Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Ceci est notre dernière étude de la série sur la croissance spirituelle. Nous l’avons intitulée « clés pour la croissance spirituelle », car nous pensons que des éléments très spécifiques déverrouillent les trésors de Dieu sur le chemin de la maturité chrétienne. Au tout début de notre étude, nous avons partagé le fait qu’il existe clé passe-partout qui ouvre toutes les portes qui se présentent le long du chemin, c’est le concept de la gloire de Dieu. C’est la clé principale de la croissance spirituelle. Puis, il y a des clés spécifiques qui impliquent de glorifier Dieu d’une façon très pratique, et nous les avons étudiées, comme vous le savez.

Nous vous avons suggéré ensuite que la base de la croissance spirituelle est notre engagement à vivre pour la gloire de Dieu. Alors que nous vivons dans la perspective de la gloire de Dieu, l’Esprit de Dieu déclenche le processus de la maturité spirituelle, et nous devenons de plus en plus comme Jésus-Christ. Nous avançons de la petite enfance spirituelle à la maturité, nous avançons dans la grâce, nous grandissons en Christ, comme le dit la Bible.

La croissance spirituelle est donc un processus. Ce n’est pas instantané et cela continuera toute la vie. C’est un processus qui a besoin pour sa croissance, son développement, son accomplissement, de la mentalité de glorifier Dieu. Nous devons nous engager à glorifier Dieu afin d’entrer dans la croissance. C’est simplement une autre façon, comme je l’ai dit dans notre dernière leçon, de vivre une vie remplie de l’Esprit, de marcher dans l’Esprit, d’obéir à la Parole de Dieu, laissant ainsi la Parole de Dieu demeurer en nous richement, en nous conformant à Sa volonté, en soumettant notre corps comme des instruments de sa justice. En d’autres termes, toutes ces choses sont vraiment des façons différentes de dire la même chose.

J’ai découvert dans ma Bible d’étude, au fil des années qu’en fait, la Bible contient seulement quelques principes spirituels simples qui sont répétés de nombreuses fois, de différentes façons. Tout bon enseignant de la Bible apprend quelque chose. Il y a deux choses dont il faut se souvenir lorsque nous enseignons. L’une est l’oubli. Les gens ont tendance à oublier ce qu’ils entendent. Il faut donc le répéter. Mais la seconde chose est la familiarisation. On ne peut pas répéter les choses de la même façon, sinon, les gens pensent qu’ils le savent déjà et ils n’écoutent pas. Il faut donc répéter les choses encore et encore, mais toujours en le faisant de façon nouvelle et innovante afin qu’il y ait une allégresse et une excitation liée à la nouvelle dimension de cette vérité.

C’est exactement ce que la Bible fait. Elle prend certains principes spirituels fondamentaux comme le fait que nous sommes supposés grandir en tant que chrétiens, et elle le traite sous de nombreux angles. Le moyen le plus courant que voir cela est que la croissance spirituelle va comme nous le dit 2 Corinthiens 3 :18 d’un niveau de gloire à un autre niveau de gloire, à un autre niveau de gloire au fur et à mesure que nous devenons de plus en plus semblables à l’image de Christ.

Nous sommes donc supposés vivre pour la gloire de Dieu. Comment faire cela ? Jusqu’à maintenant, nous avons partagé dix façons de glorifier Dieu. Laissez-moi vous les énoncer rapidement. Numéro un, nous glorifions Dieu en confessant que Jésus est Seigneur. C’est le point de départ. Philippiens 2 :11, lorsque « nous confessons que Jésus est Seigneur, pour la gloire de Dieu. » Nous devons être vivants pour grandir. Nous devons entrer dans la famille. Nous devons nous mettre sous la seigneurie de Christ pour commencer le processus de la maturité spirituelle.

Deuxièmement, nous donnons gloire à Dieu en orientant notre vie dans ce sens. Vous ne glorifierez jamais Dieu si vous ne vous orientez pas dans ce sens. Cela doit être votre but, c’est ce que 1 Corinthiens 10 :31 signifie lorsqu’il dit : « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, » ce sont les choses les plus mondaines de la vie, « faites tout pour la gloire de Dieu. »

Troisièmement, nous avons appris que nous glorifions Dieu en confessant nos péchés. Josué 7:19 dit : « Donne gloire à l’Eternel, le Dieu d’Israël, et rends-lui hommage. Dis-moi donc ce que tu as fait, ne me le cache point. » Vous voyez, nous glorifions Dieu lorsque nous admettons notre péché, lorsque nous le confessons et nous en détournons, lorsque nous nous repentons. Cela nous permet d’avancer sur le chemin de la maturité. On ne peut devenir mûr à moins de régler son péché et de l’éliminer de sa vie.

Quatrièmement, nous apprenons que nous glorifions Dieu en lui faisant confiance. Romains 4 :20 nous dit qu’Abraham « ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu. » Lorsque vous croyez en Dieu, et suivez Sa direction avec une foi confiante, cela Lui rend gloire, car cela dit en effet : « Dieu, Tu es digne de confiance. » Cela Lui rend gloire.

Cinquièmement, nous apprenons dans Jean 15 :8 que nous glorifions Dieu en portant du fruit. Nous glorifions Dieu lorsque notre vie produit quelque chose, lorsque quelque chose est visible de ce que Dieu est en train de faire en nous. Lorsque nos bonnes œuvres montrent et glorifient notre Père qui est aux cieux, comme Jésus le dit. Nous sommes supposés porter du fruit. « Si vous portez beaucoup de fruit, » dit Jean 15 :8, « c’est ainsi que mon Père sera glorifié. »

Et sixièmement, nous avons dit que nous glorifions Dieu par la louange. « Celui qui offre des louanges me glorifie. » Alors que nous énonçons les attributs de Dieu et Ses œuvres merveilleuses, alors que nous le remercions pour les deux, car les deux agissent dans notre vie, cela nous permet aussi de rester sur le chemin de la croissance.

Et septièmement, nous avons dit que nous grandissons en étant obéissants par amour, en L’aimant assez pour obéir à ce qu’Il nous demande de faire. Nous avons vu cela, n’est-ce pas, dans Jean chapitre 21, lorsque Jésus dit à Pierre qu’il va mourir, que cela va lui coûter la vie. Et il dit : « Si tu M’aimes, Pierre, si tu M’aimes autant que tu me l’as dit trois fois, alors tu auras la volonté de mourir. » Puis Il dit : « Suis-Moi. » Et lorsque vous avez la volonté de suivre, même si cela signifie mourir parce que vous L’aimez tant, alors vous vivez pour Sa gloire.

Nous avons aussi dit que nous glorifions Dieu par la prière. Nous glorifions Dieu par la prière. Jean dit que si nous demandons quelque chose en Son nom, Il le fera « afin que le Père soit glorifié par Son Fils. » Nous sommes supposés prier afin que les actes de Dieu soient visibles. Cela Lui donne gloire, la prière est donc un moyen essentiel de glorifier Dieu.

Puis nous avons dit en neuvième point que nous glorifions Dieu en proclamant Sa Parole, en proclamant Sa Parole. 2 Thessaloniciens 3 :1 est le verset que nous avons cité et il parle de faire que la Parole de Dieu se répande afin que Dieu soit glorifié.

Le dernier point que nous avons discuté dans notre dernière étude est que nous glorifions Dieu lorsque nous Lui amenons des personnes. Nous avons vu que dans 2 Corinthiens 4 :15, la Bible dit que Dieu est glorifié lorsque nous ajoutons une autre voix à celles qui louent Dieu. Lorsque nous gagnons une personne pour Christ, nous doublons notre potentiel de Le glorifier.

Je vais maintenant vous donner quelques points pour terminer notre étude dans cette session. Cela conclura et résumera ce que ce formidable domaine de croissance spirituelle a à nous dire.

Le onzième point qui est très, très essentiel, est que nous glorifions Dieu par notre pureté morale. Nous glorifions Dieu par notre pureté morale. C’est une vérité absolument essentielle. On ne peut grandir spirituellement sans un style de vie pur. Laissez-moi vous montrer ce que dit 1 Corinthiens au chapitre 6, et je veux que vous ouvriez votre Bible, car nous allons passer un peu de temps sur ce passage. 1 Corinthiens 6 :19 dit ceci : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? »

Voici ce que Paul dit : vous devez reconnaître que le Saint-Esprit demeure en vous. Vous êtes le temple du Saint-Esprit. « Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. » Ici le commandement est de glorifier Dieu dans notre corps et notre esprit. A la fois de façon interne et externe, nous devons vivre pour la gloire de Dieu.

Ce que Paul a précisément en tête ici, c’est le domaine de la moralité personnelle. Pour vous montrer cela, je veux que vous retourniez au verset 12, 1 Corinthiens 6 :12. Je veux que nous passions un peu de temps sur ce texte, car c’est très important. Franchement, aujourd’hui, il est essentiel que nous parlions de cela, car nous vivons dans une société qui est si amorale. Même dans l’église de Jésus-Christ, il y a une tolérance du péché, particulièrement du péché sexuel, ce qui n’était pas vrai dans l’histoire de l’église d’hier. Nous semblons être dans une société si permissive, et Paul a une très bonne parole pour nous à ce propos.

Lisez le verset 6, chapitre 12. Paul dit : « Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. » Puis il dit : « Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira l’un comme les autres. Mais le corps n’est pas pour la débauche. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps. »

Vous saisissez l’idée de ce qu’il dit : la débauche est un mot grec, porneia qui a donné pornographie qui signifie « péché sexuel ». C’est un mot au sens large, comme une couverture qui couvre tous les péchés sexuels possibles. Paul dit que nous ne devons pas nous engager dans le péché sexuel. Il donne trois raisons dans ce texte et je veux que vous les voyiez.

Premièrement, cela fait du mal. Deuxièmement, cela contrôle. Troisièmement, cela pervertit. Premièrement, remarquez le verset 12 que je viens de vous lire. Ici, Paul nous dit que « Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. » Autrement dit, il dit qu’en ce qui concerne la liberté chrétienne, nous sommes libres de faire certaines choses. Mais si nous devions faire ces choses, cela nous ferait du mal. Ce ne serait pas pour notre bien.

Il utilise le mot « utile ». C’est le mot symphero. Il signifie littéralement, « assembler ». Ce sens littéral a donné le sens « profiter ». Il dit ici que certaines choses sont acceptables, mais ne sont pas profitables. Aristote utilise ce mot, par exemple en lien avec la paie des marins, et la solde des soldats. Il parlait alors du profit qu’ils faisaient, c’est la base de ce sens. Cela signifie « recevoir le profit ».

Le mot anglais est très intéressant « expedient ». Le centre du mot, P-E-D, est un mot qui a à voir avec les pieds. Il fait référence aux pieds. Il y a dans la langue anglaise une signification très intéressante de la composition de ce mot. « Exped » signifie avoir les pieds libres. Le concept de « pieds libres » est la racine du mot. Il signifie que vos pieds sont libres de toutes entraves. Autrement dit, il y a certaines choses que je peux peut-être faire, mais si je les faisais mes pieds ne seraient pas libres, je serais entravé. Il y a des choses qui me feraient du mal.

Ainsi, tout m’est permis, dans le sens de la grâce de Dieu, mais tout ne nous aide pas. Certaines choses nous lient, certaines choses nous retiennent en arrière. Je suis chrétien. Je suis racheté, je suis racheté éternellement. Je suis libre de faire ce que je veux. Je connais la liberté et Dieu va me racheter, car Son amour est éternel. Mais même si j’ai cette liberté, il y a des choses que je ne fais pas parce qu’elles lieront mes pas. Elles me lieront. Elles me feront du mal. L’immoralité est une de ces choses. L’immoralité n’aide jamais, elle fait seulement du mal.

Lisez 1 Corinthiens 6 :18 : « Fuyez la débauche. » Pourquoi ? Parce que vous péchez alors, à la fin du verset : « contre votre propre corps. » Cela va vous faire du mal. Fuyez.

Les gens disent « Mais, vous savez, je fais ce que je veux. Je suis chrétien, et je suis sous la grâce, et Dieu pardonne tout, et j’ai été libéré. Je suis libre de la puissance de la loi parce que Christ a porté ma faute. Je suis libre de la puissance du péché parce qu’Il a payé le prix pour cela. Je suis libre. » Mais Paul dit « oui, c’est vrai, mais vous n’avez pas la liberté de faire ce qui va vous faire du mal. »

Vous savez, le livre des Proverbes à beaucoup à nous dire sur l’immoralité qui nous fait du mal. Dans le chapitre 5 des Proverbes, dans le chapitre 6 des Proverbes, dans le chapitre 7 des Proverbes, dans le chapitre 9 des Proverbes, il y a une longue liste de choses très pratiques qui nous montrent que la débauche nous fait du mal. Dans 1 Corinthiens 10 :8 il est dit : « Ne nous livrons point à la débauche, » pour vous retrouver dans la même situation qu’Israël, « de sorte qu’il en tomba vingt-trois mille en un seul jour. »

Dans le chapitre 12, je pense, de 1 Corinthiens, il y a une autre mention de la même chose. Nous n’allons pas prendre le temps de le lire maintenant. Je ne suis pas sûr de la référence. Mais il y a un autre endroit quelque part dans 1 Corinthiens où Paul parle de cela. Le péché a un effet dévastateur, particulièrement le péché de l’immoralité.

Je repense à ce passage dans le psaume 51 qui me vient à l’esprit, à David qui était engagé dans le péché d’immoralité avec Bathsheba. Dans cette situation terrifiante et terrible qui en a résulté, où l’homme Uriah, son mari, a été tué et David a vécu avec cette incroyable culpabilité. Le Psaume 51 dit qu’il est tombé malade et il est devenu faible. Il est devenu solitaire, et il est devenu triste, et il est devenu coupable, c’est un mal terrible qui s’est abattu sur David. On le trouve aussi dans l’épître aux Hébreux, où il est dit que « le lit conjugal est exempt de souillure, car Dieu jugera les débauchés et les adultères. » Certaines choses nous font du mal, et nous devons donc les éviter.

Deuxièmement, non seulement le péché sexuel fait du mal, mais il contrôle. La seconde partie du verset 12 dit : « Tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. » Une conséquence de ce péché particulier, comme tous les autres péchés, est qu’il rend esclave. Quelqu’un me disait dans notre église qu’une personne qui est venue dans notre église et affirmait venir tous les dimanches pour le sermon, et allait ensuite au cinéma pornographique l’après-midi. Parce qu’il semblait ne pas pouvoir se libérer du lien de ce terrible désir sexuel. C’est une chose très asservissante. Plus on s’y donne, plus cela vous contrôle. « Asservir » est une bonne traduction du mot grec qui signifie « se mettre sous la puissance ou la domination de ». Il est en train de dire : « Je ne vais rien faire qui m’asservisse. » C’est ce que le péché sexuel fait, il asservit. Il devient un lien terrible.

Nous voyons dès le début que le péché sexuel a un effet puissant sur nous, il nous fait du mal et il nous contrôle. Mais il y a autre chose, et c’est qu’il nous pervertit. Lisez le verset 13. Le péché sexuel nous pervertit. Pour vous montrer cela, il y a trois but et objectifs distincts pour nos corps qui sont pervertis par le péché sexuel.

Premièrement, en tant que chrétien, notre corps appartient au Seigneur. Lisons cela dans les versets 13 et 14. « Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira l’un comme les autres. Mais le corps n’est pas pour la débauche. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps. Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance. » Paul dit la chose suivante : « Le corps est pour le Seigneur. » En fait, il devrait être évident pour nous que notre corps est pour le Seigneur, car un jour il ressuscitera nos corps. Un jour, comme il a ressuscité Son propre corps, il ressuscitera notre corps, il ressuscitera notre corps afin que nous demeurions dans la gloire. C’est à ce point que notre corps fait partie de Son plan. « Le corps n’est pas pour la débauche. Il est pour le Seigneur. »

Mais ils avaient une petite expression, il semble se moquer un peu d’eux, une petite expression qu’il utilise au début du verset 13. « Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments. » En fait, en grec, il n’y a pas de verbe dans cette expression. Cela dit juste « aliments, ventre, ventre aliments. » Vous vous demandez ce que cela signifie ? Ce qu’ils disent, c’est comme un slogan : la nourriture pour le corps, le corps pour la nourriture. C’est une fonction naturelle. C’était un moyen détourné qu’ils pouvaient utiliser parler du sexe. Ce qu’ils voulaient vraiment dire, c’est que « le sexe est comme la nourriture, vous savez, le corps pour la nourriture, et la nourriture pour le corps. Le corps pour le sexe et le sexe pour le corps. C’est simplement un phénomène naturel. C’est simplement une fonction comme une autre.

C’est ce que les gens disent aujourd’hui. « Pourquoi pensez-vous que la sexualité est un problème ? Nous sommes tous des êtres sexués. Pas de problème. Nous ne faisons que nous exprimer. Nous mangeons, nous buvons, nous dormons, nous marchons, nous courons, nous faisons ces choses. Pourquoi pas faire l’amour ? C’est simplement de la biologie. » Comme le dit Hugh Hefner : « Faire l’amour est une activité biologique comme manger ou boire, il n’y a pas de raison d’être prude. Trouvez une fille qui pense comme vous et laissez-vous aller. » Au fait, j’ai lu cette citation dans Eternity Magazine, où il était cité. Je veux que vous compreniez cela.

Mais Paul dit : « Votre petit moyen détourné, la nourriture pour le corps, le corps pour la nourriture, c’est seulement biologique » est à côté de la plaque. Dieu va détruire la nourriture et votre corps. Dieu va détruire la sexualité et le corps. Le corps est pour Dieu. La nourriture est temporaire. La sexualité est temporaire. Ce n’est pas la raison pour laquelle Dieu vous a racheté. Ce n’est pas le plan que Dieu a pour votre corps. Si vous êtes chrétien, le plan de Dieu pour votre âme n’est pas la sexualité, c’est la résurrection, c’est la glorification. Pourquoi rendre ce corps adultère alors qu’il a ce but merveilleux et particulier ? C’est essentiellement ce qu’il dit. Le corps est premièrement pour le Seigneur.

Deuxièmement, il est un avec Christ, même ici et maintenant. Regardez le verset 15 « Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? » Ne savez-vous pas que votre corps, dès maintenant, fait partie du corps du Christ ? « Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée » ? Oh, non, non, non, genoito, le mot négatif le plus fort de la langue grecque. « Dieu l’interdit. » On ne peut pas faire cela. Quoi ? Ne savez-vous pas que celui qui s’accouple à une prostituée forme un seul corps ? Car deux, dit-il, seront un seul corps. Mais celui qui se joint à l’éternel forme un seul esprit avec Lui. »

Savez-vous ce qui se passe ici ? Vous êtes un avec Christ. Si vous vous accouplez avec une prostituée, vous unissez Christ à cette prostituée. C’est ce qu’il est en train de dire. On ne peut pas faire cela. Au fait, savez-vous ce qu’est une prostituée ? C’est une personne qui a des relations sexuelles en dehors du mariage, même si ces personnes sont fiancées. Vous prostituez les objectifs de Dieu pour des relations sexuelles. C’est ce que cela signifie.

Nos membres sont donc les membres de Christ, nos corps font partie de Son corps et nous sommes un avec Lui. Nous ne pouvons pas l’amener dans une relation déshonorante sans affecter Ses buts et Ses intentions. C’est pourquoi, dans le verset 18, il dit : « Fuyez la débauche. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à la débauche pèche contre son propre corps. » Tout autre péché approche de l’extérieur, mais ce péché vient de l’intérieur, et révèle une corruption interne. Paul frappe donc vraiment fort. Il dit « vous ne pouvez pas faire ce péché, car vous êtes un avec Christ. Vous ne pouvez pas faire ce péché parce que Dieu a un autre but pour votre corps. »

Puis, troisièmement, il dit : vous ne pouvez pas faire cela, car votre corps est le temple du Saint-Esprit. Verset 19 « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. » Vous voyez, parce que l’Esprit demeure en nous, parce que nous sommes un en Christ, et parce que Dieu a planifié une glorification de notre corps, nous n’avons aucun intérêt à nous impliquer dans cela. Donc, verset 20 « Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, » de façon interne et externe. Ne le faites pas et n’ayez même pas la volonté de le faire. Cela glorifie Dieu.

Vous savez, de temps en temps, je rencontre des personnes qui ont une relation illicite moralement et ils ont l’affront de dire : « Le Seigneur nous a mis ensemble. » Je rencontre parfois des jeunes couples qui sont impliqués dans des relations sexuelles avant le mariage et qui pensent que le Seigneur bénit leur relation. Ce n’est pas vrai. Il y a des personnes, même dans une relation maritale, qui sont mariées à un incroyant et qui trouvent un chrétien et commencent une relation extra-conjugale, et ils essaient de dire que cela vient de Dieu. Ecoutez, ce n’est pas du tout le cas. Vous n’êtes pas en train de glorifier Dieu. Et je vais vous dire, si vous ou moi ou toute autre personne vit en ce moment dans l’immoralité, nous ne pouvons pas glorifier Dieu. Ainsi, nous ne pouvons pas grandir spirituellement. Nous grandissons dans la pureté, pas dans l’impureté. Donc, lorsque nous glorifions Dieu dans notre corps, nous grandissons dans Sa grâce. Alors que sommes-nous en train de dire dans notre onzième point ? La croissance spirituelle implique de glorifier Dieu en vivant dans la pureté.

Laissez-moi vous donner un douzième point, et peut-être aurons-nous le temps pour un dernier point à la fin. Nous glorifions Dieu par l’unité, et c’est très important. Nous glorifions Dieu par l’unité. Voici un autre élément très important pour la croissance spirituelle, une autre clé, et la voici. Nous grandissons, remarquez bien, plus rapidement lorsque nous n’avons pas à rester seul, lorsque nous sommes stimulés, comme il est dit dans Hébreux que « nous veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l’amour et aux œuvres bonnes. » (COL)

Nous avons dans le Corps du Christ des dons spirituels afin de nous servir les uns les autres, pour stimuler notre croissance. Laissez-moi vous montrer ceci dans Romains au chapitre 15. Dieu est glorifié dans l’unité des saints. Dans Romains 15:5, il est dit : « Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d’avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus-Christ. » Autrement dit : Je veux que vous vous entendiez bien. Je veux que vous ayez le même sentiment pour tout le monde. Je veux que vous ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres dans le Corps du Christ, une merveilleuse unité. Verset 6 : « Afin que », encore une conséquence, « tous ensemble, » vous pensiez la même chose, « d’une seule bouche, » Vous disiez la même chose, que « vous glorifiiez Dieu. »

Vous voyez, Dieu est glorifié dans l’unité de l’église, dans l’unité des croyants. C’est une chose essentielle. Nous glorifions Dieu par notre unité, c’est une grande chose. Dieu n’a pas l’intention que nous peinions à avancer sur le chemin de la maturité spirituelle, tous seuls. Mais Il veut que nous avancions avec la compagnie des autres. C’est ainsi que nous nous amenons les uns les autres dans la gloire. Il dit donc dans le verset 7 : « Accueillez-vous donc les uns les autres. » Ne faites barrière à personne. Ne restez pas en cliques. N’empêchez personne de venir. Ne laissez personne à l’écart, mais « accueillez-vous les uns les autres. » Après tout, « Christ a accueilli chacun d’entre nous, » n’est-ce pas ? Sommes-nous meilleurs que Lui ? Avons-nous des attentes plus élevées que Lui pour notre groupe ? En vue de quoi ? « Pour la gloire de Dieu. »

C’est très important. Nous devons vivre cette interaction. Personne ne grandit dans le vide. Nous avons désespérément besoin les uns des autres. Nous grandissons dans l’unité. Savez-vous pourquoi ? Par exemple, une illustration. Dans ma vie, je vois que plus je suis proche des gens qui m’entourent, plus il m’est facile de vivre de façon juste. Savez-vous pourquoi ? Parce ce groupe me permet de vivre la redevabilité. Lorsque j’ai un cercle d’amis chrétiens que j’aime, qui me sont proches, ils me rendent responsable envers eux de mes actes. Ils me permettent de garder ma vie dans leur perspective, dans leur vision des choses, et si quelque chose n’est pas juste, ils me le disent, et cela me force à rester dans le droit chemin.

Je suis si heureux que Dieu m’ait donné une famille. Je suis heureux que Dieu m’ait donné des enfants et une femme qui ont des attentes spirituelles élevées, et que cette famille me force à marcher dans le droit chemin. Et si je m’en écarte, l’un ou l’autre, ou parfois les cinq m’avertissent que je ne suis plus dans la course. C’est très utile. Si je n’ai pas cela, je vais m’écarter du chemin. Et il est très facile de dire « je vais vivre ma vie spirituelle du mieux que je peux. Je ne vais pas m’impliquer dans une église, ou je ne vais pas avoir d’amis proches. Je ne vais pas beaucoup m’exprimer. Je suis du genre qui ne parle pas beaucoup. » Vous allez vivre des choses difficiles parce que là où il n’y a pas de redevabilité, il n’y a pas d’incitation à rester droit.

Nous avons besoin de la provocation du passage d’’Hébreux 10 :24-25 pour nous forcer à rentrer dans les schémas et chemins spirituels. Dieu est glorifié lorsqu’il y a une véritable unité dans l’amour, lorsque nous nous serrons les coudes et lorsque nous nous aimons, lorsque nous nous servons mutuellement et lorsque nous nous attendons les uns aux autres, lorsque nous sommes dans le même état d’esprit.

Vous savez, lorsque Paul a écrit aux Corinthiens, au tout début de sa première lettre, il a relevé ce problème entre eux. Il a dit : « Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. » Puis il continue en disant d’arrêter toutes les disputes, les factions, les petits groupes exclusifs et tout le reste et de se rassembler, vous avez tous besoin les uns des autres. Je dis donc que nous grandissons plus rapidement, nous devenons plus forts, plus mûrs lorsque nous nous engageons envers nos frères et sœurs. Grandissez dans un groupe et non seuls. C’est la force et l’impulsion dont vous avez besoin.

Le dernier point que je veux vous donner est lié à celui-ci. Il fait partie du douzième ou bien il pourrait être le treizième, si vous voulez. Mais j’aimerais que vous lisiez avec moi, juste un instant un autre passage de la Bible qui se trouve à la fin de 1 Pierre, au chapitre 4. Le voici. Nous glorifions Dieu dans l’utilisation de nos dons spirituels. Nous glorifions Dieu dans l’utilisation de nos dons spirituels. 1 Pierre 4 :10.

Il dit : « Puisque chacun a reçu un don » (COL). Je crois que chaque chrétien a reçu un don. Quel est ce don ? C’est ce don que le Saint-Esprit vous a donné. C’est cette combinaison de dons spirituels qui donne ce don unique que vous avez reçu. Aucun de nous n’est semblable à un autre. Je pense que le Seigneur prend les catégories des dons tels qu’ils sont listés dans Romains 12 et 1 Corinthiens 12, et de cette catégorie de dons, certains en comptent entre 11 et 19, selon ceux que l’on considère, parmi cette petite liste de dons, le Seigneur tire une combinaison qui deviendra le don unique de chaque croyant. Puis dans la manifestation unique et le lieu de service unique, ce don spécial devient un don particulier.

Alors que vous et moi exerçons ce don, nous appliquons au corps du Christ un ministère unique qui n’est proposé par personne d’autre. C’est pourquoi nous sommes stratégiques. Il dit donc : « Puisque chacun a reçu un don mettez-le au service des autres en bons intendants de la grâce si diverse de Dieu. » Si Dieu vous a fait la grâce de vous accorder un don, utilisez-le.

Maintenant, le verset 11. « Si quelqu’un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu ; si quelqu’un remplit un ministère, qu’il le remplisse selon la force que Dieu communique. » Ne donnez pas seulement votre sagesse humaine s’il s’agit d’un don de parole, et ne le faites pas dans la chair si c’est un don de service. Pourquoi ? Pourquoi devrions-nous annoncer la Parole de Dieu, pourquoi servir selon la force que Dieu nous donne ? « Afin qu’en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen ! » Autrement dit, utilisez votre don non pas pour votre propre gloire, mais pour la gloire de Dieu.

Une autre façon de glorifier Dieu est d’utiliser nos dons spirituels, et en les utilisant, nous nous servons les uns les autres, ce qui amène l’unité du Corps, et dans cette unité de service mutuel, nous sommes stimulés à la croissance spirituelle, vous voyez ?

Nous résumons ici toute notre pensée. Tout le long, nous avons parlé d’éléments individuels. Nous avons dit, par exemple, que nous grandissons spirituellement en confessant que Jésus est Seigneur. Nous grandissons spirituellement en orientant notre vie selon Ses buts. Nous grandissons en mettant notre confiance en Lui, en donnant du fruit, en Le louant, en priant. Nous grandissons en témoignant, en proclamant la Parole. Nous grandissons grâce à la pureté morale. Nous grandissons grâce à toutes ces choses. Mais lorsque nous arrivons à cette dernière pensée, nous ne grandissons pas seuls. Nous ne grandissons pas seuls. Nous avons besoin d’un environnement de redevabilité et de ministère mutuel pour connaître le genre de croissance que l’Esprit de Dieu veut voir dans notre vie.

La Bible nous dit ensuite de nous devons grandir. C’est là que tout commence. Cela commence par un commandement, 2 Pierre 3 :18 : « Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. » C’est un commandement. Nous répondons soit oui à cela, soit non. Si nous répondons « oui, Seigneur, je veux grandir. Je ne veux pas être chétif. Je veux devenir mûr. Je veux connaître la plénitude de la bénédiction. Je veux T’appréhender comme quelqu’un de mûr qui peut comprendre autant de choses que possible avec son intelligence limitée. Seigneur, je veux être aussi utile que possible. Je veux voir Ta puissance autant que possible. Je ne me satisfais pas des choses d’en bas. Je veux connaître les sommets. » Si nous disons cela, alors nous disons, « comment arriver jusque-là ? »

La Bible vient à nous et dit « vivez votre vie pour Ma gloire, » et elle nous donne un chemin à suivre. Alors que nous suivons ce chemin, et que nous sommes encouragés à suivre les croyants, nous arrivons à une véritable maturité spirituelle et c’est ce que Dieu veut pour notre vie.

Laissez-moi terminer notre étude par cette pensée. Lorsque vous et moi vivons pour la gloire de Dieu, qu’est-ce qui reste ? Quel est le résultat ? Quel en est l’effet ? Qu’est-ce que nous en tirons ? Nous retournons alors où nous avons commencé. David disait dans le Psaume 16 :8-9 : « J’ai constamment l’Eternel sous mes yeux. » Puis il dit : « Aussi mon cœur est dans la joie. » Quel est le résultat de vivre une vie pour la gloire de Dieu ? Quel est le résultat de la maturité spirituelle ? C’est la joie. « Mon cœur est dans la joie. »

C’est ce que Dieu veut faire dans notre vie. Le catéchisme avait raison. Il dit ceci. « Quel est le but principal de l’homme ? » Question. La réponse dit : « Le but principal de l’homme est de glorifier Dieu, et de l’apprécier à jamais. » Dieu veut, selon Ephésiens 2 :6, déverser sur nous Sa bonté pendant toute l’éternité. Dieu veut déposer une grande joie dans notre vie. Et je crois que la joie est le fruit d’une vie qui progresse spirituellement. Je ne pense pas que vous connaissiez la joie si vous ne grandissez pas, parce que c’est la condition dans laquelle Dieu donne cette joie. Et avec cette joie, vient je le crois un sentiment profond de satisfaction.

Laissez-moi terminer avec un dernier verset. Dans Ephésiens 3 :21, se trouve le résumé de tout ce que j’ai dit, vraiment. Nous sommes l’église de Jésus-Christ, n’est-ce pas ? Tous autant que nous sommes, nous sommes l’église de Jésus-Christ et cela résume tout. « A lui soit la gloire dans l’Eglise. » Vous voyez, Dieu veut être glorifié. C’est le mandat. Dieu veut que nous vivions pour Sa gloire en tant que Son église. Lorsque nous obéissons, il remplit notre vie de joie. Nous pouvons même être en prison, dans des circonstances terribles, et avoir un cœur rempli de joie, juste comme Paul qui au milieu de terribles circonstances, écrit au Philippiens, « Réjouissez-vous toujours, je le répète, réjouissez-vous. » C’est le don de Dieu pour un chrétien en progression.

Et à la fin ? Les paroles de l’apôtre Jean, dans 1 Jean, résument le but, la fin est ainsi mentionnée. « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, » c’est vrai. Nous sommes maintenant Ses enfants. « Et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsqu’il paraîtra, nous serons… » comment ? « Semblables à Lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. »

C’est le but ultime de la croissance spirituelle. Un jour, lorsque nous verrons Jésus, nous serons comme Lui. Et Jean dit : « Chaque homme dont l’espérance est en Lui se purifie. » Si vous croyez vraiment qu’un jour vous serez comme Jésus-Christ, cela devrait vous pousser à mettre votre vie en ordre dès maintenant, et à commencer à vivre pour Sa gloire. Prions.

Père, nous Te remercions pour ces six leçons sur le fait de Te rendre gloire comme étant un chemin vers la maturité. Seigneur, nous réalisons qu’à cause de notre chair, même si nous connaissons ces choses, nous ne pouvons les accomplir. Ainsi notre prière doit toujours être « Seigneur, donne vie à ces réalités dans notre vie. »

Nous ne pouvons pas obéir à la seigneurie de Christ sans Ta puissance. Nous ne pouvons pas confesser nos péchés sans Ta conviction. Nous ne pouvons pas Te faire confiance à moins que Tu nous donnes le don de la foi. Nous ne pouvons porter du fruit sans que Tu produises ce fruit en nous. Nous ne pouvons même pas Te louer sans que Tu remplisses notre cœur de louange. Et nous ne pouvons prier à moins que suscites la prière en nous par Ton Esprit.

Père, nous ne pouvons proclamer Ta parole sans que l’Esprit de Dieu nous l’enseigne. Nous ne pouvons pas amener les personnes à Toi sans que Tu les engendres par Ta puissance. Nous ne pouvons être purs sans que Tu nous laves. Nous ne pouvons pas être unis sans que Tu nous unisses. Ainsi, Père, nous dépendons totalement de Toi pour accomplir toutes ces bonnes choses en nous, afin que nous puissions devenir comme Christ et connaître la joie qui vient en ceux qui grandissent. Au nom de Christ nous prions. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize