Grace to You Resources
Grace to You - Resource

L’une des questions les plus courantes que les gens posent, et elle m’a été posée par plusieurs personnes pour que j’y réponde, est la question suivante : « Comment puis-je connaître la volonté de Dieu pour ma vie ? » Je me souviens que lorsque j’étais étudiant, j’étais très impliqué dans le sport. Je jouais au football, au basket-ball, au base-ball et tout ça. Les sportifs arrivent à une certaine notoriété. On me demandait, parce qu’étais chrétien, de venir parler. J’ai donc commencé à parler en tant qu’étudiant ici et là. C’était mes premières expériences de prédicateur. Par la suite, il s’est avéré que les gens posaient toujours la question : « Comment puis-je connaître la volonté de Dieu pour ma vie ? » Très tôt, j’ai commencé à étudier cela, et j’ai essayé de discerner les passages bibliques permettant de reconnaître la volonté de Dieu.

Très tôt dans mes prédications, c’était un élément souvent présent dans les messages que je donnais lorsque je parlais aux groupes de jeunes, ce que je faisais très régulièrement. Pendant quelques années, probablement environ trois, j’ai prêché 30 ou 40 fois par mois dans tout le pays dans les groupes de jeunes. L’un des sujets principaux qu’on me demandait de traiter était la question de connaître la volonté de Dieu. Pendant ces années, j’ai eu l’occasion d’aller au Moody Bible Institute. Phil Johnson m’a rappelé cela. Il me l’a rappelé plusieurs fois. Il était étudiant là-bas lorsque je suis venu parler. Il a dit à quelqu’un, peut-être Darlene, mais ils n’étaient pas mariés alors, « J’ai entendu que ce gars, MacArthur vient parler. De quoi va-t-il parler ? »

J’avais dit que j’allais parler de la volonté de Dieu et Phil a dit : « Est-ce qu’il sait que toutes les personnes qui viennent ici parlent de comment connaître la volonté de Dieu ? C’est toujours le même sujet que nous entendons à la chapelle. Qu’est-ce qui lui fait penser qu’il va dire autre chose que ce qui a déjà été dit ? » Je ne savais pas que tout le monde parlait sur ce sujet et je savais que c’était un sujet pertinent. Phil a dit que malgré le fait qu’il ne voulait pas m’écouter ni entendre un autre message sur la volonté de Dieu, il voulait s’asseoir à côté de Darlene. Et donc, à cause de cette motivation qui n’était pas des meilleures, il est venu à la chapelle. Il m’a rappelé que j’ai prêché sur la volonté de Dieu. Je ne sais pas quel effet cela a eu sur les autres, mais Phil me suit depuis ce temps, alors je pense que c’était la volonté de Dieu qu’il entende ce message ce jour-là. On ne sait jamais quel virage la volonté de Dieu peut vous faire prendre.

C’est une question persistante et les jeunes gens la posent, et non seulement les jeunes, mais nous nous la posons régulièrement tout au long de notre expérience chrétienne. Où aller faire mes études ? Avec qui me marier ? Quelle carrière suivre ? Dois-je accepter ce poste, ou celui-ci, saisir cette occasion ou celle-ci ? Dois-je acheter ceci, vendre cela, faire cela avec mes enfants ? Est-ce que je dois enseigner mes enfants à la maison ? Est-ce que je dois les mettre dans une école chrétienne ? Il y a une infinité de décisions à prendre tout au long de la vie. Quand est-ce que je vais partir en retraite ? Qu’est-ce que je vais faire après ? Etc, etc. Il ne s’agit pas simplement des grandes décisions que nous avons à prendre, mais de toutes ces choses routinières auxquelles nous sommes confrontés toute la journée.

C’est une question à laquelle nous ne pouvons échapper. Comment puis-je savoir ce que Dieu veut que je fasse ? Il existe une confusion générale ici. Certaines personnes pensent que Dieu hésite à nous faire connaître Sa volonté, car il tire un certain plaisir mystérieux du fait de nous le cacher. Alors nous avançons dans la vie comme si nous étions dans une loterie divine, espérant que nous allons prendre le ticket gagnant, et que Dieu distribue des cartes à gratter et peut-être que nous obtiendrons le bon numéro, ou bien pas. Et Dieu jubile du fait que l’accès est limité à certains. Rien n’est plus loin de la vérité.

D’autres personnes pensent que la volonté de Dieu est une sorte d’expérience presque transcendantale. Vous marchez dans la rue sous la pluie et vous glissez sur le trottoir, vous tombez, vous atterrissez dans le caniveau sur une carte de l’Inde, et cela constitue un appel divin. Alors vous vous précipitez pour vous inscrire dans une œuvre missionnaire. D’autres attendent qu’une voix leur parle. Ils attendent une sorte de voix intérieure ou une voix extérieure qui leur commande de faire quelque chose. C’est très, très courant.

Cette semaine, j’ai reçu un email, un email intéressant. C’était un joli geste me disant que quelqu’un avait généreusement donné un exemplaire de la Bible d’Etude MacArthur à chaque membre de la Cour Suprême des États-Unis. C’est une très bonne chose, et j’ai apprécié cela. La personne qui m’a envoyé cet email disait qu’ils étaient très contents de cela, car la personne qui a accompli cela a dit que Dieu lui a dit de le faire, et qu’ils faisaient ainsi la volonté de Dieu. La personne qui a envoyé cet email était enthousiaste que Dieu ait demandé à cette personne de faire cela. Je suis content qu’ils aient été aussi généreux pour donner ces Bibles à la Cour Suprême, mais je doute que Dieu leur ait demandé de le faire. Ils peuvent avoir ressenti un fort désir de le faire, un sentiment fort qu’ils ont interprété comme étant Dieu qui leur demandait de le faire, mais il n’y a pas de moyen de savoir cela. Dieu ne se révèle plus de façon audible. Il a fermé le canon des Ecritures. La Parole de Dieu est complète. C’est « la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. » Dieu nous parle maintenant par Sa Parole. 

Est-ce qu’Il nous donne des impulsions ? Est-ce qu’Il nous dirige ? Oui, Il le fait, mais nous n’avons pas de moyen d’en être certains. Comme je vous l’ai dit il y a quelque temps, je n’ai pas un feu rouge au-dessus de la tête si c’est Dieu qui parle, qui s’éteint si c’est moi. Je n’ai pas de moyen de savoir cela. Vous faites ce que vous avez à faire et avec le recul, vous pouvez voir la main de Dieu. Mais comment connaître la volonté de Dieu ? Nous ne pouvons pas entendre de voix dans notre tête. Nous ne pouvons pas savoir si ces impulsions que nous ressentons viennent de Dieu qui veut nous faire avancer. Nous ne pouvons nous attendre à une expérience impressionnante pour nous faire discerner ce qui est juste.

Comment peut-on connaître la volonté de Dieu chaque jour ? Laissez-moi vous donner un bon point de départ, Matthieu chapitre 6, Matthieu chapitre 6. Je vais être très pratique et concis ce matin, car je dois vous donner tout cela en 35 ou 40 minutes. Je vais aller très vite. Dans Matthieu chapitre 6, Jésus donne des instructions à Ses disciples sur la prière. C’est un domaine très familier et Il dit : « Voici donc comment vous devez prier », verset 9.  C’est ce que je veux que vous priiez. C’est la façon routinière de prier, de façon quotidienne. Priez ainsi : « Notre Père qui es aux cieux ! Que Ton nom soit sanctifié ; que Ton règne vienne ; que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »

 

C’est un état d’esprit qui signifie que je veux que le nom de Dieu soit honoré. Je veux que le royaume de Dieu avance, et je veux que la volonté de Dieu soit faite. Si on veut connaître la volonté de Dieu, c’est par ici qu’il faut commencer. On commence par prier pour cela, par prier. Oui, vous voulez connaître la volonté de Dieu ? Priez pour cela. Priez « que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Cela ne signifie pas seulement dans le sens le plus large possible que Dieu accomplisse Sa volonté pour l’Eglise ou pour mon église locale, ou pour le groupe de personnes avec lequel je suis le plus souvent, ou ma famille, ou mon couple. C’est une chose personnelle. Je dis « Seigneur, je veux que Ta volonté soit faite. » C’est l’état d’esprit qui établit une personne dans la volonté de Dieu. Il faut le vouloir. On arrive jamais à « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; pardonne-nous nos offenses… et ne nous induis pas en tentation », qui sont ces choses personnelles qui nous concernent, avant d’être passé par la porte d’entrée : « Que Ta volonté soit faite. »

 

Ce doit être notre prise de position chaque jour. Ce doit être notre état d’esprit. Nous voulons être à l’endroit de la volonté de Dieu. Nous voulons que la volonté de Dieu soit faite dans notre vie. Bien sûr, le Seigneur Jésus donne l’exemple, le parfait serviteur qui a été confronté au pire scénario possible, une mort douloureuse sur la croix aux mains de ceux pour qui Il était venu prêcher, et aux mains, si vous voulez, de Dieu, Son propre père ; confronté à cette douloureuse mort sur la croix, Il a dit « non pas Ma volonté, mais que Ta volonté soit faite. »

 

Souvenez-vous que dans le jardin, il disait : S’il y a un moyen d’éviter la croix, « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » C’est l’état d’esprit essentiel. Si vous êtes encore préoccupés par votre volonté, votre façon de faire, vos projets, votre accomplissement, vous avez peu ou pas d’espoir d’accomplir la volonté de Dieu. Avant d’aller dans le jardin, anticipant la croix, Jésus beaucoup plus tôt dans Sa vie disait : « Je suis venu pour faire la volonté de Celui qui m’a envoyé. » Paul qui a suivi l’exemple de Jésus et qui a été lui-même confronté à la mort potentielle disait : « Que la volonté de Dieu soit faite. »

 

Je pense que cela doit être l’état d’esprit de base pour chaque croyant. Ouvrez votre Bible dans Ephésiens 6:6. Il y a ici une expression qui résume cela je pense d’une façon qui va vous aider. Dans Ephésiens 6:6, à la fin du verset , je veux simplement emprunter cette expression, car je pense qu’elle est assez passe-partout, c’est-à-dire qu’elle peut être transposée dans un certain nombre de catégories et elle n’est pas limitée au contexte immédiat. L’expression de la fin du verset 6, Ephésiens 6 est celle-ci : « Qui font de bon cœur la volonté de Dieu. » Ceci reflète encore une attitude exprimée dans la prière. Que Ta volonté soit faite. Faire la volonté de Dieu de bon cœur ; et non à contre cœur, non pas de façon détachée mais de bon cœur. C’est par là que nous devons commencer. Vous voulez connaître la volonté de Dieu pour votre vie ? Alors vous devez vouloir faire la volonté de Dieu pardessus tout, quoi qu’elle soit, quoi que cela implique. Cela doit signifier la mortification ou le renoncement à votre propre planification, à votre propre volonté, à vos propres désirs, à vos propres attentes, à vos propres espoirs, rêves, projets et ambitions. C’est par là que vous devez commencer. Je vous promets que si vous n’avez pas un engagement qui vient du cœur pour la volonté de Dieu, vous ne la vivrez pas pleinement.

 

L’apôtre Paul a utilisé un certain nombre de fois dans ses écrits la petite expression « par la volonté de Dieu », par la volonté de Dieu. Par exemple, dans le premier chapitre de l’épître aux Romains, je pense que c’est au verset 10. Encore, dans le chapitre 15 il l’utilise. Colossiens 4:12 parle de « par la volonté de Dieu », ou « dans la volonté de Dieu. » Pierre parle même de cela. Il dit dans son épître 1 Pierre 4 que nous devons vivre « pour la volonté de Dieu plutôt que par le désir de la chair. » Il y a deux éléments en compétition dans votre vie. L’un est le désir de votre chair, ce que vous voulez, la façon dont vous voulez que les choses arrivent, lorsque vous le voulez, comme vous le voulez ; et il y a la volonté de Dieu. Soit vous vivez selon la volonté de Dieu ou selon la volonté de votre propre chair.

 

Alors que nous commençons à parler de la volonté de Dieu, nous devons commencer avec ce fondement. Etes-vous prêt à faire la volonté de Dieu de bon cœur, quoi que cela implique, quoi que cela signifie ? C’est là qu’il faut commencer à faire les pas nécessaires pour expérimenter la volonté de Dieu. Si vous vous accrochez à votre volonté, à ce que vous avez prévu, à vos projets, vos ambitions, vos objectifs, il y a un conflit qui ne produira pas la volonté de Dieu.

 

Laissez-moi vous définir ce qu’est la volonté de Dieu afin que vous sachiez exactement ce dont nous parlons. Si nous devions prendre le concept de la volonté de Dieu dans son ensemble, nous pourrions la séparer en trois catégories. Premièrement, il y a la volonté d’intention, ou les théologiens diraient la volonté décrétée. Il y a une volonté de Dieu qui est liée à Son plan éternel. La Bible y fait référence à plusieurs endroits. Je vais juste vous donner une illustration de cela dans Jérémie 51:29. Il est dit : « Car le dessein de l’Eternel… s’accomplit. » Il y a une volonté de Dieu qui est Son but et qu’Il accomplit. Ce n’est pas quelque chose qu’Il souhaite et qui n’arrive pas. C’est ce qu’Il a prévu qui arrive.

 

C’est cet amour de Dieu qui est essentiellement exprimé dans Romains 8:28 : « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein. » C’est la volonté du dessein divin. Il a voulu la création de l’homme. Il a voulu la rédemption de l’homme. Il a voulu le salut de ceux que le Père a choisi. Il a voulu l’élection de la nation d’Israël afin qu’elle soit la nation qui transmette Sa loi et Son Evangile. Il a voulu que cette nation soit mise de côté dans l’incrédulité, mais un jour, restaurer cette nation et la sauver. Il a voulu envoyer Son Fils dans le monde pour vivre, mourir et ressusciter à la droite de Dieu, et envoyer le Saint-Esprit et établir l’église. Il a voulu que l’église aille dans tout le monde et prêche l’Evangile.

 

Il a voulu que l’église soit constituée des rachetés rassemblés avant d’être enlevés. Il a voulu qu’il y ait un temps appelé tribulation qui se terminera par le retour de Christ, l’établissement de 1000 années de règne du millénium, qui devient l’accomplissement de toutes les promesses d’Abraham et de David. A la fin de cette période, la destruction de tous les hommes loin de Dieu et des démons, et l’établissement des nouveaux lieux célestes et de la nouvelle terre qui sera l’état éternel. Le plan général de la rédemption est la volonté planifiée de Dieu et chaque chose que le Seigneur a prévue s’accomplira.

 

Afin de vous montrer cela, retournons dans Ephésiens 1, si vous êtes toujours dans d’Ephésiens 6, le verset 1 que nous avons commenté tout à l’heure. Sinon, regardez dans Ephésiens chapitre 1. Cela vaut la peine de l’examiner brièvement. Dans Ephésiens 1:9, nous voyons l’expression : « Nous faisant connaître le mystère de sa volonté. » Il a une volonté ici et c’est la volonté de ce plan éternel qui était un mystère avant d’être révélé. Il nous l’a révélé et le voici : « Selon le bienveillant dessein qu’Il avait formé en Lui-même, » c’est-à-dire Christ. Donc, c’est le but de Dieu d’être bienveillant envers les pécheurs et de nous racheter par Christ.

 

Le verset 10 dit : « Pour le mettre à exécution (ce projet) » ou le mettre en place dans un cadre qui culminera « lorsque les temps seraient accomplis ». C’est à dire ? « de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre. » C’est l’idée complète de l’intention de Dieu, qu’Il a voulue avant le commencement des temps, en Christ, par tout son plan de rédemption lorsque les temps seraient accomplis, c’est-à-dire lorsque toutes choses seront réunies dans le glorieux royaume du millénium et dans les nouveaux cieux éternels et la nouvelle terre. C’est Sa volonté et Son plan.

 

Nous avons part à cela, verset 11. « En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés. » Il a planifié dès le commencement, que nous recevions un héritage à la fin, et Il a fait cela, verset 11 « suivant la résolution de Celui qui opère toutes choses d’après le conseil de Sa volonté. » Il dit cela de trois façons au moins : Dieu a une volonté à portée éternelle, qu’Il accomplit, qui fait référence à Son plan éternel.

 

Le second élément de la volonté de Dieu est la volonté de Ses désirs. Appelons cela la volonté de Ses désirs. Premièrement, Sa volonté d’intention, tout ce que Dieu a l’intention de faire arrive exactement comme Il l’a planifié. Deuxième catégorie, la volonté des Ses désirs, Dieu veut des choses qui ne se passent pas. C’est aussi un mystère pour nous. Cet élément de Sa volonté ne nous est pas pleinement expliqué dans la Bible, mais il y a des choses qui ne plaisent pas à Dieu. Elles ne Lui plaisent pas. Par exemple, Dieu dit : « Je ne prends pas plaisir à la mort » … De qui ? « Des méchants. » Il désire que les habitants de Jérusalem soient sauvés, Luc 13 :34, et ils ne l’ont pas été. Son désir est qu’aucun ne périsse, que tous viennent à la repentance. C’est un désir limité. Nous parlerons davantage de cela dans quelques instants.

 

Mais il est aussi vrai que Dieu dit de Jérusalem : « Combien de fois », dans les paroles de Christ « ai-je voulu vous rassembler, mais vous n’avez pas voulu. » Dans l’Ancien Testament, Dieu dit au travers d’un prophète : « Pourquoi mourir ? » Dans le Nouveau Testament : « Venez à moi », dit Jésus, « vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. » Lorsque Jérusalem ne s’est pas repenti, Jésus a pleuré. Vous voyez, il y a un désir de la part de Dieu qui n’est pas accompli. Dieu ne trouve pas de plaisir dans le péché, dans un acte de péché. Dieu ne trouve pas de plaisir dans le péché perpétuel. Et écoutez cela, Il ne trouve pas de plaisir dans le péché éternel qui est essentiellement la nature de l’enfer. Des êtres, des anges et des personnes qui existent à jamais dans un état de péché et de haine permanente de Dieu, et pourtant Il permet cela. C’est le mystère. Pourquoi permet-il cela ? Car cela correspond à Sa propre gloire de le permettre. Cela correspond à Sa propre gloire de manifester Sa nature dans la colère et le jugement contre ceux qui refusent l’Evangile.

 

Il y a donc Sa volonté d’intention qui s’accomplit toujours. Il y la volonté de Ses désirs qui va à l’encontre de Son propre plaisir. Mais ce dont nous voulons parler correspond à une troisième catégorie. C’est la volonté de commandement. C’est Sa volonté de commandement. Il y a un élément dans la volonté de Dieu mentionnée dans la Bible, qui comprend les commandements auxquels Il veut que Son peuple obéisse. C’est ce dont nous voulons parler. Quelle est la volonté de Dieu pour ma vie ? Non pas dans le sens de Son plan éternel. Quelle est la volonté de Dieu pour ma vie si je suis à Lui, si je Lui appartiens, si je suis une personne choisie par Lui et prédestinée, choisie pour Lui appartenir ? Quelle est Sa volonté pour ma vie ? C’est la question. Pour ma vie sur cette terre, cette volonté est liée à Ses commandements concernant la vie d’ici. Il n’y a pas de commandements dans l’éternité, car il n’y a que de l’obéissance et rien d’autre.

 

Que veut-Il pour moi ? Je vais vous le dire. Mais tout d’abord, je vais vous dire ceci : Dieu attend quelque chose de vous. Il a une volonté pour votre vie. S’il a une volonté pour votre vie, je pense qu’il est assez évident qu’Il veut que vous la connaissiez. Etes-vous d’accord avec cela ? Peut-on au moins établir ce lien rationnel ? Dieu a une volonté pour votre vie en termes de la volonté exprimée par Ses commandements. Il a un but et une direction pour votre vie ici et maintenant dans ce monde, et s’Il a une volonté, Il veut que vous la connaissiez. S’Il veut que vous la connaissiez, alors il est concevable qu’Il la révèle à l’endroit le plus clair possible, n’est-ce pas ? La question reste encore posée, où chercher ? He bien il n’y a qu’un seul endroit où on peut chercher. La foi chrétienne est limitée à un livre, et c’est la Bible, et c’est là que nous allons aller.

 

« Oui », vous dites-vous, « mais attendez une minute. Il n’y a aucun chapitre écrit sur moi dans ce livre. Il n’y a aucun chapitre là-dedans qui dit qui je dois épouser, ou où je suis supposé aller, ou ce que je suis supposé faire et tout ça. » Oh oui, vous seriez surpris. Vous y êtes. Vous y êtes. Ce n’est pas 1 Albert, ou 3 Elisabeth, mais vous y êtes, et je vais vous le montrer. Premièrement, la question principale est la suivante : « Est-ce que Dieu a révélé Sa volonté dans la Bible ? Réponse : oui. S’il a révélé Sa volonté dans la Bible et si vous ne faites pas Sa volonté révélée dans la Bible, alors qu’est-ce qui vous donne le droit de penser que vous pouvez exiger quelque chose de Lui, Sa volonté qui n’est pas révélée ici ? C’est le problème de base. Vous n’avez pas de chance de connaître Sa volonté spécifique pour vous, qui n’est pas révélée, si vous n’obéissez pas à Sa volonté qui est révélée. C’est par là qu’il faut commencer.

 

Si vous avancez avec nous dans l’étude de certains de ces passages, vous pouvez voir ce petit plan. J’ai écrit cela dans une ou deux notes dans la Bible d’Etude MacArthur en espérant que cela pourrait aider les gens. Prenons le premier élément que nous savons être la volonté de Dieu. La volonté de Dieu est que vous soyez sauvé. La volonté de Dieu est que vous soyez sauvé. La volonté de Dieu exprimée que j’ai fait remarqué plus tôt dans 2 Pierre 3:9, et je veux un peu définir ce passage pour vous. Voici la volonté de Dieu exprimée pour ceux qui sont à Lui. Verset 9 : « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, » ne voulant qu’aucun ne périsse, « mais voulant que tous arrivent à la repentance. »

 

Dieu ne veut pas que vous périssiez, mais que vous veniez à la repentance. Dieu veut que vous soyez sauvé. Ce verset est très intéressant. Nous allons le regarder de plus près, brièvement. Le contexte est le jugement. Lisez le verset 7. Il parle du ciel et de la terre. « Les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. » Puis verset 10 : « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. »

 

Nous parlons donc du jugement dernier ici. Pierre comprends qu’il vient, mais la question qui subsiste est, pourquoi Dieu n’amène-t-Il pas le jugement ? Pourquoi permet-Il que les choses aillent de pire en pire ? Pourquoi Dieu n’intervient-Il pas ? Je veux dire que nous regardons nos montres et nos calendriers et nous nous disons : « Il est temps de venir et de mettre fin à la misère, au péché, et à l’affront envers Ta sainteté. Dieu, pourquoi n’agis-Tu pas ? Le temps passe sans intérêt. » Est-ce que le Seigneur est lent ? Est-ce qu’Il est en retard ? Est-ce qu’Il perd du temps ? Est-Il négligeant ?

 

Le verset 8 nous rappelle que le Créateur divin de l’univers n’agit pas selon le temps. « Un jour est comme mille ans et mille ans un jour. » Ce qui nous semble prendre longtemps n’est qu’un instant pour Lui. Il n’agit pas selon notre emploi du temps, notre horloge ou notre calendrier, gardez cela à l’esprit. Le fait que Dieu n’a pas accompli la promesse du jugement, le fait qu’Il n’est pas venu détruire l’univers montre qu’Il est patient envers nous, ou comme l’autre texte le dit, « envers nous ». Cela signifie qu’Il veut qu’aucun de nous ne périsse, mais il attend jusqu’à ce que tous ceux qui ont été choisis viennent à… la repentance.

 

La raison pour laquelle Dieu n’a pas éteint le monde, la raison pour laquelle Il n’est pas venu avec Sa puissance destructrice est que tous les siens n’ont pas encore été sauvés. La volonté de Dieu est que les pécheurs soient sauvés et Celui qui promet cela est fidèle. Il accomplira Sa promesse de jugement, mais Il attend patiemment jusqu’à ce que toute personne qui Lui appartient, vous et moi et tous viennent à la repentance et puissent être sauvés. Ce retard ne signifie pas qu’Il prend du retard, mais qu’Il attend patiemment que les siens soient sauvés. C’est la volonté de Dieu que vous soyez sauvés. On ne peut entrer dans la catégorie de ceux qui connaissent la volonté de Dieu si l’on est pas sauvé. Cela n’appartient qu’à ceux qui sont sauvés.

 

Laissez-moi vous dire très simplement, si vous n’êtes pas chrétien, si vous n’êtes pas sauvé, si vous n’avez pas confessé Jésus en tant que Seigneur et Sauveur, si vous ne vous êtes pas repenti de vos péchés et si vous ne L’avez pas accepté, il n’y a pas de volonté de Dieu pour vous. Il reste une chose. La volonté de Dieu est que vous périssiez à jamais dans l’enfer éternel. C’est tout. Le reste n’a vraiment aucune importance. Cela n’a pas d’importance. Si vous n’avez pas reçu le salut, ne posez pas la question « que veux-Tu pour ma vie ? » Si vous ne voulez pas entrer dans la foi en Jésus-Christ, vous n’avez pas la possibilité de connaître ni d’expérimenter la volonté de Dieu pour ceux qui sont sauvés.

 

Lisez maintenant 1 Timothée 2, 1 Timothée 2:4. Le verset 3 présente « Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » C’est-à-dire, tous ceux qui sont à Lui, tous ceux qu’Il a choisis, tous ceux qu’il a décrétés ou dont le but était qu’ils soient sauvés. Dieu désire qu’ils soient, qu’ils viennent tous à Lui. Comme je l’ai dit, Dieu ne prend pas plaisir à la mort des méchants. Il hait le péché. Il hait ses conséquences. Il ne désire pas que les gens restent méchants pour l’éternité dans la haine éternelle contre Lui et en enfer, mais Il permet que cela arrive. Il supporte, il est dit dans Romains « Il a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition. » Mais Il attendra pour accomplir Son désir que les siens viennent à la connaissance de la vérité et soient sauvés.

 

Seules les personnes qui sont sauvées, seules les personnes qui acceptent le Seigneur, seules les personnes qui font la volonté du Père selon les paroles de Matthieu 12 et Marc chapitre 3 ; seuls ceux qui font la volonté du Père en croyant au Fils, ont aussi la possibilité de connaître la volonté de Dieu. Si vous voulez connaître la volonté de Dieu, alors il faut être sauvé, accepter Christ comme Seigneur et Sauveur.

 

Deuxièmement, cherchez Ephésiens 5, Ephésiens 5, le second point concernant la volonté de Dieu. Nous voulons vous montrer quelle est la volonté de Dieu révélée, puis je vous montrerai comme connaître la partie de Sa volonté qui n’est pas révélée dans les Ecritures, la partie qui s’applique spécifiquement à vous. Vous allez beaucoup apprécier cela. Ephésiens 5 :17 : « C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, » un synonyme de stupide, « mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. » Donc, si vous ne connaissez pas la volonté de Dieu, vous êtes quoi ? Oui, c’est ce qui est dit ici « inconsidéré », stupide. Paul ne mâche pas ses mots, n’est-ce pas ?

 

Vous vous dites maintenant, « mais qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est ? » Lisez le verset 18 : « Ne vous enivrez pas de vin, c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit. » Laissez- moi vous donner le contexte. C’est vraiment ridicule. Les croyants qui venaient des religions païennes avaient connu le culte à mystères des religions grecques. Dans le cadre de ces cultes si on voulait communier avec les dieux, on pouvait le faire par la boisson.

 

C’est tout à fait comme Timothy Leary dans les années 60 qui trompait les gens en les entraînant dans la culture de la drogue disant que si on prenait de la drogue, on pouvait être en extase et communier avec les divinités. C’est une chose qui venait directement des cultes à mystères des religions grecques, dans lesquels on allait au temple de Bacchus. Je suis allé là-bas, dans les ruines tout à l’est de Damas où avaient lieu les grandes fêtes bacchanales. Ce qu’ils faisaient, c’est qu’ils entraient et d’adonnaient à des orgies sexuelles avec des prêtresses, puis ils mangeaient de façon gloutonne. Il y avait un grand trou au milieu de la salle où ils vomissaient, puis ils sortaient pour aller encore manger. Ils buvaient aussi en même temps. Sur toutes les colonnes on voit des vignes et des raisins à la gloire de Bacchus, le dieu de la beuverie.

 

 

C’est donc dans cet état, suite à des orgies sexuelles, à la gloutonnerie et à la beuverie qu’on arrivait à l’extase permettant de communier avec les divinités. Paul dit, « non ! Si vous faites cela, vous ne vous élevez pas, vous descendez. C’est de la débauche. Qu’est-ce que la débauche ? C’est un synonyme de désintégration. C’est vraiment le contraire de l’élévation. C’est destructeur. Si vous voulez être en communion avec Dieu, si vous voulez vous élever, si vous voulez une relation avec Dieu, connaître le cœur et les pensées de Dieu, ces choses n’aboutissent pas à cela. La chose à faire c’est d’être rempli de l’Esprit.

 

C’est ce qui produit la communion avec Dieu. C’est ce qui produit l’intimité avec Dieu. C’est ce qui produit la connaissance de la pensée de Dieu. Tous les chrétiens possèdent le Saint-Esprit, Romains 8:9. Si vous n’avez pas le Saint-Esprit, vous n’êtes pas chrétien. Si vous en êtes un, nous avez le Saint-Esprit. 1 Corinthiens 6:19-20 : « Votre corps est le temple du Saint-Esprit. » 1 Corinthiens 12 :12-13 : « Nous avons tous été abreuvés d’un seul esprit. » Ce dont nous avons alors besoin, c’est d’être remplis du Saint-Esprit. Ce qui indique l’idée d’un contrôle total. Le mot « remplir » est le mot plēroō. Laissez-moi vous donner quelques indications du sens de ce mot. Etre rempli n’est pas statique. Il ne s’agit pas de remplir un verre. On trouve la meilleure illustration dans plusieurs illustrations de l’Evangile. Je crois que vous allez voir cela très clairement.

 

Par exemple, le mot plēroō est utilisé dans Jean 16 :6 : « La tristesse a rempli votre cœur. » On parle ici du chagrin qui domine une personne, du chagrin qui prend le contrôle. Luc 6:11 dit : « Ils furent remplis de fureur. » Luc 4:28 : « remplis de colère. » Luc 5:26 : « remplis de crainte. » Dans chaque cas, le mot indique une émotion dominante, littéralement, la perte de tout sens d’équilibre. Lorsqu’on dit qu’une personne est remplie de chagrin, on veut dire que ce chagrin n’est plus en mesure d’alterner avec la joie qui nous aide à maintenir notre équilibre émotionnel.

 

Lorsqu’on dit qu’une personne est remplie de fureur, cela veut dire qu’elle est poussée à bout. Tout a basculé du mauvais côté. Lorsqu’on dit que quelqu’un est rempli de colère, c’est que la personne a perdu le contrôle d’elle-même. Elle a explosé, elle a perdu son calme. Quand on dit qu’une personne est remplie de craintes, on dit qu’elle panique. Il n’y a plus d’équilibre ni de stabilité émotionnelle. En fait, au fil de notre vie, il y a des choses qui nous rendent heureux, il y a des choses qui nous attristent, et elles restent tout le temps. Nous essayons de garder un équilibre. Lorsque vous passez votre vie à voir les choses tristes, vous vous concentrez sur cela, les choses commencent à basculer. Vous essayez de vous ressaisir et vous pensez à toutes les bonnes choses qui arrivent et vous essayez de garder une vie équilibrée.

 

La même chose est vraie à propos de la colère. Il y a plein de choses qui peuvent vous déranger ou vous mettre en colère. Penser alors à toutes les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant, et vous trouvez votre équilibre. Il y a des choses qui peuvent vous faire peur, si vous pensez aux tremblements de terre, au feu, aux inondations ou à des tirs, des accidents de voiture, des accidents d’avion et ainsi de suite, le cancer, les maladies cardiaques. Vous pouvez passer votre vie dans la panique, mais ce n’est pas ce que vous faites. Vous pensez à vos enfants. Vous pensez à vos petits-enfants. Vous sentez une fleur. Vous prenez un bon repas. Vous embrassez une personne que vous aimez.

 

Vous trouvez un équilibre à votre vie jusqu’à ce que la personne que vous aimez meure, et vous êtes rempli de chagrin. Ou bien jusqu’à ce que vous entriez chez vous et vous y trouvez un homme armé, alors vous ne pouvez plus équilibrer votre peur. Ou bien vous êtes dans un avion et tous les moteurs s’arrêtent. Vous vous dites « les avions ne planent pas ». Votre cœur bat la chamade. C’est ce que le mot « rempli » signifie. C’est du contrôle. Ce n’est plus pour garder un équilibre. Vous vivez votre vie chrétienne, et c’est triste à dire mais la plupart des gens agissent ainsi. Il y a un équilibre. Le Saint-Esprit est là-bas et je suis ici. Nous essayons de garder un équilibre, autant que possible. Je suis allé à l’église une ou deux fois le mois dernier. Dimanche matin, je suis resté tout le long, je ne suis pas parti plus tôt. Saint-Esprit, tu dois êtes content de ça. J’ai lu la Bible deux fois ce mois-ci, et j’ai fait quelques bonnes actions. Ici, il y a quelques petites choses pour moi. J’en donne un peu. J’en prends un peu.

 

Ecoutez, être rempli du Saint-Esprit signifie que vous n’êtes plus là. Vous n’êtes plus là. Vous n’avez pas de volonté propre. Vous n’avez pas de but. Vous n’avez pas d’ambitions exceptées celles qui appartiennent au Saint-Esprit. C’est être rempli du Saint-Esprit. Cela signifie être dominé, contrôlé par le Saint-Esprit. Un contrôle total, tout va dans le sens du Saint-Esprit.

 

L’idée est d’être totalement sous le contrôle du Saint-Esprit. Cela signifie simplement que vous êtes dominé par la pensée du Saint-Esprit. Comment est-ce possible ? Il ne s’agit pas d’une expérience d’extase. Ce n’est pas une nuée surnaturelle qui vient en vous et qui agit d’une certaine façon. Afin d’être dominé par la volonté du Saint-Esprit, être dominé par la pensée du Saint-Esprit, signifie être dominé par les Ecritures. Je ne peux pas le dire plus clairement. Ce n’est pas une extase. Ce n’est pas quelque chose d’émotionnel. Ce n’est pas une chose transcendante. Etre contrôlé par l’Esprit signifie simplement que vous obéissez à la Parole de Dieu, car la parole de Dieu est révélée par le Saint-Esprit, n’est-ce pas ? Qui est l’auteur des Ecritures ? « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu » (2 Tim 3 :16), par le souffle de Dieu. « C’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (2 Pierre 1:21)

 

Bien sûr, dans Ephésiens chapitre 5, vous connaissez ce passage où il est dit : « Soyez remplis de l’Esprit », puis il vous dit ce qui est arrivé. « Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur. » Vous commencez à louer, à louer. Lorsque vous êtes remplis de l’Esprit, vous louez et louez encore Dieu, car vous êtes dominé par le Saint-Esprit. Vous êtes reconnaissant. Vous êtes reconnaissant pour tout ce qui vous arrive par le Seigneur Jésus-Christ. Vous remerciez Dieu le Père.

 

Puis vous vous soumettez les uns aux autres dans la crainte de Christ. Si vous êtes une épouse, vous vous soumettez à votre mari. Si vous êtes un époux, vous aimez votre femme. Si vous êtes des enfants, dans le verset 1 du chapitre 6, vous obéissez à vos parents. Si vous êtes des parents, vous ne provoquez pas vos enfants pour les mettre en colère, mais vous les élevez dans la discipline et l’instruction du Seigneur. Si vous êtes un employé, vous obéissez à votre employeur, au verset 5. Si vous êtes employeur, verset 9, vous prenez soin de vos employés. Toutes les relations en sont touchées.

 

Premièrement, vous louez Dieu, vous remerciez Dieu. Vous vous soumettez les uns aux autres, en tant qu’épouse, telle que vous devriez être, en tant qu’époux, tel que vous devriez être, en tant qu’enfant, tel que vous devriez être, en tant que parents, tels que vous devriez être, et même en dehors du foyer dans vos relations sociales, telles qu’elles devraient être. Cela touche tous les domaines de la vie. C’est être rempli de l’Esprit, Ephésiens 5.

 

Ouvrez votre Bible dans Colossiens 3. Laissez-moi vous montrer un parallèle ici. Colossiens 3:16. Vous allez voir les mêmes choses ici : enseigner, se reprendre les uns les autres, les psaumes, les hymnes, les chants spirituels. Colossiens 3 :16, les chants, la reconnaissance de votre cœur à Dieu ; exactement ce qui est dit dans Ephésiens 5, exactement ce qui est dit. Verset 18, les épouses vont se soumettre à leur mari. Verset 19, les maris vont aimer leur femme. Verset 20, les enfants vont obéir à leurs parents. Verset 21, les pères y compris les parents ne vont pas exaspérer leurs enfants. Puis les employés dans le verset 22 et les employeurs chapitre 4, verset 1.

 

Les catégories sont les mêmes et les conséquences aussi, mais il y a une différence. Retournez au verset 16. Il n’est pas dit soyez remplis du Saint-Esprit et voici ce qui arrivera. Il est dit : « Que la parole de Christ demeure en vous dans toute sa richesse », et cela arrivera. Ecoutez bien, si les effets sont les mêmes, alors la cause est la même, n’est-ce pas ? Si les effets sont les mêmes, et ils le sont dans Ephésiens 5 et Colossiens 3, si les effets sont les mêmes, la cause est la même. A un endroit il est dit « soyez remplis de l’Esprit. » A un autre endroit, il est dit : « Que la parole de Christ demeure en vous dans toute sa richesse. » Conclusion : ce sont les mêmes.

 

Etre contrôlé par l’Esprit, être littéralement dominé par l’Esprit n’est pas différent que d’être contrôlé par la pensée de l’Esprit qui est révélée dans la Bible. Quelle est la volonté de Dieu pour votre vie ? La volonté de Dieu est que vous soyez sauvé et que vous soyez rempli de l’Esprit, ce qui signifie sous contrôle constant de la pensée de l’Esprit exprimée dans la Parole.

 

Troisièmement, regardez dans 1 Thessaloniciens chapitre 4. C’est pratique, très pratique. 1 Thessaloniciens chapitre 4. Nous avons dit que la volonté de Dieu est que vous soyez sauvé. La volonté de Dieu est que vous soyez contrôlé par l’Esprit ou remplis par l’Esprit. Troisièmement, regardez le chapitre 4, 1 Thessaloniciens verset 3. Ecoutez cela : « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification. » Qu’est-ce que cela signifie ? La sainteté, la pureté, être séparé du péché, c’est la volonté de Dieu. C’est la volonté de Dieu. Que voulez-vous dire par cela. C’est une grande catégorie. Je vais vous dire ce que je veux dire. C’est verset 3 : « Que vous vous absteniez de la débauche. » Premier principe : Dieu veut que vous vous absteniez de péchés sexuels. Avez-vous saisi cela ? Eloignez-vous des péchés sexuels.

 

Quelqu’un peut se demander « s’en éloigner jusqu’à quel point ? » C’est une bonne question. Assez loin pour être saint, assez loin pour passer inaperçu, assez loin pour ne pas être sali, assez loin pour ne nourrir aucune pensée illicite. Restez loin de cela. C’est « non ». Restez loin de cela. Il y a une chose positive dans le verset suivant, verset 4 : « C’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté. »

 

Premier principe : s’éloigner des péchés sexuels. Aussi loin que possible pour ne pas être sali du tout par son influence, rester éloigné de toute idée illicite. Deuxièmement, considérer son corps afin qu’il honore Dieu. C’est le côté positif. Le côté négatif est de s’éloigner des péchés sexuels. Le côté positif est d’utiliser son corps d’une façon qui honore Dieu. Ne faites pas ce qui pourrait le déshonorer et faites ce qui l’honorerait. Troisième principe du verset 5 : « Sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu. » N’agissez pas comme le monde autour de vous. Ne vous laissez pas aspirer par le genre de vie que les gens ont autour de vous. N’agissez pas comme des païens. Ne vous comportez pas comme ils le font. Ce n’est pas ce que Dieu veut de vous. Vous ne pouvez pas succomber à cette culture.

 

Comment se comportent-ils ? Comment les gens qui ne connaissent pas Dieu se comportent-ils ? Ce qu’ils veulent, ils le prennent, puis ils se justifient. Vous ne pouvez pas vivre ainsi. Vous ne pouvez pas vous baser sur la façon dont les personnes sans Dieu vivent. Ils vivent selon leurs propres convoitises passionnées. C’est ce qui est dit ici. Vous ne pouvez pas vivre ainsi. Ce n’est pas la volonté de Dieu. Restez éloignés des péchés sexuels. Considérez votre corps afin qu’il honore Dieu. N’agissez pas comme les païens qui vivent sans Dieu. Quatrièmement, ne dépassez pas les limites, c’est ce que transgresser signifie. « Que personne n’use envers son frère de fraude. » Ne prenez jamais avantage d’une autre personne sur le plan sexuel. Ne dépassez pas cette limite. Ne profitez de personne. Sinon, vous utilisez la fraude contre cette personne, contre sa vertu, sa sainteté, sa pureté. Ne faites pas cela. C’est la volonté de Dieu.

 

Quelquefois, un couple vient nous voir pour une consultation matrimoniale. La première question que nous posons généralement est « avez-vous des relations sexuelles ? Car si c’est le cas, comment saurez-vous si Dieu voulait que vous vous marriez ensemble ? Comment pourrez-vous connaître la partie de la volonté de Dieu qu’Il ne vous a pas révélée alors que vous n’obéissez même pas à la partie qu’il a révélée ? Dieu n’est pas dans l’obligation de vous montrer Sa volonté à un niveau personnel alors que vous n’obéissez pas à la volonté qu’Il a révélée dans les pages de Sa parole.

 

C’est assez sérieux, verset 6. Vous devriez faire cela, verset 6 : « Parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses. » Si vous voulez des problèmes, mettez-vous sous la vengeance de Dieu. Il dit : « Comme nous vous l’avons déjà dit et attesté. » C’est le genre de chose qu’on ne peut pas dire simplement une fois. Je vous l’ai dit. Je vous l’ai dit solennellement, et je vous le dis encore. Ne menez pas votre vie ainsi, car « Dieu tire vengeance de toutes ces choses. » Pourquoi ? Le verset 7 répète vraiment le contenu du verset 3, « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de la débauche. » Quelqu’un peut penser : « Je n’ai pas besoin d’accepter cela venant de vous. » D’accord, mais acceptez le Dieu venant de Dieu, verset 8 : « Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit. »

 

Vous voyez la volonté de Dieu : soyez sauvé. Si vous êtes sauvé, Il vous donne Son Esprit. S’Il vous donne Son Esprit, alors Il s’attend à ce que vous soyez saint, car vous avez la capacité grâce à la force de l’Esprit, d’être saint, lorsque vous êtes contrôlé par l’Esprit, par la puissance du contrôle de la vérité en vous. Vous êtes dans l’église, c’est pourquoi nous vous enseignons la vérité, nous vous enseignons la vérité et nous vous enseignons la vérité afin de vous donner la pensée de l’Esprit, afin que l’Esprit de Dieu contrôle votre vie. Le Dieu qui vous a donné le Saint-Esprit à cette fin s’attend à votre sanctification.

 

Quelle est la volonté de Dieu ? Que vous soyez sauvé, rempli de l’Esprit, sanctifié. Vous pouvez commencer à demander qui dois-je épouser ? Quel métier faire ? Dans quelle école aller ? Ceci ou cela ? Une fois que vous avez commencé à obéir à la volonté que Dieu a commencé à vous révéler, alors vous pouvez demander à Dieu ce qu’Il ne vous a pas encore révélé. Mais il y a un quatrième point, et je vais simplement le mentionner, car le temps passe : la soumission, la soumission. 1 Pierre 2. C’est très clair à nouveau. Il est dit dans 1 Pierre 2:13-14 : « Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de bien. »

 

Au fait, bibliquement, le gouvernement a une fonction dominante. Le gouvernement tel que nous le connaissons en Amérique et dans le reste du monde est bien en dessous des intentions que Dieu avait ; mais Dieu a institué le gouvernement pour punir les malfaiteurs et récompenser les gens de bien, essentiellement pour cela. C’était pour le bien de la protection des personnes afin que vous ne viviez pas dans une société ou seuls les plus forts survivent. Il dit que vous devez vous soumettre au gouvernement, car il est établi par Dieu, comme Romains 13 le dit. 1 Pierre 2 verset 15 : « Car c’est la volonté de Dieu qu’en pratiquant le bien vous réduisiez au silence les hommes ignorants et insensés. »

 

Si nous sommes soumis à la société, nous ne nous attendons pas que ce soit une société sainte. Ce n’est pas une société qui honore Christ ; ce n’était pas non plus le cas pour la société à laquelle Pierre s’adressait à son époque. Nous nous soumettons à l’institution du gouvernement et nous réduisons au silence ceux qui critiquent le christianisme. Il est triste que beaucoup de chrétiens soient pris dans ce système et tout ce qui concerne le gouvernement et qu’ils discréditent Jésus-Christ parce que le monde commence à les voir comme un autre parti politique au lieu de les voir comme ceux qui ont un message de rédemption. Si nous voulons donc faire taire les critiques, alors nous devons avoir des vies irréprochables. Cela signifie en partie se soumettre. C’est en partie la raison pour laquelle j’ai écrit le livre « Pourquoi le gouvernement ne peut pas vous sauver », afin de remettre les chrétiens sur la bonne voie. Mais c’est la volonté de Dieu que nous ayons des vies irréprochables dans une société qui ne connait pas Dieu et que nous nous soumettions aux autorités qui appliquent la distinction entre le bien et le mal. Autrement dit, que nous agissions de façon juste dans notre société.

 

Donc, soyez sauvé, remplir de l’Esprit, saint et faites ce qui est juste en tant que citoyen dans votre société et soumettez-vous aux autorités. Il y a un cinquième point dans ce plan qui est la souffrance. Ici, dans 1 Pierre, vous pouvez lire dans le chapitre 3 au verset 17 : « Il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu’en faisant le mal. » Laissez-moi vous dire que c’est vraiment important. Si vous voulez faire la volonté de Dieu, être sauvé, rempli de l’Esprit, sanctifié et soumis, il va y avoir collision à un moment donné, car si vous vivez ce genre de vie, vous entrerez en conflit avec les personnes qui vous entourent et qui ne vivent pas ce même genre de vie. Ce qui se passera, c’est que la persécution viendra. Les souffrances viendront. Cela pourrait être une épreuve ardente, comme il est dit dans le chapitre 4, au verset 12. Je veux dire que cela pourrait être quelque chose de très, très sérieux.

 

Il se pourrait donc que nous souffrions. Au chapitre 5, verset 10, nous pourrions souffrir un peu de temps dans cette vie, selon la volonté de Dieu. Nous savons que Dieu utilise cette souffrance pour nous parfaire, pour nous forger et pour nous rendre humbles, pour nous aider à prier davantage et à Lui faire davantage confiance, afin qu’Il puisse aussi nous montrer Sa grâce. Mais ce que cela dit vraiment est que nous ne devons pas nous compromettre, car pour atténuer notre souffrance, nous pouvons entrer dans le compromis, n’est-ce pas ? Il est difficile de vivre votre vie chrétienne au sein de votre famille, alors vous faites des compromis. Il est difficile de vivre votre vie chrétienne à l’école, alors vous vous taisez et vous faites des compromis. Il est difficile de vivre votre vie chrétienne avec vos amis, alors vous faites des compromis ou bien au travail ou dans un autre domaine, vous entrez dans les compromis. La volonté de Dieu est que si vous devez souffrir, que vous souffriez en faisant ce qui est juste. Juste en faisant ce qui est juste, en croyant ce qui est juste, en proclamant ce qui est juste, et si vous devez souffrir, vous souffrez. C’est un message difficile à faire passer aujourd’hui, car l’église a laissé cela de côté.

 

Nous sommes sous une avalanche de déclins dans l’église évangélique d’aujourd’hui. Il y a trois étapes dans ce déclin. Je prêchais cette semaine, toute la semaine à des étudiants, tous les jours de la semaine à l’université ou au séminaire, et je disais aux étudiants du séminaire qu’il y avait trois types de prédications qui montrent la désintégration de l’église et nous sommes maintenant dans ce processus. Le premier est une prédication biblique qui est, écoutez bien, une doctrine biblique avec un habillage biblique. Je veux dire que vous prêchez la vérité biblique en utilisant la Bible. Vous comprenez ? C’est l’exposition de la Bible. Autrement dit, on délivre la vérité divine habillée de la Bible, et Dieu nous a donné la vérité biblique et l’a habillée de la Bible, n’est-ce pas ?

 

Il l’a exprimée dans les prophètes, dans la loi et dans les saintes écritures de l’Ancien Testament. Il l’a exprimée dans les Evangiles, dans l’histoire des Actes, dans les épîtres et dans l’Apocalypse, mais Il l’a habillée des Ecritures. L’habit de la Bible recouvre la vérité biblique. Lorsque l’église est forte et lorsqu’elle est en bonne santé, on entend la doctrine biblique prêchée en habit biblique, c’est ainsi que Dieu nous l’a donnée. On entend la Bible exposée. Nous n’entendons pas trop cela aujourd’hui. Il faut bien chercher et pendant longtemps pour entendre cela.

 

La nouvelle vague dit : « Les gens n’aiment pas la Bible. Ils ne s’identifient pas à la Bible. Ils ne peuvent pas établir de connexion avec la Bible. C’est un modèle démodé. Ils ne peuvent pas penser en ces termes. Donc, nous sommes croyants, et nous sommes toujours évangéliques, nous croyons à la vérité de la Bible, mais nous devons la sortir de cet habit biblique. Alors on prêche en parlant d’une équipe de basketball, comme les Chicago Bulls. On prête un message à Michael Jordan et aux Chicago Bulls, quelque chose sur la vérité biblique. Ou bien on prêche à partir d’une parabole qu’on a inventée, une histoire qu’on a inventée. Ou bien on prêche sur les implications théologiques d’Harry Potter, etc. On saisit tout ce qui est dans l’air de la culture.

 

On dit qu’on est évangélique. On garde la vérité évangélique mais on la dépouille de son habillage biblique, et on l’habille de références culturelles. L’étape suivante est de jeter la vérité par-dessus bord. C’est la troisième étape, et on y arrive vite. C’est un compromis.

 

Alors qu’est-ce que Dieu attend de nous ? Il veut que nous vivions la doctrine biblique dans son habillage biblique, sans compromis, et cela peut nous amener à souffrir.

 

Quelle est la volonté de Dieu pour votre vie ? Que vous soyez sauvé, rempli de l’Esprit, sanctifié, soumis, que vous viviez de façon juste dans la société et que vous soyez prêt à souffrir, car vous ne compromettez pas la vérité. C’est la volonté de Dieu pour votre vie. Vous dites : « Cela ne m’aide pas beaucoup. Je ne sais toujours pas où j’en suis. Vous ne comprenez pas. Je dois prendre une décision d’ici demain. Qu’est-ce que vous pouvez me dire ? »

 

J’ai encore un point à mentionner. 1 Thessaloniciens 5:18 : « Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. » Est-ce que c’est difficile ? Ce n’est pas difficile. Soyez sauvé, rempli de l’Esprit, sanctifié, soumis, sans compromis, prêt à souffrir, et remerciez Dieu pour toutes choses. Pas d’amertume, pas de plaintes, pas d’ingratitude, pas de déception. Acceptez chaque chose qui survient dans votre vie comme venant de Dieu pour votre bien et pour Sa gloire et ayez un cœur reconnaissant. C’est tout. C’est ce que Dieu dit sur Sa volonté. Vous vous dites : « mais… et moi ? » Etes-vous prêt à entendre la suite ? Si vous êtes sauvé, rempli de l’Esprit, sanctifié, soumis, dans la souffrance et si vous êtes dans la reconnaissance, savez-vous ce qu’est la volonté de Dieu ? Tout ce que vous voulez. Est-ce que vous aimez ça ? Faites ce que vous voulez. Faites simplement ce que vous voulez. Vous vous demandez si je plaisante. Non, je ne plaisante pas.

 

Vous dites : « Qu’est-ce que vous voulez dire ? Je ne peux pas simplement faire ce que je veux ! » Si, vous le pouvez, car si vous vivez ainsi, devinez qui veille sur ce que vous voulez ? Vous voyez, c’est le Psaume 37 :4 : « Fais de l’Eternel tes délices. » Il est votre délice. Vous êtes consumé par Sa lumière. Vous voulez Sa volonté du fond de votre cœur. Vous faites toutes ces choses, et Il vous donnera quoi ? Pourquoi ? Parce qu’Il contrôle toutes ces choses, parce que les désirs que vous avez, sont les désirs qu’Il a. Alors allez et faites ce que vous avez envie de faire. Les gens me demandent : « Pourquoi êtes-vous venu à Grâce Church ? » Parce que je le voulais. Je n’ai pas entendu de voix, à part celle de ma femme. Elle m’a dit « vas-y. » Mais je n’ai pas entendu de voix surnaturelle. Je suis venu parce que je le voulais. Je n’ai jamais entendu de voix. Je fais simplement ce que j’ai envie de faire, et je sens que ces désirs entrent dans le cadre d’une vie sainte, et que Dieu a mis cette volonté dans mon cœur. Lorsqu’il est dit « Il te donnera ce que ton cœur désire, » cela ne signifie pas qu’Il va vous donner ce que vous voulez. Cela signifie qu’Il vous donnera le désir de faire ce qu’Il veut. Alors allez et faites ce que vous voulez si votre cœur est juste. Est-ce une bonne nouvelle ? Est-ce que ça libère ? Mais il faut être obéissant au système établi. Prions.

 

Père, merci de ce que lorsque nous nous mettons en marche, comme il est dit dans Genèse 24 :27, « moi-même, le Seigneur m’a conduit. » Une fois que nous avons pris la direction que vous désirons, Tu prends la relève et Tu nous conduis et nous amène à cet endroit parfait de Ta volonté. Aide-nous à faire ce que nous savons que Tu nous as révélé, afin que nous puissions nous réjouir dans la liberté de faire ce qui est particulier à notre vie. Alors que nous avançons pour suivre les désirs que Tu as mis en nous, guide-nous dans cet endroit parfait d’accomplissement. Nous Te louons au nom de Christ. Amen.

 

FIN

 

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize