Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Bien, je vous souhaite la bienvenue dans notre église et à la merveilleuse communion du peuple de Dieu en ce lieu. Notre communion se fait autour de la Parole de Dieu et nous étudions une série dans laquelle nous voyons la vie du chrétien telle qu’impactée par le Saint Esprit. Nous avons vu dans cette série que le Saint Esprit est probablement la personne la plus invisible de la Trinité, en rapport avec la pensée et la connaissance des gens. Nous avons tous une ample connaissance de Dieu, beaucoup d’emphase est mise sur les attributs et les œuvres de Dieu. Assurément nous mettons beaucoup d’emphase sur Christ et toute Son œuvre, Sa personne, Son caractère et Sa vie. Juste pour apporter un équilibre et comprendre que chaque membre de la Trinité a autant de dignité que les autres, je veux vous aider à pleinement adorer le Dieu trinitaire, vous aider à mieux comprendre l’œuvre du Saint Esprit.

Mais il ne s’agit pas que de cela. Ce n’est pas, comme je vous l’ai souvent dit, juste le fait que nous n’ayons pas autant de focus et de concentration sur la personne du Saint Esprit, bien qu’Il mérite autant de louange que les autres, il est question de remarquer que ce qui est attribué au Saint Esprit est indigne de Son nom. Le Saint Esprit est continuellement blasphémé. Les gens ont plus peur de blasphémer Dieu le Père ou même Christ le Fils mais se sentent libres de blasphémer le Saint Esprit.

Si vous deviez regarder les médias chrétiens en spectateur ignorant et si vous essayiez de vous faire une Théologie du Saint Esprit en regardant des chaînes de télévisions Chrétiennes, vous pourriez arriver à cette conclusion: Le Saint Esprit, ou quoi que ce soit, est une sorte de puissance. Une sorte de puissance qui renverse les gens, les jette au sol et les laisse allongés là, étourdis. C’est une sorte de puissance qui opère assez bizarrement, au geste d’un homme, ou en appuyant la tête de quelqu’un d’une main. Quelque soit ce qu’est cette force, quelque soit ce qu’est cet esprit, il pousse aussi les gens à marmonner un charabia incohérent. Il pousse aussi les gens à lever les mains en l’air, à tourner les yeux, et à essayer de garder l’équilibre pendant qu’ils chancellent au rythme de la musique. C’est la conclusion qu’on pourrait en tirer. Le Saint Esprit, quelque soit ce qu’est cet Esprit est une force qui vous fait perdre le contrôle de votre corps, de votre bouche et de votre pensée et vous êtes entraînes dans une sorte de comportement irrationnel et bizarre. Ce n’est pas ça le Saint Esprit. C’est une insulte au Saint Esprit.

Vous dites: “Quel est ce phénomène?” C’est la puissance de la suggestion, le pouvoir des attentes d’un groupe, le pouvoir de la manipulation. Ceci n’a absolument rien à voir avec le Saint Esprit. Le Saint Esprit ferait-Il de telles choses en se manifestant dans les milieux qui Le déshonorent, qui tordent les Écritures qu’Il a écrites? Se manifesterait-Il pour valider une fausse théologie et les faux enseignants et serait-Il ensuite absent dans les milieux où Lui ainsi que Sa Parole sont honorés ? J’ai envie de dire que si les phénomènes que vous voyez à la télévision et à ce genre de réunions provenaient vraiment du Saint Esprit, tous vous tomberiez et marmonneriez des incohérences chaque fois parce que le Saint Esprit agit en ceux qui honorent Christ et Sa Parole.

Quelle est la véritable œuvre du Saint Esprit ? Que fait-Il réellement? Qu’est ce que Sa puissance accomplit ? Permettez que je vous aide avec un peu de linguistique. Il y a un mot pour se référer à l’Esprit dans l’Ancien Testament: ruach, un terme parallèle dans le Nouveau Testament est pneuma. Tous les deux sont des mots onomatopéiques. Aussi bien pneuma que Ruach sont des mots qui se prononcent avec un mouvement de l’air. Et c’est cela l’intention du mot “esprit”; c’est un mouvement, c’est une force. La signification du terme ruach, utilisé dans l’Ancien Testament pour désigner l’Esprit est puissance, énergie, force, vie. 1/3 des fois où ce terme est utilisé dans l’Ancien Testament – et il apparaît bon nombre de fois- 1/3 de fois il se réfère à Dieu, à l’Esprit de Dieu. Mais l’emphase sur le mot ruach, Esprit et le mot pneuma, en grec dans le Nouveau Testament ne renvoie pas à l’immatérialité. Ce n’est pas là pour insister sur le fait que cette personne de la Trinité est immatérielle. Il ne s’agit pas de cela. Le mot signifie puissance, énergie, force. C’est dessus que l’accent est mis. Par conséquent, quand vous dites ruach Yahweh, l’Esprit de Dieu, vous parlez de la puissance de Dieu, l’énergie de Dieu.

Michée 3:8 nous en donne une bonne illustration. Dans Michée 3:8 il est dit : “Mais moi, je suis rempli de force de l'Esprit de Yahweh ou l'Éternel”. Être rempli de l’Esprit de Yahweh, c’est être rempli de puissance. Encore une fois il ne s’agit pas d’immatérialité. C’est la raison pour laquelle la traduction – la traduction ancienne du Saint Esprit en anglais par « Holy Ghost » est si inadéquate. « Ghost » désigne quelque chose d’immatériel, quelque chose qui n’existe pas. Mais le mot est « Esprit » et ce n’est pas pour insister sur l’immatérialité mais sur l’énergie dominante. Je dirais même la force violente de Dieu. Et la puissance de Dieu est violente. Un écrivain affirme : ”le Ruach de Yahweh est l’explosion de Dieu, la puissance irrésistible par laquelle Il accomplit Ses desseins, créatifs ou destructifs.” Quand on parle de l’Esprit de Dieu, on parle d’une personne qui est essentiellement l’expression de la puissance violente de Dieu, de l’énergie divine, de la puissance qui est aussi grande, aussi infinie et aussi illimitée que Dieu Lui-même.

C’est l’Esprit de Dieu, la puissance violente de Dieu à travers cette troisième personne de la Trinité qui crée les armées du ciel, Psaume 33:6: “Par le ruach Dieu a créé l’armée du ciel”. Ça, c’est la puissance. A un moment il n’y a rien, même pas un univers encore moins un univers rempli d’êtres vivants à l’orbite, et en une fraction de secondes ils viennent tous à l’existence. C’est ça la puissance de l’Esprit de Dieu, ruach. C'est la puissance qui donne l’énergie aux juges, comme Othniel et Samson dans Juges chapitre 3 et Juges 14. Le ruach de Yahweh est la puissance qui se saisi de Ses prophètes, les soulève, les amène quelque part et les dépose à un lieu différent, Ézéchiel 3, Ézéchiel 11, 1 Rois 18. Nous parlons d’une force puissante.

Ces personnes qui sont confrontées et revêtues par les actes de l’Esprit de Dieu expérimentent une puissance surnaturelle. Le Saint Esprit n’avait pas limité Sa puissance à la création. Il ne limite pas Sa puissance à la destruction, bien qu’il y ait des preuves des deux figures de cas dans la Bible. En ce qui nous concerne, en tant que croyants, nous devons nous élever au dessus de l’expression matérielle de la puissance divine dont j’ai souvent parlé, la puissance pour créer, la puissance pour rendre unique l’œuvre surnaturelle de certains hommes sur terre, la puissance de transporter les prophètes d’un lieu à un autre, sonder et comprendre que la grande puissance créative du ruach opère dans la vie des hommes. Sa puissance est au dedans de nous. Son objectif n’est pas de nous renverser, nous faire balbutier, ou entrer dans un traumatisme émotionnel, c’est une puissance invisible très souvent.

Une illustration de cette puissance se trouve dans le Psaume 51. David a commis un péché grave, un péché terrifiant. Il a convoité la femme d’autrui, Bath-Shéba. Il l’a entraîne dans l’adultère et ensuite, voulant l’avoir d'une façon permanente, il a pris des dispositions pour que son époux, fidèle soldat, soit abandonné au front du combat et qu’il soit tué par l’ennemi. Ce péché était grave - le meurtre, l’adultère, et dans le Psaume 51, David répand son cœur et il implore le pardon de Dieu. Il prie Dieu de le laver. Il prie Dieu d’ôter loin de lui la douleur que lui causent sa culpabilité et sa peur. Comme pour résumer, il dit au verset 13 du Psaume 51: “ne me retire pas ton ruach” ne me retire pas ton Esprit. Il ne parle pas de perdre son salut puisqu’il dit sur la ligne suivante: “Rends-moi la joie de Ton salut”. Il n’avait pas perdu son salut, mais il avait perdu sa joie.

Que veut-il donc dire, “Ne me retire pas Ton Esprit”? Je sais ce qu’il veut dire. Il avait quelque chose de spécifique en pensée: Saül. Saül. Il gardait un bon souvenir du passé. Il n’y avait eu avant lui que Saül, et donc l’histoire des monarques était très brève. Dieu avait spécialement ôté son Esprit de Saül.

Dans l’Israël antique, à l’ère de l’ancienne alliance, le Saint Esprit descendait exceptionnellement sur les rois, les sacrificateurs et les prophètes. Ce n’est pas tout ce qu’Il faisait. Personne ne pouvait être sauvé sans le Saint Esprit, même dans l’Ancien Testament. Personne ne pouvait être sanctifié sans le Saint Esprit, même dans l’Ancien Testament. A cette époque, le Saint Esprit luttait avec le cœur des hommes pour produire en eux la repentance. Le Saint Esprit agissait sur les auteurs de la Bible afin qu’ils rédigent les Saintes Ecritures. Le Saint Esprit faisait Son œuvre en ce temps là. Ce n’est pas aussi clairement ressorti comme dans le Nouveau Testament et elle n’est pas aussi complète que dans le Nouveau Testament mais le Saint Esprit faisait Son œuvre sans laquelle personne ne pouvait être sauvé, personne ne pouvait être sanctifié. En plus de cette œuvre normale du Saint Esprit, le Saint Esprit venait spécialement sur les rois, les sacrificateurs et les prophètes et se posait sur avec une puissance surnaturelle. La crainte de David était qu’il subisse le même sort que Saül. Ainsi sa prière est que Dieu maintienne la présence de l’Esprit sur lui, présence sans laquelle il ne pouvait plus régner comme il le devait. La puissance pour règner, la puissance pour un leadership spirituel, la puissance pour la sagesse spirituelle.

Le Nouveau Testament présente plus amplement l’œuvre du Saint Esprit. Jésus avait dit à ses disciples dans la chambre haute du Saint Esprit: “ Il a été avec vous, Il sera en vous.” Bien sûr qu’Il a été avec vous autrement rien ne se serait passé. Vous ne vous seriez pas repentis, vous n’auriez pas cru, vous n’auriez pas progressé spirituellement, vous n’auriez pas été illuminés pour comprendre les Écritures. Il était avec vous, mais Il sera en vous. Il ne s’agit pas ici d’absence et de présence, mais de degré. Il y a maintenant une plénitude du Saint Esprit sur tous les chrétiens. Pensez–y de cette façon: Nous sommes tous rois, nous sommes tous sacrificateurs, nous sommes tous prophètes n’est-ce pas? Nous avons tous la responsabilité de proclamer l’évangile. Nous sommes tous rois et sacrificateurs. Ainsi donc, l’onction du Saint Esprit dans sa plénitude vient sur nous tous pour nous équiper, comme jadis, pour être ceux qui règnent dans le royaume, ceux qui présentent les hommes devant Dieu comme le faisaient les sacrificateurs et ceux qui prêchent aux hommes au nom de Dieu comme le faisaient les prophètes.

Voici donc la plénitude du ministère du Saint Esprit déposée dans tous les chrétiens alors qu’Il – comme nous le lisons dans 1 Corinthiens 12- nous place dans le corps de Christ, nous dote de la capacité nécessaire pour faire le ministère qu’Il nous a confié, et nous buvons tous de Lui, ce qui signifie qu’Il élit résidence permanente en nous. Pour les croyants d’avant Sa venue le jour de la Pentecôte, Il était avec eux mais maintenant Il est en nous. C’est une question de plénitude, de complétude, de richesse. Et que fait-Il ? Que fait-Il dans ce ministère ? Il n’y a plus besoin de créer. Le monde matériel a déjà été créé. Son œuvre créative est maintenant spirituelle. Il crée la vie spirituelle, la conversion, la régénération. Il sanctifie, Il équipe, Il dote, Il appelle, Il produit le fruit, Il donne la puissance. Et quand je parle de puissance, je parle d’une force violente.

Je ne suis pas sûr que nous y pensons souvent, mais la puissance démontrée par le Saint Esprit, la puissance déployée par le Saint Esprit dans votre vie est une force violente. Si vous compreniez votre condition avant le salut, vous comprendriez à quel point ce fut violent. Mort dans vos transgressions et vos péchés, aveugle quant à la vérité de Dieu, et nous verrons encore plus dans Romains 8. Corrompu au plus profond. Profondément mort, des cadavres ambulants, c’est le diagnostique de tout humain avant qu’il ne vienne à Christ. Une puissance violente, vient sur le mort et lui donne la vie, ensuite la puissance de la sanctification est relâchée pour combattre et vaincre la corruption. Et un jour, cette même puissance recréera un nouveau vous, digne de jouir de la vie éternelle au ciel. C’est une puissance formidable.

La puissance du Saint Esprit est aussi à l’origine de la rédaction des Écritures. Toute Écriture est inspirée de Dieu – le pneuma de Dieu – le Saint Esprit en est l’auteur. Pierre dit que les hommes étaient inspirés par le Saint Esprit pour écrire. Permettez que je vous dise ce que c’était, que je vous en donne une explication. Un homme s’assoit pour écrire, ayant ses idées à lui, ses pensées, ses prédispositions, ses suppositions. Il a des choses qui lui sont intéressantes et importantes et il est sur le point d’écrire quand soudainement le Saint Esprit fait irruption et chamboule la pensée de cet homme et bouleverse littéralement tout ne lui laissant que ce que le Saint Esprit veut qu’il écrive. C’est une force violente qui annule toutes les pensées de cet homme, toutes les attentes, les ambitions et tous les désirs de cet homme et il ne lui reste plus qu’à comprendre qu’il ne peut écrire qu’une chose, ce que le Saint Esprit de Dieu veut qu’il écrive. Ça c’est la puissance. La puissance pour annuler l’ignorance des hommes et les conduire à la vérité. La puissance pour effacer leurs préjudices, la puissance pour effacer leurs préférences afin que ce qui se trouve dans la Bible soit la parole du Saint Esprit transcrite par les écrivains qui initialement cherchaient à écrire ce qu’ils voulaient, mais ce qu’ils voulaient écrire a été changé à la suite d’un acte violent accablant sur leur intelligence, un acte du Saint Esprit qui a effacé tout autre chose - tout autre choses

Voilà pourquoi les dernières paroles de David – 2 Samuel 23:2 – sont: “L'Esprit de l'Éternel parle par moi, et Sa parole est sur ma langue.” Chaque auteur des Écriture n’avait écrit que ce que le Saint Esprit voulait, renversant les limites de la connaissance humaine, de la sagesse humaine, de la compréhension humaine pour s’arrêter ensuite uniquement sur ce que voulait le Saint Esprit. La même œuvre puissante sans pareille est faite par l’inspiration que produit l’Esprit de Dieu dans la vie du chrétien en qui Il demeure. Parce que c’est une expression parfaite de Sa pensée, ainsi en est-il de la vie du chrétien. La pensée et la volonté de l’Esprit de Dieu sont en parfait accord avec le Père, nous le verrons plus tard dans Romains chapitre 8, et Il s’assure de faire disparaître tout ce qui s’érige contre l’accomplissement de ce dessein et de cette volonté. Donc il y a une violence en action, même si nous ne la sentons pas, nous ne sommes pas torturés par elle, ni tordus. Il y a des moments où nous savons que nous sommes dans un combat, et notre chair se bat contre l’œuvre du Saint Esprit quand nous résistons à la tentation.

La personne du Saint Esprit est plus complètement révélée dans le Nouveau Testament. Nous n’en avons pas une description complète dans l’Ancien Testament; mais plutôt dans le Nouveau Testament. Dans le Nouveau Testament, le ministère entier du Saint Esprit est révélé, comme je l’ai déjà dit, dans la vie du chrétien. En passant il ne s’agit que de ceux qui connaissent Christ. Uniquement ceux qui connaissent Christ.

Pourquoi les gens attribuent-ils ces horreurs au Saint Esprit? Parce qu’ils ne connaissent pas Christ. “Quand l’Esprit viendra”- Jean 16:13 – Jésus dit: “il vous conduira dans toute la vérité; car Il ne parlera pas de Lui-même, mais Il dira tout ce qu'Il aura entendu, et Il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu'Il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.” “Il” encore une fois Il dit “prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.” Si vous appartenez à Christ, l’Esprit sera votre enseignant. Vous le comprendrez bien et vous comprendrez bien Christ. La première épître de Jean 2:2 dit Il est l’onction qui vous enseigne toutes choses, donc vous n’avez besoin qu’aucun homme vous enseigne parce qu’Il est votre enseignant. Il vainc votre ignorance. Il vainc vos préjudices. Il vainc vos dispositions. Voilà le Ruach de Yahweh.

Comme je le disais, tout devient clair dans le Nouveau Testament, le salut est initié par le Père, validé par le Fils et activé par le Saint Esprit. Il régénère l’élu. Il donne la vie. Il sanctifie. Il les amène d’un niveau de gloire à un autre, à un autre - 2 Corinthiens 3:18 – et un jour, Il nous glorifiera tous – verset 11, nous le verrons un peu plus tard – Il ressuscitera nos corps mortels de la mort pour nous donner notre forme glorifiée. Le Saint Esprit est donc cette puissance, cette personne puissante de la Trinité qui nous regénère, nous sanctifie et un jour, nous glorifiera. Nous avons ainsi donc une merveilleuse et riche révélation de Sa puissance gracieuse, violente et explosive qui nous recrée et nous équipe dans la justice et pour la gloire éternelle.

Donc là où se manifeste la puissance du Saint Esprit, les gens ne tombent pas sans raison comme des fous, marmonnant un langage incohérent, émettant un bruissement extatique, ou des gesticulations purement émotionnelles. Tous ces comportements n’ont absolument rien à voir avec le Saint Esprit. C’est une moquerie de Sa véritable œuvre. Quand le Saint Esprit agit avec le Ruach de Dieu, les gens sont sauvés, sanctifiés, unis, dotés de capacités, de dons, équipés pour l’adoration et le service et l’obéissance aux saintes Écritures. Les gens sont cohérent, rationnels, réfléchis, ordonnés et fidèles à la Parole parce que c’est Son œuvre.

Allons maintenant dans Romains 8. J’aime toujours commencer par une introduction. En passant, si vous – de part ma définition en tout cas – le livre qui est mentionné dans Grace Today, Charismatic Chaos (La Grâce Aujourd’hui, le chaos charismatique), vous donne beaucoup plus d’informations que je n’ai traitées dans cette série sur le mouvement Charismatique. Je pourrais bien actualiser ce livre mais tout ce que je ferrais serait alors de changer les illustrations, pas la théologie OK ? Alors si vous vous procurez un exemplaire de Charismatic Chaos (chaos charismatique), il vous éclaircira sur beaucoup de points.

Maintenant, en arrivant au chapitre 8, nous arrivons au chapitre du Saint Esprit. Le livre de Romains est en quelque sorte fragmenté – et j’imagine que vous direz que la section de Dieu est la première, les chapitres 1, 2 et 3 dans lesquelles l’humanité entière est coupable devant Dieu, sous le jugement divin. Ensuite commence la section de Christ, chapitre 3, 4, 5, 6 et 7 où nous voyons l’œuvre de Christ à la croix pour le salut dont nous avons besoin face à la colère de Dieu, face au jugement de Dieu, à cause de nos péchés exposée dans les premiers chapitres. Maintenant nous arrivons au chapitre du Saint Esprit. Ainsi donc nous voyons la section de Dieu où toute la race humaine croule sous le poids de la condamnation et du jugement de Dieu, la merveilleuse et gracieuse provision de Christ, et maintenant la rédemption active initiée par Dieu, et validée par Christ se concrétiser par l’œuvre du Saint Esprit. Comme nous lisons dans 1 Corinthiens 12:3, nul ne pouvait dire que Jésus est Seigneur, ce qui est ce que vous dites quand vous êtes sauvé – si vous confessez de votre bouche “Jésus est Seigneur,” vous êtes sauvé – vous ne pouvez le dire si ce n’est poussé par la puissance du Saint Esprit parce que de vous même, vous en êtes incapable, comme nous le voyons, à moins que par Sa puissance violente vous surpasse votre corruption et vous permette de le faire.

Commençons au verset 1 : “Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.” C’est le résumé de la Bonne Nouvelle. C’est confirmé à la fin du chapitre. La fin du chapitre y est entièrement consacrée – verset 34 – qui est celui qui condamnera? Ensuite suit une litanie d’éventualités, d’options et possibilités théoriques. Rien ne peut nous séparer; nous jouissons d’un statut de non condamnation permanent, éternel. Comment cela fut-il possible? Comment cela fut-il activé en nous? Nous savons que Dieu l’avait planifié. Nous savons que Christ l’a exécuté à la croix, mais comment cela s’applique-t-il à nous? Réponse: le Saint Esprit – le Saint Esprit.

Nous arrivons à l’œuvre du Saint Esprit en nous mettant dans cette condition de sauvé, dans ce statut de non condamnation. La première chose que nous regardons et qui est dans les versets 2 et 3, de la mort, Il nous donne la vie. Il nous vivifie. La loi de l’Esprit de vie en Christ nous a affranchis de la loi du péché et de la mort. Le mot “Loi” ici fait allusion au principe. Vous pouvez même appeler cela un paradigme, une domination, un domaine.

Nous vivions dans une espèce de mort vivante. Nous étions sous le principe dominant du péché et de la mort. Nous étions morts dans nos transgressions et nos péchés, pour parler comme Paul dans Éphésiens 2, ensuite vint l’Esprit de vie, et Il nous libéra de la loi du péché et de la mort. C’est la première œuvre du Saint Esprit. C’est l’œuvre de la régénération. C’est ce que veut dire être régénéré, né de nouveau, ressuscité des morts. C’est cela l’œuvre du Saint Esprit de Dieu. Vous devez naître de l’Esprit, dit Jésus dans Jean 3 à Nicodème. Et bien entendu ce qui le rend possible c’est le verset 3, c’est-à-dire Christ Jésus, le Fils de Dieu, s’est donné Lui même comme offrande pour le péché. Il a pris notre place. Il mourut de notre mort. Il a payé la note de notre condamnation, condamnant ainsi le péché. La loi peut condamner le pécheur, la loi ne peut pas condamner le péché, mais Christ, dans Sa mort, a condamné le péché dans Sa chair humaine, en tant qu’homme. Ainsi, grâce à l’œuvre de Christ au verset 3, nous pouvons recevoir la vie. Cependant, ce n’est ni automatique, ni fonction de la volonté humaine; c’est fonction de l’œuvre du Saint Esprit qui nous vivifie, de l’état de mort. C’est la première chose que nous voyons de l’oeuvre du Saint Esprit. Il donne la vie, la régénération.

Deuxièmement, à cause de cette vie, Il nous permet d’accomplir la loi de Dieu. C’est le fond de ce que Paul dira ici et je veux que vous le compreniez bien. Remarquez au verset 4: “afin que nous ayons maintenant la vie, qui est possible par le sacrifice de Christ en notre faveur – au verset 3 - Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous,”

Écoutez maintenant. Ce qui se passe quand vous êtes régénéré, pour la première fois votre volonté accomplit ce qu’exige la loi de Dieu – pas parfaitement mais jusqu’à un certain degré. Pourquoi? Pourquoi ayant été régénéré, puis-je accomplir la loi de Dieu? Pourquoi obéirai-je maintenant à la loi de Dieu en attitude et actions? Pourquoi? Parce que le verset 4 dit : “nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'Esprit.” C’est un fait, les amis. C’est un fait. C’est ce que veut dire être chrétien.

Il n’est donc pas possible de dire : “ Je suis chrétien, j’ai reçu la vie de la mort par la puissance du Saint Esprit, mais je n’ai aucun intérêt à accomplir la loi de Dieu.” Un instant – ce n’est pas possible. C’est séquentiel. “Afin que” – c’est une expression de but. Vous avez été délivré de la mort à la vie afin que l’exigence de la loi soit manifestée en vous – ou Éphésiens 2:10. Vous avez été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que vous les pratiquiez. Vous avez expérimenté une véritable résurrection, spirituellement parlant. Maintenant vous marchez – maintenant vous marchez, c’est une vie quotidienne, comme nous avions vu dernièrement – maintenant vous marchez non selon la chair mais selon l’Esprit. Marcher ici désigne la conduite quotidienne. Votre conduite de chaque jour est conforme à l’Esprit qui est la puissance, l’énergie, la force violente en vous. Cette puissance, le Saint Esprit est littéralement venu dans votre condition de mort spirituelle et d’un souffle Il a apporté la vie, et maintenant cette même puissance, cette puissance écrasante, maîtrisante, dominante du Saint Esprit vous conduit dans l’obéissance à la loi de Dieu. Votre nature est changée. Votre pensée est changée. Vos affections ont changés. C’est une transformation totale.

Retournons au verset 4: Il n’y a que deux catégories de personnes dans le monde. Il y en a qui marchent selon la chair et il y en a qui marchent selon l’Esprit – uniquement deux, c’est tout. Dieu ne répartit pas les gens par culture, par race, éducation, sexe, strate sociale ou en fonction de leur argent. Dieu ne reconnaît que deux types de personnes: ceux qui marchent selon la chair et ceux qui marchent selon l’Esprit. En d’autres termes, les croyants et les non croyants. Les non régénérés et les régénérés. Ceux qui sont les morts vivants et les vivants. C’est tout.

A ce niveau, l’apôtre Paul explore profondément la pathologie de la chute, la pathologie de la corruption. D’habitude quand vous êtes un étudiant de la Bible et que vous voulez parler de péché et de corruption, vous vous référez à Romains 3 et vous entendez l’apôtre Paul réciter tous ces versets de l’Ancien Testament “Il n’y a pas de juste, pas même un seul.” “Aucun qui recherche Dieu.” Et vous dévalez Romains 3 du verset 10 au verset 20 et vous avez une longue liste de ces choses qui se passent ou pas. Et c’est certainement un bonne et excellente description de la chute, mais pas autant que celle-ci. Celle-ci est la description la plus touchante et pathologique de la chute que vous trouverez, à mon avis, dans les écrits de l’apôtre Paul. Ce qu’il dit ici c’est que ce groupe de personnes ne marche pas selon l’Esprit mais plutôt selon la chair. Ils marchent selon la chair.

Il ne s’arrête pas là. Lisez le verset 5. “Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair.” Allons au verset 6 “Et l'affection de la chair, c’est la mort. » Verset 7 « car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas.” Verset 8: “Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.” Maintenant, il y a une pathologie sérieuse de la condition de ceux qui ne sont pas régénérés. C’est étonnant. Ils vivent dans la chair parce qu’ils s’affectionnent aux choses de la chair. Ils sont morts. Ils sont hostiles à Dieu. Ils ne peuvent pas se soumettre à la loi de Dieu, ils en sont incapables. Ils ne peuvent pas plaire à Dieu.

Comprenez-vous maintenant que c’est de cela que vous avez été délivre ? Grâce à l’œuvre du Saint Esprit, vous avez reçu la vie et l’œuvre continue, l’œuvre de sanctification par le Saint Esprit – c’est-à-dire l’œuvre de régénération qui s’est produite quand vous avez été sauvé – l’œuvre continue de sanctification du Saint Esprit est un puissant mouvement continu du troisième membre de la Trinité dans votre vie suivant la direction qu’Il veut que vous suiviez. Maintenant, vous marchez selon l’Esprit. Vous êtes littéralement transportés par les choses de l’Esprit dans la direction de votre vie, par une pensée attentive au Saint Esprit, une pensée qui n’est pas hostile à Dieu, qui est capable d’accomplir la loi de Dieu, capable de plaire à Dieu.

C’est cela la grande œuvre de régénération et de sanctification. Ce n’est pas peu de choses. Certains vivent dans la chair, c’est leur comportement parce qu’ils s’affectionnent aux choses de la chair, c’est leur raisonnement. Ils sont par conséquent morts, c’est leur condition. D’autres vivent selon l’Esprit, c’est leur comportement. Ils s’affectionnent aux choses de l’Esprit, c’est ainsi qu’ils réfléchissent et ils jouissent de la vie et de la paix. C’est le sens des pensées de Paul. La capacité à obéir à la loi de Dieu émane de la puissance régénératrice subséquemment à l’œuvre de sanctification du Saint Esprit. Tout d’un coup vous avez de l’amour pour les Écritures, vous trouvez un intérêt aux Écritures, vous avez faim des Écritures. Vous voulez connaître Dieu. Vous voulez aimer Dieu d’avantage. Vous aimez Sa Parole. Vous voulez entendre Sa Parole, Vous voulez comprendre Sa Parole, vous voulez obéir à Sa Parole.

L’axiome fondamental est simple. Il y a deux groupes de personnes: ceux qui marchent selon la chair, qui s’affectionnent aux choses de la chair, il sont morts. Ils sont des morts vivants. Ils ne peuvent pas accomplir la loi de Dieu, ils ne peuvent plaire à Dieu, ils en sont incapables. C’est la corruption. Celui qui n’est pas sauvé, habituellement contrôlé par sa nature humaine non régénérée et corrompue hait Dieu, hait les choses de Dieu. Il finit par manifester cette haine à un degré ou à un autre. Dans son cœur, il hait les choses de Dieu. Il ne peut absolument pas les accomplir.

Permettez moi d’y aller en profondeur parce que je pense que cela nous sera utile. Allons au verset 5, “Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair » Le verbe grec est Phroneō qui veut dire être disposé à, être disposé à, avoir un penchant pour. La forme nominale est phrēn. Parfois phrēn réfère au siège des affections et facultés mentales, exprime toute forme d’activités mentales, toute forme émotionnelle ou relève de la volonté ou toute combinaison des «émotions et de la volonté ». On n’emploie pas le même terme pour parler de la pensée. Le mot pour pensée est nous, et c’est 1 Corinthiens 2:16 : “Nous, nous avons la pensée de Christ.” Ce n’est pas le terme utilisé pour « pensée » donc. C’est le terme pour disposition. C’est le terme pour penchant. C’est le terme qui décrit votre direction. En fait je pense que la meilleure traduction serait « mentalité » ou « attitude » délibérée et intentionnelle.

Celui qui n’est pas sauvé est dominé par une mentalité délibérée, intentionnelle contrôlée par la chair. Qu’est ce que la chair ? Ce n’est pas que le corps physique. Ce n’est pas que ce que vous pouvez toucher et voir. C’est l’humanité déchue. Ce n’est pas que le corps physique, c’est aussi les traits invisibles de la pensée qui informent les comportements du corps. C’est la chute et vous ne pouvez rien y changer. Vous n’y pouvez rien ! Vous ne pouvez pas le changer par l’éducation, ce n’est pas la solution. Vous n’y pouvez rien ! C’est la force interne dominante de la chute, la corruption, la chair.

Le Nouveau Testament parle beaucoup de la chair, des affections de la chair, il parle de l’assurance dans la chair, des faits de la chair, des désirs de la chair. Il parle de la religion de la chair, des prières de la chair, de l’adoration selon la chair, du dieu de la chair, de la corruption de la chair. Ceci veut tout simplement dire votre condition de déchu sans Dieu. Vous êtes un cadavre ambulant, vous êtes corrompu. C’est en parlant d’eux que Jean dit qu’ils aiment le monde, les choses qui sont dans le monde et que l’amour du Père n’est point en eux. C’est la nature de tous ceux qui ne sont pas rachetés. Ils satisfont les désirs corrompus de la chair. Pierre dit qu’ils satisfont les désirs corrompus de la chair. C’est un fait. Et ils ne peuvent obéir à la loi de Dieu. Ils ne font que violer la loi de Dieu et quel en est le châtiment ? Le salaire du péché – la mort.

D’autre part, il y a ici une autre pathologie. Retournons au verset 5. Ceux qui vivent selon l’Esprit, encore une fois il s’agit ici de phroneō, s’affectionnent aux choses de l’Esprit – verset 6 – « tandis que l’affection de l’Esprit, c’est la vie et la paix. » C’est une pathologie complètement différente. Nous ne sommes plus hostiles à Dieu, nous nous soumettons volontairement à la loi de Dieu, nous sommes capables de le faire par le Saint Esprit, et nous pouvons même plaire à Dieu.

A quel point pouvons-nous plaire à Dieu? Je vais vous le dire. Pensez à Enoch. A quel point avait-il été agréable à Dieu? Il plut tellement à Dieu – et il était un homme ayant les mêmes passions que nous - il plut à Dieu à tel point qu’un jour pendant qu’il faisait une promenade avec Dieu, Dieu l’enleva pour l’emmener au ciel. Et savez-vous quoi? Je vais vous dire une chose au sujet d’Enoch. Il marcha avec Dieu - essayez ceci – pendant 365 jours. Oh, c’est si difficile d’être chrétien, je suis chrétien depuis 12 ans. C’est vraiment difficile d’être chrétien, très difficile. Vous dites, “bien, oui, mais Enoch vivait dans un monde parfait.” Quoi? Qu’arriva-t-il deux générations après Enoch? Dieu noya la terre entière. Comment marcher 365 jours dans l’intégrité devant Dieu? Marcher avec Dieu au point où un jour Dieu dit : “Je vais te prendre avec Moi, continuons de marcher.” Marcher jusqu’au ciel.

Que signifiait marcher avec Dieu ? Cela signifiait plaire à Dieu. Cela signifiait être obéissant pour connaître le désir de Dieu. Ça signifiait communier avec Dieu. Tout à coup il y a un nouveau penchant, une nouvelle disposition, une nouvelle direction, il y a une nouvelle influence dominante dans nos vies et c’est la puissance du Saint Esprit. L’auteur des Écritures, que nous devons respecter, vit en nous. Il ne vit pas seulement en nous pour nous instruire mais Il vit en nous pour nous rendre capables d’obéir à cette instruction. Ainsi, nous recherchons les choses de l’Esprit ainsi que dit le verset 5. Les choses de l’Esprit sont ces choses qui sont précieuses à l’Esprit ; ce sont également les choses qui honorent Christ et Dieu et qui sont révélées dans les Écritures. Nous avons une nouvelle puissance de contrôle. Nous ne sommes plus assujettis à la puissance de la chair qui est la mort mais nous sommes – verset 6 - sous la puissance du Saint Esprit. Notre pensée est fixée sur l’Esprit, c’est cela notre état de pensée et ce, parce que nous vivons dans un monde de vie et de paix, un monde de vie et de paix. Véritable bénédiction. Nous sommes vivants et en paix avec Dieu. Nous sommes littéralement conduits par cette même puissance violente du Saint Esprit, vers ce qui honore Dieu.

La chair? C’est ni plus, ni moins la mort. C’est la raison pour laquelle tout ce que font les personnes non régénérées est appelé oeuvres mortes dans Hébreux 9:14 – parce qu’elles sont mortes. 1 Timothée 5:6, “Mais celle qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante.” Mais nous avons reçu la vie spirituelle, et maintenant nous avons cette vie parce que nous avons fait la paix avec Dieu. C’est la communion avec Dieu, la réconciliation avec Dieu, la fin de l’aliénation et toute la vie qui vient avec. Ceci est une profonde compréhension de la puissante oeuvre du Saint Esprit en nous, la douce communion avec Dieu, la grâce de Dieu continuellement répandue sur nous, son infinie miséricorde, son amour répandu dans nos coeurs, la joie pour toujours, l’assurance interne que tout va bien, l’amour pour Dieu, l’amour pour la Parole de Dieu, l’amour pour l’obéissance, une aspiration à nourrir notre âme de Sa vérité.

Maintenant, est-ce à dire que nous sommes parfaits? Non - non. Nous luttons toujours contre la chair parce qu’elle est toujours là. Nous ne sommes pas dans la chair. Nous ne suivons pas les choses de la chair. Nous ne vivons pas selon la chair, ce n’est pas notre mentalité. Nous ne vivons pas selon la chair, mais la chair en a après nous et elle s’accroche. C’est le corps de la mort dans Romains 7 qui s’attache. Mais sa puissance a sérieusement été émoussée par la présence du Saint Esprit. Maintenant notre pensée est tel que nous ne sommes plus hostiles à Dieu, comme ceux du verset 7. Nous sommes soumis à la loi de Dieu, nous sommes capables d’obéir à cette loi par la puissance du Saint Esprit, et nous pouvons même, comme le dit le verset 8, plaire à Dieu.

Maintenant vous voyez la puissance, vaincre cette corruption si profondément encrée en chaque être humain, et le Saint Esprit l’a vaincue pour nous permettre d’obéir à la loi de Dieu, et cela commence par aimer Dieu et Lui plaire.

Il y a un autre ministère que je veux vous faire remarquer ici, et nous allons le voir un tout petit peu. Regardons les versets 9, 10 et peut-être 11. Pour résumer son propos, vous n’êtes pas dans la chair. Il s’agit ici de l’état de grâce, de l’état de salut. La preuve décisive? Vous n’êtes plus dans la chair mais dans l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu demeure en vous. Mais si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Dieu, il ne Lui appartient pas. C’est très basic n’est-ce pas ? Remarquez les expressions Esprit de Dieu, Esprit de Christ - pareil. Vous n’êtes pas dans la chair, vous ne marchez pas selon la chair, vous n’êtes pas dans un état de mort, tout cela se résume ici. Mais vous êtes dans l’Esprit, vous marchez dans l’Esprit, vous vivez selon l’Esprit, vous avez la vie et la paix. Ceci est vrai si l’Esprit de Dieu habite réellement en vous. La marque du salut est la présence du Saint Esprit.

Il n’existe pas de chrétien sans le Saint Esprit. C’est une autre grossière erreur du mouvement Charismatique qui stipule que l’on peut être sauvé sans avoir le Saint Esprit. En dehors de l’oeuvre du Saint Esprit, on ne peut être rien d’autre qu’un pécheur misérable et corrompu. Et ce n’est pas une oeuvre d’un jour, il faut ensuite essayer de Le trouver; c’est une oeuvre continue. Ainsi donc l’évidence de la transformation est le Saint Esprit résident en vous. Oikeō signifie « y vivre comme dans une maison ». Le Saint Esprit élit résidence en vous – 1 Corinthiens 3:16 – vous êtes le temple de Dieu. Vous êtes le temple de Dieu, le Saint Esprit. 1 Corinthiens 6 dit la même chose.

Et l’opposé est dit à la fin du verset 9 “Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne Lui appartient pas.” Les expressions Esprit, Esprit de Christ, Esprit de Dieu montrent que le Saint Esprit entretient la même relation avec la deuxième personne qu’avec la première personne. C’est ce qui est la marque du vrai chrétien. Et parce que le Saint Esprit habite en vous, Il change votre façon de penser, Il change votre façon d’agir, Il change ce que vous aimez, Il change ce que vous faites, Il change votre façon de parler par Sa puissance qui engloutit votre déchéance. Nous voyons ainsi que le Saint Esprit est présent pour rendre possible l’oeuvre de la régénération, rendre possible l’oeuvre de la sanctification.

Il y a un dernier point, et ce sera le dernier pour l’instant. Il nous élève à l’immortalité: la glorification. Le dernier aspect de notre salut, qui est plus près maintenant qu’il ne l’a jamais été c’est notre glorification. Est-ce l’oeuvre du Saint Esprit? Bien regardons le verset 10 “Et si Christ est en vous,” ou puisque Christ est en vous, “le corps, il est vrai, est mort à cause du péché,” – en d’autres termes, et nous ne disons pas que Paul veut dire que vous êtes bons. Nous ne disons pas que vous ne mourez pas, d’accord? Ce n’est pas ce que nous disons. Vous mourez. Vous mourez et ça, vous le savez. Si Christ est en vous, le corps il est vrai est mort – il y a une mortalité de votre corps, il y a un principe de mort dans votre corps à cause du péché. Ceci ne changera pas. Vous ne pouvez pas changer cela dans ce corps mortel. C’est ainsi. Mais votre esprit est vivant grâce à la justice. Ceci a été littéralement couvert dans la justice de Christ imputée, votre homme intérieur, la personne que vous êtes et qui vit dans ce corps, vous jouissez de la vie éternelle mais le changement de votre corps ne se fera pas ici bas. Encore une fois, c’est le corps de cette mort. Le seul espoir que vous avez c’est d’être libéré de ce corps de mort et tout ce qui en résulte dans votre cerveau déchu aussi. Et donc nous lisons au verset 11: “Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.”

Combien de fois doit-il nous le dire? Où vit l’Esprit? En vous, en vous, en vous, en vous, en vous, en vous, en vous; Pourquoi? Parce que vous êtes incapables de plaire à Dieu un seul instant sans Sa puissance. Vous ne pouvez pas vaincre votre corruption sans Sa puissance. Non seulement le Saint Esprit fait l’oeuvre de régénération et de sanctification, mais ici nous voyons que Dieu, qui a ressuscité Christ d’entre les morts, et nous savons que Dieu a ressuscité Christ parce que c’est ce que la Bible dit dans Romains 1:1-4, que Dieu le Père a ressuscité Christ d’entre les morts pour valider Son ministère, pour justifier Son ministère, et c’est que Dieu fera avec nous. Il donnera la vie à nos corps mortels par Son Esprit qui habite en nous.

Alors, nous mourons. Un de mes chers amis vient de mourir. J’ai passé du temps avec lui cette semaine. Le cancer lui a rongé la tête. Un précieux ami. Je savais que ça ne prendrait plus beaucoup de temps, aussi j’ai prié pour que Dieu le reprenne dans Sa présence cette semaine. C’était horrible à voir. Je n’avais jamais vu le cancer ronger littéralement quelqu’un à l’extérieur au point qu’il ne restait plus pratiquement rien. C’est le corps de cette mort. C’est ainsi.Que ce ne soit pas autant visible dans tous les cas. Ce corps moura.

La vérité c’est que le jour de notre mort est préférable au jour de notre naissance parce que pour le preier évènement, nous naissions dans le péché alors que quand nous mourons, nous allons renaître à la perfection – la sainte perfection. Le corps, il est vrai meurt, mais l’esprit vit éternellement. Mais un jour, quand – quand vous mourez, votre esprit ira au ciel, absent de corps, présent avec le Seigneur, de loin mieux, s’en aller pour être avec Christ. L’avez-vous compris? Vous ne tombez pas dans l’oubli, vous n’allez pas au purgatoire, vous n’allez pas dans un certain lieu d’attente, vous n’allez pas être bloqué en attendant interminablement qu’arrive le prochain train qui va au ciel. Absent de corps, présent avec le Seigneur, dès que vous êtes partis, vous y êtes. Immédiatement, vous verrez le Seigneur.

Mais vous serez un esprit sans corps jusqu’à la dernière résurrection. Et à la dernière résurrection, selon l’apôtre Paul, le Seigneur Jésus changera nos corps pour qu’ils soient conformes au corps de Sa gloire. Wow ! – Il nous donnera un corps semblable au corps de Sa résurrection, semblable à Son corps qui monta au ciel, semble à Son corps qui passait à travers les murs. Comment le fera-t-Il? Par la puissance qu’Il a démontrée. Qui est cette puissance? Le Saint Esprit. C’est ce qui est dit au verset 11: “par Son Esprit qui habite en vous.” Un jour, le Saint Esprit vous recréera.

Vous dites: “descendra-t-Il dans la tombe ? J’espère que tout n’est pas perdu dès qu’arrive cet événement.” Ce ne sera pas important, Il a la formule. Il sait à quel point vous êtes imparfait ayant vécu dans votre corps pendant longtemps. Il a aussi la parfaite compréhension et le schéma parfait pour créer un vous parfait, qui sera bien distinct de ce que vous êtes ici. Il vous recréera. C’est la puissance. N’est-ce pas la puissance? Pouvoir recréer chaque personne qui croit à l’immortalité de son corps? Tous les saints de l’histoire. C’est l’oeuvre du Saint Esprit. C’est l’oeuvre pour laquelle Il doit être exalté, Il nous libère du péché et de la mort, nous rend capables d’obéir à la loi, transforme notre nature, et nous donne un corps glorifié qui habitera pour toujours au ciel.

Pendant que je pensais au Saint Esprit – Il y a encore plus à dire – je regardais certains hymnes, essayant de trouver des anciens cantiques sur le Saint Esprit. Certains d’entre vous m’ont envoyé des livres. J’en ai suffisamment. Vous êtes tous merveilleux. Vous m’avez donnez abondamment. Et j’ai trouvé un ancien cantique. Très intéressant de voir comment les gens pensaient au Saint Esprit, il y a de cela environ 160 ans, en 1850. L’auteur dit : “Esprit de Dieu, descend sur mon cœur, délivre-moi de tout ce qui est de la terre, à travers ses battements, agis, courbe-Toi vers mes faiblesses, aussi puissant que Tu es et fais-moi T’aimer comme je le devrais.» Il y a dans ces lignes un chrétien qui prie pour que le Saint Esprit lui donne un plus grand amour pour le Saint Esprit Lui-même.

Deuxième strophe – J’aime ceci : “Je ne demande pas de rêve, pas d’extases de prophète, aucun déchirement soudain du voile d’argile” – en d’autres termes, des expériences transcendantales - “pas de visitation d’anges, pas de ciel ouvert” – pas de voyage au ciel – “mais enlève l’obscurité de mon âme. Aide moi à voir la vérité.” Et la dernière strophe : « Enseigne-moi à t’aimer comme tes anges t’aiment, avec une passion sainte qui remplit tout mon être. » Le Saint Esprit veut vous embraser pour que vous l’aimiez, pour aimer le Fils, pour aimer le Père. Pas d’âneries, c’est ce qu’est la véritable oeuvre du Saint Esprit. Attendez-vous à plus encore.

Père, nous Te remercions pour ce temps que nous avons passé ensemble ce matin. Merci pour la profondeur de la Parole précieuse que nous avons étudiée ce matin. Merci parce que peu importe où nous allons, le son de la vérité reste submergeant et fort, ferme, distinct. Merci de nous avoir donné cette merveilleuse révélation sur tout ce que nous devons savoir et ce que nous avons appris, car nous désirons le mettre en pratique et dans notre adoration pendant que nous honorons et servons notre Dieu trinitaire, Père, Fils et Saint Esprit. Entends notre prière, nous Te prions. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

Please contact the publisher to obtain copies of this resource.

Publisher Information
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize

Currently Playing

Today's Radio Broadcast

Playlist

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Playlist
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize