Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Prenez votre Bible avec moi et regardons ensemble à 1 Corinthiens chapitre 16. Nous voulons examiner, comme nous achevons le Livre de 1 Corinthiens lors des deux prochaines séances ensemble, ces derniers mots que Paul nous laisse. Le chapitre 16 est en quelque sorte divisé en plusieurs parties. Dans la première partie Paul parle de la collecte qu'il voulait organiser les croyants de Jérusalem. Dans la partie suivante, dont nous avons parlé au cours des deux dernières semaines à propos d'accomplir l'œuvre du Seigneur à la manière du Seigneur, Paul parle de son propre ministère et de son foisonnement dans l'œuvre du Seigneur.

Alors pour ce matin nous aborderons seulement deux versets, les 13 et 14 où Paul énonce des impératifs vraiment essentiels pour les Corinthiens et puis au verset 15 à la fin du chapitre, il termine avec quelques informations sur des frères et des choses relatives à l'église. Nous parlerons de cela la prochaine fois. Mais pour l'instant, nous regardons les versets 13 et 14. Permettez-moi de les lire pour que vous puissiez voir ce que nous allons aborder ce matin. « Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous.Que tout ce que vous faites se fasse avec charité! » C'est un texte très court mais il est littéralement chargé de choses que nous devons comprendre. C'est juste un texte à fort impact. Nous allons voir ce matin cinq impératifs merveilleux que j'appelle des principes pour une vie puissante qui sont contenus dans ces deux versets.

Mais permettez-moi de commencer par préciser un peu le contexte. De toutes les églises du Nouveau Testament auxquelles Paul écrivait, aucune n'était en plus grand danger que l'église corinthienne. Il n'y en avait pas de plus pécheresse que l'église corinthienne. Il n'y en avait aucune qui aie tant échoué à être ce que Dieu attendait d'un église telle qu'il l'a définie. Les Corinthiens étaient vraiment en difficulté. En fait, vous vous rappelez il y a longtemps, nous les appelions les Corinthiens Crado. Si quelque chose n'allait pas ils étaient dans le coup, pour sûr. Il y avait beaucoup de problèmes. Par conséquent, puisqu'il étaient probablement les pires fauteurs de troubles de toute église du Nouveau Testament, ils ont reçu le plus grand nombre de reproches. Aucune autre église n'a été aussi réprouvée que celle-ci.

D'autre part c'est une preuve d'amour parce que l'amour est quelque chose qui réprimande et corrige lorsque le péché est visible. En fait, je voudrais simplement attirer votre attention sur le fait que si vous prenez les 16 chapitres de 1 Corinthiens et que vous prenez les 13 chapitres de 2 Corinthiens cela totalise 29 chapitres écrits pour remettre une église sur le droit chemin. En fait, en termes de chapitres cela en fait le plus long livre du Nouveau Testament. Il n'y a pas d'autre livre qui comporte 29 chapitres. Les plus proches sont Matthieu et Actes mais celui-ci avait 29 chapitres parce qu'il y avait tant à dire, parce qu'il y avait un tel désordre à Corinthe. Je ne sais pas pour vous, mais je préfère ne pas avoir 29 chapitres écrits pour moi, pour essayer de me remettre sur le droit chemin, mais c'est ce qui s'est passé à Corinthe.

Le livre est empli de réprimandes mais il est aussi chargé d'amour parce que, voyez-vous, c'est l'amour qui appelle à la justice, pas vrai ?. C'est l'amour qui réprimande toujours. C'est l'amour qui dit: «Voici le chemin; "1 Corinthiens 4:14 vous avez là ce qui est la clé du livre et cela dit - 1 Corinthiens 4:14 dit:" Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés." l’Épître aux Corinthiens n'a pas été écrit pour leur faire honte. Il ne l'a pas simplement été pour les humilier, mais il a été écrit par amour pour les exhorter à un comportement juste où ils pourraient enfin hériter de la bénédiction de Dieu. C'est donc un livre d'amour. L'amour fait cela, voyez-vous. En fait, tout le livre ressemble un peu au chapitre 13, pas vrai, c'est une grande déclaration d'amour.

Alors Paul les a réprimandés, oui, mais sa réprimande est une réprimande d'amour. Il leur écrit pour les délivrer de leur péché et il aborde chaque problème qu'ils ont. Quatorze chapitres de cette première épître pour fixer leur comportement dévoyé et un chapitre pour corriger leur théologie déformée. On arrive maintenant au chapitre 16 et à quelques conclusions. Et dans sa conclusion, il y a cette petite, cette courte phrase dans les versets 13 et 14.

Très souvent, à la fin des lettres de Paul, c'est emmêlé - tout n'est pas toujours étroitement lié. Il peut y avoir un peu de ci et un peu de ça. C'est un peu comme un P.S. Je pense que le livre en lui même s'achève au verset 58 du chapitre 15. Le verset 58 est donc la fin de la lettre : «Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur. ", etc. C'est le point culminant. Puis nous avons un P.S.

Il dit quelques mots concernant la collecte et apparemment, ils s'interrogeaient à ce propos, et il cale ça à la fin. Puis il dit quelques mots sur ses déplacements pour son ministère. Plus loin, il ajoute quelques mots sur certaines choses qui se passent dans l'église et conclut par un salut. Mais en regardant ce chapitre ce qui en quelque sorte nous saute aux yeux, ce sont ces exhortations dans les versets 13 et 14. Il y a cinq verbes à l'impératif en grec. Cela en fait des ordres. Ils ne sont pas facultatifs. Ce sont des exigences de la part du Saint-Esprit pour le croyant. Je les appelle les principes pour une vie puissante.

C'est ce que ça implique qui est le plus intéressant. J'essayais simplement de structurer la pensée de Paul dans mon esprit et comme j'ai commencé à étudier ces cinq impératifs, j'ai découvert qu'ils sont la version positive de tous les éléments négatifs qu'il a cité dans les 15 premiers chapitres de la lettre aux Corinthiens. Il renverse la situation. Tout au long des 15 premiers chapitres, il a dit : «Ne faites pas ci puis ne faites pas ça et ne faites pas ci et cessez de faire ça et arrêtez ça», et maintenant tout d'un coup, il dit: «Regardez, faites ci, Faites ça, faites ça, faites ça, faites ça. "C'est un 360°.

Il donne cinq ordres militaires, pour ainsi dire, aboyés comme un sergent instructeur le ferait. «Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous. Que tout ce que vous faites se fasse avec charité!» Maintenant, s'ils avaient obéit à ces cinq ordres, le reste du livre n'aurait jamais été écrit car lis auraient corrigé leurs erreurs plus tôt. Revenons à ces cinq ordres. Vous pouvez suivre le schéma fourni dans le bulletin si vous le souhaitez et nous allons observer ces cinq commandements militaires donnés au croyant

Numéro un. Être vigilant. Le premier est d'être en alerte. Le mot utilisé au verset 13 est Veille. Veille. Maintenant, si vous avez nommé votre fils Gregory, vous l'avez nommé celui qui Veille. Le mot grec grēgoreō, veiller, être alerte. C'est ce qu'il signifie vraiment - il peut être utilisé dans un sens physique, d'être éveillé par opposition à être endormi. Dans 1 Thessaloniciens 5:10, il est dit: «notre Seigneur Jésus Christ, qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillons, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui.», et il utilise ce mot là pour être éveillé et cela signifie être vivant par opposition à être mort. Mais dans le même chapitre, 1 Thessaloniciens 5: 6, il est utilisé de manière spirituelle: «Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres.» Ainsi, il pourrait s'agir d'un mot d'éveil physique ou Il pourrait être utilisé pour évoquer un réveil spirituel. Ici, il est utilisé dans son sens spirituel. Il n'a évidemment pas écrit à des gens qui sont profondément endormis physiquement. Il écrit aux gens qui dorment spirituellement. Il dit: «Réveillez-vous; Soyez attentifs ". Selon la plupart des lexiques, ce mot signifie plus que juste être éveillé par opposition à être endormi. Il évoque l'idée d'être réellement éveillé et d'être conscient. Cela demande un effort constant d'être vigilant.

L'idée est de savoir ce qui se passe et, accessoirement, ce mot ici, le mot veille ou éveille ou vigilance est utilisé 22 fois dans le Nouveau Testament et il est utilisé maintes et maintes fois en référence au chrétien. La vie chrétienne doit être une vie de vigilance. Nous devons être réveillés. Nous devons être vigilants. Nous devons avoir un sens aigu pour comprendre ce qui se passe, pour évaluer la situation et être conscient de ce que prépare l'adversaire. Vous ne pouvez pas vivre votre vie de chrétien, disait Paul, dans un état de stupeur. Vous devez être vigilants.

Cela faisait partie du comportement corinthien. Ils étaient dans la stupeur tout le temps. Tout d'abord, beaucoup d'entre eux étaient dans une stupeur physique. Franchement, ils étaient bourrés. Ils étaient ivres. Dans 1 Corinthiens 11 au verset 21, il dit: «Lors donc que vous vous réunissez, ce n'est pas pour manger le repas du Seigneur; car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l'un a faim, tandis que l'autre est ivre."Il dit," car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l'un a faim, tandis que l'autre est "quoi?" Ivre." Ils étaient littéralement ivre. Ils étaient donc dans un état de stupeur.

En fait, l'une des raisons pour lesquelles vous ne devriez pas vous saouler entre autres, c'est que lorsque vous êtes ivre, vous n'êtes plus attentif à ce qui se passe dans votre vie chrétienne. Vous n'êtes pas vigilant face à Satan. Vous n'êtes pas vigilants face à la tentation. Vous n'êtes pas au fait de vos besoins. Vous n'êtes pas plus éveillés à quoi que ce soit et c'est une bonne raison de ne jamais prendre quoi que ce soit qui vous soumet à son pouvoir et vous empêche d'être en alerte.

Eh bien, ils étaient dans un état d'ivresse physique parfois, mais le plan majeur que Paul évoque ici n'est pas le plan physique, mais le plan spirituel. Ils étaient dans une stupeur spirituelle. Ils n'étaient pas vigilants. Et ça, c'est une situation mortelle pour un chrétien. En passant, lorsque vous voyagez et que vous parlez à plusieurs chrétiens et à diverses églises où la Bible n'est pas enseignée et où ils ne comprennent pas vraiment les principes spirituels, ils vivent la plupart de leur vie chrétienne dans la stupeur. Ils ne savent jamais vraiment ce qui se passe. Vous leur dites une simple vérité spirituelle et ils vous avez un, "Oh", comme si ça leur tombait du Ciel tout d'un coup.

Laissez-moi vous montrer ce que je veux dire. Revenons un peu en arrière dans le texte et à chacun de ces cinq commandements, je veux vous montrer la situation dégradée à Corinthe et comment ces cinq commandements étaient tout simplement l'opposé de leurs problèmes. Revenons-y. Étaient-ils vigilants? La réponse est non. Écoutez. N'essayez pas de regarder ces versets. Écoutez juste une minute. Dans 1 Corinthiens 5: 6, il dit: «Ne savez-vous pas qu'un peu de levain fait lever toute la pâte?» Il dit: «Allez, ne savez-vous pas que vous ne pouvez laisser les pécheurs dans la communauté sans qu'ils aient effet sur elle? "

Dans le chapitre 5:12, il dit: "N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger?" "Ne jugez-vous pas les gens pour voir s'ils sont un plus ou un moins pour votre communauté?" 1 Corinthiens 6: 2, «Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde?» «Pourquoi ne gérez-vous pas vos propres affaires avec l'autorité que Dieu vous a accordée pour le faire plutôt que de les porter devant un juge païen? " Ce qu'il dit c'est, "Ne savez-vous pas que vous ne pouvez pas laisser le levain? Ne savez-vous pas que vous êtes censé juger le péché au milieu de vous? Ne savez-vous pas que Dieu vous a donné l'autorité de juger dans le royaume? Vous devez certainement pouvoir gérer vos affaires ici et ne pas les entraîner dans les tribunaux païens.» Dans 1 Corinthiens 6: 3, il dit:« Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie?» Dans le chapitre 6 verset 4, il dit:« N'y a t-il personne sage parmi vous? »Au chapitre 6 verset 9, "Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu?" Chapitre 6 verset 15,"Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ?" Chapitre 6:16," Ne savez-vous pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair." Chapitre 6 verset 19," Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous ?"

Et le problème avec les Corinthiens était qu'ils dormaient. Vous voyez ? Vous ne pouvez pas être vigilants si tu dormez, hein? Ils étaient dans une stupeur spirituelle. Ainsi, dans 1 Corinthiens 8: 9, il dit: "Prenez garde" 1 Corinthiens chapitre 10 verset 12," Prenez garde." Chapitre 12 verset 1 il dit:"Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez..." quoi? "dans l'ignorance." "Mais vous l'êtes." Ils étaient ignorants. Ils étaient dans la stupeur. Ils n'étaient pas vigilants. Et le résultat a été que tout était souillé.

On peut résumer le problème des corinthien en lisant au chapitre 6:12, ça fait partie du problème de toute façon. Paul dit: "Tout m'est permis, mais tout n'est pas utile; tout m'est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit." Les Corinthiens parce qu'ils étaient dans une telle stupeur ont été soumis à la puissance de tout. Ils étaient victimes de tout, de toute philosophie humaine, de tout mauvais comportement humain. Ils en ont été victimes parce qu'ils n'étaient pas vigilants. Ils dormaient. Ils ne savaient pas. Ils dormaient. Vous me direz: "Eh bien, pauvres gens. Ils n'y pouvaient rien" Oh si, ils pouvaient. Ils avaient beaucoup de solutions.

C'est pourquoi dans 1 Corinthiens 15:34 il dit: "Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point." Vous voyez, il les appelle à se réveiller. Écoutez, les croyants doivent être vigilants. Vous ne vivrez jamais une vie chrétienne satisfaisante en baignant dans l'ignorance, jamais. Vous ne fonctionnerez jamais sur des principes que vous ne connaissez pas. Si vous êtes un chrétien "Eh bien, j'en sais rien," vous êtes dans la panade. Vous venez de perdre la joie d'être dans la Volonté de Dieu et la joie de voir comment Dieu vous bénit lorsque vous êtes dans cette joie de l'obéissance parce que vous ne savez pas ce qu'est la Volonté de Dieu.

En fait, le Nouveau Testament nous donne beaucoup d'indices sur ce que nous devons surveiller. Tant que nous sommes éveillés, nous dit-on : «Jean, qu'est-ce que je cherche? Je suis vraiment vigilant mais qu'est-ce que je suis censé voir?" Eh bien premièrement, la Bible dit de veiller face à Satan. Pierre nous le dit dans 1 Pierre 5: 8: «Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera." Qui est-ce qu'il dévorera? C'est celui qui n'est pas quoi? Celui qui ne veille pas. Vous devez être attentif aux subtilités rusées et astucieuses de Satan. Vous devez comprendre comment il opère.

Vous devez savoir que, fondamentalement, il est comme un entraîneur de football avec seulement trois joueurs et qu'il devrait être simple de se défendre. La convoitise de la chair, la convoitise des yeux et quoi? L'orgueil. Il surfe sur ces trois mêmes vagues tout le temps. Vous devriez connaître ses stratégies. Vous devriez être le savoir. Être vigilant. Ne soyez pas pris au piège parce qu'il se promène à la recherche du gars qui fait une sieste comme un mec qui se rend sur le territoire des lions, sors de sa voiture et s'installe dans l'herbe pour une sieste. Il cherche ce genre de gars. Alors méfiez-vous de Satan.

Deuxièmement, faites attention aux tentations. Dans Marc 14:38 Jésus dit: "Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en" quoi? "tentation". Vous devez vous méfier de la tentation. Bon sang, Satan attaque par des biais auxquels vous n'avez jamais pensé. Vous ne pouvez pas simplement vous balader joyeusement dans le monde, vous y exposer sans être affecté par lui. Ça vous blessera. Vous serez exposés à la tentation. Veillez, gardez les yeux ouverts.

La troisième chose dont parle le Nouveau Testament, c'est de se méfier de l'apathie et de l'indifférence. A propos de l'église de Sardes dans Apocalypse chapitre 3, il dit: "Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir." Écoutez, une église peut plus ou moins se complaire dans l'apathie. Un chrétien peut se contenter d'être satisfait, content de lui-même, apathique et indifférent et le Seigneur dit l'église à Sardes: "Je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi."

Le Seigneur châtiera un chrétien apathique et indifférent qui ne corrige pas ses péchés, qui ne gère pas ses faiblesses, qui ne se repend pas de ses désobéissances. Ne croyez pas que vous pouvez nonchalamment vous laisser aller et faire votre vie tranquille sans conséquences. Je crois que Dieu vous châtiera et je crois qu'il vous châtiera parce que c'est un Dieu d'amour qui veut vous remettre dans le droit chemin afin qu'il puisse vous offrir toutes les bénédictions qu'il veut que vous ayez. Donc l'apathie est une autre chose dont il faut se méfier. Observez votre vie. Lorsque vous arrivez à un point où vous êtes à l'aise avec votre péché et que vous n'essayez plus de lui faire face et de le traiter alors vous êtes vraiment en difficulté. Alors méfiez-vous de ça.

Ensuite, méfiez vous des faux prophètes. En écrivant à Timothée, Paul dit dans 2 Timothée: "Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs," Au verset 5 de 2 Timothée 4, il dit: "Veillez." Vous devez être attentifs aux faux enseignements, aux fausses doctrines, gardez votre esprit vigilant.

Cinquièmement, la Bible nous dit de veiller dans la prière. Pierre dit: "Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière.", 1 Pierre 4: 7. Paul dit dans Ephésiens 6:18, "Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications." Nous devons veiller. Vous ne pouvez pas prier sans savoir ce qui se passe. J'avais l'habitude de parler de Marcy quand elle était petite. Elle disait toujours: «Cher Dieu, bénissez tout le vaste monde.» Je lui disais: «Marcy, tu ne peux pas dire ça. Qu'est-ce que tu veux dire par «bénissez tout le vaste monde»? Tu dois être précise, ma puce." Dieu, bénis le vaste monde, ça ne le fait pas. Ce que vous devez faire est de supposer que Dieu veut que vous priez pour des questions spécifiques et c'est ça veiller. Comment pouvez-vous prier si vous ne savez pas ce qui se passe? Soyez précis.

Ok, une dernière chose. Méfiez-vous de Satan, soyez vigilants face à la tentation, luttez contre l'apathie, faîtes attention aux faux docteurs, veillez dans la prière. Enfin, veillez jusqu'au retour du Seigneur. Le Nouveau Testament dit dans Matthieu 24:42, ou 25:13, et plusieurs autres passages, "Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra." Qu'est-ce que ça veut dire être vigilant ? Cela signifie-t-il observer tout ce qui se passe ? "Eh bien, je ne le vois pas aujourd'hui ?" Non. Cela veut dire veiller parce qu'il vient. Pas aux alentours. Veillez sur votre vie. Vous n'avez que le temps de faire ce que Dieu vous a donné à faire. Veillez. pour que tout se passe bien. Faîtes simplement ça.

Les Corinthiens ont foiré. Les Corinthiens n'étaient pas vigilants. Par conséquent, ils ont été victimes de Satan. Ils ont été victimes de la tentation. Ils ont été victimes de l'apathie et de l'indifférence. Ils ont été trompés par de faux enseignants. Ils ont été affaiblis par l'absence de prière et ils n'étaient pas prêts pour le retour du Seigneur. Ils niaient même la résurrection. Donc, Paul leur a dit: «Regardez, vous pouvez corriger tout cela si vous restez simplement attentifs." Vous voyez, cela - ça résoudra tant de problèmes si seulement vous restez vigilants.

Vous me direz: "Comment on fait ça?" Je vais vous dire comment. Tous les avertissements dont vous avez besoin sont dans la Parole de Dieu. Donc, pour rester vigilants lisez juste ce livre. C'est comme un microscope pointé sur chaque petite subtilité de Satan. Il nous révèle tout. Regardez. Regardez bien dans ce livre et appliquez ces principes. Vous voyez, la Parole de Dieu est nécessaire à la doctrine, pour vous rendre parfait en vous instruisant dans la justice, pour vous rendre mature. Il suffit de s'attacher à la Parole. C'est la fenêtre à travers laquelle vous restez vigilants.

Le deuxième commandement des Principes pour une Vie Puissante est d'être ferme. Un, Soyez vigilants, Deux, soyez fermes. J'aime les gens qui sont fermes. Pas vous? J'aime les gens qui défendent ce qu'ils croient. Je n'aime pas les gens qui flottent et vacillent et suivent le vent. J'aime les gens qui croient vraiment ce qu'ils prêchent et qui s'y tiennent. Vous voyez ici, il dit: «Tenez-vous ferme dans la foi." Le mot grec est stēkō et quand j'entends ce mot, ça me fait toujours penser au fait de planter des pieux . Et, bam, vous voilà enracinés. Il dit: «Soyez fermes.» Comme dit Hodge: «Ne considérez pas tous les points de doctrine comme une question ouverte.» Les Corinthiens suivaient juste le vent, vous voyez. Il dit: «Soyez fermes.» Les Corinthiens devaient entendre cela. Remarquez ce qu'il dit: «Tenez-vous fermes dans la foi.Il ne dit pas "dans la foi" pour parler de quelque chose de spirituel mais de la foi comme un vecteur de la perception de Dieu. Tenez-vous ferme dans l'Evangile, la foi, la foi dont Jude a dit qu'elle a été délivrée aux saints une fois pour toutes, la foi, le christianisme. Tenez-vous fermes dans la foi, referez-vous à la Parole de Dieu, referez-vous à l'Évangile, c'est ce qu'il dit. La foi ne doit pas être confondue avec la foi vue comme une ressource spirituelle.

Même dans 1 Timothée 6:12, il est dit: "Combats le bon combat de la foi", mais le Grec ne dit pas que c'est ce qui est approuvé. Le grec dit, «Combattez le bon combat de la foi.» Vous voyez, nous devons lutter pour nous attacher à la foi parce que Satan veut nous arracher la foi, le contenu de la vérité.

Vous me direz: «Eh bien, qu'ont fait les Corinthiens?» Eh bien, ils n'étaient pas attachés à la foi. Permettez-moi de vous poser cette question. Quel est la base fondamentale de la foi? Je vais vous répondre. C'est ça. C'est une foi révélée par Dieu. Pas vrai ? La conclusion est que notre foi, le contenu de l'Évangile est surnaturellement révélé par Dieu et n'a pas d'égal. C'est une foi révélatrice. Vous savez quoi ? Ils avaient même laissé tombé ça en un sens. Laissez-moi vous montrer. Revenons au chapitre 3. Ils ne défendaient pas la foi.

Eh bien, revenons au chapitre 1 pour une seconde. Les gens disaient: «Oh, cette foi chrétienne, ce truc du christianisme n'est qu'une folie», n'est-ce pas? Juste une folie. C'est ce qu'ils disaient. "Car la prédication de la croix -" verset 18, est quoi ? -"une folie pour ceux qui périssent -" une folie. "Où est le sage? où est le scribe?-" verset 20 "- où est le disputeur de ce siècle? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde? » Vous voyez ? "Et ils disent que c'est la sagesse, la sagesse du monde" comme ils l'appellent au verset 21. "L'Évangile est une pierre d'achoppement et c'est une folie".

Voilà ce que j'en dis. Les Corinthiens avaient réellement permis à la sagesse humaine d'infester aussi l'Église, qu'ils l'acceptaient sur une base égale à la révélation de Dieu. En d'autres termes, la révélation de Dieu avait perdu son caractère unique. Nous avons étudié ça en profondeur lorsque nous avons abordé ce texte. Ils avaient toutes ces philosophies humaines, vous vous rappelez, qu'ils ont intégrées dans l'assemblée de Corinthe afin qu'ils mêlent la philosophie humaine et la Vérité de Dieu et vous ne pouvez pas faire cela mes amis. Ce sont deux choses totalement opposées. La révélation de Dieu ne peut être égalée par la sagesse humaine. Mais ils ont littéralement dénaturé le cœur même du christianisme en jouant avec l'idée que la philosophie humaine était compatible avec la révélation de Dieu.

Avançons ensuite au chapitre 3 et au verset 18 où il leur dit: "Que nul ne s'abuse lui-même: si quelqu'un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu'il devienne fou, afin de devenir sage." En d'autres termes, si vous pensez que vous êtes vraiment intelligent, vous vous trompez. Soustrayez votre sagesse humaine et ce qui reste est la vraie sagesse. C'est ce qu'il dit. "Que nul ne s'abuse lui-même," et c'est ce qu'ils faisaient. Ils s'étaient fourvoyés en pensant que la sagesse humaine était au même niveau que la révélation de Dieu et qu'ils dénaturaient le cœur même de la foi.

C'est ce qui se passe aujourd'hui. Nous considérons aujourd'hui que la Bible est simplement un commentaire humain sur la vision de Dieu qui existait au temps où elle a été écrite. C'est de la sagesse humaine. Ils ont dénaturé le christianisme en son cœur même.

D'accord, sur un deuxième plan, après que vous ayez perçu le christianisme comme étant la révélation de Dieu, la deuxième caractéristique la plus grande du christianisme est la personne du Christ. Vous n'êtes pas d'accord ? Vous voulez rapidement vous tenir à ses côtés. Les Corinthiens n’essayaient même pas. Regardez le chapitre 12

Ils s'étaient livrés à un mélange de paganisme et de christianisme. Ils avaient amené beaucoup de leurs pratiques cultuelles. Ils avaient permis beaucoup d'extases païennes et de transes et toutes ces choses bizarres qui faisaient partie de leur religion culturelle d'entrer dans le christianisme afin que quand ils se rencontraient il y avait des gens qui croyaient vraiment dans le Seigneur et Son Esprit et il y avait d'autres gens qui étaient dénaturés, décalés, prêchant soi-disant dans une sorte de d'extase qui était vraiment du paganisme pur. Ce qui s'est passé était vraiment déroutant. Le verset 2 du chapitre 12 nous dit, «Vous savez que, lorsque vous étiez gentils.» ou des païens - ethne - «vous vous laissiez entraîner vers les idoles muettes, selon que vous étiez conduits.». En passant, la terminologie là parle d'être emporté d'une manière extatique, emporté Comme quelqu'un qui est dans une sorte de transe spirituelle. Il dit: "Vous étiez emportés et menés dans ces extases quand vous adorez ces idoles muettes et maintenant la réalité c'est que vous laissez ça se produire dans l'assemblée. Mais je vous dis - "au verset 3" -nul, s'il parle par l'Esprit de Dieu, ne dit: Jésus est anathème! "

Vous savez ce qui s'est passé dans leur assemblée? Les gens étaient littéralement debout emplis de ces extases soi-disant inspirées par le Saint-Esprit et maudissaient Jésus. Maudissaient Jésus. Or, les Corinthiens n'étaient pas ancrés dans la foi quand ils sapaient l'autorité incontestable de la Parole de Dieu et quand ils maudissaient littéralement Jésus. Ils dénaturaient le christianisme en son cœur.

Troisièmement, regardez le chapitre 15. Il leur dit au chapitre 15 verset 12. Écoutez ceci. "Or, si l'on prêche que Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu'il n'y a " quoi "point de résurrection des morts?" Maintenant pouvez-vous croire cela? Un, ils minent l'autorité de la Parole de Dieu, deux, ils nient la réalité de Jésus-Christ, trois, ils disent qu'il n'y a pas de quoi? De résurrection. Ils ont juste dénaturé le cœur de l'Evangile. Voyez-vous, ils n'étaient pas fermes dans la foi. Loin de là. Donc, quand Paul dit: «Tenez-vous fermes dans la foi», il dit, «retournez à l'autorité de la Parole de Dieu, retournez à la personne de Christ et retournez à la résurrection qui sont les grandes pierres angulaires du christianisme». Vous voyez, c'est vraiment ce qu'il dit quand il dit cette simple phrase, "Tenez-vous fermes dans la foi." Il renverse tous les points négatifs que je viens de soulever avec vous.

Vous voyez, 1 Corinthiens aurait pu être écrit en ces deux versets si toutes ces choses n'étaient pas vraies à leur sujet. Il aurait juste eut à insister sur l'importance de continuer de veiller, de rester ferme dans la foi, de suivre les cinq veillez et soyez fermes.

Maintenant, la Bible nous dit d'être fermes. Vraiment fermes. Nous devons défendre la foi. 2 Thessaloniciens 2:14 nous dit: "C'est à quoi il vous a appelés par notre Evangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre." Vous maintenez ces choses que vous avez apprises par la parole, par l'épître. Encore une fois, je vous le demande quelle est alors la clé bien-aimés? Quelle est la clé pour être ferme? C'est la Parole, n'est-ce pas? C'est la doctrine apostolique. Ce sont les épîtres

Pour pouvoir être vigilant, vous devez étudier la Parole pour voir le monde à travers elle. Pour pouvoir être fermes, vous devez savoir quelle sont les enseignements de la Parole et vous devez rester vigilants. Donc, la clé pour être vigilants, la clé pour être fermes c'est la Parole.

En fait, le Nouveau Testament dit beaucoup d'être ferme. Il dit: "demeurez ainsi fermes dans le Seigneur, mes bien-aimés!", Philippiens 4: 1, "Tenez-vous ferme dans le Seigneur", "Soyez ferme dans votre engagement envers le Christ et dans votre croyance en ses ressources". Il dit "demeurez unis". Philippiens 1:27 dit:" demeurez fermes dans un même esprit", Philippiens 1:27. Soyez ferme dans l'unité. Il dit être ferme en liberté. Galates 5: 1, "C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.", et ne vous laissez plus attacher au légalisme. Il dit: «Tenez-vous ferme ou soyez ferme dans la Volonté de Dieu.» Epaphras prie dans Colossiens 4:12 afin que, parfaits et pleinement persuadés, nous persistions dans une entière soumission à la volonté de Dieu. Il est dit: «Soyez fermes contre Satan.» Ephésiens 6: «Soyez forts dans le Seigneur, car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang», etc, etc et ça continue en disant, "et par-dessus tout-" quoi ? "-se dresser contre Satan." Nous devons donc être fermes dans notre dévotion au Christ, être fermes dans l'unité, être fermes dans la liberté, être fermes dans la Volonté de Dieu, être fermes contre Satan, solides, fermes, pas ballottés de doctrines à tous vents, non séduits par des esprits séducteurs et des doctrines de démons. Les Corinthiens n'étaient pas fermes et ils n'étaient pas vigilants. Ils ne pouvaient donc pas être fermes dans l'évangile, fermes dans la dévotion au Christ, fermes dans le bon usage de la liberté, fermes dans l'unité, fermes dans la Volonté de Dieu ou fermes contre Satan. Ils n'étaient pas assez ancrés dans la Parole.

Un troisième commandement militaire tiré des versets de Paul c'est celui-ci : "Veillez, demeurez fermes dans la foi -« J'aime ça »- agissez comme, "quoi?"- des hommes." Agissez comme des hommes. J'appelle cela être mature. Soyez matures. "Comportez-vous comme des hommes." Cela signifie simplement agir comme un homme. C'est un mot intéressant qui apparaît ici, je pense si je me souviens bien qu'on le trouve seulement à cet endroit dans le Nouveau Testament. Oui. C'est la seule fois où il est utilisé, à part dans la version des Septante et souvent traduite , "Soyez de bon courage." Donc, il y a une idée de courage, mais il est également utilisé comme une référence à la maturité. Ces deux notions s'entremêlent. L'idée de courage et de maturité, mais là encore ne sont-ce pas des termes presque égaux? Un enfant, quelqu'un d'immature n'a pas tendance à être courageux. Une personne mature a tendance à être courageuse. Un enfant a tendance à avoir peur. Une personne mature a tendance à avoir un sentiment de contrôle, de confiance. C'est essentiellement ce qu'il dit. «Vous devriez être des hommes courageux, grandis et mûrs. Vous Conduire de manière adulte pourrait être une façon de traduire andrizo (-omai).

Permettez-moi de souligner le terme de maturité parce que la part de courage doit être moindre que la part de maturité. Au chapitre 14 verset 20, Paul avertit de nouveau les Corinthiens comme tant de fois, mais regardez ce qu'il dit en 14:20. "Frères," dit-il, "-ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l'égard du jugement, soyez - "quoi? "soyez des hommes faits ." Grandissez. Il leur dit cela en tant de termes encore et encore et encore. Au chapitre 4, il dit: "Je dois vous parler comme à des fils", et il dit: "Je dois vous traiter comme des petits enfants et si vous ne vous reprenez pas je vais venir à vous et si je viens à vous je vais vous donner la fessée si je le dois." Il ne dit pas vraiment cela. Il dit: "Que voulez-vous? Que j'aille chez vous avec une verge ?" AH, AH, AH, vous voyez ? Si vous ne vous reprenez pas...

C'était un tas de bébés. Ils n'étaient pas des hommes au niveau de la compréhension. Ils n'étaient pas des hommes de courage et ils n'étaient pas des hommes de maturité. C'étaient des bébés qui se battaient, se disputaient, qui étaient immatures, qui n'échappaient pas à toute fausse doctrine comme Éphésiens 4:14 nous le dit. Ils étaient tout simplement infantiles et par conséquent ils ne pouvaient pas se défendre contre les assauts de Satan.

Revenons au troisième chapitre, le texte le plus connu sur ce thème. "Pour moi, frères," dit-il "ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent,"- "Vous êtes comme des bébés. Je ne peux même pas vous donner de nourriture solide. Je dois continuer à vous donner du lait." Ils étaient immatures. Ils n'avaient pas grandi.

Il fallait les traiter comme des enfants. Ils devaient être fessés. Ils avaient même des rivalités fraternelles. Ils attaquaient leurs frères au tribunal, se battaient, se querellaient. Paul leur dit même dans le chapitre 13: «Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai"- quoi ?- " j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant." Même leur culte religieux était infantile. Tout était basé sur des sentiments et des émotions plutôt que sur la vérité et la doctrine. Donc Paul dit, "grandissez."

Et vous savez quoi ? S'ils avaient simplement grandis, ils auraient éliminé toute une série de problèmes, tout un tas. Concupiscence, combat, querelle, un genre de religion infantile. Une religion émotionnelle aurait donné quelque chose s'ils contemplaient la vérité, s'ils étaient des hommes dans leur compréhension de la Parole. C'est pourquoi je crois que l'enseignement de la Parole de Dieu, que la musique que l'Église représente, que la structure de l'Église doit toujours appeler au plus haut niveau pour amener les gens en ce lieu mature et pas toujours aux sentiments et aux émotions qui sont fondamentalement le niveau de l'enfance. Donc il dit grandissez. S'ils avaient grandi, ils auraient changé beaucoup de choses.

Alors il dit: "Soyez vigilants." S'ils étaient vigilants, ils n'entreraient pas dans tout ce désordre. «Soyez fermes». S'ils avaient été fermes, ils n'auraient pas abandonné leur théologie. «Soyez matures». S'ils avaient été matures, ils auraient éliminé toutes les querelles, les tracasseries, les combats, les insuffisances et les inepties de l'immaturité. D'ailleurs, tout le monde doit être mature, n'est-ce pas? 2 Pierre 3:18 dit: "Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ." Dans Ephésiens chapitre 4 verset 13, il est dit: « parvenons tous à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de-" Qui ? "-de Christ." Grandissez en celui qui est la tête et ne soyez plus des enfants. Vous voyez ? Grandissez !

Dis: "Comment puis-je faire ça John? Je sais être vigilant. Je regarde le monde à travers la Parole. Je sais être ferme. Je Connais la doctrine de la Parole. Mais comment puis-je grandir?" Je vais vous dire comment. Tout comme les nourrissons cherchez le lait pur de la Parole qui vous fera grandir. Même chose. Etudiez la parole et vous découvrirez comment être vigilants. C'est un excellent point de départ. Vous serez fermes et vous commencerez à mûrir. Ce n'est pas si difficile. Tout est là, dans la Parole.

Quatrièmement, et c'est le seul verbe de forme passive dans le texte "Soyez fortifiés." Il ne dit pas, "Soyez forts." Vous savez pourquoi? Parce que vous ne pouvez pas vous renforcer vous mêmes. C'est quelque chose que le Seigneur doit faire. C'est comme Paul le dit dans Ephésiens 6:10, "Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante." "Soyez renforcés," dit-il. Le Seigneur l'a utilisé. Le Seigneur, Jésus, dans Luc 2:40 nous dit: "Or, l'enfant croissait et se fortifiait. Il était rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui." C'est un mot qui peut signifier un renforcement spirituel, un renforcement intérieur, un homme fort intérieurement, un esprit fort - notez bien - qui peut vaincre la chair comme le dit 2 Timothée 2: 1, "Toi donc, mon enfant,"- dit-il- " fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus-Christ." Un esprit fort surpasse la chair. Les Corinthiens n'étaient pas fortifiés. La chair régnait. Tout ce que la chair leur disait, ils l'ont fait. Ils ne pouvaient pas lutter contre la chair. Il dit: "Vous êtes charnels. Vous êtes des victimes de la chair."

Maintenant ce qui est étonnant à ce sujet, c'est qu'ils pensaient qu'ils étaient forts. Oh bon sang, ils pensaient qu'ils étaient mieux que tout le monde. En fait, ils disent au chapitre 4 - Paul dit: "Vous croyez que j'ai peur de venir. Vous êtes si exceptionnels que j'ai peur de vous voir". - Il ne viendra pas nous voir. Nous sommes trop durs à gérer." Il leur dit au chapitre 10 verset 12,"Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde" de quoi ?" - de tomber !" Ils pensaient qu'ils étaient si forts. Ils étaient tout sauf ça.

Regardez le quatrième chapitre et regardez comment Paul traite cet fameuse faiblesse. En fait, il y a beaucoup d'autres illustrations sur tous ces points que nous n'avons pas le temps d'approfondir. Je prends juste une paire d'exemples représentatifs, mais comme je l'ai dit, tout le livre est vraiment la version négative de ces cinq principes. Notez dans 1 Corinthiens chapitre 4, il dit au verset 6, "vous concevez de l'orgueil" Verset 18, "Quelques-uns se sont enflés d'orgueil." Chapitre 5 verset 2, "Et vous êtes enflés d'orgueil!" Il n'y a pas à se poser de questions ici, Ils étaient enflés d'orgueil. Ils pensaient qu'ils étaient exceptionnels. Des gens très importants, des superstars spirituelles. Alors il leur dit: «Laissez-moi vous parler un peu. Vous êtes si fiers." Verset 7,"Car qui est-ce qui te distingue? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu? " "Qu'est-ce qui vous fait penser que vous êtes si importants ? Si vous êtes différent de quelqu'un d'autre Dieu vous a fait de cette façon et si vous possédez quoi que ce soit c'est Dieu vous l'a donné et ça n'a rien à voir avec vous de toute façon. Vous pensez vraiment que vous êtes quelqu'un ? " Bon sang, ils pensaient qu'ils étaient si forts, ils étaient si suffisants.

Donc, il leur répond au verset 8. Bon sang, il devient si sarcastique. C'est la partie la plus sarcastique du livre. "Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, sans nous vous avez commencé à régner. Et puissiez-vous régner en effet, afin que nous aussi nous régnions avec vous! " Et il dit, " Et puissiez-vous régner en effet," Ce n'est que du sarcasme. «Puissiez-vous régner en effet,» Ils pensaient tout simplement être des rois, suffisants, riches. Puis il fait une comparaison. «Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes,» Il commence à les comparer aux apôtres. «puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes.» Et là, regardez combien il est sarcastique. «Nous sommes fous à cause de Christ; mais vous, vous êtes sages en Christ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. » Vous voyez, la façon dont ils se percevaient. «Vous êtes honorables, mais nous sommes méprisables.» En d'autres termes, Paul dit: « Comme ça, vous dites que vous êtes les meilleurs et que nous sommes les perdants.» Ils étaient fiers à ce point. Ils regardaient les apôtres de haut.

Il dit: "Jusqu'à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité; nous sommes maltraités, errants çà et là; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains; injuriés, nous bénissons; persécutés, nous supportons; calomniés, nous parlons avec bonté; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu'à maintenant." Mais ils pensaient qu'ils étaient fascinants. Ils ne comprenaient pas ce que Paul leur disait ici: "La vraie grandeur vient de l'humilité véritable". Pas vrai ? Quand nous sommes faibles alors que sommes nous ? Forts. C'est ce qu'il leur dit dans sa seconde lettre.

Ils pensaient être si forts. Ils n'étaient pas forts du tout. Parce qu'ils étaient si faibles spirituellement, ils sont devenus physiquement faibles et à cause de ça - écoutez bien - le chapitre 11 verset 30 dit : "C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont " - quoi ? - "morts." En d'autres termes, leur faiblesse spirituelle provoquait la faiblesse physique, la maladie et la mort. Ils pensaient être si forts. Ils étaient faibles. Ils étaient faibles.

Paul a dû les exhorter dans le chapitre 9 verset 24. Il dit: "Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu'un seul remporte le prix? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent s'imposent toute espèce d'abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible." Paul dit: " je traite durement mon corps et je le tiens assujetti." Autodiscipline. Les corinthiens insouciants, flasques, indisciplinés et faibles pensaient qu'ils étaient si forts. Ils pensaient qu'ils pouvaient se laisser aller à fond sans aucune considération pour eux ou pour Dieu et Paul leur dit: "Vous ne pouvez pas faire ça. Je vous dis que vous devez être engagé dans une vie d'abnégation, une vie de sacrifice de soi et une vie d'autodiscipline."

Le Nouveau Testament nous dit d'être forts. Ephésiens 6:10 nous dit d'être forts dans le Seigneur contre Satan. Philippiens 4:13 nous dit d'être forts dans le service. Paul dit: "Je puis tout par celui qui me fortifie." Il parlait de son ministère et de son service. La Parole de Dieu nous dit d'être forts dans les bonnes œuvres. Colossiens 1:10 et 11, "portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres" Dans Daniel 11:32, il y a ce grand verset qui dit: "Mais ceux du peuple qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté et les plus sages parmi eux donneront instruction à la multitude."

Vous me direz : "Comment John? Je suis vigilant, ferme, mature par la Parole, mais comment puis-je être fort? " Eh bien, c'est un terme passif, un verbe passif. Cela nous est donné. Le Psaume 27 verset 14 nous dit ceci: "Espère en l'Eternel! Fortifie-toi et que ton cœur s'affermisse! Espère en l'Eternel!" Qui est celui qui nous donne la force? C'est le Seigneur. C'est le Seigneur. "Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante", Éphésiens 6:10.

Vous me dites: "Mais comment?" Par le Saint-Esprit. Ephésiens 3:16 nous dit que nous devons être fortifiés par son Esprit en notre for intérieur. Comme vous cédez votre vie à l'Esprit de Dieu, alors vous serez renforcé par sa puissance. En fait, nous avons beaucoup parlé de ce principe. Je vous le rappelle tout de suite. La vraie force vient de Dieu par son esprit. Paul dit: "Je prie pour que vous soyez fortifiés par Son Esprit dans votre for intérieur. Comme vous cédez à l'esprit, il vous fortifie." Vous voyez la simplicité de ce que Paul dit ici ? Si vous vous attachez à la Parole et que vous cédez à l'Esprit vous serez vigilants, vous serez fermes, vous serez matures, vous serez renforcés.

Il y a un cinquième commandement. Soyez aimants. Soyez aimants. C'est un point important car il équilibre tout le reste. Si nous appliquions simplement les quatre premiers commandements , nous pourrions être vraiment secs et militants aux yeux du monde. Il dit donc au verset 14, "Que tout ce que vous faites se fasse avec amour!" ou littéralement dans l'amour. "Que tout ce que vous faites se fasse avec amour!" Nous y voilà. Nous venons de recevoir des ordres de marche. Nous venons juste d'être raffermis, prêts au combat, adaptés à la guerre. Nous n'avons reçus ces ordres comme un sergent les auraient aboyés à ses troupes durant la bataille. On nous a dit de combattre et dans le même temps, il s'atténue ses ordres en disant : "Au fait, en passant, l'attitude que je veux que vous ayez dans tout ce que vous faites est une attitude d'amour." C'est le principe magnifique de la tempérance.

Le courage sans borne, l'amour infaillible. Ils doivent se tenir côte à côte. Trop d'amour et pas assez de fermeté et vous allez vous noyer dans le sentimentalisme. Trop de fermeté et pas assez d'amour et vous allez vous muer en une sorte de théologien cassant. Vous devez être les deux. Vous devez avoir l'amour et la saine doctrine. Nous voyons ces choses encore et encore et encore et encore à travers le Nouveau Testament. Elles doivent aller de pair. Que tout ce que vous faites soit fait dans l'amour.

Par amour, nous entendons simplement se sacrifier au service de celui qui en a besoin, c'est tout. Se sacrifier au service de celui qui en a besoin. Nous ne parlons pas d'émotion ici. Nous ne parlons pas d'un sentiment mais un d'acte d'amour, un acte de service. Jésus a dit: «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.» La façon dont il les aimait, c'était de leur laver les pieds et c'est ainsi que nous aimons en nous lavant les pieds. C'est répondre au besoin d'une personne en détresse.

Or, les Corinthiens n'aimaient pas. Oh la la, vous le savez. Dans le premier chapitre, il dit: "il y a des disputes au milieu de vous." Chapitre 1, verset 10, il dit: "Il y a des divisions parmi vous." Chapitre trois, il dit : "Moi, je suis de Paul! et un autre: Moi, d'Apollos! Je suis de Céphas; Je suis du Christ. puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels." Au chapitre 5 : "il y a parmi vous de l'impudicité, et une impudicité telle qu'elle ne se rencontre pas même chez les païens; c'est au point que l'un de vous a la femme de son père." Plus loin il dit, vous vous "attachez" même "à la prostituée " Ils avaient tout simplement dénaturé tout ce que représente l'amour.

Au chapitre 6, ils se poursuivaient en justice. Au chapitre 7, les partenaires mariés se refusaient l'un à l'autre. Dans le chapitre 8, les frères les plus forts menaient les frères les plus faibles à leur chute. Au chapitre 11, ils se goinfraient à la table du Seigneur et les pauvres arrivés en retard n'avaient rien à manger. Il n'y avait pas d'amour là dedans. Ils n'aimaient pas. Ils avaient une approche sans amour des dons spirituels. Ils n'étaient pas aimants en quoi que ce soit. Paul renverse vraiment tout leur mode de vie dans cette déclaration, que tout ce que vous faites soit fait dans l'amour. Cela aurait tout résolu.

Il nous dit alors deux choses : "Vous voulez ramener votre église dans le droit chemin? Attachez vous à la doctrine et à l'amour. Vous mêlez ces deux choses et vous renverserez la vapeur." Vous me demanderez,"Où obtenir l'amour? Comment l'obtenir?" Eh bien, les trois premiers ordres sont venus par la Parole. Le quatrième dont je vous ai parlé est venu par l'Esprit. Et écoutez ça. Paul dit: "Je prie pour vous -" Ephésiens 3:16 "-afin qu'il vous donne, d'être puissamment fortifiés par son Esprit dans l'homme intérieur, -" et les versets suivant disent "- afin que vous puissiez connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance." L'amour vient de l'Esprit Saint. Vous avez donc l'Esprit Saint et la Parole qui travaillent de concert pour vous offrir une doctrine solide et l'amour les deux éléments qui font l'église, et qui font du croyant ce que Dieu attends de lui.

Rappelez vous bien messieurs dames. Écoutez. Soyez vigilants, soyez fermes, soyez matures, fortifiez vous, aimez vous voilà les principes d'une vie puissante. Ils sont générés par la Parole et le Saint-Esprit. Ils s'unissent pour former la saine doctrine et l'amour qui sont les deux piliers qui maintiennent l'Église en place. Prions.

Merci Père, encore une fois, pour les vérités pratiques de la Parole de Dieu et nous savons que tu désires que nous la proclamions avec audace et que nous y obéissions avec empressement. Donc, fait de nous ton peuple, un peuple qui vit de la manière dont tu veux que nous vivions afin que nous puissions vraiment faire tout ce que nous faisons pour ta gloire. Au nom du Christ. Amen.

Fin

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize