Grace to You Resources
Grace to You - Resource

C’est un privilège, un grand privilège qui ne doit pas être considéré comme un due, d’entendre la Parole de Dieu, et c’est ce que nous allons faire ensemble ce matin. Ouvrez votre Bible au livre de Luc 19 et nous allons lire lce dernier passage de ce chapitre 19. Luc 19, versets 45 à 48.

Avant de lire ce texte, nous devons brièvement rappelernous souvenir que notre Seigneur Jésus-Christ a commencé la dernière semaine de sa vie sur terre. Ce vendredi-là Il mourûtrra. Nous sommes à mardi, le jour après son humble couronnement, le jour après son entrée à Jérusalem. Je suis sûr que vous vous en souvenez bien, si vous étiez avec nous ces deux dernières semaines. C’est le lundi qu’Il est entré dans la ville sous les hosannas. Ce lundi-là, Il s’est présenté à Israël comme étant le véritable Roi, et le peuple criait qu’Il était Celui qui venait de la part de Dieu, le Fils de David, l’héritier du trône, le Messie, l’oint. Dans cette procession de ce lundi, il y avait des milliers de personnes, certains estimeraient qu’ils qu’il y avait plus de deux cent milledeux- cent- mille personnes le regardant descendre, alors qu’Il descendait la pente ouest du Mont des Oliviers, l’ayant montée en venant de Jéricho. Il est entré dans la ville de Jérusalem par la porte orientaleEst. C’était une célébration comme il n’y en avait pas eu à Jérusalem depuis très, très longtemps.

Lorsqu’Il est entré par cette porte orientaleEst, ce lundi-là, sous les acclamation acclamations inconstantes passagèrinconstantes, mais néanmoins fortes et continues de la foule, Il est immédiatement allé au Ttemple qui se trouve à l’intérieur tout près de la porte orientaleEst. Dans Marc chapitre 11, verset 11, il est dit que la célébration s’est terminée au temple Ttemple, car il était tard et Il est ensuite retourné à Béthanie pour passer la nuit avec ses amis, Marie, Marthe, et Lazare et Ses disciples qui étaient présents avec Lui aussi. Quelle journée, ce lundi, à cheval sur un ânon, le poulain d’un âne, alors que les gens jetaient leurs capes et des branches à ses pieds et l’acclamaient comme étant le Messie !.

Il est allé directement au Ttemple et dans la pénombre de ce lundi, il a dû se rendre compte de la situation du temple qui était manifestement visible dans la grande cour intérieure appelée le parvis des Gentils. Ce qu’Il a vu dans la pénombre a déterminé ce qu’Il allait faire le jour suivant, mais ce lundi soir, il a commencé par sce retirer à Béthanie pour se reposer. Béthanie était un lieu confortable pour Lui, où Il était aimé, et Il avait besoin de se reposer après une longue journée ardue passée avec la foule, après une longue journée précédant celle-ci durant laquelle Il avait reçucevoir des visites à Béthanie, et avant cela, une longue marche ardue de Jéricho à Béthanie. Sa fatigue a dû nécessiteré un grand repos.

En fait, le logement était un problème. C’était la périodee temps de la Pâque. Jusqu’à deux millions de Juifs devaient se trouver à Jérusalem et dans ses alentours. Il y avait des auberges. Elles ont été prises d’assaut, probablement en priorité par des personnes que les propriétaires connaissaient bien, si ce n’était pas de la famille ou des amis.

Il y avait des groupes religieux éparpillés dans toute la ville, ldes Esséniens, ldes Zélotes, ldes Pharisiens , ldes Sadducéens.

D’autres groupes religieux avaient aussi des connaissances qui venaient pour le pèlerinage et ils logeaient les personnes qui étaient liées à leur groupe. Il y avait probablement de véritables croyants en Jésus qui logeaient d’autres venant de Galilée qui croyaient aussi en Jésus.

Autour de Jérusalem il y avait des synagogues étrangères, des synagogues qui logeaient des personnes qui étaient venues d’autres nations et qui parlaient d’autres langues et qui étaient pourtant des prosélytes du judaïsme. Ces synagogues étrangères dirigeaient des hospices pour leurs ressortissants qui venaient à la Pâque, pour visiter Jérusalem lors de cette occasion notoire. Un certain nombre de Juifs étaient assez riches pour vivre ailleurs en Israël et avoir une propriété à Jérusalem, et ils venaient donc dans leur maison et ouvraient la maison qu’ils possédaient à d’autres amis et invités. Certaines familles très riches possédaient même des palais à l’intérieur et à l’extérieur de Jérusalem, où ils accueillaient un certain nombre de personnes.

Mais une fois que tous ces logements étaient occupés, cela ne réglait pas le problème de logement du plus grand nombre. Jérusalem devenait en réalité une ville en campement. Partout, des tentes étaient dressées autour de la ville, couvrant probablement les trois kilomètres jusqu’à Béthanie et dans le sud jusqu’à Bethléem ainsi que dans les autres directions. La loi judaïque exigeai exigeait que toute personne qui devait participer à la Pâque, passe la nuit précédente à Jérusalem. C’était impossible impossible, car la foule était très importante. Pour l’occasion, les limites officielles de Jérusalem étaientont été élargies afin d’accompagner et d’inclure les campements qui entouraient la cité elle-même et ses murs.

Certaines person nes sont simplement restées autour du Temple. Les gens ne pouvaient pas loger à l’intérieur du Temple, mais ils sont restés aussi près que possible. Il y avait aussi des bâtiments contiguës contigus au Temple, dans le périmètre du Temple avec des appartements et des lieuxendroits où les gens pouvaient résider, et ces endroits étaient complets. Bref, les lieux étaient bondés au-delà de leur capacité. Il était interdit de résider dans le Temple, il était donc très bien que Jésus et Ses disciples aient leurs amis à Béthanie et qu’ils aient eu un logement assez grand pour Le loger ainsi que que les Douzedouze.

Aprèsu sommet de cette entrée du lundi, alors que le crépuscule arrivevient, car il se fait tard, Marc nous dit dans le chapitre 11 que Jésus quitte Jérusalem, marche pendant trois kilomètres avec ses disciples et remonte la pente du Mont des Oliviers, parmiau-dessus de la foule, puis descend vers Béthanie pour y passer la nuit. Dans son esprit, en marchant dans le noir, dans son esprit en s’endormant, il devait y avoir ce qu’il avait vu dans le Temple. Cela ne lui était pas étranger. Il l’avait vu de nombreuses fois, mais il s’agissait de sa dernière visite et Iil allait agir à partir de ce qu’Il avait vu. Il le feraait.

Mardi matin, Il revient, et nous prenons le texte du verset 45 : « Il entra dans le Ttemple, et il se mit à chasser ceux qui vendaient, leur disant : Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. Il enseignait tous les jours dans le temple. Et les principaux sacrificateurs, les scribes, et les principaux du peuple cherchaient à le faire périr ; mais ils ne savaient comment s’y prendre, car tout le peuple l’écoutait avec admiration. »

C’est un événement surprenant, un événement étonnant, et il marque encore la manifestation de Jésus en tant que Roi. Il donne la preuve de son autorité royale. Ce qu’Il fait ici et la réponse qui est générée le désignent en tous points comme le véritable Roi, le véritable Messie envoyé par Dieu, le Fils éternel de Dieu. Il fait quelque chose qui est choquant. Le peuple qui espérait qu’Il était le Messie s’attendait probablement à ce qu’Il attaque Fort Antonia, lorsque l’armée romaine était en garnison, or peut-être s’attendaient-ils à ce qu’Il attaque la maison de Pilate, le pathétique dirigeant d’Israël désigné par les romains.

Mais Il ne s’attaque pas aux Romains païens et idolâtres. Il s’attaque au Temple. Il attaque le cœur du judaïsme. Il attaque l’âme de la nation. Il attaque ceux qui sont les plus respectés, les plus élevés, les plus dignes de confiance parmi le peuple de cette terre, ceux qui représentent ouvertement Dieu. Il attaque la chose la plus corrompue à Jérusalem, la religion. C’est stupéfiant. C’est très choquant et cela montre encore sa crédibilité.

Laissez-moi vous montrer une ou deux choses qui prouvent qu’il est le Roi venant de Dieu. Premièrement, Il se révèle comme accomplissant une mission divine. Il montre qu’Il est en mission divine, verset 45 :  « Il entra dans le Ttemple… » C’est tout ce qu’il avait besoin de fairdire. Il aurait pu entrer dans n’importe quel autre endroit, parmi de nombreux endroits. Cela dit tout ce que nous avions besoin de savoir .

Les gens auraient peut-être espéré qu’Il aille voir Pilate ou l’armée romaine. Ils espéraient peut-être qu’Il apporte la liberté de l’oppression et de l’occupation romaine. Ils espéraient peut-être qu’Il dépouille ce pays de tous les symboles de l’idolâtrie qui étaient liée liés aux Romains, et qu’Il aurait attaqueé le système de taxation que Rome leur avait imposé.

C’est ce qu’Ils ont toujours voulu, depuis la première grande démonstration de sa puissance en Galilée, au début de son ministère. Ils ont essayé de le faire Rroi par la force lorsqu’ils ont su qu’Iil avait une puissance miraculeuse sur la maladie et lorsqu’ils ont su qu’Iil avait une puissance miraculeuse sur les démons et qu’Il pouvait créer de la nourriture. Ils ont vu en Lui l’ultime libérateur qui les libèrerait militairement, politiquement, socialement et économiquement.

Ils étaient tout ce temps focalisés sur les préoccupations de ce monde, mais Jésus qui avait été présenté de façon informelle le jour précédant, ne portait pas d’arme, n’avait ni armée et ne prononçait d’attaques contre aucune institution terrestre quelle qu’elle soit. Il a attaqué le Ttemple. Il n’avait aucun dignitaire avec Llui, seul des inconnus. Néanmoins, iil devient clair à nos yeux qu’Il est le Roi de Dieu car Il accomplit une mission divine.

Luc dit qu’Iil est entré dans le Ttemple. Matthieu dit qu’Il est allé dans le Ttemple de Dieu. Il s’agit vraiment du Ttemple de Dieu, et Dieu était désacralisé et déshonoré, blasphémé dans ce Ttemple. Pour Jésus , le problème d’Israël n’était pas l’occupation romaine, le problème était l’occupation religieuse juive. Le Seigneur n’est pas préoccupé par la relation du peuple avec Rome. IL est préoccupé par la relation du peuple avec Dieu. IlL n’est pas intéressé par la politique. Il n’est pas intéressé par les problèmes sociaux. Beaucoup de choses auraient pu être attaquées. Il y avait beaucoup d’iniquités, d’injustices, de manques, de mauvais traitements, de maltraitances. Il n’a jamais confronté aucune d’euxlles.

Il a commencé son ministère, souvenez-vous, dans Jean chapitre 2, en nettoyant le Temple. Il est allé dans le Ttemple lorsqu’il est arrivé, au début de Son ministère à Jérusalem. Il s’est assis d’une façon préméditée, a fabriqué un fouet et a nettoyé le Ttemple. C’est ainsi qu’Il a commencé dans Jean 2, verset 13 à 17, et c’est ainsi qu’Iil termine, 3 ans plus tard, avec un deuxième assaut contre la corruption du temple.

Juste pour vous montrer combien les choses ont peu changé pendant ces trois années, écoutez la description de Sa première attaque dans le Ttemple, Jean 2 :13 : « La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. Il trouva dans le temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs assis. Ayant fait un fouet avec des cordes, Iil les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; Iil dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables ; et Iil dit aux vendeurs de pigeons : Otez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. Ses disciples se souvinrent qu’il est écrit (Psaume 69 :910) temps lecture :10 : 18 Le zèle de ta maison me dévore. » c’est le psaume 69 verset 10 bible Segond 1979 "Car le zèle de ta maison me dévore." C’est ainsi que cela a commencé. C’est ainsi que cela s’est terminé. Texte vérifié 10 : 19

Tout Son ministère s’est focalisé sur le spirituel. Il est toujours centré sur ce qui concerne la relation des personnegens à Dieu. Il est concerné par la véritable adoration du véritable Dieu d’une façon authentique, et non par la politique, ni par les préoccupations mondaines. Il dit dans Jean 4, en conversant avec une femme samaritaine, que Dieu recherche de vrais adorateurs qui l’adorent en esprit et en vérité. Il s’agit toujours d’adoration.

Rien n’a changé pendant ces trois années. Il se concentre toujours sur la même chose, Il retourne au Ttemple. Il passe sur de nombreux problèmes, des problèmes sociaux, économiques, politiques, des problèmes de justice et d’équité. Il a vu tout ce qui n’était pas en harmonie. Il a vu tout ce qui n’était pas comme cela devait l’être, mais Iil savait aussi que le seul moyen de remédier à tout cela était d’avoir une relation juste avec Dieu. Son ministère était toujours centré sur le Royaume et une adoration véritable.

Il y avait des choses dans cette nation que seuls les soldats pouvaient améliorer. Il y avait des choses dans cette nation que seuls des dirigeants justes pouvaient améliorer. Il y avait des choses dans cette nation que seuls des philanthropes pleins de compassion pouvaient rectifier. Il y avait des choses qui appelaient une réforme sociale si elles devaient être transformées, mais tout cela n’avait pas d’importance. C’était juste comme remettre en ordre les chaises sur le pont du Titanic, car ce qui est important c’est la relation de la personne avec Dieu. Comme Pierre le dit : « Le jugement doit commencer dans la maison de Dieu. »

Si le Seigneur devait revenir dans ce monde ici et maintenant, Il n’irait pas à Washington pour attaquer les politiques au pouvoir. Il irait dans les églises, et Il attaquerait les hérétiques et les hypocrites et ceux qui exploitent les autres, les charlatans et les imposteurs et Il appellerait à une adoration véritable de son Père. Si les choses ne sont pas justes dans le temple, alors tout le reste est dans le chaos. La mesure de chaque société est dans sa relation avec Dieu. L’important est toujours l’adoration. Toujours. Le jugement doit commencer dans la maison de Dieu. 

Je suis avec Christ. Je ne peux pas m’attacher à des questions politiques, militaires ou sociales. Je regrette que l’injustice domine dans les institutions du monde. Mais en fin de compte, ce qui me concerne est la purification de l’Eglise car le seul remède est le véritable Eévangile prêché dans une église véritable. Jésus est allé au temple. C’était le seul endroit où aller pour l’œuvre de Dieu.

Qu’a-t-il trouvé en arrivant là-bas ? Le mot « temple » est ici le mot général, le générique « hieron ». Il réfère simplement à immense espace, dans son entier, le terrain dans son ensemble où le temple et toutes ses dépendances se trouvaient, sur le mMont à l’Est de Jérusalem, juste en haut de la côte en montant de Kidron Brook. Le mur oriental de la ville était aussi le mur oriental du temple, du domaine du temple. Il s’agit du terme général désignant le temple dans sa totalité ce qui veut dire qu’Il est entré dans le premier parvis du grand domaine du temple, c’est un terme différent du mot traduit « temple », « naos ».

Si vous revenez à Luc 1, il est dit que Zacharie était un prêtre, et verset 9 de Luc 1 «Il fut appelé… à entrer dans le temple du Seigneur pour offrir le parfum. » Le mot traduit par « Temple » est ici «naos », et il s’agit de l’intérieur du Temple où seuls les prêtres pouvaient entrer pour brûler l’encens et faire des offrandes derrière plusieurs portes et parvis différents, dans la partie intérieure.

Cela n’est pas visible Vous savez qu’en anglais ou français car les deux sont traduits par « temple ». Ce mot signifie la totalité du domaine du temple. Ce lieu sacré était situé sur le plateau, tout en haut de la colline. C’était un endroit très vaste, très grand bien sûr, afin d’accueillir des dizaines de milliers de personnes. Il y avait autour du Ttemple de grands murs, des colonnades, toutes sortes de bâtiments, des marches montant au Temple.

Dans cette grande enceinte, avec ses murailles, il y avait plusieurs cours ou parvis qui étaient de plus en plus petits jusqu’à arriver au Temple intérieur constitué du Lieu Saint et du Lieu très Saint. On entrait d’abord dans le Parvis des Gentils, appelé ainsi car c’était la limite d’accès des Gentils. Tout le monde pouvait y entrer. Absolument tout le monde pouvait entrer dans le Parvis des Gentils, mais si un Gentil dépassait cette limite, c’était la mort assurée pour luice Gentil.

A l’intérieur du grand Parvis des Gentils il y avait un autre parvis appelé le Parvis des Femmes. C’était la limite d’accès des femmes, mais tout Juif pouvait y aller. On entrait dans ce parvis par la Belle Porte, porte populaire pour les mendiants. Tout Juif pouvait entrer dans cet endroit appelé le Parvise Parvis des Femmes.

Les hommes pouvaient alors entrer dans la cour intérieure qui est la cour d’Israël. On y entrait par la porte appelée Porte de Nicaneer, fabriquée dans le temple d’Hérode en bronze de Corinthe et si imposante qu’il fallait 20

hHommes pour l’ouvrir et la fermer. Les gens se rassemblaient là pour adorer Dieu et ils pouvaient regarder par la porte suivante dans le Parvis des Sacrificateurs. Bien qu’ils ne puissent pas ys entrer, ils pouvaient regarder pendant que les prêtres offraient l’encens et sacrifiaient les animaux.

Derrière le Parvis des Sacrificateurs, se trouvait le Temple lui-même. Il y avait le Lieu Saint et le Lieu Très Saint. Les gens pouvaient donc regarder par les portes et voir les sacrificateurs à certains moments offrir les sacrifices du matin et du soir, brûler les encens, et bien sûr, à la Pâques, les sacrifices qui avaient lieu toute la journée. Le domaine dans son entier est appelé le Temple de Dieu.

Le Parvis des Gentils est l’endroit où je veux attirer votre attention. On entrait dans le Parvis des Gentils par l’Est de la vieille ville de Jérusalem, et on était choqué par ce qu’on y voyait. Si on aimait le Seigneur et si on croyait à l’adoration en esprit et en vérité, on était outragé. Jésus était en colère face à ce qu’il voyait. Sa colère était restée depuis ce moment car il avait vu cela le soir précédaent.

Que se passait-il ? Le Parvis des Gentils était transformé en centre commercial. On y vendait des animaux pour les sacrifices. Je vous ai dit il y a deux semaines qu’un rapport d’une célébration de la Pâque indique que 260 000 agneaux ont été tués, alors vous comprenez combien d’animaux étaient présents à cet endroit.

Il fallait aussi acheter des éléments nécessaires aux offrandes et sacrifices, et il y avait des agents de change sur place. Tout cela s’appelait le bazar d’Anneas. Anneas et Caïphe étaient tous deux des grands sacrificateurs, ils dirigeaient ces opérations et sont devenus très riche grâce àpar cela. Ils ont vendu des franchises aux personnes qui vendaient les animaux, et changeaient l’argent, vendaient l’huile et les autres choses utiles. Ils ont vendu leurs franchises à des prix très élevés et ils prenaient un grand pourcentage du profit que le propriétaire de l’échoppe faisait. Ainsi, le parvis des Gentils était associé à ses échoppes. Texte vérifié 17 : 15

John Lightfoot écrit qu’il y avait un marché constant à cet endroit dans le temple. On l’appelait « le marché » où chaque jour on vendait du vin, du sel, de l’huile et d’autres choses nécessaires pour les sacrifices. Des animaux étaient aussi vendus.

Voici comment cela fonctionnait. On peut se demander pourquoi les gens n’apportaient pas leurs propres animaux. Ils devaient faire cela, et ils pouvaient le faire. Choisir le meilleur du troupeau, sans tache et sans défaut. Mais si on apportait son propre animal, c’était assez risqué car chaque animal sacrifié devait passer par l’inspection des sacrificateurs.

Il était de l’intérêtC’était au bénéfice desu sacrificateurs de ne pas accepterrejeter cet votre animal car lorsqu’ils rejetaient votre animal, vous deviez acheter un des leurs. Vous étiez forcé de faire cela à un prix exorbitant, un grand pourcentage de ce prix, comme je l’ai dit était prélevé et payé mis de côté entre les mains desaux sacrificateurs.

Si on apportait son propre animal, il était rejeté et certains rapports nous disent qu’on devait payer dix fois le prix normal. Dix fois. C’était du vol, c’était de l’extorsion de la part des prêtres. Le bruit de cet endroit, la saleté de cet endroit, la puanteur des animaux, le désordre provoqué par le bétail dans le Ttemple de Dieu était nauséabond pour Christ ; la corruption, le vol organisé, le genre de personnes qui agissaient ainsi sans conscience de tromper les pauvres.

Puis il y avait les marchands de colombes et de pigeons car certaines personnes étaient si pauvres qu’elles ne pouvaient acheter un agneau. Les pauvres, selon Lévitique 12:6 et 8 pouvaient offrir deux colombes. La valeur des colombes devaient coûter dans notre monnaie actuelle, d’environ une pièce de 10 cents chacune. Mais là elles coûtaientCe qui ferait environ 10 dollars chacune. Les travestis, la prostitution, la perversion, la corruption étaient simplement immondes et flagrants.

Puis il y avait les personnes qui changeaient l’argent, « kollubos » est unle mot qui formeconstitue le mot « agent de change ». Il signifie « petites pièces ». Chaque Juif devait payer un impôt au Ttemple d’un demi-shekel à l’approche de la Pâque. Un mois auparavant, on pouvait le payer localementprès de chez soi, mais si on arrivait à Jérusalem sans l’avoir payé, on devait le payer dans le Ttemple, et il fallait payer avec certaines pièces. Si l’on n’avait pas la monnaie exacte, on devait changer son argent et la transaction coûtait 25 pour cent.

C’est la même chose lorsque nous voyageons à l’étranger et changeons de monnaie à l’aéroport, n’est-ce pas ? Le prix de la transaction était exorbitant. Tout cela, tout le trafic d’Anne était méprisable. Tous les voleurs, charlatans, escrocs de tous genres étaient là pour leur petit commerce. C’est à cet endroit que Jésus est allé.

La religion était corrompue. C’est à cet endroit qu’Il a porté son attention. Tout Son être était dégoûté de ce qu’Il voyait, sentait et entendait. Jésus était sur Son terrain. « Ma maison », dit-Il dans le verset 46. C’est la Parole de Dieu empruntée à l’Ancien Testament dans Esaïe 56. « Ma maison, c’est Ma maison. Vous avez apporté la corruption dans Ma maison. »

Sa maison ne fait pas partie des petites institutions du monde, où des institutions sociales. Sa maison est la maison où Dieu réside. « Vous avez corrompu Mon monde, Ma maison, Ma gloire, la pureté de l’adoration. » Il est le Seigneur du Sabbat.

Matthieu 12 :6 dit qu’Il est aussi le Seigneur du Temple, et Il est donc en mission divine, afin d’attaquer la fausse adoration au nom du véritable Dieu. Il s’agit d’une révélation de qui Il est. Il va défendre Dieu et la maison de Dieu face aux blasphémateurs.

Deuxièmement, nous voyons Sa personne royale se révéler non seulement dans une mission divinedivine, mais dans Son autorité divine. Il a commencé à chasser les marchands. Je ne trouve pas les mots pour expliquer l’image que j’ai à l’esprit. Comment une personne peut-elle anéantir ces agissements ?

Voici le premier acte qui permet de reconnaître le Roi. C’est un acte puissant, très puissant. Il chasse les marchands. Combien de centaines ou de milliers de personnes étaient présentes ? Et pouvons-nous supposer qu’ils ont fait la queue pour sortir sans se débattre, sans argumenter, sans résistance ? texte vérifié 21 : 19

Il a commencé à chasser les marchands. Il a commencé le processus de les faire sortir, Il les a littéralement jetés dehors. Les dirigeants n’avaient pas de zèle pour la gloire de Dieu, pour honorer Dieu, mais Lui si. Peut-être qu’Il a fabriqué un autre fouet. Je ne sais pas. Rien n’est dit sur la façon dont Il s’y est pris, mais si vous lisez Matthieu 21, ce n’est pas la peine d’aller chercher ce passage, je vais vous le rappeler. Dans Matthieu 21 vous avez une description de ceci, commençant au verset 12. Vous trouverez une autre description dans Marc 11, à partir du verset 15.

Dans Matthieu, il est dit : « Il renversa les tables des changeurs. » Il n’est pas allé leur dire poliment « Bon, les gars, il va falloir arrêter ça et sortir d’ici. ». C’était physique. Il les a physiquement jetés dehors. Il a physiquement renversé les tables. Les changeurs d’argent, littéralement en grec, ceux qui font de la petite monnaie, kollubos, Il a renversé leurs étalages et Il les a courageusement mis dehors.

Je ne sais pas combien de temps cela a pris, mais ça a dû durer assez longtemps pour être remarqué et ils ont dû être terrifiés face à cette puissance physique car ils sont partis. Il a renversé leurs tables et dispersé les pièces de monnaie partout.

pre

Matthieu nous dit aussi qu’il a renversé les sièges des personnes qui vendaient les colombes. Leurs colombes étaient probablement dans de petites cages et ils étaient assis sur de petits tabourets, Il les a pris et les a jetés dehors en renversant leurs tabourets et les envoyant rouler sur le sol du temple. Et Marc ajoute dans le chapitre 11, verset 16, qu’Il ne permettait à personne de traverser le temple en portant quelque chose. C’est-à-dire qu’ils sont partis sans rien emporter. Comment une personne peut-elle vider un tel endroit ?

J’aurais aimé être présent. J’espère que Dieu l’a enregistré, et que nous verrons le DVD au Ciel. Je veux voir ça. Sinon, je veux parler à certains des disciples qui étaient présents, et entendre un rapport de témoins oculaires parfaitement juste.

Il a bousculé les tabourets avec Sses pieds, renversé les tables, jeté les personnes dehors sans leur permettre de prendre quoi que ce soit avec ellesux. Quelle puissance, quelle force, quelle autorité, et quel acte étonnant, attaquer Israël, attaque le Ttemple et non les ennemis d’Israël, les païens ?

Je suis convaincu que si le Seigneur Jésus devait arriver dans ce monde aujourd’hui, Iil attaquerait l’église, non pas les gouvernements, ni les universités. Il attaquerait l’église avec Son autorité divine.

En fait il serait légitime de prier « Seigneur, purifie Tton église. » Comme Pierre, « le jugement doit commencer dans l’église de Dieu. » Où sont les Martin Luther pour attaquer les changeurs d’argent et les blasphémateurs qui au nom de Christ, extorquent et exercent leurs hypocrisies et leurs hérésies au dépend des gens ?

Nous avons des faux prophètes aujourd’hui et il y en avait aussi à l’époque qui étaient malhonnêteset ils faisaient leur sal travail. C’est pourquoi Pierre nous rappelle dans le texte que j’ai lu ce matin de ne pas faire notre ministère pour de l’argent. Combien le Seigneur aà en horreur ceux qui pervertissent l’adoration, surtout ceux qui le font en Son nom, au nom de Dieu, et qui le font pour de l’argent, de façon malhonnête et exploitent les gens, les hypocrites, et les personnes faussesx qui promettent lades guérisons et la prospérité. Ils le font au nom de Dieu, au nom de Christ.

Je ne voudrais pas être à leur place au moment de la purification et elle viendra. Nous voyons qui Il est par Sa mission divine et par Son autorité divine.

Troisièmement, Il montre Son engagement à la Parole divine. Il montre Son engagement à la Parole divine. Verset 46, en leur disant, c’est ce qu’Iil leur répétait en faisant cela : « Ma maison sera une maison de prière, mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. » etEt Il cite deux passages de l’Ancien Testament, l’un dans Esaïe et l’autre dans Jérémie. Il s’agit de la maison de Dieu. C’est un endroit où les hommes viennent pour entrer en communion avec Dieu. C’est un endroit de prière. La prière est l’essence même de l’adoration.

Qu’est-ce que la prière ? C’est une communion avec Dieu, et c’est ce que nous faisons dans l’adoration, n’est-ce pas ? C’est ce que vous faites pendant les temps d’adoration. Vous honorez Dieu. Vous parlez à Dieu. Vous chantez à Dieu. Vous glorifiez Dieu. C’est une forme de prière. Vous confessez vos péchés. Vous vous repentez. C’est pour cela que le Temple a été construitréé.

Il cite premièrement Esaïe 56 :7 : « Et ma maison sera une maison de prière. » Esaïe ajoute : « Pour toutes les nations » ce que Marc inclut aussi dans son passage parallèle.

Dieu a toujours voulu créer le Temple avec l’intention qu’il soit un lieu de prière, un sanctuaire d’adoration, un lieu de dévotion, de méditation, de tranquillité, de pénitence, de brisement, de confession, de louange. On en a fait un cirque de blasphèmes et de vol, un chahut. Pensez à l’un des grands personnages maternels de la Bible, Anne. Dans 1 Samuel, chapitre 1, elle est allée au Temple et elle a prié. Elle a trouvé dans le Temple un environnement de calme propice à la méditation et aux requêtes. Cela ne serait pas arrivé dans le Temple du temps de Jésus.

Peut-être encore plus parlant, lisez 1 Rois chapitre 8. Lorsque le premier Temple a été construit par Salomon., Salomon a fait une prière lors de son inauguration, et cette prière nous dit la raison d’être du Temple. Verset 27, 1 Rois 8 : « Dieu habiterait-il véritablement sur la terre? Voici, les cieux et les cieux des cieux ne peuvent te contenir : combien moins cette maison que je t’ai bâtie ! » Il ne contient pas Dieu. Il ne contient pas le Dieu infini.

« Toutefois, Eternel, mon Dieu, sois attentif à la prière de ton serviteur et à sa supplicationsupplication ; écoute le cri et la prière que t’adresse aujourd’hui ton serviteur. » Je sais que ce Temple ne va pas tde contenir, mais je veux juste prier qu’il remplisse son rtôle. Quel est son rôle ? Verset 29 : « Que tes yeux soient nuit et jour ouverts sur cette maison, sur le lieu dont tu as dit : Là sera mon nom ! Ecoute la prière que ton serviteur fait en ce lieu. »

C’est un lieu de prière. Il a été inauguré par la prière même de Salomon. Verset 30 : « Daigne exaucer la supplication de Tton serviteur et de ton peuple d’Israël, lorsqu’ils prieront en ce lieu ! » D’autres traductions disent « en se tournant vers ce lieu ». C’est-à-dire dans le Temple, dans les environs due Temple, ou juste en direction du Temple où qu’on se trouve. Il symbolise la présence de Dieu. « Eet lorsqu’ils prieront en se tournant vers ce lieu » (qui symbolise Ta présence), verset 30 « Exauce du lieu de ta demeure, des cieux, exauce et pardonne ! »

Quel genre de prières faisaient-ils ? Des prières de… confession, de pénitence, de brisement. Verset 31 : « Si quelqu’un pèche contre son prochain et qu’on lui impose un serment pour le faire jurer, et s’il vient jurer devant Tton autel, dans cette maison, écoute-le des cieux, agis, et juge Ttes serviteurs ; condamne le coupable, et fais retomber sa conduite sur sa tête ; rends justice à l’innocent, et traite-le selon son innocence ! Quand Tton peuple d’Israël sera battu par l’ennemi, pour avoir péché contre Ttoi, s’ils reviennent à Ttoi et rendent gloire à Tton nom, s’ils Tt’adressent des prières et des supplications dans cette maison, exauce-les des cieux, pardonne le péché de Tton peuple… » Et cela continue dans tout le chapitre.

Lorsqu’ils prient dans cet endroit où en se tournant vers cet endroit, écoute. Verset 35 « Quand le ciel sera fermé et qu’il n’y aura point de pluie, à cause de leurs péchés contre Ttoi, s’ils prient dans ce lieu et rendent gloire à Tton nom, et s’ils se détournent de leurs péchés, parce que Ttu les auras châtiés, exauce-les des cieux, pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple d’Israël. » Quand le ciel sera fermé et qu’il n’y aura point de pluie, à cause de leurs péchés contre toi, s’ils prient dans ce lieu et rendent gloire à ton nom, et s’ils se détournent de leurs péchés, parce que tu les auras châtiés, exauce-les des cieux, pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple d’Israël. » Verset 38 : « Ssi un homme, si tout Tton peuple d’Israël fait entendre des prières et des supplications, et que chacun reconnaisse la plaie de son cœur et étende les mains vers cette maison, exauce-le des cieux. »

La raison d’être de cet endroit est d’être un lieu de prière. Et les sacrifices qui y sont faits, les sacrifices du matin, les sacrifices du soir, étaient simplement symboliques du fait que Dieu entendait leurs prières car il avait été racheté et il était passé par l’intercession.

Cela continue dans le verset 42 : « Ccar on saura que tton nom est grand, Tta main forte, et Tton bras étendu, quand Iil viendra prier dans cette maison. » Et cela continue encore jusqu’au verset 61 : « Que votre cœur soit tout à l’Eternel, notre Dieu, comme Iil l’est aujourd’hui, pour suivre Sses lois et pour observer Sses commandements. Le roi et tout Israël avec lui offrirent des sacrifices devant l’Eternel. » On offre des sacrifices pour intercéder Dieu. On offre un sacrifice pour satisfaire Dieu, et cela ouvre le chemin d’accès et Sa maison devient une maison de prière.

C’est une maison de prière. C’est ce que le Temple était. C’était un endroit où on allait pour prier. Est-ce qu’on le louait ? Bien sûr qu’on le louait. Est-ce qu’on adorait et louait Dieu ? Bien sûr. Mais la première chose à faire avant cela était de confesser ses péchés, et dire ce que le collecteur d’impôts dit dans Luc 18, en se frappant la poitrine : « O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. » Afin que le sacrifice qui était offert à ce moment-là soit accepté.

Psaume 27:4 : « Je demande à l’Eternel une chose, que je désire ardemment : Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Eternel, » c’est le Ttemple, « pPour contempler la magnificence de l’Eternel eEt pour admirer son temple. » C’est un lieu de méditation, de confession. C’est un lieu de prière. Texte vérifié 31 : 12.

Psaume 65:4 : « Heureux celui que Ttu choisis et que Ttu admets en ta présence, pPour qu’il habite dans Ttes parvis ! Nous nous rassasierons du bonheur de Tta maison, de la sainteté de Tton temple. » C’est un lieu de bonheur, un lieu de confession, un lieu de louange, un lieu de communion avec Dieu. Tout sauf ce qui sce passe 30 ans après Jésus-Christ, dans le chaos du temple d’Hérode à la Pâque.

En fait, Jésus dit : « Vvous en avez fait un repère de brigands, » langage emprunté à Jérémie 7 :11. « Est-elle à vos yeux une caverne de voleurs, cCette maison sur laquelle Mmon nom est invoqué ? » Jérémie 7 parle même d’abominations « Mma maison est devenue une caverne de voleurs, » dit Dieu dans Jérémie 7.

Les voleurs aimaient se cacher dans des cavernes. On faisait bien de penser que les bandits de grands chemins se cachaient dans des cavernes. Hé bien le temple est devenu une de leurs cachettes. Il est devenu une caverne à voleurs, un refuge pour les brigands plutôt que pour les adorateurs, un endroit où les blasphémateurs sont protégés. Inutile de se cacher dans une caverne. Ils pouvaipouvaiente nt simplement acheter une franchise dans le Ttemple.

C’était si terrible, c’était un acte temporaire de Jésus, que 40 années plus tard, en 70 après Jésus-Christ, l’armée romaine a totalement détruit le Temple, et il n’a jamais été reconstruit en 2000 ans. La situation était mauvaise à ce point. C’est à cet endroit que Jésus est allé car c’était Sa place. Comme je l’ai dit, s’Iil devait revenir aujourd’hui, Il n’attaquerait pas les institutions de ce monde. Il attaquerait l’église, l’église corrompue, infidèle, hypocrite. Nous voyons le Roi en mission divine revêtu d’une autorité divine, accomplissant Sa parole divine.

Quatrièmement, Il montre une compassion divine. Encore, la manifestation de qui Il est transparaît d’un autre aspect, la compassion divine. Verset 47 : « Il enseignait tous les jours dans le temple. » C’est une affirmation étonnamment simple. « Il enseignait tous les jours dans le temple. » Qu’enseignait-il ? Que disait-il à ces gens ?

Regardez dans le chapitre 20, verset 1. « Un de ces jours-là, comme Jésus enseignait le peuple dans le temple et qu’Iil annonçait la bonne nouvelle… » Est-ce de la compassion ? Que fait-il ? Il prêche l’Evangile. Qu’est-ce que l’Evangile ? La Bonne Nouvelle de quoi ? Du salut, du pardon, du paradis, de la vie éternelle. C’est vraiment la beauté après la laideur.

Croyez-moi, la cour du Temple n’était pas en ordre. Il devait y avoir des animaux piétinant partout, dont les propriétaires avaient été jetés dehors, de l’argent éparpillé, des oiseaux en liberté, des tables retournées, des tabourets qui roulaient ici et là, toutes sortes de débris dans toutes les directions. Mais la profanation s’est arrêtée pendant quelques jours, et pour un temps, le Fils de Dieu dominait sur la Maison de Dieu avec compassion, enseignant quotidiennement, mardi, mercredi, jeudi.

Le Sauveur, une dernière fois, proclame l’Evangile du salut à des gens récalcitrants. « Quotidiennement » signifie que c’était Son activité chaque jour qui restait de la semaine.

Le contenu de Son enseignement ; l’Evangile, chapitre 20 verset 21 « Maître, nous savons que Ttu parles et enseignes droitement, et que Ttu ne regardes pas à l’apparence, mais que Ttu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. » Tu enseignes l’Evangile. Tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité.

A la fin du chapitre 21, qui conclut Son ministère d’enseignement, au fait, ce qu’Il enseignait est inscrit dans les chapitres 20 et 21. A la fin, chapitre 21, verset 37 : « Pendant le jour, Jésus enseignait dans le Ttemple, et Iil allait passer la nuit à la montagne appelée montagne des Oliviers. Et tout le peuple, dès le matin, se rendait vers Llui dans le temple pour l’écouter. »

Jour après jour, Il enseignait et les gens venaient. Ils remplissaient ce lieu pour l’entendre enseigner avec compassion l’Evangile et les voies de Dieu, les voies de Dieu pour leur vie, les voies de Dieu pour le Ciel. C’est l’amour de Dieu révélé : le courroux, oui ; la colère, oui ; l’amour, lui.

Avec une grande indignation, Jésus a fait fuir les marchands. Les coupables sont partis, mais certains sont restés. Les autorités du Temple étaient furieuses, comme nous le verrons dans un instant, mais il y avait aussi le peuple qui était présent, et Il voulait parler une dernière fois parler avec eux. Et il voulait parler une dernière fois avec eux .

Dans les versets 20 et 21, nous découvrons que c’est ce qu’Il enseignait, l’Evangile, les voies de Dieu. Ce sont dles choses positives. Puis Il a enseigné des choses très, très négatives. Il a parlé contre les dirigeants, contre les hérétiques, contre les hypocrites. Il a promis la destruction de Jérusalem, et Il a promis Son propre retour pour le jugement. C’est aussi de la compassion.

Prêcher l’Evangile est une marque de compassion. Prêcher les voies de Dieu est une marque de compassion. Avertir de l’existence de faux docteurs, d’hérétiques, et d’hypocrites est une marque de compassion. Avertir du jugement de Dieu est une marque de compassion. Tout cela est plein de compassion, appeler les gens au salut à la lumière du jugement.

Mais Matthieu dit autre chose. Matthieu dit qu’Il n’était pas simplement en train d’enseigner. Matthieu dit de façon très belle que l’aveugle et le boiteux venaient à Lui et étaient guéris. L’aveugle et le boiteux venaient à Lui et étaient guéris. Il révélait encore Ssa compassion, Il révélait encore Sa puissance, Il révélait encore ce que nous avons entendu chanter dans le Psaume 103. Il guérit toutes nos maladies. Il chasse, oui. Il retourne les tables, oui.

Il guérit et Il prêche aussi, avec compassion, l’Evangile. L et les coupables fuient et les autres restent. La colère et l’amour sont en parfaite harmonie divine. Il effraie les coupables. Il attire ceux qui souffrent. Ils sont venus sans crainte vers celui qui guérit avec douceur, sans crainte du prédicateur de l’Evangile, et pourtant Il leur fait peur en les avertissant du jugement.

L’aveugle et le boiteux, dont Matthieu parle, avaient l’habitude de venir près du Temple, car c’était l’endroit où les gens venaient quand ils étaient d’humeur religieuse. C’était un bon endroit pour mendier. Cette fois-ci, ils ont reçu bien plus que quelques pièces. Ils ont reçu la vue et la capacité de se déplacer. Ce sont les choses merveilleuses que Jésus faisait, de merveilleuses et surprenantes preuves de sa divinité.

On pourrait penser que c’était suffisant, une bonne présentation glorieuse de miracles ce mardi-là afin de sceller dans les esprits de la population qu’Il est vraiment le Messie, mais la réponse des dirigeants était d’une plus grande colère encore. Finalement, ils ont influencé la foule qui plus tard dans la semaine, chapitre 23 :21, a crié : « Crucifiez-le ! Crucifiez-le ! Crucifiez-le ! » Les dirigeants, face à cette scène de compassion, sont courroucés.

Ils étaient encore plus agités, nous dit Matthieu, car il y avait des jeunes garçons dans le temple qui Le louaient accomplissant ainsi le Psaume 8. Les dirigeants perdaient tout contrôle, et nous lisons aussi la dernière preuve de Son caractère divin. Il accomplissait une mission divine, avec une autorité divine, fidèle à la révélation divine, montrant la compassion divine, et accomplissant les desseins de Dieu.

Il n’était pas surprenant que les choses tournent mal. Verset 47, au milieu du verset :

« Et les principaux sacrificateurs, les scribes, et les principaux du peuple cherchaient à Lle faire périr ; mais ils ne savaient comment s’y prendre, car tout le peuple Ll’écoutait avec admiration. »

Il y avait encore un énorme mouvement d’émotion de la foule en sa faveur suite à la célébration du lundi. Il avait nettoyé le Temple. Pour la plupart des gens, franchement, c’était positif, parce qu’on avait pris avantage d’eux. Puis les miracles ont continué, ainsi queet cet incroyable enseignement d’un homme qui avait agi ainsi dans le Temple avec une présence physique et spirituelle si impressionnante. Bien sûr, ils étaient attirés par intérêt vers Lui, temporairement. Texte vérifié 39 : 25

Les grands prêtres, les scribes, et les dirigeants (les grands prêtres étaient ceux qui faisaient fonctionner le Temple, les juges religieux, les érudits qui les suivaient dans leur supposée étude des Ecritures),, les dirigeants formaient l’ensemble des personnes responsables, peut-être le Sanhédrin, au moins la classe dirigeante. Ensemble, ils étaient d’accord. Ils voulaient la mort de Jésus. Ils voulaient maintenant Sa mort, plus qude jamais. Et ils cherchaient, selon Marck 11 :18, comment le tuer. Ils avaient du mal à trouver quelque chose contre Lui car Il était si populaire à ce moment-là. « Tout le peuple Ll’écoutait avec admiration. »

Le langage du verset 48 est assez descriptif. Ils n’arrivaient pas à trouver une stratégie, car tout le peuple était…, voici une autre expression descriptive « suspendu à ses lèvres ». C’est la traduction littérale du grec. Ils Lui accordaient toute leur attention. Bien sûr, personne n’avait jamais parlé comme Lui.

Il est triste de constater qu’en quelques jours, la foule s’est réduite, et réclame son sang. Après sa résurrection, seuls 120 croyants se regroupent en Judée, et 500 en Galilée. Il est rejeté, rejeté par la nation, rejeté par les dirigeants, mais cela aussi est un accomplissement des desseins de Dieu. Esaïe 53 : « Il était méprisé et rejeté. »

Juste en temps voulu. Ils cherchaient à Le détruire. Ils cherchaient simplement un moyen de le faire, et juste en temps voulu, car Il allait mourir comme l’agneau sacrifié choisi de Dieu ce vendredi. Tout ce qu’ils cherchaient était un moyen de l’attraper. Ils l’ont finalement trouvé en Judas et en manipulant la foule qui d’ici le vendredi était frustrée dans son attente de ce qu’ils voulaient que Jésus accomplisse.

Dans un sens c’est toujours le cas. Les dirigeants religieux, les théologiens, les érudits, les bureaucrates s’opposent à Jésus, et la majorité des gens Le rejettent, car Il ne correspond pas à l’image d’un grand Messie, Libérateur et Roi. Il reste toujours seulement un petit groupe de croyants fidèles, mais néanmoins, Sa majesté est tout aussi claire, claire dans Sa mission, Son autorité, Sa dévotion à l’Ecriture, Sa compassion et même dans Son rejet. C’est exactement ce que Dieu a planifié.

Jésus-Christ est lde divin purificateur. Son amour est parfait, mais Sa sainteté est aussi parfaite. Sa bonté est parfaire, mais Son jugement est aussi parfait. Sa compassion est parfaite, et Sa vengeance est parfaite. Il ne p eut tolérer l’injustice niou la tromperie. Et lorsqu’on refuse son offre du salut, Il devient le juge de chaque vie. Ma prière pour vous est que vous Lle connaissiez en tant que Sauveur et non en tant que Juge.

Notre Père, nous arrivons à la fin de notre temps de culte pour ce moment de considération austère et éternel. Nous vivrons pour l’éternité que ce soit pour adorer Jésus-Christ en tant que Sauveur, ou en Lle maudissant comme Juge, soit dans la joie et la gloire de la bénédiction du Ciel, ou dans l’horreur et la souffrance de la torture de l’enfer. Le jugement doit commencer dans la Maison de Dieu. Ceci est une église. Il y a des personnes ici. Ce lieu t’appartient. Jésus vient vers nous ici et dit « votre adoration est-elle véritable ? Ou bien es-tu un voleur qui se cache dans ce lieu ? Est-ce que tu es faux, hypocrite, trompeur ?

Seigneur, fais ton œuvre de salut gracieux. Viens dans cette congrégation dès aujourd’hui et vers Ton église et ceux qui confessent Ton nom. Viens avec compassion. Viens guérir et pardonner et sauver et montrer les voies de Dieu dans la vérité. Viens avec l’Evangile afin que les pécheurs se repententissent avant que tu ne doives les jettesr dehors en tant que blasphémateurs.

Nous sommes dans le deuil, Seigneur. Nous aimons Ton église, car nous T’aimons. Nous sommes dans le deuil des hypocrites et des hommes faux, des menteurs et des manipulateurs et des blasphémateurs qui disent Ton nom et exploitent les gens pour leur propre bien et leur bénéfice. Et nous Te demandons Seigneur de purifier Ton église, purge Ton église, deu haut en bas, d’un bout à l’autre, du devant à l’arrière, afin qu’elle donne vraiment gloire à Ton nom.

Viens au milieu de cette congrégation et illumine littéralement chaque âme qui n’a pas encore accepté Christ dans une foi repentante, afin qu’elleils puissent faire cela dès aujourd’hui. Nous voulons Te connaître en tant que Sauveur avec la plénitude de la joie que cela apporte maintenant et à jamais, non pas comme unen tant que juge. Pour Ta propre gloire, Seigneur, fais Ton œuvre. Purge cet endroit et cette église en déposant Tton salut gracieux dans les cœurs de chaque personne qui a désespérément besoin de Te connaître.

Nous Te remercions, Père, que Tu as envoyé Ton Fils dans le monde non pas pour nous condamner mais pour nous sauver. Nous prions que Tu fasses Ton œuvre salvatrice aujourd’hui, que Ttu aies la satisfaction de faire cela pour Ta propre joie. Ces choses nous les demandons dans le nom de Ton Fils. Amen.. Texte vérifié 44 : 10

FIN

This sermon series includes the following messages:

< !--Study Guide -->

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize