Grace to You Resources
Grace to You - Resource

A présent, toutes les fois que j'ai l'opportunité de prêcher sur la doctrine de la Parole de Dieu, il y a un gros risque que cela dure longtemps et que vous ayez l'impression de boire directement d'un tuyau d'incendie ouvert à fond, car comme vous le savez, la Parole de Dieu est ma passion. J'aime la vérité, je vis pour la vérité, je proclame la vérité. Rien n'a autant d'importance que la vérité de Dieu révélée dans les Ecritures. Ainsi, comme nous avons abordé cette question des Ecritures dimanche soir, dernier, nous continuerons au cours des prochains dimanches nuits...je ne sais pas combien exactement...à parler de la grande doctrine de l'Ecriture.

Laissez-moi commencer ce soir par vous rappeler une affirmation bien connue qui apparaît trois fois dans la Bible. Une fois dans Deutéronome chapitre 8, une autre fois dans Matthieu chapitre 4 et une troisième fois dans Luc chapitre 4 et il s'agit de cette déclaration: «L'homme ne vivra point de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.» De quel genre de vie parlons-nous ici? A quel type de vie fait-on allusion? Eh bien, cela se réfère à toute la vie, ce qui englobe la vie spirituelle, la vie temporelle, la vie physique.

Tout ce qui concerne la vie, chaque perception de la vie, chaque attitude, chaque action doit être comprise à la lumière de la Parole de Dieu. Pour nous autres chrétiens, nous comprenons que nos vies spirituelles qui dominent nos vies physiques et tous les aspects de la vie sont nourris uniquement et seulement par la Parole de Dieu. Pour les croyants, l'Ecriture est la seule nourriture de l'âme. C'est un principe qui est établi à notre intension à plusieurs reprises à travers les pages de la Bible. Nous lisons dans le Psaume 1: «Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel, et qui la médite jour et nuit !»

Au Psaume 19, nous lisons les paroles qui sont enregistrées ici au sujet de l'Ecriture: «Ils sont plus précieux que l'or, que beaucoup d'or fin; Ils sont plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons». Et il nous est commandé de laisser les paroles de nos bouches et les méditations de nos coeurs être «agréés de toi, SEIGNEUR, mon rocher et mon rédempteur». Et cela signifie que les paroles et les méditations de nos coeurs, pour être agréables à Dieu, reflètent Sa Parole. Ceci est clairement indiqué dans Josué 1 verset 8: «Ce livre de la loi ne s'éloignera pas de ta bouche ; tu le reliras jour et nuit pour veiller à mettre en pratique tout ce qui y est écrit ; alors tu mèneras à bien tes entreprises, tu réussiras.» La vie toute entière dépend de la Parole de Dieu. C'est la seule et véritable nourriture de l'âme que nous avons.

Dans le Psaume 40 au verset 9, nous lisons: «Mon Dieu, j'ai plaisir à t'obéir» - pourquoi? - «je garde ta Loi tout au fond de mon cœur.» C'est pour dire qu'il y a un engagement du coeur envers la Loi de Dieu. Ouvrez un instant dans Psaume 119. J'aimerais vous orienter vers quelques uns des 176 versets que compte ce psaume, psaume 119. Le psaume 119 renvoie au psaume 1. Il débute de manière très similaire: «Heureux ceux dont la conduite est irréprochable, qui règlent leur vie sur la loi du Seigneur ! Heureux ceux qui suivent ses ordres et lui obéissent de tout leur cœur ! Ceux-là ne commettent aucun mal, mais ils vivent comme Dieu le demande. Toi, Seigneur, tu as révélé tes exigences, pour qu'on les respecte avec soin. Ah, que je sache me conduire avec fermeté en m'appliquant à faire ta volonté !»

Il s'agit là d'une faim. C'est un cri qui émane du coeur d'un enfant de Dieu parce que la Loi de Dieu est dans son coeur. Verset 15 du psaume 119: «Je veux réfléchir à tes exigences, et bien regarder la voie que tu me traces.» Verset 16: «Je suis ravi de suivre tes directives, je n'oublierai pas ta parole.» Verset 27: «Fais-moi comprendre le sens de tes exigences, pour que je réfléchisse à ces merveilles.» Verset 33: «Montre-moi, Seigneur, la voie que je dois suivre, et je m'y engagerai jusqu'au bout.» Verset 35: «Fais-moi suivre la voie que tu m'ordonnes, ce sera un plaisir pour moi.» Verset 40: «Mon vrai désir, c'est de suivre tes exigences ; puisque tu es juste, rends-moi la vie.»

En parvenant au verset 72, nous lisons de manière identique la faim du coeur d'un enfant de Dieu. «La loi que tu as édictée vaut mieux pour moi que des milliers de pièces d'or ou d'argent.» Verset 97: «Ah, combien j'aime ta loi ! Elle occupe mes pensées tous les jours.» Verset 113: «Je déteste la duplicité, mais j'aime ta loi.» Verset 131: « Je bois avidement tes paroles, car j'ai la passion de tes commandements.» Verset 161: «Des princes me persécutent sans raison, mais seules tes paroles éveillent ma crainte. Je me réjouis de ton message, comme d'un grand trésor que j'aurais trouvé. Je déteste le mensonge, j'en ai horreur, mais ta loi, je l'aime. Sept fois par jour, je te loue pour tes justes décisions. Ceux qui aiment ta loi éprouvent un grand bonheur, ils ne risquent pas de trébucher.» Verset 167: « De tout mon être, j'observe tes ordres, tant je les aime profondément.»

C'est donc une expression profonde de l'amour d'un enfant de Dieu pour la Parole de Dieu. Il ne s'agit pas d'une personne irréprochable. Le verset 176 clôture le psaume par un témoignage: «Je suis errant, comme une brebis égarée ; viens me chercher, moi ton serviteur, car je n'oublie pas tes commandements.» Je m'en souviens. Je les aime. J'ai faim de Tes commandements. Mais je ne les observe pas toujours. Ce qui est vrai au sujet d'un vrai croyant c'est qu'il ou elle aime la Parole de Dieu. Un vrai chrétien aime la Parole de Dieu. Dans le Nouveau Testament, nous retrouvons ceci à plusieurs reprises, exprimé dans le langage de notre Seigneur. Par exemple, au chapitre 8 de Jean, il dit au verset 31: «Si vous demeurez dans ma parole – si vous trouvez votre place, votre lieu de repos, votre lieu de vie, votre demeure, votre refuge dans Ma Parole alors, vous êtes vraiment mes disciples.»

De véritables disciples, mathētēs alēthōs. Les disciples authentiques vivent et demeurent dans la Parole de Dieu parce que c'est leur unique nourriture spirituelle. Dans Jean 14 au verset 15, Jésus a dit: «Si vous m'aimez, gardez mes commandements.» Il n'y aura pas seulement un amour pour la Loi de Dieu, il y aura l'obéissance à cette loi du fond du coeur avec joie et enthousiasme. I Jean chapitre 5: «Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui. Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements.» Comment savoir qu'on est enfant de Dieu? Vous aimez la Loi de Dieu et obéissez à Ses commandements.

Comparez cela à 2 Thessaloniciens. II Thessaloniciens nous rappelle qu'il y a «ceux qui périssent - verset 10 du chapitre 2 - parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.» Etre sauvé équivaut à aimer la vérité. Si vous êtes sauvés, vous aimez la vérité ce qui fait qu'il est dit de certaines personnes qu'elles sont damnées parce qu'elles n'aiment pas la vérité. Nous sommes «Comme des enfants nouveau-nés» déclare Pierre dans 1 Pierre 2:1-3 – qui désirent «ardemment le lait pur de la Parole» Les bébés n'ont pas de goûts variés en terme d'alimentation. Tout ce que les bébés veulent c'est du lait, du lait, du lait, du lait, du lait. Ils ne veulent pas la variété. Ils veulent du lait. Et nous sommes pareils.

Les véritables croyants savent que c'est la Parole de Dieu et la Parole de Dieu seule qui les garde en vie, en plaine forme et produit la bénédiction, la joie, le pouvoir, la puissance et l'efficience. Une fois, dans Jean chapitre 6, un groupe de disciples a abandonné Jésus après qu'Il ait fait des déclarations très dures. Et Jésus a regardé à ceux qui étaient restés et a dit: «Et vous, ne voulez-vous pas aussi partir ?» C'est alors que Pierre a donné la grande réponse au nom de tous ceux qui étaient restés: «Seigneur, vers qui irions-nous ? Toi et Toi seul as les paroles de la vie éternelle.» Nous trouvons notre vie dans la Parole de Dieu. Elle est appelée la Parole de Vie. Et tous ceux qui sont spirituellement vivants aiment la Parole. Ils aiment se nourrir de la Parole. Ils ont faim de la Parole de Dieu parce qu'elle seule produit la vérité qui les rassasie.

L'indifférence vis-à-vis de l'Ecriture n'est pas une marque de régénération. L'indifférence à l'endroit des Ecritures n'est pas une marque de salut. L'indifférence à l'égard de l'Ecriture est un signe de mort spirituelle. Et je crois que dans toutes les générations, celle-ci incluse, la véritable église de Dieu, ceux qui sont véritablement rachetés ont désespérément faim de la vérité. Ils veulent être nourris de la Parole. Ils veulent qu'on leur enseigne la Parole, qu'on la leur prêche. Ils désirent que la Parole leur soit expliquée dans toute sa richesse et sa profondeur. Ce n'est malheureusement pas ce qu'ils ont la plupart du temps. Une étude sérieuse de la Parole de Dieu, un travail diligent et laborieux sur les textes de l'Ecriture dans les langues d'origine en passant par l'analogia scriptura, l'analogie de l'Ecriture telle qu'elle s'explique elle-même à travers les soixante six livres, la diligence requise pour faire ce travail et produire le riche trésor ne fait pas partie des préoccupations de la plupart des vedettes chrétiennes.

C'était il y a des années que Jim Packer a qualifié l'évangélisation de la manière que je pense qu'il conviendrait exactement de la qualifier aujourd'hui. Il n'y a pas eu de changement majeur au cours des décennies qui se sont succédées depuis qu'il a écrit cela. Il a écrit dans la préface d'une réédition de l'Annuaire Chrétien de Baxter. Voici ce qu'il a dit en qualifiant l'Evangile. Il a dit: «Il est égocentrique, loufoque, simpliste , dégénérée, un peu comme une séance d'incantations. C'est tout ce que le monde voit lorsqu'il regarde une chaîne chrétienne ou observe en regardant ceux qui professent appartenir à la communauté évangélique. » C'est un discours plutôt engagé pour un membre de l'église anglicane.

Plus tard, il a dit ceci: «nos tutoriels : comment avoir une famille merveilleuse, comment maximiser les rapports sexuels, comment réussir dans les affaires en tant que chrétien, comment surmonter la douleur, les passages de la vie, les crises, les peurs, les relations difficiles et je ne sais quelle autre formule constituée d'une série d'actions prétendument simples à suivre comme pour une peinture par numéros.» Et il disait tout cela en faisant allusion à l'immense volume que le puritain Richard Baxter avait rédigé. Cela dépasse de plus d'un million de mots devoir appliquer l'Ecriture dans la vie chrétienne. Il a continué en disant: «Le travail de Baxter constitue un niveau élevé d'intelligence fondée sur la Bible, la sagesse théologique intégrée à la clarté infaillible et irréprochable qui éblouit la pensée. »

Où vont les gens aujourd'hui pour chercher l'enseignement de la Parole de Dieu qui éblouit la pensée ? Où vont-ils chercher un enseignement de la Parole de Dieu qui soit hautement précis, intelligent, encourageant, théologiquement riche, sain, intégré, clair dans sa véracité. R.C. Sproul suggère dans un numéro actuel de la Table Talk que notre culture est ancrée dans une fière médiocrité. Nous sommes médiocres et en sommes fiers. Il y a encore des chercheurs qui travaillent dur, des esprits laborieux dans les domaines de la science et de la technologie, de tout genre de recherches. Il y en a encore qui s'appliquent à des tâches et à des problèmes très redoutables, et ils font des efforts fastidieux et de longue haleine pour résoudre un quelconque problème qui se poserait. Ils sont cependant de moins en moins nombreux.

Nous ne produisons plus ce genre d'individus autant que nous le faisions jadis dans notre système éducatif. D'une manière générale, la culture se contente désormais de ce qui est rapide et bon marché: la camelote dans la musique, l'art, la littérature, la pensée ordurière. Notre culture se satisfait trop facilement, elle est beaucoup trop vite divertie. L'excellence, la vérité et la beauté qui constituaient jadis la triade de la vertu humaine se sont vues remplacées par drôle, cool et mignon. Et nous obtenons la médiocrité en cargaison parce que nous le voulons. Après lui avoir ouvert grand les bras, nous ne nous contentons pas d'accepter la médiocrité, nous soupirons après elle. Et l'église accommode la culture.

Vous voulez de la médiocrité? Tenez, nous allons vous en faire des paquets! Nous allons vous offrir de la médiocrité. Nous allons vous produire de la médiocrité évangélique. Nous allons éliminer le transcendant. Nous allons nous débarrasser du biblique. Nous allons supprimer ce qui est doctrinal. Nous allons ôter la vérité profonde et exigeante de l'Ecriture et allons nourrir de médiocrité les masses affamées de médiocrité. Et en le faisant, nous allons légitimer cette médiocrité et cette superficialité qui définit notre culture. Vous avez ainsi des personnes qui ne prennent rien de profond au sérieux. Non seulement elles trouvent leur place dans la société mais elles en trouvent également une au sein de l'église.

Les pasteurs se soucient désormais et davantage d'avoir le sens de l'humour, d'être cool et d'être comme il faut. Et ils sont engagés envers l'intelligence, la créativité et le style et pas du tout intéressés par les rigueurs exigeantes de l'étude de la Parole de Dieu et de la proclamation des profondeurs de ses glorieuses vérités parce qu'ils s'imaginent que la culture a besoin de ce qu'elle veut. Comme nous sommes tombés bas! J.I. Packer a écrit une autre introduction...il en a écrit plusieurs. Celle-ci était une introduction à La Théologie Puritaine (Puritan Theology).

Il a dit ceci: «Il ne semble pas possible de nier que les Puritains étaient les plus forts là où les chrétiens évangéliques sont aujourd'hui les plus faibles. C'étaient des hommes d'une puissance intellectuelle exceptionnelle en qui les habitudes mentales favorisées par une sobre érudition étaient liées à un zèle enflammé pour Dieu et une connaissance précise à la minute près du coeur humain. Tout leur labeur révèle cette fusion unique des dons et des grâces. Là où les Puritains demandaient de l'ordre, de la discipline, de la profondeur et de la rigueur, notre tempérament opte plutôt pour la désinvolture, le hasard et une impatience sans retenue. Nous désirons ardemment des acrobaties, les nouveautés et les divertissements. Nous avons perdu le goût pour l'étude rigoureuse, une auto-examination humble, la discipline, la méditation et le travail acharné spectaculaire dans notre étude.»

«Encore une fois, là où le puritanisme avait Dieu et Sa gloire comme centre unificateur, notre pensée tourne autour de nous-mêmes comme si nous étions le pivot de l'univers.» Et il écrit donc, «Dans l'évangélisation, nous prêchons l'Evangile sans la Loi et la foi sans repentance, insistant sur le don du salut et dissimulant le prix à payer pour être un disciple. » Pas étonnant que de nombreuses conversions ne durent pas. «Et ensuite», il écrit: «en enseignant sur la vie chrétienne, nous avons l'habitude de la dépeindre comme un sentier parsemé d'émotions palpitantes plutôt qu'une marche de foi et d'interruptions surnaturelles plutôt qu'une justice rationnelle.»

«Et en traitant de l'expérience chrétienne, nous demeurons constamment sur la joie, la paix, le bonheur, la satisfaction et le repos, sans aucune référence, pour maintenir l'équilibre, au mécontentement divin de Romains 7, le combat de la foi du Psaume 73 ou un quelconque des fardeaux de responsabilité et des châtiments providentiels qui peuvent échoir à un enfant de Dieu. La gaieté spontanée de l'extraverti insouciant est assimilée à la vie chrétienne saine et les joviaux extravertis de nos églises sont encouragés à se complaire dans la chair tandis que les âmes saintes de tempérament moins sanguin sont pratiquement rendues folles parce qu'elles ne peuvent pas pétiller comme il faut.» Fin de citation.

Nous sommes dans un état très difficile. Ces gens qui professent être chrétiens, qui disent être des évangélistes qui s'efforcent de toucher cette société, sont entrain d'offrir à cette culture, la médiocrité qu'elle recherche et se détournent de la Parole de Dieu. Soit ils ne sont pas des chrétiens soit alors ils sont les plus charnels des chrétiens charnels. C'est une chose d'être charnel tout en étudiant la Parole de Dieu. C'en est une autre que de laisser votre chair mettre la Bible de côté. Et je vois en fait cette tendance comme un jugement de Dieu.

Vous vous rappelez, il y a quelques semaines de cela, nous avons parlé de Romains 1 et avons dit qu'une forme du jugement divin consiste à livrer les gens au péché qu'ils choisissent et de les laisser vivre avec les conséquences de ces choix ? Romains 1: «Dieu les a livrés, Dieu les a livrés, Dieu les a livrés», répété trois fois. Ils n'ont pas voulu de Sa Parole. Ils n'ont pas voulu de Sa vérité. Alors Dieu les a livrés à ce qu'ils voulaient. C'est la colère de l'abandon de Dieu. Et je crois qu'une de ses formes c'est ceci: si les gens ne veulent pas la Parole de Dieu alors Dieu les abandonnera sur une trajectoire qui est inévitable à ce rejet.

Il existe une grande illustration de ceci. Rentrez dans l'Ancien Testament dans Amos chapitre 8, Amos chapitre 8. Amos a commencé comme un berger sans importance à Tekoa. Et grâce à l'appel de Dieu et un certain nombre de révélations merveilleuses, il est devenu un formidable prophète. Au huitième chapitre verset 11, nous lisons ce qui est véritablement une partie cruciale de son message, une partie cruciale de son message à Israël. Verset 11, Amos 8: «Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, l'Eternel, où j'enverrai la famine dans le pays, non pas la disette du pain et la soif de l'eau, mais la faim et la soif d'entendre les paroles de l'Eternel. Ils seront alors errants d'une mer à l'autre, du septentrion à l'orient, ils iront çà et là pour chercher la parole de l'Eternel, et ils ne la trouveront pas.»

Ma foi, c'est tellement pertinent ! Une famine de la Parole de Dieu. Ils la chercheront et ne la trouveront pas. C'est un jugement divin contre ceux qui ont refusé de l'écouter quand ils l'avaient. Huit siècles avant Jésus-Christ, le royaume du Nord, Israël, est confiant, effectivement suffisant, se sentant bien. Ils n'auraient pas dû. La morale avait été écrasée. Lisez toute la prophétie d'Amos; tout est là. La morale avait fait naufrage, l'honnêteté s'en était allée, l'abus des pauvres était monnaie courante, la classe supérieure était ignoble. Cependant, il y avait beaucoup d'argent, la prospérité était répandue et ils s'adonnaient au culte.

Mais si vous voulez savoir ce que Dieu a pensé de leur adoration, regardez au chapitre 5. «Je hais, je méprise vos fêtes, Je ne puis sentir vos assemblées. Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, Je n'y prends aucun plaisir; et les veaux engraissés que vous sacrifiez en actions de grâces, Je ne les regarde pas. Eloigne de moi le bruit de tes cantiques; Je n'écoute pas le son de tes luths.» Je n'aime pas votre culte. Je n'aime pas vos chansons. Je n'aime pas votre musique. Je n'aime pas vos offrandes. Je n'aime rien de tout cela.

Cependant, les gens d'Israël pensaient que Dieu était de leur côté. Ils étaient, à cet égard, trompés par la prospérité. Ils pensaient que tout allait bien. Ils étaient dans le péché...un péché et une iniquité généralisés...mais ils avaient gardé cette forme superficielle de la religion. Et ils se sont imaginés que Dieu était de leur côté jusqu'à ce qu'Il lâche une bombe sur Israël et cette bombe avait un nom. Amos. Il a fait irruption en Samarie et il a fait irruption en Samarie comme un prophète de malheur. Et il s'est mis à déclarer que Dieu allait les juger. Dieu va vous juger et Il va vous juger puissamment et Il va vous juger avec sévérité.

Chapitre 2 verset 6: «Voici ce que dit l'Eternel: A cause de trois crimes d'Israël, même de quatre, je ne reviens pas sur ma décision.» (Segond 21) Chapitre 3 verset 1: «Ecoutez cette parole que l'Eternel prononce contre vous, enfants d'Israël, contre toute la famille que j'ai fait monter du pays d'Egypte ! Je vous ai choisis, vous seuls parmi toutes les familles de la terre; C'est pourquoi je vous châtierai pour toutes vos iniquités.» Vos privilèges intensifient davantage votre jugement. Au chapitre 4 verset 12, c'est la même chose: «C'est pourquoi je te traiterai de la même manière, Israël; et puisque je te traiterai de la même manière,» - un passage célèbre - «Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu, O Israël !» Vous êtes sur le point de vous retrouver nez à nez avec le Dieu qui juge. Apprêtez-vous!

Ce livre tout entier est une déclaration du jugement divin qui s'est réalisé lorsque les Assyriens sont arrivés en 722 avant JC, ont détruit et pris en captivité le royaume du nord dont les gens ne sont jamais revenus. Ce fut la fin pour cette génération du Nord. Au chapitre 5 au verset 27, Amos déclare: «Et je vous emmènerai captifs au-delà de Damas, dit l'Eternel, dont le nom est le Dieu des armées.» C'est terminé. C'est fini. Mais le pire de tout c'est qu'au moment de l'intervention, tandis que le jugement se déroulera, vous aurez un gros problème. Et ceci nous ramène au chapitre 8. Vous chancellerez de famine, non pas de pain et d'eau, mais la famine d'entendre l'Eternel. Vous chancellerez un peu partout et vous irez ça et là, essayant de trouver une parole du Seigneur, en vain. Vous ne la trouverez pas.

Quelle tragédie! Mais il s'agit d'un jugement divin lorsque Dieu décide de ne plus vous parler parce que vous ne voulez pas écouter. Cela est arrivé et arrive encore. J'ai peur qu'il vienne un temps où il ne sera plus possible de trouver la vérité, comme ce fut le cas au temps d'Amos quand les gens n'ont pas voulu écouter. Ce pays...regardez son histoire...a connu une grande époque de grande prédication à sa création et au cours du Grand Réveil et même jusqu'à l'époque moderne quand il y avait de la cohérence dans les chaires et que l'Evangile était prêché. Mais cela n'était pas accepté, cela n'était pas cru par les personnes extérieures au Royaume et même par celles qui sont dans le Royaume qui l'ont agressé et attaqué de la manière que je vous ai décrit la semaine dernière.

Ceux qui ne veulent pas écouter se rendront compte qu'aucune parole ne viendra plus si facilement de l'Eternel pour eux. La Parole de Dieu a été disponible jusque-là mais quand Dieu juge, Sa Parole cesse d'être disponible. Et ce que vous avez aujourd'hui même dans notre pays, et je ne peux pas parler à la place de Dieu ni dire avec précision quand Il jugera, mais je vous dirai ceci : il y a tant de personnes qui disent parler de la part de Dieu aujourd'hui qu'il est devenu tout à fait impossible pour un non-croyant de savoir qui dans le monde est véritablement le porte-parole de Dieu. La Parole de Dieu est devenue plus rare pour ce monde d'incroyants, ceci d'autant plus que ceux qui croient en la Parole de Dieu ont peur de la déclarer parce qu'elle offense et ils s'imaginent donc que c'est une mauvaise stratégie.

Cette société veut tout sauf l'Ecriture et l'église se contente apparemment de leur donner tout sauf les Ecritures. Et ceux qui s'accrochent à l'autorité et à la priorité des Ecritures, ceux qui s'accrochent à l'autorité et à la priorité d'une saine doctrine, ceux qui sont de sobres, sérieux et diligents étudiants et prédicateurs de la révélation divine sont ridiculisés par le monde, par la culture et par plusieurs au sein de l'église, bien que je reste convaincu que les véritables croyants, les authentiques croyants désirent ardemment et font tout ce qu'ils peuvent pour trouver ceux qui peuvent les nourrir de vérité. Cela nous conduit maintenant à une question à laquelle je veux essayer de répondre en partie ce soir. Comment en sommes-nous venus à croire en la Bible ? Pourquoi la croyons-nous ?

Pourquoi venons-nous ici semaine après semaine, dimanche matin et dimanche soir? Vous allez à un groupe de communion le matin, vous allez à l'étude biblique au courant de la semaine, vous venez prendre des cours de Logos, vous allez à l'université ou au séminaire du Master pour étudier les Ecritures. Vous vous rendez dans une librairie et achetez des centaines de milliers de livres, de cassettes et de CD et vous continuez tout simplement à vous imbiber de la Parole de Dieu. Qu'est-ce qui vous a conduits à une telle confiance ?

Seriez-vous plus intelligents que tout le monde? Serions-nous tout bonnement l'élite intellectuelle pure du monde? Ou quelqu'un aurait-il présenté une défense de la véracité biblique qui était tout simplement profonde et incontournable ? Serions-nous passés par un processus d'exposition d'évidences rationnelles pour croire la Bible ? Sommes-nous les...soit les personnes les plus intelligentes ou alors les personnes les plus rationnellement clairvoyantes ? Ou sommes-nous ceux qui ont le plus été exposés aux meilleures explications les plus claires, et les plus précises sur la véracité de la Bible ? Est-ce pour cette raison que nous sommes là ?

Eh bien, je ne crois pas que ce soit le cas. Il n'y a pas beaucoup de nobles et de puissants parmi nous. Nous sommes des personnes modestes, obscures, des nullités. Nous ne sommes pas l'élite du monde. Mais par quel miracle sommes-nous parvenus à la conviction de vivre par chaque petite parole qui sort de la bouche de Dieu ? Pourquoi sommes-nous dans cette église et pas dans une autre où il se passe beaucoup d'absurdités? Et pour quelle raison faites-vous d'ailleurs partie d'une quelconque église ? Et pourquoi achetez-vous des Bibles, et pourquoi achetez-vous des Bibles d'étude et des commentaires et des prières et des Bibles quotidiennes et des livres qui parlent de la Bible? Pourquoi...pourquoi...d'où tirez-vous toute cette assurance ? Pourquoi voulez-vous l'étudier? Pourquoi est-ce si important pour vous d'entendre la Parole de Dieu expliquée ?

Laissez-moi vous donner quelques uns des commentaires de certains gars du passé qui ont marqué leur temps. Martin Luther, «La Bible ne peut pas être comprise simplement par l'étude et le talent. Vous devez compter sur l'influence du Saint-Esprit.» Qu'en est-il de Zwingli, un autre réformateur: «Quand bien même vous recevrez l'évangile de Jésus-Christ directement d'un apôtre, vous ne réussirez à agir en conformité avec l'évangile que si votre Père céleste vous enseigne.»

Et Jean Calvin a soutenu le même point de vue selon lequel la Parole de Dieu n'est crue que lorsque Dieu régénère le coeur. Ecoutez ce que Calvin a écrit: «Le témoignage de l'Esprit est supérieur à la raison.» Une déclaration très importante. «Le témoignage de l'Esprit est au-dessus de la raison car ces paroles n'auront leur crédibilité totale» - les paroles de l'Ecriture - «dans les coeurs des hommes que lorsqu'elles seront scellées par le témoignage intérieur de l'Esprit. L'Ecriture qui comporte en elle-même sa propre évidence ne peut se soumettre aux preuves et aux arguments, plutôt, elle doit la conviction totale avec laquelle nous devons la recevoir au témoignage du Saint-Esprit.» Une déclaration profonde, absolument exacte.

«Moïse et les prophètes», écrit Calvin, «audacieusement et sans crainte ont attesté ce qui était réellement vrai, à savoir que c'est la bouche de l'Eternel qui a parlé.» Ce même Esprit témoigne à présent à nos coeurs qu'Il s'est servi d'eux comme Ses serviteurs pour nous instruire. Par conséquent, nous ne devons pas nous étonner si plusieurs ont des doutes sur l'auteur de l'Ecriture car bien que la majesté de Dieu y soit manifeste, seuls ceux qui ont été illuminés par le Saint-Esprit ont des yeux pour percevoir ce qui aurait dû être évident pour tous et qui néanmoins n'est visible que des seuls élus.

Nous ne pouvons en aucun cas être considérés comme l'élite intellectuelle du monde. En fait, pour ne serait-ce qu'entrer dans le Royaume, il est nécessaire d'être comme un petit quoi ? Enfant. Nous ne sommes pas les nobles et les puissants et les érudits et l'élite. Nous ne sommes pas des sages et des mages. Mais ce n'est pas ce qui vous amène à avoir confiance dans les Ecritures. Et Calvin l'a dit. Ce n'est pas la raison. C'est le témoignage du Saint-Esprit qui surpasse la raison.

Je crois que la Bible est la Parole de Dieu, de la même manière que je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, de la même façon que je crois que Dieu est le Dieu des Ecritures qui est une sainte Trinité, de même que je crois que le salut s'acquiert uniquement par la grâce au moyen de la foi seule et c'est ainsi parce que Dieu a opéré cette assurance dans mon coeur. Cela résiste-t-il au test de la raison? Oui. Mais cela n'est pas l'origine de cette conviction. C'est le témoignage intérieur du Saint-Esprit à nos coeurs. C'est l'Esprit qui rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. C'est l'Esprit qui rend témoignage à notre esprit que la Parole de Dieu est en fait vraie et fiable.

Dans 1 Thessaloniciens 1:4 et 5, Paul a dit au sujet de sa propre prédication et de la révélation qui est venue de Dieu à travers lui: «Nous savons, frères bien-aimés de Dieu, que vous avez été élus, notre Evangile ne vous ayant pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l'Esprit Saint, et avec une pleine persuasion». Comment se fait-il que certains écoutent la prédication de l'évangile et que cela leur parvienne avec puissance et que ça vienne avec le Saint-Esprit et avec une pleine persuasion? Paul dit «nous savons que vous avez été élus». Parce que Dieu vous a choisis pour comprendre ceci I Corinthiens 2:4 et 5: «et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse», vous n'en avez pas besoin, «mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance»

Maintenant, il y a un prédicateur. Et sa prédication était claire, directe et simple, pas dans les paroles de la sagesse humaine. Il a prêché Christ et Christ crucifié. Il a gardé le message très clair, très direct. Il n'a pas modelé son message suivant la mode culturelle pour le rendre plus acceptable au raisonnement humain. Il dit que sa prédication ne reposait pas sur des discours persuasifs mais sur la démonstration de l'Esprit et de la puissance. Ma prédication allait droit au but et était simple, elle a eu un grand impact ce qui ne vient pas de mon talent d'orateur mais est plutôt un témoignage en faveur du Saint-Esprit et de Sa puissance. Et il dit: «afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes», pas parce que c'était une présentation si raisonnable et si rationnelle, «mais sur la puissance de Dieu.»

Ce qui peut être dit au sujet de la prédication de Paul est valable pour toute la révélation de Dieu. C'est une vérité objective. C'est la Parole même de Dieu. Elle résiste au test de la raison, au test d'une vérification et d'un examen minutieux, à l'histoire. Mais pour que vous puissiez y croire, il faut un gros travail du Saint-Esprit. Nous croyons en la Parole de Dieu parce nous avons reçu la puissance du Saint-Esprit pour aller au-delà des limites de notre raison.

Je me souviens une fois, il y a des années de cela, tandis que je prêchais dans une université et c'était l'université de Whittier. J'avais été invité à intervenir pendant trois nuits pour prouver la véracité de la Bible. Eh bien, j'étais jeune et je me suis dis que c'était grandiose. Je crois qu'elle est vraie et pense pouvoir sortir un certain nombre d'évidences. Alors, j'ai constitué toute une longue liste de preuves. La Bible est vraie à cause de son unité ; elle ne se contredit jamais. La Bible est vraie du fait de son exactitude scientifique, c'est-à-dire qu'elle ne raccorde le monde à rien. C'est assez significateur. Elle dit que la terre tourne comme de l'argile par rapport au joint, elle effectue une rotation autour d'un axe. C'est ce qu'on fait avec de l'argile quand on veut intégrer une signature dans de l'argile molle.

Elle parle du cours du soleil qui court d'un coin de l'espace à un autre. Tout le système hydrologique est dévoilé dans le livre d'Esaïe. On peut aborder des tas de choses scientifiques. La précision scientifique dans un monde de science plutôt primitive au moment où ces choses ont été écrites : voilà un témoignage de la véracité de l'Ecriture. Et j'ai ensuite parlé de son exactitude historique, les découvertes archéologiques et toutes ces choses. Et je suis allé dans tous les détails.

J'ai parlé des miracles. De quelle autre manière pouvait-on expliquer les miracles que des centaines et milliers de personnes ont vus ? Des miracles qui n'avaient aucune autre explication, les événements miraculeux, la nature miraculeuse, l'attestation miraculeuse dans la vie de notre Seigneur et dans la vie des apôtres et leurs associés qui ont écrit la Bible. J'ai abordé tout cela. J'ai même fait un point sur la personne de Jésus-Christ qui était si transcendante, personne n'aurait jamais été capable de l'inventer. Et j'ai présenté toutes les évidences, soigneusement, et je pensais sincèrement que la preuve était incontestable. Cependant, autant que je sache, pas un seul étudiant n'a été convaincu sur tout le campus.

Et je m'en suis retourné en me disant qu'il y avait certainement autre chose à l'oeuvre, quelque chose qui dépassait la raison. Et j'ai donc commencé à réaliser ce qui est dit dans 1 Corinthiens 2:14. Et si vous voulez bien, allez-y ! Ce n'était que l'introduction jusque-là. Nous parvenons à présent au texte principal. I Corinthiens 2:14. Voici le résumé du problème. «Mais l'homme naturel n'accepte pas ce qui vient de l'Esprit de Dieu, car c'est une folie pour lui ; il est même incapable de le comprendre, parce que c'est spirituellement qu'on en juge», apprécie, discerne. Eh bien c'est cela la réponse. C'est impossible.

Les évidences ne peuvent pas y arriver d'elles-mêmes. Le raisonnement humain ne peut pas vous amener là. L'homme naturel ne le fait pas parce qu'il ne peut pas. Il ne croit pas parce qu'il n'est pas capable de croire. Et il y a une réalité profonde à ce «ne peut pas». Il en est incapable parce qu'il est naturel et pas spirituel. Il ne dispose pas d'un appareil spirituel. Par ailleurs, il est incapable...regardez 2 Corinthiens chapitre 4...ceci aggrave son incapacité. Paul dit au verset 3: «Si notre Evangile est encore voilé» - écoutez, nous avons prêché l'Evangile et les gens n'y croient pas tous. Nous savons que s'il est «voilé, il l'est pour ceux qui périssent».

Il est voilé pour ceux qui se dirigent vers l'enfer. Comme qu i? Verset 4: "les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de l'Evangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu.» Ils ne le font pas parce qu'ils ne peuvent pas. Ils ne peuvent pas parce qu'ils sont naturels et pas spirituels. Ils ne peuvent pas parce qu'ils sont morts et pas vivants. Ils ne peuvent pas parce qu'ils sont aveuglés par le dieu de ce monde qui est...comme vous le savez fort bien...Satan."

Mais il y a encore plus. Retournez à Matthieu chapitre 11. Pour vous montrer à quel point leur condition est profonde, combien profondes sont leurs ténèbres, dans Matthieu chapitre 11, Jésus parle au verset 25: «En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.» Ma foi! Il n'y a donc pas seulement la condition naturelle qui empêche de croire, il n'y a pas seulement la condition satanique qui empêche les gens de croire mais il y a aussi le jugement divin par lequel Dieu a caché ces choses aux sages et aux intelligents.

Pourquoi ? La réponse se trouve au verset 26. Et voici la réponse que Jésus a donné dans la prière qu'Il a adressée au Père: «Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi.» C'est cela l'unique réponse. Etes-vous prêts pour cela ? Il n'y a pas d'autre réponse, parce qu'Il a voulu qu'il en soit ainsi, parce qu'Il voulait que les choses se passent de cette manière. Il a plu à Dieu de cacher ces choses aux sages et aux avisés. Vous ne pouvez pas y parvenir en vous servant de la raison, quand bien même ce serait le summum de la raison, la raison à son apogée. Comment est-ce possible qu'Einstein, assurément l'un des hommes les plus intelligents qui aient jamais existé, comment a-t-il pu aller si loin sans pour autant pouvoir comprendre qu'il y a forcément un Dieu et que le caractère raisonnable du Dieu de la Bible fait que c'est Lui ce Dieu?

Comment se fait-il que tous les chercheurs se penchent même sur la Bible et fassent leurs recherches sur le Jésus de l'histoire et se gardent d'étudier la vie de Jésus et l'Ancien Testament ? Et il y a eu des dizaines de milliers, des centaines de milliers de chercheurs et de rabbins de l'Ancien Testament qui ont lu l'Ecriture. Et il existe tout genre de chercheurs du Nouveau Testament et enseignants des universités et des séminaires dans les départements de religion qui n'y comprennent rien du tout et dont l’esprit est complètement à côté de la plaque.

Et la réponse est ceci. La pensée naturelle ne peut pas y accéder parce qu'il s'agit d'une autre dimension. L'obscurité de l'homme naturel est aggravée par la cécité satanique. Il est si fortement attiré par le royaume de l'iniquité qu'il s'éloigne en courant de la vérité qui met à nu son péché. Et il y a Dieu Lui-même qui restreint, limite Sa divulgation de la vérité, la cachant aux sages et aux intelligents et la révélant aux enfants. Cela a tellement été mis en évidence, n'est-ce pas, dans le choix des douze apôtres ? Douze nullités absolues, aucun n'était rabbin, il n'y avait pas d'enseignant, aucun prédicateur, aucun n'était dirigeant de synagogue, aucun n'était pharisien, pas de saducéen ni de scribe.

Tous les scolastiques, toute l'élite, tout simplement ignorés. Jusqu'à sept d'entre eux devaient être des pécheurs, des gars qui travaillaient avec leurs mains. L'un d'entre eux était un collecteur d'impôts malhonnête, un paria de la société. Et pourquoi Dieu a-t-Il fait cela ? Et la réponse arrive dans 1 Corinthiens 1 verset 26 et nous y avons fait allusion. Laissez-moi vous y conduire. «Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages ; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et» - par conséquent - «Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu.»

Ecoutez à présent le verset suivant: «C'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ». C'est seulement par l'oeuvre de Dieu que vous êtes parvenus à croire la vérité de la révélation divine. «c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse». L'unique chose qui ait jamais poussé quiconque à embrasser la sagesse divine est l'oeuvre de Dieu dans ce coeur. La sagesse qui vient de Dieu, la justice, la sanctification et la rédemption viennent toutes de Dieu parce que Dieu a choisi de nous les donner afin qu'ainsi qu'il est écrit, verset 31: «Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.» Vous ne pouvez pas y parvenir par le processus naturel du raisonnement humain.

C'est pour cette raison qu'en traitant avec un incroyant, vous pouvez empiler et présenter toutes sortes de preuves, des arguments raisonnables en tout genre, et croyez-moi, la vérité est rationnelle et la vérité est raisonnable. Mais ce n'est pas ça qui amène les gens à ce niveau. Si vous voulez défendre l'authenticité biblique...et c'est ce que je veux faire chaque fois que je monte sur un pupitre. Je ne me tiens pas là pour vous indiquer les évidences raisonnables qui font que la Bible est vraie. Je me contente de l'ouvrir parce qu'elle est plus tranchante, plus puissante qu'une quelconque autre arme. Elle comporte sa propre puissance en elle-même.

Retournez à Matthieu chapitre 11...et nous nous sommes arrêtés à Matthieu chapitre 11...et souvenez-vous tout simplement de ce formidable passage. Verset 25: «Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.» - Pourquoi? - «Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi.» Regardez à présent le verset suivant: «Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils» - écoutez ceci - «et celui à qui le Fils veut» - quoi? - «le révéler».

Les seules personnes qui croient en l'Evangile, les seules personnes qui croient que la Bible est la Parole de Dieu sont des personnes que Dieu a choisies, les personnes auxquelles Dieu s'est révélé et celles auxquelles le Fils veut bien révéler le Père. Très sélectif. Et cependant, n'aimez-vous pas ce verset qui suit ? Parce qu'il s'agit d'un secret et que nous ne savons pas qui sont ces personnes, cette invitation arrive: «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.» L'équilibre, la souveraineté de Dieu c'est cette invitation.

J'aimerais à présent que vous ouvriez Matthieu 13 et nous laisserons notre texte principal pour la semaine prochaine. Matthieu 13, ceci n'est encore en réalité qu'une introduction. Verset 11, «Jésus leur répondit:» Ses disciples venaient tout juste de Lui poser cette question: «Pourquoi leur parles-tu en paraboles ?» Une parabole n'est qu'une analogie, une illustration. Cependant, si vous ne l'expliquez pas, elle devient une énigme. Alors, «Pourquoi leur parles-tu en paraboles ?» Pourquoi t'adresses-tu à la multitude en paraboles? «Jésus leur répondit» - j'aime ceci - «Parce qu'il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné.»

Vous sentez-vous privilégiés ? Vous sentez-vous privilégiés ? Vous êtes assis là en tant que résultat direct du choix souverain de Dieu, dans l'éternité passé, de vous révéler Sa vérité. «cela ne leur a pas été donné.» «C'est pourquoi je leur parle» - verset 13 - «en paraboles, parce qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils n'entendent ni ne comprennent.» Et c'est exactement ce que Esaïe a dit et Il nous ramène à Esaïe 6 quand Dieu a dit à Esaïe: «Il dit alors: va, et dis à ce peuple : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu'ils ne voient de leurs yeux, qu'ils n'entendent de leurs oreilles, qu'ils ne comprennent de leur coeur, qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Mais heureux sont vos yeux, parce qu'ils voient, et vos oreilles, parce qu'elles entendent ! Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu.»

Waouh! Sommes-nous privilégiés? Et toutes ces personnes : les rabbins, les personnes qui sont dans la religion, les érudits et les étudiants qui courent ça et là cherchant à comprendre comment les choses se sont faites. Il y a toutes les autres personnes qui fouillent dans chaque courant philosophique et essayent d'interpréter la religion. Et nous voici, tous des personnes obscures, des nullités et des humbles et nous, nous comprenons cela parce que...comme le formule le verset 11...il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux. Pourquoi croyons-nous la Bible? Parce qu'il nous a été donné d'y croire.

Un homme qui avait une grande influence sur moi il y a des années et en a encore, occasionnellement, quand je lis ses écrits s'appelle Cornélius Van Til, un grand apologiste de la foi chrétienne, un apologiste présuppositionnel cependant. Et la présupposition était que la Bible est vraie. Van Til a dit dans son Introduction à la Théologie Systématique, volume 5, page 130. «L'homme parle souvent comme si l'unique chose dont le pécheur a besoin est l'information vraie. Ce n'est pas le cas. L'homme a besoin de la véritable interprétation mais il a également besoin qu'on fasse de lui une nouvelle créature. Le péché n'est pas seulement la mauvaise information, c'est également un pouvoir de perversion dans l'âme.» Vous ne pouvez pas vous contenter de lui donner l'information; vous ne pouvez pas lui donner uniquement l'interprétation. Il a besoin de devenir une nouvelle création.

Van Til a dit: «Le chrétien sait qu'il interprèterait la nature à tort du fait du péché qui est en lui, à moins d'être éclairé par l'Ecriture et guidé par le Saint-Esprit.» Nous le savons. «L'apologétique», dit-il, «implique un conflit sur des pouvoirs ultimes, c'est-à-dire un conflit sur nos présupposés ou une norme définitive.» Laissez-moi à présent le simplifier pour vous. Soit vous croyez qu'un être humain a suffisamment de puissance rationnelle propre en lui pour accéder à la vérité de la Parole de Dieu soit vous croyez qu'il n'en a pas. Si vous croyez qu'il en a, alors vous avez une vision non biblique de l'homme. Si vous croyez qu'il n'en a pas, c'est que vous savez que le pouvoir ne se trouve pas dans les évidences à l'endroit de l'esprit rationnel mais plutôt dans la proclamation de la Parole de Dieu.

Et ce que vous trouvez dans le ministère aujourd'hui n'est rien d'autre que des tentatives de convaincre les gens avec l'intelligence et la raison et toute autre force manipulatrice qui suppose qu'il y a quelque part dans le coeur de l'homme la capacité pour lui de se lever de sa mort spirituelle, de se lever de son aveuglement spirituel, de se lever de l'aveuglement lié à la justice divine et de parvenir à la foi par lui-même puisqu'on aura tellement simplifié les choses pour lui. Ridicule. C'est pourtant ce qui mobilise tant de soi-disantes évangélisations. L'opposition que le pécheur fait à la Parole de Dieu, l'opposition du pécheur à la sainte vérité divine, l'opposition du pécheur à l'évangile n'est pas issue de questions intellectuelles légitimes ayant trait à la vérité ou à la véracité de l'Ecriture. Elle vient de la rébellion d'une âme pécheresse. Et parce qu'il est naturel et même à son meilleur niveau de rationalité, il n'est pas capable d'accéder à cette connaissance spirituelle.

L'homme n'est pas le tribunal de dernière instance. Vous ne pouvez pas laisser un pécheur penser que sa raison constitue le facteur décisif pour son salut. D'après Dieu, Dieu est le tribunal de dernière instance. C'est Sa révélation qui détermine ce qui est vrai, pas la raison humaine. Les pécheurs appliquent leur raison à la Bible depuis des siècles et en tirent tout genre d'hérésies accablantes. «Et tous les hommes», écrit Van Til, «raisonnent à partir d'une position acceptée par la foi et votre foi se trouve soit en Dieu» il dit, «ou en vous-mêmes et dans votre raison.»

Je ne mettrai pas ma foi dans un raisonnement humain c'est pour cela que je ne prêche pas des choses qui manipulent la raison humaine. Je prêche la Parole de Dieu parce que je mets ma foi en Son pouvoir et en Sa Parole. Par conséquent, pour connaître la vérité divine et comprendre la Bible, le pécheur doit invoquer Dieu. Le pécheur doit être submergé par la vérité de la Parole de Dieu. Prêchez autre chose que l'Ecriture et vous perdrez votre temps. Le pécheur doit comprendre la vérité. Il doit avoir cette information. Il doit avoir cette interprétation.

Nous sommes engendrés à nouveau par la Parole de la Vérité mais le pécheur doit crier à Dieu pour le sauver, pour lui donner la vie, pour ôter l'aveuglement, pour surmonter l'ennemi qui l'a aveuglé, pour enlever les choses que Dieu Lui-même lui a cachées et les amener à la lumière. Le pécheur doit se jeter devant le trône de Dieu et crier depuis les profondeurs de son âme apeurée: «Dieu, aie pitié de moi, pécheur. Donne-moi de comprendre la vérité.» C'est entièrement l'oeuvre de Dieu. Augustin a dit: «Je crois pour pouvoir comprendre.» Prions.

Que pouvons-nous dire, Ô Dieu ? Il nous manque des mots pour exprimer ce que nos coeurs ressentent quand nous venons dans Ta présence et essayons de Te remercier d'avoir choisi de Te révéler à nous, de nous avoir donné de T'aimer, de nous avoir donné de l'amour pour Ton Fils, l'amour pour Ta Parole et l'amour les uns pour les autres. Tout cela est un témoignage non pas à nos capacités de raisonnement mais à Ta puissance régénérative surnaturelle. Nous croyons et pour cela comprenons. Et Ta Parole s'ouvre à nous et nous nous identifions à toutes les paroles du psalmiste. Nous faisons de Ta Loi nos délices. Nous la méditons jour et nuit. Nous aimons Ta Loi. Nous trouvons la joie et l'allégresse dans Tes préceptes. Nous avons faim et soif de Ta Vérité. C'est la seule nourriture qui soit pour notre âme.

Et, Ô Dieu, nous savons que Ton peuple à travers ce pays et même dans le monde entier se trouve à plusieurs endroits confronté à la famine de l'audition de Ta Parole. Puissent les gens qui T'appartiennent vraiment avoir des enseignants, des prédicateurs et des écrivains capables de les atteindre et de nourrir leurs coeurs affamés. Et que cette société, qui est si devouée à ce qui est stupide et médiocre, commence à désirer quelque chose de profond et réel et que Ton église subisse en quelque sorte une transformation par Ta grâce et Ta bonté et retourne à la proclamation de Ta Parole dans toute sa plénitude et sa richesse. Nous prions que Tu sois glorifié et honoré par ceci et nous le demandons au nom de Jésus-Christ, Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize