Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Ce matin, nous allons continuer avec notre thème que nous étudions depuis cinq semaines sur « L'anatomie d'une église. » Le Seigneur nous a conduit, je crois, dans une discussion sur les caractéristiques de l'église qu'Il aimerait voir en nous. Dieu nous a donc bénis ici. Dieu a construit ici, je crois, une église qui désire, dans le cœur de son peuple, être tout ce qu'Il aurait aimé qu'elle soit. Certes, cela est vrai dans le cœur des dirigeants et je sais que c'est le cas dans vos cœurs aussi. Dieu nous a bénis de manière unique et merveilleuse. Nous sommes aussi riches dans les choses spirituelles que toute église pourrait être. Et c’est important pour nous, alors que nous apprécions ces choses, de comprendre les fondements, de comprendre les causes, si vous voulez, de provoquer la bénédiction de Dieu, qui nous permet de recevoir de Lui le meilleur qu'Il a à donner. Et nous faisons, comme je l'ai appelé, un peu d'archéologie spirituelle ; nous creusons pour remonter nos fondations pour voir ce à quoi nous nous sommes engagés. Dieu nous a donné tant de nouvelles personnes et nous Le louons et bénissons Son nom pour eux, pour chacun d'eux. Beaucoup d'entre vous qui êtes venus au cours des dernières années, peut-être n’avez pas eu l'occasion de comprendre ce qu’est Grace Church, ce qu'elle est vraiment, ce qui la rend différente, ses objectifs. Et donc nous sommes revenus en arrière juste pour toucher certaines choses que nous connaissons, pour la plupart, très bien.

Nous n'essayons pas de dire de nouvelles choses mais simplement de mettre l'accent sur des choses qui sont fondamentales pour nous, pour nous donner une perspective de ce qu’est vraiment notre église. Je pense que, lorsque nous aurons terminé - et je espère que nous terminerons dimanche prochain – nous aurons un joli petit paquet de cassettes que nous pouvons donner aux gens quand ils viennent à notre église quand ils disent : « Quelle est vraiment cette église ? Qu’est-ce qui rend cette église ce qu'elle est ? Quelles sont les points forts de cette église ? » Et nous serons en mesure de dire : «Voici les choses auxquelles nous nous sommes engagés. »

Maintenant, permettez-moi de dire, alors que nous commençons aujourd'hui, que je me réjouis dans le Seigneur parce que je vois le travail de Dieu en vous et quand je vous parle comme cela, ce n’est pas que je vous fais des reproches parce que je ne vois pas ces choses. C’est parce que je vois ces choses et que je veux continuer à les voir et les voir encore davantage. Comme Paul, quand il a écrit et dit : «Je sais que personne n'a besoin de vous apprendre à aimer parce que Dieu vous a enseigné lui-même comment aimer, mais faites que votre amour abonde de plus en plus ». C'est dans ce genre de perspective que je viens à vous, pour ne pas dire que ces choses n'existent pas, mais qu’elles existent et elles ont besoin d’exister de plus en plus. Je suppose que ma crainte est que, comme l'église se développe et nous allons de plus en plus loin sur les choses fondamentales que Dieu utilisent pour nous bénir et sur lequel Son Esprit a construit, nous perdons le contact avec ces choses. Et puis nous commençons à baisser, plutôt que de monter, en termes de Son utilité et Sa bénédiction. Mais je vois dans les ministères de cette église et dans nos cœurs et nos vies, Son peuple, les vertus, les grâces et les choses que l'Esprit de Dieu a accomplis. Je veux seulement vous appeler à un plus grand engagement que jamais auparavant.

Et pour vous faire voir comment vous êtes perçus par les autres, j'ai trois lettres dans ma main de pasteurs qui sont venus pour la Conférence des Bergers ; ils réagissent à ce qu'ils ont vu ici et vous pourriez être intéressés par leur réaction. Cette lettre a été écrite à Dick Mayhue :

  «Je veux prendre le temps de vous remercier pour vos nombreuses heures de travail mises en place pour organiser tous les détails d'une telle conférence de bergers avec succès. Ce fut ma troisième conférence et chaque fois je gagne plus de perspicacité et d'aide dans le ministère. Je vous remercie pour votre fidélité et pour votre cœur de serviteur qui a rendu cela possible. Aussi, je voudrais féliciter Grace Community Church et Son peuple pour leur démonstration continue d'un peuple au service de tous ceux d'entre nous qui étaient présents. L'une des choses la plus singulièrement étonnantes à propos de Grace Church, c’est l'esprit même qui imprègne au plus haut niveau toutes les personnes impliquées, du plus haut niveau jusqu'à dans la cuisine. S'il vous plaît transmettez notre reconnaissance pour que tous soient au courant de combien nous apprécions le travail accompli. Notre conseil d'église a pris l'engagement de veiller à ce que chacun de nos membres assistent à la Conférence des Bergers dorénavant et nous allons certainement donc vous revoir à l'avenir. Merci encore car vous laissez l'Esprit de Dieu guider pour étendre une porte ouverte aux hommes dans tout le pays et dans le monde pour qu'ils puissent en apprendre davantage sur la façon d'appliquer les principes bibliques dans l'atmosphère de l'église locale. Que Dieu continue à vous parler et à parler à travers vous ».

L'un des objectifs que nous avons quand nous organisons une conférence des Bergers ou une conférence de radio est tout simplement de vous mettre en contact avec des gens, et nous vous encourageons à les recevoir pour le dîner, à les ramener à la maison, à les garder, à apprendre à les connaître. Nous voulons qu'ils sachent qu'il y a des choses qui se passent dans votre vie qui honorent le Seigneur Jésus-Christ. Nous n’avons rien à cacher. J’ai entendu l'autre jour que, puisque nous allons recevoir les Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984, il y a un mouvement dans la ville de Los Angeles pour ramasser tous les clochards de la ville et de les réinstaller dans Newhall pendant les Jeux, l'idée étant que personne de l'extérieur ne sache que nous avons ce genre de personnes dans notre ville, à moins qu'ils aillent visiter Newhall, ce qui est hautement improbable. Eh bien, quand nous avons 250 pasteurs ici, notre idée n’est pas de ramasser tous les gens de notre église qui nous préoccupent et de les mettre dans un autre endroit. Nous croyons vraiment que Dieu est à l'œuvre dans la vie de nos membres et que si ceux qui viennent regarder notre église découvrent qu'elle est vraiment ce qu'elle dit être, si ils voient que les choses que nous préconisons montrent vraiment les résultats en changement de vie, nous voulons les exposer à la population de sorte que ces choses puissent être vérifiées. Et ce pasteur qui a écrit cette lettre de l'État de Washington a été encouragé de voir dans le cœur des gens la réalisation des choses que nous enseignons.

J'ai une autre lettre qui vient d'un jeune pasteur dans le Mississippi. Il écrit :

« Juste une ligne pour vous dire merci pour tout ce que vous avez permis à Dieu de me faire à travers cette semaine. J'apprends plus sur la grâce de Dieu, Son travail, et ainsi de suite à travers les ministères chez Grace. Cette semaine, la Conférence des Bergers a totalement et pour toujours renforcée dans mon esprit l'engagement, la joie et le désir de connaître mon Seigneur par Sa Parole et de le faire connaître par Sa Parole. Merci des millions de fois [Les prédicateurs exagèrent parfois] pour votre hospitalité et votre grâce cette semaine. Vous avez tous vraiment vécu le message de votre vie. [Quelle merveilleuse pensée: vous avez tous vraiment vécu le message de votre vie.] Dans le précepte et l'exemple vous avez montré le cœur d'un serviteur, et nous avons appris à vous aimer tous profondément. »

C’est très encourageant ! Entendre quelqu'un de l'extérieur qui vient à notre église, qui rencontre nos membres pendant une semaine et qui dit: «Vous vivez votre message »...? Quel grand éloge ! Et puis cette lettre d'un pasteur dans le Michigan :

 « Alors que je me rends compte que vous devez recevoir beaucoup de lettres comme celle-ci après chaque Conférence de Bergers, je me sens toujours poussé d'écrire et d'exprimer ma profonde gratitude pour vous et pour le ministère à Grâce. J'ai entendu parler de votre église durant mes études à la faculté de théologie et j’étais désireux de voir votre ministère. Quand mon pasteur a accepté de m’envoyer à la conférence, j’ai immédiatement commencé à sentir que le Seigneur me bénirait d'une manière très spéciale. Il avait déjà travaillé dans mon cœur pour m'inciter à laisser notre ministère ici pour devenir le pasteur de ma propre église, mais Il n’avait pas ouvert les portes. Je sais maintenant pourquoi. Notre ministère auprès de l'adolescence avait été considéré comme un grand succès. Beaucoup d'adolescents ont été sauvés et mon enseignement le dimanche matin a toujours été pratique et axé sur les besoins.

« Cependant, après trois ans et demi, ma femme et moi avons partagé un découragement basé sur le sentiment que quelque part nous manquions le bateau en ce qui concerne le vrai ministère biblique. Être avec vous et votre personnel m'a montré le problème à sa base. Nous avions construit des relations formidables avec nos jeunes et ils ont eu un véritable sentiment d'excitation et d'engagement à notre service et à l'église; mais ils n'ont pas cet engagement à la Parole de Dieu personnellement ou dans la pratique, alors nous avions raté la base du ministère. La triste réalité est que je ne pense pas vraiment que nous n’ayons jamais rencontré une église qui avait cet objectif. Bien sûr, la vraie racine du problème c’était que nous n’étions pas dans la Parole comme nous aurions dû l'être. Permettez-moi de partager avec vous comment le Seigneur nous a révélé cela.

« Au cours de la conférence, ma femme et moi étions chez des amis. On nous avait demandé de partager le ministère universitaire à leur église le dimanche matin et donc j’avais prévu de ne pas assister à votre service du dimanche matin. Mais toute la semaine je continuais à entendre combien c’était important de partager le culte ensemble. Donc, finalement, samedi après-midi, j'ai cédé et j'ai dit à mon ami que j’allais revenir à Grace Church dimanche matin. Le lendemain matin, ma femme et moi sommes entrés dans le centre du culte, ne sachant pas vraiment ce qui nous attendait. Vous devez comprendre que nous avons tous les deux tendance à être un peu sceptiques à l'égard de nouvelles idées. Au moment où nous avons quitté le service, nous avons tous les deux réalisé que nous venions de vivre quelque chose de totalement étranger à notre idée du ministère. Ma femme a mieux résumé quand elle a fait remarquer que dans nos églises les gens venaient à l’église haletant, finissant à peine la semaine, et anticipant un remontant pour les aider à tenir jusqu'au service suivant. Mais il semble que vos membres viennent déjà remplis parce qu'ils ont été amenés à l’être par la Parole qu'ils lisent pour eux-mêmes. Quand ils viennent, ils le font pour obtenir plus mais surtout, pour adorer. Je suis consterné de dire que nous n’avions jamais vu cela auparavant.

«Je suis reconnaissant de dire que, depuis ce matin, nos vies ont été différentes. Tous les jours, nous avons été dans la Parole, et quand j'enseigne ou prêche, je le fais verset par verset. Je ne savais pas qu'il pourrait y avoir autant de joie et de satisfaction dans le ministère. J'ai tellement appris, en si peu de temps. Les gens sont venus et ont demandé ce qui est arrivé dans notre vie en Californie. Tout cela semblait si facile et je l'avais entendu toute ma vie. Malheureusement, je ne l'avais jamais vu auparavant. Nous faisons confiance au Seigneur, Il va bientôt fournir un endroit où nous pourrons instituer certains des principes que le Seigneur nous a révélé d'une manière complète. Je vous remercie beaucoup pour l'impact révolutionnaire que votre ministère a eu sur notre ministère ».

Et je reçus une lettre de ce jeune homme il y a tout juste un mois ou plus qui disait être maintenant le pasteur de son église, et il nous écrit pour voir si nous pouvions lui envoyer certaines choses qu'il pourrait utiliser pour commencer. Ce qui est merveilleux à ce sujet c’est que ce à quoi ces hommes répondent, c’est la durée de vie totale de l'église. Ils n’ont pas écrit en disant : «Oh, ce fut un grand séminaire», «Ce fut une grande leçon», ou «Vous avez eu une chose profonde à dire sur ceci ou cela. » Mais il y a tout un ministère à leur égard en vertu de cette église. Mercredi soir, Moishe Rosen était avec nous, et j’étais dans le hall en train de lui parler avant qu'il prêche et il a dit : «Je viens de rentrer de Londres. » C’est le chef de l'association "Juifs pour Jésus", et il dit : «J'étais à Londres, et je suis allé à plusieurs endroits, mais à chaque fois, il y avait une personne qui est venue vers moi pour dire :« Vous êtes de Californie. Est-ce que vous connaissez Grace Church Community ? Et dans chaque cas, j'ai répondu, oui, et ils ont dit : «Eh bien, pourriez-vous nous en parler ? » Il dit : «Je suis étonné de la façon dont la réputation de votre peuple est étendue partout où je vais. En fait, dit-il, « Je suis jaloux que vous ayez une telle communauté ». Eh bien, c'est une chose merveilleuse, et moi, je lui ai dit : «Moi, je me pince tout le temps et dit : « Es-tu sûr d’avoir le bon gars ici, Seigneur, dans ce merveilleux ministère béni de Dieu. »

Nous avons une grande responsabilité envers ceux qui se tournent vers nous, pour voir en nous ce qu'ils n’ont peut-être pas vu ailleurs. Et je crois qu'il y a des raisons pour lesquelles Dieu a béni. Je crois qu'il y a des principes qui nous placent dans la position de bénédiction maximale. Et il ne suffit pas d’être grand. C’est l'attitude qu’ont les gens. Ce sont les engagements qu'ils prennent. Ce sont ces choses qui existent en nous en tant que croyants engagés qui ne se voient pas toujours dans d'autres qui prêchent le nom du Christ.

Nous allons donc revenir à notre série et dire : «Eh bien, qu'est-ce donc qui fait qu’une église est tout ce qu'une église peut être ? » Je veux dire, qu'est-ce que nous devrions avoir ? Beaucoup d'entre vous sont nouveaux dans notre église, et vous pouvez vous demander la même chose, vous voulez peut-être être capable de faire la queue et de dire : «Eh bien, voici les projets. Nous avons besoin d'être engagé pour accomplir ces choses. Voici ce à quoi nous devons travailler. Voici les choses que nous voulons enseigner et proclamer pour faire des disciples. » Et nous allons donc revenir à ces choses basiques.

En fait, je me sens comme si cela est en quelque sorte un grand cours sur les «Fondements de la foi » dont je parle de territoire très familier. Je continue à dire à ma femme après chaque sermon le dimanche : «Tu sais, tout cela semble si fondamental. Cela semble vraiment fondamental. Je l'espère que c’est la bonne chose à faire. » Et elle m’assure en disant : «Eh bien, il y a beaucoup de gens pour qui ce n’est pas aussi simple que ça l’est pour toi. » Et j'ai besoin d'entendre cela de ma femme; c'est juste un peu d'encouragement pour m'assurer que je suis sur la bonne voie, car cela semble tellement basique. Et pourtant, nous devons continuer à revenir en arrière et mettre à nouveau cette fondation à plat, n’est-ce pas ?

Je me rappelle les paroles de Pierre, et je veux vous rappeler ce qu'il a dit. Non pas que vous ne connaissez pas ces paroles. Vous les connaissez déjà, mais je veux que vous soyez sûr que vous vous en souvenez. Vous devez rester sur la bonne voie. Vous savez, vous commencez en bas de la piste et, tout d'un coup, vous allez dans un sens, ou vous commencez à aller dans l’autre sens. Vous restez simplement sur cette même piste, afin que nous sachions où nous allons. Et donc nous avons cherché à l'église, et nous avons utilisé l'analogie du corps. Nous avons dit que, tout d'abord, une église doit être ce que Dieu veut qu'elle soit, qu'elle doit avoir un squelette. En d'autres termes, une fondation qui lui donne forme. Et, au fond, nous avons dit qu'il y a une ligne de fond non-négociable, de vérités fondamentales. Et nous avons proposé cinq d'entre eux : une haute opinion de Dieu, la priorité absolue aux Écritures, la clarté doctrinale, la sainteté personnelle, et l'autorité spirituelle ; nous avons attaché le tout ensemble et c’était un peu comme notre squelette.

Maintenant, passons à la seconde dimension de notre analogie : nous avons dit que le corps doit avoir des systèmes internes qui le traversent. Ce sont les systèmes de la vie. Voilà ce qui lui donne vie et la capacité d'agir et de réagir. Dans l'église, nous devons disposer de systèmes internes et ceux qui, je crois, sont de bonnes attitudes spirituelles. Ce qui coule à travers la vie des gens dans les coulisses est le problème. Nous le disons tout le temps aux pasteurs qui viennent regarder notre église, « Ne prenez pas simplement ce que vous voyez à la surface et essayer de l'intégrer. Derrière cette chair, si vous voulez, il y a cela qui coule à travers certaines attitudes internes qui doivent être intégrées dans le cœur des gens avant que le ministère puisse être ce que Dieu veut qu’il soit ». Et je vous ai donné toute une liste de celles-là. Permettez-moi de vous rappeler brièvement : l'obéissance, l'humilité, l'amour, l'unité, le service, la joie, la paix, la reconnaissance, l'autodiscipline, le pardon, la dépendance, la flexibilité, la responsabilité, la croissance, la fidélité, et l'espoir. Je ne vous demande pas d'écrire tout cela. Vous l'avez déjà. C’est juste pour rafraîchir votre esprit. Ce sont les attitudes que je crois que nous devons cultiver entre nous par notre prédication et notre enseignement, et en faisant des disciples, et tout ce que nous faisons pour construire en nous-mêmes ces fortes attitudes spirituelles.

Maintenant, lorsque le squelette est bon, et les bonnes attitudes coulent à travers, nous sommes prêts à passer à la dimension numéro trois. Et nous allons le faire aujourd'hui, et il s'agit de la fonction, ou des muscles du corps. Le corps a maintenant la forme et il a la vie, et maintenant qu’est-ce qu’il doit faire ? Quelle est sa fonction ? Quelle est la responsabilité de l'Eglise dans le monde ? Que devons-nous faire ? Ou, en termes simples, quel est notre ministère ? Si quelqu'un vous dit : « Qu'est-ce que l'église est censée faire ? » Vous avez une église qui est engagée à l'adoration de Dieu, qui accepte l'autorité de l'Écriture, la doctrine, la saine doctrine. La vie des membres est bonne. Ils sont préoccupés par la sainteté personnelle. Ils sont sous l'autorité spirituelle de ceux que Dieu a placé sur eux dans le Seigneur. Ils ont cultivé dans leur cœur les bonnes attitudes. Ils ont obtenu toute cette puissance, tout cela s’écoule de la vie. Que doivent-ils faire ?

Si vous deviez mandater l'Église quant à sa responsabilité, quelle serait-elle ? Voilà ce que nous voulons examiner maintenant et j'appelle cela les muscles. C'est la fonction. C'est ce qui nous fait bouger. Je veux prêcher aujourd'hui et la prochaine fois sur ce sujet, puis nous allons conclure avec la chair très brièvement la prochaine fois aussi. Je pense que nous pouvons le faire en deux semaines. Mais pour ce matin, je veux vous donner quatre choses que je crois sont des fonctions prioritaires et elles sont si fondamentales que vous les connaissez bien. Mais laissez-moi vous rafraîchir la mémoire et alors vous comprendrez, peut-être d'une manière fraîche, les choses pour lesquelles nous nous sommes engagés.

La première est la prédication et l'enseignement. Je combine ces deux parce qu'ils ont tous les deux à voir avec la proclamation de la vérité biblique : la prédication et l'enseignement. Comme je le vois, c’est la fonction principale de l'église. L'église est le récepteur de la révélation de Dieu et, par conséquent, l'église doit être le distributeur de la révélation de Dieu. Si Dieu lui-même nous est révélé, c’est pour que nous puissions Le comprendre. Nous sommes alors les auditeurs de la Parole et les proclamateurs de la Parole. Quand vous venez ici donc, vous entendrez la Parole de Dieu. Quand vous allez dans une classe, vous entendrez la Parole de Dieu. Quand vous allez dans une étude de la Bible, vous allez discuter et étudier la Parole de Dieu parce que, en premier lieu, l'église est un lieu où la Parole de Dieu est prêchée et enseignée. Maintenant, je me suis engagé à cela comme une priorité absolue dans l'église. C'est une fonction de l'église. Nous devons proclamer la Parole de Dieu. Je pleure dans mon cœur au sujet de beaucoup de prédications. Certaines d'entre elles sont utiles, certaines d'entre elles sont bonnes, mais beaucoup sont ce que j'appelle le conseil de la chair. Il y en a qui traitent les questions éthiques de l'église. Il y a beaucoup de petites classes qui se réunissent, où tout le monde se noie dans son ignorance, parce que personne ne sait rien. Ils essayent juste de deviner ce que la Bible signifie. Mais l'église a, en tant que fonction prioritaire, la claire compréhension faisant autorité directe sur la proclamation de la Parole de Dieu. Et Grace Church sera toujours engagée à mettre un fort accent sur la prédication et l'enseignement.

Maintenant, regardez avec moi pendant un moment aux deux épîtres écrites par Paul à Timothée. Or, ces épîtres ont été écrites, je pense, pour nous aider à comprendre le ministère, tant du point de vue du prédicateur et de sa congrégation. En fait, il nous dit même dans 1 Timothée 3:15 que cette lettre a été écrite pour nous enseigner comment se comporter dans la maison de Dieu, qui est l'église. Voici donc une épître qui nous dit comment nous devons nous comporter dans l'église, comment nous devons fonctionner dans l'église, comment nous devons opérer dans l'église. Et je crois que l'accent mis à la fois sur 1 Timothée et 2 Timothée c’est que nous devons opérer principalement dans le domaine de proclamer la saine doctrine, la prédication de la Parole de Dieu. Dans ce même épître de Timothée, au chapitre 3, le verset 16 est intéressant car il résume la merveille de l'incarnation de Jésus-Christ. Il dit que, sans controverse, ce qui veut dire, sans aucun débat ou discussion, que c’est un fait incontestable que le mystère de la piété est une grande chose. Et quel est le mystère de la piété ? Dieu a été manifesté dans la chair. C'est une chose incroyable. Personne ne va nier que c'est une grande vérité, n’est-ce pas ? Ce Dieu a été manifesté dans la chair. Voilà le cœur, le noyau, c'est la substance de notre foi chrétienne, n’est-ce pas ? Nous n'avons rien si Dieu ne se manifeste pas dans la chair de Jésus-Christ, n’est-ce pas ? Mort et ressuscité ! Donc, cela est au cœur même de notre foi. Sans aucun argument, c’est une grande vérité, révélée. Mais remarquez ce qu'il dit. « Il s'est manifesté dans la chair, Il a été justifié dans l'Esprit, Il est apparu aux anges, Il a été proclamé parmi les nations, Il a été cru dans le monde, Il a été enlevé dans la gloire.», et puis, niché au milieu nous avons : « prêché aux nations. » Et si je regarde à ce verset 16 de 1 Timothée 3, je vois des choses essentielles dans l'incarnation et l'une d'entre elles est la prédication. La prédication est un élément essentiel de Dieu se manifestant dans la chair. Ce qui est arrivé doit être prêché. Voilà ce qu'il dit. Il doit y avoir une proclamation du message. La prédication est unique au christianisme et c’est une chose merveilleuse que l'église fait, que les hommes saints de Dieu font, que rien dans le monde ne peut égaler. Je veux dire, le monde peut avoir ses films, leurs livres et le monde peut avoir beaucoup de différents moyens de communication. Mais la prédication, il me semble, c’est quelque chose de si unique, que les hommes de Dieu qui reçoivent des dons de l'Esprit et de la connaissance de la Parole proclament Sa vérité. Et je crois que, par conséquent, au cœur de l'église se trouve l'incarnation et au cœur de l'incarnation se trouve la proclamation de cette incarnation. Et la prédication trouve une place centrale dans la vie de l'église.

Maintenant, il en résulte donc que Paul va insister avec le jeune Timothée, alors qu’il se déplace dans son ministère, que lui, en effet, doit être fidèle à la prédication. Et vous remarquerez dans le verset 6 du chapitre 4 que Paul dit tout de suite : «En exposant cela aux frères, tu seras un bon ministre de Jésus-Christ.» Et il vient de lui parler de certaines choses, et il dit : " ton travail est de faire que ton peuple se souvienne de ces choses. Tu es, avant tout, un enseignant, Timothée. Quoi que tu as reçu de l'Esprit de Dieu, tu dois le donner, et l’église est l'endroit où ces choses doivent être enseignées." La vérité de Dieu est enseignée. Vous savez combien c’est merveilleux dans un monde où les gens cherchent la vérité ? Vous comprenez ? Vous savez combien c’est merveilleux dans un endroit où les gens ont juste renoncés à tout ce qui peut être garanti comme vérité ? Là où c’est la moralité à la majorité ? Là où c’est chacun pour soi et peu importe l’opinion de chacun ? Là où la vérité est insaisissable ? Là où les hommes se retrouvent avec leur propre philosophie niaise pour essayer de comprendre le sens dans la vie ? Nous pouvons nous lever et dire : «Ceci est la vérité. » Je veux dire, même Pilate, le cynique ultime du Nouveau Testament dit : «Qu'est-ce que la vérité ? Qu’est-ce que la vérité ? » Nous connaissons la vérité. Jésus a dit dans Jean 17 au Père, « Ta Parole est la vérité. » Oh, quel héritage ! Et voilà ce que nous devons transmettre.

Et Dieu a béni cette église, je crois, parce que sa fonction primaire a toujours été, en partie, de proclamer la vérité, la Parole de Dieu. Sans parler de la Bible, mais pour citer la Bible. Et je ne peux pas vous dire combien de centaines, voire de milliers de personnes à travers les années nous ont parlé ou écrit pour nous dire qu'ils viennent à Grace Church parce qu'ils sont nourris de la Parole de Dieu. C’est toujours ce que nous entendons. Et voilà notre engagement. Voilà notre fonction mais ce n'est pas seulement mon travail à moi. C’est le travail de tout le monde. Nous sommes tous ceux qui proclament, prêchent et enseignent la Parole. Certains sont doués, bien sûr, de façon unique. Le verset 11, qui suit la même pensée que le chapitre 4, verset 6 dit : vous êtes un prédicateur qui est un bon prédicateur, si vous êtes nourris par les paroles de la foi et la saine doctrine. En d'autres termes, si vous avez la vérité, et vous la donner à votre peuple, il dit au verset 11, « Voilà ce que tu dois enjoindre et enseigner. » En d'autres termes, enseignez avec autorité.

Je me souviens que je parlais lors de la remise des mérites à l'Académie de police une fois et l’homme assis à côté de moi m’a parlé des différents diplômés qui ont reçu leur diplôme de l'Académie de police de Los Angeles et il a dit : «Nous avons dû virer un gars à cause de sa voix. » Je dis : «Voilà qui est intéressant. » Il a dit: «Oui, vous ne pouvez pas aller derrière un voleur et dire n'importe comment : haut les mains, vous êtes en état d'arrestation, au nom de la loi.» «Je veux dire, il manque quelque chose, n’est-ce pas ? Et je dis : «Eh bien, c'est intéressant. » «Ouais», dit-il, « il devait y avoir une certaine autorité dans sa voix. » Et je commençais à réfléchir sur le fait que son autorité, au fond, était la loi, n’est-ce pas ? La loi était son autorité et si, quand je parle, je parais parler avec autorité, c’est le cas, parce que l'autorité vient de la Parole de Dieu. Je ne vais pas parler avec autorité sur moi, mais je vais parler avec autorité sur la Parole de Dieu et voilà ce qu'il dit dans 1 Timothée 4:11 : N'enseignez pas seulement. Ordonnez-le. En d'autres termes, vous appelez les gens à un mandat de responsabilité.

Et il dit au verset 13, «Jusqu'à ce que je vienne, applique-toi à la lecture publique des Écritures, à l'encouragement, à l'enseignement. » Puis il lui dit comment le faire : Lisez le texte, expliquez le texte, et appliquez le texte. Lisez : C'est tout simplement leur lire. L’exhortation : appliquez-la. La doctrine : C'est leur donner la doctrine ou l'enseignement. Donc, il dit, vous ouvrez le texte. Vous le lisez pour eux. Vous leur expliquez. Voilà la doctrine, et vous les exhortez à bien se comporter. Et ne la négligez pas dans le verset 14. Méditez là-dessus, dit le verset 15. Prenez garde, selon le verset 16 et ainsi de suite. En d'autres termes, nous sommes tous appelés à obéir à la Parole et à proclamer la Parole : la prédication, l'enseignement, la proclamation, l’instruction. Quelle responsabilité passionnante !

Maintenant, dans le chapitre 5, verset 17, il montre une autre dimension. «Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d'un double honneur, surtout ceux qui se donnent de la peine dans la Parole et l'enseignement. » Double temps, double salaire, double respect, embrasse probablement toutes ces choses. Mais ceux qui font le bien doivent être doublement honoré, « en particulier ceux qui travaillent dur dans la prédication et l'enseignement ». Encore une fois, l'accent de leadership dans l'église est sur la prédication et le rôle de l'enseignement. Voilà notre fonction.

Nous sommes là pour proclamer la Parole de Dieu. J'ai entendu des gens critiquer Grace Church et dire : «Eh bien, Grace Church est plus équilibrée dans le domaine de l'enseignement. Il y a trop de prédications, trop d'enseignement, et pas assez de ceci ou de cela ou autre chose. » Je ne vois pas comment vous pourriez avoir trop d'enseignement. Je veux dire, à moins que vous ayez maîtrisé la totalité de la révélation de Dieu et c'est une impossibilité absolue, cela ne peut pas être trop. Cela pourrait être déséquilibré, si nous n'obéissons pas à l'enseignement. Mais la raison pour laquelle nous donnons une bonne place à l'enseignement est parce que l'enseignement est ce qui distingue tout le reste. Nous devons savoir ce que dit la Bible sur tel ou tel sujet avant de pouvoir le réaliser. Et l'enseignement est la condition sine qua non de tout. Nous devons savoir ce qu'il faut faire. Nous ne pouvons pas savoir comment adorer si nous ne savons ce que dit la Bible. Nous ne pouvons pas savoir prier si nous ne savons pas ce que dit la Bible. Nous ne pouvons pas savoir comment évangéliser. Nous ne pouvons pas savoir comment faire des disciples ou des bergers. Nous ne pouvons pas savoir comment former les gens. Nous ne pouvons pas savoir comment aider les gens et leurs familles. Nous ne pouvons faire quoi que ce soit à moins de comprendre ce que Dieu dit. Donc, nous prêchons, nous enseignons, nous prêchons, nous enseignons...

A la fin du chapitre 6, Paul dit à Timothée: « garde ce qui t'a été confié.» En d'autres termes, je pense qu'il fait référence au dépôt de la vérité, à la révélation de Dieu, à la foi, si vous voulez, le contenu de la vraie doctrine. Gardez-cela et restez loin de la poubelle du monde, les philosophies et les théologies errantes et la connaissance supposée des hommes qui ne connaissent vraiment pas grand-chose. Accrochez-vous à ce qui est vrai. Nous ne voulons pas en être déviés. Nous ne voulons pas être repoussés vers les pensées des hommes qui sont loin de Dieu. II Timothée mérite notre attention; regardons verset 15 du chapitre 2. Il dit : «Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme qui a fait ses preuves, un ouvrier qui n'a pas à avoir honte, qui dispense avec droiture la parole de la vérité.» En d'autres termes, vous avez la Parole. Vous lui êtes engagé. Maintenant servez-vous en correctement.

De retour au verset 13 du chapitre 1, il dit, «Retiens le modèle des saines paroles que tu as entendues de moi.» Donc la première chose que vous faites est de la tenir ferme, et puis vous la dispensez à juste titre. Vous vous accrochez à la vérité et ensuite vous la partagez autour de vous, afin d'être approuvé de Dieu. Et il dit encore au chapitre 2, verset 16 et les suivants : « Evite les discours creux et contraires à la foi. Ceux qui les font s'éloigneront de Dieu de plus en plus." Gardez la vérité de Dieu. Dans le verset 24 du chapitre 2, il dit que toute personne qui dirige dans l'église, qui est un serviteur du Seigneur, doit être qualifié dans son enseignement. Et, bien sûr, il y a ce grand passage dans le chapitre 3, où il est dit que toute l’Écriture est inspirée, que nous devons être parfaits. Donc, vous pouvez voir, alors que Paul instruit Timothée concernant l'église, ce formidable accent mis sur la prédication et l'enseignement.

Maintenant, passons au chapitre 4, et nous résumerons l'ensemble - II Timothée 4, verset 1. Voici un mandat donné à Timothée, un des très grands mandats du Nouveau Testament. «Je te charge», ou je te tiens responsable, ou je te commande... Alors que la Parole de Dieu peut rendre parfait, et elle peut sauver, comme nous lisons dans 2 Timothée 3:15 à 17... Puisque la Parole de Dieu peut faire toutes ces choses, elle peut vous donner le salut que vous avez reçu ; elle peut vous donner tout ce qu’il faut pour être parfait en Christ, alors, «Je t'en conjure devant Dieu et devant Seigneur Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts à son apparition dans son royaume ». C'est une charge très solide. Il dit: je vous tiens responsable devant Dieu et Jésus-Christ. Je vous tiens responsable devant le Père et le Fils. Qu’est-ce qu’il fait au verset 2 ? « Prêchez la Parole ! » C’est la Parole qui rend les gens sages au salut. C’est la Parole qui perfectionne, qui apporte la doctrine, la réprimande, la correction, l'instruction dans la justice ; qui fait que l'homme de Dieu est propre à toute bonne œuvre. C’est la Parole qui fait cela, et alors il dit : «Timothée, résume cela de façon simple : je vous tiens responsable devant Dieu le Père, je vous tiens responsable devant Dieu le Fils. Prêchez la Parole ! Proclamez la Parole, et soyez diligent en le faisant. Travaillez dur ! Accrochez-vous ! Faites-le en saison et hors saison, quand cela semble approprié et inapproprié. Quand quelqu'un pourrait être offensé ou non, continuez à le faire, tout le temps. » « En saison, hors saison, » signifie tout le temps. Vous ne pouvez pas faire plus.

Et puis il dit ceci, et c’est intéressant, n’est-ce pas ? Il ne dit pas réconfortez et encouragez. Il dit : « convaincs, reprends, exhortes !» En d'autres termes, « persuade-les, Timothée. » Pourquoi dit-il cela ? Parce qu'il sait que même les chrétiens doivent se battre avec leur péché, n’est-ce pas ? Et il dit que la prédication doit confronter. Elle doit être réprobatrice. Elle doit être réprimandant. Elle doit exhorter. Et le plus doux de ces mots est l'exhortation, et cela veut dire inciter un changement de comportement en vue du jugement. En d'autres termes, si vous gardez le même comportement, Dieu va devoir traiter avec vous. Donc, la prédication doit avoir cet élément. Elle doit confronter. Elle doit vous tirer vers le haut. Elle condamne. Elle cherche le cœur. Elle brise le cœur. Et voilà ce qu'il dit. « Prêchez de cette façon et que le contenu de votre ministère soit ce qui démontre une longue souffrance. » Donc, vous prêchez avec beaucoup de zèle. Vous prêchez avec beaucoup de conviction. Vous affrontez les gens. Vous les réveillez et ils doivent décider s’ils disent oui ou non à ce que vous avez dit. Vous leur faites examiner leur propre cœur, l'échec de leur propre vie mais réalisez ceci : ils ne vont pas changer du jour au lendemain. Donc, soyez patient dans le processus.

Et puis il dit qu'il ne faut non seulement être patient, mais en plus, et c’est un mot important, le faire « avec toute patience et doctrine. » L'enseignement, le cœur du ministère, bien-aimés, c’est enseigner patiemment la Parole de Dieu d'une manière qui confronte, qui pousse les gens à s'examiner, de sorte que leur vie puisse être tenue responsable devant Dieu. C'est la fonction de l'église. Quand vous venez ici, vous êtes appelé à cette responsabilité. Quand vous allez à un groupe composé de frères et soeurs, l'une des choses à laquelle vous êtes appelés dans l'enseignement de la Parole de Dieu est : Est-ce que je réponds à juste titre à cette Parole ? Vous allez à une étude biblique et quelqu'un ouvre la Bible, et vous êtes appelé par l'autorité de la Parole de Dieu à répondre : «Je fais ceci, ou je ne fais pas cela. » Et vous êtes réputé, réprouvé, réprimandé, ou exhorté, et patiemment jusqu'à ce que votre vie soit ce que Dieu voudrait qu'elle soit.

Donc, comme Paul tire sa révérence et Timothée intervient, il dit : « Timothée, tout cela est résumé par cette phrase. "Prêchez la Parole." Dis: « Pourquoi donc ? » Parce que c’est la Parole dans l'esprit qui génère le comportement ! C’est la Parole qui vient dans l'esprit qui génère le comportement. Voilà pourquoi la Bible dit dans Ephésiens 4:23, "être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence. » Soyez renouvelés dans l'esprit de votre intelligence. La transformation, Romains 12 : « Ne vous conformez pas à ce monde-ci, mais soyez transfigurés par le renouvellement de votre intelligence» et c'est la partie de votre corps qui réfléchit. Vous devez avoir la Parole dans votre esprit afin qu'elle puisse commencer le changement de comportement et donc nous enseigner et prêcher la Parole ; il n’y a aucun substitut à cela.

Une deuxième fonction est l'évangélisation et la mission, l'évangélisation et la mission. Nous utilisons ces deux termes pour vous donner une perspective globale. L'évangélisation semble parler des choses personnelles et les missions semblent parler de quelque chose de très grand. Et ainsi, étant donné que ces termes sont compris de cette façon, nous les utiliserons. Nous devons être engagés par le fait que notre église est non seulement pour elle-même, mais pour le bien du monde, n’est-ce pas ? C’est la raison pour laquelle nous voulons être ce que Dieu veut que nous soyons afin que nous puissions être une lumière qui brille au milieu d'une génération perverse et sombre. Nous voulons être tout ce que Dieu veut que nous soyons pour qu'Il puisse, à travers nous, atteindre les autres. Vous voyez, le but ultime de tout ministère est que nous menions quelqu'un à Christ ; et donc nous avons l'évangélisation, l'évangélisation, l'évangélisation. Fondamentalement il y a deux façons de le faire : en étant un exemple dans notre vie et par la Parole. Et comme nous l'avons dit tant de fois, ce sont nos vies qui rendent un témoignage crédible ou pas. Je veux dire, si nous avons une église où Christ est exalté, où les gens ont une vie juste, où ils traitent leur péché dans l'honnêteté devant Dieu, où ils cherchent à marcher dans l'obéissance selon Ses Saints desseins, si nous avons ce genre d'église, alors nous allons exposer une plate-forme où le témoignage individuel pourra être cru.

C’est ce que vous êtes dans le monde. Voilà ce qui est si merveilleux quand les gens viennent et disent : «Hé, vos membres vivent votre message. Vos membres obéissent vraiment à la Parole de Dieu. » C'est tellement passionnant, parce que cela fait que le christianisme devient crédible. Je veux dire, pourquoi pensez-vous que, Satan, au lieu de venir dans le monde pour détruire les églises, il prolifère les églises qui n’ont aucune crédibilité ? Parce que cela mine l'ensemble du message ! Je veux dire que les gens disent : "Oh, je suis allé à une église là-bas. C'était vraiment un endroit incroyable. Ils ont beaucoup d'hypocrites là-bas…" et ainsi de suite. Ils ne se soucient pas des autres là-bas. Même le pasteur s'est enfui. Pourquoi a-t-il fait cela ? Il était tordu. Il a détourné l'argent de l'église et bla-bla-bla ». Vous voyez tout ce que Satan peut faire pour que l'église continue mais d'une façon corrompue, il le fait d'une manière qui porte atteinte à l'intégrité du message de l'église. Satan ne veut pas éliminer les églises. Il veut juste les corrompre afin qu'il n'y ait pas de fondement sur lequel le témoignage individuel puisse être cru. Et je crois vraiment que nous avons été appelés à vivre une vie dans la communauté qui est une vie d'évangélisation.

C’est un résumé - vous le savez, nous avons vécu cela dans les années passées - dans Matthieu 5, où notre Seigneur a dit que vous êtes deux choses : « C'est vous qui êtes le sel de la terre.», Matthieu 5:13, « Mais si le sel devient fade, avec quoi le salera-t-on ? » Vous êtes le sel de la terre. Je veux dire que vous êtes là en tant que conservateur. Vous êtes un moyen de dissuasion. Vous êtes là, distinct. Vous avez un goût différent du leur. Je veux dire que vous êtes unique. Et voilà pourquoi, bien-aimés, nous appelons les gens à une vie séparée. Voilà pourquoi nous appelons les gens à une vie pure. C’est pourquoi je suis tellement exercé dans mon esprit que vous viviez une vie pieuse, vertueuse, sainte, et juste... non seulement pour la gloire de Dieu de votre point de vue, mais pour la gloire de Dieu du point de vue des autres qui voient et sont attirés par ce genre de pureté. Là où vous pouvez être utilisé comme un exemple, vous êtes le sel.

Et puis au verset 14 : «C'est vous qui êtes la lumière du monde. » Et si la lumière est cachée sous le boisseau, elle ne va pas être vue. Et le boisseau, je suis sûr, est une indication du péché ou une opacification du témoignage de votre vie. Mais si vous êtes là-bas et vous brillez, vous êtes le sel qui est vraiment salée et vous allez avoir un impact sur le monde. Et c'est ce que vous êtes avant ce que vous dites qui compte. «Que votre lumière brille ainsi devant les gens, afin qu'ils voient vos belles œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux. »

Je suis étonné parfois. Vous savez, je rencontre beaucoup de gens dans beaucoup de circonstances intéressantes et certains d'entre eux sont très gênés par les circonstances dans lesquelles ils me rencontrent parce que je dis, « Oh, il me semble vous connaître ? » Je ne peux pas vous dire combien de personnes ont essayé d'avaler leur cigarette quand ils me voyaient. C’est vraiment drôle ! Je veux dire : «Eh bien, bonjour ! » Gloups. Unk-dink, vous savez ? Ou je peux être dans un restaurant et quelqu'un va prendre un verre ; et ils se lèvent à moitié. Je souris et je salue tout simplement et une panique instantanée s’installe. Je n’ai rien dit. A certaines occasions, je suis même passé à leur table pour les saluer, comme un rappel pour les chrétiens, qu'il y a un certain niveau de la vie pour le bien de ceux qui nous regardent. Je me souviens dans un restaurant une fois. Parfois, quand vous y allez et que vous attendez, il y a une serveuse de cocktail qui vient; et cette serveuse est venue pour demander : «Vous en voulez un ? - Ah non, vous n’en voulez pas, n'est-ce pas? » Et je réponds : «Non, je n’en veux pas. Mais il me semble vous connaître. » Et puis, elle continue : «Oh, je dois vous présenter des excuses. Vous voyez, je... » et elle raconte son histoire. Mais c’était très intéressant parce que, dans son cœur, elle savait qu'elle n'était pas à sa place en travaillant dans cet endroit en tant que chrétien vivant dans le monde, et c’était embarrassant pour elle de me voir. Et je me suis dit : « Cela devrait plus l'offenser que les non croyants la voient faire quelque chose qui n’est pas comme le Christ que le fait que moi, je passe par là pour la voir. Je peux gérer cela. »

Nous avons une fondation de crédibilité à montrer avec nos vies et c’est donc très important ; et donc il résume dans Matthieu 5:16 quand il dit : «Que votre lumière brille ainsi devant les gens, afin qu'ils voient vos belles œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux. » Vous savez, le monde doit pouvoir regarder votre vie et dire : «Regardez, seul Dieu peut faire une vie comme ça. Je veux dire que seul Dieu pouvait faire cela à quelqu'un. » Quelle vie merveilleuse ; et donc nous mettons en place les bases pour pouvoir évangéliser.

Et puis, au-delà de cela, nous devons parler. Nous avons besoin de parler. Nous devons proclamer le message. Je veux dire, nous devons être prêts à parler, à donner une réponse à l'espérance qui est en nous, à proclamer Jésus-Christ. Nous avons besoin d'avoir nos lèvres descellées. Quelqu'un a dit que la plupart des chrétiens sont comme la rivière Artique, gelée au niveau de la bouche. Et c’est regrettable que, dans de nombreux cas, cela est vrai. Pour une raison quelconque, nous sommes résistants à la parole. Oh, si seulement nous pouvions être aussi désireux de parler du Seigneur que de parler d'autre chose banale, inepte ; et que nous comprenions la responsabilité que nous avons d'évangéliser, d'assister, de tendre la main. Une partie de cela c'est notre approche des gens que nous connaissons qui ne sont pas chrétiens, et que c’est difficile pour certains d'entre nous, très dur ; parce que notre monde se rétrécit. Quelqu'un a dit que c’est comme une pyramide. Plus vous montez, moins vous connaissez de personnes qui ne sont pas chrétiennes.

Et puis, aussi, alors que nous proclamons, nous voulons nous assurer que nous avons le bon message; et voilà pourquoi nous passons tellement de temps à présentr l'Evangile, en vous assurant de bien comprendre les termes que le Christ a donnés. Voilà pourquoi, lorsque nous arrivons au riche jeune souverain, nous passons du temps à voir comment le Christ a évangélisé, nous étudions le Sermon sur la montagne, nous voyons comment le Christ appelle-t-Il les hommes, d’où les appelle-t-Il, et quels sont les termes bibliques réels de l’évangélisation ? Parce que je connais bien les églises de notre pays et notre monde est remplis de gens qui ne sont pas sauvés, mais qui pensent l’être.

Nous sommes engagés à l'évangélisation et même au-delà, aux missions. Je veux dire, c’est une vue dans le monde entier pour atteindre au-delà de tout ce que Dieu va nous permettre de faire à travers le monde. J’ai reçu une lettre cette semaine d'un pasteur aux Philippines. Il a dit : «J'ai entendu parlé de votre église, je veux construire mon église comme Dieu l'aurait construite. Pourriez-vous me faire parvenir de l'aide afin que je puisse commencer à agir dans la bonne direction » Et nous avons maintenant des gens qui préparent des stratégies en définissant une vision pour que nous puissions atteindre aussi loin que possible au-delà de nos propres murs... dans le monde entier, aussi loin que le Seigneur le permet, parce qu'Il a dit d'aller dans le monde entier, n’est-ce pas ? Et nous voulons aller aussi loin que nous pouvons, dans la mesure où nos ressources nous permettent d'y aller. Et nous formons les gens d'ici afin de pouvoir y aller plus efficacement. Nous sommes engagés à cela: aller, prêcher, baptiser, enseigner, dans la mesure du possible.

Un tiers de ces fonctions, et vous le savez bien, donc je ne vais pas passer beaucoup de temps dessus : l'adoration, l'adoration ensemble. Nous avons fait une série récemment. J'espère que vous avez lu le livre « La priorité ultime », l'adoration. Nous sommes appelés à louer le Seigneur ensemble. «Nous sommes ceux qui adorent le Seigneur dans l'Esprit, et qui n'ont pas confiance dans la chair», dit Paul aux Philippiens. Nous sommes de « vrais adorateurs » (Jean 4), « qui adoreront le Père en esprit et en vérité. » Nous avons été appelés comme ceux qui sont comme des prêtres, qui offrent leurs corps comme un sacrifice vivant à Dieu dans un acte de culte saint, de sacrifice spirituel. Nous sommes fidèles. "Nous sommes un sacerdoce qui offre des sacrifices à Dieu, dit Pierre.

Nous parlions l'autre jour lors de l'une de nos réunions du personnel au sujet de la préoccupation que nous avons. Il y a beaucoup de gens qui viennent au culte, mais combien d'entre eux adorent vraiment ? Combien de cœurs sont vraiment élevés à Dieu ? Combien de cœurs sont remplis de louange et d'adoration ? Et combien pensent à ce qu'ils font faire aujourd'hui après le culte ou où ils iront demain, ou autre chose. Et nous sommes tellement exposés, bombardés par l'habileté des médias de Satan dans le monde. Nous voyons des images, des photos dans nos esprits, nous entendons des jingles de publicités, nous sommes exposés aux choses que nous voyons constamment passer devant nos yeux. Essayer de s'asseoir et d'éliminer tout ce fouillis pour méditer sur les choses de Dieu, vous auriez presque besoin d'aller dans un monastère pour filtrer votre cerveau et le rendre propre à nouveau..

Alors, il est difficile pour nous de venir et de penser vraiment aux paroles que nous chantons, d'entendre le Psaumes quand ils sont lus et d'être appelé à l'adoration et à méditer sur les choses de Dieu qui viennent par le biais de l'enseignement et de la prédication ? Mais nous devons cultiver cela. Nous devons être un peuple adorant, mais pas seulement ici. L'église est seulement un catalyseur pour nous faire adorer en tout temps. Comme nous avons essayé de dire il y a quelques mois dans cette série, nous adorons mieux quand nous obéissons plus. Nous adorons mieux lorsque nous répondons à Dieu dans l'obéissance volontaire, de sorte que l'obéissance est la définition de base du culte. Nous offrons l’obéissance dans la louange. Nous faisons docilement ce qu'Il dit. L'obéissance et le culte, synonymes dans un sens, deviennent alors, un mode de vie plutôt que juste un exercice du dimanche.

Mais je crois que nous sommes appelés à se rapprocher de Dieu. Savez-vous ce que cela signifie ? Pour se rapprocher de Dieu, nous lisons dans l'Épître aux Hébreux : «Approchez-vous de Dieu. » Jacques parle de se rapprocher de Dieu « et il va s’approcher de vous. » Quelles grandes pensées ! Je veux dire, quand vous êtes-vous vraiment approché de Dieu sans se précipiter ? Et quand est-ce que vous laissez votre cœur et votre esprit monter, pour ainsi dire, en chantant les paroles des hymnes, en lisant les paroles de l'Écriture ou en période de profonde dévotion et de prière ? Quand méditez-vous ? Le mot n'a presque pas de sens pour nous, sauf pour voir un gourou étrange accroupie quelque part. Nous ne comprenons pas ce que veut dire méditer, mais je crois que nous fonctionnons dans l'adoration.

Paul a dit à Timothée : tu sais, laisse les saints hommes élever leurs mains dans la prière et laisse l'église se réunir pour exprimer ces éloges. Nous voulons être un peuple d'adoration et cela fait vibrer mon cœur quand beaucoup..., comme ce jeune homme qui a écrit du Michigan. Ils viennent dans notre église et ils n’ont jamais connu un culte comme celui-ci. Leurs cœurs ont toujours été prêts mais ils n’ont jamais été dans ce genre d'environnement qui appelle le cœur à louer Dieu ; et peut-être que nous pourrions faire encore mieux. Peut-être que nous pourrions faire mieux.

Voici la dernière fonction qui doit être donnée à l'église dont je veux parler ce matin. Nous allons terminer la prochaine fois. C'est la prière et je n’ai pas besoin d'en dire beaucoup sur ce sujet. Je dois juste vous rappeler. Je veux seulement le placer dans votre mémoire. Je ne veux pas dorer le lys, sauf pour dire que je crois, bien-aimés, je crois cela de tout mon cœur. La prière est le plus dur exercice spirituel auquel nous nous engageons pour deux raisons. Première raison : C’est un travail difficile. C’est un travail difficile parce qu'il est désintéressé. La vraie prière s’étend pour embrasser le royaume de Dieu. «Que Ton nom soit sanctifié. Que ta volonté soit faite. Que ton règne vienne. » Il s’étend pour embrasser le royaume de Dieu et le peuple de Dieu. «Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien. Pardonne-nous nos offenses. Ne nous soumets pas à la tentation. » Il n'y a pas de «je» dans la prière du disciple de Matthieu 6: 9 à 12. Elle embrasse le royaume de Dieu dans Sa gloire. Elle embrasse les besoins de Son peuple, et ainsi la prière est un exercice désintéressé. Seuls les personnes désintéressées, humbles, peuvent se livrer à embrasser la volonté de Dieu, le royaume de Dieu, les besoins des autres.

Et quand Paul dit dans Éphésiens 6:18, "priez toujours pour tous les saints, avec toutes sortes de prières et de supplications", il nous appelle à un genre de prière qui tourne vers l'extérieur pour embrasser le glorieux but de Dieu et les besoins de Son peuple. Elles est désintéressée et limitée à des gens désintéressés. C’est un travail difficile parce que vous êtes là et vous videz votre cœur au nom de Dieu, au nom des rachetés de Dieu, au nom de Ses desseins et leurs besoins et vous êtes au-delà de vous-même.

Nous trouvons, d'autre part, la prière très facile quand le malheur nous frappe. Lorsque nous avons une blessure invalidante, lorsque nous avons une maladie débilitante dans la famille, quand nous perdons un être cher, quand l'un de nos enfants s'égare du Seigneur, lorsque nos enfants prennent des décisions au sujet la personne avec qui ils vont se marier, quand une tragédie arrive, quand nous sommes pris dans quelque acte malhonnête ou un acte immoral ; et immédiatement, parce que nous sommes en jeu, nous nous sommes assez facilement attirés par la prière pour notre propre compte. Mais cela ne démontre pas la force de la prière. Cela démontre la faiblesse de la prière. La force de la prière se manifeste quand nous abandonnons notre vie dans la prière sans cesse pour le compte de l'extension et de la gloire de Dieu dans Son royaume éternel, et pour les besoins de son peuple racheté ; c'est au-delà de moi-même, vous voyez. Voilà pourquoi c’est si difficile. Je veux dire que je ne me pose pas la question en lisant Luc 11, je pourrais être le gars qui frappe à la porte, qui prend le pain, si j'avais faim ; et je pourrais frapper toute la nuit jusqu'à ce que le gars me donne le pain pour se débarrasser de moi. La question est : «Est-ce que je vais frapper à la porte toute la nuit afin d'obtenir du pain pour quelqu'un d'autre ? » Voici la question.

Je veux dire que nous pouvons organiser une soirée le dimanche pour manger de la crème glacée et vous aurez trois mille personnes qui engloutissent la crème glacée. Vous pouvez avoir une réunion de prière et il faudrait des jumelles pour trouver les gens, vous voyez, parce que la prière est si désintéressée. C’est embrasser des choses autres que nous-mêmes dans le sens du terme le plus pur, le plus vrai. Je ne dis pas que vous ne priez pas. Je ne dis pas que je ne prie pas. Je ne prie pas comme je devrais prier, et c'est le cas de tout le monde, n’est-ce pas ? Nous aurons une réunion de prière mensuelle un mercredi soir de chaque mois, et nous appellerons les gens à la prière et je crois que Dieu répond à la prière. Je l'ai dit dans une interview à la radio, à Chicago, hier, que l'un des avantages de la vieillesse, et il y en a, c’est que vous commencez à avoir une plus longue liste de choses que Dieu a démontré par Son pouvoir à répondre à la prière. Et plus vous vieillissez, plus vous voyez Dieu faire des choses que Lui seul peut faire. Et plus cette liste s’allonge, plus vous devenez confiants dans vos prières. Je pense donc que les personnes âgées prient mieux que les jeunes, au moins dans ce sens, car ils ont la preuve que Dieu répond.

La deuxième raison pour laquelle la prière est difficile, en dehors du fait qu'elle est désintéressée, est parce qu’elle est si privée. Elle est tellement privée et c’est un peu comme l'idée désintéressée quand même. Quand vous priez, vous priez tout seul et personne ne le sait et donc vous devez avoir l'autodiscipline et la force de le faire sans pression ou l'approbation de vos pairs. Je veux dire qu'il y a beaucoup de choses que nous faisons parce que nous savons que les gens savent que nous les avons faites, n’est-ce pas ? Je veux dire que nous allons étudier la Bible parce que les gens vont dire : « Il va aux études bibliques. » Et nous lisons la Bible parce que quelqu'un va dire, « Hé, je lisais ce passage... » « Eh bien, je l'ai lu telle ou telle chose... » Et vous l'avez lu afin de pouvoir dire quelque chose lors d'une conversation.

Vous voyez, la prière est difficile, tout d'abord, parce qu'elle est désintéressée et, d'autre part, parce qu'elle n'a pas de récompense visible, vous n'avez pas la pression des pairs. Personne ne vous voit, et nous prions beaucoup mieux quand nous savons que les gens sont à proximité. Écoutez, je me prépare vraiment pour mes sermons, parce qu’il y a tous ces gens qui écoutent. Je trouve cela beaucoup plus facile de ne pas prier. Dans Actes 6: 4, il dit que les apôtres se sont donnés continuellement à la prière et au ministère de la Parole. Je trouve cela beaucoup plus facile de me donner au ministère de la Parole que de prier, parce que je n'ai pas beaucoup de choix en ce qui concerne le ministère de la Parole. Si je me présente ici le dimanche n’ayant pas grand-chose à dire, je suis vraiment en difficulté. Mais si un jour je décide de ne pas prier, personne ne le saura. Oh, finalement, vous sauriez ; mais vous ne le saurez pas tout de suite et voilà pourquoi la prière est un si dur travail. Voilà pourquoi la Bible parle de persévérance dans la prière, parce qu'elle est quelque chose qui, tout d'abord, est désintéressée et, d'autre part, n'a pas de récompenses visibles immédiatement en termes de l'affirmation et l'approbation du peuple.

Je remercie Dieu pour ces gens désintéressés qui prient et je prie Dieu que nous en ayons plus dans notre communauté. Nous avons un petit groupe de personnes qui prient le lundi, un petit groupe de personnes âgées. Ils vieillissent de plus en plus mais le Seigneur ne les a pas laissés mourir parce que je ne sais pas qui prendrait leur place. C’est une poignée de personnes. Ils prient depuis des années, plus de dix ans. Et ils prient, et Dieu entend et répond à leurs prières, et nous profitons de leur fidélité. Dieu nous aide à être fidèles dans nos prières. Comme je l'ai dit dans le passé, la prière est le nerf qui déplace les muscles de l'omnipotence. Je ne comprends pas comment cela fonctionne. Je sais juste que Dieu entend et répond à la prière. Et « la prière efficace et fervente du juste a une grande valeur » dit Jacques. Et je veux être cet homme juste qui prie parce que je veux voir Dieu faire tout ce qu'Il peut faire et Lui donner toute la gloire. Donc, nous devons nous engager à la prière.

Et Paul ne pouvait pas l’avoir dit plus clairement. Lisons ce passage dans 1 Thessaloniciens 5, au verset 17: «priez sans cesse » Nous disons : «Qu'est-ce que cela signifie ? » Eh bien, cela signifie simplement de prier tout le temps, ce qui veut dire que vous vivez dans la conscience de Dieu, que toute chose, que votre vie entière est offerte en prière. Vous venez, tout le temps, vous êtes conscients que Dieu est là tout le temps, vous pensez, vous agissez, vous répondez, vous parlez, conscients que Dieu est là. Chaque acte de la vie, chaque pensée de la vie est offerte comme une prière, comme pour dire : «Je vais le faire. Est-ce bien, Seigneur ? Oh, je vous vois faire cela. » En d'autres termes, vous interprétez la vie comme si vous étiez en communion-même avec l'Esprit et le cœur de Dieu. Ce n’est pas que vous allez marmonner avec vos yeux fermés toute la journée. La prière est juste la façon de vivre en présence consciente de Dieu, de sorte que tout Lui est offert. Tout communie avec Lui. La prière marche dans les deux sens, vous savez ? Vous entendez Sa voix. Vous sentez l'Esprit de Dieu vous guider. Vous lui offrez vos pétitions, vos pensées, vos joies et vos problèmes. C’est vivre votre vie d'une manière consciente de Dieu. Et donc nos fonctions sont très fondamentales. Prêcher et enseigner. Evangéliser et atteindre le monde. Louez. Priez. Je vais vous parler de la suite la prochaine fois. Prions ensemble.

Que pouvons-nous dire, Seigneur ? Que pouvons-nous dire ? Tu nous as tellement bénis. Tu nous as bénis avec le salut. Tu nous as bénis avec la Parole, l'Esprit. Tu nous as bénis avec l'ensemble de tes rachetés et bien-aimés. Tu nous as bénis avec des amis, une famille, avec des partenaires de la vie qui T’aiment. Tu nous as bénis avec un endroit merveilleux où nous pouvons communier et adorer. Tu nous as bénis avec de belles chansons que nous pouvons chanter, des instruments que nous écoutons, qui poussent notre cœur à se réjouir. Tu nous as bénis avec la beauté de Ta création, que nous seuls, qui sommes rachetés pouvons apprécier pleinement comme un don de Ton amour, à la différence du monde qui pense que c’est un accident cosmique. Tu nous as donné beaucoup. Père, c’est notre désir que Grace Community Church fonctionne comme Tu voudrais qu’elle fonctionne, par la prédication, l'enseignement, l'évangélisation, l'adoration, la prière. Retournons à ces choses de base en sachant que les programmes ne sont pas ce qu'il y a de plus important. Ce qui est important, par contre, c'est ce que nous faisons, en tant qu'individus, que nous soyons fidèles dans ces domaines. Merci d'attirer notre attention ces jours-ci. Que nous soyons fidèles quand Tu nous montres la vérité. Nous prions au nom du Christ. Amen.

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize