Grace to You Resources
Grace to You - Resource

 Pour ce matin, nous allons une fois encore ouvrir nos Bibles au 8ème chapitre de Romains, alors que nous poursuivons notre étude sur le ministère du Saint Esprit. J’ai été richement béni et encouragé en étudiant le Saint Esprit et Son ministère dans la vie du chrétien. Je suis reconnaissant pour vos commentaires, pour plusieurs réponses personnelles d’individus ayant quitté par le passé des églises où la personne du Saint Esprit est insultée, où le Saint Esprit est blasphémé, où l’on dénature le ministère du Saint Esprit et Sa personne. C’est tout simplement merveilleux d’entendre les commentaires rafraîchissants, réconfortants et encourageants de personnes qui commencent à comprendre la vérité sur Son ministère et qui sont capables de L’adorer comme Il le mérite, comme Il devrait être adoré.

Aussi ai-je éprouvé du plaisir dans le privilège de prendre des livres, que j’ai dans ma bibliothèque depuis des années, sur la personne du Saint Esprit, la doctrine du Saint Esprit et de les parcourir. J’ai feuilleté un certain nombre de livres juste pour ma culture personnelle, juste pour enrichir ma pensée et mon cœur et reprogrammer ma pensée sur la compréhension biblique et la théologie du Saint Esprit. Cela a été très rafraîchissant pour moi et m’a aidé à honorer et à adorer le Saint Esprit, ce que je me retrouve en train de faire régulièrement, tout au long de la journée, remercier le Saint Esprit de tout ce qu’Il fait dans ma vie. De l’autre côté, voir à quel point le Saint Esprit est mal représenté dans l’église chrétienne contemporaine aujourd’hui est aussi décourageant que la vérité est encourageante.

J’ai fait dernièrement une petite recherche sur les choses qui sont, de nos jours, attribuées au Saint Esprit par le mouvement charismatique et même peut-être au delà et j’ai dressé une liste de choses qui sont le ministère du Saint Esprit et qui sont fondamentalement attribuées au Saint Esprit et Son ministère dans la vie des chrétiens. En voici la liste : jeter les gens par terre, pousser les gens à se trémousser et rire sans pouvoir se contrôler, pousser les gens à se sentir comme sous l’effet d’une décharge électrique ou comme si la chaleur de leur corps augmentait, pousser les gens à tomber sous un envoûtement hypnotique et parfois en transe qui durent des heures. Ensuite il y a des convulsions sous le Saint Esprit et des hoquets du Saint Esprit.

Il y en a qui prétendent que quand le Saint Esprit vient sur vous, vous agissez comme un ivrogne, vous titubez, vous trébuchez, vous pouvez même tomber dans un état de semi-conscience. Le Saint Esprit peut aussi vous pousser à trembler et à vibrer et avoir une paralysie temporaire. Quand le Saint Esprit vient sur vous, Il peut vous faire dire des non sens, des marmonnements. Il peut même vous pousser à émettre des sons d’animaux comme une poule, un canard ou un chien. Le Saint Esprit peut vous pousser à chiffonner et déchirer vos vêtements. Le Saint Esprit peut vous soulever afin que vous vous éleviez à 3 mètres au dessus du sol et que vous voliez dans la salle. Et dans un cas, vos chaussures peuvent aller dans une autre direction. Le Saint Esprit peut équiper et motiver un guérisseur à vous donner un coup de poing dans le ventre de toutes ses forces pour vous guérir, ou vous donner un coup sur la joue, ou même en plein visage, en fonction de là où vous avez besoin de guérison, ensuite il y a la gifle du Saint Esprit qui est moins dramatique et douloureuse. Il y a le saut du Saint Esprit et la danse du Saint Esprit.

Et en passant, vous pouvez posséder ce Saint Esprit qui fait toutes ces choses si vous envoyez de l’argent aux évangélistes. Et je me suis souvenu de Actes chapitre 8 là où Simon le magicien vient offrir l’argent aux apôtres. Quand il vit que le Saint Esprit se manifestait par les mains des apôtres, il leur offrit de l’argent, disant : « donnez moi aussi ce pouvoir pour que ceux à qui j’imposerai les mains reçoivent le Saint Esprit. » Pierre lui répondit « que ton argent périsse, et toi avec lui, puisque tu t’es imaginé qu’on pouvait se procurer le don de Dieu avec de l’argent. » Vous n’achetez rien de Dieu, encore moins la puissance du Saint Esprit, même si cela est si souvent promis.

Toutes ces choses et plusieurs autres encore sont attribuées au Saint Esprit. Elles sont insultantes, attristantes et blasphématoires. Elles n’ont en aucun cas rien à voir avec le Saint Esprit, que ce soit dans la manière, la forme ou l’apparence, et elles sont complètement à l’opposé de l’adoration qui Lui est due. Sans être marginal, ceci ne doit pas être toléré : c’est intolérable ! C’est exactement l’opposé de la véritable adoration. Et je pense que certaines personnes prennent le Saint Esprit pour un grade supérieur au dessus de Casper le Gentil Fantôme et c’est une sorte de jeu alors que nous devons considérer le Saint Esprit comme absolument, entièrement et dans tous les sens le Dieu éternel, la troisième personne de la Trinité qui doit être aimée, adorée, honorée, vénérée pour qui Il est, ce qu’Il a fait et continue de faire. Il est Dieu et en tant que tel ne doit pas être ignoré ou méprisé mais Il doit être adoré.

J’imagine que l’ironie se trouve en ce que le Saint Esprit est la déité la plus intimement impliquée dans la vie du chrétien. C’est le Saint Esprit, comme nous l’avons appris, qui nous donne la vie nouvelle. C’est le Saint Esprit qui nous régénère. C’est le Saint Esprit qui nous adopte dans la famille de Dieu. C’est le Saint Esprit qui nous sanctifie ensuite. C’est le Saint Esprit qui, au dedans de nous, nous équipe en nous remplissant. C’est le Saint Esprit qui, par le baptême, le baptême spirituel, nous introduit dans le corps de Christ. C’est le Saint Esprit qui nous illumine et nous enseigne les écritures dont Il est l’auteur. C’est le Saint Esprit qui nous glorifiera un jour, qui un jour ressuscitera nos corps pour la vie éternelle. Tous ces ministères sont du Saint Esprit. Tout au long de notre vie en tant que croyants Il assure le processus de notre conformité au standard de la sanctification, c'est-à-dire à l’image même du Seigneur Jésus Christ, Il le fait régulièrement, nous amenant d’un niveau de gloire à un autre, jusqu’à ce jour où il nous rendra parfaits au ciel. C’est cela le ministère du Saint Esprit. Ce n’est pas un ministère de stupidité. C’est un ministère de sanctification – très différent.

Maintenant, je veux que vous ayez une plus grande image du ministère du Saint Esprit. Si vous le voulez bien, regardez dans Ephésiens chapitre 1. Ceci nous aidera, je pense, à identifier d’une manière singulière en quoi consiste le plan de rédemption de Dieu. Que fait Dieu dans le monde ? Qu’essaie-t-Il de réaliser ? Quel est Son plan ?

Nous le trouvons dans Ephésiens 1:3-4. C’est une bénédiction ; c’est une offrande de louanges à Dieu. “Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Dieu qui n’est pas connu dans le Nouveau Testament comme le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, mais qui est connu comme le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, » ce qui veut dire qu’ils sont égaux de nature, égaux en essence, le Dieu qui est un avec le Seigneur Jésus Christ. Il nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ. Il nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ, maintenant et dans l’avenir, dans un sens complet et total. Pour quelle raison ? Quel est le dessein de Dieu ? Quelle est Sa raison ? Pourquoi le fait-Il ? Réponse au verset 4 : « c’est parce qu’en Lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui. »

Ceci est une affirmation importante qui vous transporte de l’éternité passée, à l’éternité future, qui commence avant que le temps ne commence et se termine quand le temps est terminé. C’est une affirmation d’élection et de glorification. Il nous a élus avant la fondation du monde afin que nous soyons saints et irrépréhensibles devant Lui. Et c’est au ciel que nous le verrons face à face. Le Père nous donne toutes les bénédictions afin de produire en nous la sanctification, afin que nous soyons irréprochables, justes, si vous voulez que nous ayons la perfection par laquelle nous pouvons nous tenir devant Lui sans être consumés.  « Nul ne peut me voir et vivre » dit l’Ancien Testament.

Personne ne pouvait regarder la gloire de Dieu. Moïse n’avait pu voir que la partie voilée de la gloire de Dieu. A la simple vue d’une partie de la gloire de Dieu, Ézéchiel est tombé dans un semi coma. La même chose arriva à Ésaïe. Il prononça une malédiction sur lui-même. La même chose arriva à l’apôtre Paul quand le Christ glorifié lui apparut sur le chemin de Damas – il devint aveugle, il tomba par terre. La même chose arriva à Jean dans le premier chapitre d’Apocalypse quand il était traumatisé jusqu’à la mort pour avoir eu une vision de la gloire de Christ. C’est une gloire dont une personne imparfaite ne peut supporter la vue mais Dieu fait la promesse qu’Il rassemble une humanité rachetée qui sera sainte et irréprochable ayant une stature et une perfection qui leur permettront de se tenir devant Lui dans Sa présence. C'est le plan !

Entre temps, entre élection et glorification, l’Esprit de Dieu prend le peuple de Dieu justifié et le sanctifie ; en d’autres termes, les rendant progressivement plus saints, progressivement plus justes, progressivement plus comme Christ qui, souvenez-vous est la représentation exacte de l’homme parfait. Il est le modèle. Nous sommes rendus conformes à Son image.

Quel est donc l’objectif de Dieu ? L’objectif de Dieu c’est la sainteté. L’objectif de Dieu c’est la perfection. L’objectif de Dieu c’est la justice absolument parfaite qui nous rend capables de nous tenir dans Sa présence. C’est cela le plan de rédemption initié par Dieu, produire un peuple qui sera avec Lui éternellement dans la gloire, pour Le servir et L’honorer. Ceci a été initié par Dieu, démontré par Christ, ensuite ratifié par Christ sur la croix, et c’est entièrement appliqué par le Saint Esprit. C’est le Saint Esprit qui nous donne la vie. C’est le Saint Esprit qui nous élève en gloire. Et c’est le Saint Esprit qui nous sanctifie.

Ainsi, l’Esprit est à l’œuvre en nous, comme nous l’avons vu dans 2 Corinthiens 3:8, nous amenant d’un niveau de gloire à un autre pendant que nous contemplons la gloire de Christ. Il est le modèle, Il est l’image. Jésus avait dit que le Saint Esprit viendrait et nous montrerait les choses qui concernent Christ, et en regardant Christ, l’Esprit nous change à Son image. Et un jour comme nous voyons dans Romains 8 – et vous pouvez ouvrir votre Bible à cette page maintenant – un jour, ceux d’entre nous qui avons été prédestinés, appelés et justifiés – verset 30 dit – serons glorifiés. A quoi la glorification ressemblera-t-elle ? Verset 29 : « Nous avons été prédestinés à être semblables à l'image de Son Fils.”

Voilà l’œuvre de Dieu dans la rédemption, créer une humanité rachetée qui ressemble à Son fils, ressemblance familiale. Et la dernière fois nous avons appris que Dieu nous a adoptés dans Sa famille, ce qui nous confère des droits en tant qu’héritiers, mais Il nous a aussi régénérés pour que nous ne soyons pas que des fils adoptifs, mais aussi des fils biologiques. En tant que fils adoptifs, nous avons des droits et en tant que fils biologiques, nous avons la nature. Nous sommes devenus des participants de la nature divine. Et maintenant le Saint Esprit nous façonne, nous remodèle à la ressemblance de la famille, faisant en sorte que nous ressemblions à notre Frère, Jésus Christ. C’est l’œuvre de l’Esprit. Le Saint Esprit ne s’intéresse donc pas aux idioties ; Il s’intéresse à la sanctification. Il s’intéresse à la ressemblance à Christ.

Maintenant, dans Romains 8, nous avons vu un certains nombre d’éléments concernant ceci. Le Saint Esprit nous affranchit du péché et de la mort. Nous l’avons vu aux versets 2 et 3. Le Saint Esprit nous rend capables d’accomplir la loi, verset 4. Le Saint Esprit change notre nature, verset 1 à 11. Le Saint Esprit nous équipe pour avoir la victoire sur le péché, versets 12 et 13. Et la dernière fois, le Saint Esprit nous adopte dans la famille de Dieu en tant que fils, verset 14 à 16. Tout ceci est le ministère du Saint Esprit pour lequel nous Lui rendons grâces et louanges.

Maintenant nous arrivons au dernier point : le Saint Esprit sécurise notre gloire éternelle. Et ceci se trouve du verset 17 au verset 30 que je vous ai lu plus tôt. Ensuite le passage des versets 31 à 39, selon moi, est le point culminant qui résume toutes les gloires du salut plus que partout ailleurs dans la Bible. C’est une réponse à la puissante œuvre du Saint Esprit. Nous le verrons à partir du verset 31. Pour l’instant, du verset 17 au verset 30, nous allons étudier pendant quelques semaines comment le Saint Esprit sécurise notre gloire éternelle. Vous verrez dans le texte que nous avons lu plus tôt – verset 23 – que le Saint Esprit est appelé prémices, les prémices de l’Esprit. C’est un concept très important. Un cultivateur sait toujours comment sera sa récolte en voyant les prémices. Les premiers fruits sont un signe de ce que sera le reste des fruits. Et le Saint Esprit nous est donné, et toute Sa gloire et toutes les bénédictions qu’Il apporte ne sont que des prémices, qu’un gage, qu’un avant-goût, qu’une garantie du reste des choses que Dieu a préparées pour ceux qui L’aiment.

Le Saint Esprit est aussi appelé le gage, arrabōn. Le mot utilisé est le même que pour une bague de fiançailles, comme des arrhes ou une sécurité. Le Saint Esprit est la bague de fiançailles qui prouve que le mariage aura lieu. Le Saint Esprit est comme des arrhes. Dieu paiera le solde une fois que nous serons dans la gloire. Il est la garantie. Le Saint Esprit est aussi appelé le sceau. Il est le cachet d’authentification, de l’autorité, de propriété de Dieu – c’est le sceau du Saint Esprit. Nous sommes scellés par l’Esprit, nous avons le gage de l’Esprit, nous avons les prémices de l’Esprit.

Dans 2 Corinthiens 1, versets 21 et 22, “Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu, lequel nous a aussi marqués d'un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l'Esprit.” Au verset 2, vous avez les mots "sceau" et "arrhes", 2 Corinthiens 1:22. Le Saint Esprit est donc en nous pour nous marquer d’un sceau, pour être l’acompte, la garantie de notre imminente gloire future ; C’est Son ministère vis-à-vis de nous.

Maintenant, pour résumer tout ce que nous avons dit, la liberté que nous avons sur la domination du péché dans nos vies, le pouvoir de faire ce qui est juste, le désir de fixer notre pensée sur les choses de l’Esprit, la force pour vaincre la chair, les joies et la confiance assurée de la filiation, tout ceci est l’œuvre du Saint Esprit dans la régénération et la sanctification et sont toutes une garantie de l’œuvre de la glorification à venir. Philippiens 1 :6 dit : « celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ » L’œuvre est juste commencée, et elle sera achevée. C’est la raison pour laquelle Paul commence le chapitre en disant : « Maintenant donc il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Christ. » Nous sommes rassurés qu’il n’y a pas de condamnation ; nous sommes à l’abri de toute condamnation à venir par la promesse de Dieu et l’œuvre du Saint Esprit.

Le Saint Esprit est donc en nous pour nous sécuriser dans cette vie jusqu’à la fin et amener nos esprits dans la présence de Dieu et un jour ressusciter nos corps afin qu’ils rejoignent ces esprits pour qu’éternellement nous puissions nous tenir dans l’éblouissante gloire de la présence de Dieu au ciel, pour Le servir et L’adorer. Nous sommes en route pour la gloire et le Saint Esprit est notre protecteur pendant la marche.

Et, je l’ai déjà dit : s’il existait un moyen quelconque de perdre le salut, je l’aurais déjà perdu. Si je pouvais me disqualifier du salut, je serais disqualifié. Je ne peux pas me sauver et garder mon salut moi-même. Je ne peux pas être suffisamment juste pour me sauver et vous non plus ; je ne peux pas être suffisamment juste pour rester sauvé par mes propres forces. Dieu devra me sauver par grâce ; Il devra me garder par grâce. Il devra me sauver par Sa puissance, la puissance du Saint Esprit, la régénération ; Il devra me garder par Sa puissance, la puissance de protection du Saint Esprit, jusqu’à la fin : c’est la promesse de Dieu.

Nous sommes en route pour la gloire, mes chers, et cela veut dire que nous serons comme l’homme parfait, Jésus Christ. 1 Jean 3:2 : « Nous serons comme Lui quand nous Le verrons tel qu’Il est. » « Nous aurons un corps semblable au corps de Sa gloire... » Philippiens 3:20 et 21. Nous avons été choisis avant la fondation du monde pour être saints et irrépréhensibles devant Lui, et personne ne se perd pendant le processus. Jean 6 dit : « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi;” “Je ne perds aucun d’eux, mais je les ressusciterai le dernier jour par la puissance du Saint Esprit, » comme le dit Romain 8 : 11. C’est l’Esprit qui a ressuscité Christ des morts qui nous ressuscitera aussi des morts.

Quel est donc la raison du salut ? C’est afin que nous soyons amenés dans la présence de Dieu, pour nous tenir devant Lui et voir la plénitude de Sa gloire, l'éblouissance de Son trône dans la nouvelle Jérusalem, au centre du nouveau ciel et de la nouvelle terre pour être avec Lui pour toujours. L’homme n’a pas de gloire en venant dans le monde. Nous venons privés de la gloire de Dieu, comme Paul le dit dans Romains. Nous sommes privés de la gloire de Dieu. Nous ne pouvons pas y parvenir. Nous n’avons pas de gloire. C’est une ressemblance très fanée de l’image de Dieu que nous portons depuis notre création originelle : elle a été terriblement scarifiée et détruite. Mais en Christ nous pouvons avoir la gloire. En Christ nous pouvons devenir glorieux. En Christ nous partageons littéralement la gloire de Dieu. Dans l’Ancien Testament, Dieu dit : « Je ne partagerai Ma gloire avec personne. » Pas une autre idole ! Pas un faux dieu ! Mais Il partagera Sa gloire avec Son peuple.

Paul dit que nous vivons avec l’espérance de la gloire. Christ en vous, l’espérance de la gloire. Nous ne sommes pas encore glorieux dans tout le sens du terme, bien qu’ayant goûté à cette gloire. Cette gloire est venue en nous, l’Esprit vit en nous, cette gloire n’est pas encore manifestée. C’est pourquoi Romains 8, que je vous ai lu précédemment, dit que le monde entier n’a pas encore vu la manifestation des enfants de Dieu. Nous sommes voilés maintenant. Nous sommes voilés, nous sommes couverts. Ils peuvent nous voir marcher dans les rues mais ne pas voir de gloire. Mais un jour, nous serons complètement glorifiés et nous serons comme Christ. Voilà le but du salut, comme je l’ai ressorti à la fin du verset 30. Ceux qu’Il a prédestinés sont ceux qu’Il glorifiera.

Ainsi donc le Saint Esprit réside en nous pour nous garder en sécurité jusqu’au bout, nous sanctifiant pour la gloire. Il est le sceau, la garantie, la bague de fiançailles, l’acompte, les prémices de notre gloire future. Tout ceci est basé sur le fait que nous sommes devenus enfants afin que la gloire qui sera la nôtre un jour nous soit donnée comme héritage des mains de notre Père. Nous avons été adoptés dans la famille de Dieu, nous sommes nés dans la famille de Dieu. Nous sommes les enfants adoptifs et biologiques et nous le sommes afin de recevoir la gloire. Nous sommes enfants de Dieu jouissant de tous les droits pour avoir part à tout ce que Dieu possède. C’est une réalité vraiment magnifique.

Examinons maintenant les versets 17 et 18. Nous ne verrons que ces deux versets aujourd’hui. Nous finirons le reste plus tard. Et je vais juste le disséquer un tout petit peu. Nous parlons d’héritage ici. Verset 17 : « Si enfants, alors héritiers » - ou aussi héritiers – « héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ si toutefois, nous souffrons avec Lui afin d’être glorifiés avec Lui. J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. » Ainsi, le verset 18 se termine en parlant de la gloire incomparable, la gloire qui n’a pas son pareil. Nous savons aussi que cette gloire que nous aurons en Lui est notre héritage. Nous sommes héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ, et c’est de la gloire que nous hériterons. C’est cela notre héritage.

Maintenant, disséquons ce petit et simple texte et parlons de notre héritage – note héritage ! C’est une promesse qui vous est faite. Verset 17 «  et si enfants, aussi héritiers » un petit fragment ici où on retrouve le mot « si ». C’est une construction grecque. Quand vous avez cette particule, vous avez ce que l’on appelle une condition remplie. Et une condition remplie n’est pas un « si » conditionnel ; une condition remplie a le sens de « puisque ». Alors ce verset devrait se lire ainsi, « et puisque enfant » - ça c’est une condition remplie - comment le savons-nous ? Parce que nous venons de le voir aux versets 14, 15 et 16. Nous sommes enfants – fin du verset 16 – nous sommes enfants de Dieu. Fin du verset 14, « que nous sommes fils de Dieu. »

Nous avons été adoptés. Nous avons tous les droits de crier « Abba, Père » et puisque nous sommes enfants, et c’est la réalité, c’est une condition remplie, nous sommes donc héritiers – nous sommes héritiers ! Galates 3 :26 dit : « Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ. » Vous n’êtes pas enfants de Dieu de part votre naissance dans ce monde. Vous êtes fils de Dieu et héritiers par la foi en Jésus – Galates 3 :26 – et si vous êtes un fils et un enfant de Dieu, vous êtes donc héritier. Vous êtes donc aussi héritiers !

Maintenant, souvenez-vous de la loi d’adoption romaine. Un enfant adopté n’était pas inférieur à l’enfant biologique né dans la famille. En fait les enfants étaient adoptés parce que les parents voulaient d’un enfant supérieur à ceux qu’ils avaient. Alors quand on choisissait d’adopter, c’est parce qu’on voulait choisir cet enfant, ayant à cœur l’intérêt et le bien-être de la famille, et cet enfant jouissait de tous les droits à l’héritage autant que les enfants biologiques nés dans cette famille. Le fait est que cet enfant adoptif était au moins égal, et dans plusieurs cas de figures, considéré supérieur aux autres enfants.

Dans la tradition juive, l’aîné des enfants recevait une part double de l’héritage. S’il y avait deux fils, l’aîné recevait les deux tiers et le cadet le tiers restant. Le fils aîné recevait une part double de l’héritage. Ce n’était pas le cas dans le système romain. Rien ne nous l’indique dans l’histoire romaine. Ce que nous voyons dans la loi romaine et que nous pouvons encore observer, c’est que tous les fils recevaient le même héritage. Dans le système romain, il y avait une répartition égale de l’héritage, et c’était appliqué également aux enfants adoptifs. C’était la loi. Si elle était suivie à la lettre ou pas tout le temps est un autre sujet.

Donc dans son analogie ici, Paul utilise la coutume romaine et ce qu’il dit c’est que sous la loi romaine, tous ceux qui sont fils – sous l’analogie de la loi Romaine, tous ceux qui sont fils de Dieu sont des héritiers égaux – des héritiers égaux. Si fils – ou puisque enfants – fils, aussi héritiers. Et en passant, selon la loi Romaine, un héritage était plus sécurisé que ce qu’on achetait. Si vous receviez quelque chose comme héritage, c’était la possession la plus sécurisée que vous puissiez jamais avoir. Et c’est ce que Paul dit. En tant qu’enfant de Dieu, un héritage nous est aussi donné, et il est plus sûr que tout ce que nous pouvons acquérir de nous-mêmes. En fait tout ce que nous pouvons acquérir, nous le laisserons ici, n’est-ce pas ? Puisque fils, aussi héritiers.

Pour vous aider un peu, Galates 4 est un bon passage et je vais commencer la lecture au verset 4 – et vous avez entendu ceci au début du service. «mais lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé Son fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’Il rachetât ceux qui étaient sous la loi. » et de quoi s’agit-il dans cette rédemption ? Afin que nous reçussions l’adoption en tant que fils. En d’autres termes, c’est la raison d’être du salut. Nous amener dans la famille. Notre adoption en tant que fils nous confère tous les droits, et notre régénération nous donne toute la nature, et ensuite nous pouvons avoir les traits de ressemblance familiale dont Christ est le modèle. Et en conséquence de l’adoption en tant que fils, Dieu a envoyé l’Esprit de Son fils dans nos cœurs, criant « Abba, Père. » Vous n’êtes donc plus esclave, mais fils écoutez ceci – et si un fils, aussi héritier par Dieu. »

Voici le fait de notre héritage – le fait de notre héritage ! Ce fait est exprimé plus loin par de merveilleux mots dans 1 Pierre 1 et vous ne pouvez pas rater ça. 1 Pierre 1 – encore une fois, ceci est une bénédiction, gloire à Dieu. « Béni soit Dieu le Père de notre Seigneur Jésus Christ » - encore une fois, Dieu est le Dieu qui est le Père de Christ ; ce qui veut dire qu’ils partagent la même nature. Ils sont un de nature, l’accent étant mis sur la déité de Christ – « qui selon Sa grande miséricorde » - tout ceci n’est que miséricorde, grâce – « nous a régénérés » - nous sommes adoptés dans Galates - nous sommes nés de nouveau – ce qui fait allusion à nos droits et à notre nature – « pour une espérance vivante. » Nous avons littéralement été sauvés pour une espérance vivante par la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts.

Quelle est notre espérance vivante ? Là voici : « pour un héritage » - pour obtenir un héritage. Et qu’en est-il de cet héritage ? Il est impérissable – impérissable, il ne peut pas mourir, il ne peut pas disparaître, il ne peut pas être effacé ni souillé – il ne peut être limité, il ne peut être scarifié, abîmé, il ne peut pas se faner, disparaître, se dissiper – il vous est réservé au ciel. Voilà pourquoi vous avez été sauvés. Voilà pourquoi vous avez été régénérés. Voilà pourquoi vous avez été adoptés dans la famille, afin d’obtenir un héritage qui est impérissable, libre de toute souillure, qui ne se fanera pas, qui vous est réservé au ciel – pas pour quelqu’un d’autre mais uniquement pour vous et vous êtes protégé par la puissance de Dieu (verset 5). Quelle puissance de Dieu ? La puissance du Saint Esprit. Vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous. C’est la puissance pour l’évangélisation, mais aussi la puissance pour la protection. C’est le Saint Esprit en nous qui nous protège par ce moyen – c’est magnifique – la puissance de Dieu par la foi.

Comment le Saint Esprit vous garde-t-Il en Christ ? Comment le Saint Esprit vous protège-t-Il de l’échec, de la chute, de l’abandon, du renoncement à Christ, du vice ? Par la foi ! En d’autres termes, c’est le Saint Esprit qui équipe votre foi. Ephésiens 2 : « C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi – et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. » et vous dites : « eh bien, je connaissais quelqu’un qui avait la foi et sa foi est morte. » Non ! Toute personne dont la foi est morte avait une foi humaine. La foi que Dieu donne ne peut pas mourir. C’est cette foi qui vous garde, équipée par le Saint Esprit. Et il poursuit en disant : « pour le salut, prêts à être révélés dans les derniers temps.» Le but recherché par le salut est de nous rendre irréprochables et saints devant Lui dans l’éternité où nous recevrons un héritage. C'est notre héritage. Il est impérissable, ne peut être souillé, ne peut se faner, il est réservé au ciel, et le Saint Esprit est le protecteur interne qui soutient votre foi jusqu’à la fin.

Qui est la source de cet héritage ? La source – au verset 17 – héritiers de Dieu. Dieu en est la source. Nous sommes des héritiers de Dieu. Nous héritons de ce que Dieu a décidé que nous aurons. Dieu est celui qui nous donne l’héritage. C’est Dieu qui l’a réservé. Les mots de 1 Pierre «  vous est réservé. » C’est Dieu qui nous a réservé le trésor de notre héritage au ciel. C’est tout simplement merveilleux. « Béni soit Dieu le Père qui nous donne cet héritage. » dans Colossiens 3 :24 « vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. » Vous recevrez l’héritage pour récompense de la part du Seigneur. Il viendra du Seigneur. Il Lui revient à Lui et à Lui seul de le donner.

Permettez- moi de creuser un peu. Et vous dites : « qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que le Seigneur nous a réservé ? » Dans le sens le plus pur, le plus vrai et le plus compréhensible, c’est la perfection, la sainteté, la pureté, la justice absolue, la plénitude. C’est la perfection d’une humanité glorifiée. Mais bien plus encore ! Voici un moyen de mieux comprendre : le Psalmiste dit que l’Eternel est son partage. Jérémie dit que l’Eternel est son partage. Dans Apocalypse 21:3, nous lisons que lorsque nous entrerons au ciel dans notre gloire finale, Dieu dira «  Je serai leur Dieu et ils seront Mon peuple et j’habiterai avec eux et j’essuierai toute larme de leurs yeux, » ainsi de suite... ainsi de suite... L’héritage, chers amis, c’est Dieu Lui-même. C’est Lui l’héritage.

Qu’est-ce qui nous attend ? Dieu ! – Dieu ! Il est Celui qui resplendit d’éclat sur le trône dans la nouvelle Jérusalem, Sa gloire s’étend jusqu’aux extrémités infinies du Nouveau Ciel et de la Nouvelle Terre, et nous rentrons en plein dans l’éclat de cette gloire et ne sommes pas séparés de Dieu parce que nous sommes saints et irrépréhensibles. Et tout ce que Dieu est et tout ce qu’Il possède devient nôtre. C’est une réalité impressionnante. Nous héritons Dieu. Nous avons même part à Sa gloire dans Son ciel éternellement.

En allant un peu plus loin permettez-moi de soulever un autre point évoqué dans ce texte : la grandeur de cet héritage. Quelle est son étendue ? La voici, son étendue, nous sommes cohéritiers avec Christ – nous sommes cohéritiers avec Christ ! Ceci met aussi un accent sur la coutume romaine de l’héritage équitable. Quelle pensée – tout ce qui appartiendra à Christ nous appartiendra. Psaume 2, qu’avait dit Dieu à Christ ? « Je te donnerai les nations en héritage. » et plus que cela, Il donne tout. Christ sera tout en tous et tout sera en Christ. 1 Corinthiens 15 « toutes choses seront résolues en Christ » - toutes choses.

Ephésiens chapitre 1 parle de Sa domination sur toutes choses, toutes choses Lui sont soumises, toutes choses Lui appartiennent, absolument toutes choses Lui appartiennent. Et à la fin, tout ce qui Lui appartient nous appartiendra. Nous deviendrons littéralement cohéritiers avec Christ. Hébreux 1:2 appelle Christ l’héritier de toutes choses – l’héritier de toutes choses ! En lui, nous devenons héritiers de toutes choses. C’est une réalité merveilleuse. Nous règnerons avec Lui, dit Apocalypse 20. Nous siègerons sur Son trône, dit Apocalypse 3 :21. Nous refléterons Son image, l’image du Céleste, 1 Corinthiens 15:49. Ce sont là des réalités qui signifient que tout ce que Christ possèdera sera nôtre. Nous ne serons pas la déité, nous serons l’humanité glorifiée, mais autant qu’une humanité peut être glorifiée pour avoir part à la gloire de Dieu et à l’héritage de Christ, nous y prendrons entièrement part.

Quelqu’un pourrait dire, “bien, Christ pourrait ne pas aimer cela. Il avait beaucoup fait pour gagner cet héritage à la croix et pourquoi devrait-il nous être donné ? Est-ce un désappointement pour Christ, que le Père soit tant généreux avec une bande d’indignes que nous sommes ?” Eh bien, nous avons une réponse à cette question. Ce n’est pas quelque chose que le Seigneur hésite à donner. Écoutez Sa prière dans Jean 17 : « Je leur ai donné la gloire que Tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme Nous sommes un, » Jean 17 :22. Il partage toute Sa gloire avec nous sans hésitation.

La grandeur de cet héritage est absolument renversante. C’est par la grâce, non par les œuvres. C’est par une œuvre de la souveraineté de Dieu, non par des efforts humains. C’est une alliance du Dieu qui ne peut mentir ni changer. Cet héritage n’est pas diminué parce que devant être partagé entre plusieurs héritiers parce que la provision de Dieu est la gloire infinie. C’est glorieux, elle est vaste, elle est sécurisée. Nous hériterons Dieu, Sa gloire, nous prendrons part à Sa gloire, et tout ce qui appartient à Christ nous reviendra. Tel est le gain incomparable de la gloire, garanti - pour emprunter un terme ancien – qui nous est réservé par le Saint Esprit, qui garde et protège notre foi jusqu’à la fin.

Il y a une quatrième chose à considérer dans ce texte. La préparation pour l’héritage – la préparation pour l’héritage – nous recevons tous la même vie éternelle, nous recevons tous la même gloire, le denier dans la parabole dite par Jésus, peu importe le nombre d’heures de notre service. Nous recevons tous la même présence de Dieu, nous recevons tous le même héritage avec Christ. Mais il y aura des niveaux de responsabilité et des degrés de service liés au service que nous rendons dans cette vie – et le Seigneur l’a bien explicité dans la parabole – dans plusieurs paraboles. Fidèle en peu de choses, on te confiera beaucoup, ce genre de choses.

Mais il existe un principe qui nous conduit à affirmer que le facteur le plus déterminant de notre héritage éternel au niveau individuel n’est pas le succès, comme on mesurerait dans le monde, mais la souffrance. Retournez au verset 17. Nous avons fini avec "si enfants", nous sommes héritiers ; héritiers de Dieu ; cohéritiers avec Christ, ensuite nous arrivons à « si toutefois nous souffrons avec Lui, afin d’être glorifiés avec Lui. » Au douzième siècle, le mot « si » - encore une fois – était traduit par les érudits de la Bible comme « puisque,» et c’est simplement une affirmation d’un fait. Puisque nous sommes enfants, nous sommes héritiers. Et puisque nous souffrons réellement avec Lui, pour sûr nous serons glorifiés avec Lui.

En d’autres termes, il est inévitable qu’un chrétien endure des souffrances dans sa vie. Je ne parle pas nécessairement de martyr, bien que cela puisse arriver, « prend ta croix et suis Moi. » Des gens sont morts pour la cause de l’évangile. Mais ce qu’il dit c’est que puisque nous souffrons en particulier parce que nous exaltons Christ et vivons pour Christ et proclamons Christ dans un monde qui n’a pas Christ, qui hait et rejette Christ, il y a une mesure de souffrance. Nous portons l’opprobre de Christ, comme Lui-même. La souffrance y est liée. Nous ne parlons pas du fait que vous souffriez d’une infirmité ou que vous avez une tare ou des défis que vous rencontrez dans votre mariage ou des difficultés avec votre emploi. Toutes ces choses sont classées dans la catégorie des souffrances humaines et le Seigneur s’en préoccupe et Il compatit, mais l’unité de mesure de cette gloire éternelle et de la récompense éternelle, c’est la souffrance qui est infligée aux chrétiens à cause du nom de Christ.

Et je sais que nous ne sommes pas persécutés, nous ne sommes pas pendus, nous ne sommes pas jetés dans de l’huile au feu ou on ne nous enfonce pas des morceaux de bambou dans les ongles. Nous ne sommes pas persécutés à ce point, mais nous comprenons tous les moqueries cruelles que subissent ceux qui sont fidèles à proclamer le nom de Christ dans un environnement hostile. Nous avons tous souffert d’une manière ou d’une autre. « Dans ce monde vous aurez des tribulations, » disait Jésus « prenez courage, j’ai vaincu le monde. » « Dans ce monde, ils vous traiteront comme ils M’ont traité, ils M’ont haï, ils vous haïront. » Les choses sont ainsi.

Nous jouirons de ce que Paul appelle la communion de Ses souffrances. Paul dit même dans Colossiens 1 qu’il ressentait les souffrances de Christ dans son corps. Il prenait sa souffrance pour sa relation avec Christ. Pierre parle de – 1 Pierre chapitre 4 – souffrir pour Christ tout en se réjouissant.

Le chemin de la gloire c’est la souffrance. Vous vous souvenez que Jésus avait dit qu’il allait à la croix pour la joie qui Lui était réservée ? Ne nous sommes-nous pas souvenus que nous devions prêcher, dit l’apôtre, nous devions prêcher qu’il fallait que Christ souffrît ? Pourquoi ? Parce que Jésus leur a dit dans Luc 24 : «  le Christ ne devait-il pas souffrir toutes ces choses avant d’entrer dans Sa gloire ? » Pendant que nous prenons part à la communion des souffrances de Christ, alors que nous portons l’ignominie de Christ, nous suivrons le sentier de la gloire. Ceci est un cri lointain de l’idée selon laquelle Dieu veut que vous soyez en bonne santé, riche, heureux, populaire, confortable, que vous ayez du succès. Non, le Saint Esprit s’intéresse à votre gloire éternelle, et Il comprend que le chemin qui mène à cette gloire éternelle est de partager l’ignominie de Jésus Christ.

Ainsi donc, pendant que nous recevons tous Dieu, nous sommes tous cohéritiers de tout ce que possède Christ, il y a une façon de servir dans la gloire du ciel qui peut être déterminée par la mesure de souffrance que nous portons pour la cause de Christ. Le christianisme n’est pas une fuite. C’est un mensonge que de croire que tout ce que le Saint Esprit veut, c’est que vous ayez tout ce que vous voulez et que vous soyez heureux. Le Saint Esprit veut que vous soyez glorifiés, et Il comprend que le chemin qui mène à la gloire est parsemé de souffrances. C’est cela la Parole de Dieu pour nous.

Bien, juste un dernier mot, et nous passons à la table du Seigneur. Paul dit ceci au verset 18 «J’estime qu’il n’y a aucune commune mesure entre les souffrances de la vie présente et la gloire qui va se révéler en nous. » Prendre ce qui vient, n’est-ce pas ? « Porter sur mon corps les marques de Christ. » Prendre l’ignominie de Christ. Souffrir pour Christ. Cela ne mérite pas d’être comparé à la gloire qui sera révélée en nous. Nous avons une gloire incomparable, bien-aimé, qui nous attend dans la présence du Seigneur. C’est Sa promesse pour nous, et c’est la responsabilité du Saint Esprit de nous sécuriser tous jusqu’à la fin pour que nous recevions cette gloire. Le Saint Esprit – Ephésiens 1 – de la promesse nous est donné en gage de notre héritage en vue de la rédemption de la possession de Dieu, pour la louange de Sa gloire. Baissons nos têtes pour prier.

Père, nous nous souvenons que Paul avait dit : « N’attristez pas le Saint Esprit par lequel vous avez été scellé pour le jour de la rédemption. » Puissions-nous toujours honorer le Saint Esprit, adorer l’Esprit tel qu’Il le mérite. Maintenant Seigneur, alors que nous venons à cette table, nous voulons nous assurer d’honorer cette célébration de la cène en confessant tout péché dont nous avons conscience dans nos vies, tout ce sur quoi nous nous accrochons, pour nous repentir, nous en détourner, et que nous puissions adorer au pied de la croix, reconnaissant que tout ceci a été pourvu parce que Christ l’avait rendu possible par Sa mort.

FIN

 

This sermon series includes the following messages:

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize