Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Depuis de nombreuses années maintenant, à Grace Church, cela a été mon défi et ma joie de prêcher les messages de Noël. En fait, depuis quelques années, j'ai prêché deux ou trois messages de Noël, et nous avons donc abordé de nombreuses façons différentes la naissance du Christ. Cette année, quelque soit l'objectif de Dieu en esprit et en cœur, j'ai ressenti fortement le besoin de prêcher sur ce que j'ai choisi d'appeler "la laideur de Noël".

Je n'ai pas l'intention d'être totalement négatif. Je n'ai pas l'intention de déprécier votre joie à cette époque de l'année, mais d'améliorer votre joie, de créer en vous une véritable joie en comprenant une autre des merveilleuses facettes de la naissance du sauveur.

Je suppose que la chanson la plus célèbre de Noël est Noël blanc. "Je rêve d'un Noël blanc." Mais si nous pouvons, je voudrais que nous parlions de la noirceur de Noël, de son autre facette. Et je suppose que la plupart des gens, quand ils pensent à cette époque de l'année, ne pensent qu'à la beauté de celle-ci. Et nous sommes cernés par cette beauté, de beaux arbres avec des lumières chatoyantes et des décorations, des ornements colorés, de belles bougies, des couronnes, des scènes de neige, des feux crépitant dans les cheminées a cœur de la maison familiale, des présent magnifiquement emballés.

Tout est lumière, légèreté, joie et bonheur. Et je suppose que tout ce symbolisme est transmis à nous de manière significative dans les cartes de Noël que nous recevons, qui nous présenterait un monde de fantaisie, de beauté, de merveilles, de charme, et qui est un côté de Noël, sans aucun doute.

Mais il y a aussi un autre côté de Noël. Il y a un côté très laid. Et il y a beaucoup de façons dont nous pourrions aborder cela. Nous pourrions parler d'une nuit sombre et froide dans un petit village de Palestine où une jolie jeune femme donnait naissance à un bébé dans les conditions les plus insalubres et les plus misérables qu'on puisse imaginer, dans la saleté et le fumier d'une étable.

Nous pourrions parler de la laideur d'un homme nommé Hérode qui, parce qu'il craignait la perte de son contrôle et de son pouvoir, massacra tous les bébés de cette région. Noël a certains aspects laids. On pourrait parler d'une population indifférente à Jérusalem. Mais il y a quelque chose au-delà de tout ça.

Il y a derrière chaque belle scène sur chaque carte de Noël, chaque sentiment charmant de Noël, quelque part derrière tout cela il y a quelque chose de très vil et très laid. La réalité la plus misérable, la plus odieuse, la plus hideuse de tout l'univers. Et je crois vraiment que pour avoir une bonne compréhension de la beauté de Noël, vous devez avoir une bonne compréhension de la laideur de Noël. Laissez-moi voir si je ne peux pas vous aider à vous concentrer sur ce que je veux dire.

Dans Matthieu 1:21, nous lisons des mots très familiers. "elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés." 1 Jean 3: 5 dit: "Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés." 1 Jean 4:14, "Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde."

Et puis je veux que nous nous concentrons sur un texte très spécifique, 1 Timothée 1:15, où Paul dit: "C'est une parole certaine" -une parole vraie, une parole digne de confiance- "et entièrement digne d'être reçue, que Jésus Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier." Le côté sombre et laid de Noël est le péché. Le péché.

Le cœur de Noël c'est ça : Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. Christ s'est manifesté pour ôter le péché. " Tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés." Et la vraie beauté de Noël est de comprendre la laideur qu'il guérit. Et c'est mon souci aujourd'hui, de démontrer la puissance du péché, de démontrer la puissance du Christ vivant, mourant et ressuscitant pour faire face à ce qui entache toute la vie humaine, le péché.

Le phénomène qui voue chaque âme à l'enfer, c'est le péché. C'est ce qui perverti le monde entier. En raison du péché, il y a des larmes, de la douleur, des guerres, des bagarres, de l'anxiété, de la discorde, de l'agitation, de la peur, de l’inquiétude, des maladies, la mort, la famine, les tremblements de terre et la pollution. Toutes ces choses qui nuisent à notre existence sont le résultat direct du péché.

Le péché perturbe et entrave toute relation humaine, que ce soit entre êtres humains, entre l'homme et la création, ou entre l'homme et Dieu. Thomas Watson, le grand écrivain puritain, a dit: "Le péché a transformé la beauté en difformité et le méchant prend plus soin d'avoir son péché couvert que guéri." Les hommes sont beaucoup plus enclins à excuser leur péché qu'ils ne l'examinent. Et il est donc nécessaire qu'à cette époque de l'année où les hommes couvrent leur péché avec toute la beauté de Noël, d'arracher cette couverture, même pour un bref moment, afin de révéler la laideur qui est derrière tout cela.

Vous voyez, la raison pour laquelle Christ est né c'est d'être le sauveur venu délivrer les hommes du péché. S'il n'y avait pas de péché, il n'y aurait pas de Noël. Donc nous ne pouvons pas dissocier les deux et nous ne pouvons pas nous cacher derrière la fantaisie. Nous ne pouvons pas nous cacher derrière le rideau de fumée des cartes de Noël et de tout le reste. Le péché doit venir au premier plan.

C'est ce qui génère le chaos cosmique. C'est de ce à quoi personne n'échappe et tous ceux qui meurent en couche, ou de maladies cardiaques ou de cancer ou de guerres ou de meurtre ou d'accidents ou de vieillesse, ou quoi que ce soit, tous meurent et tous meurent à cause du péché. La Bible dit: "Le salaire du péché c'est la mort." Et toute personne sur le globe mourra, et a donc été affectée par le péché.

Mais la Bible dit que Jésus-Christ est venu dans le monde pour nous sauver du péché. C'est la raison de sa venue. Le péché est la laideur de Noël. C'est le pouvoir dégénératif dans le flux humain qui rend l'homme sensible aux maladies, aux catastrophes, aux maladies, à la mort et à l'enfer.

Et c'est la raison d'être de Noël. Chaque mariage brisé, chaque maison déchirée, chaque amitié détruite, chaque dispute, chaque désaccord, toute mauvaise pensée, toute mauvaise parole, toute mauvaise action, toute bonne action mal faite, une bonne intention maladroite, un bon mot non-dit peuvent être attribués au péché.

Et c'est pourquoi dans Josué 7:13 on parle de "chose maudite". Il est comparé dans l'Écriture au venin des serpents et à la puanteur d'une tombe. Et tout ce qui est si sinistre et si puissant et tellement invalidant pour toute la race humaine ne peut être traité si Dieu, qui est infiniment saint, ne se fait pas homme. Ainsi Christ est venu dans le monde pour faire face au péché.

Vous ne pouvez donc pas considérer Noël et le célébrer avec tous ses accessoires. Vous devez comprendre qu'au cœur de celui-ci est la laideur du péché. Il y a de nombreuses années, Thomas Guthrie écrivait du péché quelques mots provocateurs. "Qui est le tentateur grimé qui vole notre vertu? Qui est le meurtrier qui détruit notre vie? Qui est le sorcier qui trompe d'abord et puis damne nos âmes? Le péché. Qui avec son souffle glacé brouille les fleurs blanches de la jeunesse? Qui rompt le cœur des parents? Qui amène les vieillards aux cheveux gris avec tristesse à la tombe? Le péché.

Qui, par une métamorphose plus hideuse qu'Ovide n'aie même pensée, transforme les enfants doux en serpents, les tendres mères en monstres et leurs pères en pires que des Hérode, assassins de leur propre innocence. Le péché. Qui lance la pomme de la discorde sur les cœurs des ménages? Qui allume le flambeau de la guerre et l'enflamme sur les terres tremblantes? Qui, par division dans l'église, déchire la robe transparente du Christ? Le péché.

Qui est cette Dalila qui endors le Nazari de ses chants et qui livre la force de Dieu entre les mains des incirconcis? Qui gagne des sourires sur son visage, flatte de miel sur sa langue, se tient dans la porte pour offrir les droits sacrés de l'hospitalité, et quand le soupçon vient, perfore traîtreusement nos tempes avec un clou? Quelle belle sirène est celle qui, assise sur un rocher près d'un bassin mortel, sourie pour tromper, chante pour attirer, embrasse pour trahir et jette son bras autour de notre cou pour plonger avec nous dans la perdition? Le péché.

Qui transforme les cœurs doux et aimants en pierre? Qui se prévaut de la raison depuis son auguste trône et pousse les pécheurs, insensé comme un porc Gadarénien, au fond du précipice dans un lac de feu? Le péché."

Le péché est la laideur de Noël. Il est derrière la scène et c'est la raison pour laquelle le sauveur est venu. C'est une véritable fait, digne de toute acceptation, que Jésus Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. C'est tout l'enjeu. Maintenant, je veux que nous fassions face à cinq questions concernant le péché.

Question numéro un. Qu'est-ce que le péché? De quoi parle-t-on exactement, qu'est-ce qui a tellement brisé le monde? John Bunyan dit prosaïquement : "Le péché c'est défier Dieu. Le péché est le mépris de la miséricorde de Dieu. C'est la raillerie de sa patience, le minimalisme de son pouvoir et le mépris de son amour."

Mais lus concrètement, qu'est-ce que le péché en termes simples? Je crois que la définition de 1 Jean 3: 4 nous le dit de façon très claire. "Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi." Le péché c'est enfreindre la loi de Dieu, c'est toute violation de la loi de Dieu. Dans la version grecque de ce verset, le péché est traduit par le mot anarchie. L'anarchie équivaut au péché. Il vivent comme s'il n'y avait pas de Dieu et pas de loi, pas d'autorité, pas de norme, tout comme les gens vivent aujourd'hui et ont toujours voulu vivre. Ils nient la réalité de la loi de Dieu. Il disent que Dieu n'est pas maître et ne peut pas mettre sur eux de règles contraignantes.

C'est vivre au-delà des limites que Dieu a fixées. Ce sont des pensées qui sont inacceptables pour Dieu, des paroles qui sont inacceptables pour Dieu, un comportement qui est inacceptable pour Dieu, la violation de sa loi. Et Dieu a dicté sa loi, il a inscrit sa loi dans nos cœurs. La Bible dit dans Romains 2: "Il a écrit sa loi sur les pages de l'Écriture sainte", et la loi selon Romains 7:12 est "La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon." Il n'y a rien d'impur, rien d'injuste , et aucune erreur. Tout cela est saint, juste et bon.

Et il n'y a aucune raison saine de violer la loi de Dieu autre que le fait que les hommes désirent diriger leur propre vie, faire ce qu'ils veulent, et qu'ils nient à Dieu sa place légitime. Toute la loi de Dieu est pour la bénédiction de l'homme. Toute la loi de Dieu est pour le bien de l'homme. Toute la loi de Dieu est pour le bonheur de l'homme, le salut de l'homme, la joie éternelle de l'homme.

Mais l'homme est un fou et tandis que, comme un cheval qui a un beau pâturage pour brouter il saute la clôture seulement pour atterrir dans la boue, l'homme a défié la beauté de ce que Dieu a fourni dans le cadre de l'obéissance à sa loi. Il a sauté la clôture, dépassé les limites, et a atterri profondément dans le bourbier et la saleté de son propre péché et ne peut pas en sortir. Ainsi, même si nous pouvons regarder à travers les Écritures et trouver beaucoup de différentes sortes de péché et de nombreux termes différents pour exprimer ce qu'il est, la définition la plus simple est que c'est une violation de la loi de Dieu.

Cela nous amène à une deuxième question. Quelle forme prends le péché ? Quelle est la nature du péché? Quelles sont les spécificités du péché ? Quelles sont les caractéristiques de ce qui a fait naître le Christ comme un sauveur?

Tout d'abord, le péché est une souillure. Nous devons comprendre que sa nature est d'être une souillure. Ce n'est pas seulement un rejet. C'est-à-dire que ce n'est pas seulement une rébellion, ce n'est pas seulement une transgression de la loi de Dieu ou un dépassement des limites, mais c'est une pollution. C'est une souillure. C'est au métal précieux ce qu'est la rouille. C'est ce que les cicatrices sont à un beau visage, c'est une tâche sur un vêtement de soie, ce qu'est un nuage de pollution à un ciel azur. C'est une chose impudique. Il teinte l'âme du rouge de la culpabilité et du noir du mal.

Dans 1 Rois 8:38, le péché du cœur de l'homme est comparé à une plaie mortelle. Dans Zacharie 3: 3, comparé à des vêtements sales. C'est une chose impure, polluante, qui tache. Il tache l'âme et efface l'image de Dieu. Et selon Zacharie 11: 8, cela fait haïr le pécheur à,Dieu. Et selon Ezéchiel 20:43, quand le pécheur voit son propre péché, il se déteste lui même.

Le péché pollue, souille, tache et détruit tout ce qu'il touche et il touche tout ce qui touche à l'humain. Thomas Goodwin, le puritain, a écrit: "Le péché est appelé "poison", les pécheurs des "serpents". Le péché est appelé "le vomi" , les pécheurs "chiens". Le péché est appelé " la puanteur des tombes ", les pécheurs des "cadavres pourris." Le péché est appelé "fange", les pécheurs "cochons" . Et tout cela, ces termes bibliques, parlent de sa pollution, de sa souillure , de sa laideur. Ainsi le péché est souillure.

Deuxièmement, le péché est aussi provocation. Il est provocateur de par sa nature. Dans Lévitique 26:27, Dieu parle de ceux qui choisissent de marcher "en opposition avec lui". C'est défier Dieu. Il ce qui serre votre poing et frappe un coup dans le visage de Jésus-Christ. Quel que soit l'hommage que vous voudrez peut-être lui rendre à Noël, le péché frappe un coup dans son visage. Le péché plante un clou dans ses mains. Le péché écrase la couronne d'épines sur sa tête. Le péché enfonce une lance dans son côté. Le péché crache sur lui. Le péché se moque de lui.

Le péché dit: "Je ferai ce que je veux. Je ne me soucie pas de ce que vous réclamez ou de qui êtes." Dans le Psaume 12: 4, il est dit: "Nous avons nos lèvres avec nous; Qui serait notre maître ? " Nous dirons exactement ce que nous voulons dire, c'est ce qu' implique ce passage. Nous ne vous acceptons pas en tant qu'autorité. Nous ne croyons pas que vous nous liiez. Nous allons dire ce que nous voulons.

Dans Jérémie, quand il accusait le peuple d'Israël pour leur méfaits envers Dieu, il cite le peuple au chapitre 2:31 qui dit: " Nous sommes libres, Nous ne voulons pas retourner à toi ?" Et c'est la déclaration de tout pécheur. "Nous sommes libres, Nous ne voulons pas retourner à toi ?" Nous ne sommes pas intéressés par ta souveraineté ni par ta règle. Nous gouvernons. Nous sommes en charge.

Et le véritable sens du mot pesha en hébreu, le mot traduit par le mot péché, signifie la rébellion. C'est le coeur rebelle qui est en chaque pécheur. Jérémie 44:17 dit: "nous voulons agir comme l'a déclaré notre bouche." En d'autres termes, c'est la caractéristique du pécheur qu'il fasse exactement ce qu'il désire faire.

Vous voyez, pécher serait assassiner Dieu. Le péché ne détrônerait pas seulement Dieu, il serait un anti-Dieu. Si le pécheur réussissait son coup, il n'y aurait pas de Dieu et le pécheur deviendrait Dieu. C'est l'orgueil du péché. Peu importe le type d'hommage qu'il tente de rendre à Dieu, le pécheur frappe la face de Dieu. Il crache sur le sauveur. Il défie Dieu et exige de faire sa propre volonté. Ainsi le péché est souillure et le péché est orgueil.

Troisièmement, le péché est ingratitude. Le péché est ingratitude. Vous voyez, selon les Actes 17:28, la Bible dit, "en lui-" c'est-à-dire en Dieu "nous avons la vie, le mouvement, et l'être." Vous le savez, bien sûr, que sans Dieu vous ne seriez pas là. Vous avez été créés par Dieu. Vous vivez et respirez parce que Dieu vous a fait, comme il a fait le monde entier. Et quoi que vous possédiez dans ce monde quoi que vous appréciez et tout ce que vous possédez, vous l'avez à cause de Dieu et parce qu'il est un Dieu miséricordieux et providentiellement aimable et gracieux.

Il a créé un monde bon pour nous et nous a bénis de sa faveur et nous respirons encore parce qu'il y a un Dieu et qu'il nous donne ce souffle. Dans Marc, pardonnez-moi, dans Matthieu 5:45, il dit de Dieu: "car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes." Autrement dit, Il a béni le monde, le monde de l'homme pécheur, avec sa bonté et sa faveur.

C'est Dieu qui a fourni toute la nourriture que le pécheur mange, chaque délicatesse, chaque goût que vous appréciez, les plus belles vues que vous ayez jamais vue, tous les bons sentiment que vous avez jamais ressentis. Dieu vous a donné ça. C'est Dieu qui a accordé toute beauté. C'est Dieu qui a donné la sagesse à nos esprits, la coordination à nos corps, pour nous permettre de penser et de sentir, de travailler, de jouer et de se reposer qui a permis de faire que la vie soit pleine et utile.

C'est Dieu qui a fait l'amour. C'est Dieu qui a fait le rire. C'est Dieu, bien sûr, qui nous donne les joies de la vie, petits enfants, amis. C'est Dieu qui donne à chaque homme une compétence spéciale, à chaque femme une capacité spéciale qui fait de lui ou d'elle ce qu'ils sont et personne d'autre, afin qu'ils excellent de façon très spéciale et connaissent donc l'estime d'eux-mêmes et la valeur d'eux-mêmes.

C'est Dieu qui a fait l'homme de telle manière qu'il soit capable de prendre soin de lui-même et des siens afin que la vie soit remplie de toutes ces bonnes choses que nous aimons tous. C'est Dieu qui nous préserve d'attraper toutes les maladies et de mourir de toutes les morts. Dieu entoure littéralement le pécheur ingrat de ses soins providentiels. Et quand nous persévérons dans le péché, nous défions cette bonté et nous exprimons de l'ingratitude pour cette bonté.

Et comme Absalom, qui dès que David son père l'eut embrassé et serré contre son cœur, sortit vivement et complota sa trahison contre son père bien-aimé, de la même façon le pécheur prendrait volontiers dans ses bras tout le bien que Dieu donne et frapperait Dieu au visage en retour. Et nous nous posons la même question que celle posée dans 2 Samuel 16:17. "Voilà donc l'attachement que tu as pour ton ami!" Le péché est une telle ingratitude. Il cherche à détrôner et à détruire celui qui nous a donné tout ce que nous avons. Incroyable.

C'est la nature du péché. Vous ne songeriez pas à rendre le mal à quelqu'un qui a sauvé votre vie dans un acte grand et héroïque, et pourtant vous jetez votre défi dans le visage de Dieu qui vous a donné tout ce que vous avez. Le péché est souillure et le péché est orgueil et le péché est ingratitude.

Le péché est aussi incurable, humainement parlant. Humainement parlant. Le péché est humainement incurable. Dans Jérémie 13:23, le prophète nous dit: "Un Éthiopien peut-il changer sa peau, Et un léopard ses taches? " La réponse à cette question rhétorique est non. L'éthiopien ne peut pas changer sa peau, le léopard, ni par volonté, ni par action, ne peut changer ses taches. Puis le prophète ajoute : " De même, pourriez-vous faire le bien, Vous qui êtes accoutumés à faire le mal? " Comme l'Éthiopien ne peut changer la couleur de sa peau et le léopard ne peut changer la couleur de ses taches, vous ne pouvez pas faire le bien vous qui êtes prédestinés à faire le mal. Il n'y a rien humainement parlant qui puisse changer cela, pas même toute la résolution du monde, pas même tous vos efforts, aucune religiosité. Le péché est humainement incurable.

Dans Esaïe 1, nous lisons au verset 4: "Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d'iniquités,"- des graines de mauvais, en d'autres termes, -"A la race des méchants, aux enfants corrompus! Ils ont abandonné l'Éternel, ils ont méprisé le Saint d'Israël. Ils se sont retirés en arrière... Quels châtiments nouveaux vous infliger, Quand vous multipliez vos révoltes? La tête entière est malade, Et tout le cœur est souffrant. De la plante du pied jusqu'à la tête, rien n'est en bon état: Ce ne sont que blessures, contusions et plaies vives :"

C'est ainsi que Dieu décrit le pécheur. Un maladie complète. Le péché est la lèpre incurable de l'âme. Il ne peut pas être supprimé légalement. Il ne peut pas être chassé philosophiquement. Il ne peut pas être effacé psychologiquement. On ne peut pas le chasser par simple volonté. Il ne peut pas être ôté de soi par notre propre effort.

John Flavell a dit une fois que toutes les larmes d'un pécheur pénitent, même s'il versait autant de ses propres larmes qu'il y a eu de gouttes de pluies depuis la création du monde ne pourrait pas laver un seul péché. Et puis il poursuit en disant: "Le feu éternel de l'enfer ne purifie pas la conscience flamboyante d'un péché parce que la douleur ne peut pas guérir le péché de qui que ce soit et le châtiment ne peut pas guérir le péché de qui que ce soit, seul Christ peut guérir le péché."

Et donc, voilà ce qu'est Noël, c'est Jésus Christ venu dans le monde pour sauver les pécheurs. Il n'y a pas d'autre chemin. Il n'y a pas d'autre remède. Le péché est une maladie guérissable par une seule chose, et c'est le sang du divin médecin lui-même.

En outre, pour comprendre ce qu'est le péché, nous devons ajouter que le péché est détesté par Dieu. C'est détestable pour Dieu. Cela doit être évident pour nous, mais permettez-moi de poursuivre la réflexion un peu plus loin. Le péché est la seule chose contre laquelle Dieu a un antagonisme éternel. Il ne condamne personne, sauf le pécheur. C'est tout. C'est la chose très précise pour laquelle Dieu a une haine éternelle. Dieu ne réprouve pas un homme parce qu'il est faible. Dieu ne réprouve pas une personne parce qu'elle est ignorante ou paralysée ou malade ou méprisée par le monde ou limitée en capacité ou parce qu'elle semble avoir peu à offrir. Non, il n'y a qu'une seule chose qui aliénerait une personne aux yeux de Dieu et c'est le péché. C'est tout. Dieu est antagoniste seulement envers pécheur.

Dans Jérémie 44: 4, Dieu dit: "Ne faites pas ces abominations, que je hais." C'est la parole de Dieu aux pécheurs rétifs, rebelles, défiants et profanes. Vous voyez, notre Dieu est saint, totalement saint, seulement saint, uniquement saint et toujours saint. Et le pécheur est pécheur, totalement pécheur, seulement pécheur, uniquement pécheur et toujours pécheur. Et comment les deux peuvent être réunis, seulement quand le péché est éliminé. Et c'est par l'oeuvre de Jésus-Christ qui est venu pour sauver les pécheurs.

Ainsi, le péché est souillure et provocation et ingratitude, il est humainement incurable, il est haï par Dieu. Et écoutez bien, le péché - si je peux ajouter ceci - est un dur travail. C'est le caractère du péché d'être un travail difficile. Avez-vous remarqué? Tout ce qu'il cause c'est la douleur, et pourtant les gens passent par cette douleur pour le commettre. C'est une contrainte étrange que nous impose notre nature. Dans Jérémie 9: 5, la Bible dit: "Ils s'étudient à faire le mal." Dans le Psaume 7:14, "Voici, le méchant prépare le mal.", décrivant Cush l'ennemi de David, qui chassait David. Il est dans la douleur essayant d'engendrer le mal. Et il est dit de Jérusalem dans Ezéchiel 24:12: "Elle s'est épuisée avec le péché." Le péché est un travail acharné et les gens le cherchent avec ardeur.

Je me souviens de la Genèse 19 où ces homosexuels pervers et tordus dans la ville de Sodome sont venus à la maison de Lot parce que deux belles créatures angéliques étaient venues chez lui de la part de Dieu. Et ils virent ces magnifiques créatures et ils voulaient venir les molester de façon vile, perverse. Et ils voulaient qu'ils sortent de la maison pour qu'ils puissent leur faire cela. Et, bien sûr, il n'aurait pas permis que cela se produise. Et la Bible dit que le jugement divin de Dieu a frappé ces homosexuels pervers aveuglés.

Et vous savez ce qui brise ma compréhension? Quand ils ont étés aveuglés, ils ne sont pas tombés sur le sol et n'ont pas rampés à terre, ils n'ont pas couru ni imploré pour leur clémence, ils ont essayé de défoncer la porte avec plus d'intensité et d'entrer dans la maison par tous les moyens possibles. En fait, foncer aveuglément sur place n'était pas assez pour dominer les incroyables impulsions de leur convoitise. Ils ont ignoré leur aveuglement et ont déployé des efforts extrêmes pour atteindre le but vers lequel leur convoitise les a poussés. C'est l'essence du péché. Il est si pervers que, ignorant la douleur et les conséquences, les hommes courent après le mal et s'épuisent dans le processus. Les gens vont en enfer par leur propres efforts.

Qu'est-ce que le péché? C'est la souillure, c'est la provocation, c'est l'ingratitude, c'est incurable, c'est haï par Dieu et c'est un dur travail. Tout cela pour que les hommes violent la loi de Dieu. Que c'est démoralisant.

Combien de personnes le péché affecte-t-il? C'est notre troisième question. J'ai reçu des lettres ces dernières années de personnes qui m'ont dit: "Je ne sais pas ce qui vous tracasse tant, je n'ai jamais péché." Combien de personnes le péché affecte-t-il? La réponse est dans Romains 3. "Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; Il n'y a point de juste, Pas même un seul." C'est juste pour vous qui pensez que vous êtes le seul juste. "Non, pas un." Le péché est entré dans le monde par un seul homme, Adam. Et par Adam est venu alors toute une civilisation des pécheurs. Nous en sommes les descendants.

Job nous dit dans Job 14: 4. Il dit: "Comment d'un être souillé sortira-t-il un homme pur? Il n'en peut sortir aucun." Personne. Psaume 51: 5, "Voici, je suis né dans l'iniquité, Et ma mère m'a conçu dans le péché." Depuis Adam, il n'y a eu que des pécheurs, des pécheurs, des pécheurs, et rien que des pécheurs. Et le seul non-pécheur était Jésus-Christ. "il n'y a point en lui de péché", dit 1 Jean 3: 5.

Et non seulement la culpabilité du péché d'Adam nous a été transmise, mais aussi la dépravation, la corruption et la pollution de celui-ci. Nous nous abreuvons au même puit empoisonné. Nous héritons de la même génétique déchue. Le péché d'Adam s'accroche à nous comme la lèpre de Naaman s'accroche à Gehazi dans 2 Rois 5. "Avec la chair", Paul dit dans Romains 7:25: " je suis par la chair esclave de la loi du péché."

Le péché originel d'Adam a contaminé toute l'humanité. Et si vous avez une question à ce sujet, il est très simple de répondre. "Le salaire du péché, c'est la mort." Et si vous mourez, vous mourez à cause du péché. C'est simple et clair. Si vous regardez votre vie et que vous voulez savoir si vous êtes un pécheur, demandez-vous si vous avez déjà été malade, si vous vieillissez, si vous mourrez. La réponse est oui, et le péché en est la cause. Vous ne pouvez pas le nier.

Et les racines du péché sont si profondes, elles sont si profondes que même après le salut, le péché reste un problème pour le chrétien. Paul crie: "Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi." Et même quand il a été pardonné et même quand le Seigneur as mis la justice de Christ sur ce péché parce que Christ a payé la peine pour ce péché, il est toujours là, les racines du péché sont si profondes.

Nous en sommes tous affectés. Nous tous. Même quand nous sommes chrétiens, le péché est toujours une réalité. Et si vous dites que vous n'avez pas de péché, qu'est ce que cela fait de Dieu ? Un menteur.

Question vitale. Quels sont les résultats du péché? Quels en sont les résultats? Qu'engendre le péché? Permettez-moi de partager cela avec vous. Premièrement, le péché fait que le mal nous dompte. Le péché transforme les gens en victimes du mal. Le mal domine l'esprit. Il est dit dans Jérémie 17: 9: "Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant." Il est dit dans Ephésiens 4 que l'esprit est obscur, que l'esprit est aliéné, que la vie de Dieu est absente. Il est dit dans 1 Corinthiens 2 que nous ne pouvons pas comprendre les choses de Dieu. Dans Romains 1, que l'esprit est réprouvé.

En d'autres termes, le péché a dominé l'esprit de sorte que notre processus de pensée est dominé par le mal. Nous pensons par le biais du mal. Nous planifions par le biais du mal. Nous concevons par le biais du mal. Et puis nous savons également que le mal domine aussi la volonté. J'ai l'ai mentionné plus tôt, en citant Jérémie 44:17, "Mais nous voulons agir comme l'a déclaré notre bouche." La volonté est aussi dominée par le mal qui domine le pécheur. C'est une victime totale. Et si sa pensée est dominée par le mal, ainsi sera son vouloir, car il voudra faire ce qu'il conçoit. Et ce qu'il conçoit est dominé par le mal.

Ensuite le mal domine les penchants. Les hommes aiment les ténèbres plutôt que la lumière parce que leurs actes sont mauvais. Leurs amours, leurs intérêts, leurs souhaits, leurs voeux, leurs désirs, leurs aspirations, sont envers ce qui n'est pas juste. Et ainsi l'homme est dominé par le mal. Comme Paul dit: "Le péché qui habite en moi", il pèse comme la noirceur pend à la nuit.

Et le péché est dans la nature même du chrétien. C'est dans l'essence du chrétien. C'est en la personne du chrétien, comme un lion endormi et la moindre chose peut l'irriter. C'est une chose dominante. Il couve comme un feu parfois fort, parfois faible, le moindre vent de la tentation le transforme en tempête.

Deuxièmement, concernant cette question de péché et ce qui en découle. Le péché nous place sous la domination de Satan. Les gens pensent qu'ils sont libres, vous voyez, ils se croient libres, vraiment libres de faire ce qu'ils veulent. Nous appelons ça être des esprits libres. Écoutez, la seule personne libre vraiment libre est celle qui a eu son péché absout et qui est libre de faire ce qui est juste. Un pécheur n'est pas libre. Il est sous la domination totale du péché et sous le contrôle de Satan.

Dans l'Écriture dans Ephésiens 2:2, l'Apôtre Paul dit que le pécheur marche, au rythme de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, selon l'esprit agissant dans les fils de la rébellion. Satan est au travail. Il est maître de la situation. Ils portent la marque de Satan. Ils portent sur leurs visages l'image de leur père. Et Jésus nous dit ceci, dans Jean 8:44, "Vous avez pour père le diable."

C'était évident. Ils étaient visiblement les enfants du diable parce qu'ils comportaient de cette façon. Ils arboraient la marque du contrôle de Satan sur leur vie. L'homme est l'esclave de Satan. Il n'est pas libre, il est totalement contrôlé. Satan opère en lui pour accomplir sa propre volonté. "Seulement", dit Jésus, "si le Fils vous rend libre, alors vous êtes libres." Donc, ce qui découle du péché, c'est qu'il nous domine et donne le contrôle sur nous à Satan.

Troisièmement, le péché fait de chacun un objet de colère pour Dieu. C'est le péché qui est la cause de notre condamnation et de notre chute. C'est le péché qui envoie les hommes en enfer. Nous sommes exposés, Éphésiens 2: 3 parle de, la colère de Dieu. Et le psalmiste nous dit dans le Psaume 90:11, "Qui prend garde à la force de ta colère ?" C'est pourquoi nous ne voulons pas minimiser cette colère. C'est pourquoi je crois que Proverbes 14: 9 le résume bien, en disant que seuls les imbéciles se moquent du péché, parce que lorsque vous vous moquez du péché, vous vous moquez de la colère de Dieu.

La colère de Dieu n'est pas un sentiment futile momentané, c'est une sainte haine, c'est une expression de sa pure et sainte volonté contre ce qui est mal et inacceptable et qu'il détruira. C'est une chose terrible que de tomber entre les mains d'un Dieu en colère, d'un Dieu puissant, d'un Dieu condamnant, courroucé et vengeur

Le péché rend donc les hommes héritiers de la colère de Dieu. Et tandis qu'ils pensent qu'ils se régalent comme au banquet de Damoclès, il y a une épée suspendue au-dessus de leurs têtes tenue par un fil et un jour le fil se brisera et le jugement tombera.

Abordons une autre pensée sur les conséquences du péché qui est très importante. Le péché soumet une personne à toutes les misères de la vie. Le péché fait ressortir le pire de tout ce qu'il y a en chacun. Job dit au chapitre 5:7, "L'homme naît pour souffrir, Comme l'étincelle pour voler." La difficulté est partout.

Paul dit que le péché d'Adam a soumis l'Homme à la vanité, soumis l'Homme à la vacuité, à l'inutilité. Il lui manque quelque chose. Il porte une insatisfaction, c'est donc là le problème et c'est là le néant. Vous vivez une vie de péché et vous obtenez des ennuis et rien d'autre, que la vacuité. Salomon nous dit: "Vanité des vanités, dit l'Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité." Quel dilemme, quel paradoxe.

Un homme entre dans le monde avec un cri et le quitte avec un gémissement et il n'y a rien entre les deux, seulement le vide. Le péché a jeté à bas l'homme de sa place d'honneur. Il a perdu sa dignité. Il est privé de la paix. Il ne connaît ni joie durable, ni espoir, ni sens, ni valeurs. "Il n'y a pas de paix", dit Dieu, "pour les méchants." Les méchants sont plutôt comme la mer agitée, dont les eaux jettent la boue et la saleté. Et "Le méchant", nous dit Proverbes 28: 1, "prend la fuite sans qu'on le poursuive." Ils sont harcelés par le néant et le manque de sens et la culpabilité en l'absence de paix dans leur vie. Judas si effrayé, Judas, si rongé de culpabilité et d'horreur, se pendit pour calmer sa conscience criante. Et même l'enfer ne fournit pas de repos.

Écoutez, le péché apporte les pires choses dans la vie. Il expose les hommes à toute la misère ultime. Le résultat final du péché est qu'il condamne les gens à l'enfer. Dans Apocalypse chapitre 20, il est dit à la fin lors du grand jugement du trône blanc que le Seigneur rassemblera tous les incrédules et les jettera dans le lac de feu qui brûle à jamais. Jésus a enseigné ce qui se passe en enfer. C'est lui qui l'a formulé et qui l'a exprimé dans les évangiles. Les apôtres l'ont repris et répété dans tout le Nouveau Testament.

Et nous devons le savoir, chers amis, que des 4,225,000,000 de personnes vivant sur la terre aujourd'hui, tous vont mourir. Tous vont mourir, et tous seront confrontés à l'enfer s'ils meurent sans le Christ. Cinquante millions de personnes vont mourir cette année, 136 986 meurent chaque jour. Depuis que j'ai commencé à parler plus de 5000 personnes sont mortes - 95 meurent chaque minute. Et ils sont remplacés sur cette terre 2,5 fois selon le taux de natalité, ce qui signifie que plus mourront dans l'avenir qu'il n'en meurent maintenant. Et l'enfer attend la grande majorité des gens.

Spurgeon a dit: "L'homme est suspendu au-dessus de la bouche de l'enfer par une planche solitaire et la planche est pourrie." Et c'est la fatalité du péché finalement. Quelle horrible chose.

Pourquoi tout cela? Parce que cela, chers amis, c'est la laideur de Noël qui nous amène jusqu'au point de sa beauté. Vous voyez, la beauté de Noël est que le Christ est venu dans le monde pour quoi? Sauver les pécheurs. Maintenant, n'est-ce pas la beauté de Noël ? Et qui peut comprendre la beauté de Noël sans sa laideur?

Ce ne sont pas les cartes, les arbres, les lumières, les cadeaux, les féeries, les scènes de neige et les feux dans l'âtre. La beauté de Noël réside dans ce que le Christ est venu pour guérir la laideur du monde. Et Ézekiel Hopkins, il y a de nombreuses années, a dit: "Ce n'est pas que l'homme ne peut pas, mais sa volonté n'est pas. Ce n'est pas son impuissance, mais son obstination qui le détruit."

Les hommes ne veulent pas, obstinément pas, venir au Christ qui est venu pour les sauver. Dieu a décidé d'envoyer son Fils dans le monde, l'éclat de sa gloire, l'image expresse de sa personne, participant de la perfection divine pour mourir pour nous. C'est ça Noël. C'est le sens de Noël. Peu importe ce que vous pensez et quels sentiments vous pouvez avoir et quels sentiments chaleureux vous pouvez avoir au sujet de Noël, à moins que vous ne compreniez la laideur de votre propre péché et n'accueilliez Jésus Christ qui seul par sa mort et sa résurrection peut vous sauver de ce péché, Vous n'avez aucun lien avec Noël.

Joseph Hart a écrit: "Venez, pécheurs, pauvres et nécessiteux, faibles et blessés, malades et endoloris. Jésus se tient prêt à vous sauver, plein de pitié, d'amour et de force. Il est capable. Il en est capable. Il le veut. Ne doutez plus. Il est capable. Il est capable. Il est partant. Ne doutez plus. Venez vous qui êtes fatigués et lourdement chargés, meurtris et mutilés par la Chute. Si vous vous attardez jusqu'à ce que vous alliez mieux, vous ne viendrez alors jamais. Ce ne sont pas les justes, pas les justes, mais les pécheurs que Jésus est venu appeler. Pas les justes, pas les justes, mais les pécheurs, que Jésus est venu appeler. " Prions.

En effet, oh, Seigneur, nous savons que c'est la vérité. C'est une parole digne de confiance et digne de toute acceptation que Jésus Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs. Oui, c'est la beauté de Noël. C'est la gloire de Noël. Le merveilleux, la beauté n'est pas dans un arbre, ni une décoration, ni des lumières, ni des paysages, la beauté est dans ce que la laideur peut être guérie par la venue du Sauveur.

Pendant que votre tête est courbée juste pour un instant, si vous ne connaissez pas Christ, si vous ne lui avez pas donné votre vie et ne l'avez pas reçu comme Seigneur et Sauveur, vous pouvez le faire maintenant dans votre propre cœur. Demandez-lui de venir purifier votre péché, de vous laver, et il le fera en vertu de sa promesse.

Vous pouvez être déjà chrétien et vous voyez dans votre propre vie un péché qui est revenu est comme et peut-être que vous voulez que le Seigneur vous purifie à nouveau, vous en lave. Il vient une fois pour sauver, mais chaque jour Il nous lave.

END

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

ECFA Accredited
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize