Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Ouvrons nos Bibles au livre de l'Apocalypse. Nous commencerons notre étude ce soir par une analyse des grandes vérités de ce merveilleux livre. Comme j'ai commencé mon étude il y a quelque temps, je contemplais comment je pourrais être en mesure de présenter ce livre. Je pensais peut-être revenir en arrière en commençant par quelques notes tirées du livre d'Ezéchiel, ou peut-être quelques notes tirées du livre de Daniel, ou bien un enseignement anticipé du livre de Zacharie qui touche d'une façon ou d'une autre ce grand livre. Je pensais aussi revenir en arrière en commençant avec le discours sur le Mont des Oliviers de notre Seigneur, c'est-à-dire Son annonce de Sa propre seconde venue dans Matthieu 24 et 25, ainsi que dans l'Évangile de Luc. Ou bien, je pensais peut-être regarder dans les épîtres de Paul ou dans les épîtres de Pierre, car il y a beaucoup d'endroits où des thèmes liés à la seconde venue de Jésus-Christ sont traités.

Mais après toute cette considération, alors que je commençais à relire le premier chapitre, le lire, le relire et le méditer, je me suis rendu compte que pour créer une introduction, qu’elle soit tirée de l’Ancien Testament ou du Nouveau Testament, ce serait en quelque sorte empiéter, pour ainsi dire, sur le territoire que Jean avait réservé pour sa propre présentation. Et comme je commençais à lire et à réfléchir sur le début de ce livre, c'était très évident pour moi que les versets 1 à 3 sont en fait l’introduction de Jean inspirée par l'Esprit Saint, pour cette œuvre monumentale. Je me suis aperçu que je ne dois pas présenter cette étude parce que Jean l’a déjà fait. Et les trois premiers versets le font parfaitement. Regardons-les. Apocalypse, chapitre 1, versets 1 à 3:

« Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses esclaves ce qui doit arriver bientôt ; il l'a signifiée en envoyant son ange à son esclave Jean, qui a témoigné de tout ce qu'il a vu : la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ. Heureux celui qui lit à haute voix les paroles de la prophétie, comme ceux qui les entendent et qui gardent ce qui y est écrit ! Car le temps est proche. »

Et puis dans le verset 4, il commence vraiment à écrire quand il dit : « Jean, aux sept Eglises qui sont en Asie...» Mais avant cette lettre, qui commence au verset 4, il y a cette merveilleuse introduction dans les trois premiers versets. Et quand j'ai commencé à étudier ces trois versets, c’est devenu évident pour moi que tout ce dont nous avons besoin pour nous préparer à l'expérience inoubliable de la vie transformée que nous allons avoir dans l'Apocalypse est niché dans ces trois versets quelque part. Et donc ce que je veux que nous fassions pour nous aider avec notre orientation - et c’est très important, c’est même essentiel – c’est de se pencher sur ces trois versets et de voir les éléments de cette introduction qui nous mettent en contact avec les grandes questions et les grands enjeux de ce livre. Maintenant, pour ce faire, je veux diviser l'introduction en plusieurs composants pour les partager avec vous un par un. Et alors que nous les regardons, ils vont nous présenter ce livre merveilleusement riche.

Tout d'abord, dans son introduction, Jean parle du livre de l'Apocalypse, de sa nature essentielle. Le verset 1 dit : «Révélation ... » Maintenant, nous devons nous arrêter là. Je sais que vous saviez que je ferais cela, mais nous devons le faire. La nature de ce livre est "une révélation". C’est la révélation, la clé de tout ce qui suit. Voici les vérités qui ont été dissimulées mais qui sont maintenant révélées. Il y a des vérités dans le livre de l'Apocalypse qui ont été portées sur le dos des symboles, portées sur le dos des figures de style dans l'Ancien Testament. Il y a des vérités dans le livre de l'Apocalypse qui ont été voilées dans un langage prophétique dans l'Ancien Testament. Mais je le répète, il n'y a pas de citations directes de l'Ancien Testament dans l'ensemble de ce livre. Il n'y a pas de citations directes dans les 404 versets. Par contre, il y a au moins 275 d'entre eux qui se réfèrent ou qui ont une connexion avec la vérité prophétique de l'Ancien Testament. Les relations ne sont pas en termes de citations, mais en termes de connexions et de références plutôt que des citations directes. C’est un livre qui est rempli du dévoilement de ce qui a été initialement seulement suggéré dans l'Ancien Testament.

En outre, c’est évident pour tout lecteur du livre de l'Apocalypse que Jean devait avoir dans son esprit, alors qu’il l'écrit sous l'inspiration du Saint-Esprit, l'enseignement de Jésus sur le Mont des Oliviers dans Matthieu 24 et 25. Nous allons voir, en survolant le livre qu'il y a beaucoup de parallèles à l'enseignement de notre Seigneur dans ce grand discours qui sont écrits dans Matthieu 24 et 25. Donc, beaucoup a été déjà révélé au sujet du retour du Christ dans l'Ancien Testament et dans le Nouveau Testament, à travers l'enseignement du Seigneur Jésus Lui-même. C’est également vrai que Paul avait beaucoup à dire à propos de la venue du Christ, à la fois en ce qui concerne l'enlèvement de l'église, puis pour le jugement des impies. C’est également important de noter que Pierre avait beaucoup à dire dans ses épîtres à propos de la venue du Christ, comme il se réjouissait de ce grand événement. Il faut aussi noter que, même dans les épîtres de Jean, c’est l'attente du retour du Christ qui est enseignée. C’est également vrai dans l'épître de Jacques car il dit au croyant d'être patient et d'endurer jusqu'à la venue du Seigneur. Donc, beaucoup a été dit à ce sujet.

Et je le répète, il y a une partie en chiffres, une partie en symboles et une partie de prophéties et de généralisations voilées dans la littérature prophétique de l'Ancien Testament. Parfois c'est aussi très spécifique, surtout dans le Nouveau Testament. Mais ici, dans l'Apocalypse il y a une explosion de détails sur le retour de Jésus-Christ. Et ceci est la révélation, c'est le dévoilement. Le mot est apokalupsis, à partir duquel nous obtenons le mot apocalypse qui signifie littéralement "enlever le couvercle", découvrir, dévoiler, révéler... Ce mot est utilisé dix-huit fois dans le Nouveau Testament. Et quand c’est utilisé en parlant d'une personne, cela indique toujours qu'elle devient visible. Et donc ce que vous avez ici est que la vérité devient clairement visible.

Le mot apokalupsis est d'abord utilisé dans Luc 2, et je veux juste vous le montrer afin que vous ayez une idée de la façon dont il est utilisé, pour que cela soit dans votre esprit en relation avec le livre de l'Apocalypse. Dans Luc, chapitre 2, verset 28, nous avons ici les parents du Seigneur qui l’emmènent dans le temple, le bébé Jésus, où il est accueilli par un homme appelé Siméon. Le verset 25 dit : «Cet homme était juste et pieux ; il attendait la consolation d'Israël et l'Esprit Saint était sur lui. » Et il prend le bébé, au verset 28, dans ses bras et avec l'enfant Jésus dans ses bras, il bénit Dieu et dit: «Maintenant, Maître, tu laisses ton esclave s'en aller en paix selon ta parole. » Voilà, je peux mourir maintenant, j'ai vu le Messie : «Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé en présence de tous les peuples, la lumière de la révélation des nations, et la gloire de ton peuple Israël. » Il y a le mot apocalypse, une lumière de apokalupsis, un dévoilement, une découverte. Littéralement, dans ce cas, c'est une personne rendue visible. Maintenant, le Messie, le Christ, le Sauveur a été rendue visible. Et il parle d'une personne qui resplendit.

Dans 1 Pierre 1:7, le mot est traduit par apparaître. Dans 1 Corinthiens 1:7, il est traduit par venir ou arrivée. Dans Romains 8:19, par manifestation. Il y a plusieurs traductions différentes : un dévoilement, une découverte, le fait de rendre quelqu'un visible, le resplendissement d'une personne vue par tous, l'apparition, l'arrivée, la manifestation ! C'est sa nature. Maintenant, l'affirmation que toute l'Écriture est une révélation est vraie. Mais d'une manière très particulière, ce livre est la révélation. C’est la révélation, notez-le, de Jésus-Christ. Elle révèle Jésus-Christ resplendissant. Ici, nous voyons la gloire flamboyante du Christ révélée.

Maintenant, beaucoup de gens assument, et je dois commenter à ce sujet, que ce livre cache des choses. Les gens lisent ce livre et sont absolument perdus. Les gens lisent et supposent que c’est une sorte d’énigme mystérieuse, étrange, exotique, insoluble, un casse-tête que l'homme ne pourrait jamais comprendre. Ils supposent que c’est vague, obscure, complexe, incompréhensible et déroutant. Mais ce livre ne parle pas en cachant des choses, ce livre est la révélation ; c’est important de noter cela. Ce n’est pas le revêtement, c’est le découvrement.

Et qu'est-ce qu'il révèle ? Que faut-il découvrir ? Eh bien, beaucoup de choses ! Alors que nous regarderons ce livre, nous trouverons qu'il révèle des avertissements à l'église au sujet de ses péchés assaillants. Il instruit l'église sur la nécessité de la sainteté. Il révèle la puissance étonnante et la glorieuse force qui surpasse toute autre du Christ et du chrétien sur le péché et sur Satan. Il révèle le triomphe ultime des croyants qui sont tués pour la cause de Christ. Il révèle la gloire de l'adoration. Il révèle la fin de l'histoire humaine. Il révèle la configuration politique finale du monde. Il révèle le triomphe du dessein salvateur de Dieu. Il révèle la carrière de l'Antéchrist, la bataille finale d'Armageddon et l'alignement des nations du monde. Il révèle la nécessité de lutter patiemment contre les forces du mal. Il révèle les gloires du royaume de Christ sur la terre et les nouveaux cieux et la nouvelle terre. Il révèle le triomphe ultime du but du salut de Dieu, malgré les efforts de Satan. Il révèle la victoire du Christ sur tout pouvoir, humain et démoniaque. Il révèle la destinée finale de Satan et la fin définitive du péché.

C’est l'opposé d'un puzzle, c’est l'opposé d'un mystère, ce n’est pas un revêtement, ce n’est pas une cachette; c’est un dévoilement. Et donc nous disons que sa nature essentielle est une révélation, et ce mot est choisi très soigneusement par Jean. C’est l'apocalypse, le dévoilement, la divulgation des détails jusqu'ici cachés de la vue humaine..., l'histoire de la fin de l'univers et la façon dont cela aura lieu et ce qui viendra après. En fait, la meilleure façon de le dire est en se disant que c’est l’histoire en première page de l'avenir du monde écrit par quelqu'un qui était là. Si je devais donner un titre à l'étude de l'Apocalypse dans un concept contemporain, je l'intitulerais « Retour vers le futur. » Voilà donc sa nature essentielle. C’est une révélation !

Un deuxième point que je veux vous faire remarquer est que nous considérons l'introduction de Jean comme son thème central. C’est la révélation de Jésus-Christ. Je m’arrête alors pour considérer chaque terme parce qu'ils sont littéralement remplis de sens. C’est la révélation de Jésus-Christ ! Maintenant, certaines personnes pensent que cela signifie que le livre est de Jésus-Christ. Eh bien, cela est certainement vrai dans un sens. Dans Apocalypse 22:16, le dernier chapitre, nous lisons : «Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour vous apporter ce témoignage au sujet des Eglises.» C’est vrai que cette révélation vient de Dieu et certainement de Jésus-Christ. Mais il est préférable de ne pas comprendre la déclaration de Jean de cette façon. Ce n’est pas tant la révélation de Jésus-Christ mais la révélation qui concerne Jésus-Christ. C’est le Christ qui est dévoilé ici. Cela n'a pas vraiment pris très longtemps. En fait, dès que vous lisez les versets 4, 5 et 6, le Christ commence à être dévoilé. Et puis vous lisez les versets 7 et 8 et vous Le voyez dans toute Sa gloire flamboyante. Et puis vous L’avez dans les chapitres 2 et 3 alors qu’Il scrute Son église et ensuite dans les chapitres 4 à 22 car le thème de ces chapitres est le dévoilement de la gloire du Christ dans Sa seconde venue, alors qu’Il récupère la terre de l'usurpateur, Satan, et établit Son royaume, à la fois le royaume dans ce monde et le royaume dans le monde à venir. C’est le Christ qui est dévoilé. C’est le Christ qui est manifesté. C’est le Christ qui est découvert. C’est le Christ présenté dans la gloire, le Christ présenté en majesté.

Maintenant, en ce sens, peut-être vous comprendrez ce que je veux dire si je vous dis que c’est beaucoup comme les Evangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean, seulement avec cette grande distinction. Les Evangiles ont dévoilé le Christ dans Sa première venue dans l'humiliation. Le livre de l'Apocalypse dévoile le Christ dans Sa seconde venue en exaltation. Le thème de Matthieu, Marc, Luc et Jean c’est Jésus-Christ dans son humiliation. Le thème de l'Apocalypse, c’est Jésus-Christ dans son exaltation ! Mais c’est le thème. C'est l'apocalypse ! C’est l’apokalupsis Jesu Christou ! C’est le dévoilement de Jésus-Christ. Par ailleurs, cette expression est utilisée dans d'autres endroits dans le Nouveau Testament. Dans 1 Corinthiens, chapitre 1 verset 7, il dit que nous sommes « en attente de la révélation de notre Seigneur Jésus-Christ. », l'apocalypse, le dévoilement de Jésus-Christ. Dans 2 Thessaloniciens, chapitre 1 et verset 7, il dit : «lorsque le Seigneur Jésus se révélera ». Il y a cette même phrase, apokalupsis Jesu Christou. Nous le trouvons dans ce même texte, au chapitre 2 de 1 Thessaloniciens. Pierre utilise la même phrase dans 1 Pierre 1:7. Il dit : «se trouve être un sujet de louange, de gloire et d'honneur à la révélation de Jésus-Christ. »

Les mêmes mots apparaissent dans un autre texte et je veux que vous regardiez Galates, chapitre 1. Je pense, que c’est une note très importante et que nous devons comprendre le sens. Dans Galates, chapitre 1, Paul parle de la manière dont il prêche maintenant l'Evangile. Au verset 11, il dit : «Je vous le certifie, mes frères, la bonne nouvelle que j'ai annoncée pour ma part n'est pas simplement humaine. » Ce n’est pas selon l'homme, dit-il. Je n’ai pas reçu mon message d'une source humaine. Verset 12 : «car moi-même je ne l'ai pas reçue ni apprise d'un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ. » Et il signifie ici non pas une révélation du Christ, mais une révélation de Jésus-Christ. En d'autres termes, j'ai reçu mon Evangile quand Dieu m'a transmis la vérité sur le Christ. Afin de voir ce que cela signifie, vous avez seulement besoin de lire plus loin. Au verset 13 : «Vous avez en effet entendu parler de la façon dont je me conduisais autrefois, dans le judaïsme : je persécutais alors à outrance l'Eglise de Dieu et je m'acharnais contre elle ; dans le judaïsme, je progressais mieux que beaucoup de Juifs de mon âge, car je débordais d'une passion jalouse pour les traditions de mes pères. Mais quand il a plu à Dieu, qui m'a mis à part depuis le ventre de ma mère et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils pour que je L'annonce comme une bonne nouvelle parmi les non-Juifs" et ainsi de suite. Il dit "j’ai reçu une révélation de Jésus-Christ venant de Dieu qui m'a appelé par Sa grâce et a eu le plaisir de révéler Son Fils. Ainsi, chacun de ces passages utilise cette même phrase, apokalupsis Jesu Christou, et sont compatibles avec l'idée que c’est une révélation de Jésus-Christ, non pas une révélation venant de Jésus-Christ que l'écrivain a à l'esprit.

Maintenant, revenons au livre de l'Apocalypse. Ce qu'il dit c’est que Jésus-Christ est le grand thème central de ce livre qui termine la Bible. W.A. Criswell, qui est un de mes prédicateurs préférés sur le livre de l'Apocalypse, a été pendant de nombreuses années le pasteur très honoré de la première église baptiste de Dallas au Texas où j'ai eu l’occasion de prêcher à plusieurs reprises à ma grande joie et bénédiction. En commentant le livre de l'Apocalypse, il dit ceci :

«La première fois que notre Seigneur est venu dans ce monde, il est venu dans le voile de notre chair. Sa divinité a été recouverte de Son humanité. Sa divinité a été cachée par Son humanité. De temps en temps Sa divinité brillait au travers, comme sur le Mont de la Transfiguration, ou comme dans Ses œuvres miraculeuses. Mais la plupart du temps, la gloire, la majesté, la divinité, l'émerveillement et le miracle du Fils de Dieu, la deuxième personne de la Sainte Trinité, ont été voilée. Ces attributs ont été recouverts de chair. Il est né dans une étable. Il a grandi dans la pauvreté. Il savait ce qu'était la faim et la soif. Il a été secoué, battu et meurtri. Il a été crucifié et ressuscité comme un criminel devant le regard de toute la terre. La dernière fois que ce monde a vu Jésus c’était quand il L'a vu accroché dans la honte, la misère et l'angoisse sur la croix. Il est apparu plus tard à quelques-uns de ses disciples croyants. Mais la dernière fois que ce monde incroyant a vu Jésus, c’était quand il mourut comme un malfaiteur, comme un criminel, crucifié sur une croix romaine. Cela faisait partie du plan de Dieu, partie de la grâce illimitable, incommensurable et l'amour de notre Seigneur. C’est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris. »

Puis il dit ceci :

  « Mais alors, est-ce tout ce que le monde verra de notre Sauveur, sa mort dans la honte sur une croix ? Non ! Cela fait également partie du plan de Dieu qu'un jour cet incroyant, ce monde blasphématoire et impie, verra le Fils de Dieu dans Son caractère complet, dans Sa gloire, Sa majesté, dans l'émerveillement d’une éclipse complète et de Sa divinité. Puis tous les hommes Le verront comme Il est vraiment. Ils le verront tenant dans Ses mains le titre de propriété de l'univers, tenant dans Ses mains l'autorité de toute la création que ce soit pour l'univers au-dessus de nous, l'univers qui nous entoure, et l'univers en dessous de nous, tenant ce monde et son destin dans Ses mains percées et affectueuses. » Fin de citation.

Une fois que vous aurez parcouru ce livre, cela deviendra évident que le thème central principal est Jésus-Christ. En fait, notre Seigneur Jésus-Christ apparaît dans sept images principales. Premièrement, Il est le Fils glorifié de Dieu ressuscité parmi les églises. Deuxièmement, Il est l'Agneau dans le ciel, investi publiquement avec autorité pour mener à bien les jugements préliminaires déterminés sur les hommes. Troisièmement, Il vient sur la terre comme le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. Quatrièmement, Il est le Christ. Cinquièmement, Il est le Juge sur le Grand Trône Blanc. Sixièmement, Il est l'Agneau sur le trône de Dieu et de l'Agneau. Septièmement, il est Jésus, le rejeton et la postérité de David, l'étoile brillante du matin. Et si vous pensez qu'Il est cité seulement sept fois dans ce livre, je vais vous donner une liste d'autres titres qu'Il porte. Dans ce livre, Il est le témoin fidèle. Il est le premier-né d'entre les morts. Il est le Prince des rois de la terre. Il est l'Alpha et l'Oméga. Il est le commencement et la fin. Il est Celui qui est, qui était et qui est à venir. Il est le Tout-Puissant. Il est le premier et le dernier. Il est le Fils de l'homme. Il est Celui qui vit, celui qui tient les sept étoiles dans Sa main droite, qui marche au milieu des sept chandeliers d'or, celui qui a l'épée aiguë à deux tranchants. Il est le Fils de Dieu. Il est Celui qui a les yeux comme une flamme de feu et les pieds comme de l'airain. Il est Celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles. Il est Celui qui est saint, Celui qui est vrai, Celui qui a la clef de David, Celui qui est l'Amen, le Témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu, le Lion de la tribu de Juda, le Seigneur saint et véritable, le Seigneur Dieu tout-puissant, le roi des saints et la Parole de Dieu.

Tout cela dans ce livre ! Il est le Centre du livre et Il est la circonférence du livre. Il est le commencement et la fin, Il est le haut et le bas. Il est à l'intérieur et à l'extérieur. Il est le plus et le moins. Les cieux sont ouverts dans ce livre et vous allez voir une vision de Jésus-Christ, non pas d'humilité, non pas sous forme humaine. Vous allez voir une vision de Jésus-Christ dans Sa majesté souveraine et la gloire éternelle et cela va flasher devant vos yeux pour une longue période de temps, comme Il l'a fait pendant une fraction de seconde dans la vision d’Etienne. Tu te souviens de cela ? Il a vu le Fils de Dieu dans le ciel quand il était en train de mourir en martyr dans Actes 7:56. Ce qui a brillé à travers Ses yeux dans un moment doit être prolongé dans votre vision alors que nous allons du chapitre 1 au chapitre 22. Jésus-Christ, toujours vu dans la gloire majestueuse, jamais dans l'humiliation !

La nature essentielle du livre : C’est un dévoilement, une découverte des choses jusqu'alors inconnues, les détails de la fin de l'univers et la venue du Christ. Le thème central : Jésus-Christ. Regardez à nouveau au verset 1. Allons plus loin : « Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée ». Cela me conduit à discuter de la source divine de ce livre. Qui est la source divine ? Dieu : «que Dieu Lui a donnée. » Ceci est un aspect merveilleux de ce livre. Laissez-moi vous poser une question qui concerne quelque chose qui m'a frappé pendant ma lecture. « Que Dieu lui a donnée »... vous remarquerez qu'il est en majuscules dans votre Bible. Cela fait référence à l'antécédent, Jésus-Christ. Ce qui veut dire, maintenant écoutez ceci, Dieu a donné ce livre à qui ? A Jésus-Christ ; c’est une idée intéressante, n’est-ce pas ? Et je suppose que vous pourriez vous poser la question que moi, je me suis posé. De quoi le Christ a-T-il besoin que Dieu Lui donne ?

Eh bien, il y a eu des suggestions intéressantes à ce sujet. Certaines personnes disent... nous allons revenir à Marc 13:32. Vous n'êtes pas obligé de chercher le passage, vous vous en souviendrez dès que je le lirai. Marc 13:32 dit ces mots familiers, et rappelez-vous que ceci est une déclaration surprenante venant de Jésus, « Mais pour ce qui est du jour ou de l'heure » c'est à dire qui concerne le retour du Fils de l'homme « Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais le Père seul. » Rappelez-vous cela ? Et à plusieurs reprises, nous nous sommes demandé, comment est-ce que Jésus, s'il est Dieu, ne sait pas cela ? Comment est-ce qu'il ne connaît pas le moment de Son retour ? Les anges ne savent pas, Il a dit, et je ne sais pas ; seul le Père le sait. Mais c'est ce qu'il a dit. Dans Son humiliation quand Il est venu en tant que serviteur dans ce monde et s’est Lui-même humilié et a pris la forme d'un homme et restreint le libre exercice de ses attributs, Il a limité ses propres connaissances. Et quand Il a dit qu’Il ne savait pas, c’est exactement ce qu'Il voulait dire.

Certains ont suggéré alors que la raison pour laquelle il est dit ici «Révélation de Jésus-Christ, que Dieu Lui a donnée », c’était pour Lui donner les renseignements qu'Il ne savait pas jusqu'à ce point. En d'autres termes, Dieu dit : «Je vais maintenant Te dire ce que Tu ne savais pas jusqu’à ce moment. Dans Ton auto limitation de condescendance, Tu ne connaissais ni le jour ni l'heure. Mais dans ce livre, je vais Te donner les détails de la fin ». Voilà une observation intéressante, mais les faits sont que ce livre ne nous dit même pas le jour exact ou l'heure exacte. Donc, cela ne répond pas vraiment à cette question. Et je pense que ce serait une hypothèse raisonnable pour nous de penser que le Fils de Dieu est glorifié maintenant et de retour à la droite du trône de Dieu, Il est entré dans le plein exercice de tous Ses attributs, y compris Son omniscience et maintenant Il sait, de toute façon, et n’avait pas d'attendre 96 après Jésus-Christ lorsque ce livre a été écrit, pour le savoir.

Alors, dans quel sens est-ce que ce livre est donné au Christ ? Dans un autre sens, un sens merveilleux ! Dieu a fait la promesse d’exalter Jésus-Christ. Dieu a fait la promesse que Jésus-Christ serait Roi des rois et Seigneur des seigneurs, qu'Il serait le Roi de la terre. Dieu a fait la promesse que Jésus-Christ serait l'héritier de tout ce que le Père possède. Et parce que Jésus s’est Lui-même humilié, parce qu'Il est devenu chair et parce qu'Il a servi le Père avec obéissance, parfaitement, parce qu'Il a souffert et parce qu'Il est mort, Dieu Lui a donné cette grande révélation de la gloire à venir. Le temps de Sa venue n'est pas indiqué ici ; ce n'est pas ça que Dieu Lui a donné. Il Lui donne la divulgation complète de ce qui se passera dans Sa glorification quand Il reviendra. C'est Sa récompense pour un service parfait, humble, fidèle, et saint. Ce serait comme un père qui dit à son fils: Tu as été un bon fils, tu as été un fils merveilleux, tu as été un fils obéissant, fidèle envers moi en tant que père. Je t’ai promis que si tu étais fidèle et que tu faisais ce que je demandais et tu accomplissais les objectifs que j’avais fixés pour toi que je te donnerai mon héritage. Et le père dit alors : Maintenant fils, c’est maintenant, je l'ai écrit tout en détails et je le remets à toi, c’est maintenant le tien. Dans un sens, c’est exactement ce que Dieu a fait avec le livre de l'Apocalypse.

Bien-aimés, pouvez-vous gérer cela ? Nous sommes à l'écoute du don de ce livre que Dieu le Père a donné à Son Fils. C’est pour Lui. Dieu la source, et le destinataire principal étant Jésus-Christ, Il raconte l'histoire incroyable, glorieuse, et merveilleuse de ce qui va se passer dans le futur lorsque le Fils obéissant reviendra en pleine gloire. Pensez-y de cette façon. La résurrection a été le premier versement de l’héritage du Père. Le premier jeton évident de l'héritage était la résurrection. Dieu a ressuscité Jésus d'entre les morts. Le second jeton évident qui plaisait au Père était l'ascension. Il prit Jésus au ciel et le fit asseoir, où ça ? A Sa droite ! Le troisième jeton qui faisait plaisir au Père sur l'obéissance du Fils était l'envoi du Saint-Esprit parce que l'Esprit a été envoyé pour habiter l'Église que le Christ a rachetée et aimée. Et voici le dernier jeton, le don de ce livre qui décrit en détail la gloire à venir de Jésus Christ, afin que non seulement Il vivra en pleine anticipation, mais tous ceux qui L'aiment peuvent profiter en sachant que tout cela va arriver pour que nous puissions Le louer et Le glorifier et L'honorer en prévision.

Je suppose que vous pourriez résumer toute cette discussion avec les paroles de Philippiens, chapitre 2. Il dit que Jésus-Christ « existait sous la forme de Dieu, lui qui était vraiment divin, il ne s'est pas prévalu d'un rang d'égalité avec Dieu, mais il s'est vidé de lui-même en se faisant vraiment esclave, en devenant semblable aux humains ; reconnu à son aspect comme humain, il s'est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu'à la mort, la mort sur la croix. » Il y a son humiliation. Puis, aussitôt, dans le verset 9 : «C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé et lui a accordé le nom qui est au-dessus de tout nom [Autrement dit, en passant, le nom Seigneur] pour qu'au nom de Jésus, tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue reconnaisse que Jésus-Christ est le Seigneur à la gloire de Dieu, le Père. » Ces trois derniers versets, 9, 10 et 11, sont détaillés dans le livre de l'Apocalypse : Tu as été fidèle dans l’humiliation et Je serai fidèle à Ma promesse dans Ta glorification.

La nature essentielle de ce livre est la révélation, le dévoilement. Le thème central de ce livre est la découverte de Jésus-Christ. La source divine de ce livre est Dieu qui l'a donné et qui l’a donné à Christ comme un témoignage de la gloire future qu’Il aura. Et nous sommes vraiment privilégiés – n’est-ce pas ? - De pouvoir examiner cette question et la voir. Très souvent, quand un père laisse un héritage à un fils et le note sur le testament, lui lègue tout, il écrit la façon dont il va précisément donner ce qu'il possède au fils mais c’est un document scellé. C'est un document que nous ne sommes pas autorisés à regarder. Personne ne peut le regarder. Il est scellé. Il est rangé en toute sécurité là où il ne peut pas être vu. Combien merveilleux, c’est vrai, cependant, que ce livre ait été ouvert pour nous. En effet, dans le chapitre 6, nous voyons le titre de propriété de l'héritage déroulé et les sept sceaux brisés et ils sont tous dévoilés afin que nous comprenions.

Maintenant, cela nous amène au point suivant dans cette introduction. Dieu est l'auteur divin de cette révélation de Jésus-Christ, qui Lui est donné. Mais qui sont ses destinataires humains ? S'il vous plaît notez ceci : « La révélation de Jésus-Christ que Dieu lui a donnée pour montrer à Ses serviteurs. » Jean nous permet de faire un pas dans la compréhension de ce livre, car il doit être montré à Ses serviteurs. Cela ne suffit pas que le Christ le visualise, le comprenne et l'anticipe, mais il doit nous être démontré aussi. Il n'a pas été écrit pour nous, Dieu l'a donné à Jésus, mais Il nous a donné le droit de le voir.

Qu’est-ce que le mot serviteur ? Les doulos, les esclaves, c'est ce que cela signifie. Maintenant, permettez-moi de noter quelque chose pour vous ici. Voici une raison précise pour laquelle les non-chrétiens trouvent ce livre incompréhensible. Il n'a jamais été prévu pour eux, n’est-ce pas ? Il est destiné aux gens qui sont les esclaves volontaires du Christ. Et s'il n’est pas votre Seigneur, vous n’êtes pas censé comprendre ce livre. Maintenant, les doulos, ou les esclaves, c’est par exemple différent des huperetes, des serviteurs-assistants ou différent de la diaconie, les hommes - il y avait six mots grecs différents pour parler des serviteurs. Celui-ci était un esclave unique. Quand nous disons esclave, nous parlons d'une personne qui sert avec amour et dévotion. Dès lors, dans l'Ancien Testament, les Juifs avaient une coutume. Si un esclave disais : «Regarde, Je t'aime » à son maître, « Je t'aime, je veux te servir. Je ne te sers pas par devoir, je ne te sers pas par peur, je te sers par amour, je veux être ton esclave pour la vie dans l'amour » et le maître prendrait cet esclave jusqu’à la porte où il y avait un cadre en bois et il tirerait sur son oreille et le pousserait contre une porte et ferait un trou à travers le lobe de son oreille. Son oreille gardait ce trou. Et tout serviteur qui avait son oreille perforée faisait cette déclaration : je sers par amour, pas par devoir, je suis un serviteur, je suis volontairement lié à mon maître.

Et ce sont que ce genre de personnes qui comprendront ce livre. Je ne cesse d'être étonné quand je lis la littérature théologique libérale au sujet du livre de l'Apocalypse. C’est bizarre ! Vous prenez un livre libéral au sujet de l'Apocalypse pendant un certain temps, si vous pouvez en trouver un dans une bibliothèque. Ne le vérifiez pas – jetez juste un coup d'œil - cela n’en vaut pas la peine. Mais vous verrez que les auteurs sont irrémédiablement perdus dans un labyrinthe qu’ils ne peuvent pas déchiffrer. Pourquoi ? «Parce que l'homme naturel ne comprend pas les choses de Dieu ; elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître parce qu'elles sont spirituellement perçues. » Pour l'incroyant, pour l'hypocrite dans l'église, le livre est le chaos, le livre est la confusion. Mais pour le serviteur aimant et volontaire de Jésus-Christ, c’est un dévoilement, c’est une découverte qui rend les choses très claires.

Et donc, je dois vous dire dès le départ : si vous n'êtes pas chrétien, ces vérités vous sont fermées. Oh, vous pouvez comprendre les paroles que je dis et, si vous écoutez attentivement mon explication, cela peut avoir un sens pour vous en termes de données sur la page. Mais cela ne peut jamais saisir votre vie, cela ne peut jamais devenir réel pour vous dans votre cœur, vous ne comprendrez jamais pleinement sa signification en termes de sa vraie profondeur, parce que vous n'êtes pas un esclave. Souvenez-vous dans Matthieu 13 quand Jésus enseignait en paraboles, il a dit à ses disciples : «Je leur parle en paraboles, parce que tout en voyant ils ne voient pas, et en entendant ils n'entendent pas, ni ne comprennent. » Vous pouvez voir la page, vous pouvez entendre les mots, mais vous ne verrez pas avec des yeux spirituels, vous ne comprendrez pas. Et puis il dit à ses disciples dans le verset 16 : «Mais heureux sont vos yeux, parce qu'ils voient, et vos oreilles, parce qu'elles entendent ! » parce que vous êtes des serviteurs. Ceci est un livre pour les chrétiens et personne d'autre ne peut le comprendre.

Donc, c’est la révélation de Jésus-Christ, de Dieu, donné à Son Fils, qu'Il nous montre. Cinquièmement, et nous nous arrêterons avec ce point : Son caractère prophétique ! Verset 1 à nouveau, « C’est la révélation de Jésus-Christ que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs [la voilà.], les choses qui doivent arriver bientôt. » Son caractère prophétique : c’est une prophétie qui parle des choses qui doivent arriver bientôt. Voilà une phrase très importante ! Ce livre se distingue de tous les autres livres du Nouveau Testament. Vraiment ! Les évangiles nous disent ce qui se passait, n’est-ce pas ? Jésus est venu, a vécu, est mort, est ressuscité et Il monte au ciel. Et tandis qu'il y a des références à l'avenir, le thème des Évangiles est ce qui est arrivé dans le passé. Le livre des Actes poursuit. De quoi parle le livre des Actes ? C’est l'histoire de l'Église à partir de l'ascension de Jésus-Christ jusqu’à la mort de l'apôtre Paul. Tout cela est déjà arrivé dans le passé. Quels sont les épîtres de Paul, de Jacques et Pierre, de Jean et Jude et de l'auteur des Hébreux ? Eh bien, ils expliquent tous la signification de la mort et de la résurrection du Christ et de son application à la vie de l'Église. Et donc ils prennent l'histoire des Évangiles et des Actes et les déplacent dans la vie actuelle de l'Eglise et de la vie du croyant.

Nous pourrions dire que les cinq premiers livres du Nouveau Testament parlent du passé. Et le prochain groupe de livres (vingt et un d'entre eux) parlent tous du présent et de la façon dont nous appliquons les réalités de l'œuvre du Christ maintenant. Et le dernier livre parle de l'avenir. Il parle des choses qui doivent arriver bientôt. C’est un livre composé de prophéties sur l'avenir. Et c'est pourquoi il est fascinant.

Le cadre de la considération future de ce livre est dans le verset 19. Regardez-le. Voici les grandes lignes de l'ensemble du livre. Il est dit à Jean : «Écris», et voici ce que tu écris, «les choses que tu as vues, les choses qui sont, et les choses qui auront lieu après ces choses. » Trois choses : les choses que tu as vues, le passé ; les choses qui sont, le présent; les choses qui auront lieu après ces choses. Voilà les grandes lignes du livre. Le chapitre 1 est ce que Jean a vu. Les chapitres 2 et 3 sont ce qui est. Et les chapitres 4 à 22 sont les choses qui auront lieu après ces choses.

Donc la prophétie commence au chapitre 4 et se prolonge tout au long du chapitre 22. C'est alors un livre prophétique. C’est un livre prophétique dans le sens de la prophétie future. C’est de la littérature prophétique. Et je dois mentionner une note très importante. Dans toute la littérature prophétique il y a un accent avec deux faces, d'accord ? Il y a toujours un accent avec deux cotés : La gloire future viendra pour le Christ et tous les saints y participeront, mais il y a toujours cet autre côté du jugement à venir sur l'avenir des méchants. Et alors que nous circulons à travers tout cela, nous disons que Jésus-Christ est le thème et la gloire à venir est l'accent principal ; nous verrons également le dévoilement futur de la gloire du Christ, la destruction du péché, Satan, les démons et les pécheurs. Bien que le livre prédise sûrement et avec détail la gloire à venir de Jésus-Christ et la façon dont les saints partageront cette gloire, il prédit aussi la damnation des pécheurs.

Et ainsi ces vérités, comme Jean l’indique dans le chapitre 10, sont aigres-douces. C’est un livre de jugement. C’est un livre de malheur. Il raconte la fin du monde, la fin de l'histoire humaine, la fin des pécheurs. Et le côté sombre de l'image n’est jamais caché. Elle est trop pleinement révélée. Dieu est juste, comme nous le savons. Le péché doit être puni, l’impénitence et la rébellion se termineront finalement dans la misère et la défaite, le désastre, la mort et le jugement éternel. Ce n’est pas un livre sentimental. C’est un livre sérieux. C’est un livre fascinant. C’est un livre déchirant. C’est un livre dérangeant. Il n'y a pas de faible tolérance envers le mal. Il y a un Agneau qui a été immolé, mais il y a la colère de l'Agneau aussi. Il y a une rivière d'eau de la vie, mais il y a un lac de feu, aussi.

Ici, nous trouvons un Dieu d'amour qui habitera parmi les hommes, et essuiera toutes les larmes, abolira la mort, la peine, et la douleur. Mais avant cela, Il enverra Ses ennemis dans un lieu de tristesse, de douleur, de mort et des larmes, un lieu qui est inimaginable. Et donc il ne cache pas le côté sombre de la gloire du Christ. Un jour plus lumineux est à venir, oui ! Mais il y a du tonnerre avant l'aube. Et donc, nous allons examiner l'avenir. Ce sera un retour vers le futur alors que nous revenons à ce livre ancien écrit en 96 après Jésus-Christ pour y voir i l'avenir écrit par un homme qui était là, car l'apôtre Jean était là, transporté par des visions. C’est la prophétie !

Maintenant, il y a des gens qui ne pensent pas que ce soit vrai. Des théologiens libéraux disent cela : eh bien, c’est un retour en arrière, non, le livre de l'Apocalypse est un retour en arrière et cela décrit les événements accomplis durant le règne de Néron en 54-68 après J-C. ; cela décrit le temps où Pierre et Paul étaient des martyrs.

Certains disent : Non, cela parle du temps de l'empereur Domitien de A.D. 81-96 après Jésus-Christ, quand toutes ces choses enregistrées ont eu lieu. Ceci est appelé la vue prétériste. Vous avez peut-être déjà entendu ce mot. Praeter est le mot latin pour parler du passé. Les gens disent : non, il n'y a rien de prophétique, ce n'est pas surnaturel, ce n'est pas l'avenir, c’est juste un retour en arrière et cela décrit ce qui est arrivé sous Néron, ou sous Domitien. Par ailleurs, c'est absolument impossible. Alors que nous passons par le livre, cela deviendra évident que les choses décrites ne se sont pas produites alors. Si c'était le cas, personne ne serait ici.

Maintenant, il y a d'autres gens qui disent : Non, c’est en fait un panorama, à partir du moment où Jean a écrit car il décrit toute l'histoire de l'Eglise jusqu'à la seconde venue. Certains iront dans ce livre et trouveront l'Église catholique romaine. Ils vont trouver un tas de différents papes. Ils vont trouver Constantine. Ils vont trouver Mohammed. Ils vont même trouver la Révolution française. Ils vont trouver les Goths. Ils vont même trouver les jésuites. C'est impossible ! Vous ne pouvez pas prendre cette période d’événements, cette liste massive d'événements et l’inclure dans toute l'histoire de l'Église. Parce que si vous avez lu le livre de l'Apocalypse attentivement, le plus gros du drame se produit dans une période de trois ans et demi : quarante-deux mois, douze cent soixante jours. C’est impossible d’inclure toute l'histoire de l'église. Voilà ce qu'on appelle la vue historique.

Il y a un troisième groupe qui vient et qui dit : Eh bien, cela ne parle pas vraiment de vraies personnes ; cela ne parle pas d’événements réels ; cela ne parle pas des actes réels ou de guerres réelles ; c’est juste allégorique, c’est juste au sujet de la bataille spirituelle, et le combat spirituel, et nous avons juste besoin de spiritualiser. Et ce que cela signifie c’est que vous pouvez faire en sorte que cela signifie absolument tout ce que vous voulez que cela signifie. Il n'y a pas de règles à ce jeu. Parce que si cela ne signifie pas ce que cela dit, mais cela signifie ce que vous pensez que cela dit, alors ce que vous pensez que cela dit est l'autorité. Et donc ce que tout le monde pense que cela dit serait ce que cela signifie. Et puisque tout le monde pense que cela dit quelque chose de différent, cela ne veut rien dire. Cela s’appelle le point de vue idéaliste. C’est vraiment un point de vue idiot.

Cela nous laisse avec seulement une autre option et c’est que c’est l’avenir. Vous dites : «Eh bien, pourquoi pensez-vous qu'il parle de l'avenir ? » Parce qu'il dit : «Les choses qui doivent arriver bientôt auront lieu. » Et si vous l'avez lu, c’est évident que ces choses ne se sont pas passées. Que diriez-vous de résurrections massives ? Sont-elles arrivées ? Vous pouvez vérifier les cimetières juste pour être sûr. Que diriez-vous d'holocaustes inouïes de proportions où un tiers du monde entier est tué ? Est-ce que cela a eu lieu ? Qu'en est-il de la destruction de l'ensemble du système humain comme nous le savons et la construction d'un nouveau ciel et d’une nouvelle terre ? Est-ce arrivé? C’est absurde !

Il n'y a qu'une façon de regarder cela et c’est en tant que prophétie future. Nous embarquons donc dans une révélation de Jésus-Christ, de Dieu, pour les chrétiens, concernant l'avenir, le temps de la venue du Christ. Et comme Walter Scott disait il y a longtemps : « La prophétie anéantit le temps. » « La prophétie anéantit le temps et toute les circonstances qui interviennent et nous pose sur le seuil d'accomplissement. » Et nous serons littéralement transportés vers l'avenir. Et nous allons juste atterrir à la fin. Voilà ce que nous pouvons anticiper.

Maintenant, remarquez encore ce verset, le verset 1, «Les choses qui doivent arriver bientôt. » Maintenant, attendez une minute... Bientôt ? Lorsque Jean a écrit cela, c'était il y a deux mille ans. Qu'est-ce que cela veut dire, bientôt ? Revenez la semaine prochaine et trouver parce que je n'ai pas le temps d’en parler aujourd'hui. C’est une énorme vérité. Prions.

Père, alors que nous avons commencé cette étude, nous sommes déjà remplis d'excitation, d'enthousiasme et d'anticipation pour être en mesure de voir et comprendre la révélation de Jésus-Christ, que Tu Lui as donné, qu'Il nous montre maintenant pour l'avenir, et c’est si passionnant. Je prie pour chaque personne ici, qu'ils aient des yeux pour voir et des oreilles pour entendre et un cœur pour comprendre parce qu'ils sont des serviteurs de Jésus-Christ. Seigneur, ce soir nous avons entendu ces témoignages merveilleux pour ceux qui sont passés par les eaux du baptême, au sujet de la joie de connaître le Christ, à propos de la bénédiction des péchés pardonnés, au sujet du frisson de l'espérance du ciel. Et maintenant, Seigneur, nous pouvons ajouter ceci, l'une des grandes bénédictions, l'une des grandes richesses d'être chrétien c’est d'être en mesure de comprendre la vérité, d’être en mesure de comprendre la révélation de Jésus-Christ que Tu Lui as donné afin de nous la montrer. Quelle émotion ! Que le Seigneur Jésus ouvre ce livre pour nous, qu'Il nous montre ce que cela signifie pour Lui, tout en partageant ses vérités afin que nous sachions l'avenir avant qu'il n'arrive, de sorte que nous puissions lire l'histoire avant qu'elle ne survienne et vivre dans la lumière de celle-ci. Merci, Seigneur, pour ce grand dévoilement et qu’elle puisse nous enrichir bien au-delà de nos attentes les plus folles pour que nous puissions, jusqu'à ce que Jésus vienne, te servir plus fidèlement. En son nom précieux nous demandons. Amen !

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize