Grace to You Resources
Grace to You - Resource

Cette période est très spéciale pour nous ici à Grace Church, au moins dans notre petite famille parce que Patricia, mon épouse et moi, célébrons notre cinquantième anniversaire de mariage et j’aimerais que vous voyiez au moins le cadeau, le meilleur cadeau que Dieu m’a donné. Patricia, voudrais-tu te lever s’il te plaît et te retourner afin que tout le monde puisse te voir?

Alors, j’essayais de savoir comment on célèbre cinquante ans de mariage et quatre enfants. Et ils sont tous mariés, tous dans notre église. Quinze petits enfants, tous dans notre église et nous les baptisons à tour de rôle et nous en sommes au 7ème. Les petits enfants sont âgés de 23 à 3 ans, et comment célèbre-t-on cela?

Alors j’ai initié quelque chose de spontané et j’ai dit : « et si on faisait 50 jours pour 50 années ? » Vous savez, c’est assez maigre quand on y pense. 50 jours pour 50 ans. Alors nous y sommes en plein, et nous sommes revenus pour cette conférence, après nous allons repartir et je ne sais pas, mais on pourrait finir par faire 60 jours quand on y songe, parce que nous passons des moments formidables. Mais nous serons certainement de retour d’ici quelques semaines pour retrouver notre merveilleux ministère.

Nous sommes reconnaissants pour l’amour de l’église, l’amour de nos enfants et nos petits enfants. Il y avait à mon chevet une note de deux de mes petites filles ce matin, elles se sont réunies pour m’écrire une note qui me disait de « bien prêcher aujourd’hui. » Donc elles seront en prière pour moi. Alors tous ces dons dont Dieu peut vous faire bénéficier comme avoir une famille en Christ et dans votre église, dans votre ministère, dans le service du Seigneur à vos côtés est vraiment une bénédiction sans égale de la part du Seigneur.

Nous traitons un sujet à la conférence cette semaine, le sujet du mouvement charismatique contemporain que j’ai intitulé « Un Feu Étranger. » Ceci a été depuis des années, depuis de nombreuses années et même des décennies, une préoccupation pour moi. Vous pouvez remonter aux premières années de mon ministère. Quand je commençais le ministère, j’ai été témoin des premières années de ce mouvement et j’étais profondément, profondément préoccupé. Depuis des années j’en parle à ce pupitre. Il y a de cela quarante ans, j’ai tenu une série d’enseignements sur des sujets d’antan du mouvement charismatique, suivi par la sortie du livre The Charismatics quelques années plus tard, un autre livre, Charismatic Chaos, plus quelques séries sur le sujet pour essayer d’aider notre peuple à exercer le discernement.

Quand les gens me posent la question de savoir quel est le plus grand problème de l’église, je donne toujours la même réponse : l’absence de discernement. C’est le plus grand problème de l’église parce que si vous ne pouvez pas discerner la vérité à la lumière de la Parole de Dieu que vous avez entre les mains, avec la Bible que vous avez en main, si vous ne pouvez pas discerner la vérité, vous pouvez mourir de 1 000 hérésies. C’est comme être atteint du SIDA spirituel. Les personnes qui ont un système immunitaire déficient peuvent mourir de 1 000 maladies. L’église peut mourir de 1 000 hérésies si elle ne peut pas exercer le discernement. C'est toujours le même problème.

Une partie de la responsabilité du ministère est le côté positif d’instruire avec beaucoup de patience, comme Paul l’avait dit à Timothée. L’autre côté consiste à reprendre, corriger, exhorter avec la Parole de Dieu. Exercer le discernement est au cœur même de la vie chrétienne parce que la vie chrétienne est le reflet de la pensée chrétienne et la pensée chrétienne doit être conforme à une doctrine saine et c’est là que commence le discernement.

C’est très évident qu’une bonne partie de ceux qui professent d'être chrétiens manquent de discernement. Alors nos efforts, de mes chers amis et moi-même, en partageant la Parole de Dieu avec vous à cette conférence pendant ces jours, consisteront à vous conduire au discernement. Nous savons que certaines personnes qui sont dans ce mouvement sont des trompeurs et eux-mêmes le savent aussi. Ils sont de faux enseignants et ils savent qu’ils sont de faux enseignants. Ils y sont pour se faire de l’argent et ils le savent.

Nous savons aussi que certaines personnes qui se retrouvent dans ce mouvement sont dupées et ne le savent peut-être pas. Ils sont des chrétiens qu’il faut arracher du feu, pour parler comme Jude. Il y a des leaders qui doivent être confrontés et exposés et il y a des leaders aveuglés qui ont besoin d’être aidés, encouragés et enseignés pour connaître la vérité.

Nous voulons avoir les nobles sentiments des juifs de Bérée. Nous voulons sonder l’Ecriture et voir si ces choses sont vraies, examinant toute chose à la lumière de la Parole de Dieu, et c’est l’effort que nous allons déployer cette semaine. Et comme je l’ai dit il y a une minute, vous êtes vraiment les élus. Vous avez une place spéciale à cette conférence. A ma connaissance, ce n’est jamais arrivé dans l’histoire de l’église depuis mon vivant, que les gens se ressemblent pour réfléchir sur cette question.

Quel en est l’ampleur ? Il y a un demi-milliard de charismatiques sur la planète, un demi-milliard ! Pour le mettre sur une échelle, il y a un milliard de Catholiques Romains. Pour pousser plus loin, il y a 14 millions de Mormons. Quatorze millions de Mormons, un demi-milliard de charismatiques. C’est une question importante !

Je ne pense pas que quelqu’un pourrait reprocher aux pasteurs de confronter le Mormonisme parce qu’ils doivent le faire. Une fausse vision de Dieu, de Christ, une fausse vision du salut ! Pourquoi avons-nous été aussi hésitants à confronter ce mouvement massif qui a entraîné 500 millions de personnes et plus ?

Ce que nous souhaitons faire ensemble ces jours, et le faire fidèlement, avec amour et compassion, mais sans détours, c’est vous aider à voir les questions telles qu’elles sont et avoir le discernement. Et vous ferez donc partie de ceux qui pourront aider les autres à voir la lumière.

Je vous invite à ouvrir vos Bibles dans Lévitique chapitre 10. C’est dans Lévitique 10 que nous trouvons le passage de l’Ecriture qui est la source du thème de cette conférence, « Feu Étranger. » le plus grand devoir et le plus grand privilège, le comportement le plus essentiel, et la responsabilité suprême de l’humanité est d’adorer Dieu. Je vais le redire au cas où vous auriez été distrait en ouvrant votre Bible : le plus grand devoir et le plus grand privilège, le comportement le plus essentiel et la responsabilité suprême de l’humanité est d’adorer Dieu.

Le Père cherche de vrais adorateurs. Les croyants de l’évangile, du Seigneur Jésus Christ, sont ces vrais adorateurs. C’est donc notre devoir, notre privilège et notre priorité éternels. En fait, des aperçus du ciel dans le livre d’Apocalypse révèlent que tous les êtres qui y sont, les saints, les anges... glorifient Dieu, Lui rendant honneur. L’activité la plus sérieuse que tout le monde fera c’est l’adoration. L’activité la plus sérieuse que quiconque pourra jamais effectuer, c’est l’adoration.

Et pas seulement au ciel, mais aussi sur la terre ! Quand vous vous rassemblez et que vous dites que c’est pour adorer Dieu, vous prononcez sur vous une urgence, une sévérité et un sérieux dans votre activité. Il n’y a rien de plus sérieux que l’adoration. Je regrette que dans notre culture, l’adoration soit devenue frivole, superficielle, banale.

C’est l’activité la plus sérieuse que quiconque puisse mener, adorer Dieu. Nous sommes appelés à adorer en esprit, ce qui signifie avec nos émotions et nos facultés humaines. Mais nous devons aussi adorer en vérité, c’est-à-dire selon l’Ecriture révélée. Nous devons adorer de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre pensée et de toute notre force. Tout notre être, tout ce que nous sommes, doit se consacrer à aimer adorer Dieu selon Sa vérité révélée.

Dieu avait établit l’adoration en Israël dans le livre de Lévitique. Les premiers leaders qui allaient devant Dieu au nom du peuple étaient des sacrificateurs. Et cela avait véritablement commencé avec Aaron dans l’administration d’Israël. Aaron est appelé pour la première fois dans Exode chapitre 29. Il est consacré dans Lévitique chapitre 8. Et il deviendra le chef d’une famille de sacrificateurs dont la responsabilité sera de conduire l’adoration pour le peuple de Dieu.

Au chapitre 9 de Lévitique, Aaron offre un sacrifice, pour le peuple, à Dieu selon la prescription de Dieu. Il lui avait été dit que Dieu répondrait favorablement quand il allait offrir ce sacrifice selon le commandement de Dieu. Dans Lévitique 9 :6, « Moïse dit : ‘Voici ce que l’Éternel a ordonné : faites-le ; et la gloire de l’Éternel va vous apparaître.’ Moïse dit à Aaron : ‘Approche-toi de l’autel ; accomplis ton sacrifice pour le péché et ton holocauste, et fais l’expiation pour toi et pour le peuple ; offre aussi l’oblation du peuple et fait l’expiation pour lui, comme l’Éternel l’a ordonné.’ » Dieu avait ordonné et Aaron devait exécuter ce commandement et faire cette offrande. Et s’il le faisait selon le plan que Dieu avait révélé, en réponse la gloire de l’Eternel apparaîtrait.

Vous descendez au verset 22 du même chapitre, « Aaron leva ses mains vers le peuple et le bénit. Puis il descendit, après avoir accompli le sacrifice pour le péché, l’holocauste et le sacrifice de communion. Moïse et Aaron entrèrent dans la tente de la Rencontre. Lorsqu’ils en sortirent, ils bénirent le peuple. Et la gloire de l’Éternel apparut à tout le peuple. Un feu sortit de devant l’Éternel, et consuma sur l’autel l’holocauste et les graisses. Tout le peuple le vit ; ils poussèrent des cris de joie et se jetèrent face contre terre. »

Aaron fit ce qui lui avait été dit et ce que Dieu avait promis arriva. S’il faisait ce que Dieu lui avait recommandé concernant l’offrande du sacrifice, la gloire de Dieu apparaîtrait. Il le fit. « La gloire de l’Eternel – «  verset 23 «  - apparut à tout le peuple. » Ensuite, Dieu lui-même envoya le feu consumer le sacrifice parce que Dieu avait agréé ce sacrifice.

Ceci nous conduit au chapitre 10. « Les fils d’Aaron, Nadab et Abihou, prirent chacun un brasier, y mirent du feu et posèrent du parfum dessus ; ils apportèrent devant l’Éternel du feu étranger, ce qui était en contradiction avec l’ordre de Dieu. Alors le feu sortit de devant l’Éternel et les consuma : ils moururent devant l’Éternel. Moïse dit à Aaron : ‘C’est ce que l’Éternel a déclaré, lorsqu’Il a dit : Je serai sanctifié par ceux qui s’approchent de Moi, et Je serai glorifié en présence de tout le peuple. Aaron garda le silence. »

Il vient de voir ses fils incinérés. « Moïse dit à Aaron : ‘C’est ce que l’Éternel a déclaré, lorsqu’Il a dit : « Je serai sanctifié par ceux qui s’approchent de Moi, et Je serai glorifié en présence de tout le peuple. » Moïse appela Mikaël et Éltsaphân, fils d’Ouzziel, oncle d’Aaron, et leur dit : ‘Approchez-vous, emportez vos frères loin du sanctuaire, hors du camp.’ Ils s’approchèrent et les emportèrent dans leurs tuniques hors du camp, comme Moïse l’avait dit. Moïse dit à Aaron, à Éléazar et à Itamar, fils d’Aaron : Ne vous décoiffez pas la tête ; vous ne déchirerez pas vos vêtements ; ainsi vous ne mourrez pas en attirant la colère (divine) sur toute la communauté. Vos frères, toute la maison d’Israël, pleureront sur l’embrasement que l’Éternel a provoqué. » Il convoqua un deuil national. « Vous ne quitterez pas l’entrée de la tente de la Rencontre, de peur que vous ne mourriez ; -«  le tabernacle, « - car l’huile de l’onction de l’Éternel est sur vous. Ils firent ce que Moïse avait dit. »

« L’Éternel parla à Aaron et dit : ‘Tu ne boiras ni vin, ni liqueur, toi et tes fils avec toi, lorsque vous entrerez dans la tente de la rencontre ; ainsi vous ne mourrez pas ; ce sera une prescription perpétuelle pour vos descendants, afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur ; et enseigner aux Israélites toutes les prescriptions que l’Éternel leur a données par l’intermédiaire de Moïse. »

Aaron obéit et Dieu consuma le sacrifice. Ses deux fils désobéirent et Dieu les consuma. Je ne veux pas aller dans tous les détails de cette histoire. Il suffit de dire que quand vous venez devant le Seigneur, vous feriez mieux de L'honorer. C’est ce que signifie adorer en vérité.

Maintenant, les fils d’Aaron étaient des hommes honorés, très respectés. Ils étaient sacrificateurs du seul vrai Dieu. L’aîné était le successeur direct du souverain sacrificateur, le prochain sur la liste. Moïse était leur oncle. Leurs noms étaient les premiers sur la liste des nobles d’Israël dans Exode 24. Ils étaient des hommes très respectés. En dehors d’Abraham et de Moïse, ils sont les seuls dont les noms sont cités dans l’Ecriture la première fois que l’Ecriture parle des leaders d’Israël. Vraiment, en dehors de Moïse et d’Aaron, ils sont les seuls dont les noms sont mentionnés, ces deux fils, quand la première liste des leaders d’Israël fut établie. Et cela se trouve dans Nombres, et c’était le sanhédrin, les 70 premiers leaders. Ils n’étaient pas sinistres. Ils n’étaient pas méchants. Ils n’étaient pas usurpateurs. Ils étaient des hommes honorés.

Avec les 70, ils avaient reçu le privilège de monter sur le Sinaï pour observer à distance quand Dieu parlait avec Moïse. C’est un privilège inouï parce que le peuple n’avait pas le droit de s’approcher de la montagne, même les animaux ne devaient pas s’approcher de la montagne, selon Exode, chapitre 19. Tout le monde devait se tenir très, très, très éloigné. Les gens voyaient le feu et la fumée s’élever de la montagne tandis que Nadab et Abihu étaient invités à aller sur la montagne. Et selon Exode 24, ils virent Dieu, mangèrent et burent en tant qu'hommes privilégiés, plus près de Dieu que les autres. Moïse seul était considéré proche. Ils semblaient tellement sécurisés, tellement sécurisés.

Ensuite, le désastre se produisit, verset 2 : « Alors le feu sortit de devant l’Éternel et les consuma : ils moururent devant l’Éternel. » Moïse dit : « Parce qu’ils se sont approchés de Lui sans se sanctifier et qu’ils ont offert un feu étranger. » Nous ne savons pas exactement ce qu’est ce feu étranger. Je pense que la meilleure supposition c’est que ce feu émanait d’une autre source que l’autel de bronze que Dieu avait Lui-même allumé du ciel. Ils devaient prendre leur feu de l’autel de bronze que Dieu avait personnellement allumé de façon surnaturelle. De toute évidence ils ont apporté un feu d’ailleurs, d’une autre source. Il pourrait sembler que ce soit une affaire négligeable. Une génération charnelle, vulgaire, indulgente, superficielle comme la nôtre pourrait considérer que c’est une réaction vraiment sévère et exagérée. Bon, pourquoi Dieu s’intéresse-t-Il à la source du feu ? N’est-ce pas un détail mineur ?

Toutefois, il devait y avoir plus que cela. Ce n’était pas un petit détail aux yeux de Dieu et il devait y avoir plus. Le fait qu’Aaron ait reçu l’instruction de ne boire ni vin ni liqueur forte pourrait indiquer qu’ils étaient ivres. Ils n’avaient pas le contrôle de leurs pensées, ce qui a conduit à leur négligence blasphématoire de la prescription de Dieu.

Le même feu qui avait consumé le sacrifice dans Exode 9 :24, les a brûlés au 10e chapitre. C’est triste et terrifiant. Ça nous rappelle lorsque Dieu avait tué Ananias et Saphira devant la congrégation dans Actes 5 pour avoir menti au Saint Esprit au sujet de ce qu’ils avaient obtenu de la vente de leur propriété. Ceci pourrait aussi sembler être une réaction un peu ou même trop exagérée pour une culture vulgaire et charnelle comme la nôtre. Mais permettez que je simplifie. Les crimes les plus graves contre Dieu se trouvent dans une adoration corrompue. Les signes les plus graves, ou plutôt les crimes les plus graves contre Dieu se commettent dans une adoration corrompue !

Si vous le voulez bien, retournons au 32e chapitre d’Exode, Exode chapitre 32. J’ai tellement de choses à dire, nous allons essayer d’aller un peu vite ici. Mais je sais que vous vous souvenez de l’histoire contée dans Exode 32 parce que c’est l’histoire du veau d’or. Au verset 4 de ce chapitre, on voit Aaron conduire le peuple dans cet acte.

Il reçut l’or de leurs mains, le façonna avec le burin et fit un veau en métal fondu. » Tout l’or que le peuple avait apporté. « Puis ils dirent : ‘Israël ! Les voici tes dieux qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.’ » Le veau d’or était une fausse représentation du vrai Dieu. Et le verset 6 nous dit qu’ils « se levèrent de bon matin, ils offrirent des holocaustes et présentèrent des sacrifices de communion. Le peuple s’assit pour manger et pour boire ; puis ils se levèrent pour se divertir. » Ils adoraient le Dieu vrai d’une mauvaise manière, transformant la gloire de Dieu en représentation et en une image blasphématoire.

Et vous connaissez la suite de l’histoire. C’était un désastre pour eux. Il y eut hécatombe. Les gens furent tués sur le champ. Un frère s’est levé contre son frère avec une épée et a blessé les membres de sa famille à mort, exécutant ainsi l’ordre de Dieu pour punir ceux qui avaient corrompu l’adoration.

Je veux le répéter. Les crimes les plus odieux commis contre Dieu sont commis dans une adoration corrompue. Ceci nous conduit au niveau où nous devons dire que le mouvement charismatique déshonore continuellement Dieu dans sa forme erronée d’adoration. Il déshonore le Père. Il déshonore le Fils. Mais plus spécifiquement encore, il déshonore le Saint Esprit. Des idées irrévérencieuses, des actes irrévérencieux, de fausses croyances, de fausses prétentions, de fausses promesses, des comportements charnels, toutes ces choses sont attribuées au Saint Esprit, mais elles le déshonorent, même le fait qu’elles soient rattachées à Son nom. C’est plus qu'un feu étranger et ce qui est triste, c’est que c’est un terrain favorable au jugement, un terrain qui attire le jugement.

Quand je parlais de ceci dans notre église il y a quelques mois de cela, j’ai dit : « C’est tellement grave. » Jésus avait dit aux leaders Juifs,  « Vous avez attribué à Satan les œuvres du Saint Esprit que je fais. » En d’autres termes, ils disaient que c’était par la puissance de Satan que Jésus faisait tous Ses miracles, Matthieu 12 et Il dit : « Vous avez attribué les œuvres du Saint Esprit à Satan. »

Il est juste de dire que le contraire se passe de nos jours à plusieurs endroits dans le mouvement charismatique. Ils attribuent au Saint Esprit les œuvres de Satan. Une fois, les hommes avaient attribué à Satan les œuvres du Saint Esprit. Maintenant c’est l’inverse. On ne doit pas s’amuser avec Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint Esprit, le Dieu trinitaire. C’est dangereux pour tous ceux qui offrent un feu étranger. C’est dangereux pour tous ceux qui offrent une adoration corrompue. C’est dangereux d’affirmer que le Saint Esprit est auteur des choses qu’Il ne fait pas, ne dit pas, les choses auxquelles Il ne participe pas. Ce n’est pas une mince affaire. Déshonorer le Saint Esprit est un acte très grave mais qui apparemment échappe à ces gens.

Je regardais l’autre jour des comportements d’hindous, membres de ce que l’on appelle la secte Kundalini, la secte Kundalini. Ils ont des mouvements de corps qui semblent mieux s’expliquer par la possession de démons. Et c’est exactement les mêmes mouvements de corps que l’on retrouve dans le mouvement charismatique dans les comportements extrêmes des soi-disant réveillés. C’est le paganisme. C’est l’œuvre de Satan. C’est l’œuvre du royaume des ténèbres et elle ne doit pas être attribuée au Saint Esprit.

C’est une chose tragique ! Certaines pratiques sont tellement ridicules que vous avez envie de vous en moquer. C’est une ironie tragique et agonisante, franchement, que ceux qui prétendent être les plus dévoués au Saint Esprit, ceux qui prétendent avoir part à Sa puissance, ceux qui prétendent expérimenter Sa présence suivent la voie qui blasphème Son nom, et qui sont les mêmes que celles de ceux qui sont engagés avec des démons.

Attribuer au Saint Esprit les choses qu’Il n’a pas faites, les paroles qui ne sont pas de Lui, des expériences dont Il n’est pas l’auteur sont des crimes graves, très graves. D’une certaine façon, les charismatiques ont jeté leurs fantaisies dans le feu étranger d’expériences mystiques, de la puissance démoniaque et de l’adoration du faux dieu qui en est sorti.

Suis-je en train de discréditer tous ceux qui appartiennent à ce mouvement ? Non ! Je pense qu’il y a des membres de ce mouvement qui désirent vouer une vraie adoration à Dieu. Ils sont pris dans cette fausse adoration, parce que l’intention seule ne suffit pas. Le mouvement en soi – écoutez attentivement – n’offre rien d’une vraie adoration. Puis-je le redire ? Ce mouvement ne nous a rien apporté d’enrichissant pour l’adoration.

Pourquoi le dis-je ? Parce que le mouvement charismatique en soi n’a apporté aucune contribution à la clarté biblique. Elle n’a apporté aucune contribution à l’interprétation de la Bible. Elle n’a apporté aucune contribution à la saine doctrine. Nous avions déjà une interprétation adéquate de la Bible longtemps avant la naissance du mouvement charismatique. Nous avions déjà une doctrine bien enracinée avant l’apparition du mouvement charismatique. Nous avons eu jusqu'aux apôtres une lignée d'hommes fidèles, un courant clair de la vérité qui nous donne une pleine compréhension de la Parole de Dieu.

C’est la raison pour laquelle un chrétien peut aujourd’hui faire un retour en arrière et lire les apôtres et ensuite lire les Réformateurs, lire les Puritains et suivre le courant de la vérité au fil de l’histoire et trouver la richesse, la compréhension et la clarté sur tous les sujets. Ils n’y avaient rien ajouté. Les charismatiques ont apporté le chaos, la confusion, la fausse interprétation et la fausse compréhension.

Y a-t-il des membres du mouvement charismatique qui croient en la vérité ? Oui ! Y en a-t-il qui détiennent la vérité sur certains sujets ? Oui ! Mais aucune de ces choses ne leur a été donnée par ce mouvement. La vraie compréhension a toujours existé dans la longue file de prédicateurs et d’enseignants pieux utilisés par Dieu pour garder la vérité et l’église sur la bonne voie. Le mouvement n’y ajoute rien. Il détourne et confond. Il n’est la source d’aucun avancement pour notre compréhension des Écritures ou de la saine doctrine.

Des gens ont-ils véritablement été sauvés dans les églises charismatiques et à la suite de prédications de prédicateurs charismatiques ? Réponse : oui, mais rien qui provient de ce mouvement n’a été à l’origine de leur salut. L’évangile est la raison de leur salut et il n’est pas l’invention de ce mouvement. A certains endroits, tout est encore intact. A d’autres pas.

Rien dans le mouvement charismatique ne permet de restaurer ou de fortifier l’évangile biblique. Rien provenant du mouvement charismatique n’a préservé la vérité ou la saine doctrine. Il n’a produit que déformation, confusion et erreur. La foi de l’évangile biblique est restée intacte. Elle a survécu. Elle survivra parce que Dieu la protège et elle suscite des hommes fidèles dans des églises fidèles pour la transmettre de génération en génération.

Oui, il y a des gens dans le mouvement charismatique qui connaissent la vérité, qui sont orthodoxes sur l’évangile et hétérodoxes sur le Saint Esprit. Tous ne sont pas hérétiques. Mais je dis encore que la contribution à la vérité dans ce mouvement ne provient pas de ce mouvement. Elle vient en dépit de tout.

Mais d’autre part, le mouvement charismatique regorge de non chrétiens, de gens qui ne connaissent pas Dieu, de gens qui y sont pour des raisons charnelles, des désirs charnels et des expériences émotionnelles. Je suis reconnaissant pour ceux qui connaissent la vérité et sont fidèles à la vérité, mais la grande majorité, je regrette, est dans les ténèbres. Et c’est la plus grande illusion. La multitude que vous voyez dans Matthieu chapitre 7 qui sont nombreux, nombreux à dire, « J’ai fait ceci en Ton nom, j’ai fait cela en Ton nom, j’ai prêché en Ton nom, j’ai fait des miracles en Ton nom. » Et Jésus leur dit, « Eloignez-vous de moi » quoi ? « Je ne vous connais pas. » C’est une prophétie, qui concerne, certainement dans un sens, ce mouvement. 

Je glorifie Dieu pour Sa grâce envers les pécheurs qui sont dans ces églises et sous ces influences, et Dieu a permis que la vérité se trouve dans certains de ces environnements. Je Lui donne gloire pour cette grâce accordée aux pécheurs qui sont dans ces églises. C’est possible, malgré ce mouvement de devenir chrétien, mais non à cause de ce mouvement.

Je crains qu’à la fin du monde, les gens soient perdus, perdus dans le mouvement, à la poursuite de désirs charnels et de fausses promesses avec très peu ou aucune compréhension ou intérêt dans le vrai évangile, la vraie repentance, le vrai Christ et le vrai salut. Aucun mouvement soi-disant fondé sur l’évangile orthodoxe n’a commis autant de mal à l’église que ce mouvement, aucun mouvement.

Comme je l’ai dit, on ne compte que 14 millions de Mormons. Le dommage que 500 millions de personnes peuvent causer à la compréhension orthodoxe de l’Ecriture et de la vérité divine est monumental et je crains que sa réussite émane de sa connexion avec le royaume des ténèbres. Il a du succès parce qu’il promet ce que recherche le pécheur non régénéré. Le mouvement évangélique a grand ouvert les bras et a accueilli le cheval de Troie du mouvement charismatique dans la cité de Dieu et ses troupes ont pris le dessus et ont érigé une idole et non la vérité dans la cité de Dieu.

Y a-t-il quelque chose de plus grave ? Ce n’est pas possible. Au contraire la théologie réformée, la saine doctrine, n’est pas un refuge pour de faux enseignants. Ce n’est pas là que résident les faux enseignants. La théologie réformée, la saine doctrine, la présentation fidèle de la Bible parmi la longue file d’hommes pieux n’est pas un abri pour les faux enseignants. Ce n’est pas là que va la fraude. Ce n’est pas le point de chute des trompeurs cupides. Ce n’est pas là que l’on trouve les menteurs et ceux qui déforment la vérité. Vous ne trouverez pas dans une association d’églises réformées - ceux qui croient en la doctrine de la réformation qui nous ramène aux doctrines du Nouveau Testament – de faux miracles, de fausses visions, de fausses prophéties, de fausses onctions, un éclatement de manifestations bizarres et insensés. Vous ne trouverez pas ces gens en train de trembler, de balbutier et de se rouler par terre, en train de tomber et en train de dire des choses bizarres sur le Saint Esprit. Cela n’arrivera jamais dans cet environnement parce qu’ils sont encrés sur la vérité. Une fois que l’expérience, l’émotion et l’intuition deviennent la définition de ce qui est vraie, alors l’enfer se déchaîne.

En 1657, John Owen a fait une analyse classique de la communion avec Dieu. Les puritains le faisaient. Voici le titre de son ouvrage. En voici le titre, Of Communion with God, the Father, Son and Holy Spirit, Each person distinctly in love, grace and consolation. (De la communion avec Dieu, le Père, le Fils et le Saint Esprit, chaque personne distincte avec amour grâce et consolation.) Maintenant, c’est savoureux comme titre, ne pensez-vous pas ? Où il dit, voici un autre titre. The Saints Fellowship with the Father, Son and Holy Spirit Unfolded. (Communion des Saints avec le Père, le Fils et le Saint Esprit, dévoilée.) C’est un trésor, ce livre de John Owen parce qu’il aborde la question de la communion Trinitaire.

Owen démontre comment est notre communion avec le Père, le Fils et le Saint Esprit et comment nous recevons et répondons à chaque personne individuelle de la Trinité. Notre relation d’alliance est liée à chaque membre de la Trinité. Notre relation est initiée par le Père, ratifiée par le Fils et communiquée par le Saint Esprit. Le Père exprime l’amour divin souverain. Le Fils exprime la grâce divine souveraine. Le Saint Esprit dispense la vie divine souveraine. Nous sommes – devrions être – engagés dans une adoration totale au Saint Esprit, célébrant tout ce que Dieu a fait dans l’initiation, tout ce que le Fils a fait dans la validation et tout ce que l’Esprit a fait, si vous voulez, dans la consécration, cet acte qui nous sauve et nous sanctifie.

Quelle est l’œuvre du Saint Esprit ? Il convainc. Il régénère. Il justifie. Il illumine. Il purifie. Il convertit. Il sanctifie. Il adopte. Il baptise. Il demeure. Il revêt. Il équipe. Il guide. Il délivre. Il produit le fruit. Il assure notre sécurité. C’est ce que dit l’Écriture.

Elle ne dit pas que le Saint Esprit nous fait tomber. Le Saint Esprit nous fait rire d’une façon ridicule. Le Saint Esprit augmente la chaleur de notre corps. Le Saint Esprit nous donne le hoquet. Le Saint Esprit nous fait convulser, nous plonge dans une stupeur, nous fait ressembler à des ivrognes, nous fait tomber, dire des âneries, émettre des sons d’animaux, nous fait sauter, nous enrouler. Ridicule, absolument ridicule !

« Le ministère de l’Esprit, » écrit Owen, « consiste à rappeler les promesses de Christ, à Le glorifier dans nos cœurs, à rappeler l’amour de Dieu répandu en nous, à témoigner de notre état et de notre condition spirituels, en ce qu’Il nous a scellés pour le jour de la rédemption, étant notre héritage ; Il nous a oints de consolation, Il confirme notre adoption, Il est présent avec nous dans nos supplications. Voici la sagesse de la foi : trouver et rencontrer le Consolateur en toutes choses, ne perdant pas leur saveur, sans rester dans l'ignorance par rapport à celui qui en est l’auteur, produisant les fruits attendus. Nous ne pouvons pas permettre aux merveilleuses œuvres du Saint Esprit de rester dormantes dans le noir, nous devons le reconnaître et communier avec Lui avec gratitude. »

Owen dit que « le modèle d’une communion régulière en tant que chrétien est avec les trois personnes de la Trinité dans la méditation, la prière et une vie bien rangée. Nous devons contempler la miséricorde et le ministère spéciaux de chaque personne vis-à-vis de nous et retourner convenablement, distinctement notre amour et notre soumission à chacun d’eux. » C’est cela la communion parfaite avec Dieu. Dieu n’aime pas que l’on se moque du Saint Esprit. Romains 12 parle d’un culte raisonnable. C’est une priorité. La priorité ultime !

Un autre Puritain, Thomas Goodwin dit : « Notre adoration est parfois vis-à-vis du Père, puis vis-à-vis du Fils, ensuite vis-à-vis du Saint Esprit. Quelques fois son cœur est poussé à considérer l’amour du Père dans l’élection, puis l’amour de Christ dans la rédemption, ensuite l’amour du Saint Esprit qui sonde les profondeurs de Dieu, nous les révèle et s'occupe de nous avec tant le mal. Ainsi, l’homme va d’un témoin spécifique à un autre qui, dis-je, est la communion que nous devons avoir,» précise Goodwin.

Plus loin il dit, « nous ne devons jamais être satisfaits jusqu’à ce que ces trois personnes résident en nous et, nous nous asseyons, comme au milieu d’eux, pendant qu’ils nous manifestent leur amour. C’est la plus grande chose que Christ ait promise dans cette vie. » J’aime cette expression : « que toutes les personnes de la Trinité résident en nous, leur rendant le même honneur. »

Il y a un avertissement dans Hébreux 10, si vous voulez prendre une minute pour y aller. Hébreux 10 :29 : « Combien pire, ne pensez-vous pas, sera le châtiment mérité par celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, tenu pour profane le sang de l’alliance par lequel il avait été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce. » Nous campons sur la première partie de ce verset qui dit qu’il y a un enfer plus chaud pour ceux qui foulent aux pieds le Fils de Dieu. Il y a un enfer plus chaud pour ceux qui foulent aux pieds le Fils de Dieu ! Nous n’aimons pas que les gens foulent aux pieds Son Fils. Pendant les 25 dernières années environ, il y a eu une défense bien réfléchie et importante de l’Évangile : des organisations, des institutions, coalitions, groupes et je peux remonter jusqu’à avant que Jim Boice ne rentre au ciel, lui qui fonda l’Association des Evangéliques des Professants, et tout le monde voulait en faire partie. Nous devons défendre le Christ, défendre Sa divinité, Son caractère, Sa nature, défendre Son œuvre à la croix, Sa résurrection, défendre la doctrine de la justification et la panoplie des grandes vérités liées à Son œuvre à la croix et Sa résurrection.

Il y a eu une croissance qui a continué..., continué..., continué..., et peut-être même a débordé en tout pointant sur la croix, ne regardant que vers la croix, ne contemplant que la croix.... Nous avons défendu Christ avec vengeance et un engagement fervent chaque fois qu’Il a été attaqué.

Et nous avons souvent fait pareil quand Dieu est attaqué. Lorsque certains théologiens se sont levés pour suggérer que Dieu ne connaissait pas le futur, ne pouvait planifier le futur, n’avait aucune idée de ce que serait le futur, ce fut appelé la « théologie d’ouverture. » Il y eut une croissance et plusieurs érudits, écrivains et prédicateurs commencèrent à se rassembler et à préparer la communauté évangélique à réagir face à cette attaque contre Dieu le Père.

Mais dans ce verset, vous devez vous souvenir qu’il y a une punition plus sévère pour celui qui insulte l’Esprit de grâce. Le verbe enubrizō en Grec, la forme nominale est hubristēs, duquel nous avons le mot anglais “Hubris.” Il signifie « audace, insolence, une insulte violente ou un outrage. »

C’est le Ruach de Yaweh. C’est Dieu le Saint Esprit. Autant nous sommes d’accord que l’enfer sera plus chaud pour ceux qui foulent aux pieds le Fils de Dieu – ce qui signifie qu’ils connaissent la vérité de Sa vie et Sa mort et la provision et ils la foulent aux pieds – mais le même avertissement est donné aux personnes qui ont l’audace, l’insolence, et qui insultent violemment l’Esprit de grâce.

Et le verset suivant dit : « ‘A Moi la vengeance, c’est Moi qui rétribuerai.’ Et encore : ‘Le Seigneur jugera Son peuple.’ » Son peuple. « Il est terrible de tomber dans les mains du Dieu vivant. » Les gens doivent être terrifies à l’idée d’insulter le Saint Esprit, terrifiés.

Le Nouveau Testament nous révèle que le Ruach Yaweh, le souffle de Dieu, le Saint Esprit crée la vie, transforme la vie, purifie, réconforte les pécheurs et les rend conformes à Christ, Il équipe, revêt de puissance, scelle, sécurise et illumine. Voici les choses pour lesquelles Il doit être honoré et aimé.

Voici une citation. « La plus grande duperie satanique jamais conçue est la doctrine qui stipule qu'une fois sauvé, on est sauvé pour toujours. » Qui est celui qui nous sécurise pour toujours ? Qui nous scelle pour toujours ? Qui est gage de notre héritage ? Le Saint Esprit. L’œuvre du Saint Esprit consiste à nous sécuriser pour toujours.

C’est une citation d’un leader charismatique. « La plus grande duperie satanique jamais conçue est la doctrine qui stipule qu’une fois qu’on est sauvé, on est sauvé pour toujours. » Vous venez, là, d’accuser l’œuvre du Saint Esprit d’être l’œuvre de Satan. « A cause de l’œuvre du Saint Esprit qui intercède pour nous par des soupirs inexprimables, tous ceux qui sont appelés sont justifiés et tous ceux qui sont justifiés sont » quoi ? « glorifiés, » Romains 8. C’est une insulte au Saint Esprit. C’est dangereux, c’est dangereux!

Benny Hinn dit ceci : « Non, non, n’allez jamais devant le Seigneur pour dire, ‘si c’est Ta volonté.’ » Ne le dites jamais. « L’action du Saint Esprit dépend de mes paroles. Il ne fera rien à moins que je le dise. » Vraiment ? Vous venez de voir dans deux citations le Saint Esprit être accusé d’activités démoniaques et Sa souveraineté remise en question. Benny Hinn est souverain. Le Saint Esprit ne l’est pas.

Ceci, en passant, émane d’un faux enseignant qui dit avoir l’onction de Dieu. En passant, c’est une fantaisie fabriquée, cette onction, et il a reçu la sienne, dit-il en visitant les tombes de défuntes prédicatrices : Aimee Semple McPherson et Kathryn Kuhlman, et c’est en visitant leurs tombes qu’il a reçu l’onction.

Je ne veux pas perdre du temps sur toutes leurs prétentions ridicules. Je veux simplement en soulever la gravité. Retournons au point principal, l’adoration du Dieu Trinitaire est notre devoir le plus fondamental et notre plus grande responsabilité. Dans Exode chapitre 20, nous recevons des instructions sur Dieu et la première moitié des commandements Le concerne : ne pas faire d’image taillée. Et elle s’achève par, « Tu ne prendras pas le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain  » comment ? « En vain. » Ok ? Prendre Son nom en vain. Que signifie cela ? C’est parler de Dieu sans révérence. Ce n’est pas seulement utiliser le nom de Dieu comme un juron. C’est parler de Dieu de quelque manière irrévérencieuse, d’une manière qui ne Lui convient pas dans Sa nature, Ses attributs et Ses œuvres ou Ses paroles.

Attribuer à Dieu une chose qui n’est pas de Lui, c’est prendre en vain Son nom. Penser à Dieu, concevoir de Dieu, se référer à Dieu autrement que ce qu’Il est et Lui coller les choses qu’Il ne fera jamais, des paroles qu’Il ne dira jamais, revient à prendre Son nom en vain. Il ne s’agit pas seulement de jurer. C’est ignorer la vérité sur Dieu. C’est déformer Dieu. C’est la chose la plus grave.

Dans Deutéronome 28 :58, juste quelques versets. « Si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique toutes les paroles de cette loi, écrites dans ce livre, si tu ne crains pas ce nom glorieux et redoutable, l’Éternel, ton Dieu, l’Éternel te frappera miraculeusement, toi et ta descendance, par de grandes plaies persistantes, par des maladies graves et persistantes. Il amènera sur toi toutes les épidémies d’Égypte, devant lesquelles tu tremblais, et elles s’attacheront à toi. »

Prenez le nom de Dieu en vain et Il vous punira. "Ceux qui le font n’échapperont pas à la punition", dit Deutéronome. Ils ne resteront pas impunis.

Vous savez, je suis surpris que ce mouvement ait survécu. Les gens me demandent « Pourquoi Dieu ne frappe-t-Il pas ces gens ? » Parce qu’Il est de nature patient et parce que je ne connais pas Ses desseins. Je n’en sais pas plus que Job sur le conseil de Dieu. Et Dieu n’est pas obligé de tout me dire. Mais je sais ceci. La croissance du faux mouvement charismatique n’empêchera pas le jugement de Dieu, au temps de Dieu.

Nous n’avons pas besoin d’une version "veau d’or" du Saint Esprit. Nous n’avons pas besoin d’un faux Saint Esprit. Nous avons besoin du Saint Esprit qui est révélé dans les Écritures, appelé « le souffle du Tout Puissant, » « le Tout Puissant » dans Job 33, « l’Esprit Eternel » d’Hébreux 9, « l’Esprit généreux » du Psaume 51, « le bon Esprit » du Psaume 143. Et ensuite tous ces noms : l’Esprit du Dieu Vivant, l’Esprit de Dieu, l’Esprit du Père, l’Esprit de Christ, l’Esprit du Fils, l’Esprit de vie, l’Esprit de grâce, l’Esprit de sagesse, l’Esprit de Conseil, Force, Compréhension, Connaissance et de Crainte de l’Eternel ; l’Esprit de Vérité, l’Esprit de Sainteté, l’Esprit de Gloire, le Consolateur et dans Luc 1, la Puissance du Très Haut.

Autant le Père et le Fils sont Saints, autant l’Esprit l’est aussi. Autant le Père et le Fils sont Souverains, autant l’Esprit est Souverain. Autant le Père et le Fils sont puissants, autant l’Esprit est puissant. Autant le Père et le Fils sont pleins de grâce, autant l’Esprit l’est. Autant le Père et le Fils sont amour, autant l’Esprit est amour. Un en perfection.

Tout ceci me conduit à dire que nous sommes ici pour essayer d’appeler à la restauration de la véritable adoration du Saint Esprit dans l’église. Il m’est difficile de le traiter. Le zèle pour la maison de Dieu, si je peux emprunter le terme que Jésus Lui-même avait emprunté au Psalmiste, « le zèle de Ta maison me dévore. L’opprobre qui tombe sur Toi est tombé sur moi. » Je suis en peine quand je vois le Saint Esprit autant déshonoré. Comme je l’ai dit, l’église s’est levée pour défendre le Père, s’est levée pour défendre le Fils. Pourquoi ne se lèvera-t-elle pas pour défendre le Saint Esprit ? Il n’existe vraiment aucun moyen d’expliquer cet échec.

Le mouvement charismatique a réussi à demander l’acceptation sur la base de l’amour et la tolérance. Ainsi donc il a été accueilli, corrompant l’église, cultivant le culte de l’émotion extrême, semant la confusion au sujet de la prière, l’adoration, la louange, la foi, le contentement, l’humilité, la souveraineté et une myriade d’autres choses. Et à une autre époque de l’histoire, dans le passé, il aurait été rejeté comme étant soit hétérodoxe, soit hérétique.

Permettez que je conclue avec quelques réflexions, et que j’essaie en quelque sorte de laver nos pensées de certaines choses négatives auxquelles je vous ai forcés à penser. Il y a une raison de rendre un grand hommage à l’Esprit de Dieu que je veux vous communiquer, un grand hommage, et c’est Son plus grand cadeau pour nous.

Pour cela, je vous invite à aller dans Romains 8, Romains 8. C’est un passage familier des Écritures, mais je souhaite que vous le voyiez, peut-être différemment. C’est Sa plus grande œuvre pour nous. Bien, commencez au verset 26, « De même aussi l’Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est l’intention de l’Esprit : c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. » Il s’agit, bien entendu, du Saint Esprit.

« Nous savons, du reste, que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein. Car ceux qu’Il a connus d’avance, Il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de Son Fils, afin qu’Il soit le premier-né d’un grand nombre de frères. Et ceux qu’Il a prédestinés, Il les a aussi appelés ; et ceux qu’Il a appelés, Il les a aussi justifiés, et ceux qu’Il a justifiés, Il les a aussi glorifiés. »

Romains 8 est le chapitre du Saint Esprit, il est entièrement consacré au Saint Esprit et Son ministère. Au verset 26 il dit « l’Esprit vient au secours de notre faiblesse. » Il le fait, tout d’abord en intercédant pour nous. Il est un intercesseur au même titre que Christ pour nous. Et Il intercède toujours selon la volonté de Dieu parce qu’Il connaît la volonté de Dieu. Comme résultat de l’œuvre d’intercession du Saint Esprit, tout coopère au bien. Tout coopère à notre bien éternel en tant que chrétiens, pas seulement parce que Dieu le dit mais aussi parce que le Saint Esprit s’assure que cela se fasse, OK ? Le Saint Esprit est Celui qui fait coopérer toutes choses à notre bien, tout, absolument tout.

Mais il y a un autre élément. Que voulez-vous dire par tout coopère au bien ? Quel bien ? Verset 29, le voici. Voici ce bien. « Car ceux qu’Il a connus d’avance, Il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de Son Fils. » Maintenant, il y a une œuvre ultime du Saint Esprit pour nous conformer à Christ, OK ? Le Saint Esprit fait Son œuvre en nous afin que tout coopère au bien pour un seul but et ce seul bien, c’est la conformité à l’image du Fils de Dieu afin qu’Il puisse devenir proéminent au milieu de ceux qui partagent Sa ressemblance.

Alors, que veut faire le Saint Esprit dans nos vies ? Tout simplement, vous conformer à qui ? A Christ ! Vous faire ressembler à Christ. Être conforme à l’eikōn, l’eikōn, l’image de Christ. Il œuvre en nous pour nous rendre semblables à Jésus Christ.

Voici ce dont Paul parle dans Philippiens quand il dit « je cours vers le but.» Et vous demandez : « Mais, quel but ? » Le but c’est obtenir le prix de la vocation céleste. Quel est le prix quand nous sommes appelés d’en haut ? Nous serons comme Christ. Ce que nous deviendrons après notre glorification est le but et même maintenant dans notre sanctification. Ce que nous deviendrons si nous avons été prédestinés et appelés ; nous serons glorifiés. Et quand nous serons glorifiés, nous serons semblables à Christ – 1 Jean 3 – « Nous serons comme Lui parce que nous le verrons tel qu’Il est. » Voilà l’objectif final, le Saint Esprit nous y amènera.

En attendant, jusqu’à ce que nous soyons glorifiés et rendus semblables à Christ, l’œuvre du Saint Esprit est de nous rendre toujours plus conformes à Son image. Nous devons donc regarder Christ pour comprendre Son œuvre. Nous devons regarder Christ parce que nous verrons en Lui, Lui qui est pleinement homme, une image de l’œuvre parfaite du Saint Esprit.

Comment le Saint Esprit avait-Il œuvré en Christ ? L’avait-Il renversé ? Lui avait-Il donné l’apparence d’un ivrogne ? L’avait-Il fait tomber, s’affaler, se rouler ou rire hystériquement, aboyer, ou balbutier ou dire des sottises ? C’est une chose bizarre quand on y pense. Et les gens qui poussent les autres à le faire ne sont pas remplis de l’Esprit. Ce n’est pas ce que fait le Saint Esprit.

Le Saint Esprit était le compagnon permanent de Jésus, le compagnon permanent de Jésus. C’est l’Esprit de Dieu qui Lui avait donné la vie dans le sein de Marie. Le Fils de Dieu s’était vidé de toutes Ses prérogatives divines, s’est volontairement soumis à la volonté du Père dans la puissance de l’Esprit. Jésus avait restreint l’usage indépendant de Ses capacités divines, de Ses privilèges divins et s’est soumis au Saint Esprit.

Ainsi alla donc Sa vie. Selon Luc 1, Il avait été conçu par la puissance du Saint Esprit. Selon Luc, il avait la maturité par le Saint Esprit, grandissait en sagesse, en stature, en faveur devant Dieu et les hommes. Selon Marc 1, Il était oint par le Saint Esprit lors de Son baptême. Selon Luc 4, Il était soutenu par le Saint Esprit dans la tentation. Selon ce même chapitre, Il était revêtu par le Saint Esprit, Luc 4 :14-15, pour le ministère. Il était tellement rempli du Saint Esprit qu’Il marchait dans l’obéissance parfaite. Il avait été rendu parfait par l’obéissance, façonné par la puissance de l’Esprit, Il a appris l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes. Hébreux 9 :14 dit qu’Il a triomphalement affronté la mort dans la puissance du Saint Esprit.

C’est le Saint Esprit qui opérait en Jésus. Romains 1 dit qu’Il est ressuscité par la puissance du Saint Esprit. Même après Sa résurrection, Son ministère après la résurrection, selon Actes 1:1-2 était fait dans la puissance du Saint Esprit pendant qu’Il enseignait sur le Royaume.

Ecoutez maintenant, le Saint Esprit était pour Christ ce qu’Il est pour nous. Si vous voulez voir la perfection de l’œuvre du Saint Esprit en nous, regardez l’œuvre qu’Il a réalisée dans l’homme parfait. Permettez-moi d’y retourner un moment.

Jésus avait été conçu par le Saint Esprit et c’est le Saint Esprit qui nous donne la vie, nés de l’Esprit. La maturité de Jésus Lui venait du Saint Esprit. C’est le Saint Esprit qui nous donne la force de grandir. Il fut oint par le Saint Esprit lors de Son baptême. Il est l’Esprit par lequel nous sommes baptisés dans le corps de Christ. Il était soutenu par le Saint Esprit dans Sa tentation. C’est le Saint Esprit qui fortifie notre homme intérieur au milieu de nos tentations. Il était revêtu du Saint Esprit pour le ministère. C’est le Saint Esprit qui nous fait les dons et nous équipe pour le ministère. Il était rempli du Saint Esprit. Il pourrait avoir une démonstration du fruit de l’Esprit et de la sainteté. C’est le Saint Esprit qui nous remplit et produit en nous des fruits. Il était rendu parfait dans l’obéissance par la puissance du Saint Esprit, et l’Esprit fait la même chose en nous. Il a affronté triomphalement la mort en Esprit. C’est l’Esprit de grâce et de gloire qui nous soutient dans nos souffrances. Il fut ressuscité des morts par le Saint Esprit. C’est aussi le Saint Esprit qui nous ressuscite.

Si vous désirez voir le ministère du Saint Esprit et savoir comment Il œuvre en nous, regardez ce qu’Il a fait en Christ. Bien sûr, en Christ il y a une conformité parfaite. Mais le Saint Esprit était pour le Fils de Dieu qui Il est pour nous. Le Saint Esprit s’est engagé à faire en nous l’œuvre qu’Il avait démontrée en Christ.

Dans Jean 16, il y a un verset très intéressant, le verset 7 : « Cependant, je vous dis la vérité : il est avantageux pour vous que je parte, car si je ne pars pas, le Consolateur ne viendra pas vers vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai, » dit Jésus, « Il est avantageux que Je parte, avantageux que Je parte. » Pourquoi ? Pourquoi est-il avantageux pour vous que je m’en aille ? « Parce que si je pars, j’enverrai le Saint Esprit. J’enverrai le Saint Esprit. Avantageux parce que le Saint Esprit fera en vous ce qu’Il a fait en moi. » Voilà Son ministère ! J’ai eu mon ministère. Voilà Son ministère. Le mien est achevé, le Sien sur le point de commencer pleinement.

Jean 14 : 16 “et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur qui soit éternellement avec vous; l’Esprit de vérité. » Verset 26 « Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est Lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit. » Ceci est premièrement pour les apôtres qui devaient écrire le Nouveau Testament, puis étendu à tous les chrétiens qui bénéficient du ministère de la vérité du Saint Esprit.

Chapitre 15, essentiellement la même chose, le verset 26 « Quand sera venu le Consolateur que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité qui provient du Père, il rendra témoignage de moi. » 16:13, « Quand Il sera venu, Lui, l’Esprit de vérité, Il vous conduira dans toute la vérité ; car Ses paroles ne viendront pas de Lui-même, mais Il parlera de tout ce qu’Il aura entendu et vous annoncera les choses à venir. Lui Me glorifiera, parce qu’Il prendra de ce qui est à Moi et vous l’annoncera. »

En d’autres termes, le ministère du Saint Esprit consiste à vous conduire dans toute la vérité, vous dévoiler les choses de Christ, afin de vous conformer à la ressemblance à Christ. Une réalité toute simple et étonnante à la fois. Le Saint Esprit fait en nous ce qu’Il faisait dans la vie du Fils : nous conformer à l’image exacte de Christ.

Jésus montre ce à quoi ressemble une humanité parfaite. L’Esprit nous conforme à Christ, équipant les élus de Dieu rachetés à triompher sur la puissance du péché, de la chair, de Satan et du monde ; Il nous équipe afin que nous soyons de plus en plus comme le Fils de Dieu. Le Saint Esprit met en nous une connaissance sainte, une sainte doctrine, des faits saints, des attitudes saintes, les paroles saintes, un caractère saint, des actes saints, de saintes ambitions, de saintes aspirations, un attachement saint.

Quel horrible prétention, quelle insulte que de Lui attribuer la responsabilité de la corruption, de l’impiété, la folie et même des éléments démoniaques qui déshonorent le Père, le Fils et le Saint Esprit. L’œuvre du Saint Esprit consiste à prendre des porteurs d’une image corrompue qui ne peuvent pas glorifier Dieu, en qui la ressemblance divine est tellement déformée que tous mourront éternellement et vivront des tourments éternels en enfer sans aucune possibilité d’échapper, prendre ces personnes perdues et déroutées et restaurer en eux la ressemblance à Jésus Christ.

Je commencerai à croire qu’il y a la vérité dans le mouvement charismatique lorsque je verrai les leaders qui sont les personnes les plus exposées à ses principes ressembler plus à Jésus Christ. Je peux voir qu’ils sont réellement participants de Sa nature divine.

Père, nous Te remercions de ce que nous avons pu venir ensemble. Merci pour ce précieux peuple. Il y a une soif de la vérité dans leur cœur – non pas seulement pour la vérité, mais pour Te connaître, Toi, pour T’aimer, Te servir, pour proclamer Ta Parole. Nous savons ce qu’est la véritable œuvre du Saint Esprit parce que Tu nous l’as dit.

Et là où nous voyons la ressemblance à Christ, l’humilité de Christ, la douceur de Christ, la bienveillance de Christ, la bonté de Christ, la véracité de Christ, là où nous voyons la Parole de Dieu exaltée et honorée, nous savons que le Saint Esprit est à l’œuvre. Là où nous voyons le sacrifice, là où nous voyons l’amour, là où nous voyons une passion pour les Saintes Ecritures, là où nous voyons régner le discernement et la vérité, nous savons que le Saint Esprit est à l’œuvre.

Bien, nous ne voyons rien de tout cela dans ce mouvement. Nous ne pouvons donc pas conclure que c’est une œuvre du Saint Esprit. Jamais nous ne la Lui attribuerons. Nous serons terrifiés même à y penser. Fais leur voir la vérité, Seigneur. Rends la vérité claire. Aide-nous à comprendre afin que nous soyons un moyen pour aider les autres à comprendre.

Merci pour tout ce que Tu as fait en nous. Nous ne nous sentons pas trompés. Nous n’avons pas besoin de suivre ces mensonges sans sens. Nous sommes contents parce que l’œuvre du Saint Esprit se révèle vraiment aux chrétiens authentiques. Nous sommes contents de l’expérimenter. Elle est manifeste dans notre amour pour Toi, notre amour pour la vérité, notre amour pour le peuple de Dieu.

Ce sont là les choses produites par le Saint Esprit. Non seulement dans ce que nous aimons, mais dans ce que nous détestons, notre haine pour l’erreur, le péché, la corruption. Nous ne sommes pas parfaits, loin de là. Mais nous aimons ce que nous aimons et détestons ce que nous détestons à cause de l’œuvre du Saint Esprit en nous. Nous t’en remercions. Nous bénissons Ton nom. Donne-nous une merveilleuse semaine et accomplis en nous tous Ton bon plaisir. Nous prions au nom de Jésus. Amen.

FIN

This sermon series includes the following messages:

< !--Study Guide -->

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time

Welcome!

Enter your email address and we will send you instructions on how to reset your password.

Back to Log In

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize
View Wishlist

Cart

Cart is empty.

Donation:
Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Back to Cart

Checkout as:

Not ? Log out

Log in to speed up the checkout process.

Grace to You
Unleashing God’s Truth, One Verse at a Time
Minimize