Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Est-ce que vous pouvez ouvrir votre Bible afin que nous partagions ensemble cette grande et merveilleuse histoire de la naissance du Christ ? Et notre texte ce matin, se trouve au chapitre 1 de Matthieu. Et je voudrais commencer à lire à partir du verset 21 et continuer jusqu'au verset 4 du chapitre 2. Ceci, pour donner un cadre au message que Dieu a mis en mon coeur pour ce matin.

Matthieu 1:21: "elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. Joseph s'étant réveillé fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui. Mais il ne la connut point jusqu'à ce qu'elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus."

"Jésus étant né à Bethlehem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer. Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s'informa auprès d'eux où devait naître le Christ."

Je veux vous parler ce matin du thème du pouvoir de la vérité de Noël. Je prie que, d'une manière ou d'une autre, même dans notre société, il n'y ait rien qui nous détourne de l'émerveillement de Noël, bien qu'une telle prière, je l'avoue, me semble presque pessimiste. Noël est devenu tellement complexe, si chaotique, si confus avec tout le fantasme qui a été mélangé à la véritable simplicité de la naissance du Christ qu'il a perdu de son importance.

Noël devrait être simple, pas complexe, très simple. Noël devrait être dépouillé de tous ses pièges afin que tout ce qu'il reste soit la simplicité de Dieu devenu homme. C'est le seul élément de la célébration saisonnière de Noël qui a en lui un pouvoir durable sur la vie réelle. Il n'y a pas de véritable force, pas de réelle paix, de réconfort, d'espoir, d'amour, de promesse ou de confiance en l'avenir dans le Père Noël.

Il n'y a aucune valeur durable dans un cadeau terrestre ou un sentiment terrestre exprimé. L'arbre meurt toujours métaphoriquement, à moins qu'il n'ait jamais vécu, parce qu'il était faux pour commencer. Aucun colis et aucune fête ne peuvent vraiment combler une vie vacillante. Aucune lumière chatoyante ne peut relever une âme abattue à un niveau spirituel plus élevé. Il n'y a pas de pouvoir dans le Père Noël. Il n'y a pas de pouvoir dans un arbre. Il n'y a pas de pouvoir dans la convivialité et il n'y a pas de pouvoir dans les affections, ni les sentiments.

Et quand vous êtes désespéré, vous avez besoin de pouvoir. A l'heure du besoin, tout ce que Noël a à offrir c'est Jésus-Christ. Et il est tout à fait suffisant. Seul lui, peut combler nos cœurs avec l'espoir dans nos temps de doute. Seul lui, peut remplir nos cœurs avec une joie durable dans nos temps de tristesse. Seul lui, peut remplir nos cœurs de paix dans nos temps de peur. Lorsque la vie atteint son point de désespoir, le seul espoir est le Christ.

Mais qu'est-ce qui fait que Christ donne cet espoir? Qu'est- ce qui fait que Christ donne cette joie face à cette profonde tristesse? Qu'est-ce qui fait que Christ soulage la solitude? Qu'est-ce qui fait que Christ donne la paix face à la peur? Un simple regard sur la naissance du Fils de Dieu devrait nous permettre de répondre à ces questions.

Et si vous le permettez, puis-je vous rappeler à notre passage dans Matthieu 1 et 2 et vous indiquer quatre titres donnés au Christ, chacun d'entre eux nous a permis de comprendre pourquoi il était si suffisant pour nous et le seul véritable pouvoir de Noël? Les quatre titres? Verset 21, il s'appelle Jésus. Verset 23, il s'appelle Emmanuel. Verset 2, il s'appelle Roi. Verset 4, il s'appelle Christ. Tous ces titres pour ce petit enfant: Jésus, Emmanuel, Roi, Christ. Jésus, Emmanuel, Roi, Christ.

Ces titres nous diront comment l'enfant de Noël a le pouvoir de restaurer les âmes sensibles. Tout d'abord, considérons le nom de Jésus. Verset 21. "elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus" - Pourquoi? - parce que "c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés." Jésus, apportes le salut à son peuple. Il les sauve de leurs péchés. Au verset 25, quand il est né, il est dit que Joseph lui "donna le nom de Jésus", en obéissance au commandement divin.

Le nom Jésus, en passant, est le nom le plus doux que porte le Sauveur. Au moins d'un point de vue terrestre. Il est utilisé plus de 700 fois dans le Nouveau Testament. C'est une forme du mot hébreu Yeshua (Joshua), Yeshua, Jehoshua. Cela signifie "Yahweh", ou "Dieu sauve".

Luc 2:11 dit qu'il "vous est né un Sauveur". Marc 10:45 dit que le Fils de l'homme est venu nous sauver. Luc 19:10, il est venu pour sauver. Il sauvera son peuple de leurs péchés. C'est une réalité glorieuse. L'apôtre Paul, écrit dans Éphésiens 1:7 : "En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce". Donc, l'implication ici c'est que les hommes sont des pécheurs et que le péché est une satanée réalité de laquelle l'homme a besoin d'être sauvé ou délivré ou secouru. Et Jésus est venu dans le monde pour vous sauver de vos péchés.

Dans quel mesure ? Pour vous sauver de la conséquence ultime de vos péchés, à savoir la damnation éternelle. Pour vous sauver, aussi, de la domination actuelle de votre péché. Mais principalement et finalement, il est venu vous sauver dans la mesure où il vous délivre, il me délivre et il délivre tous ceux qui croient en lui de la punition ultime que le péché exige.

Vous pourriez dire, et je pense assez, que le pardon des péchés est le principal résultat du salut tel qu'il est présenté dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Le salut est par définition un sauvetage de la conséquence du péché. Au dernier souper, alors que Jésus se rassemblait avec ses disciples la nuit avant qu'il ne soit arrêté et crucifié, il est dit qu'il a pris la coupe et a dit à propos de cette coupe que cette coupe était représentative du "sang de l'alliance" - Son propre sang - "qui a été versé", nous dit Matthieu 26:28, "pour la rémission des péchés."

Dans Actes 13: 38-39, l'Écriture dit: "c'est par lui que le pardon des péchés vous est annoncé, et que quiconque croit est justifié par lui de toutes les choses". Vous voyez, c'est un enfant Né pour apporter le pardon des péchés. Le grand jour sacré d'Israël est un jour appelé Yom Kippour, le jour de l'expiation. Annuellement, les anciens juifs célébraient ce jour là par une grande offrande qui était sacrifiée pour le pardon de tous les péchés commis par tout le peuple au cours de l'année précédente.

Et ce jour-là, selon le chapitre 16 de Lévitique, les grands prêtres choisissaient deux chèvres, deux chèvres sacrificielles. Une de ces chèvres était tuée, égorgée, et son sang était répandu sur l'autel comme un sacrifice pour le péché, comme le symbole nécessaire de la mort qu'apporte le péché.

Mais l'autre animal n'était pas tué. Le grand prêtre allait au devant de l'autre chèvre et plaçait la main sur cette chèvre, transférant symboliquement les péchés de tout le peuple sur cette chèvre, et cette chèvre était emmenée dans le désert si loin qu'elle ne pouvait jamais retrouver son chemin ou être vu de nouveau. Symboliquement, Dieu a ordonné cette cérémonie simple et explicite pour montrer que là où il y avait un sacrifice pour les péchés, les péchés étaient effacés de telle façon qu'ils ne soient plus jamais évoqués.

Or, la chèvre égorgée ne pouvait pas vraiment payer le prix. Elle ne pouvait que symboliser celui qui pouvait le payer. Et cette chèvre qui transportait le péché dans le désert symboliquement ne pouvait pas vraiment emporter le péché, mais elle symbolisait aussi celui qui pouvait le faire. Et il n'en fallut pas deux; Il n'en fallut qu'un, Jésus, qui s'est sacrifié à la fois pour le péché et pour effacer nos péchés pour de bon.

En fait, le mot "pardonner", aphiēmi signifie "renvoyer, absoudre". Il est utilisé dans la terminologie juridique pour désigner l'annulation d'une dette ou l'octroi d'une grâce. Ainsi, par sa mort sur la croix, Jésus a pris tous nos péchés sur lui-même et est mort à notre place en tant que sacrifice sanglant pour nos péchés, puis il les a éloignés à une distance infinie d'où ils ne reviendront jamais.

La Bible en parle. Dans le Psaume 103: 12, il est dit: "Autant l'orient est éloigné de l'occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions." Quelle distance sépare l'est de l'ouest ? Elle est infinie. C'est une expression juive pour l'infini. Ésaïe 44:22 nous dit: "J'efface tes transgressions comme un nuage, Et tes péchés comme une nuée". Je ne peux plus voir vos péchés tout comme vous ne pouvez voir une montagne dans un brouillard dense. Ils ont été effacés.

Et Michée, le grand prophète, au chapitre 7, dit: "Quel Dieu est semblable à toi, Qui pardonnes l'iniquité, qui oublies les péchés et les fait disparaître au tréfonds des mers." Bon sang, vous entendez cette magnifique vérité? C'est un enfant né pour enlever le péché, pour payer le prix de notre péché, donc nous n'avons pas à payer ce prix. C'est pourquoi Paul dit: "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ", Romains 8:1. Pas de jugement pour nous. Pourquoi? Parce que le jugement est tombé sur le Christ. Il sauvera son peuple de ses péchés.

Et il l'a fait. Il a payé le prix. Il est mort de la mort dont aurions dû mourir et il a emporté nos péchés si loin, que même Dieu ne tiendra plus jamais compte de leur existence. Dans 1 Jean 2:12, Jean écrit: "Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom." Juste à cause de qui il est, juste pour son propre dessein, juste pour sa propre gloire, il a pardonné tous nos péchés.

Quelle réalité bénie que celle de Jésus-Christ, venu dans le monde pour pardonner nos péchés. Cela ne signifie pas que nous ne commettons pas de péché. Nous le faisons. Cela ne signifie pas que le péché n'aura pas d'effets nocifs durant notre vie. Cela en aura. Ce que cela signifie, c'est que nous ne paierons jamais le prix ultime pour ces péchés. Il a été payé. Nous ne brûlerons jamais éternellement. Nous ne passerons jamais par l'enfer ne serais-ce qu'un instant. Nous passerons de cette vie au paradis.

Écoutez, quelle que soit le dénuement qu'un homme ou une femme puissent éprouver, quelle que soit la solitude de votre vie, peu importe combien vous pouvez être triste, quelle que soit la souffrance de votre situation, peu importe que la saison de Noël vous paraisse sombre, quel que soit le donjon ou la cellule de la prison où vous pourriez vous trouver, peu importe la force de vos peurs ou que la perspective de votre avenir vous terrifie, si vous avez une relation personnelle avec Jésus-Christ, vous pouvez lever les yeux vers Celui qui a pardonné tous vos péchés.

Et en cela, il y a une plénitude de joie. Vous n'avez pas à craindre que vos épreuves soient la façon dont Dieu vous fasse expier complètement vos propres iniquités. Pas du tout. Peu importe ce qui ne va pas dans votre vie, peu importe ce qui ne fonctionne pas comme vous le voudriez, peu importe combien vous êtes confronté à la frustration, sachez ceci. Vous avez obtenu un pardon total et irrémédiable pour tous vos péchés à travers Jésus-Christ si vous avez foi en lui et vous ne payerez jamais pour vos péchés. Le Christ l'a fait pour vous. Le Christ l'a fait pour vous.

Le deuxième titre donné à l'enfant de Noël vient au verset 23. C'est l'un des grands, des plus grands titres qu'il porte. "Voici, la vierge sera avec un enfant et aura un fils, et ils appelleront son nom, Emmanuel", ce qui signifie "Dieu avec nous". Il n'est pas seulement Jésus, il est Emmanuel. Et comprendre ceci en cette période de l'année, c'est comprendre une grande réalité.

Au fait, le verset 23 est une citation de l'Ancien Testament. Il est tiré d'Ésaïe chapitre 7 au verset 14. Ici, l'ange du Seigneur qui parle à Joseph cite Ésaïe 7:14. Permettez-moi de vous informer un peu du contexte parce que vous pourriez vous demander, alors que vous étudiez la Bible, pourquoi vous lisez et soudain boom, voilà une prophétie au sujet du Messie?

Eh bien, permettez-moi de vous préciser un peu de contexte. La scène d'Esaïe au chapitre 7 se déroule sous le règne du roi Achaz en Judée. Vous vous souvenez qu'après la vie de Salomon, le royaume a été divisé, Israël et les dix tribus du nord, la Judée au sud avec Juda et la tribu de Benjamin. Le royaume du Nord était apostat. Le royaume du Sud, était fidèle au Dieu de Jéhovah à cette époque. C'est dans le royaume du sud qu'Isaïe prophétise. C'est dans le royaume du sud qu'Achaz est roi. Achaz, en passant, est le fils de l'un des grands rois, Ozias.

Mais Achaz, fils du grand Ozias, remplit Jérusalem d'idoles. Il a réintégré le culte du dieu païen Moloch, qui requerrait, en passant, le sacrifice de bébés, et il a brûlé son propre bébé sur l'autel de Moloch. Il était si mauvais et si malfaisant que même les rois les plus tordus autour de lui étaient choqués par ce qu'il faisait.

Deux d'entre eux, un homme nommé Rezin, qui était roi de Syrie, et un homme nommé Pekah, qui gouvernait la région d'Israël, ce territoire, ont décidé de se débarrasser d'Achaz. Alors ces deux rois, Rezin et Pekah, allaient se mettre en mouvement contre Achaz pour le détrôner. Face à une telle menace, celui-ci a décidé de renforcer sa main, non en se tournant vers Dieu comme l'aurait fait David ou le peuple, mais en se tournant vers le roi assyrien Tiglath-Pileser, en pensant que s'il faisait alliance avec ce grand monarque assyrien, Rezin et Pekah y penseraient à deux fois avant de l'attaquer à cause de la nature redoutable de cet homme et de sa puissante armée.

En fait, il était si catégorique à ce sujet qu'il est allé piller le temple, a volé tout l'or et l'argent et l'a donné à Tiglath-Pileser pour l'acheter et acheter son allégeance. C'est précisément à cette époque que Dieu a dit: "Ésaïe, tu dois avoir une conversation avec Achaz." Et Dieu envoya Élie à Achaz pour l'affronter, pour lui dire de ne pas faire confiance aux Assyriens, mais de faire confiance à Dieu, au Dieu vivant.

En dépit de tous ses crimes, il lui a dit: "Dieu préservera votre peuple et Dieu conservera la lignée de David. Il vous délivrera de ces deux rois. Vous n'avez pas besoin de cette alliance avec l'assyrien."Achaz a refusé d'écouter. Et c'est à ce moment-là que le prophète lui dit ceci : " Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel."

Qu'est-ce qu'il nous dit? A quoi cela correspond-il? Il dit: "Ecoute, Dieu te dit que personne ne pourra détruire le peuple de Dieu et que personne ne pourra détruire la lignée royale de David." "Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel." Tout va se dérouler comme prévu. C'est ce qu'il dit. Même si les armées de Rezin et Pekah viennent contre vous, le fils de Dieu né d'une vierge, l'Emmanuel viendra.

Maintenant, qu'est-ce que cela signifie? Écoutez attentivement ceci. Ce qu'Esaïe lui dit est Dieu a promis de ne pas abandonner son peuple. C'est ce qu'il dit. Vous ne devez pas craindre ces deux petits rois. Dieu ne vous abandonnera pas. En fait, quand le Messie viendra, Dieu sera avec nous. Dieu non seulement ne vous abandonnera pas, mais il viendra parmi vous. C'est ce qu'il dit. C'est ce qu'il dit. Ayez confiance en lui. Il ne vous abandonnera pas. Ne savez-vous pas que sa promesse est de venir et d'habiter parmi vous?

Que signifie Emmanuel ? Cela signifie que Dieu vit parmi nous. Cela signifie que Dieu est devenu homme. Dieu sera présent avec son peuple. L'enfant de Noël est Emmanuel, Dieu avec nous. Cet enfant qui est né ce jour-là, bien qu'il soit pleinement humain, était aussi pleinement Dieu. Dans l'Ancien Testament, Dieu était présent dans le tabernacle. Dieu était présent dans le temple. Et maintenant, dans le Nouveau Testament, Dieu est présent dans un corps, en la personne du Christ. Dieu est avec nous.

C'est une vérité de Noël. Et comme le terme Jésus, Emmanuel est une puissante vérité de Noël. Qu'est-ce que ça veut dire? Écoutez ce que cela signifie lorsque vous extrapolez sa signification. Lisez dans Hébreux chapitre 2, verset 14. "Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même", c'est-à-dire le Christ, le Seigneur - "il y a également participé lui-même". Nous avons de la chair et du sang, alors il s'est fait chair et sang. Nous partageons, nous somme en communion fraternelle (koinonia) avec les mêmes éléments physiques communs. Il a pris part à notre humanité, il l'a revêtue..

Soit dit en passant, ce mot metechō évoque généralement quelque chose dont quelqu'un n'est pas naturellement pourvu. Nous sommes par nature faits de chair et sang. Emmanuel ne l'était pas. Mais il est devenu chair et sang. Il s'est revêtu de notre nature, pour mourir de notre mort, afin de nous sauver de nos péchés.

Mais il y a plus. Regardez dans Hébreux 2:17. " il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères" - il devait être pleinement humain dans tous les sens du terme - "afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle". Vous me direz, qu'est-ce que vous voulez dire? Un prêtre est quelqu'un qui intercède pour vous, quelqu'un qui parle à Dieu pour vous.

Comment peut-il parler à Dieu pour nous et plaider notre cause et demander à Dieu de nous aider s'il ne nous comprend pas? Ainsi, un prêtre était toujours choisi parmi les hommes, puisqu'il pouvait alors prier pour les besoins des hommes parce qu'il savait ce qu'ils étaient. Jésus est devenu l'un de nous afin qu'il puisse nous représenter à juste titre comme notre fidèle prêtre avant Dieu.

Et le verset 18 dit: "ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés." Il connaissait la tentation. Il connaissait les épreuves. Il connaissait la souffrance. Le chapitre 4, verset 15, dit qu'il était "il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché." Il n'a jamais péché. Mais il a tout de même connu toutes les tentations, toutes les tentations.

Alors, qu'est-ce que cela nous dit? Ecoutez. À Noël, quand vous voyez l'Enfant, voyez qui Il est. Emmanuel, Dieu avec nous. Il avait faim. Il avait soif. Il était fatigué. Il dormait. Il a appris. Il était content. Il était triste. Il était en colère. Il était indigné. Il était affligé. Il était troublé. Il était déçu. Il était en larmes. Il a été submergé par la perspective d'événements futurs. Il a exercé sa foi. Il a lu l'Écriture. Il a prié. Il a soupiré d'un cœur endolori. Il a tout ressenti. Vous dites que votre vie est en danger? Il était toujours en danger. Vous dites que vous avez été maltraité et mal jugé? Il l'était aussi.

Non, ce n'est pas un Dieu cosmique qui est totalement indifférent. Il connaît nos blessures et il connaît nos faiblesses et il n'est pas seulement le Christ du salut, mais il est le Christ de la sympathie. C'est une dimension de Noël. L'enfant né ce jour-là était Dieu avec nous, pour sentir ce que nous ressentons, pour expérimenter ce que nous expérimentons. Pour être tenté et testé comme nous sommes tentés et testés, afin qu'il puisse sympathiser avec nous d'une part, et afin qu'il puisse nous aider d'autre part.

Ce n'est pas seulement pour sympathiser; C'est aussi pour nous aider. Oui, nous nous soucions de lui parce qu'il se soucie de nous, mais il est dit ici dans Hébreux 2:18: "il peut secourir ceux qui sont tentés." Dieu est avec nous.

Qu'est-ce que cela signifie de venir nous aider ? Qu'est-ce qu'il fait ? Je vais vous dire ce qu'il fait. Il vous donne le courage de faire face à vos soucis. Il vous donne la sagesse de comprendre vos soucis. Il vous donne la force de supporter vos soucis. Et il vous donne la foi de lui faire confiance pour le reste. Aucun arbre ne vous donnera cela, aucune carte de Noël, aucun Père Noël, aucun être humain même - juste Emmanuel.

Dieu est avec nous, non seulement pour nous comprendre, mais pour nous aider. Si tout ce dont nous avions besoin était de la compréhension, nous pourrions demander à n'importe qui. Nous avons besoin de plus. Nous avons besoin d'aide. Il nous donne une aide divine ; Jésus, pour qu'il nous sauve de nos péchés. Emmanuel, car il est Dieu avec nous venu nous aider dans notre lutte.

Un troisième titre lui est donné. Quand les rois mages sont arrivés et ont fait face à Hérode, au verset 2 du chapitre 2, ils demandent : "Où est le roi des Juifs qui vient de naître?" Ici, il est présenté comme roi. Il est venu non seulement pour sauver son peuple de ses péchés, il est non seulement venu pour compatir, secourir et aider son peuple, mais aussi pour régner sur le monde. Il est venu pour régner sur le monde. Dans le verset 6, il est dit qu'il sera "un souverain". Un souverain.

Cela fait donc plusieurs mois que le Christ est né lorsque les rois mages arrivent. Au chapitre 2, verset 11 il est dit que la famille est alors dans une maison. Et les rois mages ont fait un long voyage. Ils se présentent au roi Hérode pour en savoir plus sur cet autre roi et, bien sûr, le roi Hérode est paniqué. Le roi Hérode est un fou de la pire espèce. Le roi Hérode n'est même pas un roi, et c'est pour cela qu'il était tellement nerveux. C'était un Iduméen, qui tenait sa position des Romains. C'était un roi politique.

Cela faisait longtemps maintenant, mais il était paniqué à l'idée de perdre sa position. Il était si paniqué que s'il n'aimait pas quelqu'un, il s'en débarrassait. S'il se sentait menacé, il les tuait. Il a noyé le grand prêtre par exemple. Il a assassiné sa femme. Il a assassiné la mère de sa femme et il a assassiné trois de ses fils parce qu'il pensait qu'ils menaçaient tous son trône.

Puis il a parcouru la cité de Jérusalem, a trouvé tous les citoyens les plus éminents de la population et a dit à ses soldats: "Enfermez-les tous et gardez-les en prison. Et à la minute où je meurs, exécutez les tous." Et quand on lui a demandé pourquoi, il a répondu : "Parce que personne ne pleurera quand je mourrai et quand je mourrai, je veux que Jérusalem soit dans l'affliction. Et s'ils ne me pleurent pas, ils pleureront pour eux."

Alors, lorsqu'il a appris l'existence d'un enfant roi, il s'est mit à assassiner tous les enfants mâles de moins de deux ans et a massacré de nombreux nourrissons. Il était paranoïaque. Il était un fou. Ce n'était même pas un vrai roi. Et contre ce faux roi - qui n'était pas un roi, qui ne venait pas d'une lignée royale et qui n'était même pas juif - se dresse le vrai roi des Juifs, Jésus. "Où est le roi des Juifs qui vient de naître ”

Il n'y a qu'une chose à laquelle vous devez porter attention lorsqu'il s'agit de Noël. Jésus, le Sauveur; Emmanuel, grand prêtre compatissant; Roi, dirigeant, monarque, souverain. Cet enfant est né roi. Les rois mages ont apporté des cadeaux pour un roi: l'or, l'encens et la myrrhe. C'était un roi, dont les débuts n'étaient pas très propice à un roi. Pas pour Le roi, le roi des rois et le seigneur des seigneurs.

Et même au travers de sa vie, il ne semblait pas qu'il soit le genre de roi qu'ils voulaient qu'il soit, et même les disciples se demandaient quand il allait prendre son royaume? Quand est-ce qu'il allait s'affirmer? Et Pilate l'a confronté et a dit: "Êtes-vous un roi?" Et il a dit: "Oui. Je suis un roi." Mais il a dit: "Mon royaume n'est pas de ce monde. S'il était de ce monde, Mes serviteurs se battraient." Il a dit : "Je suis roi, mais Mon royaume est un royaume spirituel ".

Mais il a également démontré dans sa transfiguration qu'un jour son royaume spirituel viendrait sur terre dans le futur grand millénaire lorsque le Christ règnera sur la terre. Oui, il était roi. Non seulement un roi comme les autres rois, mais un roi différent à tout autre roi. Un roi au-dessus de tous les rois.

En fait, dans le Psaume 2, le Père a dit au Fils: "Tu es mon fils! Je t'ai engendré aujourd'hui. Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d'un potier."

Dans le livre de l'Apocalypse, nous nous tournons vers l'avenir. Et comme nous regardons vers le futur, nous voyons Jésus déjà roi spirituel des rois commencer à prendre son trône terrestre. Il nous est dit dans Apocalypse chapitre 11 et verset 15, alors que nous regardons vers l'avenir, "Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles.".

Le chapitre 12, verset 5, nous dit: "Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer"; et nous le voyons venir prendre son royaume dans Apocalypse 19. Le ciel s'ouvre. Il vient sur un cheval blanc. Son nom est loyal et fidèle. Le verset 11 nous dit, "et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n'est lui-même; et il était revêtu d'un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d'un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l'ardente colère du Dieu tout puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs."

Il viendra. Il viendra et je crois qu'il viendra bientôt. Il viendra comme le juge. Il viendra comme le vengeur. Il viendra comme le Roi et les piètres, insignifiants et faibles monarques de ce monde qui élèvent leurs poings clamant une soi-disant souveraineté, comme s'ils gouvernaient toute chose, apprendront qui règne réellement.

Comme Nebuchadnezzar, qui pensait avoir fait son propre royaume et qui a fini par manger de l'herbe dans sa folie parce qu'il pensait pouvoir prendre la gloire du vrai roi. Tous les monarques de ce monde inclineront le genou devant Jésus-Christ quand il viendra dans sa gloire royale. Il est roi dans le royaume spirituel. Il sera roi sur le monde et l'univers dans le futur.

Et comme vous regardez ce petit bébé dans la crèche, c'est la réalité du Noël. Quel enfant. Jésus, sauve son peuple de ses péchés. Emmanuel, c'est Dieu avec nous. Compatissant grand prêtre, capable de comprendre et de nous aider. Roi qui règne dans un royaume spirituel, qui viendra un jour à son peuple, et à quel point il gouvernera le monde.

Enfin, le verset 4 nous donne un terme encore plus familier. Il dit que "il s'informa auprès d'eux où devait naître le Christ." Le Christ n'est qu'un terme qui signifie le Messie, l'oint. Le Messie, le Christ, c'est la même chose. L'un est de l'hébreu, l'autre est du grec. Cela signifie l'oint, l'oint spécial de Dieu. Et il reflète son droit de gouverner, son droit d'avoir l'autorité et la souveraineté en tant que Messie promis de Dieu.

Il y a tant dans ce terme que nous ne pouvons pas nous concentrer sur tout, mais permettez-moi de capturer un élément qui, je le crois, est inhérent à cela. Lorsque vous lisez la grande prophétie d'Ésaïe, présentant le Messie à venir, au chapitre 9, il est dit qu'un enfant naîtra, un fils. Et il sera "On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix." - ou le Père de l'Éternité, ou le Père éternel. Vous pouvez le traduire de plusieurs façons.

Le Messie est l'Éternel. Et il est le Père éternel dans le sens où il est l'éternel générateur de la vie. Il est le donneur de vie. Et c'est certainement ce que nous dit Jean 1. "En lui était" - Quoi? - "la vie. Toutes choses ont été faites par lui, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans lui."

Lorsque vous voyez le mot "Christ" pensez à lui de cette manière, comme le générateur de vie, l'initiateur de vie, le créateur de vie, le donneur de la vie. "Car Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle." "Je suis venu que vous puissiez avoir" - Quoi? - "la vie."

"Je suis", Jean 11: 25-26 nous dit: "Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?" Jean 14: 6 ajoute :"Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie." Jean 14:19 enfin : "car je vis, et vous vivrez aussi."

Pierre dit: "vous avez mis à mort le Prince de la vie, celui que Dieu a ressuscité d'entre les morts." Et c'est là que l'essence de Sa vie se démontre. Il a donné la preuve qu'il était à l'origine de la vie, comment? En ressuscitant les morts. Ainsi, lorsque Pierre l'appelle le Prince de la vie, il l'identifie comme le donneur de vie.

En passant, le mot "prince" ou archēgos signifie "instigateur, initiateur, auteur", et mon favori - "créateur". Alors, lorsque vous pensez à cet enfant, pensez à Lui comme le créateur de vie. Lorsque vous pensez à la croix, pensez à l'énigme incroyable, au paradoxe désespérant qu'est le fait qu'ils aient réellement pris la vie du créateur de vie. Et si, spirituellement parlant, vous prenez la vie du donneur de vie, vous ne pourrez jamais recevoir la vie.

Jésus, Emmanuel, Roi, il est celui qui donne la vie, qui soutient la vie. Il est celui dont il est dit dans le Psaume 36: 9, "Car auprès de toi est la source de la vie." "Toi, qui était mort dans les offenses et le péché, a fait vie avec le Christ".

Alors, je vous le dis, mes amis, que peu importe l'austérité de la cellule, peu importe la solitude de votre vie, quelle que soit la douleur de la situation, quelle que soit l'austérité du tableau, peu importe que vous soyez maltraités, rejetés, méprisés et traités injustement, peu importe ce que la vie vous envoie, peu importe combien vous êtes insatisfaits, vous pouvez vivre dans l'espoir de la vie à venir.

Son nom n'est pas Jésus, Emmanuel, Roi, Christ, car il est notre exemple. Son nom n'est pas Jésus, Emmanuel, Roi, Christ parce qu'il est notre professeur. Son nom n'est pas Jésus, Emmanuel, Roi, Christ, car il est notre guide. Son nom n'est pas Jésus, Emmanuel, Roi, Christ, car il est notre ami. Il est tout cela, mais il s'appelle Jésus parce qu'il nous sauve de nos péchés. Il s'appelle Emmanuel parce qu'il est notre bienveillant intercesseur. Il est Dieu avec nous. Son nom est Roi parce qu'il est notre souverain et le souverain de l'univers. Et son nom est Christ parce qu'il est la source de notre vie .

Et quand vous savez tout cela, et quand vous croyez tout cela, et lorsque vous admettez tout cela, vous avez vu à travers les pièges, à travers la sobriété de la naissance du Christ. Cela rendra votre Noël significatif, vraiment significatif. Si vous faites ce qui est dit dans Hébreux 12: 2 : "ayez les regards sur Jésus," le Roi Jésus, le Christ Jésus, l'Emmanuel, cela devrait en faire le meilleur Noël pour vous aussi. Prions.

Père, nous voulons te louer alors que nous terminons ce culte, nous te remercions pour le don que tu nous as fait de Jésus-Christ. Seigneur, aides-nous qui sommes libres et indépendants, qui ont des conjoints et des enfants, ainsi que des amis, et profitons des bonnes choses de la vie; à ne pas gaspiller notre attention sur ces choses ni à manquer ces moments contemplatifs, ces moments d'adoration à se concentrer sur toi, à fixer nos yeux sur Jésus et tout ce qu'il est.

Fais de ce Noël le plus important pour nous tous. Et pour ceux qui sont ici aujourd'hui et pour qui Jésus n'est pas le Sauveur de leurs péchés, ni pour qui il ne les a pas délivrés de la mort, pour qui il ne leur a pas pardonnés parce qu'ils ne se sont jamais repentis, que ce soit le jour où ils se détournent de leur péché et qu'ils reçoivent la pitié du Sauveur indulgent.

Et pour ceux qui ne connaissent rien de l'Emmanuel, qui ne savent pas ce qu'est d'avoir un puissant prêtre compatissant et bienveillant, que ce soit pour eux le jour où ils adoptent Jésus-Christ et reconnaissent sa nécessité dans leur vie. Et pour ceux qui ne font pas partie de son royaume, qui ne jouissent pas du bonheur d'être gouvernés par Sa souveraineté bienveillante, que ce soit le jour où ils se soumettent à Lui et entrent dans le royaume.

Pour ceux qui n'ont pas de vie, que ce soit le jour où il leur donne la vie. Et que nous adorions Jésus, Emmanuel, le Roi, le Christ de tous notre cœur et qu'il soit satisfait des dons que nous apportons. Amen.

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize