous sommes en Christ, Dieu nous voit alors avec la plénitude de toutes Ses exigences. Le Christ est venu et a accompli toute la loi. Puisque vous êtes en Christ, aux yeux de Dieu vous remplissez aussi toute la loi.

Maintenant, pour vous donner une idée de comment cela fonctionne, je vous ai remis une feuille blanche intitulée «Pratiquer votre position. » Et je veux vous montrer quelque chose qui est très important à ce sujet et ensuite vous pouvez la prendre et l’étudier. C'est également dans le livre, L'Eglise, le Corps du Christ. Donc, si vous avez le livre, vous l’aurez là aussi. Vous remarquerez sur le côté gauche des colonnes toutes les caractéristiques que vous possédez en Christ. Elles sont toutes là.

Vous êtes spirituellement vivant pour Dieu ; vous êtes morts au péché ; vous êtes pardonné ... pardonnés de combien de péchés ? Il vous a pardonné toutes vos offenses. Vous êtes juste ; vous êtes un enfant de Dieu ; vous êtes la possession de Dieu, les héritiers de Dieu, bénis avec toutes les bénédictions spirituelles dans les lieux célestes. Vous êtes des citoyens célestes. Vous êtes des serviteurs de Dieu.

Vous avez une nouvelle vie ; vous êtes libre de la loi, crucifié pour le monde ; vous êtes une lumière pour le monde, victorieux sur Satan. Vous êtes purifiés ; vous êtes saint sans reproches ; vous êtes libre ; vous êtes en Christ ; vous êtes en sécurité dans le Christ ; vous possédez la paix, vous êtes 'un' ; vous êtes dans la grâce ; vous êtes dans la communion ; vous êtes joyeux ; vous êtes habité et dirigé par l’Esprit.

Vous avez le don de l’Esprit ; vous êtes habilité pour le service et vous avez l'amour. Maintenant, c'est assez excitant, n’est-ce pas ? Voilà qui vous êtes. C’est votre position aux yeux de Dieu. Maintenant, l'autre colonne vous indique comment vivre votre position. Comment la mettre en pratique ? Puisque vous êtes spirituellement en vie et en Dieu, vivez la vie ! Puisque vous êtes morts au péché, ne laissez pas la place au péché. Votre position devant Dieu, comment Dieu vous voit, est peut-être d'une manière différente de la façon dont vous vous comportez.

Je me souviens que quand j’étais un petit enfant, un gamin du quartier a eu une mauvaise influence sur moi, vous savez. Il m'a convaincu qu'il était chouette de fumer un cigare, par exemple. Donc, je fumais un cigare et je pensais : «C’est vraiment vivre» vous savez. Ensuite il a décidé qu'il allait me montrer comment je pourrais voler des choses dans le magasin discount. J'étais vraiment un bon enfant. J'avais juste eu de mauvaises fréquentations. Bien sûr ! Mais de toute façon, nous avons fini par voler des trucs chez Sears.

Alors que nous quittions le magasin, nous avons été surpris par la sécurité et nous avons été mis en prison, la prison de la ville. Ils ont appelé mon père qui jouait au golf avec des diacres et le pauvre homme, il ne savait pas ce qui se passait. Quoi qu'il en soit, il est venu à la prison mais il pensait que c’était une erreur. Les diacres étaient avec lui. Ils étaient sur le chemin de retour. « Ce ne peut pas être mon fils. » De toute façon, il arrive. Je suis dans la cellule, assis. Donc, mon père arrive et il paye ma caution.

Et, vous savez, je me souviens que j'allais à l'église ... et mon père était un prédicateur alors tout le monde savait qui j’étais et ils ont su que j'étais allé en prison. Et cela n'a pas fait beaucoup pour l'image de ma famille. Mais de toute façon, les gens me disaient : «Oh, comment as-tu pu faire cela ? Tu ne sais pas qui est ton père ? » Ma mère me disait : « Tu ne comprends pas ... tu te rends compte que tu as déshonoré notre famille ? » « Comment le fils d’un pasteur peut faire cela ? » disaient les gens.

Eh bien, voyez-vous, le point important de toute cette histoire, c’était que je ne vivais pas ma position, vous comprenez ? Et à cause de qui je suis, il y avait un certain niveau exigé de moi et je n’étais pas à la hauteur. C’est vrai spirituellement. Vous regardez la colonne de gauche, c'est qui vous êtes. Vivez-vous comme cela ? Eh bien, voilà comment vous êtes censé vivre. Maintenant, les Écritures nous donnent les deux côtés. Il existe de nombreuses Écritures qui parlent de notre position et il y en a beaucoup aussi sur notre expérience ou notre pratique. Et nous avons besoin d'avoir les deux. Vous devez être cohérent.

J'ai un ami qui ... eh bien, il vient juste d’être transféré aux Redskins de Washington. Avant cela, il jouais au football pour les Dauphins de Miami. Son nom est Marvin Fleming, et il a été un athlète de lycée à L.A. au Centennial High School. Il a joué pendant environ cinq ou six ans sous Vince Lombardi aux Packers de Green Bay. Et il disait souvent que ce qui était incroyable au sujet des années où Lombardi était entraîneur ... et il s'agissait des années où ils ont gagné toutes sortes de championnats ... c’était que les gens jouaient au-delà de leurs capacités.

Il y avait quelque chose de particulier car en mettant un uniforme Packer, cela vous valorisait tellement que vous donniez tout ce que vous aviez. Vous étiez si fier d'être un Packer de Green Bay que vous étiez sur un petit nuage à cause de la réputation. Il y avait, dans les grandes années des Yankees de New York, le même sentiment, où le fait de mettre un uniforme de Yankee vous transformait en un joueur totalement différent. Eh bien, je pense que, dans un sens, c'est la même chose quand on est chrétien. Il y a une certaine position que nous avons en tant que chrétien que nous devons maintenir. Et la chose tragique qui se produit dans la vie d'un chrétien, c’est souvent que notre pratique ne correspond pas à notre position, vous savez.

Le Saint Esprit vous dit ceci : «Pourquoi tu agis comme cela ? Tu ne sais pas qui tu es ? Tu ne sais pas qui est ton Père? » Donc, votre pratique doit correspondre à votre position, seulement votre position est parfaite. Vous êtes en Christ et votre position est sécurisée pour toujours. Je viens de terminer le manuscrit d'un livre, Les clés de la croissance spirituelle, et dans toute la première section nous faisons la distinction claire que la croissance spirituelle n'a rien à voir avec notre position. Notre position est déjà parfaite. La croissance spirituelle se produit au niveau de la pratique pour correspondre à notre position. Voilà donc une chose très importante à retenir.

Très bien, alors, comprenez votre position. Votre position, premièrement, est en Christ. Deuxièmement, étant donné que vous êtes en Christ, vous êtes aussi dans le corps du Christ, l'Église. Vous y avez une position très important, extrêmement important. Je veux vous en donner une petite idée de cela en me servant du rétroprojecteur. Bien sûr, le Christ est au centre de l'église, l'Esprit du Christ. Christ règne dans l'Église par le biais des évangélistes et des enseignants/pasteurs.

Et cela vous donne l'organisation de l'église en forme de cercle. L'Esprit du Christ règne par des évangélistes et les enseignants/pasteurs et leur ministère est d'équiper les saints. Les saints sont alors équipés par les dirigeants de l'église pour leur ministère. Quand les saints mène à bien leur ministère, le corps du Christ est édifié ou fortifié et le résultat est l'ajout de nouveaux élus, des gens qui sont sauvés.

Maintenant, c'est un simple coup d'œil à la structure de l'église. Le cœur ou la tête de l'église est le Christ, l'Esprit du Christ. A travers les évangélistes et les enseignants/ pasteurs ou les anciens de l'église, les saints sont équipés. Une fois que les saints sont équipés, ils font partie d'un ministère. Une fois qu'ils commencent à servir, le corps se fortifie, et quand le corps est construit, des élus sont ajoutés, des gens sont sauvés. Maintenant c’est la structure de l'église.

Maintenant, à ce stade, en tant que nouveau chrétien vous avez votre place ici. Vous êtes un saint. Et votre devoir est de vous équiper, de se soumettre à l'enseignement, comme nous le disions hier, à la Parole de Dieu et à l'étude. Il faut d'abord vous équiper pour que vous puissiez mener à bien un ministère. Car lorsque vous développez votre ministère, votre corps sera fortifié et d'autres personnes seront sauvées. Voilà un simple coup d'œil à l'organisation de l'église. Notre rôle est alors de se soumettre à l'enseignement et au leadership.

Maintenant, permettez-moi d’aller un peu plus loin et vous montrer comment le corps du Christ travaille, avec un autre petit tableau que nous avons inclus ici. Nous allons laisser cela représenter le corps du Christ. Tout le monde dans le corps du Christ, bien sûr, a une place, et tout cela ne représente que les différentes parties du corps du Christ, des personnes différentes. Maintenant, c’est ce que nous appelons l'unité. Nous sommes tous un en Christ. Tout le monde est dans le corps du Christ. Nous faisons tous partie de Son corps.

Mais dans ce corps, nous arrivons à un concept que je veux que vous regardiez attentivement. Je pense que vous l’avez probablement sur votre liste. Nous arrivons à la notion des dons. Bien que nous sommes tous un, il y a diversité de dons dans le corps. Et vous pouvez voir cela par le petit diagramme, l'idée est que chacun de nous a une certaine place à remplir dans le corps du Christ et Son ministère. Voyez les petites flèches faire des allers-retours. Nous sommes tous capables d'utiliser les divers dons spirituels que nous avons.

Maintenant, quand certains d'entre nous ne le font pas, quand nous n'étudions pas la Parole de Dieu et nous ne reconnaissons pas notre obligation envers les autres chrétiens dans le corps, nous cessons de fonctionner. Et quand nous cessons de fonctionner, le corps du Christ devient infirme. Puis le témoignage du Christ dans le monde est entravé parce que le monde ne peut pas se faire une image réelle. Alors, où il y a l'unité dans le corps du Christ, il y a aussi la diversité parce qu'il y a différents dons et il y a aussi, en troisième lieu, mutuellement, le partage multiple de ces divers dons. Maintenant cela vous donne une petite idée de la façon dont le corps du Christ fonctionne.

Permettez-moi d'en parler pendant une minute. Nous possédons tous des dons spirituels. Lorsque vous avez été sauvé, l'Esprit de Dieu a déposé sur vous certaines capacités. Et vous remarquerez que vous avez une grande feuille jaune qui vous donne les principes des dons spirituels et vous avez une petite feuille blanche qui définit ces dons pour vous. Donc, vous pouvez simplement les garder pour l'instant car d'abord nous voulons vous familiariser avec la façon dont les dons spirituels travaillent et ce qu'ils sont, de sorte que vous puissiez déterminer facilement ce que sont les vôtres.

Personne ne se trouve dans l'église juste pour s’asseoir et recevoir. Nous sommes tous là pour mûrir pour que les saints puissent développer leur ministère. Rappelez-vous le petit encart du diagramme ? Afin que nous puissions servir l'un l'autre. Le mot «ministre» signifie celui qui sert. Nous servons les uns les autres par nos dons. Maintenant, il y a un multiple de dons juste dans la liste que vous avez là.

Vous avez le don de la prophétie, de l'enseignement, de la foi, de la sagesse, de la connaissance, du discernement des esprits, de la miséricorde, de l'exhortation, le don de la libéralité, le don de gouverner, de servir, le don des miracles, des guérisons, des langues, de l'interprétation, les quatre derniers étant des dons de signes temporaires. Mais ce sont les dons donnés à l'église primitive. Les premiers sur le listes continuent même aujourd'hui. Ces dons ont été donnés pour un ministère mutuel aux saints. C'est très important que nous acceptions le ministère qui nous a été accordé par Dieu.

Maintenant, nous croyons que chaque croyant a certains dons. 1 Corinthiens chapitre 12 décrit à nouveau la même idée : « Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; diversité de ministères, mais le même Seigneur; diversité d'opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous.»

Ce qu'il veut dire, c’est qu’il y a des dons différents, donc la première étape. Maintenant, je peux avoir le don d'enseigner, le don de la prédication. Et vous pouvez avoir le don de donner, vous pouvez avoir celui de la foi ou de la miséricorde, vous pouvez avoir le don d’aide. Vous pouvez également avoir le don d'enseigner. Donc, il peut y avoir divers dons, et sûrement il y en a parmi nous.

Maintenant, un don est un ... écoutez bien ... c’est un canal donné par Dieu à travers lequel le Saint-Esprit peut prêcher. Ce n’est pas une capacité humaine. Vous ne pouvez pas dire « Mon don c’est de jouer du piano. » Ce n'est pas un don spirituel, c’est un talent. Ou, « Mon don c’est d’écrire, je peux écrire. » Non, ce n'est pas votre don, c’est une capacité que vous avez, ce n'est pas un canal spirituel à travers lequel le Saint-Esprit prêche.

Vous pouvez utiliser votre écriture pour exprimer votre don. Peut-être que vous avez le don de la miséricorde et vous pouvez écrire de belles lettres qui sont des lettres aimables qui aident les gens à passer les moments difficiles. Peut-être que votre don est celui d'exhortation et vous pouvez écrire des lettres qui encouragent. Ou peut-être vous avez le don d'enseigner et vous pouvez écrire des livres. Mais, ne confondez pas les capacités physiques et les capacités mentales avec des dons. Ce sont des choses différentes. Est-ce clair ? Sinon, vous pourrez poser des questions à ce sujet toute à l'heure.

Mais vous avez tous des dons spirituels ! Ce sont des dons différents mais chaque croyant en a selon le verset 11. «Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.» L'Esprit détermine qui obtient quoi. Vous ne pouvez pas les chercher, vous ne pouvez pas les gagner, vous ne pouvez pas souhaiter et les recevoir, Dieu vous les donne selon Son plan. Il attribue les dons selon Sa volonté pour l'édification de Son église. Mais ils ne sont pas seulement des dons différents ; le verset 5 dit qu'il existe différentes administrations. Ces dons sont administrés de plusieurs façons différentes.

Par exemple, dans notre église, nous avons beaucoup de gens avec le don d'enseigner. Beaucoup ! Mais tous ne se lèvent pas devant vous pour enseigner parce le même don peut être administré de façon différente. Par exemple, Brad semble avoir le don d'enseigner. Je pense qu'il le ressent et nous aussi. La façon dont il administre ce don est pour une petite catégorie de personnes. J’ai aussi le don d'enseigner mais la façon dont l'Esprit a choisi d'administrer ce don est pour un grand groupe de personnes, de sorte que vous ayez le même don, mais différentes façons de l'utiliser.

Donc, vous n'avez pas besoin de sentir que, si vous avez le même don que quelqu'un d'autre, vous devez faire la même chose qu'eux. Non, il y a autant d’administrations diverses qu’il y a de dons, et probablement plus. Et il y a une diversité d'opérations. Mais tout le monde dans le corps du Christ a un don. Je suis plus ou moins convaincu dans mon propre cœur que l'étude de l'Écriture montre que tout le monde dans le corps du Christ a probablement plus qu’un simple don, même si je ne peux pas être dogmatique. Il peut y avoir quelqu'un quelque part avec un seul don.

Mais il me semble que plusieurs dons semblent être la norme plutôt qu'un seul. Et le don, à un moment donné, qui est utilisé de manière plus dominante peut être celui qui est le plus nécessaire dans une situation donnée. Mais nous avons tous des dons spirituels et ce sont des capacités à travers lesquelles le Saint-Esprit peut prêcher à Son corps. Mon don n’est pas pour moi, il est pour vous. Mon don de l'enseignement ne me fait pas de bien, il vous fait du bien. Vos dons me font du bien. Vous voyez, c’est un échange. Donc, les dons sont très importants.

Maintenant, en plus des dons spirituels et de la reconnaissance dans le corps du Christ que vous devez fonctionner dans ce domaine ... vous avez besoin de connaître votre don et vous devez utiliser votre don ... il y a aussi le domaine de la communion. Il est très important que nous comprenions que nous devons communier. Maintenant, quand on parle de la communion, nous ne sommes pas toujours en accord avec la même chose, laissez-moi vous mentionner ce que cela signifie. Nous devons non seulement prêcher l’un à l'autre dans les dons spirituels, nous ne devons pas seulement partager ces dons, mais la communion signifie que nous échangeons un intérêt mutuel et prenons soin les uns des autres.

Par exemple, le Nouveau Testament dit : « Confessez donc vos péchés les uns aux autres. » Vous pouvez tout simplement passer par le Nouveau Testament, trouver tous les « les uns les autres. » Edifiez-vous les uns les autres. Réprimandez celui qui pèche. Exhortez-vous les uns les autres. Restaurez l'autre. Aimez-vous les uns les autres. Priez les uns pour les autres. Construisez les uns pour les autres. Tous ces « les uns les autres » sont de la responsabilité d'un chrétien envers son frère et sa sœur chrétiens. Donc, nous ne devons pas seulement servir avec nos dons, mais nous devons aussi exprimer cette communion mutuelle l'un envers l'autre, une chose très importante.

Donc, quand vous êtes devenu chrétien, vous êtes entré dans le corps du Christ. Vous êtes dans le Christ, en position, de sorte que tout est sécurisé. Et vous avez la position parfaite. Votre pratique doit entrer en harmonie avec cela. Lorsque vous êtes devenu chrétien vous étiez non seulement dans le Christ, mais vous étiez dans le corps du Christ. Et en tant que membre d'un corps vous devez fonctionner ensemble. Un corps qui ne coopère pas avec lui-même est spasmodique et c’est un corps déshonoré. Nous regardons et nous avons de la pitié pour lui.

Un corps qui coopère est une belle chose. Nous regardons un athlète qui est bien coordonné et qualifié et nous disons, « n’est-ce pas une chose génial de voir ce développement ? » Et nous sommes ravis envers quelqu'un qui est très bien coordonné. Eh bien, c’est aussi vrai dans le domaine spirituel. Notre témoignage dans le monde dépend du genre de présentation que nous faisons du corps du Christ au monde.

Un corps qui fonctionne coopère et le pied et la main font les choses qu'ils sont censés faire et ne restent pas debout en disant : «Je voudrais être un nez », et ainsi de suite, qui est le problème de 1 Corinthiens 12. Donc, en cas de la coopération, il y aura un témoignage et un ministère efficace.

Et puis, en plus des dons mutuels que nous utilisons dans le corps, nous sommes responsables les uns des autres pour nous assurer que nous vivons le genre de vie que nous devrions vivre. Nous voulons fortifier les uns les autres, prier les uns pour les autres, être des avocats les uns pour les autres, réprimander l’autre si besoin, confesser nos fautes les uns aux autres, et cetera. Ce sont les responsabilités du croyant dans le corps.

Maintenant, la clé, la dernière petite chose sur votre liste, la clé de tout, je crois, c’est l'amour. Là où l'amour existe dans le corps du Christ, tous ces ministères travailleront. Et je voudrais ajouter que l'amour existe uniquement où il y a de l'humilité. Et nous avons vraiment besoin d'avoir un sentiment d'humilité, et cela vient, je crois, en connaissant Dieu, en connaissant le Christ. Et quand on voit comment Ils sont pleins de gloire, nous comprendrons combien nous sommes faibles et c'est le début de la vraie humilité. Et là où nous sommes humbles, nous sommes en mesure de prêcher à d'autres personnes.

Je sais que nous avons essayé de parler d’un sujet très vaste, cette idée de la façon de fonctionner dans le corps et c’est très difficile de le couvrir complètement. Mais j'espère peut-être avoir aidé même juste un peu. Permettez-moi d’aller un peu plus loin et de vous offrir cette pensée. Dans la vie de l'église, il est important que nous ayons tous un ministère, en utilisant nos dons ainsi que les responsabilités de la communion. Parfois, ce ministère sera dans l'organisation de l'église, elle sera aussi parfois ailleurs.

En d'autres termes, certains d'entre vous peuvent enseigner une étude de la Bible une étude biblique indépendante. Vous vous rencontrez un soir dans votre maison et vous faites une étude de la Bible. D'autres parmi vous peuvent enseigner une classe ici à l'église. Peu importe, mais enseignez si c'est votre don. Certains d'entre vous peuvent aider dans un ministère officiel dans l'église comme le travail avec les malades et l'aide dans le ministère envers des convalescents. Ou vous pourriez juste aider d'autres façons certains chrétiens que vous connaissez, dans d'autres ministères qui se présentent. De toute façon, tout ce que je veux dire c’est que vos ministères peuvent être au sein de la structure de l'église ou en-dehors de sa structure, mais l'Esprit de Dieu dirige.

C'est pourtant important de reconnaître que l'église a des besoins et que l'Esprit de Dieu conduit l'Eglise à développer certains ministères et certains modèles de ministère, et nous avons besoin de l'aide des personnes qui composent cette assemblée. Et donc, de temps en temps, vous allez entendre que peut-être il y a une formation pour quelqu'un qui voudrait travailler avec les enfants, ou une formation pour quelqu'un qui voudrait travailler avec les jeunes, ou une formation pour quelqu'un qui voudrait être dans un ministère de convalescence si elles ont le don de miséricorde ou le don d’aide. Ou peut-être quelqu'un pour aider à l'administration et pour faire des projets si vous avez le don d'organiser ou autre chose.

Vous allez en entendre parler de temps en temps, et si l'Esprit de Dieu parle à votre cœur et vous défie de le faire, c’est une bonne chose à faire. Mais cela peut être au sein de l’église ou à l'extérieur. Je pense qu'il est aussi bon de vous offrir à l'assemblée locale que vous êtes, peu importe laquelle, et dire : «Vous savez, je pense que ce sont les dons que j'ai. Et si l'Esprit de Dieu peut m’utiliser dans ce ministère quelque part, je voudrais me rendre disponible. » Nous avons des gens qui font cela tout le temps. Ils vont venir et dire : «Je dispose de certains dons et certains talents, pouvez-vous m’utiliser ? Et si vous le pouvez, je serai très heureux de travailler avec vous ».

Et une grande partie du ministère de Grace Church et fait par des laïcs. En fait, presque tout ! Nous parlions l'autre jour au sujet d’un ministère de visites de suivi et nous parlions d'une certaine approche où une église embauche toute une foule de gens à sortir et à faire toutes ces visites. Et parfois, elle va avoir 25 personnes qui touchent un salaire à temps plein pour simplement visiter les gens. Eh bien ce n’est vraiment pas la peine de faire cela si chacun d'entre nous, en tant que chrétiens, accepte le fait que les visites font partie de la religion pure, Jacques a dit, et nous allons et nous partageons la vie des gens que nous soignons et que nous aimons.

Et donc nous préférons voir les laïcs faire ces ministères que Dieu leur a donnés, que de sortir et embaucher un grand nombre de professionnels pour le faire ; alors nous ne le ferons pas. Mais c’est important que nous soyons à la disposition de l'église locale, au ministère et au service au sein de cette église locale selon nos capacités et dons. D'accord ? C'est vraiment une brève introduction à la façon de fonctionner dans le corps du Christ. Je pourrais ajouter un autre élément et c'est de prier pour vos dirigeants. C’est très, très important !

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize