Grace to You Resources
Grace to You - Resource

C'était il y a de cela 25 ans de ma vie lorsqu'il m'a été demandé d'écrire un petit livre et le titre original de ce petit livre était: «Focus on Fact» (Se Concentrer sur le Fait). Vous ne l'avez probablement jamais vu; il n'a pas mis long feu. Il a été publié par une autre maison sous un autre titre quelques années plus tard, et ce titre était «Pourquoi Je fais Confiance à la Bible». C'était en 1983. Et tandis que je me préparais à écrire ce livre au sujet des raisons pour lesquelles je me fie à la Bible, ce qui en réalité était le sujet également abordé par le premier, j'ai dû répondre à la question de savoir pourquoi je fais confiance à la Bible. Qu'il y avait-il au sujet de la vérité de l'Ecriture qui la rendait fiable pour moi ? Etais-je plus intelligent qu'un autre ? M'avait-on présenté un nombre de preuves plus puissantes au sujet des Ecritures ? Et bien sûr une telle présentation est possible. Pourquoi avais-je une confiance si grande en la Bible ?

Je me souviens, lorsque j'étais au collège, à l'époque où très peu de choses autres que des événements sportifs m'intéressaient, quand je trouvais ma plus grande joie sur un terrain de football, je me souviens que même à cette époque j'avais une confiance totale en la Parole de Dieu. En fait, j'étais même très impatient d'entrer au séminaire. Et quand j'ai décidé de renoncer à une carrière athlétique et à l'opportunité de me hisser au niveau professionnel pour entrer en séminaire, les amis athlètes et les entraîneurs ne parvenaient pas à comprendre la raison que j'avançais. Et ce n'était même pas parce que j'avais une attirance pour la prédication ou l'enseignement. J'avais ce désir impérieux de creuser dans la Parole de Dieu et de comprendre ce qu'elle signifiait parce que j'avais un engagement sans ambiguïté vis-à-vis de sa véracité.

D'où cela était-il venu ? Pourquoi étais-je si convaincu de la vérité des Ecritures ? Je n'avais pas étudié l'apologétique ou la défense de l'Ecriture. Je n'avais pas beaucoup lu sur le sujet. Il y avait juste dans mon coeur, cet engagement total envers la Parole de Dieu. Et quand je me suis assis pour réfléchir aux raisons pour lesquelles je faisais confiance à la Bible, j'ai examiné quelques passages de l'Ecriture qui se sont révélés. Je me suis souvenu que Jésus avait dit à Pierre dans Matthieu 16: «ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux.» C'est-à-dire que c'est par divulgation divine, par révélation divine que Pierre savait que Jésus était le Christ, le Fils de Dieu.

J'ai ensuite regardé 1 Corinthiens chapitre 12 au verset 3 qui dit: «nul ne peut dire : Jésus est le Seigneur ! si ce n'est par le Saint-Esprit.» Je trouve raisonnable de dire que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant. Pour moi, il est raisonnable de dire que Jésus est Seigneur. Mais personne ne peut dire cela, aussi raisonnable que cela puisse-t-il paraître à mes yeux, à moins que le Père ne le dévoile et que l'Esprit ne le révèle. J'ai également été conduit à Jean chapitre 6 où Jésus parlait et plusieurs de Ses disciples, il est dit, «se retirèrent». Et Il a dit à ceux qui étaient restés «Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ?» Et de la bouche de Pierre, au nom de tous les autres, sont sorties ces paroles: «Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.» Une autre affirmation écrasante que ce que le Seigneur Jésus-Christ dit, ce que Dieu dit est vrai.

Cela lui a une fois de plus, dit Jésus, été donné par le Père. Jésus dit d'ailleurs dans ce passage: «N'est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ?»

Et il m'a été rappelé...et je pourrais vous demander de regarder ce passage...de Romains chapitre 8. En des termes très clairs, nous lisons ceci au verset 5: «Ceux, en effet, qui vivent selon la chair» - c'est-à-dire séparés de Dieu, séparés de la vie spirituelle, qui sont spirituellement aveugles, spirituellement morts, ruinés - «Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit.» Vous avez là deux dimensions qui s'excluent mutuellement.

Une pensée focalisée sur la chair, verset 6, est morte. La pensée fixée sur le Saint-Esprit est vie et paix («Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix»). Verset 7: «car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu». Et ensuite ceci: «parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.» Si vous vivez selon la chair, vous ne pouvez pas plaire à Dieu. Cela plairait à Dieu que vous croyiez la Bible. En fait, cela viendrait en tête de la liste que Dieu établit des choses qui Lui plaisent. Cela plairait à Dieu que vous croyiez l'Evangile. Cela serait également en tête de liste des choses qui Lui plairont. Cela plairait à Dieu que vous affirmiez la divinité et la seigneurie du Seigneur Jésus-Christ. Cela plairait à Dieu.

Ces trois choses seraient les toutes premières à être mentionnées sur la liste de Dieu des choses qui Lui plaisent. Et de toute évidence, si vous vivez dans la chair, vous ne pouvez pas plaire à Dieu. Vous ne pouvez pas Lui plaire au niveau le plus basique, et encore moins au pinacle. Alors, comment suis-je parvenu à avoir une telle confiance dans les Ecritures ? Il a été également ramené à ma mémoire Ephésiens chapitre 4 qui dit en parallèle ce que Romains 8 dit en d'autres termes. Verset 17 d'Ephésiens 4: «Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c'est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. Ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur coeur.»

Cette litanie de descriptions est destinée à vous faire comprendre qu'il s'agit d'un endroit absolument incontournable pour celui qui n'est pas régénéré à moins d'une intervention divine. J'ai donc conclu que par les moyens normaux que sont la perspicacité et la compréhension humaines, je n'aurais jamais pu parvenir à cette confiance en les Ecritures. J'en ai déduit que l'unique moyen par lequel j'avais pu arriver à une telle confiance dans les Ecritures était parce que Dieu m'en avait fait don, que Dieu dans Sa souveraineté m'avait donné la volonté de croire l'Evangile, de croire en Christ et d'embrasser l'authenticité, l'autorité et la véracité de l'Ecriture.

Ainsi, en 1983, quand j'ai publié la seconde édition du petit livre intitulé «Pourquoi Je Crois en la Bible» voici ce que j'ai écrit: «Les non-croyants ne peuvent pas accepter de preuves légitimes parce qu'ils sont aveugles à leur égard. Mais l'homme naturel n'accepte pas ce qui vient de l'Esprit de Dieu, car c'est une folie pour lui ; il est même incapable de le comprendre, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.» - 1 Corinthiens 2:14 - «c'est seulement tandis que le Saint-Esprit accomplit Son oeuvre de régénération, tandis qu'Il ouvre l'intelligence, ôte les écailles d'aveuglement, donne la vie et plante la compréhension de la révélation divine, ce n'est qu'à ce moment que les gens croient que la Bible est la Parole de Dieu et y croient.»

Je sais que la Bible est vraie parce que le Saint-Esprit m'en a convaincu. J'ai écrit cela il y a plus de 25 ans. A la lumière de cela, j'ai dit dans le paragraphe suivant...et vous savez que vous êtes en difficultés quand vous continuez de vous citer, vous-même. «A la lumière de ce qui précède, je suggère que nous changions notre approche. Nous avons pris l'habitude de dire que la prophétie s'est accomplie, la Bible est scientifiquement exacte, des miracles ont été accomplis en présence de témoins, le message biblique du salut au travers de la foi en Jésus-Christ produit un changement révolutionnaire dans les vies de ceux qui croient. A cause de toutes ces preuves, nous raisonnons que la Bible est la Parole de Dieu.»

Et j'ai ensuite écrit: «Au contraire, je suggère que nous déclarions que la Bible est la Parole de Dieu, par conséquent la prophétie s'est accomplie, les miracles se sont produits, les affirmations scientifiques sont exactes et les vies ont été transformées.» La confiance en les Ecritures commence avec l'oeuvre de l'Esprit. Je crois que la Bible a été écrite par le Dieu de l'Univers pour Se révéler Lui-même à l'humanité.

Je crois que la Bible est la seule révélation autorisée et absolument fiable issue de Dieu pour ce qui concerne l'origine de l'homme, sa délivrance, son salut, les standards moral et spirituel par lesquels il doit vivre, et son ultime destinée. Je crois également que la Bible est vraie dans chaque détail, y compris dans les paroles précises des manuscrits originaux. Dieu était l'auteur. Et j'ai conclu par ceci: «L'Esprit m'a conduit à cette confiance justifiable. »

Pour moi, cela constituait réellement une découverte significative. Et, plus tard dans ma vie, j'ai été exposé à certains des écrits d'un théologien très connu nommé Jean Calvin. Alors, curieux de connaître ses convictions au sujet de cette même question, j'ai commencé à découvrir des choses vraiment intéressantes. Ecoutez Jean Calvin: «Seules les Ecritures existent comme moyen par lequel il a plu à Dieu de consigner Sa vérité en vue d'un souvenir perpétuel. La pleine autorité qu'elles acquièrent avec les fidèles ne découle d'aucune considération autre que le fait d'être persuadés qu'elles, les paroles de l'Ecriture, sont venues du ciel comme si quelqu'un avait entendu Dieu les prononcer.» C'est ce qu'il dit dans son Institut.

Il dit plus loin, «Les Ecritures elles-mêmes manifestent clairement que Dieu est leur orateur. Nous ne sommes jamais établis dans la foi en cette doctrine jusqu'à ce que nous soyons indubitablement persuadés que Dieu en est l'auteur. Etant par conséquent illuminés par Lui - c'est-à-dire le Saint-Esprit – nous ne croyons plus sur la base de notre jugement ou de celui d'autres personnes que l'Ecriture vient de Dieu, mais, d'une manière qui surpasse le jugement humain, nous sommes parfaitement assurés qu'elle nous est parvenue au moyen du ministère des hommes de la bouche même de Dieu. Nous ressentons cette plus ferme conviction que nous tenons une vérité invincible, ceci par le Saint-Esprit.»

Eh bien, Calvin a vu juste. Nous ne sommes pas surpris, n'est-ce pas ? William Niesel a déclaré que Calvin considère la Parole de la Bible, «comme quelque chose de mort et d'inefficace pour nous à moins d'être vivifiée par Dieu.» - à moins qu'elle ne reçoive la vie de Dieu - «Ainsi, aussitôt qu'elle est séparée de Lui» - c'est-à-dire Christ - «elle devient un cadavre de lettres sans âme.» Il a compris qu'on ne croit en l'Ecriture que si le Saint-Esprit nous fait le don de cette foi et de cette confiance. Une confiance ferme dans la Parole de Dieu et l'Ecriture ne résulte donc pas d'arguments rationnels ou de l'oeuvre de l'intellect, de la raison et des émotions humaines. C'est l'oeuvre du Saint-Esprit dans le coeur.

Calvin dit encore: «Tout comme Dieu est un témoin suffisant de Lui-même dans Sa propre Parole, ainsi, la Parole ne prendra jamais de crédit dans les coeurs des hommes à moins d'être scellée par le témoignage intérieur du Saint-Esprit. Il est donc nécessaire que le même Esprit qui a parlé par la bouche des prophètes pénètre nos coeurs pour nous convaincre qu'ils (les prophètes) ont fidèlement transmis ce qui leur avait été divinement confié.» Ainsi il dit: «Que cela reste donc une vérité immuable, que ceux que l'Esprit enseigne de l'intérieur acceptent fermement les Ecritures.» Notre confiance en la Parole de Dieu vient de l'Esprit de Dieu. C'est une composante du don souverain de la régénération.

L'approche traditionnelle a consisté à essayer de prouver la véracité de la Bible à des personnes non régénérées en amassant tout genre de preuves qu'elles peuvent traiter à travers leurs intelligences déchues dans la futilité de leur fonction mentale et l'ignorance qui est en elles et les ténèbres de leur pensée et la dureté de leur coeur et l'insensibilité et la sensualité de leur âme. Nous pouvons rassembler toutes les preuves prophétiques, les preuves scientifiques, les évidences miraculeuses, les preuves historiques, archéologiques, les évidences des vies transformées.

En fin de compte, et bien qu'assurément tout cela soit une représentation raisonnable et vraie de l'Ecriture, ces preuves ne peuvent pas ôter les écailles des yeux aveuglés, elles ne peuvent pas donner la vie à une âme morte. L'Ecriture nous dit comment cela fonctionne dans l'un des grands passages des Ecritures. Ouvrez votre Bible dans 1 Corinthiens chapitre 1. Il y a beaucoup trop de choses ici pour que je puisse les ressortir dans un unique message. Et puisque je ne serai pas là pour vous les dire en deux messages, je vais vous en donner la version condensée. Je ferais mieux de couvrir un verset, sans parler de deux chapitres ou des portions des deux chapitres.

Je voudrais cependant que vous regardiez, au début du chapitre 1, au verset 18 en descendant et à travers tout le chapitre 2. Et nous allons effleurer ces vérités tout en gardant le flot de pensées et le point principal. Le thème de la section qui commence au chapitre 1 verset 18 et qui va jusqu'à la fin du chapitre 2 est la sagesse divine, la sagesse de Dieu. Le mot «sage» ou «sagesse» apparaît environ 20 fois en contraste avec «folie» qui apparaît environ une demi-douzaine de fois.

Il s'agit de la sagesse divine. Et toute la section explique pourquoi les gens rejettent la sagesse de Dieu tandis que d'autres l'acceptent. Pourquoi les gens rejettent les Ecritures, l'Evangile, la croix tandis que d'autres personnes acceptent les Ecritures, l'Evangile et la croix. En fait, il y a certaines expressions ici: «la sagesse de Dieu», «la parole de la croix», et même «le témoignage de Dieu». Mais, que vous parliez de la sagesse de Dieu, de la parole de la croix, ou du témoignage de Dieu, vous faites allusion à la révélation divine qui est mise par écrit. C'est cela le thème.

A présent, une manière simple d'éclater cela consiste à le diviser en deux sections qui se chevauchent et à recycler et reformuler les choses. Quoiqu'il en soit cependant, deux sections sont en quelque sorte identifiables. Section numéro un, pourquoi les non-croyants rejettent la Bible. Section numéro deux, pourquoi les chrétiens acceptent la Bible. Pourquoi les non-croyants rejettent la Bible et pourquoi les chrétiens acceptent la Bible. Et je vous dirai dès le départ que rien n'est dit au sujet des évidences, rien n'est dit au sujet du raisonnement humain, rien n'est dit sur la manière de manipuler la volonté des gens ou de toucher leurs émotions. Il n'est pas question de preuves ici. Il ne s'agit pas des émotions. C'est la condition qui est en cause. Il s'agit de l'état de non-chrétien et de l'état de chrétien.

Voyons, tout d'abord, pourquoi les non-chrétiens ne croient pas en la Bible. Et je vous donnerai cinq raisons, qui sont énoncées pour nous dans la section d'ouverture. Tout d'abord, le message est déraisonnable. C'est la première raison pour laquelle ils ne peuvent pas croire. Ce n'est pas raisonnable. Verset 18: «En effet, le message de la croix» - ou encore le témoignage de Dieu, ou la Parole de la sagesse de Dieu. C'est pour signifier la révélation de Dieu mise par écrit - «est une folie pour ceux qui périssent» - c'est-à-dire leur condition. C'est une folie.

D'une manière quelque peu sarcastique, cette idée est répétée au verset 21: «il a plu à Dieu de sauver les croyants à travers la folie de la prédication.» Le verset 23 dit aux non-juifs: c'est une «folie». Et ensuite, d'une autre manière sarcastique, au verset 25: «En effet, la folie de Dieu est plus sage que les hommes». Et donc, clairement, il y a cette idée que la révélation de Dieu dans les Ecritures est folie. C'est... la Parole est une imbécillité, elle est débile, stupide, futile, inadaptée à la raison humaine. Ils traitent la Parole de Dieu avec mépris et dédain. Et je n'irai pas dans tous les détails relatifs à ce sujet, cependant un Dieu crucifié était ridicule pour les païens et également, sinon davantage, ridicule pour les Juifs. Le salut au moyen de la foi en un Dieu crucifié était encore plus ridicule. Toute l'affaire était franchement déraisonnable.

Deuxièmement, les non chrétiens ne croient pas la Bible non seulement parce que le message est déraisonnable mais également parce que la réalité est inaccessible. Vous avez entendu à plusieurs reprises au cours des baptêmes ce soir des personnes dire: «Je savais que Jésus était mort mais je ne pouvais pas faire le lien et dire pourquoi ou comment cela avait quoi que ce soit à avoir avec ma vie.» Ou bien avez-vous entendu quelqu'un dire: «j'ai grandi à l'église et avais toutes ces histoires déconnectées dans mon esprit, je ne savais comment relier tout cela.» Et c'est essentiellement cela l'idée ici. Cela n'a tout simplement pas de sens pour ceux qui périssent.

Verset 19: «Du reste, il est écrit: Je ferai disparaître la sagesse des sages et j'anéantirai l'intelligence des intelligents. Où est le sage ? Où est le spécialiste de la loi ? Où est le discoureur de l'ère actuelle ? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse de ce monde ? Puisque à travers cette sagesse le monde n'a pas connu Dieu en voyant sa sagesse» - ceci pour dire que Dieu a fait les choses de cette manière. Au moment de la chute, Dieu a placé la race humaine dans un état qui fait qu'il est impossible, par les moyens de la sagesse humaine, de parvenir à connaître Dieu. Vous ne pouvez pas y arriver de vous-mêmes.

Et Dieu l'a conçu ainsi. «Je ferai disparaître la sagesse des sages», dit-Il, «et j'anéantirai l'intelligence des intelligents. Je retournerai la sagesse de ce monde en direction de la folie. Je le ferai parce que cela me plaît, afin qu'aucun homme, aussi rempli puisse-t-il être de la sagesse de ce monde ne puisse à travers cette sagesse humaine parvenir à Me connaître.» Au verset 19, il cite Esaïe 29:14, à partir de la Septante l'édition grecque. Esaïe avait dit à ce moment-là , Esaïe 29, que lorsque Sennachérib menaçait Juda, menaçant d'attaquer, de saccager et de piller Juda, Esaïe a dit: «La délivrance viendra de Dieu mais elle ne viendra pas à travers la sagesse des dirigeants, elle ne passera pas par la sagesse des sages, leur trahison secrète empreinte de ruse qui a été portée contre Juda périra non pas par l'ingéniosité humaine mais à cause de la puissance de Dieu.»

Dieu allait intervenir et délivrer Son peuple. La sagesse des sages ne pouvait pas les sauver. L'intelligence des intelligents ne pouvait pas faire l'affaire. Seul Dieu pouvait le faire. Et comme pour dire : « Où est le sage quand on a besoin de lui ? Où est le scribe ? Où est le discoureur de l'ère actuelle? Alignez-les tous, alignez les...les lettrés, l'élite, les intellectuels, les philosophes. » Et, à propos, le verset 20 fait allusion aussi bien à Esaïe 19:12 qu'à Esaïe33:18 et les supposés sages conseillers d'Egypte qui ont été changés en de parfaits idiots au 19ème chapitre d'Esaïe.

Et puis les scribes des Assyriens qui étaient tous prêts à enregistrer le record du butin qu'ils allaient obtenir en venant et, tout à coup, ils sont tous apparus comme des fous parce que Dieu était intervenu. Où sont ceux qui doutent, les discuteurs et des harangueurs… Ils sont des débatteurs philosophiques ? Alignez-les tous. Et il plaît à Dieu qu'à travers tout leur intellect et toute leur sagesse et toute leur érudition ils soient incapables de Le connaître. Dans Sa sagesse, Dieu a fait qu'il soit impossible pour les hommes et les femmes de parvenir à Le connaître par leurs propres efforts. Vous ne pouvez pas aller d'ici jusque-là sans être aidés. Vous ne pouvez pas parvenir à la confiance en la Parole de Dieu, à la foi au message ou à la parole de la croix, la parole du témoignage divin. Ainsi, les gens ne croient pas parce que c'est une folie, c'est déraisonnable, parce que c'est inaccessible.

Troisièmement, parce que c'est franchement incroyable, ou je suppose que vous pourriez dire ridicule. Verset 22: «Les Juifs demandent un signe miraculeux et les grecs recherchent la sagesse.» Les Juifs recherchaient des signes. Vous dites: «Attendez un moment. Jésus leur a donné des signes, des signes, des signes et des signes !» Oui mais ils voulaient le grand signe. Renverse les romains, établis le Royaume, règne dans l'accomplissement de l'alliance abrahamique et davidique. Et quand Il a commencé à parler de Sa mort, Il est allé à la croix et c'en était terminé. La crucifixion a échu au Seigneur Jésus parce qu'Il a condamné leur religion hypocrite, parce qu'Il n'a pas démontré Sa puissance contre les romains pour accomplir le scénario messianique qu'ils avaient imaginé. Et même sur la croix, ils ont dit: «Pourquoi ne descends-tu pas de la croix?» Il y avait peut-être un dernier espoir qu'Il accomplisse le signe miraculeux qu'ils recherchaient. Mais la crucifixion de Dieu ? La crucifixion du Messie par les romains ? Impensable.

D'un autre côté, les grecs, ils recherchaient la sagesse. Et qu'est-ce que cela signifie? Ils cherchaient des philosophies imbriquées, compliquées, profondes, complexes, constituées de mots fantaisistes et de concepts ésotériques. Ils se sont moqués de la simplicité de l'Evangile et l'incroyable idée qu'un Dieu crucifié doive être adoré. C'est pour cette raison qu'il y a encore aujourd'hui à Rome une pierre qui montre un homme qui se prosterne devant un âne. Et c'est le reflet d'une vision ancienne de la chrétienté qui dit: «Alexamenos vénère son dieu.» Et la chose intéressante à ce sujet c'est que l'âne est sur la croix. Qui adorerait un âne sur la croix ? C'est franchement inconcevable.

Quatrièmement, ses gens sont quelconques. Son peuple n'a rien de particulier. Les Juifs recherchaient un signe ; les grecs voulaient la sagesse. Paul a prêché Christ crucifié. Les Juifs ont trébuché dessus. Les païens ont dit que c'était une folie. Le verset 26 n'aide pas: «Considérez, frères et soeurs, votre propre appel: il n'y a parmi vous ni beaucoup de sages selon les critères humains, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles.» La question de fond ici c'est que nous ne sommes pas très impressionnants. Ils ne l'étaient pas à l'époque et nous ne le sommes pas non plus. La plupart des chrétiens ont toujours été quelconques. Ce qui rend impressionnant aux yeux du monde leur a toujours fait défaut. En particulier dans le cercle de l'élite qui...nous traite avec mépris.

Nous ne sommes pas les plus intelligents et nous ne sommes pas les plus nobles. En fait, verset 27: «Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour couvrir de honte les sages, et Dieu a choisi les choses faibles du monde pour couvrir de honte les fortes. Dieu a choisi les choses basses et méprisées du monde, celles qui ne sont rien.» Il ne cesse d'aller plus bas et plus bas et plus bas. Il n'a pas choisi les sages. Il n'a pas choisi les nobles. Pas les sages, pas l'élite intellectuelle, pas les puissants, pas les grands, pas les personnes influentes, pas celles qui font bouger les choses, pas les agitateurs, les puissants, pas les nobles.

Il s'agit en fait d'un mot grec qui signifie bien né, de naissance noble, socialement classé. «Mais Il a choisi les choses folles, faibles, basiques, agenēs, de naissances obscures, des nullités, des sans noms, des monsieur tout le monde, les insignifiants et les méprisés.» Et puis ça descend et continue d'aller même plus bas que cela. «Les choses qui ne sont rien» - le participe présent de eimi, les non-existants, Il a choisis. Cela, justement, cette dernière affirmation que Paul utilise, les choses qui ne sont rien, au verset 28, est l'expression la plus méprisable de la langue grecque pour rabaisser un individu, pour le traiter comme s'il n'existait même pas. Donc, ils ne croient pas. Et le fait que nous soyons un groupe si banal augmente leur résistance.

Et ensuite le cinquième point. Non seulement les gens de ce livre sont quelconques mais les prédicateurs sont démodés. Et j'aurais pu pensé à plusieurs mots pour cela. Démodés... Arrivez au chapitre 2 « Pour ma part, frères et soeurs, lorsque je suis venu chez vous, ce n'est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse.» Et ça, c'était un problème puisqu'ils aimaient ce style ésotérique ou fantaisiste, compliqué, un enseignement labyrinthique qui fait appel à tout genre de complexités, de profondeurs et qui stimule leurs intelligences. «Je ne suis pas venu avec une supériorité de langage, pas de passe-passe de sagesse. Je suis déterminé à ne connaître parmi vous rien d'autre que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié.» Voilà une fois encore ce message repoussant, incroyable, simpliste.

Par ailleurs, il n'a pas du tout amélioré son cas par son propre personnage. Vous vous souvenez que les corinthiens ont dit de lui que sa personne était franchement méprisable. Et son discours impressionnait peu. Il était avec vous dans la faiblesse, la peur, tout tremblant. Mon message, ma prédication ne reposait pas sur les discours persuasifs de la sagesse mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, afin que vous ayez un assez...une vision assez complète des raisons qui font que les gens ne croient pas. Vous commencez par le fait qu'ils ne peuvent pas, qu'ils n'en ont pas la capacité, qu'ils sont dépourvus de la vie de Dieu. Ils ne peuvent pas échapper au naturel. Ils ne peuvent pas s'empêcher de vivre dans la chair. Et quelqu'un qui est dans la chair ne se soucie que des choses de la chair. Et il ne peut pas comprendre les choses de l'Esprit, elles sont incompréhensibles pour lui.

Vous ajoutez le fait que tout cela donne des raisons de rejeter et vous comprenez quelque chose au dilemme du non régénéré. Le message lui-même était offensant, déraisonnable, incroyable, incompréhensible. Le peuple était constitué de gens de condition modeste et les prédicateurs étaient des faibles, des personnes qui impressionnent peu, des gens craintifs et tremblants. Et vous ajoutez l'état de déchéance, les ténèbres naturelles, l'aveuglement satanique et le jugement divin. Et les non croyants ne peuvent pas d'eux-mêmes croire en la vérité.

Ainsi, la quête de Dieu, la recherche du Christ, la quête de la vérité et la tentative de discerner si la Bible est réellement vraie dans ce qu'elle dit ne peut pas commencer et se terminer avec le raisonnement humain. C'est pour cela qu'à chaque fois que vous voyez un de ces documentaires à la télévision: «La quête du Véritable Jésus», «La recherche de la Vérité», cela se termine toujours dans l'erreur. Une pensée déchue ne peut pas y parvenir d'elle-même. C'est pour cette raison que les non chrétiens ne croient pas en la Bible.

Posons à présent la seconde question. Pourquoi est-ce que les chrétiens croient en la Bible ? En dépit de tout cela, allez au verset 6 du chapitre 2. Nous allons passer quelques minutes dans cette dernière partie. «Cependant,» - il s'agit ici d'un mot clé; vous devez l'encercler ou le souligner - «cependant, en dépit de ce que le monde pense à ce sujet, cependant nous prêchons la sagesse parmi ceux qui sont teleios; teleiois» - en fait, au pluriel. «Parmi ceux qui sont teleios» - Qu'est-ce que c'est? Eh bien, ceux qui ont été rendus complets. C'est tout simplement une manière de décrire les croyants. Nous déclarons la sagesse, saisie, comprise, embrassée et crue parmi ceux qui ont été rendus complets. Nous sommes venus à Christ. «Nous sommes venus à celui en qui...» - Paul dit aux Colossiens - «sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science.»

Ce n'est pas que nous soyons plus intelligents. Ce n'est pas que de plus grandes preuves nous aient été présentées. C'est que nous avons été rendus parfaits en Lui. Paul dit: «Vous êtes complets en Lui.» Etant donc rendus complets ou matures en Lui, vous avez reçu le don de cette oeuvre divine qu'est la régénération, la conversion et la transformation, pas seulement la confiance en Jésus-Christ et la confiance dans le Dieu vrai et aimant...le Dieu vivant mais la confiance en la Parole de Dieu. Et ainsi, le verset 6 dit: «nous enseignons une sagesse.» Paul dit «nous» dans un pluriel apostolique. «Cependant nous aussi, nous enseignons une sagesse aux chrétiens spirituellement adultes. Il ne s'agit pas, bien entendu, de ce qu'on appelle « sagesse » dans ce monde, ni de la sagesse des grands de ce monde» (Semeur).

Ceci est une sagesse que je viens de vous dire elle est inconnue des meilleurs esprits de ce monde, des plus grands des dirigeants de ce monde. «nous prêchons» - verset 7 - «la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée.» Par quel miracle sommes-nous parvenus à la connaître ? Oh, lisez le reste de la ligne. «que Dieu» - quel est le mot qui suit ? - «avant les siècles, avait destinée pour notre gloire.» Pourquoi est-ce que je comprends la Bible ? Parce que Dieu a quoi ? Dieu m'a prédestiné à la comprendre pour ma gloire future. Vous dites: «Oh, croyez-vous en la prédestination?» Je crois en la Bible et la Bible me dit que la raison pour laquelle je comprends la sagesse de Dieu c'est parce que Dieu m'a prédestiné à la gloire éternelle et à travers la régénération et la conversion m'a donné la foi en Son Fils, la foi en l'Evangile et en Sa Parole.

Cela signifie-t-il que je suis désormais dans une situation où je crois la Bible bien qu'elle ne soit pas raisonnable ? Oh non ! Tout ce qui s'y trouve est raisonnable. Ses prophéties se sont accomplies. Ses miracles sont vrais et attestés. Elle est scientifiquement sans défaut et exacte. Son histoire et son archéologie sont vérifiables au plus petit détail près. Mais ce n'est pas cela qui convainc ma raison naturelle. C'est parce que Dieu m'a donné la foi en Sa Parole que je vois maintenant que tout cela est vrai. Une autre manière de voir cela, à ce niveau, serait de regarder 1 Jean chapitre 2. 1 Jean chapitre 2, juste pour vous faire prendre une petite pause du texte sur lequel nous sommes.

Parfois, les gens traînent à l'église pendant un moment et n'y restent pas. Le verset 19 les décrit: «Ils sont sortis du milieu de nous,» ceci est assez vrai dans, pratiquement, l'expérience religieuse de tout le monde, l'expérience chrétienne. «Ils sont sortis du milieu de nous». « Oui, vous savez, tel ou telle personne avait l'habitude de venir ici. Il/elle chantait à la chorale, servait ici et là-bas, venait à l'église. On ne les voit plus. Qu'est-ce qui s'est passé?» Eh bien «Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres.» Ils sont sortis, ils sont partis et cela prouve qu'ils n'ont jamais réellement été des nôtres depuis le départ.

«Pour vous,» verset 20, j'aime ça - «vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance.» Qu'est-ce que vous savez ? Vous savez ce qu'il dit dans le verset qui suit. «Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge ne vient de la vérité.» Ceci signifie qu'aucun mensonge ne vous égare. Aucun mensonge ne vous conduit dans l'apostasie. Pourquoi ? Vous connaissez la vérité. Pourquoi connaissez-vous la vérité ? Vous avez une onction qui vient de Dieu. Quelle est cette onction ? Ou mieux, qui est cette onction ? Le Saint-Esprit.

Je crois en la Bible parce que Dieu m'a donné la confiance en la Parole de Dieu comme partie intégrante de mon salut et de ma régénération. Je reste avec la vérité. Je crois la vérité. J'embrasse la vérité. Je continue avec la vérité. Je reste en lien avec la vérité parce que le Saint-Esprit de Dieu m'a montré ce qu'est la vérité et je reconnais un mensonge quand je le vois. A la fin de cela, ou vers la fin de ce même chapitre, verset 27, «Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous». Waouh! Ceci est notre sécurité, le Saint-Esprit qui réside en permanence au-dedans de nous, qui est l'ancre qui nous lie à la vérité. Il demeure en vous et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne. «mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés.»

Ceci est tout simplement un sujet profond à comprendre. Quand vous avez été sauvés, vous êtes parvenus à la confiance en la Parole de Dieu et c'est là que vous restez. C'est là que vous demeurez. Et les personnes qui traînent là quelque temps et s'en vont ensuite prouvent le fait qu'elles n'ont jamais réellement été des nôtres et n'ont jamais eu l'Esprit de Dieu. Je crois en la Bible parce que Dieu m'a fait don de croire en Son Fils, Il m'a fait don de la foi en Son Evangile et la foi en Sa Parole. Je continue de... ceci pour ma justification. Je crois en la Bible pour ma sanctification parce que l'Esprit de Dieu qui demeure en moi continue de me conduire dans la vérité et loin de l'erreur. C'est pour cela que je crois la Bible.

A présent, je comprends, comme le dit le verset 6, que ceci est différent de la sagesse de ce siècle, la sagesse des dirigeants de cet âge, les plus grandes pensées. Toutes ces choses sont katargeō. Tout cela est rendu inefficace. Tout cela est impuissant. Tout cela ne mène nulle part. Tout cela est véritablement de la folie, de la vraie folie. Mais je crois et vous croyez parce que Dieu nous a prédestinés, Il a prévu avant les âges que nous croirions pour la gloire. Et nous croyons une sagesse, dit le verset 8, «qu'aucun des chefs de ce siècle n'a connue, car, s'ils l'eussent connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.»

Il résume cela au verset 9 en disant ceci, un verset très familier, soit dit en passant, tiré de quelques passages auxquels on fait allusion ici et dans Esaïe. «Ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment.» Nous savons tout ce que Dieu a pour nous. Nous le savons. Nous le savons par révélation divine. Cela ne pourrait pas être connu d'une autre manière. L'oeil ne peut pas le voir et l'oreille ne peut l'entendre. Et la pensée qui est en vue dans le coeur ne peut pas le concevoir.

La vérité de Dieu en ce qui concerne le salut, la vérité de Dieu au regard de la vie spirituelle et de la vie éternelle n'a pas encore été entendue, n'a pas encore été vue et n'a pas encore été conçue. Elle ne peut pas être connue par empirisme; elle ne peut être connue par rationalisme. Elle ne peut être connue que par révélation divine. Dans Jean 8, Jésus dit ceci et Il s'adresse aux pharisiens récalcitrants. Jésus leur dit au verset 42 de Jean 8: Si vous...«Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez.» Waouh! Mais puisque Dieu n'est pas votre Père, vous ne M'aimez pas «car c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même, mais c'est lui qui m'a envoyé». Ecoutez ceci: «Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ?»

Pourquoi ne comprenez-vous pas ? «Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas.» Vous ne pouvez pas. Et Il le résume au verset 47, eh bien au verset 46. «Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?» Pourquoi les gens ne croient-ils pas la vérité? «Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu.» C'est assez clair, n'est-ce pas ? Qui croit la Bible ? Ceux qui appartiennent à Dieu. C'est une oeuvre divine.

Retournez à 1 Corinthiens chapitre 2 et nous allons tout simplement conclure au verset 10 avec quelques commentaires. I Corinthiens 2:10. «c'est à nous» - Oh, ceci est un si grand point de conclusion - «Et c'est à nous que Dieu les a fait connaître». (Parole de Vie)

Les ? Que voulez-vous dire ? «Les choses que Dieu a préparées pour ceux qui L'aiment, les choses qui concernent le salut, la spiritualité et la vie éternelle, le royaume.» C'est-à-dire toute la sagesse de Dieu, toute la parole de la croix, toute la parole du témoignage divin, toute cette vérité qui est écrite. C'est à nous que Dieu a révélé cela par l'Esprit. C'est la chose cruciale à comprendre. Nous croyons parce que Dieu a choisi, Dieu nous a prédestinés à connaître afin que nous parvenions un jour à la gloire éternelle.

En tirant ceci vers une sorte de conclusion qui agrippera votre âme, prenons tout simplement cette idée selon laquelle nous savons parce que Dieu a choisi de nous montrer, de nous révéler, de nous regénérer, de nous donner la vie, d'ôter les écailles d'aveuglement, de réveiller nos coeurs, de dévoiler les mystères, de faire sortir la vérité qui était cachée et de nous la révéler. Prenez cela comme arrière-plan et relisez à partir du verset 24 de I Corinthiens 1 : «pour ceux qui sont appelés». Chaque fois que vous verrez cette expression : «ceux qui sont appelés» ou «appel» dans les épîtres du Nouveau Testament, il s'agit de l'appel effectif au salut.

Nous sommes les appelés, c'est-à-dire ceux qui sont appelés des ténèbres à la lumière, appelés de la mort à la vie. Au verset 26, il dit encore: «Considérez, frères et soeurs, votre propre appel», l'appel divin, la vivification, l'appel qui donne la vie, la régénération. Et pourquoi nous ? Verset 27: «Dieu a choisi, Dieu a choisi.» Verset 28: «Dieu a choisi.» Verset 30: «C'est grâce à lui que vous êtes en Jésus-Christ». Pourquoi êtes-vous en Christ Jésus ? Parce que vous avez vu de quelle manière claire cela doit être appréhendé et cru parce que vous êtes passés par des preuves, parce que votre intelligence s'est élevée jusqu'à cela. Vous êtes en Christ Jésus grâce à Lui. Il a prédestiné, Il a révélé parce qu'Il a choisi, et celui qu'Il a choisi, Il l'a appelé. Et comme dit Paul dans Romains 8: «Et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.»

Ainsi, en retournant au verset 30 : «Or, c'est par Lui que vous êtes en Jésus-Christ», c'est par Lui que vous croyez, c'est grâce à Lui que vous embrassez la Parole de Dieu dans votre justification et votre sanctification. «Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ» - écoutez - «lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse.» C'est par Son oeuvre que nous sommes en Christ. Et ensuite Christ est devenu pour nous – par Sa présence et Sa puissance et Son Esprit et Sa Parole – sagesse de Dieu et justice et sanctification et rédemption.

Pourquoi Dieu a-t-Il fait les choses de cette manière ? Pourquoi Dieu l'a-t-Il fait ainsi? Verset 29: «afin que personne» - quoi ? - «ne puisse faire le fier devant Dieu.» Verset 31 : «afin, comme il est écrit, que celui qui veut éprouver de la fierté mette sa fierté dans le Seigneur.» (Segond 21) Et ainsi, nous sommes abasourdis par la confiance que nous avons en la Parole de Dieu. Et quand quelqu'un dit: «D'où cela peut-il bien venir ?» Vous pouvez répondre que c'est par Son oeuvre parce qu'Il nous a placés en Christ et Christ est devenu pour nous la sagesse de Dieu. Et c'est notre amour pour Dieu à travers Christ qui nous donne confiance en Sa Parole et nous croyons la vérité parce que nous sommes de Dieu.

Martin Luther le dit de cette manière: «L'homme est semblable à une statue de sel, comme la femme de Lot, oui une grume, une pierre, comme une statue sans vie qui ne se sert ni des yeux ni de la bouche ni d'aucun sens ni du coeur jusqu'à ce qu'elle soit illuminée, convertie, régénérée par le Saint-Esprit.» Je ne l'ai donc pas inventé. Ils lisaient la même Bible que je lis et la même que vous lisez. Vous croyez en la Bible, très cher/chère, et vous vivez dans la lumière de ses glorieuses vérités, votre vie est ravie par ses merveilles parce que Dieu pour Sa propre gloire a bien voulu vous prédestiner et vous choisir et vous justifier et vous sanctifier à travers Sa Parole. Et lorsqu'Il vous a donné Christ, Il vous a donné, en Christ, Sa sagesse parce qu'en Lui sont cachés tous les trésors de sagesse et de connaissance. Je ne peux pas séparer mon amour pour Christ de mon amour pour la Parole.

A la fin, en sautant jusqu'au verset 16, la dernière affirmation: «Nous avons la pensée de Christ.» Quelle déclaration ! Quelle affirmation ! En ayant confiance en la Parole de Dieu, nous avons accès à la pensée du Christ. Vous saisissez ? Le mode de pensée de Dieu et ce qu'Il désire n'est pas un mystère pour moi. Tout ce que Dieu veut que je sache, Il le met ici. J'ai ici la pensée de Christ et je sais comment Christ pense et ce qu'Il veut et ce qui Lui plaît et ce qu'Il aime et ce qu'Il déteste et ce qu'Il commande et ce qu'Il interdit. Je comprends tout cela parce qu'Il m'a rendu capable de le comprendre. Et je vis ma vie en embrassant la merveille d'une grâce si profonde et inexplicable envers moi, comme c'est le cas. Baissons-nous dans la prière.

Notre Père, nous savons que la puissance de l'évangélisation en vue de la justification ne se trouve pas dans des méthodes habiles, ni dans la musique ou des divertissements culturellement forgés mais plutôt dans la Bible. La puissance pour l'édification, dans la sanctification se trouve également dans la Bible. Nous devons prêcher les Ecritures, la parole de la croix, la sagesse de Dieu, le témoignage de Dieu. Nous devons le présenter, le proclamer, le défendre, car ceci est le seul espoir et le seul moyen par lequel Tu justifies et sanctifies Ton peuple. Nous devons toujours utiliser l'Ecriture non pas pour que les non chrétiens voient son caractère raisonnable mais pour que Tu puisses de Toi-même éveiller le coeur par le miracle divin de la grâce à travers la Parole.

Nous te disons merci, Père, de ce qu'une vie d'étude...d'étude démontrera que l'Ecriture est raisonnable, elle est accessible, compréhensible, croyable, résiste à tous les tests. Et nous savons cela parce que Tu nous as donné la vie et la compréhension. Nous Te remercions d'avoir entendu la prière du Psaume 119:18: «Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi!» Seigneur, cette prière a été exaucée pour nous et nous Te louons et les merveilles ne sont pas à leur terme. Utilise-nous, Seigneur, comme des instruments dans la proclamation de Ta vérité pour réveiller les pécheurs et sanctifier les saints. Merci pour le privilège d'être ainsi utilisés au nom du Christ. Amen.

Fin.

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize

Currently Playing

Today's Radio Broadcast

Playlist

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize