Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Qui étaient les Mages? Êtes-vous prêts pour ça ? Matthieu chapitre 2. Nous nous sommes tous déjà posés la question. Je me souviens quand je n’étais qu’un petit garcon, je me demandais qui étaient ces gens. Combien y en avait-il ? Etaient-ils réellement rois ? Montaient-ils vraiment des chameaux? Pourquoi sont-ils venus à Bethléem? Et, comme l’a dit Paul, nous tirons la plupart des idées que nous avons sur ce fascinant groupe davantage de ceux qui dessinent les cartes de noël que des théologiens.

Vincent, qui a écrit des études bibliques très utiles, dit à ce sujet: «Beaucoup de traditions absurdes et de suppositions/conjectures concernant ces visiteurs du berceau de notre Seigneur ont trouvé leur place dans la croyance populaire et dans l'art chrétien. Ils étaient dits rois et trois au nombre. On disait qu'ils étaient des représentants de trois familles de Shem, Cham et Japheth et, par conséquent, l'un d'eux est représenté comme un Ethiopien. Leurs noms sont donnés comme Caspar, Balthazar et Melchior.» Vous en avez certainement entendu parler. Et il paraît que leurs trois crânes, assez étonnant, ont été trouvés. Oui, ils ont été trouvés «au XIIe siècle par l'évêque Reinald de Cologne». L'évêque les a creusés et savait tout de suite qu'il s’agissait de crânes. C'est très clair. Et leurs yeux étaient encore dans les orbites fixés vers Bethléem. Aujourd'hui, croyez-le ou non, mes amis, ils sont exposés dans un cercueil d’une valeur inestimable dans une grande cathédrale en Europe.

Maintenant, braves gens, franchement, tout ce que nous savons au sujet de ces Mages c’est un peu d’histoire et ce qui est dit dans Matthieu. Nous sommes réellement très très limités en termes de détails. En plus de ce que nous avons ici à Matthieu qui est très limité, il est dit, « voici des Mages d'Orient arrivèrent ». C’est ça, braves gens, juste là. Nous ne connaissons pas leurs noms ; nous ne savons rien du tout à partir de ça. Toutefois, en rassemblant les pièces, sur le plan historique, et nous avons des histoires très fascinantes.

Et une partie vient de l’Ancien Testament, des livres comme Daniel où les Mages ou sages apparaissent dans plusieurs textes différents, d’autres livres de la Bible ainsi que les écrits d’Hérodote et d’autres historiens. Nous avons fondamentalement trouvé, et puis voici l'idée principale au sujet de leur identité. Et puis nous allons entrer dans les détails, et je pense que vous serez fascinés par cela. Nous allons passer beaucoup de temps dans l'histoire ce soir. Cela va être un enseignement et non une prédication. Nous croyons qu'ils étaient membres d'un groupe de prêtres orientaux, descendant d'une tribu originellement associée aux Mèdes, M-E-D-E-S.

Maintenant, je veux juste vous rappeler quelque chose pour vous aider à vous faire une petite idée. Fondamentalement, dans l'histoire du monde, il y a eu quatre grands empires mondiaux, d'accord ? Le premier était l'Empire babylonien. Et, schématiquement, il a été établi dans le croissant fertile qui se trouve à l'est d'Israël dans la vallée du Tigre et de l'Euphrate, au nord du golf Arabique, à l'est de ce que nous connaissons aujourd'hui comme Israël. C'est là que se trouvait l'Empire babylonien. Il a été suivi par le deuxième grand empire mondial dont parle Daniel, et qui a été l'Empire connu sous le nom de l'Empire Medo-Perse. C'était un empire conglomérat composé des Perses et des Mèdes. Les Mèdes étaient un peuple très grand et puissant. Le troisième grand empire mondial fut la Grèce. Lorsque l'empire Medo-Perse a été conquis par Alexandre le Grand, le monde est devenu grec, pour ainsi dire. Le quatrième grand empire était l'Empire Romain.

En remontant dans le passé jusqu'à l’époque de l'Empire babylonien, on s'aperçoit que les Mèdes et des Perses existaient déjà. Il s’agit donc d’un peuple très ancien. En fait, beaucoup de personnes dans l'histoire retracent l'origine des Mèdes loin à l’époque où Abraham a été appelé hors d'Ur des Chaldéens, très loin en arrière au 12ème chapitre de la Genèse. Il se peut donc que ça ait été des gens très, très anciens. Certes, ce sont des personnes qui apparaissent au temps de l'Empire babylonien parce que nous les voyons dans le livre de Daniel. Ils étaient là pendant l'Empire Medo-Perse et ils ont existé tout au long de l'Empire grec et existaient encore au cours de l'Empire romain lorsque le Christ est né.

Ces Mages faisaient donc partie d'un peuple très ancien qui a vécu longtemps. Et à ce propos, le terme Mage...au verset 2, il est dit: “Jésus étant né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des Mages”. Le terme grec est magos, magoi, Mage. Il s'agit vraiment d'un terme intraduisible. Ce n'est pas un mot qu'on pourrait traduire. Il s'agit tout simplement de la désignation d'une tribu. La meilleure traduction à donner à ce terme est peut-être Mage.

Les Mages constituaient une lignée de prêtres, une tribu sacerdotale parmi les Mèdes, ce très ancien et grand peuple. Ils étaient très habiles en astronomie et en astrologie. C'était une très grande préoccupation pour eux. Leur intérêt pour l'astronomie et l'astrologie n'était qu'une partie de leur occupation. Ils étaient en quelque sorte des occultistes. Ils avaient un genre de processus de divination. Ils étaient impliqués dans certains genres de choses que nous supposerions, peut-être, étaient comme de la sorcellerie et c'est pour cette raison que le mot Mage a été corrompu au cours de l'histoire pour devenir magie, magicien qui est synonyme de sorcier.

A l'origine, les Mages étaient simplement une tribu païenne, sacerdotale de personnes issues des Mèdes et des Perses et il existe énormément de sources historiques pour valider cela. Ils se sont intéressés à l'astronomie, à l'astrologie et à l'étude des étoiles. Et à cette époque, on ne faisait pas une grande différence entre la superstition et la science. La science est l'astronomie, la superstition est l'astrologie, et les deux se confondaient aisément à l'époque. Maintenant, ce qui est intéressant à ce sujet c'est qu'au temps de l'Empire babylonien ces Mages vivaient ur le territoire babylonien. Ils étaient présents aussi bien pendant la période babylonienne qu'au temps de l'Empire Medo-Perse.

A l'époque de l'Empire babylonien, ils étaient très fortement influencés par les Juifs. Vous vous rappelez que l'une des choses que Nebucadnetsar, le roi de Babylone a faites, c'était d'emmener Juda en captivité. Vous vous en souvenez? C'est ce qu'avait dit Jérémie. "Vous serez emmenés en captivité." Jérémie l'a déclaré et bien entendu, même le livre des Lamentations se lamente à ce sujet. Et ils furent emmenés en captivité à Babylone.

Eh bien, il y avait ces Mages à Babylone et c'étaient de très hauts fonctionnaires. A ce moment, ils étaient parvenus à un niveau élevé au sein de l'Empire babylonien grâce à leur formidable intuition, leur sagesse, leur connaissance, leur astrologie et leurs capacités occultes, quel que soit le nom que vous voulez donner à cela, ils occupaient désormais une position proéminente. Ainsi donc, ils sont tout de suite entrés en contact avec tous ces Juifs qui avaient été amenés en captivité. Ils sont également entrés en contact avec un Juif très particulier du nom de Daniel, qui avait été promu dans l'Empire babylonien. Ils étaient par conséquent très familiers ou familiarisés avec la dispersion des Juifs à Babylone et la prophétie juive concernant le Messie. Ils ont été informés de ce qui existait vraiment sur le plan prophétique juif à propos de Celui qui devait venir. Voilà, en essence, qui ils étaient...

Maintenant, j'aimerais vraiment creuser un tout petit peu et fixer le décor de ce qui se passe dans cet incroyable incident du chapitre 2 de Matthieu. Revenons en arrière et voyons leur histoire. Selon l'historien antique, Hérodote, les Mages étaient une tribu de personnes au sein d'un peuple plus vaste appelé les Mèdes. Maintenant écoutez ceci. C'était une tribu de prêtres par hérédité. Autrement dit, ils étaient comme les Lévites en Israël.

En Israël, il y avait douze tribus mais l'une de ces tribus était mise à part en tant que tribu sacerdotale. Et c'est eux qui rendaient ministère/servaient lors des rituels et des cérémonies religieuses du temple. C'étaient les Lévites. Eh bien, les Mèdes païens avaient quelque chose de similaire. Parmi toutes les tribus des Mèdes, ils en avaient choisi une pour opérer comme sacrificateur dans leurs rituels païens. Et cette tribu qu'ils avaient choisie était les Mages. Une fois de plus, il s'agit d'un terme que l'on ne saurait traduire, vraiment. Il s'agit du nom donné à ce groupe sacerdotal de personnes. C'était un sacerdoce héréditaire.

Comme je l'ai dit plus tôt, certains historiens les repèrent déjà dès l'époque reculée de Ur en Chaldée comme faisant partie d'un peuple nomade qui errait dans cette partie du monde. Où se trouve la vérité? Nous ignorons si leur existence remonte aussi loin qu'à l'époque de Ur ou s'ils apparaissent pour la première fois à l'époque babylonienne. Ce qui importe c'est ceci. Pendant l'empire mondial babylonien, ils étaient importants, pendant l'Empire Medo-Perse, ils étaient importants, au cours de l'Empire grec, ils étaient importants et pendant l'Empire Romain, ils étaient importants. Et pendant tous ces empires, ils ont conservé une formidable position de proéminence en Orient, dans l'est.

Vous voyez, même lorsque l'Empire grec était en vogue, il y avait encore une certaine culture et un certain pouvoir oriental. Même lorsque l'Empire romain était à la mode, il y avait une certaine puissance orientale. Et pendant ces deux époques, les Mages constituaient des personnes-clés dans le gouvernement de l'Est, centré dans le Croissant Fertile, la région autour de Babylone et de la Medo-Perse. Ils apparaissent cependant toujours avec un pouvoir politique grandiose. C'est très important pour vous. Vous allez avoir une petite leçon d'histoire. Ils apparaissent toujours avec un pouvoir politique immense.

Je dirais que la majorité des historiens, du moins ceux que je lis, et ceux auxquels nous avons fait allusion, les considèrent comme un peuple oriental qui s'est élevé grâce à leur fonction sacerdotale unique. Plutôt par leurs pouvoirs de divination uniques, leur connaissance astrologique et astronomique, ils ont atteint des niveaux élevés de notoriété. Et ils se sont élevés au cours du règne babylonien, pendant le gouvernement médo-persique et même à l'Est dans certains cas, à l'époque grecque et à coup sûr pendant la période romaine, pour être conseillers des familles royales en Orient. Et c'est là qu'ils ont acquis la dénomination de sages. Ce sont eux qu'on consultait au sujet des diverses choses que les rois et les dirigeants et les nobles et les princes voulaient savoir.

Nous avons d'ailleurs une certaine histoire qui rend compte de leurs activités religieuses. Je vais vous donner une petite description du type de religion dans lequel les Mages étaient impliqués. Leur sacerdoce impliquait certaines fonctions et en voici quelques éléments: leur principal objet de culte semble avoir été le feu. Il apparaît dans l'histoire qu'ils adoraient ou avaient une certaine vénération pour le feu. Nous ne savons pas avec certitude pourquoi mais il est possible qu'ils aient considéré le feu comme une sorte d'incarnation de la divinité. Et, au fait, ils étaient monothéistes, ils ne croyaient, réellement, qu'en un Dieu, et avaient donc cela en commun avec Israël. Mais ils considéraient le feu comme élément principal de leur culte. Et en lien avec cela, ils avaient un autel sur lequel brûlait une flamme perpétuelle. Et ils croyaient que cette flamme perpétuelle était allumée par Dieu depuis les cieux.

Ils avaient donc cet autel à la flamme perpétuelle. Sur l'autel. Par ailleurs, dans leurs temples et partout, ils avaient aussi un autre autel et sur cet autel ils offraient des sacrifices de sang. Ils avaient donc un système de sacrifices sanglants. Et ils allumaient le feu pour brûler le sacrifice avec la flamme de l'autel perpétuel. Et puis une fois qu'ils avaient brûlé leur sacrifice, c'est intéressant, la victime était mangée par l'adorateur et par les prêtres Mages.

Ce qui est fascinant à ce sujet c'est qu'on y retrouve quasiment un parallèle direct au judaïsme. Et vous pouvez ainsi voir à quel point Satan contrefait la véritable religion depuis le commencement. Il l'a toujours fait. Vous savez, même de nos jours, il y a la véritable chrétienté et il y a la fausse. Et à cette époque, il y avait un vrai système de sacrifices avec un culte authentique à l'unique vrai Dieu à qui il convient de le rendre et il existait aussi un faux monothéisme, un faux sacrifice de sang, de faux sacrifices et offrandes brûlés et ensuite consommés par l'adorateur et le sacrificateur.

En plus de cela, ces gens avaient un système de prêtrise héréditaire. Une fois de plus, une contrefaçon du sacerdoce lévitique. Ces gens portaient des petits paquets de baguettes de sourciers dans leurs vêtements, et ils se servaient de ces baguettes de sourciers pour leurs petites cérémonies. Probablement comme les l'Urim et le Thummim des prêtres, le grand prêtre, avec lesquels la connaissance de Dieu était recherchée. Ils croyaient en la distinction d'un certain genre d'animaux impurs. C'est intéressant. Ils croyaient que certains insectes et certains reptiles étaient impurs. Là encore, c'est un parallèle intéressant avec ce que Dieu a véritablement révélé à Israël. Et une autre chose que j'ai trouvé très intéressante en lisant cela c'est qu'ils avaient des rituels pour tout ce qui était lié au contact avec les cadavres et leur élimination/évacuation: un autre point commun avec les standards de Dieu pour Israël. Ce groupe de peuple religieux très intéressant appraît donc sous l'Empire Babylonien. Et ils s'élèvent à une formidable position de notoriété.

Dans Jérémie 39:3 au verset 13, il est fait mention d'un homme du nom de Nergal Scharetser et Nergal Scharetser est le chef des Mages dans la cour de Nebucadnetsar. D'accord? Ces rois orientaux, en commençant par Nebucadnetsar, ont élevé les Mages, et même avant cela. En ce qui concerne les Ecritures en tout cas, nous les voyons pour la première fois avec Nebucadnetsar. A l'époque des Mèdes, ce groupe de prêtres avaient déjà été promu au rang de hauts fonctionnaires, conseillers du roi. Il s'agit donc de personnes d'une formidable puissance. Et même après la chute de Babylone, avec l'arrivée de l'empire Médo-Perse où l'on retrouve de grands dirigeants à l'instar de Cyrus et les autres, les postes de hauts fonctionnaires du gouvernement Medo-Perse étaient occupés par ce groupe qu'on appelle les Mages. Ils étaient inégalés sur le plan politique.

J'aimerais à présent que vous ouvriez votre Bible avec moi pendant une minute. Retournons à Daniel et je voudrais vous montrer comment ils apparaissent dans le livre de Daniel. Daniel chapitre 2. Quand j'en aurais terminé et que vous relirez le verset 1 de Matthieu 2, cela aura beaucoup plus de sens. Daniel chapitre 2 au verset 10 et nous ne prendrons pas le temps de définir tout le contexte. Mais ici, nous nous trouvons dans la cour de Nebucadnetsar. Daniel est présent. Les juifs sont en captivité à Babylone et il est dit: “Il n'est personne sur la terre qui puisse dire ce que demande le roi; aussi jamais roi, quelque grand et puissant qu'il ait été, n'a exigé une pareille chose d'aucun magicien, astrologue ou Chaldéen.” Et il est très probable que ces termes soient tous des synonymes. Astrologue et chaldéen pourraient donc n'être que d'autres manières de dire la même chose.

Nous trouvons donc le mot Mage ici. Ce n'est pas strictement le terme magicien qui n'est qu'une corruption du mot Mage en français.

Il est question de cette tribu de prêtres. Ils occupaient une position très proéminente à cette époque. Ils étaient connus comme les seuls capables d'interpréter les rêves. Vous vous rappelez cependant que Nebucadnetsar avait fait ce rêve étrange et qu'aucun d'entre eux n'avait été capable de gérer cela. Maintenant ce qui est fascinant dans cette affaire c'est qu'il existait un homme capable de l'interpréter. Vous savez qui c'était? Il s'agissait de Daniel. Avançons un tout petit peu. Chapitre 4 verset 7. Nous voyons à nouveau les Mages. “Alors vinrent les magiciens, les astrologues, les Chaldéens et les devins. Je leur dis le songe, et ils ne m'en donnèrent point l'explication”. Verset 9, “Beltschatsar, chef des magiciens”. Nous voici donc en face du maître des Mages.

Et j'essaie juste de ressortir le fait qu'ils sont mentionnés à plusieurs reprises dans le livre de Daniel. Et au lieu de les appeler magiciens, ils devraient être appelés Mages. C'est essentiellement ce à quoi il fait allusion. Maintenant, quand Daniel est arrivé et que tous ces Mages qui occupaient des postes élevés en tant que conseillers du roi se sont avérés incapables de fournir une quelconque réponse, Daniel a été en mesure de le faire et quelque chose d'étonnant s'est produit. Daniel 5:11, “Il y a dans ton royaume un homme qui a en lui l'esprit des dieux saints; et du temps de ton père, on trouva chez lui des lumières, de l'intelligence, et une sagesse semblable à la sagesse des dieux” - en parlant de Daniel - “Aussi le roi Nebucadnetsar, ton père, le roi, ton père, l'établit chef des magiciens”.

Comme c'est intéressant. Daniel était tellement habile pour dire les rêves du roi que le roi en a fait le maître des Mages, ce qui fait que Daniel était littéralement à Babylone chef sur tout ce groupe de prêtres. Daccord? C'est passionnant. Ceci a donc mis Daniel dans la position extrêmement unique de pouvoir dispenser à ces Mages toutes les informations relatives à l'Ancien Testament, ce qui, sans l'ombre d'un doute, est précisément ce que Daniel a fait. Nous savons que Daniel était un homme de Dieu. Nous savons que Daniel était un homme entièrement dévoué à l'adoration et à l'expression de sa foi puisqu'il s'est retrouvé dans la fosse aux lions à cause de cela, n'est-ce pas ? Et il n'y a aucun questionnement dans mon esprit sinon que Daniel et l'autre reste pieux de la diaspora, la dispersion, ont partagé leur connaissance de l'Ancien Testament et les exemplaires des Ecritures qu'ils avaient avec d'autres personnes à Babylone.

Par ailleurs, lorsque le dernier décret de Cyrus est arrivé disant qu'ils pouvaient retourner dans leur pays, la majorité des Juifs ne sont jamais rentrés. La plupart des juifs sont restés à Babylone, se sont mélangés, ont contracté des mariages mixtes et tout au long de l'histoire babylonienne et Medo-Perse, il y a eu des personnes issues des familles nobles, les gens parmi les fonctionnaires de haut rang, certains parlent même de monarques dans cette partie du monde qui avaient du sang juif. Et nous devrons assurément conclure que Daniel a eu une influence profonde dans la dispensation de cette information. Et, au fait, je souhaiterais ajouter une note à ceci. Pendant que j'étudiais, j'ai trouvé cela très fascinant en y pensant. Si Daniel s'était avéré si capable de gagner ces Mages et de les convaincre au sujet de la venue du Messie, comment se fait-il qu'ils aient monté un complot contre lui et qu'on l'ait jeté dans la fosse aux lions, s'il était si influent et si crédible?

Je me suis donc mis à étudier et le sixième chapitre de Daniel a révélé ce qu'il y a de plus intéressant. Vous n'avez pas besoin de...nous n'allons pas parcourir tout cela. Mais ceci, dans le sixième chapitre de Daniel, nous trouvons un complot motivé par la jalousie contre Daniel. Mais ce qui est véritablement étonnant au sujet de ce complot c'est qu'il n'est pas monté par les Mages qui dominaient la hiérarchie de la cour royale. C'est une conspiration élaborée par des hommes connus comme des satrapes, et je ne veux pas dire S-E-T. Je signifie bien S-A-T, satrapes. C'est le terme qu'on employait pour parler des gouverneurs régionaux qui n'avaient aucun lien avec le palais. Alors, rappelez-vous que la conspiration qui est née de la jalousie vis-à-vis de Daniel n'était pas un complot conçu par les Mages. Ce qui, encore, m'amène à penser que Daniel était probablement très crédible et convaincant dans son impact.

En fait, vous rendez-vous compte lorsque Daniel a effectivement été jété dans la fosse aux lions, le roi a dit: “Daniel, je sais que ton Dieu te délivrera.” Vous vous souvenez que le roi l'a réellement déclaré? Il était tellement convaincu de la puissance de Dieu à travers le témoignage de Daniel. Et je suis certain qu'il est allé vérifier aussi souvent qu'il a pu pour s'assurer que ce qu'il avait anticipé était effectivement arrivé. Les Mages ont donc conservé leur position de notoriété, influencés qu'ils ont été, sans doute, par un homme aussi grand que Daniel, - et il y en a eu très peu comme lui - influencés qu'ils étaient par les juifs pieux de la dispersion, influencés par les mariages mixtes et la culture juive qui leur était constamment imposée de bien des manières. Ils ont donc occupé et ont conservé une position de grande puissance dans la cour du roi à l'époque de l'Empire Médo-Perse.

Permettez-moi maintenant de vous dire autre chose de très intéressant. Au VIe siècle av. J.C., il y a eu un grand roi perse du nom de Darius, Darius le Grand. C'était pendant l'Empire Medo-Perse. Cela se passe exactement au temps de Daniel. Darius est arrivé et il a déclaré: “Je vais établir une religion nationale.” Et vous savez laquelle qu'il a choisie? Le Zoroastrisme. Nous n'avons pas le temps de nous attarder sur le Zoroastrisme mais le Zoroastrisme comportait beaucoup d'astrologie. Et il se pourrait bien que les dernières petites nuances de l'astrologie et les scrupules des Mages à ce sujet aient produit la fusion qu'est le zoroastrisme. Il y a donc d'un côté ces Mages avec leur propre religion culturelle. Au-dessus de cela, le judaïsme et par dessus tout, le zoroastrisme se superpose. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il s'agit d'un véritable panier de crabes.

Cependant, le plus intéressant c'est que les Mages tenaient tant à conserver leur influence politique et ils voulaient tellement garder leur puissance religieuse que lorsque le décret de Darius instituant le zoroastrisme comme religion en vigueur est sorti, ils se sont glissés dans le truc en disant: “Cela nous convient” et ils ont fait les ajustements nécessaires. Maintenant, ce que vous avez est très intéressant. Il y a ici les Mages complètement engloutis. Et vous avez certains d'entre eux, certainement, qui avec le temps se sont dévoués au zoroastrisme tandis que d'autres s'engageaient aux anciennes formules/formations Mages et d'autres encore, peut-être, croyaient sincèrement dans leur cœur que le Dieu de Daniel était le véritable Dieu.

Et voici donc la clé. A partir de ce point et avec l'évolution de l'histoire, les Mages ont commencé à quitter l'engagement singulier à leur religion historique et à se frayer un chemin dans d'autres choses. Certains ont pu se pencher sur le zoroastrisme, d'autres vers la religion mage ancienne et je crois dans mon coeur que certains comme ces Mages qui se sont présentés à la naissance du Christ étaient réellement de vrais chercheurs du Dieu véritable. Ceci vous donne donc une petite idée de l'arrière-plan.

Je vais à présent parler un peu plus de cette histoire. Les Mages étaient si puissants que les historiens nous disent qu'aucun perse ne pouvait jamais devenir roi...observez maintenant ceci...ne pouvait jamais devenir roi à moins de remplir deux conditions: Premièrement, il devait maîtriser la discipline scientifique et religieuse des Mages. Deuxièmement, il devait être approuvé et couronné par les Mages. Ça, c'est quelque chose. C'est du pouvoir. Savez-vous comment on appelait la sagesse des Mages? Ils avaient un nom pour ça. Le nom qu'ils donnaient à cela était: la loi des Mèdes et des Perses. Cette Loi était la loi ou le code conçu par les Mages. Et si vous voulez voir cette expression, elle se trouve dans Esther 1:19 et à plusieurs reprises dans Daniel 6. La Loi des Mèdes et des Perses constituait le code, la discipline scientifique et religieuse des Mages. Et leur sagesse était celle qui était requise pour être monarque en Perse. En outre, les historiens nous disent qu'ils contrôlaient aussi bien le système judiciaire que la cour royale.

Nous avons l'indication dans Esther 1:13 que les membres du tribunal royal des juges était entièrement choisi parmi les Mages. Ils étaient puissants, c'est certain. Et vous ne devez pas perdre de vue en parlant de l'Empire perse et de l'Empire Mède et de l'Empire Babylonien qu'il est question de l'influence orientale. Il s'agit d'un gigantesque empire. Et, aussi bien à l'époque babylonienne qu'au temps medo-perse, ils contrôlaient littéralement la totalité du monde connu d'alors. C'étaient des personnes puissantes. Et ils n'étaient pas seulement chargés de forger chacun des monarques qui étaient établis à cette époque mais ils étaient également responsables de la mise en place des juges. Ils avaient un système de contrôle du despotisme qui était pouvait découler d'une royauté et il y avait donc des juges pour équilibrer/contrebalancer les choses face à un roi dictateur. L'histoire nous dit qu'ils connaissaient l'astronomie, ils étaient très bons en mathématiques, ils connaissaient l'histoire naturelle, ils étaient doués en agriculture et en architecture.

Et vous vous souvenez en arrière dans...je pense que c'est Actes 7 qui parle du fait que Moïse a été instruit dans toute la sagesse des Egyptiens? Il en était de même pour quiconque avait grandi dans la noblesse Orientale. Ils étaient élevés dans la Loi des Mèdes et des Perses, toute la noblesse était instruite par leurs soins. Et c'est eux qui faisaient des rois. Ils étaient des faiseurs de rois et personne de ceux qui gouvernaient ne pouvait le faire sans eux. Maintenant, comme je l'ai indiqué plus tôt, une de leurs compétences spéciales était l'interprétation des rêves. Et lorsqu'ils en ont été incapables et que Daniel est entré en scène et qu'il est devenu le chef, comme nous l'avons vu dans Daniel 5:11, le montage a été orchestré par Dieu pour fixer la scène de Matthieu chapitre 2, des centaines d'années avant la naissance de Jésus, six cents. Dieu a fait en sorte qu'un grand prophète hébreu dirige un groupe de Mages pour qu'un jour, au moment de la naissance d'un bébé à Bethléem, certains de ces Mages soient en mesure de se frayer un chemin jusqu'à la maison où se trouvait le nouveau-né. Cela s'appelle planifier l'histoire.

Ainsi la religion hybride syncrétiste des Mages très similaire au judaïsme, monothéiste, avec un sacerdoce héréditaire, le sacrifice de sang, croyait également à la révélation surnaturelle, croyait en la prophétie. Tous ces points communs ont facilité leur acceptation du judaïsme. Et je crois dans mon cœur, et c'est simplement ce que je crois à cause de ce que je vois se passer dans Matthieu 2. Je crois qu'il y avait apparemment et historiquement dans cette partie orientale du monde, des Mages païens qui craignaient Dieu.

Je voudrais maintenant progresser jusqu'au temps de Jésus. Regardez avec moi dans Matthieu 2. Le temps a passé, siècle après siècle jusqu'à ce que Jésus naisse. D'une certaine manière et par une manière merveilleuse, Dieu a réussi à préserver des Mages qui cherchent réellement. La plupart d'entre eux pourraient être corrompus. Il y en avait certainement plusieurs qui étaient corrompus et nous rencontrerons quelques uns des corrompus qui se trouvent dans le Nouveau Testament. Mais il y en avait aussi des authentiques. Il y en avait comme Corneille, vous savez, des païens qui craignent Dieu. Il y en avait comme Lydie, une païenne qui craignait Dieu. Il y en avait certains en arrière là-bas dans cette partie du monde, certains issus des Mages, des faiseurs de rois de haut rang dans le grand empire de l'Est. Il y en avait quelques uns à cette époque qui attendaient toujours que la grande espérance de Daniel s'accomplisse. Vous voyez?

Laissez-moi à présent préparer la scène. Politiquement parlant, Rome craignait l'Empire oriental. Si vous pouviez juste vous fixer une petite carte de l'Europe dans votre esprit, c'était ça l'Empire Romain, ce gros fragment de l'Europe. Et techniquement, il balayait jusqu'à l'Est. Cependant, à cause de la distance, à travers la Méditerranée, à travers le désert ardent pour parvenir à l'est, il y avait un certain isolement dans l'est qui a causé bien des soucis à Rome. Et ils craignaient toujours que ce qui était alors devenu l'Empire Parthe, l'Empire Oriental composé des Mèdes, des Perses et l'ancien territoire babylonien, que l'Empire Parthe ne continue de constituer une source d'anxiété pour Rome.

Vous savez, Rome avait étiré ses tentacules pour gouverner le monde, mais ils ne se sont jamais sentis en sécurité avec l'Empire Parthe. Et ils étaient devenus des ennemis violents, de violents antagonistes. Et ils se sont battus. En 55 av. J.C. Ils se sont battus. En 40 av. L.C., Ils ont combattu. Et ce qui est fascinant c'est que, vous savez où ils ont toujours combattu? Le grand Empire de l'ouest et le grand Empire de l'est se sont retrouvés et devinez où ils ont toujours combattu? Tout simplement le long de la côte Méditerranéenne, la Syrie, la Jordanie, la Palestine. Israël n'était qu'un petit territoire non habité entre les puissances de l'Orient et les puissances occidentales. Rome les craignait. Et si vous regardez le verset 3 de Matthieu 2, il est dit : « Le roi Hérode, ayant appris cela, fut » - quoi ? - « troublé ». Quand il a appris que les Mages, les faiseurs de monarques orientaux et parthes étaient arrivés à Jérusalem, il a été secoué. Et nous verrons un peu plus à ce sujet dans quelques minutes.

Permettez-moi de vous dire un peu plus ce qui se passe. Quand nous arrivons à l'époque du Christ, les Mages sont encore très puissants à l'Est. Certains d'entre eux se servaient de leur pouvoir, leur position, leurs compétences avec une grande sagesse humaine. Certains d'entre eux sont vraiment devenus des gens horribles. Exactement comme n'importe quel scientifique, n'importe quel prêtre, n'importe quel prédicateur, n'importe quel autre personne habile des temps modernes, pourrait soit utiliser son métier pour tromper ou alors l'exercer honnêtement. Certains Mages étaient honnêtes et ils exaltaient l'art de la sagesse et des conseils politiques. D'autres étaient corrompus et prostituaient leur profession. Les deux espèces étaient très courantes à l'époque méditerranéenne quand le Christ est né.

Laissez-moi vous présenter quelques uns des corrompus. Ouvrez vos Bibles dans Actes 8. Actes 8, verset 4. “Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole”, déclare Actes 8:4. “Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ. Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu'elles apprirent et virent les miracles qu'il faisait.” Et on nous parle de ces miracles. Et vous parvenez au verset neuf. “Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l'étonnement du peuple de la Samarie.” Quelqu'un d'important. “Tous, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, l'écoutaient attentivement, et disaient : Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s'appelle la grande.” Voici donc Simon, Simon le magicien si vous préférez, Simon le Mage. Et voici un homme qui a prostitué sa position dans la tromperie, pour ainsi dire; il s'est vendu à Satan. Il utilisait la sorcellerie. Vous l'avez remarqué? La racine de ce mot est Mage, mageuō, en grec. Il employait son art Mage comme une prostitution.

Et plus tard, il a tenté d'acheter le Saint-Esprit et Pierre l'a carrément mis à la porte. Il dit au verset 20: “Que ton argent périsse avec toi” - verset 21 - “Il n'y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire” - verset 22 - “Repens-toi donc de ta méchanceté”. Verset 23 - “Je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l'iniquité”. Mince alors, Pierre n'a pas mâché ses mots. Regardez le 13ème chapitre des Actes, Actes 13:6. “Ayant ensuite traversé toute l'île jusqu'à Paphos” et il s'agit bien sûr ici de Paul et Barnabas qui démarrent leur premier voyage missionnaire. Et ils se trouvent à Chypre, la petite île de la côte est de la Méditerranée, île de Paphos , « ils trouvèrent un certain magicien, faux prophète juif, nommé Bar-Jésus ». Et ça continue jusqu'au verset 8 et il est dit : « Mais Elymas, le magicien ». La version grecque parle d'Elymas le magos, Elymas le Mage. En voici un autre qui a prostitué son art, prostitué cette étrange religion païenne afin de rechercher les fins de Satan. Et bien sûr, il a essayé de salir Paul. Et Paul dit: "Homme plein de toute espèce de ruse et de fraude, fils du diable, ennemi de toute justice, ne cesseras-tu point de pervertir les voies droites du Seigneur? Maintenant voici, la main du Seigneur est sur toi » - verset 11 - « tu seras aveugle, et pour un temps tu ne verras pas le soleil. Aussitôt l'obscurité et les ténèbres tombèrent sur lui, et il cherchait, en tâtonnant, des personnes pour le guider. » Paul a réglé son compte à celui-ci.

Et vous voyez qu'aussi bien Simon qu'Elymas ont été amenés dans la servitude de Satan en personne qui est le dieu de tous les astrologues et le dieu de tous les sorciers. Et, franchement, c'est ce genre d'individus qui ont poussé les personnes intelligentes de l'Empire Romain à mépriser les sorciers. Philo le Romain dit: "Ce sont des vipères, ce sont des scorpions et d'autres créatures venimeuses." Voyez-vous, c'est le genre de personnes, le genre de Mages que les Romains méprisaient. Cependant, à l'Est, comme je l'ai dit, c'étaient des hommes extrêmement puissants. Et certains d'entre eux, sans aucun doute à ce sujet dans mon esprit, étaient des personnes authentiques.

Cependant à l'époque de Jésus, au temps de Jésus dans l'Empire Oriental, il y avait un organe directeur appelé les Megistanes. Vous n'avez pas besoin...cela ne fera pas partie du quiz et vous n'avez donc pas à vous inquiéter à ce sujet. Cependant il y avait donc une maison souveraine appelée les Megistanes et ceux-ci...c'était un peu comme le Sénat aux Etats-Unis d'Amérique. D'accord? Ce n'est qu'un nom, les Megistanes. Et cette maison souveraine gouvernait à cette époque dans l'Empire Parthe-Perse. Ecoutez à présent, elle était entièrement constituée de Mages dont le rôle consistait, observez ceci, à avoir le choix absolu dans la sélection d'un roi. Ils étaient faiseurs de monarques. Et vous savez ce qui est arrivé? Ils avaient de vrais soucis avec le roi qu'ils avaient. Ils voulaient combattre Rome et le renverser. Malheureusement, ils avaient un loser en guise de roi, Phraatès IV. Et Phraatès IVe a été destitué. Et, écoutez, les Mages recherchaient un nouveau roi, un nouveau roi de l'est, un nouveau roi de l'Empire Oriental qui pourrait se lever contre Rome.

Lorsqu'ils sont arrivés à Jérusalem Hérode savait ce qui se tramait. Ils étaient faiseurs de rois et lorsqu'ils ont commencé à se balader dans la ville en disant, “Où est le nouveau roi des Juifs?”, Hérode a paniqué. Quand soudain ces faiseurs de monarques perses font leur apparition à Jérusalem, voyageant sans doute en pleine force avec toute leur pompe orientale. Ils portaient habituellement des chapeaux coniques avec des pointes sur le haut et de grandes choses qui descendaient tout en bas de leur menton. Et ils montaient des chevaux perses et non des chameaux. Et quand ils sont entrés, ils ne sont pas venus seuls. D'après les estimations historiques, ils seraient venus avec la cavalerie persane. Quand ils sont arrivés dans la ville de Jérusalem, Hérode a jeté un coup d'œil de la petite fenêtre de son palais et il a piqué une crise. Ce sont des hommes puissants, et pour ne rien arranger, son armée était en mission à l'extérieur du pays. Et la Bible dit qu'Hérode était troublé. Je suppose qu'il l'était. Le mot grec signifie qu'il était agité comme votre machine à laver, il tremblait.

Voyez-vous, Hérode avait un titre. Vous savez ce qu'était Hérode? Roi des juifs. Il l'avait obtenu de César Auguste. César Auguste l'avait couronné roi des juifs. Et il a compris que le grand rêve de sa vie était d'avoir ce petit état-tampon sous son pouvoir, et ici, il se retrouve en sandwich entre deux énormes empires rivaux. Et tout à coup, arrive cette impressionnante coterie de Perses dans la ville et il est paniqué. Et ils disent: "Nous cherchons le nouveau roi. » A ce moment, Hérode se trouvait au bord de la mort. Et César Auguste était très vieux et ne tenait plus qu'à un fil. Et depuis la retraite de Tibère, l'armée romaine n'avait même plus de commandant en chef. Et ils savaient que c'était le moment opportun pour provoquer une guerre de l'Est contre l'Occident. C'était le bon moment. Et Hérode tremblait.

Vous dites, “Eh bien, que pensaient les Mages?” Je ne sais pas. Peut-être qu'ils avaient regardé les choses sur le plan politique. Ils se sont peut-être dits: “Oh lala, le roi arrive.” Et je pense que cela est probablement vrai mais en plus, je pense qu'ils ont vu les choses sur le plan spirituel. Parce qu'en arrivant dans cette petite pièce à Bethléem, la Bible dit qu'ils L'ont adoré. Ils ont vu beaucoup plus qu'un roi. Je crois qu'ils ont vu le Messie dont ils avaient entendu parlé depuis l'époque de Daniel. Je pense qu'on est ici en présence de chercheurs païens ayant la crainte de l'Eternel. Et cela avait deux facettes. Je suis sûr qu'ils pensaient, “Il s'agit peut-être du Sauveur, le Sauveur qui est appelé Celui qui est Oint”, ce qui constitue une expression qui décrit un roi. “Et peut-être qu'Il ne sera pas juste un Sauveur, le Messie, mais Il sera peut-être aussi Celui qui réunira tous les orientaux pour combattre l'oppression romaine.” A ce propos, les Mages savaient que le peuple d'Israël était de leur côté et non pas avec Rome. Et c'est pour cette raison qu'ils sont entrés dans la ville et ont commencé à demander aux gens où se trouvait le nouveau roi. Ils pensaient que les gens d'Israël seraient tout simplement aussi enthousiastes que eux l'étaient. Mais voyez-vous, les gens d'Israël étaient aveuglés par leur incrédulité.

Ne trouvez-vous pas cela fascinant? Ça l'est pour moi, que les toutes premières personnes au monde à reconnaître l'arrivée du Roi aient été des païens. Des païens. Cela vous dit-il quelque chose au sujet de l'histoire? “Il est venu chez les siens et les siens” quoi? “Ne l'ont pas reçu”. Et Matthieu suit cela jusqu'au bout. Le rejet du Roi. Se pourrait-il que Celui-ci soit le monarque invincible? Ils seraient à mesure de L'introniser. Ils pourraient Le ramener avec eux et pourraient Le faire roi et ils seraient en mesure d'unifier l'est. Et avec ce grand Messie au sujet duquel Daniel avait prophétisé, ils pourraient aller contre Rome avec invincibilité. Voici donc qu'entre à Jérusalem le groupe de Mages, les faiseurs de monarques de l'orient sur leurs beaux chevaux escortés par une cavalerie montée. La scène se trouve ainsi fixée/montée. Qu'est-ce qui se passe ensuite? Revenez la semaine prochaine. Nous n'avons pas le temps.

Permettez-moi de conclure en disant ceci. Ne trouvez-vous pas passionnant la manière dont Dieu contrôle l'histoire? Cela vous fascine-t-il? Regardez maintenant, vous avez observé tout ce que je vous ai indiqué et vous l'avez écouté. Et je vous ai parlé pendant cinquante minutes, et vous savez pourquoi c'était si passionnant pour vous? Ce n'est pas parce que ce n'était qu'un paquet de faits historiques mais plutôt parce que vous voyiez Dieu à l'œuvre. L'histoire est Son histoire. Il y a de cela très longtemps, Il a choisi un homme du nom de Daniel, l'a établi pour influencer certains hommes qui allaient arriver juste au bon moment. Vous dites, “Eh bien, pourquoi est-ce que Matthieu présente cela? Pourquoi?” Ecoutez. Matthieu, tout au long de son Evangile s'efforce de dire au monde que Jésus-Christ est quoi? Roi. Et juste pour s'assurer que personne ne passe à côté de ce message, il fait venir les faiseurs de monarques les plus célèbres du monde pour se prosterner à Ses pieds. Voyez-vous? Tout cela fait partie de la stratégie de Matthieu. Il est le Roi. Et si Israël ne le reconnaît pas, alors Dieu attirera un groupe d'individus depuis la Perse pour L'identifier. Il est roi.

Dieu a planifié l'histoire comme un chef. Et ce qui est triste c'est que les gens qui auraient dû savoir, les gens qui auraient dû le savoir sont passés à côté de la plaque. Et des personnes venues de loin, celles qui n'auraient jamais deviné, se sont présentées et ont adoré. C'est ça l'histoire. Jésus est venu. Paul dit: «D'abord pour les juif, mais aussi pour les Gentils.» Jésus est venu et Il a dit: «Je suis venu, mais pour les brebis perdues de la maison d'Israël.» Israël a tourné le dos au Christ et Il a appelé un peuple à partir de ce qui n'était pas un peuple. «Il a tendu la main vers les païens», dit Romains, «et nous a greffés.» Et cet indice se trouvait juste là, depuis le départ. Vous vous souvenez ce qui est dit ? Si ... la Bible dit que si nous manquons de Le louer, quoi? Les pierres crieront. Et quand le Roi est arrivé, bien-aimés, quand le Roi est arrivé, si Son peuple ne voulait pas Le louer alors Dieu allait veiller à ce qu'il y ait quelqu'un pour le faire et il y a eu quelqu'un.

Et vous savez que Noël est célébré dans notre monde aujourd'hui. Passez à côté des cartes de Noël et regardez les Mages. Ils n'y comprennent rien. Ils ne comprennent pas le sens. Ils ne voient pas qui Il est. Cependant, ici et là-bas, ça et là, certains d'entre nous comprennent. N'est-ce pas? Et il y en a parmi nous qui se prosternent devant le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. La semaine prochaine, nous parlerons d'Hérode, du genre d'homme qu'il était et pourquoi il a été pris de panique. Et je vous dirai ce qu'était cette étoile qui les a menés à Bethléem. Prions.

Père, c'est tout simplement très...cela va tout simplement au-delà de notre compréhension la manière dont Tu oeuvres dans l'histoire. Avec nos petites pensées limitées, nous regardons les choses et pensons comprendre et lorsque nous creusons de plus en plus en profondeur, nous découvrons tout à coup un monde dont nous n'avons jamais soupçonné l'existence, un monde d'informations, un monde de perspicacité qui étend dans nos esprits Ton incroyable grandeur, Ta puissance et Ta sagesse inégalées. Peu importe combien ils étaient et quels qu'aient été leurs noms Seigneur, je Te remercie pour les sages, les Mages qui cherchaient le Roi. Et je suis attristé dans mon cœur à cause du peuple du Roi qui n'a pas voulu de Lui. Et je prierais, Seigneur, ce soir qu'il y a certains dans notre assemblée qui ont agi comme le peuple du Roi et Lui ont tourné le dos en disant, “Je n'en veux pas”. “Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous”, ont-ils dit. Père, je prie que Tu convaincs leurs coeurs. Qu'ils soient comme ceux qui sont venus de très loin et qui ont éprouvé une grande joie et se sont prosternés et L'ont adoré. Merci aussi parce que Tu as prévu que nous fassions partie d'une église qui se prosterne devant Lui en adoration. Nous Te donnerons la louange, Seigneur, pour tout ce que Tu as accompli qui nous montre Ta main puissante au Nom de Jésus. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize