Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Regardez avec moi, voulez-vous, à Matthieu chapitre 5. Matthieu chapitre 5. Je veux lire à nouveau pour vous les versets qui sont le cadre de nos pensées, les versets 1 à 12 de Matthieu chapitre 5. «Voyant la foule, Jésus monta sur la montagne ; et, après qu'il se fut assis, ses disciples s'approchèrent de lui. Puis, ayant ouvert la bouche, il les enseigna, et dit : Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux les affligés, car ils seront consolés ! Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre ! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde ! Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. » Partageons ensemble dans la prière.

Père, encore une fois, alors que nous venons ce soir aux paroles précieuses de notre Seigneur Jésus-Christ, nous nous sentons insuffisants. Les paroles et les pensées trébuchantes d'un esprit humain ne pourraient jamais exprimer la profondeur de la vérité dans le cœur de notre cher Seigneur alors qu'Il prononçait ces grandes paroles. Mais Père, d’une manière ou d’une autre, par l'énergie de l'Esprit de Dieu, équipe-nous pour avoir une compréhension au moins en partie de ce que le Seigneur a voulu dire. Ignore l'incapacité de celui qui parle et les incapacités de ceux qui entendent pour que nous puissions être en mesure d'aller au-delà de nous-mêmes et en dehors de nous-mêmes pour percevoir des choses au-delà de notre compréhension comme l'Esprit nous l’enseigne. Nous prions, Seigneur, que nous comprenions ce que c'est que d'être un pacificateur dans un monde qui a si désespérément besoin de paix. Et nous Te remercierons au nom de Jésus. Amen.

L'idée de la paix domine la Bible. La Bible s'ouvre avec la paix dans le jardin ; La Bible se referme avec la paix dans l'éternité. En fait, vous pourriez tracer le cours de l'histoire sur la base du thème de la paix. Il y avait la paix sur terre dans le jardin. L'homme a péché, la paix a été interrompue. À la croix, la paix est devenue une réalité à nouveau car Celui qui est mort sur la croix est devenu notre paix. Et puisque le Seigneur Jésus-Christ a fourni la paix, il peut y avoir la paix dans le cœur d'un homme ou d'une femme qui cherche à Le connaître. Un jour dans l'avenir, Il reviendra. Son titre sera Prince de la Paix. Il établira un royaume de paix, qui entrera enfin dans un âge éternel de paix.

La paix est donc une excellente façon de voir le thème de la Bible. La paix dans le jardin, la paix interrompue, la paix revient dans le cœur des hommes à cause de la croix. Le Prince de la Paix revient pour apporter un royaume de paix qui finit par devenir une paix éternelle. Il y a 400 références de la paix dans la Bible. Dieu est extrêmement préoccupé par la paix. C'est un de Ses grands thèmes. En fait, Lui-même s'appelle Dieu de la Paix. Vous dites : «Mais il n'y a pas de paix.» Non, pas dans le monde, pas maintenant, mais il y a une raison. La raison pour laquelle il n'y a pas de paix est due à deux choses : l'opposition de Satan et la désobéissance des hommes. La chute des anges et la chute de l'homme a causé un monde sans paix. Ce n'est pas que Dieu ne veut pas la paix, c'est que l'homme et Satan sont en guerre avec Dieu. Vous savez, vous pouvez avoir la paix avec quelqu'un aussi longtemps qu'ils le veulent, parce que c'est un élément à double sens. Et tant qu'ils n'auront pas de paix, il n'y en aura pas.

Mais ce soir nous arrivons à la septième étape de l'échelle qui monte à la bénédiction divine. La septième des Béatitudes : les artisans de la paix. Il semble presque que Dieu nous a appelés dans le monde par un appel très spécial. Pour restaurer et faire l'expérience de quelque chose qui a été perdu depuis la chute. Nous devons, pour ainsi dire, restaurer ce monde à la paix qui a été confisquée par le péché. Et Dieu a désigné un groupe de personnes spéciales qu'il appelle les artisans de la paix. Ce sont Ses agents dans le monde et ils sont ici pour faire la paix. Ils vont bien au-delà de toute personne qui gagne le prix Nobel de la paix parce que la paix qu'ils offrent est la paix éternelle. La paix qu'ils proposent d'apporter est une paix divine, une paix réelle. Et ainsi notre Seigneur Jésus dit que Dieu a promis de bénir les gens qui sont Ses agents pour la paix et même de les appeler fils de Dieu.

Maintenant, Dieu, par les paroles de notre Seigneur Jésus Christ, se réfère à un pacificateur qui est différent de tous ceux que nous connaissons dans ce monde. Il ne parle pas des politiciens. Il ne se réfère pas à des hommes d'État, aussi bons soient-ils à élaborer une «paix». Il ne se réfère pas aux diplomates. Il ne parle pas d'arbitres. Il ne parle pas de rois, de présidents ou de lauréats du prix Nobel. Il ne parle pas d'organisations comme la Société des Nations ou les Nations Unies. Il ne parle pas d'un ordre ecclésiastique. Il ne se réfère pas à un conseil d'églises. Ce n'est pas les Carter et les Kissinger du monde et ce n'est pas les Sadate et les Begin du monde et ce n'est pas quelqu'un comme ça qui est un artisan de Dieu. Les artisans de paix de Dieu sont très différents, ce qui est bon parce que les artisans de la paix du monde ont un terrible bilan d'échec.

C’est étonnant de voir comment, il y a quelques mois, nous avons salué la grande paix qui avait été accomplie lorsque le président Carter a rencontré les dirigeants du Moyen-Orient, que cette paix commence déjà à s'effondrer. Nous n'avons pas de paix politique et nous n'avons pas de paix sur le plan économique et nous n'avons pas de paix sociale. Nous n'avons pas la paix dans les nations. Nous n'avons pas la paix dans les pays. Nous n'avons pas la paix dans les groupes politiques. Nous n'avons pas la paix dans les organisations. Nous n'avons pas la paix dans les maisons. Nous n'avons pas de paix n'importe où parce que nous n'avons pas la paix dans les cœurs. C'est la vraie question. Quelqu'un a dit : «Washington a beaucoup de monuments de la paix. Ils en construisent un après chaque guerre. » Personne n'a jamais réussi à apporter la paix.

Je n'oublierai jamais d’avoir lu une statistique. La question était : combien de traités de paix ont été violés ? La réponse : Tous. Vous voyez, la paix c’est ce moment glorieux bref dans l'histoire quand tout le monde s'arrête pour recharger. L'Organisation des Nations Unies s'est inquiétée, au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, de créer une agence pour la paix dans le monde. En 1945, l'ONU s'est créée et, depuis, il n'y a pas eu un jour de paix sur la terre, - pas un. Le monde est rempli de bouleversements sans fin. La devise des Nations Unies a été fixée en 1945 : «Pour avoir les générations suivantes libres du fléau de la guerre.» Jusqu'à présent, ils ne l'ont pas fait même pour un jour. C'est un rêve. Le New York Times a rapporté en 1968, il y a dix ans, qu'il y avait eu 14 553 guerres dont ils étaient au courant depuis 36 ans avant Christ. Depuis 1945, il y a eu entre 50 et 70 guerres, 164 flambées de violence internationalement importantes. En fait, depuis 1958, 82 nations ont été impliquées dans le conflit.

Je me souviens quand l'ancien président Nixon a dit : «La paix, une génération de paix», son thème sur sa tournée électorale de 1970. Et il a dit ceci : «Nous aurons une génération de paix, quelque chose que nous n'avons jamais eu dans cette nation. Nous n'avons pas eu un jour de paix. Nixon a dit que nous aurions une génération de paix. Nous n'avons pas eu 33 ans de paix. Certains historiens disent que nous avons eu deux générations de paix, 1815 à 1846 et 1865 à 1898, mais c'est parce qu'ils ne comptent pas les guerres indiennes. Ces deux périodes de temps étaient littéralement baignées dans le sang des Indiens. Nous n'avons jamais connu, dans l'histoire de l'Amérique, une génération de paix. Et en passant, si vous pensez que nous avons des problèmes sur la scène politique et sur la scène mondiale, nous avons tué plus de gens en Amérique avec des fusils privés que ceux qui sont morts dans toutes les guerres que nous n’avons jamais combattu. Il n'y a pas de paix.

Nous n'avons aucune capacité à nous entendre. Tout et chaque relation est fragile. Nous avons des difficultés au niveau personnel. Il n'y a pas de paix. Les gens ont des maladies mentales et émotionnelles jamais vu auparavant. Nous avons des ruptures de famille, des disputes dans les écoles ; il y a des marches et des grèves et des rassemblements et des manifestations et ad infinitum, ad nauseam. Il semble n’y avoir aucune fin à tout cela. Et la raison pour tout cela est que l'homme n'a pas de paix en lui-même. Et donc son monde, qui est simplement une projection de lui-même, va être littéralement criblé de chaos. Et si jamais il y avait besoin d'un pacificateur, c'est maintenant. Désespérément ce monde a besoin de pacificateurs et Dieu dit par Jésus-Christ dans ce merveilleux verset qu'il bénirait spécialement ceux qui sont des artisans de la paix.

Maintenant, afin de comprendre ce que notre Seigneur dit ici, nous devons faire face à cinq vérités sur la paix. Cinq réalités sur la paix ! Tout d'abord, le sens de la paix. Qu'entendons-nous par paix ? Quand nous parlons de paix, que disons-nous vraiment ? Quelle est la définition de la paix que nous voulons traiter ? Comment la voir de la même manière que Dieu la voit ? Quelle est la perspective divine sur la paix ? Certains pensent que la paix est l'absence de conflit, que la paix est l'absence de guerres. Eh bien, il n'y a pas de conflit ni de guerre dans un cimetière, mais nous pouvons à peine utiliser un cimetière comme modèle de paix. Non, la paix comme Dieu la voit, est beaucoup plus que l'absence de quelque chose, c'est plutôt la présence de quelque chose. Et je me hâterais d'ajouter que, d'une manière biblique, la paix n'est pas l'absence de conflit autant que c'est la présence de la justice qui produit de bonnes relations.

La paix n'est pas seulement l'arrêt de la guerre ; la paix est la création de la justice qui rassemble les deux parties dans l'amour. Quand un Juif dit à un autre Juif : «Shalom», qui est le mot pour la paix, il ne veut pas dire : «Que vous n'ayez pas de guerres, pas de conflits», il veut dire : «Je désire pour vous toute la justice que Dieu peut donner, toute la bonté que Dieu peut donner. » Shalom signifie « le plus grand bien de Dieu pour vous. » C'est une force créatrice pour la bonté. Donc, si nous voulons être des artisans de la paix, nous n'arrêtons pas seulement la guerre, nous la remplaçons par la justice de Dieu. Nous la remplaçons par toute la bonté de Dieu. Les pacificateurs sont ceux qui non seulement appellent une trêve, mais une paix réelle où tout est oublié, et ils s'embrassent. C'est un bien agressif. Ce que j'essaie de dire, c'est que la paix ne crée pas de vide. La paix ne crée pas l'absence de quelque chose, mais la présence de quelque chose.

Maintenant, permettez-moi de vous montrer la différence. Il y a une différence entre trêve et paix. Le mot trêve veut juste dire que vous déposez vos armes et que vous ne tirez pas pendant un moment. C'est la définition du monde lorsque tout le monde s'arrête pour ce moment bref et glorieux pour recharger. C'est une trêve. La paix vient quand la vérité est connue, la question est réglée, et les deux parties s'embrassent. Maintenant, certaines personnes pensent que la paix consiste à juste arrêter la guerre et ce dont nous avons besoin dans le monde est juste la résolution des conflits. Tout ce que cela fait est de tout monter à ébullition. Et nous avons ensuite la guerre froide. La guerre froide, c'est quand même la guerre. Maintenant, certaines personnes peuvent dire : «Eh bien, je veux juste m'assurer qu'il n'y a pas de conflit. Je veux tout simplement dissimuler et arrêter les batailles. » Et vous - en approchant de la paix de cette façon, en arrêtant tout conflit, vous pouvez développer une situation bien pire qu'avant en le laissant continuer de cette façon parce que vous éliminez la résolution du problème en le conduisant sous terre où il couve et détruit les deux côtés.

Par exemple, si deux personnes sont en guerre l’une envers l’autre, la chose à faire n'est pas de les séparer afin qu'elles ne se voient pas, ce qu'il faut faire est de les rassembler pour qu'ils puissent résoudre leur problème afin de pouvoir vivre ensemble dans l'amour, s'embrasser et faire le bien. C'est la paix, pas la trêve.

La paix de la Bible n'évite pas les problèmes. Elle n'évite jamais les problèmes. La paix de la Bible n'est pas la paix à tout prix. Ce n'est pas couvrir le problème avec un peu de brillant. La paix de la Bible conquiert le problème. Vous voyez la différence ? Elle conquiert ce problème sur un terrain du milieu de sorte que les deux puissent se rassembler. Elle construit un pont aux deux côtés. Parfois, cela signifie la lutte. Parfois, cela signifie la douleur. Parfois, cela signifie l'angoisse. Parfois, cela signifie un peu plus de conflits, mais à la fin, la paix réelle peut s'installer.

Je veux que vous remarquiez dans Jacques 3 : 17 un verset que vous devez garder à l'esprit, et nous reviendrons au verset 18 plus tard, mais juste le verset 17 pour l'instant. « La sagesse d'en haut est », écoutez maintenant, « La sagesse d'en haut est premièrement » - quoi ? – « pure, ensuite » - quoi ? – « pacifique ». Maintenant, vous pouvez laisser celui-là pour l'instant, nous y reviendrons plus tard. La sagesse qui vient de Dieu trouve son chemin vers la paix par quoi ? La pureté ! Elle est premièrement pure, puis pacifique. La paix n'est jamais recherchée aux dépens de la justice. Vous n'avez pas la paix entre deux personnes, à moins qu'elles aient vu le péché et l'erreur, qu'elles reconnaissent l'injustice de l'amertume et de la haine, qu’elles aient résolu de l'apporter devant Dieu pour chercher Sa justice ; alors par la pureté vient la paix. La paix qui ignore la pureté n'est pas la paix dont Dieu parle. Dans Hébreux 12 : 14, il dit ceci, et un autre mot que vous devez vous rappeler : « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » En d'autres termes, vous ne pouvez pas séparer de la paix de la sanctification. Vous ne pouvez pas séparer la paix de la pureté. Vous ne pouvez pas séparer la paix de la justice. Psaumes 85 : 10 dit : «Oui, son salut est près de ceux qui le craignent, afin que la gloire habite dans notre pays.» Là où il y a la réelle paix, il y a la justice. Là où il y a une vraie paix, il y a la sainteté. Là où il y a une paix réelle, il y a la pureté, parce que cela résout le problème.

Maintenant, nous voulons tous éviter les conflits inutiles, que ce soit dans une famille, dans une entreprise ou ailleurs. Mais si nous le faisons au point de sacrifier la vérité, alors nous compromettons nos principes et ce n'est pas la paix du tout, c'est juste une trêve et tout le monde se recharge. Dans Matthieu, chapitre 10, verset 34, une Parole fascinante de notre Seigneur. Il a dit ceci : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais » - quoi ? – « l’épée. » Maintenant, vous dites, « Waouh, cela est diamétralement opposé aux Béatitudes. C'est là l'antithèse même de ce que disait notre Seigneur dans Matthieu 5. Que veut-il dire : «Je ne suis pas venu apporter la paix, mais une épée ?» Maintenant, ce qu'il veut dire, c'est ceci : Jésus n'est pas venu pour apporter la paix à tout prix. Il savait qu'il devait y avoir des conflits avant qu'il n'y ait la paix. Il savait que le conflit devait être résolu.

Écoutez, pour le chrétien, il y aura des conflits, même si nous sommes des artisans de paix dans le monde, cela ne va pas être facile d'être un pacificateur parce que si nous voulons être un pacificateur selon les termes de Dieu, nous serons un pacificateur qui apporte la vérité pour que la paix puisse être réelle. Et si nous apportons la vérité dans un monde qui aime le mensonge, il y aura des conflits avant que la paix ne vienne, n'est-ce pas ? C'est ce que j'ai dit au sujet de la prédication de l'Évangile. Vous devez les mettre en colère contre vous avant de pouvoir les rendre heureux avec vous. Vous devez les bouleverser avant de pouvoir les améliorer. Vous devez faire en sorte qu'ils se sentent mal avant qu'ils ne puissent se sentir bien. Et c'est donc en apportant une vraie paix au monde, d'abord une épée qui tombe et puis l'épée peut apporter la paix parce que c'est l'épée de la pureté. C'est l'épée de la justice. C'est l'épée de la sainteté.

Et c'est pourquoi, dans cette épître merveilleux de Jude, au verset 3, il est dit : « Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.» En d'autres termes, nous devons être contentieux sur certaines choses. Être un pacificateur ne veut pas dire : «Eh bien, je ne veux certainement pas offenser cette chère personne. Même s'ils ne croient pas comme nous, je ne veux pas la brusquer - ce n'est pas faire la paix, c'est une trêve qui ne fait rien pour aider parce que le problème est la justice, la sainteté, la pureté. Et c'est ainsi que nous apportons l'Évangile, que nous faisons voler quelques plumes pour convaincre et cela apporte la contestation et les conflits, mais quand le conflit sera résolu par la foi en Jésus-Christ, il y aura une paix réelle. Une vraie paix !

Et donc dans le pacifisme, nous ne devons pas abandonner les principes, la doctrine, ou la conviction ; ce n'est pas le sens. Quand Jésus dit : «Soyez un pacificateur dans le monde», cela ne veut pas dire que vous devez éviter de partager la vérité si elle risque d'offenser quelqu'un. Au contraire, il est préférable d'en parler si c'est vrai et il vaudrait mieux les offenser afin qu'ils puissent passer à la vraie paix. La paix biblique est une vraie paix. Nous ne sommes pas des artisans de la paix dans le monde en le sens que nous ne faisons jamais de conflits. Nous faisons des conflits tout le temps. Mais nous sommes des pacificateurs dans le monde en ce sens, que lorsque la lutte est terminée, la vraie paix est là. La paix biblique est ce genre de paix. Maintenant, nous ne sommes pas d'accord pour régler les choses sans traiter la vérité. Nous nous occuperons de la vérité. Et si vous allez faire face à la vérité, bien-aimés, vous allez être un diviseur. Vous allez être un perturbateur. Il n'y a aucun moyen de contourner ce problème.

Et vous savez, vous le voyez, n'est-ce pas ? Vous allez au travail et vous commencez à vivre pour le Christ et vous commencez à donner votre témoignage et tout d'un coup, vous essayez d'être un pacificateur, d'aider les gens à faire la paix avec Dieu, les aider à faire la paix avec les autres et à faire la paix dans leur propre cœur. Vous faites de votre mieux pour les encourager à faire la paix et ce qui se passe, c'est qu'ils se fâchent avec vous. Parce que tout le prémisse de votre message montre qu'ils ont à traiter avec le péché, et les gens n'aiment pas entendre cela, alors ils se fâchent et sont bouleversés. Notre Seigneur a dit dans Luc 12 : 51, «Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? Non, vous dis-je, mais la division. Car désormais cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux, et deux contre trois; le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère ». En d'autres termes, Jésus a dit qu'il est très évident au début que quand les gens viennent à Jésus Christ, il y aura des conflits. Et Il sait que la vraie paix ne peut venir que lorsque la vérité règne et c'est plus qu'une trêve. C'est une vraie paix !

Et quand quelqu'un vient pour dire : «Eh bien, vous savez, vous avez une vision très étroite et vous devez être plus œcuménique. Vous avez besoin de mettre de côté ce qui vous divise et trouver le point d'accord pour vous entendre. Nous avons tous besoin de se réunir et de discuter. » Eh bien, permettez-moi de vous dire quelque chose : Christ n’a jamais prononcé la bénédiction sur les apostats et s'il rencontrait quelqu'un qui était dans l'erreur, invariablement Il clouait cette erreur. Parce que la seule vraie paix vient quand nous répandons la vérité. Si je suis en désaccord avec quelqu'un sur quelque chose dans la Parole de Dieu, une grande vérité qui est importante dans la Parole de Dieu, je ne peux pas échapper à cela. Je ne peux pas éviter cela et être appelé un pacificateur. Car si je proclame une trêve, je n'ai pas aidé cet individu à faire la paix avec Dieu et la fin va être la même.

Ainsi, les artisans de la paix biblique ne sont pas des gens tranquilles et calmes qui ne veulent faire aucune vague, créer aucun problème, qui manquent de justice, qui n'ont aucun sens de la droiture, qui font des compromis, qui sont apaisants. Non. Les gens disent : « Oh, c’est un pacificateur, » et ils veulent dire par là qu'il n'a pas de convictions. Ce n'est pas la question. Un vrai pacificateur biblique va réveiller les consciences et ne laissera pas les gens s'endormir. Il ne sauvera pas le statu quo si la vérité doit être portée à la question. Il ne dira pas : «Eh bien, vous savez, je sais que la personne a tort, mais oh, je préfère avoir une situation paisible. Je ne veux rien dire sur ce que fait mon fils ou ce que fait mon mari ou ce que font nos amis. Je veux garder la paix. » C'est un prétexte. La vraie paix vient seulement après la vérité. Donc le sens de la paix ici, c'est la vraie paix. Ce n'est pas seulement la paix à tout prix. Ce n'est pas maintenir le statu quo. Ce n'est pas une interruption de la bataille pendant que nous rechargeons. Ce n'est pas simplement une trêve. Il ne la réduit pas à une guerre froide. Le problème est résolu par la vérité qui apporte la justice de Dieu.

Deuxième point, le sens de la paix. La vraie paix, comme Dieu la voit, nous en avons parlé. Deuxièmement, la menace de la paix. Qu'est-ce qui empêche la paix ? Eh bien, c'est évident. La menace pour la paix est le péché. Si le sens de la paix c’est la justice et la vérité, alors la menace à la paix c’est le péché et la non-vérité, l'erreur ou le mensonge. Et si vous voulez savoir pourquoi il n'y a pas de paix dans le monde, c'est parce que la menace de la paix règne. Jérémie 17 : 9 dit : «Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant». Maintenant, recevez cela. Jérémie 17 : 9, « Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant ». Vous commencez avec un cœur méchant. Comment un cœur méchant se manifeste-t-il ? Ésaïe dit au chapitre 48, au verset 22 : «Il n'y a point de paix pour les méchants, dit l'Eternel.» Ainsi Jérémie dit que l'homme est méchant. Ésaïe dit qu'il n'y a pas de paix pour les méchants. Dans Ésaïe 57, dans le verset 21, encore une fois Dieu dit : «Il n'y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu.» Jérémie a également la même pensée dans le chapitre 8 et le verset 11 : «Ils pansent à la légère la plaie de la fille de mon peuple : Paix ! paix ! disent-ils. Et il n'y a point de paix. » En d'autres termes, ils en parlent, mais elle n'est pas là, parce qu'il n'y a pas de paix pour les méchants. Il n'y a pas de paix pour ceux qui sont méchants.

L'homme est méchant ; Il ne connaît jamais la paix, ainsi la menace de la paix est la méchanceté de l'homme. Dans Marc 7 et verset 20, le Seigneur a dit : «Il dit encore : Ce qui sort de l'homme, c'est ce qui souille l'homme. Car c'est du dedans, c'est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme. » C’est la société humaine et l’homme est souillé intérieurement. C'est de l'homme que vient tout ce mal. Et ce genre de cœur ne peut jamais produire la paix parce que la paix est le résultat de la sainteté. La paix est le résultat de la justice. La paix est le résultat de la pureté, et elle ne sera pas produite avec ce genre de péché interne.

Maintenant, c'est pourquoi, dans Jacques 3 : 18 - et nous revenons à ce même texte que nous avons regardé - il dit ceci : « Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. » Maintenant, observez ceci : Alors, semez des fruits justes. Le véritable rétablissement de la paix apporte la première justice. Vous ne pouvez jamais avoir une vraie paix jusqu'à ce que vous ayez apporté la justice. En d'autres termes, si deux personnes se battent, c'est parce qu'il y a le péché. Éliminez le péché, la lutte est terminée. Si deux personnes se battent, il suffit de séparer les gens mais cela ne fait rien. S'il y a quelque chose entre vous et Dieu et vous êtes en guerre avec Dieu, tout ce que vous devez faire c’est de supprimer ce qui est au milieu, c’est-à-dire le péché, et Dieu et l'homme se réunissent, n’est-ce pas ? Vous voyez, un pacificateur fait toujours la paix en semant la justice. Et c'est pourquoi la sagesse de Dieu est d'abord pure, puis pacifique. Écoutez, les seuls artisans de la paix au monde qui viennent à la gloire comme artisans de paix sont ceux qui amènent les hommes à la justice, aux normes de Dieu, à se plier à la vérité de Dieu et c'est pourquoi tous les diplomates et les hommes d'état et ambassadeurs et présidents et rois de l'histoire du monde ne pourront jamais apporter la paix.

De plus, cela nous ramène vers les Béatitudes. C'est vrai ! Vous ne pouvez pas être un pacificateur si vous ne suivez pas les six premières, si vous n'avez pas traité le péché dans votre vie. Maintenant, revenons au verset 3 : «Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! » Vous commencez par une attitude mendiante envers votre propre péché. Vous vous cachez dans un coin, accroupi dans l'obscurité, tendant la main mendiant à Dieu parce que vous savez que vous ne pouvez rien gagner par vous-même. « Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés », et alors vous pleurez et vous pleurez, et votre cœur brûle et souffre sur votre péché. Et puis « Heureux les débonnaires. » Vous vous voyez devant un Dieu absolument souverain et saint en tant qu'un vaurien et la douceur est née du deuil qui est née de la lâcheté qui vient de la vue de votre péché. Cette douceur fait que, verset 6, vous criez avec faim et soif pour la justice et vous recevez, selon le verset 7, la miséricorde de Dieu. Et quand vous recevez la miséricorde de Dieu, le verset 8 dit que vous avez un cœur pur, et à ce moment-là vous pouvez devenir un pacificateur, et c'est ce que je veux que vous compreniez aujourd'hui.

Et en passant, quand vous devenez un pacificateur, le monde ne va pas accepter cela, et donc tout de suite, le verset 10 dit : «Heureux ceux qui sont» - quoi ? – « persécutés » - pour ? – « la justice ». Pourquoi ? Les pacificateurs essaient toujours d'apporter une solution juste. Ils essaient toujours d'apporter de la justice à la situation. Et chaque fois que vous essayez d'introduire dans le monde une paix qui est basée sur la justice, ils vont réagir négativement parce qu'ils ne veulent pas affronter la réalité du péché, ils ne veulent pas connaître le genre de paix que vous essayez d'apporter. Et ainsi, nous apportons à ce monde une paix de justice. Ce n'est que lorsque le péché est traité que la paix véritable peut arriver.

Peu importe si c'est la paix dans votre propre vie, si vous avez des problèmes, de l'agitation et de l'anxiété, que vous allez voir un psy et vous prenez des pilules et des médicaments, et vous avez toutes sortes de problèmes dans votre vie, je vais vous dire ce que c'est : vous avez la justice dans votre vie, vous avez la pureté dans votre vie, vous avez la sainteté dans votre vie et vous aurez la paix dans votre vie. Et si vous avez des problèmes dans votre mariage et qu'il y a un conflit dans votre mariage, un conflit dans votre famille ou dans votre maison, je vais vous dire une chose : Si vous avez la justice, la sainteté et la pureté dans votre mariage et votre maison, vous aurez la paix dans votre maison. Parce que c'est toujours comme cela. Une fois que vous avez la justice, vous êtes en paix avec Dieu, en paix avec l'homme, en paix avec vous-même.

Et pour être un pacificateur, il faut passer par toutes les Béatitudes. Vous devez venir à l'endroit où vous voyez votre propre péché, vous vous voyez comme une âme misérable, ne méritant rien, aucun droit ou privilège, haïssant votre nature, criant à un Dieu saint pour vous donner une justice que vous ne pouvez jamais acquérir vous-même par vos propres forces mais que vous devrez avoir à tout prix. Et Dieu, dans Son grand amour, vous donnera miséricorde, purifiera votre cœur, et seulement alors vous serez un pacificateur.

Je vais vous dire quelque chose. C'est tellement merveilleux de vivre dans ce monde et de voir comment Dieu peut utiliser les gens simples et les gens humbles pour être les pacificateurs du monde. Les gens qui n'ont jamais gagné des prix, qui n'ont jamais leur nom dans les titres des journaux, que personne ne connaît, mais des gens qui sont les vrais artisans de la paix du monde. Ce sont eux qui montrent la justice dans leur vie afin que ce cœur connaisse pour la première fois la paix. Ce sont eux qui apporte la justice pour améliorer une relation afin que la première fois que cela arrive, ces gens connaissent la paix. Ils vont prêcher l'Evangile, donc pour la première fois un homme peut connaître la paix avec Dieu. Ce sont les artisans de la paix. Ils ne font pas les titres des journaux, mais ils sont les seuls qui le font vraiment. Et vous savez quelque chose ? Il y a un prix à payer parce que lorsque vous essayez de le faire, le monde réagit négativement.

Vous voyez, la vérité du vrai rétablissement de la paix n'est pas que nous voulons éviter les conflits, que nous n'en voulons pas et nous les évitons, ce n'est pas cela. Ce n'est pas que nous restons à l'écart des conflits. C'est pour apporter la vraie paix. Nous traverserons le conflit le plus brûlant et souffrirons de tout ce qui sera nécessaire. Je vois Jésus, Jésus, le plus grand pacificateur de tous ! A-t-il évité le conflit ? Pas du tout ! Il a été cloué sur une croix, le conflit ultime. Ils L'ont tué, mais Il l'a accepté parce qu'il savait que la paix serait le résultat final. L'homme pourrait parcourir le monde d'un coin à l'autre. Il peut pourrait passer de psy en psy. Il pourrait courir de sommet en sommet. Il pourrait signer des traités, traité après traité. Il pourrait aller de religion en religion et ne jamais trouver la paix. Pourquoi ? Parce que la paix ne se trouve pas dans nos circonstances. Le problème est dans notre péché inné. Ce sont nos convoitises incontrôlées qui nous privent de la paix. Si nous sommes fiévreux, ce n'est pas à cause de la température extérieure, c'est à cause de l'état de notre propre sang bouillant.

Vous savez, c'est presque étrange dans notre monde. Nous exaltons les gens qui rompent la paix. Oh, c'est formidable quand nous avons un pacificateur qui nous empêche d'entrer en guerre ou qui va aider à maintenir le prix du pétrole à la baisse ou quoi que ce soit, mais quand il s'agit de la vie quotidienne, nous exaltons vraiment les gens qui se battent. Avez-vous remarqué cela ? Nous payons une fortune pour aller regarder deux hommes se battre dans un ring jusqu'à ce qu'ils soient inconscients. Les royaumes mondains, d'ailleurs, ont toujours donné le plus grand honneur aux guerriers. Vous avez remarqué cela ? C'est toujours les guerriers, les soldats et les combattants. Aujourd'hui, nous nous inclinons devant le grand dieu macho, le viril, vous voyez, le ne rien prendre de personne, le difficile, le dur, le sauvage, l'autosuffisant. Ce sont les héros, et les héroïnes sont les femmes qui dirigent le défilé pour les droits et les revendications et suscitent des conflits et suscitent la controverse et luttent contre les traditions et les systèmes.

Nous sommes une société entière de gens qui luttent pour nos droits et nous nous exaltons les uns les autres. Les psychologues, les psychiatres et les comportementalistes nous ont dit : «Obtenez tout ce que vous pouvez obtenir pour vous-même. Ne laissez personne prendre quelque chose qui vous appartient », et donc nous nous précipitons pour avoir encore plus de conflits. Notre société adore cela. Il n'est pas étonnant que quand nous venons à la société et tentons d'apporter la paix que l'Evangile apporte qu'ils luttent contre nous. Ce n'est pas étonnant qu'ils n’aiment pas Jésus-Christ. Ils voulaient un combattant. Ces juifs ont dit : «Nous voulons quelqu'un qui vienne ici et mette vraiment le poing de fer sur le gouvernement romain. Nous voulons que quelqu'un vienne ici et soit un Messie qui mettra une mainmise sur César. Nous voulons que quelqu'un arrive pour nous sauver du gouvernement romain. Nous voulons un grand guerrier », et lorsque notre Seigneur Jésus est venu et a dit : « Heureux les artisans de la paix », je suis sûr que les gens qui L'écoutaient disaient, « Oh, qui en a besoin ? »

Alors nous venons dans le monde en offrant la paix du Seigneur Jésus-Christ et les gens nous regardent, pensent que nous sommes lâches, faibles,... et si nous devenons audacieux et prêchons vraiment Jésus-Christ, ils se battent contre nous. Mais vous savez, je ne me sens pas si mal à ce sujet. Je veux dire que je suis heureux d'avoir des ennemis aussi longtemps qu'ils sont les bons ennemis. Jésus-Christ était le Prince de la Paix. C'est vrai ! Esaïe 9 : 6, « On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Il était le Prince de la Paix, et pourtant partout où Il allait, Il créa le conflit. Avez-vous remarqué cela ? Partout où Il est allé Il a créé le conflit. En fait, dans Luc 23 : 5, ils ont dit qu'il agitait le peuple. Partout où Il allait, un conflit. Paul, l'apôtre, le merveilleux ambassadeur de la paix, celui qui a dit : «Oh, nous devons tous prêcher le message de réconciliation, pour que l'homme soit réconcilié avec Dieu». Il l'a appelé l’Evangile de la paix.

Chaque endroit où il est allé, celui qui a prêché l'évangile de la paix a créé une émeute. Ils disaient de Lui dans Actes 24 : 5 : « Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste » 2 Timothée 3 : 12 dit : « Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés. » Et nous voici avec le message de la paix, nous essayons d'apporter la paix de la bonne manière, la paix qui doit venir par la justice, la sainteté et la pureté, et que se passe-t-il ? Encore plus de guerre et de conflits parce qu'ils veulent pas l'entendre. Mais, nous devons être prêts à nous engager dans le conflit, à prendre les coups comme le Christ a fait, à prendre notre croix, à nous nier, à payer le prix, à être audacieux, et à traverser la foule avec ce que nous savons est bon. Si vous évitez ces situations, vous n'êtes pas un pacificateur. Un pacificateur est disposé à dire ce qui doit être dit pour apporter la justice et trouver la solution à chaque situation. Si vous êtes un véritable pacificateur, vous serez celui qui apportera la justice.

Eh bien, nous voyons donc le sens de la paix. Qu'est-ce que c'est ? La plénitude de la bénédiction juste. L'ennemi de la paix ou une menace pour la paix ? Péché. Il faut s'en occuper. Et vous savez, ce n'est pas facile. Je veux être un pacificateur, mais parfois c'est vraiment dur. Je vois une personne vivant dans le péché, et si je suis vraiment un pacificateur comme Jésus voudrait que je sois, je irai vers cette personne pour lui dire : «Vous savez, vous offensez le Dieu saint. Vous êtes, par votre vie, en guerre avec Dieu. Je veux faire la paix entre vous et Dieu. Et donc je vous confronte avec ce péché et je vous offre l'évangile de Jésus-Christ. » Maintenant, c'est audacieux. Ou si je vois deux chrétiens dans les conflits et les combats, je ne suis pas un pacificateur si je tourne autour de la question, si j'ignore la question, parce que je ne veux pas froisser les plumes de quelqu'un. Un vrai pacificateur va et dit : «Vous devez résoudre ceci avec justice les uns avec les autres.» Être un pacificateur n'est pas facile. Il ne s'agit pas d'éviter les problèmes. Vous voulez savoir quelque chose ? C'est plonger en plein milieu d'eux. C'est ce que c'est.

Troisièmement, le Créateur de la paix. Vous le savez. Qui est le Créateur de la paix ? Qui est la source de la paix ? Paul l'a dit directement dans 1 Corinthiens 14 : 33, c'est sa propre déclaration : «car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix.» Dieu est l'auteur de la paix. Dieu est le Créateur de la paix. Dieu est la source de la paix. A part Lui, il n'y a pas de paix. Le Nouveau Testament est littéralement rempli de déclarations sur le fait que Dieu est le Dieu de la paix. Paul a dit dans Romains 15 : 33, « Que le Dieu de paix soit avec vous tous ! Amen ! » Dans 2 Thessaloniciens, il a parlé de Christ comme le Seigneur de la paix. L'auteur d'Hébreux parle d'un Dieu de paix. L'Ancien Testament est plein de déclarations sur Dieu en tant que source de la paix.

La paix appartient à Dieu. Elle n'appartient pas à l'homme. En fait, vous voulez entendre quelque chose ? Depuis la chute de l'homme, dans Genèse 3, l'homme n'a connu la paix que s'il l'acceptait comme un don de Dieu, parce que l'homme n'a pas la paix autrement. Dieu est la paix parfaite. En fait, Dieu est en parfaite paix avec Lui-même. Dieu est caractérisé par l'unité parfaite. La Trinité est composée d'une unité parfaite. Une tranquillité parfaite ! Elle est en harmonie absolue, parfaitement unie. Dans la Trinité, il n'y a pas de conflit. Il n'y a que la paix qui rayonne de Dieu. La seule façon pour nous de connaître la paix, c'est si Dieu vient à nous. Et j'aime la déclaration d'Ephésiens 2 : 14 qui nous dit que c'est exactement ce qu'Il a fait. Le Christ est venu pour prendre la main de Dieu et la main de l'homme et par Son propre sacrifice rendre l'homme juste et joindre sa main à Dieu.

Je me souviens de l'histoire que j'ai lue d'un couple dans une audience de divorce. Ils ne pouvaient pas résoudre le conflit et ils se renvoyait la balle. Ils avaient un petit garçon d'environ quatre ans et il était très affligé et en larmes parce qu'il surveillait le conflit et, d'après cet article, il a pris la main de son père, puis il a pris la main de sa mère et, les larmes aux yeux, il a continué à tirer jusqu'à ce qu'il tire les deux mains ensemble. Il est devenu la paix. Dans un sens, c'est ce que le Christ a fait. Il a fourni la justice qui permet à l'homme de prendre la main de Dieu. Dieu est la seule source de paix et un homme ne connaîtra jamais la paix jusqu'à ce qu'un homme connaisse la paix que Dieu seul peut donner parce qu'il n'y en a pas d'autre.

Colossiens 1 : 20 dit que Jésus-Christ, ayant fait la paix par le sang de Sa croix, a pu réconcilier toutes choses avec Lui-même. Voyez-vous, c'était la croix qui faisait la paix. Vous dites : «Comment la croix peut-elle faire la paix ? Il n'y avait pas de paix à la croix mais une foule chaotique qui hurlait et crachait sur le Christ. Le prêtre principal et les chefs se moquaient et maudissaient Son nom. Les disciples se sont enfuis. Le tonnerre, les éclairs, les terribles ténèbres à midi, le Sauveur qui saignait, les criminels de chaque côté, maudissant et jurant... Pourquoi voulez-vous dire que la croix est la paix? » Vous savez pourquoi la croix est la paix ? Parce que la croix a fourni la justice qui seule fait la vraie paix. Il y aura toujours un conflit quand il y aura une vraie paix finalement.

Vous savez, je lisais encore cette semaine L'enfant de la paix de Don Richardson. Si vous n'avez pas lu ce livre, obtenez-le et lisez-le. C'est une merveilleuse histoire missionnaire ! Il travaillait avec la tribu Sawi en Irian Jaya, et n'avait pas la moindre idée comment leur communiquer la signification de la mort du Christ, comment communiquer avec les gens là-bas, comment faire en sorte qu'ils comprennent le sens du Christ et de Sa mort. Mais les Sawi avaient une terrible et constante dispute avec une autre tribu, et il n'y avait aucune possibilité de voir la paix un jour. Il y avait, par contre, une coutume dans ces tribus pour établir une paix temporaire. Il fallait qu'une personne de la tribu donne son bébé à l'autre en tant que cadeau permanent. Selon leur coutume, tant que le bébé vivait, ils devaient honorer la paix entre les tribus.

Le problème, c'est qu'ils se haïssaient tant qu'ils ne se donnaient pas de bébé, une vie précieuse jusqu'au jour où une personne, un seul homme, ait ramassé le seul enfant qu'il y avait, un petit bébé. Il a pris ce petit garçon dans ses bras et sa femme lui courrait après mais elle était trop tard. Il a couru de son village au village de l'ennemi et leur a présenté le bébé. Ils ont appelé ce bébé l'Enfant de la Paix. Et tant que le bébé a vécu, il y avait la paix. Et Don Richardson a dit : «J'ai eu mon analogie.» Jésus est l'enfant de la paix, et tant qu'Il vit, il y a la paix. Et combien de temps a vécu Jésus ? Pour toujours et à jamais ! Le Christ est l'enfant de la paix. Donc, Dieu est la source de la paix et Jésus est la manifestation de la paix et l'agence de la paix c’est le Saint-Esprit. Vous voyez, Dieu est un Dieu de paix qui a fait de Christ la manifestation de la paix et nous a donné le Saint-Esprit qui est l'agent de la paix. Dans Galates 5 : 22, il est dit : «Le fruit de l'esprit est l'amour, la joie » - et quoi ? - «la paix». Et quand vous devenez chrétien, Dieu vient vivre dans votre vie, le Dieu de la paix. Le Christ vient vivre dans votre vie, le Prince de la Paix. Le Saint-Esprit vient vivre dans votre vie, l'Esprit de paix. Il n'est pas étonnant que toute la Trinité soit appelée le Seigneur, notre Paix, Jéhovah-Shalom. Et c'est la volonté de Dieu, bien-aimés. Dieu, qui est la source de la paix, veut la paix. Il a créé un monde avec la paix et il mènera le monde finalement vers un destin de paix. C'est dans l'intervalle que tant de tourbillon est venu. Il envoie le Christ pour obtenir la paix. Christ reviendra pour apporter la paix. Il établira un royaume de paix et une éternité de paix et c'est ce que Dieu veut. Dieu a toujours voulu la paix. Dieu ne veut pas de conflit. Les gens disent : «Quel genre de Dieu avons-nous ? Regardez les guerres. Dieu ne veut pas ces guerres. Dieu ne veut pas du tout de guerre. Quelqu'un a dit : «Pourquoi Dieu n'arrête-t-Il pas les guerres ?» Et la réponse est : Il ne les a pas commencées. Ce ne sont pas Ses guerres.

Dans Jérémie 29 : 11, le prophète a dit : «Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance.» Vous voyez ? Les pensées de Dieu envers les hommes sont des pensées de paix. Et Jésus a dit : « Je vous ai dit ces choses » - Jean 16 : 33 – « afin que vous ayez » - quoi ? – « la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde. » Pourquoi ? Pour vous donner la paix. Et ainsi, bien-aimés, si nous voulons être des artisans de paix, nous tirons cette paix de Dieu. Et une personne qui ne connaît pas Dieu, qui ne connaît pas Christ, qui n'a pas l'esprit intérieur, ne pourrait jamais être un pacificateur - jamais ! Oh, il peut fournir une trêve mais pas une paix. Il ne pourra jamais donner la paix dans le cœur. Être psychiatre ou conseiller et ne pas connaître Dieu, c'est n'avoir aucune source pour donner la paix à quelqu'un. Essayez d'aider à garder une famille ensemble sans Dieu, sans avoir la Source de paix. Essayez de rassembler une nation sans Dieu, sans avoir la Source de paix. La paix dans nos cœurs est la sérénité tranquille qui vient parce que Dieu a opéré sa justice là et la guerre est finie. Et une fois que vous avez la paix de Dieu, le monde peut continuer son problème et vous avez des sentiments de paix de toute façon, n'est-ce pas? C'est incroyable ! Nous chrétiens, nous demeurons dans le Seigneur et la paix est là.

Je lisais quelque chose qui s'appelait «Le coussin de la mer». Et la mer à la surface est agitée et l'agitation diminue à mesure qu'elle descende de plus en plus profondément. Mais en bas, profondément, en dessous de la surface, il y a une zone appelée le coussin de la mer. Et comme les tests l'indiquent, c'est une partie de la mer qui est absolument immobile et imperturbable. Certaines enquêtes ont constaté que lorsque le fond est dragué dans des zones de grande profondeur, on voit les restes de la vie animale et végétale, et lorsqu'ils les examinent, ils constatent qu'ils témoignent qu'ils n'ont pas été perturbés pendant des milliers d'années. Un coussin de la mer ! Et je pense qu'il y a quelque chose comme ça qui appartient au chrétien. Quelle que soit la tourmente qui règne dans le monde, quelle que soit l'anxiété, il y a un coussin de paix dans l'âme d'une personne qui connaît le Prince de la Paix, où habite l'esprit de paix qui nous a été donné en cadeau par Le Dieu de la paix. Donc le sens de la paix, la justice ; La menace pour la paix, le péché ; Le créateur de la paix, Dieu.

Quatrièmement, les messagers de la paix. Les messagers de la paix ! Qui sont-ils? Oh, c'est nous. Maintenant, nous sommes à la Béatitude « Bienheureux sont les artisans de paix. » Nous sommes les messagers. 1 Corinthiens 7 : 15 dit : «Dieu nous a appelés à vivre en paix. » Dieu nous a appelés à la paix. Dans 2 Corinthiens chapitre 5, cette grande déclaration dans le verset 18 et suivants, « Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec Lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. » - et en passant, c'est le rétablissement de la paix - «Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et Il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! » « Réconcilié » est un autre mot pour dire pacificateur. Il pouvait lire ainsi : «Toutes choses sont de Dieu, qui a fait la paix. Il nous a donné le ministère du rétablissement de la paix. Dieu était en Christ, faisant la paix avec le monde, et Il nous a confié la parole de pacification. Nous sommes des ambassadeurs et nous vous prions d'être pacifiques avec Dieu. » Nous sommes les pacificateurs. Nous sommes le Corps de Paix de Dieu dans le vrai sens. C'est notre appel par l'esprit de Dieu.

Il y a beaucoup d'autres Écritures qui en parlent. Colossiens 3 dit : «Que la paix du Christ règne dans vos cœurs.» Dans Philippiens 4, il dit : «Que la paix de Dieu domine votre vie.» Pourquoi ? Parce que vous avez fait la paix avec Dieu, et vous pouvez jouir de la paix de Dieu. Nous sommes donc les artisans de la paix. Vous dites : «Eh bien, John, en tant que pacificateur, que dois-je faire ?» Trois choses. C'est la partie pratique. Premièrement, un pacificateur est celui qui a fait la paix avec Dieu Lui-même. Pour être un pacificateur, vous faites la paix avec Dieu Lui-même. Cela signifie que vous avez accepté l'Evangile de la paix. J'aime cette phrase. Elle est utilisée dans plusieurs endroits dans le Nouveau Testament. Peut-être celle qui vous connaissez le mieux se trouve dans Éphésiens chapitre 6, verset 15. « mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne l'Evangile de paix ». L'Evangile parle surtout au sujet de la paix. Vous voyez, il y avait un jour où vous avez combattu contre Dieu. Il y a eu un jour où vous avez combattu contre Dieu. Mais quand la justice de Jésus-Christ vous a été imputée par la foi, vous avez fait la paix avec Dieu. l'Evangile était l'Evangile de la paix. La bataille est terminée. Personne ne sera jamais un pacificateur à moins qu'il ait fait la paix avec Dieu parce seul Dieu est la source de la paix. Donc la première chose qui caractérise un pacificateur est qu'il a fait la paix avec Dieu. Puis-je développer un peu ? Je pense que pour être efficace en tant que pacificateur, vous devez maintenir cette paix dans votre vie. Chaque fois qu'il y a du péché dans votre vie, cette paix est interrompue, n'est-ce pas ?

Quand il y a du péché dans votre vie, vous ne pouvez pas communiquer ouvertement avec Dieu, n'est-ce pas ? Quand il y a du péché dans votre vie, Dieu ne peut pas vous bénir ouvertement, n’est-ce pas ? Vous vous retirez du lieu de la bénédiction. Vous ne pouvez pas être un pacificateur avec d'autres s'il n'y a pas de paix entre vous et Dieu. S'il y a une relation brisée, si vous avez péché contre Dieu, si vous vivez en désobéissance à Sa volonté, si vous vivez en vous livrant au péché, vous n'êtes pas un pacificateur. Pour être un pacificateur, vous devez avoir la paix avec Dieu vous-même. Ainsi un pacificateur, d'abord, se concentre sur sa propre paix avec Dieu. C'est le début, sans lequel rien d'autre ne se produira. Vous ne serez jamais un pacificateur pour quelqu'un d'autre à moins qu'il n'y ait la paix entre vous et Dieu. Vous devez vous lever le matin et dire : «Seigneur, je veux être en paix avec Toi», et vous devez confesser tout ce que vous savez dans votre vie n'est pas juste et commencer la journée en paix afin d'être un pacificateur.

Il y a une seconde chose : un pacificateur est celui qui est en paix avec Dieu et, deuxièmement, il est celui qui aide les autres à faire la paix avec Dieu. Je pense que Jésus avait à l'esprit l'évangélisation. Je pense que c'est la meilleure chose quand on parle du rétablissement de la paix. Vous pouvez aller vers quelqu'un qui est en guerre avec Dieu et faire la paix entre cette personne et Dieu, n’est-ce pas ? Et je vais vous dire autre chose. Celui qui n'est pas sauvé est en désaccord avec vous aussi, parce qu'ils sont hors de la famille. Ils sont maudits par Dieu. Ils sont séparés du royaume. Mais au moment où ils arrivent à Jésus-Christ et ils font la paix avec Dieu et la paix avec vous, ils deviennent l'enfant de Dieu et votre frère, n’est-ce pas ? L'évangélisation est le rétablissement de la paix. Quelle fabuleuse pensée ! La meilleure façon d'être un pacificateur est de prêcher l'Evangile de la paix. Donnez aux hommes l'Evangile afin que leur aliénation par rapport à Dieu soit terminée, afin que leur aliénation de l'église, le corps de Christ, de votre communion, soit terminée. Ils peuvent alors connaître la paix. Il n'est pas étonnant qu'il soit dit dans Romains 10 : 15, «Qu'ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent» - quoi ? – « la paix. »

Vous voyez, c'est une belle chose d'amener les gens à une relation pacifique avec Dieu. Vous voulez vraiment être un pacificateur ? Parlez à quelqu'un de Jésus-Christ. C'est infiniment au-delà de ce que tout politicien mortel ou homme d'État n’a jamais accompli dans un sens politique. C'est la paix ultime, éternelle, réelle.

Nous sommes les artisans de la paix. Oh, quelle accusation des pharisiens ! Les Pharisiens, qui étaient justes, se flattaient, pensaient qu'ils avaient le droit de lutter contre Rome. Ils pensaient qu'ils avaient le droit d'épouser leur théologie. Ils se croyaient supérieurs aux autres. Ils n'étaient pas intéressés à ce que quelqu'un leur soit lié. Ils ne s'intéressaient à rien sauf aux moyens de se hisser de plus en plus haut. Ils créèrent des conflits partout où ils allaient. Ils étaient condescendants envers les gens. Ils divisaient la société en différents groupes. Et Jésus leur dit : « Vous avez tout faux. Ce que Dieu veut, ce n'est pas une élite spirituelle qui pense qu'ils savent tout, mais un pauvre pécheur qui sait qu'il n'a rien à offrir et qui cherche à faire la paix. »

Actes 10 : 36 est une belle déclaration. Il dit que l'église primitive a été caractérisée par la prédication de la paix par Jésus-Christ. La paix est par le Christ. Quand vous prêchez Christ, vous prêchez la paix. Vous voulez être un pacificateur ? Prêchez Jésus-Christ. G. Campbell Morgan a dit : «C'est le caractère reproductif de l'homme qui, ayant adopté le reste des Béatitudes, apporte donc la paix partout où il va.» Une grande déclaration ! Ainsi, les pacificateurs sont des artisans de paix parce qu'ils font la paix entre eux et Dieu et ils aident les autres à faire la même chose.

Et troisièmement, un pacificateur c’est celui qui aide les autres à faire la paix avec les hommes. Être un artisan de la paix signifie que vous pouvez rassembler les hommes. Vous pouvez les rapprocher les uns des autres. Vous savez, ce n'est pas toujours facile, mais un pacificateur peut le faire. Un pacificateur peut construire des ponts entre les gens. J'espère que vous êtes conscient de cela. Vous savez, il y a beaucoup de façons dont la Bible parle de cela et nous n'avons pas le temps de couvrir chacune d'entre eux, mais dans le chapitre 5 de Matthieu, je vais vous montrer quelques illustrations. Matthieu 5 : 21, «Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d'être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. »

En d'autres termes, ce mot «Raca» signifie vide. C'est comme dire à quelqu'un : «Tu as la tête vide, t'es un âne !» «Vous courrez le danger du conseil des juifs, mais celui qui dit « Tu es un imbécile ! » - ce qui est plus sérieux – « serait en danger du feu infernal. Par conséquent, si tu apportes ton cadeau à l'autel » - en d'autres termes, vous allez adorer Dieu, et vous vous souvenez que votre frère a quelque chose contre vous - n'est-ce pas intéressant ? Ce n'est pas que vous qui avez quelque chose contre votre frère, c'est que votre frère a quelque chose contre vous - lâchez votre cadeau, partez, et faites la paix avec votre frère, puis venez adorer. Dieu ne veut pas que vous veniez à l'église pour L'adorer si vous savez que quelqu'un a quelque chose contre vous. Rentrez à la maison, remettez les choses au clair, puis revenez. C'est cela être un pacificateur. Parce que vous voyez, le fait que vous ne vous voyez pas - la lutte n'est pas le problème. La véritable paix est née de la véritable justice. Et la justice signifie que vous devez éliminer le péché qui est entre vous deux, voyez-vous ? Il faut donc faire la paix. Vous faites la paix les uns avec les autres. Vous voulez être d'accord. Vous voulez régler les choses entre vous.

Plus loin au chapitre 5, il parle de la façon dont vous devez même aimer vos ennemis et bénir ceux qui vous maudissent, faire du bien à ceux qui vous haïssent et prier pour ceux qui vous maltraitent ou vous persécutent... Pourquoi ? Parce qu'alors vous serez les fils de votre Père. En d'autres termes, vous prouverez que vous êtes un fils de Dieu si vous êtes un pacificateur, même avec vos ennemis. De retour à la Béatitude, « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés » - quoi ? – « fils de Dieu. » C’est un des attributs du fils de Dieu d'être un pacificateur. C'est pourquoi il l'a dit plus tard au chapitre 5.

Dans Matthieu chapitre 18, il est dit que si votre frère a péché, que faites-vous ? Immédiatement, c'est marqué, vous allez le voir, n’est-ce pas ? Et vous lui parlez de son péché et vous lui demandez de se repentir et s'il ne se repent pas, que faites-vous ? Vous prenez deux ou trois témoins, et vous retournez essayer de le convaincre de se repentir. S'il ne se repent pas après cela, vous le direz à l'église pour essayer de le faire repentir. Pourquoi ? Vous dites, « Oh, vous suscitez une controverse là. Oh, frère, pourquoi ne pas le laisser tranquille ?, » Pourquoi revenir sur les sujets qui fâchent ? Les gens disent : «Pourquoi en parler, pour que toute l'église découvre cette chose ? » Non, parce que c'est la guerre froide. C'est juste une trêve, pas la paix. La paix dit que vous apportez la justice à la situation. Vous le résolvez avec justice, puis il y a une vraie paix. Nous devons être des artisans de paix. Ce n'est pas facile. Mais c'est commandée par la Parole de Dieu.

Dans une famille, avec un mari et une femme, nous lisons dans 1 Pierre 3 : 7, que le mari et la femme doivent vivre ensemble selon la connaissance. Nous devons nous comprendre l'un l'autre pour que nos prières ne soient pas entravées. Écoutez, si vous avez de la difficulté dans votre adoration, peut-être devriez-vous rentrer chez vous pour arranger les choses avec votre femme. Vos prières vont être entravées. Pourquoi ? Parce que, à moins qu'il n'y ait une vraie paix, pas seulement une trêve, non seulement «D'accord, Ethel, nous n'en parlerons plus, surtout sur le chemin pour aller à l'église. Nous aller louer le Seigneur ce matin. » C'est la guerre froide ! Ce n'est pas la paix. Vous devez résoudre cela. Et comme je le disais, il y a parfois un prix énorme à payer.

Alors, bien-aimés, je pense que le message est clair. Jésus a dit dans Marc 9 : 50, «Soyez en paix les uns avec les autres.». Si quelque chose vous arrive entre vous deux, vous devez construire un pont, voyez-vous ? Avez-vous déjà vu construire un pont ? Ils construisent une base solide d'un côté, une base solide de l'autre côté, puis d'un côté à l'autre ils jettent une sorte de cordon. Ils étirent une sorte de câble. C'est comme ça qu'ils commencent. Et une fois qu'ils attachent le câble correctement, ils reviennent de l'autre côté et ainsi de suite. Très bientôt, vous savez quoi ? Ils ont un pont. Ils obtiennent un pont parce que quand ce câble devient assez lourd, ils mettent quelque chose comme de l'acier. Et quand ils ont mis assez d'acier, ils peuvent faire couler le béton dessus. Et bientôt, d'avant en arrière, ils ont construit un pont. Mais souvent, le problème de la paix est que personne n'est prêt à partir avec ce petit câble, vous voyez, faire le premier pas. Soyez un pacificateur. Peut-être cela vous coûtera un peu. Peut-être que vous serez appelé à souffrir, mais c'est ce que fait un pacificateur. C'est ce que Jésus a fait et Il est notre exemple. Eh bien, le sens de la paix, c’est la justice. La menace pour la paix, c’est le péché. Le Créateur de la paix, c’est Dieu. Les messagers de la paix, ce sont les croyants. Nous sommes ce peuple ; c'est nous. J'espère que vous êtes un pacificateur.

Vous savez, je travaille consciemment sur cela. J'essaie encore de plus en plus dans différentes situations - et je pourrais ajouter un quatrième point, un quatrième domaine où nous parlons de faire la paix avec Dieu et d’aider les autres dans l'évangélisation à faire la paix avec Dieu. Nous avons parlé de rassembler les frères qui sont en conflit. Mais même dans une situation où il n'y a pas nécessairement de conflit, il n'y a pas de grande guerre, vous savez ce qu'un pacificateur fera ? Il trouvera toujours un point d'accord. Il y a des gens, par exemple, dans ma vie et dans mon monde, parce que je rencontre beaucoup de gens différents en théologie, dans le travail de l'église et en différentes occasions et nous ne sommes pas toujours d'accord théologiquement. Mais il n’y a rien entre nous. Il n'y a pas d'amertume. Il n'y a rien d'autre que de l'amour, mais nous sommes en désaccord en théologie. Eh bien, chaque fois que nous sommes ensemble, je ne dis pas : «Maintenant, je veux revenir à ce sujet sur lequel nous sommes en désaccord. Il y a encore certaines choses à dire. » Je ne porte pas une poche pleine de cassettes qui explique mon point de vue sur quelque chose quand je sais qu’un homme n'est pas d'accord avec moi pour dire : « Maintenant, je veux que vous écoutiez cela, frère. Le Seigneur m'a dit de te demander de l'écouter. » Non ! Vous savez ce que j'essaie toujours de trouver ? J'essaie toujours de trouver un terrain de paix. Toujours essayer de trouver un terrain de paix. Parce qu'une fois que vous avez établi la paix, vous pouvez construire sur la paix. Il n'y a aucun sens à partir n'importe où ailleurs.

Si quelqu'un vient me dire : «J'ai eu un problème ici» et commence à me parler d'une certaine situation, vous savez, je vais toujours essayer de trouver un terrain de paix. Toujours ! Toujours essayer de trouver un terrain de paix. - Eh bien, c'est merveilleux que tu sois comme cela. - Oh, je suis d'accord avec ça. - Je crois que nous sommes bien d'accord sur ce point. - Maintenant, bien sûr, dans ce domaine, nous ne sommes peut-être pas d'accord. Merveilleux que nous soyons d'accord ici ? » Vous voyez, trouvez ce terrain de paix. Ce serait une quatrième façon d'être un pacificateur.

Enfin, la mérite de la paix. Vous dites : «John, si je suis un pacificateur, qu'est-ce que cela veut dire ? Que se passe-t-il ? » Eh bien, le mérite, la promesse de notre Seigneur Jésus est belle. « Car ils seront appelés les fils de Dieu. » Je vais vous dire, je ne pouvais pas penser à une meilleure appellation, et vous ? Je suis content d'être un MacArthur. C'est une grande vieille famille écossaise. J'en suis heureux. Ce sont de bonnes personnes. Il y avait un bon général avec ce nom. Il y avait même un millionnaire nommé John MacArthur. Cela ne m'a pas beaucoup aidé. C'est un bon nom. Je suis heureux d'être le fils de mon père. Je suis heureux d'être le petit-fils de mon merveilleux grand-père, qui était un grand homme de Dieu. Je suis heureux à cause de toutes ces choses, mais rien, et je veux dire rien, ne se compare avec le fait d'être un fils de Dieu. C'est le nom qui appartient aux artisans de la paix. Il souligne l'honneur du pacificateur.

En passant, c'est marqué "fils de Dieu", huios, pas tekna, ou "enfants". Tekna est le mot utilisé pour parler d'affection tendre. Huios est le mot utilisé pour parler de dignité, d'honneur et de standing. Et ici il ne parle pas seulement de l'affection qui nous appartient, il parle de la dignité et de l'honneur d'être un fils de Dieu. C'est une grande pensée. Le mot est utilisé pour désigner le caractère, pour désigner la qualité. La distinction d'être fils de Dieu nous appartient. Savez-vous comment vous pouvez dire que quelqu'un est un fils de Dieu selon cette déclaration de Jésus ? Il sera un quoi ? Pacificateur. C'est vrai ! Il sera un pacificateur. C'est la marque d'un vrai chrétien, comme toutes les autres Béatitudes, bien-aimés. Si vous regardez votre vie et vous ne voyez pas un pacificateur, alors une de deux choses est vraie, comme nous l'avons dit tout au long : vous n'êtes pas un chrétien du tout ou vous êtes un pacificateur vivant dans le péché. Vous devriez alors mieux vous examiner pour voir si vous êtes vraiment dans la foi ou non.

Si votre vie est caractérisée par la discorde et la perturbation et le désir dans la partie la plus profonde de votre cœur n'est pas d'être un pacificateur, je me demande si vous êtes même un chrétien. Des pacificateurs - et j'aime bien cette appellation - car nous sommes appelés fils de Dieu. Probablement l'antécédent ou le sujet du verbe est Dieu parce que c'est Dieu seul qui peut désigner Ses enfants, n'est-ce pas ? Dieu seul peut dire qui sont Ses fils. Dieu nous appelle ses fils quand nous sommes des artisans de paix. C'est un verbe au futur, ce qui est géant. Nous serons appelés les fils de Dieu et cela nous projette, en quelque sorte, en avant. Seulement c'est un avenir continu. Dès lors, tout au long de l'éternité, nous continuerons à être appelés fils de Dieu. Quelle belle, grande promesse ! Et c'est ainsi que nous devenons reconnaissables dans nos efforts de paix en tant que fils de Dieu.

Comment reconnaissez-vous un chrétien ? Rappelez-vous ce que nous avons dit il y a quelques semaines ? Vous dites à une personne : «Êtes-vous un chrétien ?» «Oh, ouais.» «Eh bien, comment savez-vous que vous êtes un chrétien ?» «Oh, je me souviens quand j'ai pris une décision. Je me souviens quand je me suis avancé dans l'allée. Je me souviens quand j'ai levé la main. Je me souviens quand j'ai signé la carte, le conseil était là, est nous sommes allés dans la salle de prière. » Non ! « Comment savez-vous que vous êtes un chrétien ? » « Oh, je suis pauvre d'esprit. Je pleure mon péché. Je suis doux devant un Dieu saint. J'ai faim et soif de Sa justice. J'ai vu Sa miséricorde toucher ma vie et je désire la donner aux autres. J'ai connu la pureté de cœur. Je sais ce que c'est que d'être un pacificateur. » C'est la bonne réponse, vous voyez. Ce sont les conditions que Jésus a données pour être vraiment un fils de Son royaume. Et ainsi notre Seigneur dit : « Les artisans de paix sont mes vrais enfants. »

Avez-vous jamais pensé à ce que signifie être un fils de Dieu ? Avez-vous déjà pensé à comment Dieu vous regarde ? Quelle formidable pensée ! Vous savez, je peux vous dire en tant que père, j'aime mes fils plus que j'aime ma maison. Et je vais vous dire quelque chose, Dieu a une assez grande maison. Elle est fantastique. Sa maison c’est l'univers et Il m'aime plus qu'Il aime Sa maison. J'aime mon enfant plus que j'aime ma succession. Je n'ai pas de succession, alors c'est facile. Dieu vous aime plus que Ses biens. Jacob appréciait Benjamin plus que tout ce qu'il possédait. Genèse 44 : 30 nous dit que la vie de Jacob était toute liée à Benjamin. Et c'est ainsi avec Dieu. Son grand amour est lié à vous et à moi. Nous sommes Ses fils. J'aime quand Il dit que nous sommes la prunelle de ses yeux. Oh, quelle grande déclaration ! La prunelle de ses yeux. Nous pensons à des yeux noirs. Non !

Vous savez ce que l'hébreu voulait dire par la prunelle de ses yeux ? La pupille. Avez-vous déjà remarqué que c'est la partie la plus vulnérable de votre corps physique qui est exposée ? C'est vrai ! C'est la partie la plus tendre, la partie la plus sensible du corps humain. Et vous devez la protégez. Quand quelque chose vient vers votre œil, vous le protégez. Personne ne touche la pupille de votre œil et c'est exactement ce que Dieu ressent. Toucher l'un des enfants de Dieu et vous avez enfoncé votre doigt dans Son œil, et cela l'irrite. Nous sommes la prunelle de Ses yeux. Il dit dans Malachie que nous sommes Ses bijoux et nous allons faire partie de cette couronne qu'il fera quand Il prendra Ses bijoux pour les faire siens. Savez-vous qu'il est dit dans Psaumes 56 : 8 qu'Il recueille mes larmes dans son outre ? N'est-ce pas fabuleux ? Nous sommes Ses enfants. Il nous donne un nom éternel. Il garde nos larmes dans une outre de souvenirs. C'était une vieille coutume hébraïque. Quand vous versiez des larmes pour quelque chose, vous entreposiez ces larmes dans une bouteille afin que les gens sachent combien vous avez souffert. Dieu garde nos larmes dans Sa bouteille afin qu'il se souviennent du chagrin que nous avons traversé. Et quand nous mourons, c'est la chose la plus merveilleuse de toutes. Le Psaumes 116 dit : «Elle a du prix aux yeux de l'Eternel, la mort de ceux qui l'aiment. »

Vous voyez, nous sommes vraiment importants pour Dieu. Nous sommes Ses fils. Il nous a fait devenir Ses fils. Il nous a fait devenir des princes, des rois, des prêtres, des héritiers. Il nous appelle dans le Psaumes 16 : 3 «Une belle possession ». Dans 2 Timothée 2 : 21, «il sera un vase d'honneur». Et j'aime cela dans l'Apocalypse où il est dit que nous pouvons nous asseoir avec Lui sur Son trône. Comme des petits enfants qui sautent sur les genoux d'un père. Avez-vous déjà considéré ce que signifie être un fils de Dieu ? Dieu a un amour éternel personnel pour vous. Dieu supporte votre faiblesse et votre péché. Dieu accepte votre service imparfait. Dieu répond à tous vos besoins. Dieu vous protège de tout danger. Dieu vous révèle Sa vérité éternelle. Dieu vous pardonne et continue à vous pardonner tous vos péchés. Dieu vous rend héritier de tout ce qu'Il possède. Dieu fait tout pour votre bien. Dieu vous empêche de périr à jamais. Dieu vous donne le ciel. Je ne sais pas, mais si être un fils de Dieu est si merveilleux, je pense que je veux être un fils de Dieu. Et Jésus dit : « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! » Prions !

Père, je ne peux pas m'empêcher de penser au nombre parfait, sept Béatitudes jusqu'à ce point. Sept choses qu'ont une personne vraiment sauvée, sept choses que font ces personnes. Sept caractéristiques ! Père, je prie pour que ceux qui sont ici ce soir se penchent sur leur propre vie et s'examinent pour voir s'ils sont des artisans de paix. Jésus a dit que ceux qui sont des artisans de paix sont également des fils de Dieu. Père, je prie aussi que, si certains disent : «Je ne suis pas un pacificateur, je ne sais pas ce que c'est d'être pur de cœur, je ne sais pas ce que c'est de recevoir de la miséricorde de Dieu, je ne souffre pas de la faim et de la soif de justice, je n'éprouve pas cette douceur, ce deuil, cette pauvreté d'esprit », oh, Père, qu'ils se rendent compte qu'ils sont séparés de Ton royaume. Ils ne l'hériteront pas. Ils ne seront pas comblés. Ils ne seront pas appelés Tes fils. Ils ne recevront Ta miséricorde que lorsqu'ils viendront à Toi selon Tes conditions, brisés et contrites, affamés d'une justice dont ils ont désespérément besoin, qu’ils ne pourraient jamais avoir, et pourtant peuvent recevoir comme un don de Ta part.

Père, je pense à l'apôtre Paul. Quel changement ! Il était Saul, qui se croyait vertueux, sentant qu'il avait tout ce qui était nécessaire et qu'il ne manquait de rien ; il était fier, n'ayant pas besoin de miséricorde, parce qu'il était juste par ses œuvres. Son cœur était rempli de péché et partout où il allait il créait des ravages, expirant des menaces et des massacres. Et au bout d’un moment, Tu as fait de lui l'un des plus grands pacificateurs de tout Ton royaume. Vous l'avez fait devenir quelqu'un qui a pleuré sur son péché et a crié, «Oh, je suis le chef des pécheurs.», celui qui était doux au point où il dit qu'il s'est glorifié seulement dans la croix, celui qui avait faim et qui avait soif de justice, au point où il a crié : «Oh, que je puisse le connaître !» Il pouvait dire : «Mais j'ai obtenu miséricorde» et «Mais Dieu a purifié en Christ mon cœur brisé. » Celui qui ne faisait plus la guerre, mais la paix. Père, que ce soit notre témoignage ce soir. Puissions-nous être les pacificateurs qui sont Tes vrais fils.

Tandis que vos têtes sont courbées, restez dans la prière pendant un moment ! Ce fut un moment extraordinaire pour nous d'étudier ces vérités. Et je veux juste que vous réfléchissiez pendant un moment sur votre propre vie. Connaissez-vous Jésus-Christ ? L'avez-vous invité dans votre vie ? Est-ce que vous êtes venus à Dieu avec votre péché pour demander que la justice de Christ vous soit imputée ? Avez-vous accepté la mort, la résurrection du Christ en votre nom ? Êtes-vous vraiment Son enfant ? Ou encore, vous dites : «Je ne suis pas un pacificateur. Je ne suis pas un fils de Dieu. » Si cela est vrai pour vous, pourquoi ne pas simplement prier en silence dans votre cœur une prière au Seigneur et dire : « Seigneur, je veux être Ton fils. Je veux être Ton enfant. Je veux être un pacificateur. Je veux être celui qui obtient la miséricorde, la pureté et la justice. Je veux le Christ dans ma vie. » Voulez-vous dire cela au Seigneur en ce moment ?

Si vous êtes un chrétien et que vous n'avez jamais été aussi convaincu que vous êtes en ce moment à propos de certaines choses dans votre vie, et vous dites : «Vous savez, je n'ai pas fait la paix. J'ai été la cause des conflits à la maison, des conflits au travail. Il me semble être celui qui est au cœur de chaque conflit » ou « Il me semble être une femme qio vit toujours dans le conflit » - « Seigneur Jésus, fais de moi un pacificateur. Que chaque pas que je prenne apporte avec lui le parfum de la paix divine ! Que je puisse être connu dans le monde entier comme celui qui fait la paix. Que je puisse toujours trouver le moyen de faire grandir l'amour. »

Père, je prie que, pendant que nous prions ensemble, silencieusement dans nos cœurs, Tu nous parles. Que Tu nous fasses prendre les engagements qu'il faut. Au nom de Jésus. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize