Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Merci d’être présent ce soir et de continuer avec nous l’étude du premier chapitre de la Genèse. Ouvrons notre Bible dans le livre de la Genèse au premier chapitre. Nous arrivons maintenant au quatrième jour de la création. Le quatrième jour. Il est décrit dans Genèse à 14 à 19. Laissez-moi lire ce passage. Genèse 1 verset 14 : « Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années; et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour. »

La Bible décrit-elle la création de tous les luminaires du ciel, les corps stellaires qui occupent la vaste étendue infinie qui nous entoure ? L’évolution n’a eu de cesse de tenter d’expliquer l’existence de tous les corps qui existent dans l’univers ; comment ils ont pu évoluer à partir d’une génération spontanée. Tous les voyages sur la lune, tous les satellites envoyés dans l’espace, tout l’attirail qui est en orbite, tout cela n’a donné absolument aucune explication sur la façon dont l’univers, les corps présents dans l’univers ont pu évoluer. Et c’est compréhensible puisqu’ils n’ont pas évolué.

Ici, dans le chapitre 1 du verset 14 à 19, il est simplement dit que Dieu a créé tout cela. Lorsqu’on prend la peine d’y réfléchir, cela nous dépasse tellement qu’on ne sait pas comment aborder le sujet. Peut-être le meilleur moyen de l’aborder est-il de partir d’un point de vue personnel. Lorsqu’il est dit que Dieu a fait les étoiles avec le soleil et lune, cela nous communique l’immensité de Sa puissance. Cette affirmation toute simple qui est comme un ajout à la fin du verset 16, signifie littéralement en hébreu : « Les étoiles aussi ». « Il fit aussi » comme s’Il les avait simplement lancées dans le ciel. C’est si surprenant que cela dépasse presque notre entendement. Comme vous l’avez appris à l’école, la lumière circule à une vitesse de 300 000 km par seconde ou 9,46 × 1012 km par année. C’est la distance parcourue par la lumière pendant une année, 9 milliards de milliards de km par année. Pensons simplement à la puissance de Dieu qui a créé tous les corps célestes, toutes les étoiles à partir d’un rayon de lumière bougeant à 300 000 km par seconde, 9 milliards de milliards de km par année. Commençons par ce matin, dimanche matin, lorsque votre réveil a sonné à 6 heures. Lorsque vous sortez de votre lit, nous vous laissons le bénéfice du doute, disons à 6h08, ce rayon a dépassé la terre pour aller vers les limites du système solaire. Lorsque vous vous êtes assis pour prendre votre petit déjeuner à 6h41, le rayon a dépassé Jupiter. Et lorsque je me suis levé pour prêcher dans le second service, à environ 11h12, si Clayton respecte son temps, environ à cette heure-là, notre petit rayon de lumière est arrivé à Pluton.

Considérons maintenant la fin de la semaine. Lorsque vous quittez votre travail vendredi après-midi, ce petit rayon de lumière quittera le système solaire. Puis vous n’avez plus besoin de penser à ce petit rayon de lumière jusqu’à ce que vous alliez voter pour le Président en novembre de l’année 2003, et après toute cette attente, ce rayon vient seulement d’atteindre l’étoile la plus proche de notre soleil, Proxima Centauri qui est en fait un ensemble de plusieurs étoiles. Si vous continuez pendant 10 ans, notre petit rayon de lumière n’a dépassé que 20 étoiles et notre soleil semble être une étoile plutôt jaune pâle qui disparaît dans les ténèbres galactiques. Imaginez que ce petit rayon de lumière se dirige maintenant dans la constellation du Sagittaire. Sur son chemin il passera par le centre de notre voie lactée. Il doit parcourir une distance de 32 000 années-lumière avant d’atteindre le centre de notre galaxie, en parcourant 9 milliards de milliards de kilomètres par an. Mais attendez, il reste encore 50 000 ans avant d’atteindre l’autre côté de la Voie lactée, qui est notre galaxie. Lorsqu’il y arrive, il laissera derrière lui environ 100 milliards d’étoiles. Souvenez-vous que la Voie lactée est seulement une galaxie de taille moyenne et autant que vous le sachions, il y a environ 50 milliards de galaxies dans l’univers connu. La plupart de ces informations ont été déterminées par les photos du télescope Hubble.

Notre petit rayon lumineux doit maintenant parcourir encore 80 000 années-lumière à 9 milliards de milliards de km par année pour atteindre les nuages de Magellan qui est la galaxie ou le groupe de galaxies le plus proche de notre Voie lactée. Depuis ce matin, nous sommes maintenant arrivés à 160 000 années dans le futur. Notre rayon qui avance toujours à la même vitesse de 300 000 km par seconde fait maintenant face à 1,8 millions d’années d’espace vide avant d’arriver à la fin de la galaxie d’Andromède qui est assez proche de la terre pour que nous la voyions à l’œil nu.

En regardant en arrière vers la Voie lactée, on voit une tache elliptique vaporeuse, comme ce que nous voyons d’Andromède un soir d’automne. Au fait, en note, nous pouvons dire que la plupart des étoiles que nous voyons ne sont pas vraiment des étoiles, mais plusieurs des systèmes regroupant de multiples étoiles tournant autour d’une masse centrale. Maintenant, si notre petit rayon parcourt encore deux millions d’années, il trouvera un espace vraiment ouvert. Notre petit rayon parcourra encore 20 millions d’années avant d’atteindre la limite de l’univers que nous connaissons. Après plus de 20 milliards d’années de voyage, avec environ 50 milliards de galaxies derrière lui, avec environ 100 milliards d’étoiles dans ces 50 milliards de galaxies. Le Psaume 8:3 dit que notre petit rayon a seulement vu l’ouvrage des mains de Dieu. Alors que Job dit dans Job 26:14 : « Ce sont là les bords de ses voies, c’est le bruit léger qui nous en parvient. » C’est assez sidérant.

La Genèse explique tout cela en disant ceci : Il a fait les étoiles. Si c’est seulement l’œuvre de ses mains, que peut faire son bras ? La question est souvent posée, comment une lumière si éloignée peut-elle atteindre la terre si rapidement pendant les six jours de la création ? Si cela prend des centaines de milliers d’années à notre petite lumière pour aller là-bas, est-ce que cela prend des centaines de milliers d’années pour la lumière de ces étoiles si éloignées, est-ce que cela prend des centaines de milliers d’années pour que cette lumière arrive jusqu’à nous ? He bien premièrement, vous pouvez classer cette information quelque part. Non seulement Dieu pouvait faire les étoiles si lointaines, nous créer ici, mais aussi toute la lumière entre les deux, instantanément. Il est aussi vrai que la lumière existait déjà, elle a été créée le premier jour, selon le verset 3 de la Genèse. Et donc, tout ce qu’Il a eu à faire, c’est de la mettre où Il voulait.

Après avoir continué à lire sur ce sujet, je penche vraiment vers l’idée que comme un scientifique l’a dit, au moment de la création, la vitesse de la lumière était probablement 10 milliards de fois plus rapide qu’elle l’est aujourd’hui. Certains scientifiques travaillent pour démontrer qu’à cause de la chute, la vitesse de la lumière est plus lente qu’elle ne l’a jamais été et elle ralentit sans cesse. Si on revenait six ou sept mille ans en arrière, on trouverait qu’elle était dix milliards de fois plus rapide.

Si on prend le temps d’y réfléchir, il y a seulement deux façons de comprendre l’origine de ce système solaire complexe. Je ne vais pas du tout rentrer dans les détails de cette complexité. On trouve des étoiles binaires qui tournent littéralement en orbite l’une de l’autre, des systèmes stellaires qui tournent autour d’une masse centrale. En ce qui concerne les grandes galaxies, si l’on considère leur complexité, c’est absolument sidérant. En fait, ces galaxies n’ont rien en commun.

Elles sont comme des empreintes digitales. Tels les êtres humains, chaque étoile, chaque groupe d’étoiles, chaque couple d’étoiles binaires, chacune de ces galaxies et systèmes solaires contient l’empreinte de Dieu comme tout autre. George Wald qui était auparavant membre d’Harvard et a gagné le prix Nobel en Physiologie et médecine a reconnu ce dilemme. Il a dit, je le cite, cela vient de la revue du Scientific American Journal, citation de George Wald : « Le point de vue raisonnable était de croire à la génération spontanée. La seule alternative était de croire à un seul acte primordial de création surnaturel. Il n’y a pas de troisième position. » Il a raison. Soit on croit en une génération spontanée comme quoi il n’y avait rien du tout, puis spontanément les choses ont existé par elles-mêmes, ou bien on croit à la création surnaturelle. Il a raison, il n’y a pas d’alternative. Wald, sans donner de justification, a continué en donnant son point de vue. « On doit contempler, dit-il, la magnitude de cette tâche et aboutir à l’idée que la génération spontanée d’un organisme vivant est impossible. Pourtant, nous voici, résultat je le crois d’une génération spontanée. » Fin de la citation. Il disait que l’univers entier constitué de milliards et de milliards de galaxies est le produit de la génération spontanée irrationnelle et aléatoire, quelque chose qui vient à exister à partir de rien.

La théorie dit que l’univers dans son entier et tout ce qu’il contient est le résultat d’un processus spontané aléatoire, que les cellules générées spontanément et les gaz générés spontanément se sont alliés vers le haut afin de créer l’univers, par eux-mêmes dans une complexité croissante sur des milliards d’années. Comme je l’ai dit depuis le début, et comme la science est obligée de l’attester, l’évolution est impossible. C’est impossible. Tout type de génération spontanée est impossible. Tout type de complexité évolutive à partir d’éléments simples est impossible par hasard. L’évolution n’a jamais été observée. L’évolution n’a jamais été prouvée parce qu’elle est impossible. Il existe des preuves implacables, concluantes, et incontestables d’un vaste domaine dans chaque domaine de la science pour prouver la totale impossibilité de l’évolution rendant toute croyance à l’évolution irrationnelle et erronée. J’ai été exposé lors de cette étude particulière à beaucoup plus d’éléments que ce que je vous partage. Je me suis retrouvé à lire, lire, lire et à retirer quelques petites informations que je vous apporte. Mais je me suis confronté à chaque domaine de la science, auxquels je n’ai pas été confronté dans le passé, et plus je lis, plus la richesse d’information devient vaste pour démontrer au-delà de toute contestation possible, combien l’évolution est une notion impossible et combien il est clair que ce qui existe doit nécessairement être le résultat d’un esprit surnaturel et d’un acte surnaturel de création.

Ramenons cela à un niveau plus petit, un instant. Nous passons de l’immensité de ce vaste univers étonnant à la complexité de la vie la plus minuscule. L’acide désoxyribonucléique, l’ADN. C’est l’élément dont nous avons parlé dans le passé et qui transporte le code de la vie pour le fonctionnement de chaque organisme, l’ADN. Laissez-moi vous parler un peu de l’ADN. L’ADN existe dans chaque cellule. Est-ce que vous avez bien compris, dans chaque cellule. Juste pour bien vous faire comprendre cela à votre niveau, considérez votre corps. Vous avez environ 100 milliards de cellules. Chacune de ces cellules contient une petite bande, une matière, une bande physique d’ADN. C’est une copie d’information codée qui est enroulée sur elle-même. Elle est enroulée dans chacune des cellules de tout organisme vivant y compris vous. Il existe 46 segments dans cette petite spirale. Vingt-trois de ces segments viennent de votre père et vingt-trois viennent de votre mère, pour en faire 46. La combinaison de l’ADN de votre père et de l’ADN de notre mère qui vous donnent 23 éléments chacun, constitue les 46 éléments uniques qui déterminent votre apparence, une grande partie de votre personnalité et de vos capacités. Cette petite spirale détermine précisément et explicitement, exactement comment chaque cellule de votre corps est supposée fonctionner pendant toute votre vie.

Chaque petite cellule fonctionne à partir de cette petite spirale et du code inscrit sur cette spirale. Maintenant, soyons un peu fous. Si les 46 segments d’ADN sont contenus dans l’une de vos cellules et que chacune de vos cellules contient les mêmes 46 petits éléments d’ADN, déroulons-les simplement. Si nous prenions une petite cellule et si nous prenions la petite bande d’ADN enroulée qu’elle contient, elle ferait 2 mètres de long. Elle serait très mince. Elle serait si mince, qu’on m’a dit que nous ne pourrions pas la voir au microscope électronique, mais si on l’étalait, elle ferait 2 mètres de long. Cela se trouve dans chacune de vos 100 milliards de cellules. Elle serait si mince qu’on ne pourrait pas en voir les détails.

Mais écoutez ceci, si on prenait tout l’ADN de votre corps, et si on étalait les bandes en les connectant, il s’étendrait d’ici jusqu’à la lune 1 demi-million de fois. Vous êtes assez incroyable ! Si toutes ces informations codées étaient écrites et tapées, si ces informations étaient tapées juste pour vous, elles rempliraient le Grand Canyon cinquante fois. Vous êtes à ce point une créature merveilleuse, dit le Psaume 139 :14. Si vous voulez des chiffres, je vous donne des chiffres.

Que vous alliez dans la complexité la plus lointaine et vaste de l’univers, ou que vous considériez la plus petite des complexités des cellules du corps humain, tout ce que vous allez voir, c’est la main d’un créateur intelligent et puissant. Prenons maintenant quelque chose qui est entre les deux. Nous avons vu ce qui est vraiment grand et ce qui est vraiment petit. Prenons quelque chose qui n’est pas aussi grand et pas aussi petit, votre cerveau.

Je ne vais pas vous gêner en parlant de la taille de votre cerveau, mais parlons de votre cerveau. Il y a tant de choses à dire sur le cerveau. L’étude du cerveau est vraiment étonnante. Notre cerveau permet environ 100 000 milliards de connexions électriques. Vous entendez ? 100 000 milliards de connexions, 10 puissance 14 (1014). En fait notre cerveau produit davantage de connexions électriques que tous les appareils électriques sur la surface de la Terre, pourtant notre cerveau avec ses 100 000 milliards de connexions électriques peut entrer dans un bocal et fonctionne pendant 70 ans avec une puissance de 10 watts alimentés principalement par des cheeseburgers et des frites. Le fait d’être évolutionniste est de la plus haute stupidité, n’est-ce pas ? Assez sur votre cerveau avant de devenir trop personnel. Le seul point de vue raisonnable est que l’univers a été créé par Dieu. Plus puissant, plus complexe, et plus intelligent que nous ne pourrions jamais, jamais imaginer. Mais nous n’avons pas besoin d’imaginer. Nous n’avons pas besoin de nous poser la question de savoir comment Il a fait, parce qu’Il nous a dit comment Il a fait. Nous en avons le récit.

Je lis source après source après source les scientifiques évolutionnistes qui essaient d’expliquer comment l’univers a évolué pour arriver à exister. C’est inutile et c’est une perte de temps. Nous n’avons pas besoin de cette explication. En six jours, Dieu l’a créé, et en un jour, Il a rempli l’univers de toutes les étoiles, les soleils et les lunes. Maintenant retournons au texte.

La création est présentée dans le verset 1 dans son ensemble. « Au commencement, Dieu a créé le ciel et la terre. » C’est un résumé et comme je vous l’ai dit il y a quelques semaines, dans cette affirmation où tout ce qui est important est catégorisé. Herbert Spencer est mort en 1903. Il a dit que tout ce qu’on peut connaître dans l’univers peut être résumé en cinq catégories : le temps, la puissance, l’action, l’espace et la matière.

Tout ce qui existe peut entrer dans ces catégories. C’est exactement ce qui est dit dans le premier verset de la Bible. « Au commencement, » c’est le temps, « Dieu », c’est la puissance, « a créé » c’est l’action, « le ciel », c’est l’espace, « la terre » c’est la matière. Tout est dans ce verset. Ce qui est dit dans le premier verset est simplement un résumé. Dieu a fait le ciel et la terre, tels que nous les connaissons aujourd’hui. Puis, à partir du verset 2, Il commence à décrire comment Il a fait cela. Il a fait cela dans un processus de 6 jours. Ce processus est décrit du chapitre 1, verset 2, au chapitre 2, verset 3 et c’est le passage que nous étudions dans la Genèse. C’est le moment où les cieux et la terre sont générés. La création des cieux et de la terre, l’histoire des cieux et de la terre en création. Le premier jour, le premier jour, Dieu a créé la matière. Le premier jour, nous pouvons dire que le premier jour, Il a créé l’espace, le temps et la matière, le premier jour, Il a créé un univers qui était informe et inhabitable, puis il a créé la lumière comme c’est indiqué dans les versets 2 à 5. « Il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. » Le premier jour, il a créé la matière à partir de laquelle Il donnerait leur forme finale aux cieux et à la terre. Et Il a créé la lumière.

Le deuxième jour, Il a séparé les eaux qui couvraient la surface de la Terre en faisant monter une partie des eaux et en en laissant une partie sur la terre. Les versets 6 à 8 parlent de cela, et au milieu, Il a créé l’étendue que nous connaissons sous le nom de ciel. Dans le verset 8, il appelle cette étendue, le ciel. Il a laissé de l’eau sur la terre. Il a envoyé une partie de l’eau dans le ciel, nous ne savons pas exactement où, mais où que cette eau soit allée, au milieu se trouve le ciel des cieux qui est l’endroit où se trouvent tous les corps célestes, les luminaires qu’Il a créés le quatrième jour. Puis le troisième jour, nous avons noté dans les versets 9 à 13 qu’il a séparé la terre sèche des eaux sur la terre, créant alors les mers et la terre, puis, deux types de pousses, les arbres qui produisent des fruits donnant des graines, et les plantes qui contiennent leurs semences.

Donc, le premier jour, Il a la matière pour former Son univers pour lui donner sa forme finale, et la lumière. Le deuxième jour, Il crée l’étendue du ciel entre les eaux au-dessus et les eaux d’en bas. Le troisième jour, Il sépare la terre sèche des eaux qu’Il rassemble dans les mers et Il crée les arbres et les plantes. Cela nous amène au quatrième jour. Nous retournons de la terre vers le ciel où Il peuple cette vaste étendue du ciel d’astres lumineux.

Cela est lié au premier jour. Le premier jour, Il crée la lumière, le quatrième jour, Il crée les luminaires qui deviennent les moyens de transmission de la lumière. Il lie la lumière aux corps célestes. Le deuxième jour, Il crée l’eau d’en bas et en lien avec cela, au cinquième jour, il crée les poissons pour cette eau. Le deuxième jour, Il crée aussi les cieux au-dessus, et le cinquième jour, il a créé les oiseaux qui vont voler dans ce ciel. Le troisième jour, il a créé la terre sèche et les plantes et les arbres et le sixième jour, parallèlement à cela, Il a créé l’homme et les animaux de la Terre qui vivront de ces plantes et sur la terre sèche. Il y a donc un merveilleux parallèle. Le premier jour, la lumière, puis en parallèle le quatrième jour, ce sont les luminaires. Deuxième jour, l’eau du ciel, et cinquième jour, les poissons pour cette eau, les oiseaux pour le ciel. Troisième jour, la terre sèche et les plantes, et sixième jour, en parallèle à cela, l’homme et les animaux.

Nous avons donc six jours de création qui sont merveilleusement équilibrés. Il existe un parallèle comme nous l’avons remarqué. Nous arrivons ensuite au quatrième jour. Quatrième jour, comme le verset 14 le dit, Dieu a créé les luminaires. Retournons au verset 3 et lisons : « Dieu dit : Que la lumière soit. » Puis regardez le verset 14 : « Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel. » Maintenant, je veux vous rappeler encore une fois ce qu’il est très important de continuer à affirmer. Tout ce flot de création est présenté dans cette petite phrase, « Dieu dit » : verset 3, verset 6, verset 11, verset 14, verset 20, verset 24, verset 26 et verset 29, toujours le mode de création, toujours le moyen de la création, « Puis Dieu dit ».

C’est-à-dire qu’il n’y a pas de processus. Il n’y a pas de temps. Le temps n’ajoute rien, des millions d’années, des milliards d’années, des milliers d’années n’ajoutent rien. Il ne s’agit pas d’un processus que Dieu a initié, il s’agit de quelque chose que Dieu a accompli. Dieu a simplement dit et c’est venu à exister. Je vous ai lu ce matin le Psaume 33, je vais le relire, versets 6 à 9 : « Les cieux ont été faits par la parole de l’Eternel, et toute leur armée par le souffle de sa bouche. » C’est-à-dire toutes les étoiles, les lunes, les soleils, les comètes et tout ce qui est là. Tout cela a été créé parce que Dieu a parlé afin que ces choses existent. Verset 9 : « Car il dit, et la chose arrive ; Il ordonne, et elle existe. » Autrement dit, les choses n’ont pas changé, elles ne se sont pas altérées. Elles ne se sont pas développées. Elles n’ont pas décliné. Il a parlé pour que les choses viennent à exister, et elles sont restées ainsi, exactement tel qu’il les a énoncées afin qu’elles existent. La lune, le soleil, les étoiles, les galaxies, les milliards et milliards de galaxies, tout ce qui se trouve dans l’espace, toute la matière qui y est présente, tous les gaz qui y sont présents, tous les atomes qui s’y trouvent. Tout ce qui est là s’y trouve exactement comme c’était lorsque Dieu l’a créé.

Cette complexité me stupéfie. Lorsque vous levez les yeux, vous pensez que les étoiles restent au même endroit tout le temps. Elles bougent si relativement lentement par rapport à la terre, qu’elles semblent rester au même endroit tout le temps. Nous pouvons effectivement nous repérer par rapport à elles parce qu’elles semblent ne pas bouger, mais en fait elles bougent. Notre propre soleil entraîne notre système solaire entier d’un endroit de l’univers à un autre dans une gigantesque orbite, en fait toute la Voie lactée est prise dans une orbite dont les scientifiques ont calculé qu’elle s’accomplit en 225 millions d’années. Et tout le reste se trouve dans des orbites correspondantes. Tout cela est incroyable, et tout cela fonctionne exactement de la façon dont Dieu l’a conçu et créé en prononçant un seul mot.

« Dieu dit, qu’il y ait… Et cela fut ainsi. » C’est cela. « Qu’il y ait des luminaires, » verset 14. Qu’il y ait des lumières, souvent appelées luminaires. Et la lumière s’est divisée en deux catégories, dès le verset 4, la lumière devait se diviser. Dieu a séparé la lumière des ténèbres. Dieu a appelé la lumière jour. Les ténèbres, Il les a appelées nuit. Il y eut un soir, il y eut un matin, un jour. Donc, dès le début, lorsqu’Il a créé la lumière, avant qu’il y ait une lune, avant qu’il y ait des étoiles, avant qu’il y ait un soleil, il y avait la lumière. Elle n’était liée à aucun de ces corps célestes, mais il y avait la lumière. Dieu a créé la lumière, la lumière n’est pas créée par les étoiles. La lumière n’est pas créée par le soleil. La lumière est simplement créée par Dieu et liée à ces luminaires.

Dieu dit « que la lumière soit. » Et la lumière, les luminaires, les corps célestes brillants devaient se diviser, verset 18, afin que la lumière soit séparée des ténèbres, dans le même but que la création originelle de la lumière devait accomplir. Ainsi, nous avons la création de la lumière dans le verset 1, qui identifie le jour et la nuit et le soir et le matin, et le premier jour solaire, 24 heures. Et c’est maintenant cette même lumière dans ce même but, liée à ces corps célestes, au soleil, à la lune et aux étoiles, qui est identifiée dans le verset 16.

Maintenant, remarquez encore, dans le verset 14 : « Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel. » Nous savons donc que lorsque Dieu a créé les luminaires, ils devaient être placés dans cette étendue. Si on considère les eaux ci-dessous et les eaux ci-dessus, l’endroit où sont allées ces eaux, le ciel des cieux se situe entre les deux.

La création des luminaires le quatrième jour provoque une question importante, car la lumière brillait déjà et je veux m’assurer que c’est clair pour vous. Les gens disent toujours qu’on ne peut pas avoir de la lumière partout si l’on a pas les étoiles, le soleil, la lune, car la lumière que nous connaissons vient de ces sources. Et ils disent, s’il n’y avait pas de soleil, il ne pourrait pas y avoir de plantes au troisième jour. Comment Dieu pouvait-Il créer des plantes le troisième jour et le soleil au quatrième jour ? Parce que la photosynthèse qui est si importante pour la vie des plantes n’existe pas sans le soleil, et donc, cela n’a pas de sens et les critiques dévalorisent les Ecritures sur cette base.

Mais c’est vraiment stupide. C’est insignifiant. Il y avait déjà de la lumière au premier jour. Et où il y a de la lumière, il y a de la chaleur. Et où il y a de la lumière et de la chaleur, il y a de la photosynthèse. Les conditions requises pour la survie des plantes au troisième jour existaient déjà parce que la lumière était déjà là, jouant son rôle.

La lumière n’était simplement pas spécifiquement attachée à ces corps célestes. Il est évident pour chacun d’entre nous, ou il devrait être évident que les étoiles et le soleil ne sont pas les créateurs de la lumière. Dieu est le créateur de la lumière. Il se trouve qu’Il les utilise pour recevoir et refléter la lumière qui était déjà présente avant eux, et sans eux. Dieu a donc pris la lumière qu’Il avait déjà créée et l’a liée aux luminaires qu’Il a créés le quatrième jour.

Au fait, j’ai trouvé ceci intéressant. Jean Calvin, le grand réformateur a écrit dans ses commentaires sur la Genèse cette brève affirmation. « La seule différence est en ceci, que la lumière était dispersée auparavant, mais procède maintenant de corps lumineux ; qui, en accomplissant cet objectif, obéissent aux commandements de Dieu. » (Texte original Commentaires sur le premier livre de Moyse, dit Genèse, p 17 : « il y a seulement cette différence : que la lumière était auparavant éparse et maintenant elle procède de ces corps lumineux, lesquels obéissent à Dieu en cet usage. ») Longtemps avant tout voyage dans l’espace, Jean Calvin connaissait le texte de la Bible, et il avait raison, la lumière existait et à ce moment-là, elle a simplement été connectée à ces corps.

Maintenant, suivez bien, parce que ceci est très important. Regardons le texte. Ce récit de la création des luminaires définit leur objectif en trois fonctions, trois fonctions. Elles sont très claires. Première fonction, verset 14, séparer le jour de la nuit. Que la lumière soit dans l’étendue des cieux pour séparer le jour de la nuit. Chacune de ces trois fonctions est présentée dans l’expression, « que la lumière soit, » ou « qu’il y ait des luminaires ». La première fonction est de séparer le jour de la nuit, donc nous pouvons dire, si vous faites un petit plan, la première fonction est de séparer, séparer.

Maintenant, afin de séparer une chose d’une autre, afin de marquer la distinction entre deux choses, ces deux éléments doivent déjà exister. Les ténèbres existaient déjà, nous savons cela dès le verset 1. La lumière a aussi commencé à exister au premier jour, elle existait donc déjà. Ceci affirme que le jour existait sans le soleil, et la nuit existait sans la lune et sans les étoiles. Encore, le soleil n’est pas la cause de la lumière du jour, parce qu’il existait déjà trois périodes de lumière du jour et trois périodes de nuit avant le quatrième jour.

Mais Dieu a créé ces porteurs de lumière et leur a donné la tâche de séparation et maintenant, de notre point de vue, c’est le soleil qui nous apporte la lumière. Dans la journée, c’est le soleil qui nous donne la lumière, et la nuit, ce sont les étoiles. Le premier objectif de ces luminaires est alors de séparer le jour de la nuit, ou de créer un jour tel que nous le connaissons, un jour de 24 heures. La deuxième chose était de dominer, premièrement, séparer, deuxièmement, dominer.

Suivez dans le texte, il est dit au verset 14 : « Que ce soient… », c’est encore la même expression qui indique une seconde catégorie. « Que ce soient des signes. » Quel genre de signes ? » Le verbe utilisé ici, « que ce soient » signifie « qu’ils servent ». Dieu a donné ces corps lumineux pour servir. Que ce soient des signes, utilisés avec la connotation normale, comme un signe pour les habitants de la terre. Des signes de quoi ? C’est dit ici, ils étaient des signes pour marquer les saisons, les jours et les années. C’est-à-dire que ces corps stellaires divisaient l’année en saisons et ils divisaient l’année, ils divisaient le temps, je dirais, en saisons, en jours et en années. Il s’agit donc de temps saisonniers et du temps du calendrier.

C’est vrai, c’est vrai. C’est la lune, comme vous le savez, qui détermine le mois et dans la course de la lune, au travers de son orbite assez étrange, elle génère aussi les saisons. Le soleil fait la même chose. Parce que la terre est inclinée sur son axe, elle permet que le soleil soit à des distances variées de sa surface à différents points du globe, à différents moments de l’année, ce qui produit les saisons qui sont critiques pour le renouvellement de la vie et pour que les récoltes poussent et que la terre fleurisse et bénisse l’humanité. Dieu a fait le soleil et la lune pour déterminer les saisons. Dieu a aussi créé, en particulier le soleil pour servir dans ce domaine, et la lune pour servir dans le domaine des jours, parce qu’un jour de 24 heures est simplement déterminé par le fait qu’il s’agit du cycle d’un coucher de soleil à un autre, d’un levé de soleil à un autre, le matin et le soir. Pendant une période, le soleil brille, et pendant une période la nuit est illuminée par la lune et les étoiles.

Ainsi, en déterminant l’orbite du soleil, ou de la terre autour du soleil et l’orbite de la lune autour de la terre, Dieu détermine une journée. Une journée est alors déterminée par la rotation de la Terre autour de son axe, une période de 24 heures est le temps de la rotation de la Terre. Mais il est aussi vrai que le soleil sert à déterminer les années, parce que la rotation de la Terre autour du soleil prend une année entière et en même temps chaque rotation sur elle-même signifie un jour, pour continuer son orbite tout autour du soleil. C’est une période de 365 jours. Dieu a créé le soleil et il domine dans le sens où il domine la vie sur la terre. 

C’est l’agencement par lequel le temps de la lumière et de la nuit est déterminé. C’est l’agencement par lequel, avec la lune, les saisons sont déterminées. C’est l’agencement par lequel le calendrier annuel est déterminé. Ce sont donc les corps célestes qui dominent notre vie. Ils nous dictent nos temps de travail et de repos. Les moments où nous nous levons et où nous allons dormir, les moments des repas. Voici une note intéressante, c’est la rotation de la Terre sur son axe qui détermine la journée de 24 heures. C’est la rotation de la Terre, ou l’orbite de la lune autour de la terre qui détermine les mois. Et c’est la rotation de la Terre autour du soleil qui détermine l’année.

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui détermine une semaine ? Rien parmi les corps célestes ne détermine une semaine, pourtant, de façon universelle, sur toute la terre, l’homme vit selon les semaines ? D’où pensez-vous qu’ils ont pris cela ? De la genèse au chapitre 1. C’est le temps qu’il a fallu pour créer l’univers. Donc, les jours, les années sont respectivement les mesures les plus courtes et les plus longues fixées par le mouvement du soleil et aussi impliquant la lune et ses mouvements mensuels, et bien sûr, dans ce cadre, entre les jours et les années, la lune et soleil déterminent aussi les saisons.

Donc, deuxièmement, tout d’abord, ces corps lumineux ont été donnés pour séparer et deuxièmement, pour dominer. Ils dominent littéralement notre vie. Certains suggèrent que lorsqu’il parle de signes ici, il pourrait vouloir dire autre chose. Je suis content de cette suggestion, car ce n’est pas ce qui est dit dans la Bible et je préfère m’en tenir à ce que Dieu dit ici. Des personnes disent que cela pourrait faire référence à la terre et à la navigation en mer guidée par les étoiles. Vous savez lorsque nous alignons des instruments avec l’étoile du nord et ainsi de suite. Certains suggèrent même que cela pourrait être une référence voilée à l’étoile de Bethléem qui a été attribuée aux hommes sages.

Certains vont même jusqu’à voir dans les étoiles des signes astrologiques. Notre culture est vraiment empêtrée dans cette histoire qui dit que les signes du zodiaque et les étoiles sont en fait des divinités ou des forces ou des puissances qui donnent des messages ayant un grand impact sur la vie des gens. C’est du paganisme, ce n’est pas ce que Dieu dit, ce n’est pas biblique. C’est de la pseudoscience. Au mieux, c’est ridicule ; au pire, c’est démoniaque. Certains enseignants chrétiens s’y sont même rattachés en affirmant qu’ils sont pour les signes.

Ils disent que l’Evangile est prêché là-haut dans les constellations. C’est une conception inacceptable et artificielle selon la Bible. La Genèse nous dit quels étaient ces signes. Ils indiquaient les saisons, les jours et les années. Et dans ce sens, ils dominent sur notre vie. Ils contrôlent la vie humaine. Ils contrôlent les entreprises humaines.

Troisièmement… Un, pour séparer, deux, pour dominer, troisièmement, pour élucider ou illuminer. Illuminer est peut-être un meilleur mot ici. Il est dit dans le verset 15 encore, en présentant la troisième catégorie avec la même expression : « Et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. » Juste pour donner de la lumière pour illuminer… pour séparer, pour dominer et pour illuminer. J’aime cela, « et cela fut ainsi. » C’est peu dire.

J’ai mentionné, il y a environ deux semaines, le big bang qui est une théorie saugrenue des évolutionnistes. Je me suis amusé à dire qu’il y avait eu un big bang, mais ce n’était pas le genre de big bang gazeux, cellulaire dont les évolutionnistes parlent. Mais ils doivent admettre qu’il semble y avoir eu une rapide explosion qui a pu propulser l’univers dans sa vaste étendue, à un moment donné. Et alors que nous rejetons la théorie du Big Bang, il a dû se passer quelque chose de grand lorsque Dieu a simplement parlé pour permettre l’existence instantanée des corps célestes. Elles sont venues à exister. « Ce fut ainsi ».

Souvenez-vous de cette petite expression employée dans le verset 7 : « Ce fut ainsi ». Verset 9 : « Ce fut ainsi ». Verset 11 : « Ce fut ainsi ». C’est une expression technique qui signifie que cela est devenu permanent. Elle signifie que la création était alors une condition ferme et établie. Voici le témoignage que j’ai mentionné une ou deux fois, d’Umberto Cassuto, qui n’était pas chrétien, qui était un auteur juif écrivant d’un point de vue juif à partir du livre de la Genèse. Il est très utile. J’ai trouvé ce commentaire plus utile que tous les autres que j’ai lus. Il saisit vraiment le sens hébreu du texte et il dit simplement que la répétition de cette petite expression indique que ce fut ainsi et c’est resté ainsi pendant toute l’existence de l’univers. C’est une façon de dire que quelque chose était établi. Et cela milite encore contre l’idée d’un créationnisme progressif ; que Dieu a fait quelque chose qui a commencé un processus évolutionniste. Il l’a créé, Il l’a établi, de façon ferme. C’était établi. Exactement comme je l’ai lu plus tôt dans le Psaume 33, au verset 9.

Maintenant, comme dans l’autre description des jours de la création, l’œuvre est maintenant répétée et davantage définie. Lisez le verset 16 : « Dieu fit les deux grands luminaires. » Il définit maintenant ces luminaires, les deux grands luminaires. « Le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles. » Encore une fois, je vous rappelle que Dieu affirme et Dieu crée. C’est une affirmation sans détour de la création divine, et non un processus prolongé. Et Il créa les deux grands luminaires. Les deux grands luminaires. Les deux grands luminaires étant ces lumières qui dominent notre vie, le soleil et la lune.

Psaume 8 :3, le Psalmiste dit : « Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : Qu’est-ce que l’homme, pour que Tu te souviennes de lui ? » Dieu est le Créateur. Dieu est l’Ingénieur. Le psaume 136, versets 5 à 9 loue Dieu par ces paroles : « Celui qui fait seul de grands prodiges… Celui qui a fait les cieux avec intelligence… Celui qui a étendu la terre sur les eaux (ce qui signifie qu’Il a séparé la terre de la mer) … Celui qui a fait les grands luminaires… Le soleil pour présider au jour… La lune et les étoiles pour présider à la nuit. » Là, le Psaume 136, versets 5 à 9 affirme que Dieu a créé les deux grands luminaires. Le plus grand luminaire pour présider le jour, le plus petit luminaire pour présider la nuit, avec les étoiles aussi.

Regardons de plus près au plus grand luminaire qui préside le jour, c’est-à-dire le soleil, le soleil qui préside littéralement le jour. C’est la fonction du soleil. Plus bas, au verset 18, « pour présider au jour ». C’est la fonction du soleil. Et au fait, lorsqu’il est dit cela, nous voulons nous arrêter un peu ici, nous ne parlons pas d’une personne ici que les tribus anciennes ont adoré en tant que dieu soleil. Les Egyptiens ont adoré Ra, le Dieu soleil. Ils adorent le dieu soleil et la déesse de la lune.

Ce sont les idées étranges des idolâtres païens qui pensent que le soleil, la lune et les étoiles sont vraiment des autorités, qu’ils sont des divinités qui gouvernent la vie des hommes. Ce n’est pas ce qui est dit ici. Les récits babyloniens antiques font du soleil, de la lune et des étoiles des dieux en les revêtant d’une personnalité, d’une pensée et d’une volonté. Et étrangement certains rabbins ont été influencés par cela. Certains mythes rabbiniques sont influencés par ce paganisme qui personnifie les luminaires croyant qu’ils communiquent avec leur créateur et ainsi certains Juifs sont venus à adorer le soleil et la lune. Si vous lisez Ezékiel au chapitre 8, vous y trouverez une illustration. Les israélites dans le temple de Dieu qui adorent le soleil. Toute cette idolâtrie, de tels mythes sont exclus de l’Ancien Testament. Ils ne sont que des créations matérielles ; la création lumineuse des cieux qui règne seulement dans le sens où elle est située au-dessus de la terre et elle contrôle ses nuits et elle contrôle ses jours et ainsi elle contrôle le schéma de la vie. Comme je l’ai dit auparavant, elle domine. Le soleil est l’élément le plus dominant qui préside le jour. La lumière la moins dominante serait la lune, et elle préside la nuit de la même façon que le soleil préside le jour. Sa fonction est de projeter la lumière dans la nuit. Elle représente donc la vie dans la nuit.

« Il fit aussi les étoiles. » C’est si surprenant, « Il fit aussi les étoiles. » C’est tout. Qu’est-ce qui peut encore être dit ? L’économie de mots a ici un grand impact. Vingt… il n’est pas nécessaire de savoir cela, vingt milliards de dollars ont été dépensés pour explorer la lune. 20 milliards de dollars. L’une des choses qu’ils ont essayé de déterminer, c’est comment la lune a évolué. C’est ça. Cela a été l’une des entreprises principales de l’exploration de la lune. Jusqu’à maintenant, 20 milliards de dollars ont été dépensés dans l’exploration de la lune. Ils n’ont aucune information sur la façon dont la lune a évolué, car elle n’a pas évolué. L’évolution n’a pas d’indice. Elle ne peut même pas expliquer comment la lune a évolué. Comment va-t-elle expliquer comment notre système solaire a évolué et comment va-t-elle expliquer comment la Voie lactée a évolué et tout le reste. Une théorie dit que les planètes se sont formées lorsqu’une étoile… (et d’où cette étoile est-elle venue, au fait ? ) est passée près du soleil, à cause de son champ magnétique. L’étoile passait tout près du soleil… (d’où venait le soleil, ils ne le disent pas. D’où venait l’étoile, ils ne le disent pas. Et comment les orbites se sont-ils développés, ils ne le disent pas). Mais l’étoile est passée près du soleil et son champ magnétique a arraché de la matière du soleil.

Et cette matière a fait ce que toute matière fait pour se transformer en un système solaire. Une théorie plus populaire dit que notre système solaire a été formé à partir d’un nuage de gaz tourbillonnant de poussières et de particules. Ils ne disent pas d’où le gaz, la poussière et les particules venaient. Et si c’est vrai, si tout cela a donné l’ensemble des planètes et leurs 63 lunes… (Dans notre système solaire, nos planètes comptent un total de 63 lunes, ça nous le savons.) Alors les planètes de notre système solaire et leurs 63 lunes ont dû évoluer à partir de la même matière. Nous pouvons donc supposer qu’elles ont une matière commune et des similitudes, n’est-ce pas ? Si elles venaient toutes de la même matière… Mais non. Elles montrent l’empreinte d’un créateur. Puisque, écoutez ceci, le soleil est composé à 98 pour cent d’hydrogène ou d’Hélium, si le fait est que notre système solaire a été créé d’une façon ou d’une autre par de la matière tirée du soleil, alors la Terre, Mars, Vénus et Mercure devraient toutes avoir la même composition.

Au lieu de cela, le soleil est composé de 98 pour cent d’hydrogène et d’Hélium, mais ces planètes sont composées de moins d’un pour cent d’hydrogène et l’Hélium. Aucun processus naturel n’a pu former les étoiles qui brûlent du combustible des centaines de milliers de fois plus rapidement que notre soleil. On ne peut expliquer comment les galaxies pourraient exister avec leurs milliards de milliards d’étoiles.

C’est pourquoi il est si intéressant de voir dans le verset 16 que Dieu a fait tout cela. Il a fait tout cela. De façon inimitable, fraîche et intelligente, C.S. Lewis a mené la discussion sur l’évolution du système solaire jusqu’au bout du raisonnement logique. Je cite C.S. Lewis : « Si le système solaire existe à cause d’une collision accidentelle, alors l’apparition de la vie biologique sur cette planète était aussi un accident et toute l’évolution de l’homme était aussi un accident. Si c’est le cas, alors chacune de nos idées présentes est un accident, le résultat aléatoire du mouvement des atomes. Cela concerne les pensées des matérialistes, des astronomes aussi bien que celles de chaque personne. Mais si leurs pensées ne sont que des accidents, pourquoi devrions-nous les croire ? » 

« Je ne vois aucune raison, » dit C.S. Lewis, « pour laquelle un accident me donnerait un rapport correct de tout autre accident. » Et Lewis continue en disant dans son livre sur les miracles, dans « Dieu au banc des accusés ». Ceci est tiré du chapitre intitulé « Miracles ». Il dit : « Toute pensée est sans valeur si elle est le résultat d’une cause irrationnelle. Bien sûr alors tout le processus de la pensée humaine, ce que nous appelons la raison, est également sans valeur, si elle est le résultat de causes irrationnelles, ainsi, chaque théorie de l’univers qui fait de la pensée humaine le résultat de causes irrationnelles est inadmissible, car ce serait une preuve que les preuves n’existent pas, ce qui n’a pas de sens. Mais l’évolution, c’est bien connu est précisément une théorie de ce genre. »

Hé bien, il pourrait en trouver quelques-unes, n’est-ce pas ? Vous regardez l’univers d’un point de vue scientifique, et ce que vous trouvez ne correspond pas à quelque chose qui a évolué sur des milliards d’années, mais à quelque chose de très récent. Nous avons un manque de preuve que le soleil et les autres étoiles, par exemple, ont tiré leur énergie de la fusion nucléaire. Les évolutionnistes disent qu’il s’agit de l’évolution d’une fusion nucléaire.

Les réactions de fusion du soleil devraient produire des particules subatomiques connues comme neutrinos. Dans les années 1960, Raymond Davis a mené une expérience afin de les détecter. Si peu de neutrinos ont été détectés que Davis a dit de ceux qui étaient présents « nous ne considérons pas ce résultat comme une mesure du flux de neutrinos solaires, à cause d’incertitudes concernant plusieurs effets d’arrière-plan. » Un point c’est tout. Ils ont dit que si la fusion nucléaire les avait créés, le soleil et les étoiles, alors nous trouverions des neutrinos. Ils ont regardé. Ils n’en ont trouvé aucun.

On a récemment découvert que le soleil oscille. En étudiant la nature de ces oscillations, les scientifiques ont pu connaître davantage l’intérieur du soleil, tout comme l’étude des ondes de séismes nous parlent de l’intérieur de la Terre. Ces études montrent que la température du centre du soleil est trop basse pour produire une fusion nucléaire. Des calculs ont aussi montré que si le soleil était formé par la contraction d’un nuage gazeux, comme l’évolution stellaire le stipule, la température de son centre n’atteindrait jamais le point susceptible de déclencher une combustion nucléaire.

Nous ne pouvons l’expliquer. D’où le soleil tire-t-il son énergie ? Ils n’ont aucune idée. Mais en observant que le soleil se contracte ou rétrécit, ils proposent maintenant l’idée que le soleil est très jeune, dit un auteur, tout au plus de milliers d’années. Non seulement le soleil démontre l’existence d’un jeune univers, mais la lune, la vitesse à laquelle la lune se retire de la terre… Elle s’en éloigne. Nous savons à quelle vitesse elle s’éloigne. Si la terre et la lune avaient 4, 5 milliards d’années, la lune serait hors de vue depuis longtemps. C’est ainsi.

La seule façon d’expliquer le système solaire, retournons au verset 16 : « Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; Il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre, » puis il passe en revue les mêmes trois buts de séparer, de dominer et d’élucider, mais dans un ordre inversé.

« Eclairer la terre », c’est élucider ou illuminer. « Présider » sur la terre, le jour et la nuit, c’est dominer. Et troisièmement, séparer la lumière des ténèbres. La seule explication est que Dieu a fait tout cela. Le psalmiste avait raison, les cieux déclarent la gloire de Dieu et le firmament montre le travail de Ses mains. Il n’y a pas d’autre explication. Aucune. Puis il est dit : « Dieu » verset 18 « vit que cela était bon. » Que veut-il dire par cela ?

Je vous ai dit ce que cette expression signifie. Elle est utilisée dans le verset 10, après la séparation de la terre sèche et de la mer. Elle est utilisée dans le verset 12, après les arbres et les plantes. Elle est utilisée encore ici. Cela signifie qu’elle était prête pour être habitée. C’était bon. Elle était prête à être habitée. Elle est finalement arrivée au point où elle était prête à être habitée. C’est pourquoi au cinquième jour, Il commence à créer une multitude de créatures vivantes, d’oiseaux et de créatures marines, puis le jour suivant les animaux et l’homme.

Prête à être habitée. C’était bien. Pas de mort, donc il ne peut pas y avoir de mutations. Il ne peut pas y avoir de sélection naturelle parce que rien ne meurt. Il n’y a pas de mort, il n’y a pas de défaut, il n’y a pas de mutation, aucune évolution possible. La mort n’entre en scène que dans Genèse 3. Tout était bien, juste comme Il l’a créé. Il y a six ou sept mille ans. J’aime comment cela se termine au verset 19 : « Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour. » Juste au cas où quelqu’un n’aurait pas compris, tout ceci est arrivé en 24 heures. Verset 5, premier jour, « il y eut un soir, et il y eut un matin », un jour. Verset 8, « il y eut un soir, et il y eut un matin », deuxième jour. Verset 13, « il y eut un soir, et il y eut un matin », troisième jour. Nous lisons simplement la même chose dans le verset 19 et le verset 23 : « Il y eut un soir, et il y eut un matin », cinquième jour. Verset 31, « Il y eut un soir, et il y eut un matin », sixième jour. Puis au chapitre 2, verset 1 : « Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite : et il se reposa au septième jour. »

Ainsi Dieu créa. Je veux terminer en vous ramenant au Psaume 8. Ouvrez votre Bible au Psaume 8 et nous terminerons par cela. Psaume 8 : « Eternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Ta majesté s’élève au-dessus des cieux. » Il regarde au macrocosme, loin là-haut, et voit la gloire de Dieu et la vaste création des cieux. Puis il regarde au plus petit : « Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Tu as fondé ta gloire, pour confondre tes adversaires, pour imposer silence à l’ennemi et au vindicatif. Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : Qu’est-ce que l’homme ? » Et vous pouvez être sûr qu’à l’époque du psalmiste, on ne connaissait pas autant de choses sur ce qui se trouve là-haut. Mais il est tout de même stupéfait que Dieu qui a créé l’univers s’intéresse à lui.

« Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui ? » Il fait référence à l’humanité ici. « Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l’as couronné de gloire et de magnificence. » Nous sommes l’apogée de la création divine. « Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds, les brebis comme les bœufs, et les animaux des champs, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui parcourt les sentiers des mers. Eternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! »

Vous voyez, c’est vraiment ce que Dieu recherchait dans la création. Dieu nous a donné le récit de la création afin que nous le louions comme le Psaume 8 le fait, n’est-ce pas ? Et que fait l’évolutionniste ? L’évolutionniste vole à Dieu… Sa gloire. Il vole à Dieu Sa majesté. Il devrait tomber face contre terre : « Eternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! » Et merveille des merveilles, Tu te soucies de nous. Tu te soucies assez de nous pour nous aimer, pour envoyer un sauveur pour pardonner nos péchés et pour nous apporter la gloire éternelle. « Eternel, notre Seigneur ! » Il termine comme il a commencé : « Que ton nom est magnifique sur toute la Terre! » C’est la réponse juste à Genèse 1.

Il ne s’agit pas de le remettre en question, de discuter, de débattre, ni de faire de la science une herméneutique pour essayer de tout expliquer. Mais il s’agit de tomber face contre terre et de crier avec le psalmiste, « Que ton nom est magnifique, Eternel mon Dieu, et quelle chose merveilleuse que le Dieu de l’univers s’intéresse à moi. Il s’intéresse à moi. » Il vous connaît. Vous êtes une créature merveilleuse. Il comprend les 500 000 trajets vers la lune que votre ADN tout relié ensemble accomplirait. Il comprend tous les codes recroquevillés dans chacune des milliards de milliards de cellules de votre corps.

Il comprend tout à votre sujet. Il y a autant de gloire dans l’immensité et la complexité de la création de votre corps, qu’il y en a dans la complexité de la création de l’univers. Où que vous regardiez, vous pouvez voir Sa majesté, tout autre chose qu’une vie d’adoration est un affront envers Dieu et mérite le châtiment de l’éternité en enfer, n’est-ce pas ?

Père, nous Te remercions pour la clarté de ce récit, sa puissance, son exactitude. Nous sommes à nouveau conquis lorsque nous regardons la création et voyons ce que Tes mains ont fait. Et non seulement nous sommes en admiration devant Ta puissance créatrice, que nous regardions aux plus petites particules des organismes vivants ou la vaste étendue infinie de l’espace, nous sommes dépassés par l’idée que Tu te préoccupes de nous et de notre éternité alors que nous T’avons haï, nous nous sommes rebellés contre Toi et nous avons péché, et désobéi. Et pourtant, Tu nous aimes et Tu nous pardonnes et Tu as envoyé Ton fils à la mort pour nous. Sois béni. Nous Te louons.

Nous disons avec le psalmiste, « Eternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique. » Nous Te remercions de nous avoir créés à Ton image et de nous avoir créés pour une relation éternelle avec Toi et que cela soit possible grâce à Jésus-Christ à qui reviennent la louange et la gloire, au nom de qui nous prions, et tout le monde dit, Amen.

Pour ceux qui n’ont pas encore accepté Christ, que Ton Esprit leur donne vie en ce moment même. Que le Père les attire à Lui. Ces choses, nous les demandons pour Ta gloire. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize